Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Page 50 sur 50 Précédent  1 ... 26 ... 48, 49, 50

Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Mer 26 Juin 2019 - 13:11

Syrie: neuf civils dont deux secouristes tués dans des raids du régime selon une ONG
AFP
Modifié le 26/06/2019 à 18:50 - Publié le 26/06/2019 à 14:59 | AFP
Syrie: neuf civils dont deux secouristes tués dans des raids du régime selon une ONGSyrie: neuf civils dont deux secouristes tués dans des raids du régime selon une ONG © AFP/Archives / Omar HAJ KADOUR
PROFITEZ DE VOTRE ABONNEMENT À 1€ LE 1ER MOIS !
Deux secouristes et sept autres civils ont été tués mercredi dans des raids aériens du régime et de son allié russe dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie en guerre, a indiqué une ONG.

Il s'agit de la dernière attaque en date dans la province d'Idleb, qui coûte la vie à des secouristes syriens appelés Casques Blancs et opérant dans les zones non contrôlées par le régime de Bachar al-Assad.

Les deux secouristes ont péri lorsque des frappes de l'aviation russe ont touché leur ambulance dans la localité de Khan Cheikhoun, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'organisation des Casques Blancs a confirmé que les secouristes avaient été ciblés à plusieurs reprises alors qu'ils évacuaient des civils blessés. Cinq autres secouristes ont été blessés, selon elle.

Le 20 juin, trois secouristes ont été tués dans des raids du régime contre la localité de Maaret al-Noomane, dans la même province.

"Le monde continue de faillir à son devoir de nous protéger et de protéger les autres humanitaires", a dit l'organisation dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Mercredi, sept autres civils ont été tués dans les frappes sur plusieurs secteurs de la province d'Idleb, où habitent quelque trois millions de personnes, a ajouté l'OSDH.

Un autre civil a succombé à ses blessures infligées il y a plusieurs jours lors de frappes du régime à Khan Cheikhoun, d'après l'ONG.

Dans le nord de la province voisine de Hama, le tir d'une roquette par des jihadistes a coûté la vie à une fille, a indiqué l'agence officielle de presse syrienne Sana.

La province d'Idleb est en grande partie aux mains du groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) qui contrôle aussi avec des groupes rebelles des secteurs dans les provinces voisines d'Alep, de Hama et de Lattaquié. Ces dernières provinces sont en grande partie aux mains du régime.

Depuis avril, le régime et son allié russe ont intensifié leurs bombardements contre les secteurs aux mains des jihadistes. Plus de 470 civils ont péri, selon l'OSDH. Plus de 330.000 personnes ont été déplacées, d'après l'ONU.

Dans la province d'Idleb, le régime tient des secteurs dans le sud. Les forces turques ont elles des postes d'observation dans les zones sous contrôle des jihadistes. Les forces russes tiennent des postes d'observation dans certaines zones du régime limitrophes de la province, d'après l'OSDH.

Frontalière de la Turquie, la province d'Idleb et les secteurs adjacents sous contrôle jihadiste ou rebelle dans les provinces de Hama, d'Alep et de Lattaquié, font l'objet d'un accord conclu en 2018 entre Ankara, parrain des rebelles, et Moscou, censé créer une "zone démilitarisée" pour séparer les territoires contrôlés par HTS les rebelles des zones gouvernementales. Mais HTS refuse de se retirer de la "zone démilitarisée" et l'accord n'a jamais été appliqué dans son intégralité.

Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370.000 morts.

26/06/2019 18:48:35 - Beyrouth (AFP) - © 2019 AFP
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Jeu 11 Juil 2019 - 12:14

Syrie: plus de 80 combattants tués dans des affrontements entre régime et jihadistes
AFP
Publié le 11/07/2019 à 17:55 | AFP
Syrie: plus de 80 combattants tués dans des affrontements entre régime et jihadistesSyrie: plus de 80 combattants tués dans des affrontements entre régime et jihadistes © AFP / Omar HAJ KADOUR
PROFITEZ DE VOTRE ABONNEMENT À 1€ LE 1ER MOIS !
Plus de 80 combattants ont été tués depuis mercredi soir dans des affrontements féroces entre les troupes du régime et des forces dominées par des jihadistes dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Sept civils ont en outre péri en raison des combats dans cette région, selon la même source.

Cinq d'entre eux ont été tués dans des raids de l'armée syrienne contre la ville de Jisr al-Choughour, dans la province d'Idleb tandis qu'un a trouvé la mort dans des frappes effectuées par la Russie, alliée de Bachar al-Assad dans le conflit, contre le village de Latamneh, dans la province voisine de Hama. La 7e victime civile est une femme touchée par des tirs de groupes rebelles contre la localité de Karnaz, tenue par le régime, selon l'OSDH.

De violents combats font rage jeudi aux abords de la région d'Idleb, qui échappe toujours au contrôle du régime et reste dirigée par les jihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda).

Depuis fin avril, le régime syrien et son allié russe ont intensifié leurs frappes sur la province d'Idleb et ses environs où HTS ainsi que d'autres factions rebelles et jihadistes sont présentes.

La région abrite trois millions de civils dont de nombreux déplacés par les combats dans d'autres parties de la Syrie en guerre.

Colline stratégique
Tard mercredi soir, les forces dominées par HTS ont pris au régime le village et la colline de Hamameyat dans la province de Hama. Une position "stratégique du fait qu'elle surplombe (...) les voies de ravitaillement des forces ennemies", a souligné Naji Moustafa, porte-parole du Front de libération nationale, allié des jihadistes.

Depuis, "les combats se poursuivent et les forces du régime mènent une contre-attaque pour reprendre le village, en sus de bombardements aériens et à l'artillerie lourde", a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les affrontements ont jusqu'ici tué 46 combattants côté régime et 36 côté rebelles et jihadistes, selon l'OSDH.

Au cours des dernières semaines, la région d'Idleb a enregistré les plus violents combats depuis un accord conclu en septembre 2018 entre la Russie --fidèle alliée du régime syrien-- et la Turquie, parrain de certains groupes rebelles, visant à éviter une offensive d'envergure des forces loyales à Bachar al-Assad.

Les bombardements russes et syriens ont tué plus de 560 civils depuis fin avril, tandis que les tirs rebelles et jihadistes ont coûté la vie à plus de 40 civils, selon l'OSDH.

Quelque 330.000 personnes ont fui les combats, d'après l'ONU, qui craint l'une des pires catastrophes humanitaires depuis le début de la guerre en 2011.

Attentats
Deux attentats à la voiture piégée ont par ailleurs frappé des zones distinctes dans le nord de la Syrie.

Le premier à Afrine, une région du nord-ouest majoritairement kurde mais aujourd'hui contrôlée par des rebelles pro-Turcs, a fait au moins 13 morts dont huit civils, a indiqué l'OSDH.

En mars 2018, Ankara avait pris le contrôle d'Afrine, à l'issue d'une offensive menée de pair avec ses supplétifs syriens contre une milice kurde, les Unités de protection du peuple (YPG) que la Turquie qualifie de "terroriste".

"L'explosion a eu lieu près d'un barrage (des forces rebelles pro-Ankara) à l'entrée" de la ville d'Afrine alors que des véhicules étaient massés pour une inspection, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Abou Slam, commandant d'un groupe rebelle syrien pro-Ankara, a indiqué à l'AFP qu'"un camion chargé de TNT a explosé dans un lieu rempli de civils". Il a accusé les combattants "kurdes d'être derrière l'attentat pour saper la sécurité dans la région".

A Qamichli, une ville majoritairement kurde dans le nord-est, un véhicule piégé a explosé près d'une église, selon un journaliste de l'AFP. La télévision d'Etat syrienne a fait état de 11 blessés. La principale façade de l'église de la Sainte Vierge des Syriaques orthodoxes a été endommagée.

Ces attentats n'ont pas été revendiqués.

La guerre en Syrie a éclaté en 2011 après la répression sanglante par le régime des manifestations pacifiques prodémocratie. Elle s'est complexifiée au fil des ans avec l'implication d'acteurs étrangers et de groupes jihadistes et a fait plus de 370.000 morts.

11/07/2019 17:54:13 - Beyrouth (AFP) - © 2019 AFP
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Mar 16 Juil 2019 - 13:28

Syrie: 11 civils tués dans des raids du régime
Par Le Figaro avec AFP Publié le 16/07/2019 à 15:43
Au moins onze civils, dont trois enfants, ont été tués ce mardi dans des raids du régime dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

» LIRE AUSSI - Michel Duclos: «La guerre en Syrie est un Tchernobyl géopolitique»

Le régime de Bachar el-Assad et son allié russe ont intensifié depuis fin avril leurs bombardements sur la province d'Idleb, où vivent quelque trois millions d'habitants, et sur des zones adjacentes dans les provinces limitrophes d'Alep, de Hama et de Lattaquié.

Selon l'OSDH, dix personnes, dont trois enfants, ont péri ce mardi dans des frappes sur le village de Maar Chourin, dans le sud de la province d'Idleb, tandis qu'un autre civil est mort dans des raids sur le nord de la province de Hama. Plusieurs personnes ont également été grièvement blessées, a ajouté l'ONG. Selon un photographe de l'AFP sur place, les raids aériens ont visé une mosquée dans le centre du village, et endommagé et détruit échoppes et étals de légumes.

Idleb échappe toujours au contrôle du régime et reste dominée par les djihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda). D'autres factions rebelles et djihadistes y sont présentes. Plus de 600 civils y ont été tués depuis fin avril dans des bombardements russes ou syriens, et plus de 50 en raison de tirs rebelles ou djihadistes, selon l'OSDH. Quelque 330.000 personnes ont fui les combats, d'après l'ONU, qui craint une catastrophe humanitaire.

Le regain de violences intervient malgré un accord conclu en septembre 2018 entre la Russie et la Turquie, parrain de certains groupes rebelles, visant à éviter une offensive d'envergure du régime syrien. Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a tué plus de 370.000 personnes.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Lun 22 Juil 2019 - 13:22


ize=24]Nigeria: au moins six manifestants chiites tués dans des heurts avec la police[/size]
Par Le Figaro avec AFP Mis à jour le 22/07/2019 à 17:36 Publié le 22/07/2019 à 17:21
Au moins six manifestants chiites du Mouvement islamique du Nigeria (IMN) ont été tués dans des heurts qui ont éclaté à Abuja ce lundi, ont rapporté des témoins de la scène ainsi qu'un journaliste de l'AFP présent sur les lieux.

» LIRE AUSSI - Quatre ressortissants turcs kidnappés au Nigeria

«Nous marchions sans violence, et lorsque nous sommes arrivés au niveau du ministère des Affaires étrangères, ils (la police) ont commencé à tirer en l'air et sur la foule», a expliqué Abdullahi Muhammed Bello, un membre de l'organisation chiite. «Il y six corps devant moi, dont un mineur», a-t-il ajouté, dans un bilan confirmé par un journaliste de l'AFP qui couvrait la manifestation.

Un photographe de l'AFP qui couvrait la manifestation a compté le même nombre de victimes. «La manifestation était d'abord pacifique», a-t-il relaté, parlant de quelques centaines de manifestants chiites. «La police a commencé à sortir en nombre et a tiré des gaz lacrymogènes, et les manifestants ont riposté en lançant des cocktails Molotov», a ajouté le photographe.

La chaîne de télévision nigériane Channels a également fait savoir que l'un de ses reporters avait reçu une balle, sans donner de détails sur son état de santé. Le porte-parole de la police, Franck Mba a publié un communiqué pour demander aux habitants d'Abuja, la capitale fédérale, de rester calme. «Il y a une manifestation violente actuellement en cours», a fait savoir le porte-parole. «La police prend des mesures adéquates de maintien de l'ordre pour garder la situation sous contrôle».

Les membres de l'IMN, une organisation chiite radicale dans le nord du Nigeria majoritairement sunnite, demandent notamment la libération de leur chef, Ibrahim Zakzaky, incarcéré depuis décembre 2015. Le groupe s'oppose depuis des années à l'autorité nigériane et ses manifestations, quasiment quotidiennes désormais, sont souvent réprimées dans le sang.

En décembre 2015, l'armée a tiré sur des manifestants à Zaria, leur fief dans le nord du Nigeria, faisant plus de 350 morts. Fin octobre, des partisans de l'IMN avaient manifesté en masse à Abuja et la répression violente de la manifestation par les forces de sécurité avait fait 47 morts selon l'IMN et les observateurs, six selon les chiffres officiels.


RDC: 2 civils et 4 miliciens tués à Beni, un centre de triage d'Ebola pillé
Par Le Figaro avec AFP Publié le 22/07/2019 à 13:54
Deux civils et quatre miliciens ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans une offensive pour chasser des membres présumés du groupe armé musulman ougandais Forces démocratiques alliées (ADF), dans l'est de la République démocratique du Congo, a appris l'AFP de sources militaire et administrative.

» LIRE AUSSI - Ebola: la crainte d’un scénario noir en RDC

«Dans l'offensive dans le nuit de dimanche à lundi menée par l'armée contre les ADF à Magboko, quatre ADF ont été tués», a déclaré à l'AFP le major Mak Hazukay, porte-parole de l'armée dans le Nord-Kivu. «Dans la localité de Mayimoya située à 15 km de Magboko, un autre groupe d'ADF a malheureusement tué deux civils dans une attaque dans le nuit de dimanche à lundi. Ces ADF ont aussi enlevé trois personnes au cours de leur incursion à Mayimoya», a ajouté Donat Kibwana, indiquant que «le calme est revenu après la panique».

Par ailleurs, à Bashu, près de Butembo, des inconnus ont saccagé un centre de santé chargé du triage des cas d'Ebola. «Ils ont également pillé des médicaments», a déclaré à l'AFP Donat Kibwana, administrateur du territoire de Beni (nord-Kivu). Miliciens musulmans ougandais présents dans l'est de la RDC depuis 1995, les ADF sont accusés par le gouvernement congolais et la mission de l'ONU, la Monusco, d'être responsables des massacres des civils dans la région de Beni, ayant fait plus de mille morts depuis octobre 2014.

Selon un rapport du Groupe d'étude sur le Congo (GEC) de l'Université de New York, les ADF portent effectivement une part très importante de responsabilité dans ces tueries, mais au côté d'autres éléments armés, parmi lesquels des soldats de l'armée régulière. Dans l'est congolais, plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers sont actifs depuis plus de deux décennies.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Ven 26 Juil 2019 - 11:17

Deux morts dans une attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria
Par Le Figaro avec AFP Mis à jour le 26/07/2019 à 12:30 Publié le 26/07/2019 à 12:20
Au moins deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lors d'une attaque du groupe islamiste Boko Haram contre un camp de déplacés près de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, ont annoncé vendredi à l'AFP les services de secours locaux.

» LIRE AUSSI - Au Nigeria, la difficile réinsertion des femmes sorties des griffes de Boko Haram

Vers 18h45 GMT, des dizaines de djihadiste à moto et en tricycles motorisés ont attaqué le camp de déplacés de Dalori, en périphérie de la capitale de l'Etat du Borno. «Nous avons retrouvé deux cadavres dans l'attaque, qui a également fait des blessés», a déclaré Bello Danbatta, responsable de la sécurité à l'Agence de gestion des urgences du Borno (SEMA).

«Les insurgés ont pillé et incendié des magasins dans le camp et ont également emporté des vivres dans le hangar principal où est stockée l'aide alimentaire», a-t-il précisé. Selon des témoignages d'habitants, les assaillants avaient dans un premier temps attaqué une base militaire proche, où des échanges de tirs ont été entendus.

«Ils (Boko Haram) ont pourchassé les soldats et incendié la base avant de s'introduire de force dans le camp en criant ''Allahu Akbar'' (Dieu est grand)», a raconté à l'AFP une déplacée, Aisa Kyarimi. «Ils ont commencé à tirer et nous avons tous fui le camp», a déclaré cette mère de trois enfants. Hassan Modu, un milicien censé surveiller le camp, s'est retrouvé face aux assaillants alors qu'il tentait de fuir.

» VOIR AUSSI - Nigéria : au moins 30 morts dans un attentat suicide attribué à Boko Haram (17/06/2019)

Nigéria : au moins 30 morts dans un attentat suicide attribué à Boko Haram
Au moins 30 personnes ont été tuées dans un triple attentat suicide dimanche 16 juin dans le nord-est du Nigéria. Les trois kamikazes de Boko Haram ont déclenché leurs charges explosives vers 21 heures dans l'État du Borno.

«L'un d'eux a dit qu'il fallait tuer l'''infidèle'', mais un autre a dit qu'il valait mieux se concentrer sur leur objectif. C'est comme ça que je me suis échappé», a déclaré Modu. «Ils étaient sans aucun doute là pour piller des vivres». Dalori, à environ 15 kilomètres de Maiduguri, abrite environ 50.000 déplacés internes dans des camps de fortune.

La localité et le camp ont été ciblés à plusieurs reprises lors d'attaques de Boko Haram. En octobre 2018, deux déplacés avaient été tués et une grande partie du camp incendié dans une attaque similaire. En juin 2017, deux femmes kamikazes s'étaient fait exploser dans le camp, faisant plusieurs blessés, juste après une autre attaque-suicide ayant fait 16 morts dans le village voisin de Kofa. En janvier 2016, au moins 85 personnes avaient été tuées lorsque des insurgés avaient pris d'assaut Dalori.

En dix ans, le conflit avec Boko Haram a fait plus de 27.000 morts et près de deux millions de déplacés dans la région du lac Tchad.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Lun 29 Juil 2019 - 13:31

Brésil : au moins 52 morts lors d'une mutinerie dans une prison
Deux factions rivales se sont opposées dans l'établissement pénitentiaire. Les prisons brésiliennes sont régulièrement en proie aux affrontements. Source AFP
Publié le 29/07/2019 à 18:54 | Le Point.fr

Terrible premier bilan dans une prison d'Altamira, dans l'État brésilien du Para, au nord du pays. Au moins 52 détenus ont été tués lundi dans une mutinerie, selon les autorités locales. Seize d'entre eux ont été décapités. « C'est un affrontement entre membres de factions rivales. Deux gardiens avaient été pris en otage, mais ils ont déjà été libérés », a expliqué à l'Agence France-Presse une porte-parole du système pénitentiaire du Para (Susipe). La mutinerie, qui a débuté vers 7 heures (heure locale), s'est terminée en fin de matinée, a-t-elle précisé.

Fin mai, 55 détenus avaient été tués en deux jours lors d'affrontements dans plusieurs prisons de l'État septentrional d'Amazonie. Début 2017, des émeutes sanglantes ont causé la mort d'une centaine de détenus en un mois, la plupart sauvagement assassinés, nombre d'entre eux étant décapités, parfois même éviscérés. Des massacres attribués par les autorités aux affrontements entre factions rivales de narcotrafiquants, pour qui le nord du Brésil est une zone stratégique du transport de cocaïne en provenance de pays producteurs voisins comme la Colombie, le Venezuela ou la Bolivie.

Avec près de 727 000 détenus recensés en 2016, le Brésil compte la troisième population pénitentiaire du monde, souvent secouée par des drames. La capacité des prisons est deux fois moindre, environ 368 000 places, dans ce pays de près de 210 millions d'habitants qui est l'un des plus violents au monde.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Sam 3 Aoû 2019 - 22:59

Vingt morts dans une fusillade au Texas, le tireur arrêté
AFP
Modifié le 04/08/2019 à 04:15 - Publié le 03/08/2019 à 21:40 | AFP
Vingt morts dans une fusillade au Texas, le tireur arrêtéVingt morts dans une fusillade au Texas, le tireur arrêté © AFP / Joel Angel Juarez
PROFITEZ DE VOTRE ABONNEMENT À 1€ LE 1ER MOIS !
Un tireur a semé la mort samedi dans une zone commerciale d'El Paso, dans le sud des Etats-Unis, où il a abattu 20 personnes venues faire leurs courses en ce premier jour de week-end, avant d'être interpellé et placé en garde à vue par la police qui soupçonne un crime à caractère raciste.

La fusillade, survenue aux abords d'un hypermarché Walmart prisé de la communauté hispanique, a également fait 26 blessés, dont certains se trouvaient dans la soirée dans un état critique.

La police a placé en garde à vue un homme blanc de 21 ans et enquête sur un possible motif "haineux", ce qui aux Etats-Unis désigne les attaques motivées par l'origine, la religion, ou encore l'orientation sexuelle des victimes.

Un manifeste, attribué au tireur, circule sur internet. Ce texte dénonce notamment "une invasion hispanique du Texas" et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande (51 morts, le 15 mars).

Trois Mexicains ont été tués dans la fusillade qui a semé la panique dans la zone commerciale, et la consternation aux Etats-Unis.

Le président Donald Trump, qui a suivi la situation depuis sa résidence du New Jersey (nord-est), a dénoncé une fusillade "tragique" et "un acte lâche".

"Il n'y aura jamais de raisons ou excuses pour justifier le meurtre de personnes innocentes", a-t-il encore tweeté, en adressant ses "prières et pensées" à la population du Texas.

" A terre"
D'après certains médias, le tireur s'appelle Patrick Crusius et est originaire des environs de Dallas.

Sur une capture d'écran de caméra de surveillance, mise en ligne par la chaîne locale KTSM, on le voit entrer dans l'hypermarché armé d'un fusil, les oreilles couvertes d'un casque anti-bruit.

Le magasin venait de mettre en vente des fournitures scolaires avant la rentrée. Selon la police, entre 1.000 et 3.000 clients s'y pressaient pour faire leurs courses au moment du drame.

Vanessa Saenz, 37 ans, en faisait partie. Elle a expliqué sur Fox News avoir entendu "comme des feux d'artifices" alors qu'elle cherchait une place de parking.

"J'ai vu un homme avec un T-shirt noir et un pantalon de camouflage qui portait ce qui m'a semblé être un fusil. Il visait les gens et tirait directement sur eux. J'en ai vu trois ou quatre tomber à terre", a-t-elle raconté.

Des vidéos amateurs montraient des scènes de chaos, avec des clients qui courent pour se mettre à l'abri, et des corps inanimés au sol.

Robert Curado a expliqué au journal El Paso Times s'être caché avec sa mère entre deux distributeurs à l'entrée du Walmart. "L'homme a essayé de me tirer de dessus mais il m'a raté car j'ai plongé", a-t-il raconté en assurant avoir reconnu un fusil d'assaut AK-47.

Don de sang
Une fois le tireur arrêté, les clients sont peu à peu sortis de leurs cachettes, les mains en l'air pour éviter toute méprise. Les forces de l'ordre ont ensuite ratissé les commerces pour s'assurer qu'il n'y avait pas un autre tueur.

"Cette journée, qui aurait dû être normale pour des gens venus faire du shopping, s'est transformée en l'une des plus meurtrières de l'histoire du Texas", a regretté le gouverneur de cet immense Etat, Greg Abbott.

"Vingt innocents ont perdu la vie", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse, en appelant la population d'El Paso à "se réunir", toutes origines confondues, pour surmonter cette "catastrophe".

Sans attendre, les habitants de cette ville située à la frontière du Mexique ont répondu massivement à un appel à donner leur sang pour les blessés, transférés dans plusieurs hôpitaux de la ville. Selon les médias, ils sont âgés de 2 à 82 ans.

Plusieurs veillées en mémoire des victimes devaient également se tenir dans la soirée, notamment dans des églises.

"Terrorisme intérieur"
Les Etats-Unis, où le port d'armes est légal, sont régulièrement endeuillés par des fusillades qui touchent aussi bien les écoles que les lieux de culte, de travail ou les commerces.

La tuerie d'El Paso est la 249e depuis le début de l'année ayant touché quatre personnes ou plus, selon l'ONG Gun violence archives.

Un employé du groupe Walmart avait déjà ouvert le feu mardi dans un supermarché de la chaîne, situé dans le Mississippi, tuant deux de ses collègues.

Comme après chaque bain de sang, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer une meilleure régulation du marché des armes à feu. "Il est grand temps d'agir et de mettre un terme à cette épidémie de violences liée aux armes", a ainsi tweeté le favori de la course à la primaire démocrate Joe Biden.

"L'Amérique est attaquée par un terrorisme intérieur de nationalistes blancs", a dénoncé un de ses rivals, le maire de South Bend (Indiana) Pete Buttigieg.

Le ministre de la Justice Bill Barr a promis de traduire rapidement en justice le responsable du massacre.

04/08/2019 04:14:15 - El Paso (Etats-Unis) (AFP) - © 2019 AFP
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Dim 4 Aoû 2019 - 4:52

Que se passe t-il aux états-unis?


États-Unis : une fusillade fait au moins 9 morts dans l'Ohio

Un homme armé a ciblé un quartier animé de la ville de Dayton avant d'être abattu par la police dimanche. 16 personnes auraient été blessées. Par LePoint.fr (avec AFP)
Modifié le 04/08/2019 à 10:42 - Publié le 04/08/2019 à 10:30 | Le Point.fr

Une nouvelle fusillade endeuille les États-Unis, moins de 24 heures après celle qui a frappé le Texas. Un tireur a semé la terreur dans un quartier animé de la ville de Dayton, dans l'Ohio, faisant au moins 9 morts et 16 blessés, a rapporté la police locale, dimanche 4 août. L'homme a rapidement été abattu par les forces de l'ordre. « Le tireur est mort. Il y a 9 autres morts. Au moins 16 autres personnes ont été hospitalisées pour des blessures », ont déclaré les autorités sur Twitter.


Vingt morts dans une fusillade à caractère vraisemblablement raciste au Texas
AFP
Modifié le 04/08/2019 à 09:33 - Publié le 03/08/2019 à 21:40 | AFP
Vingt morts dans une fusillade à caractère vraisemblablement raciste au TexasVingt morts dans une fusillade à caractère vraisemblablement raciste au Texas © AFP / Joel Angel JUAREZ
PROFITEZ DE VOTRE ABONNEMENT À 1€ LE 1ER MOIS !
Un tireur a semé la mort samedi dans un centre commercial d'El Paso au Texas, dans le sud des Etats-Unis, où il a tué 20 personnes venues faire leurs courses avant d'être interpellé et placé en garde à vue par la police qui soupçonne un crime à caractère raciste.

La fusillade, survenue aux abords d'un hypermarché Walmart prisé de la communauté hispanique, a également fait 26 blessés, dont certains se trouvaient dans un état critique.

La police a placé en garde à vue un homme blanc de 21 ans et enquête sur un possible motif "haineux", ce qui aux Etats-Unis désigne les attaques motivées par l'origine, la religion, ou encore l'orientation sexuelle des victimes.

Un manifeste, attribué au tireur et circulant sur internet, dénonce notamment "une invasion hispanique du Texas" et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande (51 morts, le 15 mars).

"Actuellement, nous avons un manifeste de cet individu qui indique qu'à un certain degré il a un lien avec un potentiel crime haineux", a déclaré le chef de la police d'El Paso Greg Allen au cours d'une conférence de presse.

"Ce manifeste transpire le racisme, l'intolérance et la division", a commenté de son côté Veronica Escobar, originaire d'El Paso, élue du Texas au Congrès américain. "Historiquement, El Paso est une communauté très sûre. Nous sommes en sécurité depuis des décennies et nous continuerons à l'être".

Ville frontalière de 680.000 habitants faisant face à la métropole mexicaine de Ciudad Juarez, El Paso compte une population à 83 % hispanique, selon des statistiques de 2018. El Paso a connu en moyenne 18 meurtres par an ces cinq dernières années, un niveau bien plus bas que dans d'autres villes américaines d'une taille comparable.

Trois Mexicains ont été tués dans la fusillade.

Le président Donald Trump a dénoncé une fusillade "tragique" et "un acte lâche". "Il n'y aura jamais de raisons ou excuses pour justifier le meurtre de personnes innocentes", a-t-il tweeté.

Le candidat à la primaire démocrate Beto O'Rourke, originaire d'El Paso dont il a jusqu'à récemment été le représentant au Congrès, a accusé M. Trump d'encourager le racisme aux Etats-Unis.

"Nous assistons à une augmentation des crimes haineux chaque année depuis trois ans, sous une administration dont le président traite les Mexicains de violeurs et de criminels", a-t-il dénoncé après avoir rendu visite aux blessés dans un hôpital d'El Paso. "Trump est un raciste et il attise le racisme dans ce pays", a-t-il accusé.

"A terre"
D'après certains médias, le tireur s'appelle Patrick Crusius. Il est originaire d'Allen, près de Dallas, à neuf heures de voiture d'El Paso, et s'est rendu à la police après le massacre.

Sur une capture d'écran de caméra de surveillance, on le voit entrer dans l'hypermarché armé d'un fusil, les oreilles couvertes d'un casque anti-bruit. Le magasin venait de mettre en vente des fournitures scolaires avant la rentrée.

Vanessa Saenz, 37 ans, a expliqué sur Fox News avoir entendu "comme des feux d'artifices" alors qu'elle cherchait une place de parking : "J'ai vu un homme avec un T-shirt noir et un pantalon de camouflage qui portait ce qui m'a semblé être un fusil. Il visait les gens et tirait directement sur eux. J'en ai vu trois ou quatre tomber à terre".

Des vidéos amateurs montraient des scènes de chaos, avec des clients qui courent pour se mettre à l'abri, et des corps inanimés au sol.

"Cette journée, qui aurait dû être normale pour des gens venus faire du shopping, s'est transformée en l'une des plus meurtrières de l'histoire du Texas", a déploré le gouverneur de cet immense Etat, Greg Abbott, lors d'une conférence de presse.

Sans attendre, les habitants de la ville ont répondu massivement à un appel à donner leur sang pour les blessés, âgés de 2 à 82 ans, selon les médias.

Les Etats-Unis, où le port d'armes est légal, sont régulièrement endeuillés par des fusillades qui touchent aussi bien les écoles que les lieux de culte, de travail ou les commerces.

La tuerie d'El Paso est la 250e depuis le début de l'année ayant touché quatre personnes ou plus, selon l'ONG Gun violence archives.

Un employé du groupe Walmart avait déjà ouvert le feu mardi dans un supermarché de la chaîne, situé dans le Mississippi (sud), tuant deux de ses collègues.

Comme après chaque bain de sang, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer une meilleure régulation du marché des armes à feu. "Il est grand temps d'agir et de mettre un terme à cette épidémie de violences liée aux armes", a ainsi tweeté le favori de la course à la primaire démocrate Joe Biden.

04/08/2019 09:31:56 - El Paso (Etats-Unis) (AFP) - © 2019 AFP
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Mer 7 Aoû 2019 - 14:04

Criminalité: la fulgurante hausse des homicides en France au printemps
Par Journaliste Figaro Christophe Cornevin Mis à jour le 07/08/2019 à 19:25 Publié le 07/08/2019 à 18:22
Criminalité: la fulgurante hausse des homicides en France au printemps
INFO LE FIGARO - En un seul trimestre, 248 crimes de sang ont été commis en France. Des experts décryptent les raisons de cette hausse spectaculaire.

Le drame s’est noué le 25 juillet , lorsque les policiers ont retrouvé le corps sans vie d’une nonagénaire à son domicile de La Tronche, en Isère. La victime, étranglée par le cambrioleur qu’elle avait surpris en flagrant délit, gisait sous une pile de vêtements. Au même moment, dans le Nord, cette fois, deux individus ont été mis en examen et écroués pour le meurtre d’un adolescent de 17 ans, dont le corps avait été retrouvé dans la Deûle, près de Lille, fin janvier. À Bourg-lès-Valence (Drôme), c’est un Arménien qui a été lardé de coups de couteau alors qu’il promenait son chien en début de soirée.

» LIRE AUSSI - Cambriolages, agressions, viols… la délinquance explose en France

La veille, à la sortie d’une discothèque de Toulouse, un policier en civil est, quant à lui, battu à mort pour avoir tenté de s’opposer à un colosse qui faisait du grabuge devant une baraque à frites. Un passant fauché volontairement par un automobiliste dans le Doubs, un Parisien ...
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 50 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine le Dim 11 Aoû 2019 - 13:49

Nigeria: deux soldats et cinq civils tués dans deux attaques djihadistes dans le nord-est
Par Le Figaro avec AFP Publié le 11/08/2019 à 18:45
Au moins sept personnes, dont deux soldats, ont été tuées dans deux attaques djihadistes contre une base militaire et un village du nord-est du Nigeria, a-t-on appris de sources concordantes dimanche. Samedi soir, deux soldats nigérians et trois civils ont été tués lorsque des combattants du groupe de l'Etat Islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont attaqué une base militaire à Gubio, à 80 km de la capitale régionale Maiduguri, ont affirmé à l'AFP deux sources militaires.

» LIRE AUSSI - Nigeria: dizaines de morts dans des combats entre l'armée et des djihadistes

«Deux soldats ont payé le prix suprême en défendant la base contre les terroristes de l'ISWAP», a déclaré la première source militaire sous couvert d'anonymat. «Trois civils ont été touchés dans des tirs croisés et sont décédés». Les djihadistes, arrivés à bord de pick-ups équipés de mitrailleuses lourdes, ont attaqué la base vers 18h00 GMT et combattu les soldats pendant près de deux heures, a précisé la deuxième source qui a fait état d'un bilan similaire.

Selon cet officier, l'attaque a finalement pu être repoussée grâce à l'arrivée de renforts aériens. «Les terroristes ont été pulvérisés et contraints de battre retraite. Onze d'entre eux ont été tués et trois de leurs véhicules ont été saisis», a-t-il déclaré. L'ISWAP avait déjà attaqué cette base en mai, tuant trois soldats selon des sources sécuritaires nigérianes - 20 selon les revendications du groupe jihadiste. Dimanche, des combattants de la faction rivale Boko Haram, également active dans le nord-est, ont attaqué le village de Ngwom, à 14 kms au nord de Maiduguri, faisant deux morts et incendiant des maisons, selon un responsable de milice d'autodéfense, Babakura Kolo.

Boko Haram avait déjà attaqué Ngwom et sa base militaire en février, tuant trois soldats. Les jihadistes intensifient généralement leurs attaques pendant la fête musulmane de l'Aïd al-Adha dans le nord du pays, où les dispositifs de sécurité sont renforcés dans les grandes villes. La plupart des attaques contre l'armée dans cette région ont été attribuées ou revendiquées par ISWAP, une branche dissidente de Boko Haram ayant fait allégeance au groupe Etat islamique (EI). Le groupe fidèle au leader historique de Boko Haram, Abubakar Shekau, s'en prend lui davantage aux civils lors d'attaque de villages destinés à piller des ressources. Le conflit a fait plus de 27.000 morts et environ 1,8 million de déplacés depuis 2009 dans le nord du Nigeria, et s'est étendu aux pays voisins du bassin du lac Tchad (Tchad, Cameroun, Niger).
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3081
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 50 sur 50 Précédent  1 ... 26 ... 48, 49, 50

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum