Cette dernière douleur † (Message de Jésus à J.N.S.R. le 28 mars 2002)
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Cette dernière douleur † (Message de Jésus à J.N.S.R. le 28 mars 2002)

Aller en bas

Cette dernière douleur † (Message de Jésus à J.N.S.R. le 28 mars 2002) Empty Cette dernière douleur † (Message de Jésus à J.N.S.R. le 28 mars 2002)

Message  Invité Dim 25 Nov 2012 - 14:27

Cette dernière douleur †

Message de Jésus à J.N.S.R. le 28 mars 2002
Pour le Jeudi-Saint

'"J.N.S.R." : "Mon Dieu désires-Tu ce dernier livre ou bien dois-je tout arrêter ? Oh ! Seigneur, je dis n'importe quoi, je sais que Tu m'as dit que je finirai de l'écrire dans les larmes. Je suis seule, mes enfants m'ont rejetée, mes amis se fatiguent de m'aider, mon mari malade est loin de moi, à l'hôpital ! Que veux-Tu de plus de moi, Seigneur ! Toi aussi, m'aurais-Tu abandonnée ?

JÉSUS :

Oui, comme toi J'ai crié sur Ma Sainte Croix :

"Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as Tu abandonné ?"
(Marc 15, 34)

et seul l'écho de Ma voix répétait Mes paroles.

Dans cette solitude, dans ce silence de mort, dans cette dernière douleur, plus aiguë que le vinaigre qu'on Me donnait à boire par l'éponge au bout du roseau, la Rédemption s'accomplissait là.

Si tu consens à Me suivre, pense à Moi, pense à Ma Sainte Mère. Unis-toi à Notre souffrance.

Cette dernière douleur,
causée par le monde actuel qui, cruellement, M'abandonne
pour suivre le modernisme qui dévoie Mes pauvres âmes
dans ce temps de disgrâce mondiale.

Penche-toi davantage sur ceux qui souffrent, vois les dégâts que le Perfide accomplit sous tes yeux, prends part à la souffrance des autres et tu oublieras ainsi la tienne, pour si grande qu'elle soit.

Regarde-Moi !

Moi, Je voyais les enfants du Père sauvés par Ma Souffrance et le Don total de Ma personne humaine dans le Don de Ma Divinité cachée au plus profond de Moi-même.

Car il n'y a pas de plus grand don au monde que celui de donner sa vie pour ceux que l'on aime. Et toi, Mon enfant, tu sais ce que c'est d'aimer et tu sais ce que c'est de souffrir jusqu'au don de soi-même.

Qui peut M'aider, aujourd'hui, dans cette partie qui s'accomplit maintenant aux yeux du monde encore aveuglés par les biens matériels qu'ils possèdent, ce monde sans coeur, sans pitié pour les malheureux, sans Amour pour leur Dieu et sans respect pour Ma Sainte Mère.

Vois ce que tu peux encore faire,
ne regarde pas ce que l'on te fait car, Je te le dis en Vérité,
personne ne peut arrêter ce que les hommes, impies et infidèles à Dieu,
ont mis en marche.

Crois-tu que cela vienne seulement de cette Heure
qui sonne en ce Temps ?

Non, le monde s'est déjà révolté devant Ma Sainte Croix
où J'étais cloué comme le dernier des criminels.

Je fus blasphémé, encore et encore, pendant que J'expirais,
donnant Ma Vie pour tous, même pour ceux qui ricanaient affreusement
en Me regardant mourir.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cette dernière douleur † (Message de Jésus à J.N.S.R. le 28 mars 2002) Empty Comprends, Mon enfant, que Je revis Ma Passion et Ma Mort dans chacune de Mes Saintes Messes.

Message  Invité Dim 25 Nov 2012 - 14:32

Vois Mon Pardon,
vois Mon offrande d'Amour dans la plus horrible des souffrances,
celle de ma solitude devant ce Peuple que J'aimais et qui Me trahissait.

Oui, comme tu dis ne pas comprendre la trahison,
Je te demande de continuer à aimer.

Mon Peuple,
où le Fils de l'Homme a vu le jour, ne Me reconnaît plus
et il a fait de Ma Terre la Terre de la Souffrance.

Et l'homme ne finira de souffrir qu'en reconnaissant le Fils de Dieu,
le Jour de Mon Retour en Gloire.

Ainsi parle l'Éternel.

Vois s'il existe quelqu'un de plus méprisé, de plus haï, de plus délaissé, de plus trahi, que ton Dieu et Maître, et cela depuis près de 2000 ans.

Car même Mon Église continue à se demander si elle ne doit pas se moderniser en quelques points pour attirer plus de monde. La Croix dérange, mais sans la Croix il ne peut y avoir de vrais Chrétiens ni de Salut.

Vois autour de toi : qui croit véritablement en Dieu ?
Vois qui Me suit ?
Vois
qui M'aime et Me console en ces jours d'agonie ?

Alors, toi au moins, console-Moi.

Toi au moins, aime-les comme Je les aime : dans ta souffrance accepte-les pour Moi, offre-les-Moi dans ton Amour.

Laisse-toi aimer par ton Dieu qui te demande de devenir comme Lui-même; dans la solitude de Ma Croix, deviens la consolation d'une mère, d'une fille, de l'enfant, de ceux que Je recherche pour les ramener à Moi.

Sois humble et charitable pour chacun.
Sois le petit Rien qui se noie en Moi.

Car Je suis le Tout qui revit en toi,
en ce jour où J'attends Ma Sainte Mort
sur la Croix pour sauver Mon Peuple.

Comprends, Mon enfant,
que cela Je le revis dans chacune de Mes Saintes Messes.

C'est un perpétuel recommencement :
Je souffre, Je meurs et Je ressuscite pour chacun de vous.

Je suis le Dieu vivant qui continue à Se donner en Nourriture :
Voici Mon Corps, voici Mon Sang.

Certains de Mes Prêtres restent indifférents et Je souffre comme si J'étais devant la foule qui criait.

"Mais eux crièrent de nouveau :
Crucifie-le, crucifie-le.
Pilate leur relâche Barrabas et après avoir flagellé JÉSUS,
il Le livre pour être crucifié."
(Marc 15, 13-15)

Mes Prêtres savent que Je suis leur Dieu,
ils le savent mieux que la femme de Ponce Pilate qui elle, M'a reconnu,
alors que Mes Apôtres doutaient encore au fond de leur coeur.

Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cette dernière douleur † (Message de Jésus à J.N.S.R. le 28 mars 2002) Empty Ne pleurez pas sur ce que vous allez perdre, pleurez plutôt sur vos âmes qui se perdent déjà !

Message  Invité Dim 25 Nov 2012 - 14:35

Oh ! oui, soyez Mon Jean,
véritable Apôtre du Coeur de JÉSUS,
véritable Prêtre doublement consacré par le Fils de Dieu
et par la Mère de Dieu au pied de la Croix :

le Sang de Mon Sacrifice, qui coulait le long de Ma Sainte Croix, l'a aspergé (1) avant de ruisseler sur cette Terre qui se mit à Le boire pour se purifier car elle devenait déicide malgré elle.

Jean, Mon Bien-Aimé, a regardé Ma Chair se déchirer par la morsure des clous, cette Chair qui voulait déjà se donner en une Sainte Nourriture de Grâce pour chacun, même pour l'être le plus infâme qui était là, présent dans cette horde horrible des accusateurs qui continuaient à ricaner et à Me blasphémer.

Aujourd'hui,
cette même foule refuse de se nourrir
de Mon Corps Sacré et de Mon Précieux Sang.

Ils s'alimentent de leur indifférence qu'ils trouvent dans le vomi de ce monde qui regorge des mets les plus succulents et des sucreries que l'on fabrique pour fêter Pâques.

Voilà de quoi se souvient cette foule immense qui attend chaque année, après le son des cloches, l'heure de faire ripaille. Aujourd'hui, cette foule, non convertie, vit dans l'attente du même banquet qui se prépare déjà, plus beau que l'année précédente.

Et Moi, Je vous le dis en Vérité,
les temps que vous vivez sont déjà terminés.

Comme la lumière des étoiles déjà mortes
vous parvient encore après bien des années,
ce Temps que vous vivez, Dieu l'a déjà clos
dans Son Ciel de Gloire où tout est au présent,
le Présent Éternel de Dieu.

Voici votre dernière espérance :
convertissez-vous, il vous reste peu de temps.

Car voici vos derniers jours, comme avant le Déluge, comme avant l'extermination de Sodome et Gomorrhe. Et voici que Dieu dit :

Je refais toutes choses, car ce temps est mauvais pour Ma créature, l'homme, qui s'est égaré.

Alors Je dirai aux montagnes : aplanissez-vous, et aux océans : prenez vos places, mangez ce qui émerge de vos surfaces et étendez-vous sur les rivages qui vous ont retenus prisonniers jusqu'à ce jour.

Alors, comme toute chose qui se déplace produit un remous et à cause de sa rapidité, il y aura aussi des vents violents, très chauds ou très froids selon les régions qui seront touchées.

Cette inversion du relief géographique était prévue pour plus tard, mais l'homme continue à ne pas respecter Dieu dans toutes ses Oeuvres.

Il est temps d'arrêter vos machinations infernales
en croyant que l'homme peut rivaliser avec Dieu
en créant de lui-même une création plus que parfaite et sans âme.
Vous en êtes arrivés là !

Alors Je viens pour vous démontrer qu'il n'y a qu'un Seul Dieu, le Créateur des Cieux et de la Terre, Créateur de tout l'Univers visible et invisible, Créateur de vous-mêmes, hommes de science sataniques, vous M'obligez à agir vite et à crier :

C'est assez !

Malheur à celui qui a mis le doigt dans l'engrenage de Ma Création !

Avant, Je changerai l'opulence des uns :
ils s'habilleront de sacs, et J'habillerai la Pauvreté de mes propres vêtements.

Qui croyez-vous tromper ?
Je connais vos coeurs.

Vous avez laissé pleurer devant vos portes
ceux qui mendiaient votre pain et votre Charité :

ne pleurez pas sur ce que vous allez perdre,
pleurez plutôt sur vos âmes qui se perdent déjà !

Ma Tunique, Je ne la partage pas,
elle est d'une seule pièce,
comme Ma Sainte Justice,
comme Ma Sainte Miséricorde :
pour chacun et pour tous.

Dieu de Justice et de Miséricorde,
Amen †


† †



(1) C'est Joseph d' Arimathie, Nicodème et l'Apôtre Jean qui ont décloué JESUS, d'abord les pieds; puis Jean, monté sur une échelle, a soutenu le Corps pendant que les mains étaient déclouées et ensuite il a descendu le Corps : Jean a été ainsi recouvert du Précieux Sang de Notre Seigneur. Aspergé.

Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum