CONNAISSANCE DU CHRIST DE L’HEURE DU JUGEMENT
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

CONNAISSANCE DU CHRIST DE L’HEURE DU JUGEMENT

Aller en bas

CONNAISSANCE DU CHRIST DE L’HEURE DU JUGEMENT Empty CONNAISSANCE DU CHRIST DE L’HEURE DU JUGEMENT

Message  Invité le Lun 2 Aoû 2010 - 10:17



La connaissance par le Christ de l’heure du Jugement




1. Textes bibliques de référence



Mc 13,28-32 :



« 28 Du figuier apprenez cette parabole. Dès que sa ramure devient flexible et que ses feuilles poussent, vous comprenez que l'été est proche. 29 Ainsi vous, lorsque vous verrez cela arriver, comprenez qu'Il est proche, aux portes. 30 En vérité je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé. 31 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. 32 "Quant à la date de ce jour, ou à l'heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père ».



Ac 1,6-8 :



« 6 Etant donc réunis, ils l'interrogeaient ainsi: "Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël?" 7 Il leur répondit: "Il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité. 8 Mais vous allez recevoir une force, celle de l'Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre ».



2. Catéchisme de l’Eglise Catholique



Concernant ce passage de l’Ecriture voici ce que précise le Catéchisme de l’Eglise Catholique au § 1036 :



« […] Ignorants du jour et de l'heure, il faut que, suivant l'avertissement du Seigneur, nous restions constamment vigilants pour mériter, quand s'achèvera le cours unique de notre vie terrestre, d'être admis avec lui aux noces et comptés parmi les bénis de Dieu, au lieu d'être, comme de mauvais et paresseux serviteurs, écartés par l'ordre de Dieu vers le feu éternel, vers ces ténèbres du dehors où seront les pleurs et les grincements de dents (LG 48) ».



Avec une reprise des paroles Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus (Docteur de l’Eglise), dans la deuxième partie du § 1821 :



« […] Espère, ô mon âme, espère. Tu ignores le jour et l'heure. Veille soigneusement, tout passe avec rapidité, quoique ton impatience rende douteux ce qui est certain, et long un temps bien court. Songe que plus tu combattras, plus tu prouveras l'amour que tu portes à ton Dieu, et plus tu te réjouiras un jour avec ton Bien-Aimé, dans un bonheur et un ravissement qui ne pourront jamais finir (Ste. Thérèse de Jésus, excl. 15,3).



Les deux passages de l’Ecriture cités précédemment s’éclaire l’un l’autre, le Catéchisme de l’Eglise Catholique nous invitant d’ailleurs à les rapprocher au § 474 de la petite section dédiée à « L'âme et la connaissance humaine du Christ » :



« De par son union à la Sagesse divine en la personne du Verbe incarné, la connaissance humaine du Christ jouissait en plénitude de la science des desseins éternels qu'il était venu révéler (Cf. Mc 8,31; Mc 9,31; Mc 10,33-34; Mc 14,18-20; Mc 14,26-30). Ce qu'il reconnaît ignorer dans ce domaine (Cf. Mc 13,32), il déclare ailleurs n'avoir pas mission de le révéler (Cf. Ac 1,7) ».



3. Lettre « Sicut aqua » du Pape Grégoire I er au patriarche Euloge d’Alexandrie datée d’août 600



Dans le prolongement direct de ce que nous venons d’évoquer, je me permets de faire une remarque fondamentale, car l’idée est malheureusement très répandue dans l’Eglise, que Jésus ne connaissait réellement pas le jour et l’heure du Jugement. Celui qui interprète ainsi ce passage du Saint Evangile, fait une lecture littérale fondamentaliste, par méconnaissance de l’authentique doctrine catholique concernant le sujet.



Voici trois paragraphes de la lettre « Sicut aqua » du Pape Grégoire I er au patriarche Euloge d’Alexandrie datée d’août 600, comme reproduits pages 170 et 171 du Denziger, qui explicitent clairement, que notre Seigneur Jésus Vrai Dieu et Vrai Homme connaît parfaitement le jour du Jugement :



§ 474 :



« Pour ce qui concerne ... le passage de l'Ecriture selon lequel " ni le Fils ni les anges ne connaissent le jour et l'heure " (Cf. Mc 13,32), votre Sainteté pense très justement qu'il n'est pas à rapporter à ce même Fils considéré comme tête, mais considéré en son corps que nous sommes... A ce sujet Augustin fait usage en beaucoup d'endroits de cette signification. Il dit autre chose également, qu'on peut entendre de ce même Fils, à savoir que le Dieu tout-puissant parle parfois de façon humaine, par exemple lorsqu'il dit à Abraham : " Maintenant je sais que tu crains Dieu " (Cf. Gn 22,12), non pas que Dieu ait alors appris qu'il était craint, mais parce que, par lui, Abraham a reconnu alors qu'il craignait Dieu. Comme nous parlons d'un jour heureux, non pas parce que le jour lui-même est heureux, mais parce qu'il nous rend heureux, de même le Fils tout-puissant dit qu'il ignore le jour que lui-même fait ignorer, non qu'il l'ignore, mais parce qu'il ne permet absolument pas qu'on le connaisse ».



§ 475 :



« D'où on dit aussi que seul le Père sait, parce que le Fils, qui lui est consubstantiel, de par sa nature, par laquelle il est au-dessus des anges, a le pouvoir de savoir ce que les anges ignorent. D'où on peut comprendre ceci plus subtilement en disant que le Fils unique incarné, fait pour nous homme parfait, a connu le jour et l'heure du jugement dans la nature humaine et ne l'a pourtant pas connu de par la nature humaine. Ce qu'il a donc connu en elle, il ne l'a pas connu par elle, car c'est par la puissance de sa divinité que le Dieu fait homme a connu le jour et l'heure du jugement...C'est pourquoi la science qu'il n'avait pas de par la nature humaine, qui le faisait créature avec les anges, il a refusé de l'avoir avec les anges qui sont des créatures. Le Dieu homme connaît donc le jour et l'heure du jugement, mais précisément parce que Dieu est homme ».



§ 476 :



« La chose est des plus claires, car quiconque n'est pas nestorien ne peut nullement être agnoète. En effet, celui qui confesse que la Sagesse de Dieu elle-même s'est incarnée, comment va-t-il pouvoir dire qu'il y a quelque chose qu'ignore la Sagesse de Dieu ? Il est écrit : " Au commencement était le Verbe, et le Verbe était Dieu. Tout a été fait par lui " Jn 1,1-3. Si c'est " tout " c'est sans aucun doute aussi le jour et l'heure du jugement. Qui donc est assez fou pour oser dire que le Verbe du Père a fait ce qu'il ignorait ? Il est écrit encore : Jésus sachant que le Père avait tout remis entre ses mains Jn 13,3. Si c'est " tout " c'est manifestement aussi le jour et l'heure du jugement. Qui donc est assez sot pour dire que le Fils a reçu dans ses mains ce qu'il ne connaît pas ? S'agissant du passage dans lequel il dit aux femmes à propos de Lazare : " Où l'avez-vous déposé ? " Jn 11,34, nous avons pensé exactement ce que vous avez pensé, à savoir que s'ils disent que le Seigneur ne savait pas où Lazare était enseveli et qu'il a demandé pour cette raison, ils sont contraints sans aucun doute de reconnaître que le Seigneur ne savait pas en quels lieux s'étaient cachés Adam et Eve après leur péché lorsqu'au paradis il dit : " Adam, où es-tu ? " Gn 3,9, ou lorsqu'il fait reproche à Caïn en disant : " Où est Abel ton frère ? " Gn 4,9 . S'il ne le savait pas, pourquoi a-t-il ajouté aussitôt : " Le sang de ton frère crie de la terre vers moi ? »



Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum