Le langage du Royaume de Dieu sur terre - Page 3
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le langage du Royaume de Dieu sur terre

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Le langage du Royaume de Dieu sur terre - Page 3 Empty Le langage du Royaume de Dieu sur terre

Message  Isaïe le Sam 2 Oct 2010 - 2:22

¤ Le TERME est un objet. Ça peut être quelque chose ou quelqu'un, un être ou un événement, sensible ou mental, perçeptible et circonscrit, qui a un point de départ ou d'arrivée dans le temps et l'espace, qui est bien défini et qui se pose ou s'impose comme une borne ou une limite à la relation. Comme tel, il est essentiellement statique ou fixe. Le terme réel c'est l'objet sous toutes ses formes. Ce sont les choses, les êtres et les événements de notre monde.

Dans le cas de l'homme, il faut toujours différentier entre le terme réel, celui qui se revendique, se pose et s'impose, du terme potentiel (le sujet), celui qui peut à tout instant s'ériger en terme réel.

Le terme réel est un individu qui tend toujours à s'approprier d'abord le bénéfice de ses relations. Il rapporte à lui les relations qu'il instaure ou subit. Il manifeste davantage l'objet vivant qu'il présente que le sujet intérieur qu'il représente.

Le terme potentiel ou le sujet est plus attentif à la relation qu'à son terme réel. Il s'y livre et s'y efface avec le souci d'y communier plutôt que d'en tirer quelque bénéfice que ce soit. Ainsi se révèle, chez lui, moins l'objet qu'il présente, que le sujet qu'il anime.

On dit de lui qu'il est un «sujet» ou une personne-sujet en tant qu'il est plus soucieux de la relation que de lui-même, et une «présence», tant qu'il n'impose pas son personnage comme objet.

Le terme réel est né du péché Originel. Il est apparu avec l’objectivation, alors qu’il était présence ontologique en Éden. Eu égard à sa GRATUITÉ, Dieu ne pouvait pas créer de termes réels, d'objets. Par sa non-gratuité le terme réel (d'ou le personnage) s’exclut lui-même du Royaume. Tout homme qui vient au monde est personne de création et terme réel ou personnage par procréation. Il est toujours, comme tel, une unité numérique ou arithmétique, comptabilisable, et ne peut jamais entrer dans une unité générique qui elle, ne comporte pas de nombres.

Le terme réel représente la coupure ou la rupture du lien, de la relation ou du rapport d'Origine qui cimentait l'unité générique de la création Originelle alors qu'Adam et Ève en refusant l'Amour de Dieu ont refusé par le fait même toute sa GRATUITÉ, ce qui ne pouvait que faire paraître toute la non-gratuité qui est toute à l'opposée, voire le terme réel.

¤ L'UN-MULTIPLE. Il s'agit d'une réalité mystérieuse que les grands esprits de tous les temps ont toujours cherché à résoudre, mais qui est insoluble à cause de l'existence de l'objet ou du terme réel. L'un-multiple est un problème, mais il résoudrait tous les autres problèmes si les êtres, les choses et les événements pouvaient converger en unité et s'y réconcilier, tous les problèmes en seraient résolus. La science tout comme la mystique, proclament tous les deux, que le Réel c'est l'unité. C'est la réalité qui ne comporte aucun terme réel (objet), donc aucune mesure, aucune limite, aucun conditionnement de qui ou de quoi que ce soit. Sans termes réels, il n'y a aucune origine, aucune fin. C'est la définition même de la GRATUITÉ divine comme «Absolu», c'est Dieu ; comme participation, c'est la création d'Origine.

¤ L’UNION HYPOSTATIQUE c’est la parfaite symbiose des deux natures, de la nature divine et de la nature humaine. Le Christ représente l’union hypostatique parfaite. La Personne du Verbe éternel ou du Christ possède à la fois la nature humaine et la nature divine en elle. Pour être plus précis, il faudrait dire l’unité hypostatique.

¤ L’UNITÉ est différente de l’union. C’est un concept très important. Comment définir l’unité ? Il y a l’unité numérique et l’unité générique. Dans notre monde spatio-temporel, il n’y a que des unités numériques qui forment une pluralité numérique. L’unité générique n'y est pas concevable. L’unité générique c’est d'abord la création d’Origine alors que tout était un, alors que toutes les présences étaient en UNITÉ. C’est la plurinité d'Origine, le Royaume, le Corps mystique du Christ, la communion des saints. Cette unité c’est l’un-multiple et l’un-générique réunis. L’unité générique est un mystère tout comme l'Amour (Celui qui fait l'unité dans la perfection, Col 3, 14). C’est cette unité qui unit les personnes entre elles, en participation ou comme par rayonnement de la Trinité. On ne peut se représenter cette unité générique qui fait que plusieurs personnes, toutes différentes métaphysiquement, n’en forment qu’une seule, tout comme on ne peut se représenter ce qui unit la Trinité.

¤ Le terme VÊTEMENT DE PEAU provient de la Bible, du Livre de la Genèse : et Dieu les revêtit d’une tunique de peau (Gn 3, 21) ou d’un vêtement de peau. Ce vêtement de peau c’est le corps mortel du personnage corruptible, périssable, qui disparaîtra comme tout ce qui existe dans ce monde. Il désigne aussi le monde des hommes et son Histoire : tout le perçu spatio-temporel, tout l’environnement sensible ou perceptible par les sens, qui disparaîtra lui aussi, car il n'est pas de création mais de procréation.

FIN
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum