Le mystère de l'unique l'Homme-Dieu : Jésus-Christ
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le mystère de l'unique l'Homme-Dieu : Jésus-Christ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le mystère de l'unique l'Homme-Dieu : Jésus-Christ

Message  Invité le Sam 17 Juil 2010 - 4:11

De l'ouvrage de Maria Valtorta intitulé :"Leçons sur l'Epître de Saint Paul aux Romains".

- extraits des pages 42 et 43 :




La perfection de l’Homme-Dieu dans ses deux Natures humaine et Divine



« Le Verbe ne cesse pas d’être Dieu du fait qu’il s’est fait Homme. Sa divinité, son éternelle Nature, n’est pas avilie par l’Humanité dont il s’est revêtu […]. Le Père toujours avec le Fils. Le Fils toujours Dieu comme le Père. Car la Divinité ne peut pas être fractionnée, ni changer de nature par suite d’un abaissement en une nature inférieure à la nature divine. Cette division n’est qu’apparente […].

Deuxièmement : Jésus-Christ s’est déclaré aussi Fils de Dieu en sa nature humaine, vertueuse d’une manière parfaite. Jésus-Christ, le Fils engendré au Père dans la descendance de David, avait une volonté libre, et comme Dieu, et comme homme […]. Ni les éléments ni les créatures ne purent s’opposer à sa volonté qui était parfaite de la liberté propre à Dieu.

Ils ne le pouvaient. Une seule fois cela fut possible. Mais alors cela se produisit parce que le Fils de Dieu n’a pas trahi sa mission. Il n’abusa pas de sa libre et puissante volonté pour fuir la mort de la croix. L’eût-il fait, il aurait volé, abusé, prévariqué de son pouvoir infini de Fils de Dieu. Et il serait devenu comme Lucifer, plus rebelle encore que Lucifer. Mais le Christ ne fut jamais rebelle. Rien ne le rendit tel, pas même l’humaine et naturelle répugnance au supplice. La Volonté du Père était au-dessus de sa volonté libre […]. Il eut donc une volonté libre. Mais il l’utilisa pour être parfait en tant qu’homme, comme il était parfait en tant que Dieu ».



Sur la possibilité de pécher par le Christ Notre Seigneur



« On dit : "Le Christ ne pouvait pas pécher". Cela serait exact si le Christ avait été uniquement Dieu. Etant la perfection, Dieu ne peut pas pécher. Mais sa deuxième nature est sujette aux tentations. Si elles ne sont pas repoussées, les tentations conduisent au péché. Et contre l’Homme furent lancées de dures tentations. La haine entière était contre lui. Toute la rancœur, toute la peur, toute la jalousie de l’Enfer et des hommes étaient contre lui, contre le Puissant qu’elles sentaient Vainqueur même s’il avait la douceur de l’agneau.

Mais Jésus ne voulut pas pécher. Rendez au Fort la juste reconnaissance de sa force. Il ne pécha pas parce qu’il ne voulut pas pécher ».


La résurrection spontanée du Fils de Dieu



« […] Enfin il s’est révélé Fils de Dieu par sa résurrection spontanée. Dieu : lui, à lui-même, Dieu-Homme, mis à mort par les hommes pour leur salut à eux, une fois le sacrifice consommé, et après avoir donné la preuve certaine d’être mort, il s’est infusé la vie à nouveau. Il se l’est infusée par lui-même, sans l’attente et sans jugement. Il a ainsi glorifié son Corps, vainqueur de toutes les misères conséquentes au péché originel ».
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum