Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 45
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Page 45 sur 47 Précédent  1 ... 24 ... 44, 45, 46, 47  Suivant

Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Ven 18 Mai 2018 - 12:48

Venezuela: mutinerie en prison, 11 morts
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 18/05/2018 à 16:39 Publié le 18/05/2018 à 16:15
Une mutinerie dans une prison du nord du Venezuela a fait hier au moins 11 morts et 28 blessés, a annoncé aujourd'hui l'ONG de défense de détenus Une fenêtre sur la liberté. "Il y a eu une mutinerie qui a fait 11 morts (...) et 28 blessés", a déclaré à l'AFP Carlos Nieto, le directeur de cette ONG. Cet incident intervient à deux jours de l'élection présidentielle dans ce pays en crise où le président socialiste sortant Nicolas Maduro vise la réélection.


» LIRE AUSSI - Venezuela: «mutinerie pacifique» d'opposants détenus

Par ailleurs, des figures de l'opposition vénézuélienne détenues participent depuis mercredi soir à Caracas à une mutinerie "pacifique" dans le centre de détention des services de renseignement pour demander la libération des prisonniers. "Nous exigeons la libération de tous les prisonniers politiques. Aucun Vénézuélien ne doit être enfermé à cause de ses opinions et encore moins s'il bénéficie d'un ordre de libération" de la justice, demandent ces prisonniers dans une lettre ouverte publiée sur internet.

Le 28 mars, 68 personnes sont mortes dans les cellules lors d'un incendie au commissariat de Valencia (nord) déclenché par les détenus. Le drame -l'une des plus graves mutineries de l'histoire du pays- avait suscité la colère au Venezuela, déjà soumis à une violente crise économique et à de fortes tensions politiques entre le gouvernement de Nicolas Maduro et l'opposition. La surpopulation dans les prisons du pays oblige les forces de l'ordre à utiliser les commissariats comme lieux de détention de longue durée. Or, selon la loi, la détention ne doit pas excéder 48 heures dans ces locaux.

» LIRE AUSSI - Au Venezuela, l'opposition muselée

Début avril, cinq policiers, dont un haut responsable, ont été inculpés dans l'affaire de l'incendie. Le surpeuplement représente 400% de la capacité d'accueil et au moins 388 personnes sont mortes depuis 2011 dans les prisons vénézuéliennes, selon les chiffres officiels et ceux des ONG de défense des droits de l'homme.

États-Unis : fusillade dans un lycée au Texas, au moins huit morts
Par Journaliste Figaro Le figaro.fr AFP, Reuters Agences Mis à jour le 18/05/2018 à 18:45 Publié le 18/05/2018 à 17:31
États-Unis : fusillade dans un lycée au Texas, au moins huit morts
Plusieurs personnes ont également été blessées lors de cette fusillade survenue vendredi matin dans une école de Santa Fe, au sud-est de Houston. Le tireur, un élève de l'établissement, a été arrêté.

Un homme a ouvert le feu vendredi matin dans un lycée de Santa Fe, au sud du Texas. Armé d'un fusil, il a tué entre huit et dix personnes, a annoncé Ed Gonzalez, le shérif du comté de Harris, lors d'un point presse. Selon lui, la majorité des personnes qui ont été tuées sont «probablement» des étudiants. Au moins six personnes ont été hospitalisées, a précisé la police. Quant à l'assaillant, il a été arrêté. «Une personne est en garde à vue. Il s'agit d'un élève de cet établissement», a indiqué le shérif. Une seconde personne a été interpellée, et est interrogée par les forces de l'ordre.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Jeu 31 Mai 2018 - 12:59

Irak: 3 soldats turcs tués dans des opérations
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 31/05/2018 à 16:50 Publié le 31/05/2018 à 16:47
Trois soldats turcs ont été tués aujourd'hui lors d'affrontements avec des combattants kurdes dans le nord de l'Irak, a annoncé l'armée dans un communiqué.

Les trois hommes sont morts "au cours d'un affrontement avec des membres de l'organisation terroriste séparatiste", selon l'armée, qui désigne par cette expression le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), classé "terroriste" par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis.

Le nord de l'Irak, où le PKK dispose de bases arrière, est régulièrement bombardé par l'aviation d'Ankara et les forces de sécurité turques y effectuent épisodiquement des incursions. Mardi, l'armée avait annoncé qu'un autre soldat y avait été tué dans une attaque attribuée au PKK et avoir riposté avec des frappes aériennes.

Nicaragua: 11 morts dans les manifestations de mercredi
Par Le Figaro.fr Mis à jour le 31/05/2018 à 17:41 Publié le 31/05/2018 à 17:39
Les manifestations d'hier au Nicaragua ont fait au moins 11 morts lors d'affrontements entre opposants et partisans du président Daniel Ortega, ce qui porte à 98 le nombre de décès depuis mi-avril, a annoncé aujourd'hui une organisation de défense des droits de l'homme.

Selon le nouveau bilan diffusé par le Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh), ces heurts ont fait mercredi au moins 11 morts par armes à feu ainsi que 79 blessés dans les villes de Managua (la capitale), Leon et Masaya. "Les agresseurs ont été la police de répression et les forces anti-émeutes" du président Ortega et de sa femme et vice-présidente Rosario Murillo, affirme le Cenidh dans son bilan.

» LIRE AUSSI : Répression meurtrière au Nicaragua

Lors de ces incidents, les locaux de la radio pro-gouvernement Radio Ya ont été détruits, ainsi que ceux d'une coopérative de crédit rural et la façade du stade national de baseball. La chaîne de télévision d'opposition 100% Noticias et les bâtiments de la radio Dario, à Leon, elle aussi opposée au gouvernement, ont également été ciblés par des attaques, ont dénoncé leurs propriétaires.

Daniel Ortega, un ex-guérillero de 72 ans, est confronté depuis le 18 avril à une vague de contestation sans précédent, déclenchée par une réforme des retraites abandonnée depuis, mais vite devenue un mouvement général de rejet du chef de l'Etat, accusé de confisquer le pouvoir et de brider les libertés dans le pays.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Lun 4 Juin 2018 - 12:53

Afghanistan: 7 morts dans un attentat
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 04/06/2018 à 12:03 Publié le 04/06/2018 à 11:25
Au moins sept personnes ont été tuées et neuf blessées aujourd'hui à Kaboul dans un attentat-suicide visant un rassemblement de dignitaires religieux qui venaient de proclamer une fatwa contre le terrorisme moins d'une heure auparavant. L'assaillant, qui s'est présenté à pied, s'est fait exploser avant l'entrée de la tente où se tenait cette "loya jirga" ("grande assemblée" en langue pachtou) de milliers d'oulémas venus des 34 provinces, tuant et blessant essentiellement des civils, selon la police.


"Selon nos premières informations, sept personnes ont été tuées, dont un policier, et neuf blessées, dont deux policiers", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police de Kaboul Hashmat Stanikzai. "Les victimes sont principalement des habitants du quartier, mais il peut y avoir des invités de la conférence parmi elles", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish, confirmant ce bilan "susceptible d'évoluer", a-t-il prévenu. "Nous avions pris des mesures de sécurité, mais le kamikaze s'est présenté déguisé en invité, avant de se faire exploser", a-t-il poursuivi.

» LIRE AUSSI - Afghanistan : deux attentats meurtriers frappent le coeur de Kaboul

Les religieux s'apprêtaient à quitter les lieux quand l'attentat s'est produit, en fin de matinée dans l'ouest de la capitale afghane. La tente avait été dressée à l'entrée des jardins de l'Ecole Polytechnique, près de l'Université de Kaboul et derrière le complexe de l'Académie militaire. L'opération n'a pas été immédiatement revendiquée, mais les talibans ont affirmé sur Twitter qu'ils n'étaient pas impliqués. D'après leur porte-parole, Zabihullah Mujahid, "l'explosion de Kaboul n'a rien à voir avec nos moudjahidines" La branche locale du groupe Etat islamique est également très active dans Kaboul, devenue le lieu le plus dangereux du pays pour les civils.


Une source de sécurité a confié à l'AFP que le kamikaze, qui avait attaché les explosifs autour de sa poitrine, a "déclenché sa charge dans la rue, près de l'entrée de la tente où les oulémas étaient rassemblés et ont délivré une fatwa contre le terrorisme et les attaques-suicides". Selon les médias locaux, au moins 3000 religieux avaient assisté à cette conférence. La fatwa venait d'être décrétée, en direct à la télévision, quand l'attentat s'est produit. Les oulémas sont considérés comme des alliés du gouvernement afghan par nombre d'insurgés qui prétendent agir au nom de l'islam.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Ven 8 Juin 2018 - 12:40

Gaza : trois Palestiniens tués par des tirs israéliens
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 08/06/2018 à 18:31 Publié le 08/06/2018 à 17:10
Trois Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza vendredi par des tirs de soldats israéliens, lors de nouveaux affrontements près de la clôture frontalière, a annoncé le ministère local de la Santé.

Nabil Abou Daraba (26 ans) a été tué dans le nord de la bande de Gaza tandis que Ziad al-Barim, dont l'âge n'a pas été précisé, a été abattu à l'est de Khan Younès dans le sud de l'enclave sous blocus, lors de manifestations qui ont réuni plusieurs milliers de Palestiniens, a ajouté le ministère.

Depuis le début des manifestations pour le "droit au retour" le 30 mars, au moins 120 Palestiniens ont été tués à la frontière entre l'enclave côtière palestinienne et Israël, selon des sources hospitalières. La manifestation d'aujourd'hui coïncidait avec la "Journée de Jérusalem", organisée chaque année en Iran.

» LIRE AUSSI : Ambassade américaine à Jérusalem : Gaza s'embrase

"Il n'y a aucun Etat qui s'appelle Israël et qui aurait Jérusalem pour capitale", a déclaré le porte-parole du Hamas, Faouzi Barhoum, ajoutant que les manifestations allaient se poursuivre. Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, a présenté sur Twitter les manifestants de Gaza comme des "crétins haineux" et des "Hamas Jugend", référence aux Jeunesses hitlériennes.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Dim 10 Juin 2018 - 14:29

Syrie: 15 civils tués dans des raids du régime
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 10/06/2018 à 19:47 Publié le 10/06/2018 à 19:45
Quinze civils, dont des enfants, ont été tués dimanche dans des raids du régime dans la province syrienne d'Idleb (nord-ouest), après une attaque jihadiste contre des villages prorégime de cette région, a indiqué une ONG.

Les frappes ont touché une série de localités et villages dans cette province qui est presque entièrement dominée par des groupes jihadistes et rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dix civils, dont quatre enfants, ont péri dans la ville de Taftanaz et cinq autres, y compris trois enfant, dans des secteurs proches, a précisé l'OSDH.

Des bombes sont tombées près d'un hôpital pour enfants, le mettant hors service, selon l'ONG.

Dans cette même province d'Idleb, des combats se poursuivent parallèlement entre jihadistes et forces prorégime près des villages de Foua et Kafraya, attaqués samedi par des combattants du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS), ancienne branche d'Al-Qaïda en Syrie, d'après la même source.

Les villages sont deux des rares poches contrôlées par le régime de Bachar al-Assad dans la province et sont les dernières zones encore assiégées en Syrie selon l'ONU.Plus de 8.000 personnes, en majorité de confession chiite, y vivent actuellement.

La ligne de front avait été relativement calme ces dernier mois, mais tard samedi les combattants de HTS "ont commencé à bombarder lourdement les deux villages", a indiqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.Il s'agit de l'offensive la plus violente depuis trois ans contre ces localités.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Mer 13 Juin 2018 - 0:07

Nicaragua: recrudescence des violences, grève générale jeudi, dialogue au point mort
AFP
Publié le 13/06/2018 à 05:12 | AFP
ABONNEZ-VOUS
Nicaragua: recrudescence des violences, grève générale jeudi, dialogue au point mortNicaragua: recrudescence des violences, grève générale jeudi, dialogue au point mort ©️ AFP / INTI OCON
Tirs, routes coupées, villes semi-paralysées: le Nicaragua s'enfonçait mardi dans une spirale de violences, avec une recrudescence des combats de rue entre milices paramilitaires et opposants au régime de Daniel Ortega, pour l'heure sourd aux appels au dialogue malgré un bilan de 148 morts.

La situation devrait se durcir encore, l'opposition ayant appelé mardi soir à une grève générale pour jeudi.

"Ce sera une grève civique et pacifique qui touchera tout le pays et toutes les activités économiques", a indiqué mardi l'Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie, qui regroupe des étudiants, des chefs d'entreprise et des représentants de la société civile.

"Nous exhortons tous les chefs d'entreprises, petites ou moyennes, ainsi que les professionnels et travailleurs indépendants à fermer leurs établissements", demande le communiqué appelant à cette grève.

Dès le lever du jour mardi, des fusillades nourries ont éclaté en divers points de Managua ainsi que dans les villes voisines d'El Crucero et Jinotepe, au sud de la capitale. Cette dernière était largement désertée mardi, les habitants craignant d'être pris entre deux feux.

A Jinotepe, à 56 km de Managua, des milices pro-gouvernementales ont attaqué les manifestants retranchés sur leurs barricades, a raconté à la presse le prêtre Juan García. Il a sonné les cloches de l'église pour alerter la population, sortie en brandissant des bâtons ou des poêles et en soufflant dans des sifflets pour soutenir les étudiants, a-t-il ajouté.

"Ces groupes armés de (fusils) AK ou Galil tirent sur les gens, il y a des impacts de balles sur les murs des maisons", s'est-il indigné. "Il y a eu plusieurs blessés parmi les jeunes (manifestants) et un mort côté milice, touché par une balle tirée par l'un de ses compagnons".

Au moins quatre personnes ont été tuées depuis lundi, portant le bilan à 148 morts et 1.000 blessés depuis le début des manifestations, le 18 avril, selon le Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh).

Traversé par une profonde crise économique et sociale, le pays a connu un regain de violences ces dernières 24 heures après que les forces de sécurité ont tenté de démanteler les barricades dressées sur plusieurs routes du pays.

Armés de frondes et de mortiers artisanaux face aux fusils des policiers anti-émeutes, les manifestants ont bloqué en plusieurs points les axes routiers, paralysant largement l'approvisionnement du pays. Des milliers de camions sont bloqués et la population des villes les plus touchées a commencé à faire des stocks par crainte de pénuries.

Ortega muet
Outre son appel à la grève, l'opposition exige également du président Ortega "une réponse immédiate" aux évêques catholiques qui tentent, depuis plusieurs semaines, de jouer les médiateurs.

Ils ont présenté jeudi au président, dont les manifestants demandent le départ, une proposition de démocratisation du pays. Il n'y avait toujours pas répondu mardi, au grand dam des pays voisins, soucieux de l'impact de la crise sur l'économie régionale.

Se disant "profondément préoccupé" par la situation, le Mexique a ainsi appelé à "l'arrêt immédiat des violences" et encouragé les deux camps à reprendre le dialogue sous l'égide de l'épiscopat.

Une tentative de médiation américaine, menée samedi par un représentant du sénateur républicain Bob Corker et révelée mardi par l'ambassade des Etats-Unis à Managua, n'a pas été suivie d'effet.

A la tête du pays depuis 2007 après un premier mandat de 1979 à 1990, l'ancien guérilléro Daniel Ortega est accusé par ses détracteurs de brider les libertés et de confisquer le pouvoir. De son côté, le dirigeant sandiniste dénonce une "conspiration de l'opposition" visant à le renverser.

Les deux mois de crise ont donné un coup de frein à l'économie, menacée de voir sa croissance amputée d'un point en 2018, selon le Conseil pour le développement entreprenarial (Copade).

Mardi, la ville de León, à 90 kilomètres au nord-est de Managua, a ainsi décrété une grève pour protester contre la "répression". Les rues étaient désertes, les commerces et les banques fermés, les transports publics interrompus et les habitants sont restés chez eux, portes closes, selon des images diffusées à la télévision.

"Le temps est compté pour Daniel Ortega", a estimé Aníbal Toruño, directeur de la radio locale Darío, incendiée par des militants pro-gouvernementaux en avril.

13/06/2018 05:12:16 - Managua (AFP) - ©️ 2018 AFP
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Sam 16 Juin 2018 - 11:14

Vénézuela : dix-sept morts dans une bousculade dans un club de Caracas
Par Le Figaro Mis à jour le 16/06/2018 à 17:05 Publié le 16/06/2018 à 17:03
Dix-sept personnes sont mortes dans un club après qu'une bagarre a éclaté et une personne a lancé une grenade lacrymogène qui a provoqué une bousculade, a annoncé le ministre vénézuélien de l'Intérieur et de la Justice, Nestor Reverol.

«Une bagarre a éclaté aux premières heures du matin, et une des personnes impliquées a lancé une bombe lacrymogène qui a entraîné un mouvement de foule parmi les 500 personnes qui se trouvaient dans le club (...), entraînant la mort de 17 d'entre elles», a déclaré à la télévision M. Reverol, qui a fait état de sept arrestations dans la foulée.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Jeu 21 Juin 2018 - 13:04

7 morts lors d'opérations policières à Rio
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 21/06/2018 à 16:37 Publié le 21/06/2018 à 16:33
Sept personnes, dont un adolescent de 14 ans, ont été tuées par balle à Rio de Janeiro, lors de fusillades entre narcotrafiquants et policiers qui mènent des opérations d'envergure avec le soutien logistique de l'armée. Ce matin, le commandement militaire de Rio a annoncé que plus de 1.800 soldats et 50 policiers avaient été déployés dans deux favelas nichées sur des collines surplombant la célèbre plage de Copacabana.

Ils ont pour objectif de dégager des voies de circulation obstruées par les trafiquants et de rechercher des suspects après avoir reçu "des dénonciations d'activité criminelle". Cette opération a causé des embouteillages importants à l'heure de pointe le long de Copacabana, quartier aisé du sud de la ville. Hier, une autre opération a été menée dans le complexe de favelas de Maré, dans le nord de Rio, les forces de l'ordre utilisant des hélicoptères et des blindés pour traquer des narcotrafiquants.

Selon le site G1, six personnes qui portaient des armes, des munitions et des drogues ont été tuées. Un adolescent de 14 ans a été touché à l'abdomen par une balle perdue et est mort dans la nuit à l'hôpital. "Il était en retard pour son cours et il se rendait à l'école quand il a été fauché par une balle", a expliqué Fatima Barros, responsable des écoles municipales du quartier, à TV Globo.

Deux ans après avoir accueilli les Jeux Olympiques, Rio est plongée dans une grave crise d'insécurité. En février, le président Michel Temer a confié à l'armée le commandement des opération de maintien de l'ordre de Rio, sans réellement freiner la vague de violences sur la "Ville merveilleuse".

Egypte: 32 djihadistes tués dans le Sinaï
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 21/06/2018 à 12:02 Publié le 21/06/2018 à 11:57
Trente-deux djihadistes ont été tués dans le Sinaï égyptien "au cours des derniers jours", dans le cadre de l'opération lancée en février contre la branche locale du groupe Etat islamique (EI), a annoncé aujourd'hui l'armée égyptienne.

» LIRE AUSSI : Égypte : la nouvelle guerre du Sinaï contre Daech

Trente-deux "takfiris" ont été tués ces derniers jours dans le cadre des opérations destinées à "nettoyer le nord et le centre du Sinaï du terrorisme", a indiqué l'armée dans un communiqué, utilisant un terme désignant les djihadistes du groupe "Province du Sinaï", la branche locale de l'EI. En outre 12 "takfiris" ont été détenus et des armes et munitions saisies par les forces de sécurité dans des "repaires et dépôts" appartenant aux djihadistes.

L'armée mène depuis le 9 février une vaste opération antijihadiste baptisée "Sinaï 2018", alors que la péninsule est le théâtre d'une insurrection de l'EI. Fin novembre, le président Abdel Fattah al-Sissi avait donné trois mois à ses forces de sécurité pour rétablir la sécurité dans le Sinaï, délai depuis prolongé.

Depuis la destitution en 2013 par l'armée du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, les forces de sécurité affrontent dans le Sinaï des groupes extrémistes, dont l'EI. Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans ces affrontements.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Dim 24 Juin 2018 - 10:58

Mali : 32 civils peuls tués
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 24/06/2018 à 16:43 Publié le 24/06/2018 à 16:38
Au moins 32 civils peuls ont été tués samedi dans le centre du Mali au cours d'une attaque attribuée à des chasseurs traditionnels communément appelés «dozo», a appris dimanche l'AFP auprès de la plus importante association peule du Mali et d'un élu de la région. «Ce sont des dozo, des gens habillés en dozo, qui sont arrivés samedi dans le village de Koumaga, dans le cercle de Djenné (région de Mopti, centre). Ils ont encerclé le village, isolé les Peuls des autres communautés et, froidement, ils ont tué au moins 32 civils. Dix autres sont portés disparus», a déclaré le président de l'association Tabila Pullaku, Abel Aziz Diallo.

«Les hommes étaient habillés en tenue de dozo, mais on se demande s'ils étaient tous dozo. Ils ont ciblé des civils, il y a des dizaines de civils dont des enfants tués», a déclaré à l'AFP un élu de la région s'exprimant sous le couvert de l'anonymat. Aucune autorité malienne n'était disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations.

Les violences se multiplient depuis trois ans dans le centre du Mali entre Peuls, traditionnellement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, pratiquant majoritairement l'agriculture. Les Peuls dénoncent régulièrement des exactions à leur encontre, au nom de la lutte contre les djihadistes, de la part de groupes de chasseurs traditionnels, tolérées voire encouragées selon eux par les autorités, ou de l'armée, ce que dément le gouvernement.

Ces derniers mois, les annonces par l'armée malienne de la «neutralisation de terroristes» dans le centre ont souvent été contestées par les organisations de défense des droits de l'homme et par des habitants, qui dénoncent des exécutions extrajudiciaires. «Ce qui se passe est très grave. Il faut éviter les amalgames. Ce n'est pas parce qu'on est peul qu'on est djihadiste», a déclaré dimanche M. Abdel Aziz Diallo. Selon le président de l'association Tabila Pullaku, il avait informé les autorités maliennes de l'imminence de l'attaque et «c'est seulement après les faits que l'armée malienne s'est rendue brièvement sur les lieux».

Les Etats-Unis ont demandé jeudi au Mali de mener une enquête «crédible et transparente» après la découverte de 25 corps dans trois fosses communes dans la région de Mopti et la reconnaissance, par le gouvernement de Bamako, de l'implication de «certains personnels» de l'armée. Le Canada, qui va déployer dans les prochaines semaines quelque 250 Casques Bleus au Mali, et l'Union européenne ont également fait part de leurs préoccupations.

Le Premier ministre malien Soumeylou Boubeye Maïga doit entamer lundi une visite en France, à un mois de l'élection présidentielle du 29 juillet.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Jeu 28 Juin 2018 - 14:20

Elections au Mexique: 133 hommes politiques tués durant la campagne
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 28/06/2018 à 20:05 Publié le 28/06/2018 à 19:59
Au total, 133 hommes politiques ont été tués depuis le début de la campagne électorale au Mexique, a indiqué jeudi à l'AFP le cabinet d'études Etellekt.

Parmi les victimes figurent 20 candidats et 28 pré-candidats à des mandats locaux aux élections générales du 1er juillet, où plus de 18.000 mandats sont en jeu dans le pays.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2911
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 45 sur 47 Précédent  1 ... 24 ... 44, 45, 46, 47  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum