RÉVÉLATIONS DE L'ESPRIT SAINT À L'ÉGLISE DE NOTRE TEMPS - Page 48
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

RÉVÉLATIONS DE L'ESPRIT SAINT À L'ÉGLISE DE NOTRE TEMPS

Page 48 sur 48 Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48

Aller en bas

RÉVÉLATIONS DE L'ESPRIT SAINT À L'ÉGLISE DE NOTRE TEMPS - Page 48 Empty Corps spirituel

Message  Isaïe le Sam 6 Nov 2010 - 17:50



Le vrai corps, notre corps propre, le corps spirituel, à la même forme que le corps mortel. De même si le corps que l’on «a» est amputé d’un de ses membres, il ressuscite complètement corps glorieux ou corps spirituel (pour les élus cependant).



Dernière édition par Omega3 le Dim 7 Nov 2010 - 19:59, édité 2 fois
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

RÉVÉLATIONS DE L'ESPRIT SAINT À L'ÉGLISE DE NOTRE TEMPS - Page 48 Empty Les apparitions

Message  Isaïe le Sam 6 Nov 2010 - 17:58


Plusieurs s’étonnent encore de cette affirmation qui dit que ce n’est pas le corps mortel qui ressuscite mais le corps spirituel, en invoquant les multiples apparitions privées reconnues par l’Église comme celles du Sacré Cœur à sainte Marguerite-Marie par exemple, et mieux encore, celles de Jésus après sa Résurrection (à Thomas, etc.), mais précisément, ce sont des «apparitions», c’est-à-dire des «figurations» (une reproduction sous une forme visible), et l’on sait qu’il n’y a pas de figures dans le Royaume mais des «présences» ; ainsi de la Présence réelle en Eucharistie.

Dieu peut, bien, miraculeusement, «figurer» une présence, mais la «vision» face à face des réalités du Royaume reste le propre exclusif des élus : «Pour voir Dieu, il faut mourir», dit l’Écriture et le Royaume fait partie intégrante (si l’on peut dire) de l’Intimité divine. La Vierge ne change-t-elle pas de «figure» en chacune de ses innombrables apparitions ? Ainsi de Jésus lui-même après la Résurrection : pour Marie-Madeleine, c’est un jardinier ; pour les deux disciples d’Emmaüs, c’est un voyageur. En aucune apparition les apôtres n’ont reconnu le Jésus qui leur était familier ; il doit insister chaque fois pour leur faire admettre sa «présence» de ressuscité. À deux reprises au moins il provoque l’adhésion par un signe indubitable : pour Marie-Madeleine, c’est le prénom si chargé de souvenirs : «Marie» ; pour les deux disciples d’Emmaüs, c’est la «fraction du pain». Le cœur «voit» alors ce que les sens n’ont pas perçu, la «présence» du Ressuscité ; mais toujours il restera un doute chez tel ou tel, dont le cœur n’est pas encore ouvert à la foi.

Pour l’apôtre Thomas, d’abord incrédule, les saintes plaies du crucifié lui révéleront que le Maître est bien là, sous le signe de cette apparition. Par contre sur la montagne de Galilée où il leur a donné rendez-vous, Jésus ne donne aucun signe familier qui prouve sa présence ; et cependant «en le voyant, ils se prosterneront, ceux qui d’abord avaient douté» (Mt 28, 17). L’ont-ils, pour autant, physiquement reconnu ? Le texte ne le dit pas, mais ils étaient avertis de sa venus ; et cela suffit à leur foi, car ils se souvenaient de la leçon à saint Thomas : «Heureux ceux qui croient sans voir» (Jn 20, 29). On peut légitiment penser que Jésus, après s’être bien fait «reconnaître» par des signes indubitables, a voulu ensuite habituer ses apôtres à lui faire confiance et à croire en sa présence «sans le voir» physiquement, de manière à leur faire comprendre que désormais la foi serait la condition fondamentale et première de l’entrée dans son Royaume.


Dernière édition par Omega3 le Sam 6 Nov 2010 - 20:16, édité 2 fois
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

RÉVÉLATIONS DE L'ESPRIT SAINT À L'ÉGLISE DE NOTRE TEMPS - Page 48 Empty La Figure de Jésus

Message  Isaïe le Sam 6 Nov 2010 - 19:40

La Figure de Jésus (son personnage) ne vient pas du péché originel comme celle de tous les hommes qui naissent en ce monde. Sa naissance virginale de la Vierge Marie qui a toujours été considérée comme un «miracle» n’en est pas un en réalité mais résulte tout normalement de ce que Jésus en sa Figure maîtrisait souverainement toutes les contraintes de la figure. Cela vient de ce que Jésus, a l’encontre de tous les enfants d’hommes, n’a pas subi sa figure mais l’a bel et bien assumée librement : il est né quand et comme il l’a voulu et il mourra de même.

Il ne faut pas oublier que le sujet qui assume librement la
Figure de Jésus est la Personne du Verbe elle-même
, celui-la même de qui nous tenons la vie, le mouvement et l’être. Le personnage de Jésus comme Personne en Christ est donc maître souverain de sa figure, c’est dire qu’il se soumet à ses déterminismes et s’y soustrait selon sa souveraine volonté. Il n’y a pas d’autre clé a tous les paradoxes et «miracles» de Jésus : il a l’opacité qu’il veut, quand et comme il le veut ; il commande de même à toutes les lois naturelles : il marche sur la mer, il change même l’eau en vin, il réveille les morts, il paraît et disparaît à son gré. Il aurait pu se soustraire aux coups de ses bourreaux et au poids de sa croix. Il n’est pas seulement maître souverain de sa propre figure, mais de toutes les figures..et de tous les temps : «J’ai vu tomber Lucifer comme un éclair…Avant qu’Abraham fût, je suis.» Il subit, quand il le veut, la conscience discursive de sa figure, les limites et contraintes de sa condition humaine, cependant qu’il ne perd pas un seul instant la «vision béatifique».
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

RÉVÉLATIONS DE L'ESPRIT SAINT À L'ÉGLISE DE NOTRE TEMPS - Page 48 Empty Corps spirituel

Message  Isaïe le Dim 7 Nov 2010 - 19:51


Le vrai corps que Dieu a créé, le corps spirituel, est différent du corps mortel ou biologique que Dieu n’a pas créé, le vêtement de peau.

C’est bien la pensée de saint Paul lorsqu’il dit : Le temps que nous passons dans ce corps (biologique) est un exil (2 Cor 5, 6-8). La conception dualiste d’un corps mortel dans une âme spirituelle a inspiré toute la théologie et la catéchèse du Moyen Âge. Elle survit encore çà et là de nos jours.

Une telle lecture de la Genèse s’accorde-t-elle avec l’immortalité d’Origine (L’ÉTERNITÉ) qui est de foi. Comment le corps biologique peut-il se concilier avec ce qu’affirme la Sagesse (2, 23) : Dieu a créé l’homme incorruptible ; il en a fait une image de sa propre nature. ? L’incorruptibilité ne peut être que l’attribut du corps spirituel dont parle saint Paul ou du corps ontologique (La corruption n'hérite pas de l'incorruptibilité).

Il est difficile d’être plus clair pour affirmer que le vrai corps de l’homme n’est pas celui que nous percevons.


Voir le site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 48 sur 48 Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum