Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

5 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  Admin Mar 22 Sep 2015 - 15:53

VERS LE DIVORCE CATHOLIQUE POUR TOUS : QUELQUES PROPOS ET CONSIDÉRATIONS SUR LA RÉFORME DE LA PROCÉDURE DE NULLITÉ !


Ces nouvelles dispositions portant réforme en matière de déclaration de nullité du sacrement de mariage semblent bel et bien sonner le glas de ce dernier ! (voir la pièce jointe). Ces dispositions laxistes sont, faut-il le souligner, dans le droit fil des pratiques actuelles des tribunaux ecclésiastiques, notamment en France où les officialités prononcent la nullité dans 80 % des cas ! Le deuxième jugement, en appel, ne faisant que confirmer la première décision dans la même proportion...

Cette façon de procéder permettant, trop souvent, de façon sournoise, de contourner les paroles du Christ affirmant l'indissolubilité du mariage chrétien : " Que l'homme ne sépare pas ce que Dieu a uni !" Alors que le chrétien devrait savoir que le sacrement agit de lui-même ("ex opere operato") et donne aux époux les grâces nécessaires afin de rester fidèles au sacrement échangé.

Que cela puisse parfois demander de l'héroïsme est indéniable ! Mais, par comparaison, que ne feront pas des parents afin de sauver un enfant malade et refuser toute euthanasie ?

L'article de M. Sandro Magister (cf pièce jointe) est très clair quant aux conséquences des deux motu proprio (décrets) qui viennent d'être pris par l'Eglise catholique avant même le synode sur le famille qui doit commencer le 4 octobre prochain !

Désormais il n'est guère de couples qui ne puissent demander la nullité de leur mariage sacramentel sous les motifs les plus divers tellement les raisons qui peuvent être invoquées sont nombreuses et floues, la liste se terminant même par un scandaleux "etc..." qui ouvre la boîte de Pandore des motifs les plus divers ! (1)

Cela va provoquer un raz de marée de demandes dans les tribunaux (déjà débordés) et, l'évêque diocésain destiné à trancher ce type de demande (alors que la plupart sont incompétents en droit canon !) sera incité à accorder la nullité les yeux fermés et à la chaîne sans même recevoir les époux faute de temps et de moyens...

Après le mariage pour tous mis en place par les francs-maçons, voici à présent le divorce catholique pour tous sous l'égide de la franc-maçonnerie noire du Vatican !

Ceci alors même que ce sont les laïcs catholiques qui, en France et malgré le silence de la majorité des évêques, luttent contre la dénaturation du mariage et la dissolution de la famille...

Il faudra être particulièrement héroïque pour affirmer, contre vents et marées, la fidélité au sacrement reçu alors que celui-ci sera devenu, dans le droit de l'Eglise, un sacrement " provisoire " soumis de plein droit ultérieurement (dans un cas sur deux voire davantage), à sa remise en cause par le biais d'une éventuelle déclaration de nullité largement accordée.

L' Eglise, sous prétexte de pastorale et par le biais d'un assouplissement de la procédure devant le tribunal ecclésiastique, contribue de la sorte à la ruine du sacrement de mariage et de la famille, cette petite église domestique (ecclesiola) constitutive de cette grande famille qu'est L'Eglise.

De ce fait le problème de l'accès à la communion des personnes divorcées puis remariées ne se posera plus lors du prochain Synode sur la famille: celui-ci est, en effet, mis devant le fait accompli avec la publication de ces deux motu proprio avant même sa tenue, ce qui constitue un véritable coup de force au bénéfice des partisans de Mgr Kasper favorables à l'accès à la communion des divorcés vivant en concubinage.

Mais on peut escompter une solide bronca (notamment de la part des cardinaux africains !) et tout n'est pas encore inscrit dans le marbre car de telles dispositions, prises sous couvert d'efficacité et de charité, entraîneront fatalement, par le laxisme généralisé qui en découlera, la ruine des sacrements de mariage, de pénitence et de l'eucharistie. C'est donc toute l'Eglise qui risque d'être gravement affectée par le laxisme généralisé qui s'est propagé il y a plus de 50 ans.

Sans compter la perte des âmes ainsi trompées par les pasteurs et les tribunaux ecclésiastiques. Car, ne nous y trompons pas, les conséquences de la ruine d'un mariage dont la nullité a été indûment prononcée sont comparables à celles d'un avortement ...

Et, dans un cas comme dans l'autre, la responsabilité des protagonistes est d'autant plus grave qu'ils ont conscience de ce qu'ils font !

Mais qui croit encore à l'enfer et au purgatoire au sein de l'Eglise ?

Veut-on de la sorte faire de l'Eglise catholique l'équivalent d'une église protestante ?

C'est sans compter avec l'Esprit Saint qui va réserver bien des surprises espérons le.

Mais le risque de schisme est ici bien réel et, en cette fin des temps, il est patent que Satan pousse les feux en se servant des loups introduits dans la bergerie.


Youssouf Dismas

-----------------------------

(1) Voici la liste des motifs énumérés dans l’article 14 § 1 des "Règles de procédure" annexé au motu proprio.

Lequel constitue de ce fait un encouragement à recourir à ce type de procédure qui n’est pas seulement autorisée mais encouragée, comme on s’en rend compte en lisant la liste surabondante d’exemples de circonstances justificatives fournie par cet article 14 § 1 reproduit dans l'article du Vaticaniste Sandro Magister en pièce jointe à ce courriel.

Cet article dit littéralement :

"Parmi les circonstances qui peuvent permettre de traiter les affaires de nullité du mariage en recourant à la procédure plus courte […] on peut citer par exemple :
- ce manque de foi qui peut générer la simulation du consentement ou l’erreur qui détermine la volonté,
- la brièveté de la vie commune des époux,
- l’avortement provoqué dans le but d’empêcher la procréation,
- la continuation obstinée d’une relation extraconjugale au moment du mariage ou immédiatement après celui-ci,
- la dissimulation frauduleuse de la stérilité, d’une grave maladie contagieuse, de l’existence d’enfants issus d’une relation précédente, ou d’une incarcération,
- le motif de mariage totalement étranger à la vie conjugale, ou celui qui consiste en une grossesse imprévue de la femme,
- la violence physique infligée dans le but d’extorquer le consentement,
- le manque d’utilisation de la raison prouvé par des documents médicaux, etc.".

SOURCE : Reçu par courriel. Merci à Dismas !

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67006
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Re: Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  Admin Mar 22 Sep 2015 - 16:15

DÉFENSE DE L'APPELER DIVORCE. MAIS COMME CELA Y RESSEMBLE !


La réforme des procédures de mariage voulue par le pape François va multiplier les jugements de nullité, d’à peine quelques milliers à plusieurs millions. Ils pourront être obtenus avec une grande facilité et même en 45 jours seulement. Lorsque le synode consacré à la famille va s’ouvrir au mois d’octobre, les jeux seront déjà faits.

par Sandro Magister


Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Jpg_1310


ROME, le 15 septembre 2015 – Au fil des jours qui passent, on se rend de plus en plus compte de la portée révolutionnaire des deux motu proprio publiés le 8 septembre par le pape François – le second étant destiné aux Églises catholiques de rite oriental – qui sont consacrés à la réforme des procès en nullité de mariage :

> Lettera apostolica "Mitis Judex Dominus Jesus"

> Lettera apostolica "Mitis et Misericors Jesus"

C’est le pape en personne qui, au début du document, indique quel est le motif de la réforme :

"Le nombre énorme de fidèles qui, alors même qu’ils ont le désir de répondre aux appels de leur conscience, sont trop souvent détournés de le faire par les structures juridiques de l’Église".

Lors de la présentation officielle des deux motu proprio, le président de la commission qui a élaboré la réforme, Mgr Pio Vito Pinto, doyen de la Rote Romaine, a transformé ce motif en un objectif à atteindre :

"Passer du nombre très limité de procès en nullité - pas plus de quelques milliers - au nombre démesuré de malheureux qui pourraient obtenir un jugement de nullité mais ne sont pas pris en considération par le système en vigueur".

Il y a longtemps que François est tout à fait convaincu que la moitié au moins des mariages qui sont célébrés à l’église, partout dans le monde, sont invalides. Il l’avait affirmé à l’occasion de la conférence de presse qu’il avait donnée le 28 juillet 2013 à bord de l’avion qui le ramenait de Rio de Janeiro à Rome. Il l’a dit de nouveau au cardinal Walter Kasper, qui l’a raconté au cours d’une interview accordée au magazine "Commonweal" et publiée le 7 mai 2014.

Par conséquent ces fidèles qui n’ont pas été exaucés et qui attendent de voir reconnue la nullité de leur mariage font partie, eux aussi - dans la perception du problème qui est, d’après les explications de Pinto, celle de François - de ces "pauvres" qui sont au cœur de son pontificat. Des millions et des millions de "malheureux" qui sont dans l’attente d’un secours qui leur est dû.

C’est précisément à cela que tend la réforme de procédure voulue par Jorge Mario Bergoglio : elle doit permettre à ces foules innombrables de parvenir facilement, rapidement et gratuitement à la reconnaissance de la nullité de leur mariage. Le synode du mois d’octobre de l’an dernier s’était prononcé de manière générale (voir le paragraphe 48 de la "Relatio" finale) en faveur d’améliorations des procédures. Mais des pères synodaux en assez grand nombre s’étaient déclarés opposés à l’une ou l’autre des réformes qui avaient été proposées par divers intervenants. Or ce sont précisément celles-là que l’on retrouve maintenant dans les deux motu proprio.

LA PROCÉDURE ORDINAIRE

La réforme définit deux formes principales de procédures en matière de nullité du mariage. D’une part la procédure ordinaire et d’autre part celle – toute nouvelle – qui est dite "plus courte".

Dans la procédure ordinaire, la nouveauté principale est l'abolition du caractère obligatoire du double jugement de nullité. Il suffira d’un seul jugement, comme cela avait déjà été permis aux tribunaux ecclésiastiques des États-Unis, entre 1971 et 1983, à titre expérimental. Une autorisation qui fut ensuite révoquée en raison de la pluie de jugements de nullité rendus par les tribunaux et de l’image négative de "divorce catholique" qui en avait été le résultat.

Un seul jugement – sans le recours en appel – cela entraîne la réduction de la durée d’un procès ordinaire à environ un an.

D’autre part il faudra que des tribunaux ecclésiastiques soient créés dans tous les diocèses du monde, même ceux qui sont petits et lointains. C’est un objectif dont l’Église catholique est très loin à l’heure actuelle, principalement en raison du manque d’ecclésiastiques et de laïcs qui soient experts en droit canonique.

Cependant il y a une autre innovation plus substantielle qui vient s’ajouter à cela. Elle est formulée par le nouveau canon 1678 § 1, qui remplacera le canon 1536 § 2 du code de droit canonique actuellement en vigueur.

D’après le canon qui sera bientôt abandonné, "une pleine valeur de preuve ne peut pas être attribuée" aux déclarations des parties, à moins que "ne s’y ajoutent d’autre éléments qui viennent confirmer celles-ci de manière définitive". En revanche, d’après le nouveau canon, "les déclarations formulées par les parties peuvent avoir pleine valeur de preuve" et elles doivent être évaluées comme telles par le juge "s’il n’y a pas d’autres éléments qui les démentent".

On entrevoit là une mise en valeur de la subjectivité de la personne qui a introduit la demande en nullité. Elle se combine bien avec ce qui est a été dit, lors de la présentation officielle des deux motu proprio, par Mgr Pinto et par le secrétaire de la commission qu’il préside, Mgr Alejandro W. Bunge, à propos du "motif principal" qui, à leur avis, pousse tant de catholiques – à l’avenir il y en aura une "masse" – à s’adresser aux tribunaux qui traitent les affaires matrimoniales :

"La nullité est demandée pour des raisons de conscience, par exemple dans le but de vivre les sacrements de l’Église ou parachever un nouveau lien qui est stable et heureux, à la différence du précédent".

On peut donc facilement prévoir que la controverse relative à l’accès des divorcés remariés à la communion, qui dure depuis longtemps déjà, va dans les faits se vider de son contenu et être remplacée par le recours illimité et pratiquement infaillible à la certification de nullité du premier mariage.

LA PROCÉDURE "PLUS COURTE"

En tout cas, la plus importante nouveauté de la réforme voulue par François est la procédure dite "plus courte".

Celle-ci est même très courte. En application des nouveaux canons, le laps de temps entre son début et sa fin peut être de 45 jours seulement, l’évêque du lieu étant le juge ultime et unique.

Le recours à cette procédure abrégée est autorisé "dans les cas où l’affirmation selon laquelle le mariage serait entaché de nullité est soutenue par des arguments particulièrement évidents".

Mais il y a encore autre chose. Le recours à ce type de procédure n’est pas seulement autorisé, il est encouragé, comme on s’en rend compte en lisant la liste surabondante d’exemples de circonstances justificatives qui est fournie par l’article 14 § 1 des "Règles de procédure" annexée au motu proprio.

Cet article dit littéralement :

"Parmi les circonstances qui peuvent permettre de traiter les affaires de nullité du mariage en recourant à la procédure plus courte […] on peut citer par exemple :
- ce manque de foi qui peut générer la simulation du consentement ou l’erreur qui détermine la volonté,
- la brièveté de la vie commune des époux,
- l’avortement provoqué dans le but d’empêcher la procréation,
- la continuation obstinée d’une relation extraconjugale au moment du mariage ou immédiatement après celui-ci,
- la dissimulation frauduleuse de la stérilité, d’une grave maladie contagieuse, de l’existence d’enfants issus d’une relation précédente, ou d’une incarcération,
- le motif de mariage totalement étranger à la vie conjugale, ou celui qui consiste en une grossesse imprévue de la femme,
- la violence physique infligée dans le but d’extorquer le consentement,
- le manque d’utilisation de la raison prouvé par des documents médicaux, etc.".

Cette liste étonne par son caractère très hétérogène. Elle comporte une circonstance, la violence physique infligée dans le but d’extorquer le consentement, qui constitue effectivement un motif de nullité d’un mariage. Mais elle en comporte une autre, la brièveté de la vie commune des époux, qui ne peut en aucune manière servir de base à un jugement d’invalidité du mariage. Elle en comporte une autre encore, le manque de foi, qui tout en étant difficile à évaluer, est de plus en plus souvent évoquée et devient le nouveau et universel passe-partout permettant de parvenir à un jugement de nullité. Et cependant ces circonstances figurent toutes de manière identique sur la liste et elles sont complétées par un "etc." final qui incite à ajouter d’autres exemples, à volonté.

D’autre part la liste apparaît non seulement hétérogène mais équivoque. En soi, c’est une énumération de circonstances qui permettraient simplement d’accéder à la procédure "plus courte". Mais il est très facile de la lire comme une liste de situations qui permettent d’obtenir une reconnaissance de nullité. Beaucoup de couples ont vécu l’une ou l’autre des circonstances qui sont citées dans la liste – par exemple la grossesse avant le mariage. Il est donc naturel qu’ils arrivent à la conviction que, s’ils en font la demande, leur mariage puisse être dissous, notamment en raison de la pression que l’Église exerce en suggérant – précisément lorsque l’on est en présence de ces circonstances – de recourir à la procédure de nullité, en utilisant carrément la formule la plus rapide.

En somme, si l’on ajoute à cela que, dans chaque diocèse, un service de consultations préliminaires devra fonctionner afin de diriger dans cette direction les personnes qui seront considérées comme ayant le profil correspondant, une telle procédure "plus courte", une fois mise en route, aurait comme résultat pratiquement assuré un jugement concluant à la nullité. C’est-à-dire, pour l'opinion publique, un divorce, ce que le pape François lui-même semble prévoir et craindre, comme le montre cette phrase qu’il a écrite dans le préambule du motu proprio :

"Je sens bien à quel point une procédure abrégée pourrait mettre en danger le principe de l’indissolubilité du mariage".

Et d’ajouter :

"C’est justement pour cette raison que j’ai voulu que, dans cette procédure, le juge soit l’évêque lui-même. En vertu de sa mission pastorale, il est avec Pierre le principal garant de l’unité catholique dans la foi et dans la discipline".

Cependant Mgr Pinto a reconnu, à l’occasion de la présentation officielle de la réforme, qu’"un évêque dont le diocèse compte plusieurs millions de fidèles n’aurait pas la possibilité de présider personnellement au jugement de nullité pour tous les fidèles qui en auront fait la demande".

Il ne faut pas non plus négliger le fait qu’il n’y a qu’un petit - très petit - nombre d’évêques qui possèdent la compétence juridique nécessaire pour agir en tant que juges dans de telles affaires.

COMME EN ORIENT

Improvisée en moins d’une année et volontairement rendue publique avant que le synode consacré à la famille ne se réunisse au mois d’octobre, la révolution dans les procédures en matière de mariage décidée par le pape François se révèle donc un colosse aux pieds d’argile. On peut prévoir que sa mise en œuvre sera longue et hérissée de difficultés, mais elle a déjà produit des effets immédiats sur l'opinion publique, aussi bien à l’intérieur de l’Église qu’à l’extérieur.

Parmi ces effets, le principal est la conviction répandue que, dans l’Église catholique aussi, le divorce et la bénédiction des remariages de divorcés ont désormais droit de cité.

Lors de la présentation officielle de la réforme, Mgr Dimitrios Salachas, exarque apostolique d’Athènes pour les catholiques grecs de rite byzantin, a fait remarquer cette autre nouveauté contenue dans les deux motu proprio :

"Pour autant que je sache, c’est la première fois que, dans un document pontifical à caractère juridique, on recourt au principe patristique de miséricorde pastorale appelé 'oikonomia' par les orientaux, pour traiter un problème tel que celui de la déclaration de nullité d’un mariage".

Bien évidemment, le pape Bergoglio pensait également à cette manière de voir, quand il avait déclaré, il y a de cela deux ans, pendant le voyage aérien qui le ramenait de Rio de Janeiro à Rome :

"Les orthodoxes suivent la théologie de l’économie, comme ils l’appellent, et ils donnent une seconde possibilité de mariage, ils le permettent. Je crois que ce problème, il faut l’étudier".

__________

Traduction française par Charles de Pechpeyrou, Paris, France.

SOURCE : http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1351131?fr=y


Dernière édition par Admin le Mar 22 Sep 2015 - 16:19, édité 2 fois

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67006
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Re: Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  stjeanlagneau Mar 22 Sep 2015 - 16:16




@ Admin

Meeerci !

C'est une nouvelle révolution dans l'Eglise!  Triste

L'Eglise Catholique est-elle encore celle de Jésus-Christ  Je m\'interroge


_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 27850
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 57
Localisation : BRETAGNE

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Re: Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  Admin Mar 22 Sep 2015 - 19:55

@ Stjeanlagneau :

Yeeeees !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67006
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Annulation de mariage : évitons les jugements trop rapides

Message  Cuisinier Mer 23 Sep 2015 - 3:06

Des fidèles, prêtres et évêques remettaient en cause l'autorité de Paul VI et Jean Paull II.
sur les positions sur l’avortement par exemple. Paul VI et le pape Jean Paul II allaient à contre sens de la société civile et des médias. Aujourd’hui l’autorité du Pape François est contestée pour une raison diamétralement opposée car il paraît trop laxiste en matière de mœurs, les médias amplifient ses déclarations et louent son ouverture à l’évolution des mœurs. Par exemple Les médias considèrent que le Pape a fait un pas vers la reconnaissance du divorce. C’est un revirement et nous pouvons être désorienté d’autant plus que ce monde renie et inversent toutes les valeurs pour proposer celles qui rendent esclave l’homme : luxure, idolâtrie de l’argent, convoitise, concupiscence.

Pour nous aider dans ce discernement, je vous propose d’abord de lire ce qu’a écrit le père Georges Flieg, ancien responsable du mouvement sacerdotal marial en France :


Ce que nous devons retenir.
C’est que depuis 1917, le Seigneur n’a cessé de nous envoyer sa Mère, la céleste Prophétesse, pour nous appeler à la conversion pour la paix dans le monde.
Marie nous demande d’entrer dans son Cœur Immaculé par la Consécration, afin qu’elle puisse exercer sa Maternité à notre égard.
Depuis 1972, la Vierge a fondé le Mouvement Sacerdotal Marial, sa grande œuvre, pour former notre cœur et nous apprendre à vivre l’Évangile de son divin Fils. Marie se plaint de n’avoir pas été écoutée par le grand nombre.
Ses messages et ses nombreuses interventions accompagnées de grands signes n’ont été ni crus, ni acceptés. C’est pourquoi le Seigneur enverra une grande épreuve sur le monde entier, afin de purifier les Nations et les ramener à son Amour miséricordieux.

Mais ceux qui entreront dans le refuge du Cœur Immaculé n’auront rien à craindre. La Très Sainte Vierge nous demande les Cénacles en vue de nous former à la fidélité absolue à l’Évangile de son Fils, à l’unité avec le Pape, et pour implorer avec nous la venue de la nouvelle Pentecôte qui ouvrira pour nous l’ère nouvelle de la Civilisation de l’Amour et du règne du Christ sur les ruines de la cité « babeliste » d’aujourd’hui.

À propos du Pape, il faut dire que :
1- L’Église n’a pas été fondée par des hommes. Son Auteur, c’est Jésus-Christ. Par conséquent, elle est divine et il faut donc respecter tout ce que Jésus a fait.
Il a d’abord payé cette Église, qui est son Épouse, par le sang de sa Croix.
L’Église est par conséquent son bien, elle ne nous appartient pas, et les Évêques et les Prêtres n’en sont que les serviteurs, les gérants, et non les propriétaires.
Et les fidèles ont le droit strict de demander à leurs Évêques et leurs Prêtres l’enseignement intégral et correct de la Foi.

2- Or, la garantie de cet enseignement, c’est l’unité avec le Pape. Car Jésus a placé l’Apôtre Pierre comme fondement de son Église, et le Pape est le successeur de Pierre. Nous devons aimer nos Évêques et nos Prêtres, mais nous avons le droit d’exiger l’unité parfaite avec le Pape, car nous ne suivrons pas ceux qui renient son autorité.
Et pour être parfaitement clair, je voudrais ajouter ceci :
1- Le jour où le Pape meurt, on parle de vacance du Saint-Siège. Jusqu’à l’élection d’un nouveau Pape, aucun Cardinal, aucun Évêque ne peut changer quoi que ce soit dans l’enseignement du Pape défunt. Car il en est qui croient pouvoir faire alors ce qui leur plaît.
2- Le nouveau Pape, pour pouvoir être reconnu par tous comme le vrai successeur de Pierre, sera évidemment fidèle à tout le dogme de l’Église.
L’élection seule n’est pas suffisante, car l’histoire de l’Église parle de certains Papes qui furent des anti-Papes.

=============================

Supposons que le nouvel élu dise, par exemple, « les femmes peuvent désormais devenir Prêtres » (ce que Jean-Paul II avait définitivement écarté), ou qu’il nie une vérité du Credo, par exemple, la Divinité du Christ, la présence réelle du Christ et de son Sacrifice dans la célébration de la Sainte Eucharistie, ou quelqu’autre vérité de la Foi (Purgatoire, enfer, etc.), il est clair alors que ce nouveau Pape n’est qu’un faux Pasteur : nous ne devrons jamais le suivre.
Il faudra s’en tenir à l’enseignement du Catéchisme catholique, et quelle que soit la longueur de cette « vacance », sachant bien que le Seigneur dénouera la crise.
Ce temps sera, d’une part, celui de la Grande Apostasie pour tous ceux qui suivront le faux Pasteur et, d’autre part, celui de la fidélité héroïque jusqu’au bout et quels qu’en soient les sacrifices, et quel qu’en soit aussi le nombre de « brebis fidèles ».

Analyse personnelle : La franc-maçonnerie s’est introduite dans le Vatican, aussi certains écrits qui n’ont pas pour objet la Foi peuvent avoir été influencés par ces francs-maçons. En effet le Pape se repose sur ses collaborateurs qui ne lui obéissent pas toujours comme dit dans le message 23 « Toujours avec le Pape ». Aussi en ce qui concerne la politique, nous pouvons ne pas être en accord avec le Pape tout en restant uni à lui : par exemple sur « l’autorité mondiale » dont il parle dans sa dernière encyclique « Laudato si’ ». L’important est de rester uni sur tout ce qui est énoncé dans le catéchisme de l’Église Catholique. Aussi, quand nous avons un doute, il est recommandé de se référer à ce catéchisme.

Sur la question des divorcés remariés et les questions qui en découlent, questions soulevées au synode sur la famille, se référer aussi au catéchisme : ne pas confondre divorce c’est-à-dire séparation et invalidation de mariage pratiquée par l’Église qui consiste à annuler un mariage par exemples suite à une union forcée, une tromperie comme dans le cas où l’un des époux ne veut plus avoir d’enfants ou un manque de conscience sur les engagements pris lors du mariage ; sur ce dernier argument de prise à la légère des engagements du mariage, le prêtre ou l’équipe de préparation au mariage ont aussi leur part de responsabilité. Le père Slavsko, prêtre de Medjurgorje au début des apparitions de Medjugorje, disait aux futurs époux que le mariage est une union à trois avec le Christ, et qu’en cas de rupture c’est le Christ que l’on quitte ! Ceci fait réfléchir si un des conjoints est tenté de divorcer.

Rappel paragraphe 1649 à 1651, Cathéchisme Église Catholique sur le mariage (Cathéchisme 1649 à 1651) :

1649 Il existe cependant des situations où la cohabitation matrimoniale devient pratiquement impossible pour des raisons très diverses. En de tels cas, l’Église admet la séparation physique des époux et la fin de la cohabitation. Les époux ne cessent pas d’être mari et femme devant Dieu ; ils ne sont pas libres de contracter une nouvelle unions. En cette situation difficile, la solution la meilleure serait, si possible, la réconciliation. La communauté chrétienne est appelée à aider ces personnes à vivre chrétiennement leur situation, dans la fidélité au lien de leur mariage qui reste indissoluble.

1650 Nombreux sont aujourd’hui, dans bien des pays, les catholiques qui ont recours au divorce selon les lois civiles et qui contractent civilement une nouvelle union. L’Église maintient, par fidélité à la parole de Jésus Christ ( » Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre, commet un adultère à l’égard de la première ; et si une femme répudie son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère » : Mc 10, 11-12), qu’elle ne peut reconnaître comme valide une nouvelle union, si le premier mariage l’était. Si les divorcés sont remariés civilement, ils se trouvent dans une situation qui contrevient objectivement à la loi de Dieu. Dès lors ils ne peuvent pas accéder à la communion eucharistique, aussi longtemps que persiste cette situation. Pour la même raison ils ne peuvent pas exercer certaines responsabilités ecclésiales. La réconciliation par le sacrement de pénitence ne peut être accordée qu’à ceux qui se sont repentis d’avoir violé le signe de l’Alliance et de la fidélité au Christ, et se sont engagés à vivre dans une continence complète.

1651 A l’égard des chrétiens qui vivent en cette situation et qui souvent gardent la foi et désirent élever chrétiennement leurs enfants, les prêtres et toute la communauté doivent faire preuve d’une sollicitude attentive, afin qu’ils ne se considèrent pas comme séparés de l’Église, à la vie de laquelle ils peuvent et doivent participer en tant que baptisés : On les invitera à écouter la Parole de Dieu, à assister au Sacrifice de la messe, à persévérer dans la prière, à apporter leur contribution aux œuvres de charité et aux initiatives de la communauté en faveur de la justice, à élever leurs enfants dans la foi chrétienne, à cultiver l’esprit de pénitence et à en accomplir les actes, afin d’implorer, jour après jour, la grâce de Dieu.

Le pape François a simplifié la procédure d’annulation de mariage. Aussitôt les médias se sont emparés de ce sujet et ont déclaré que l’Église commençait à reconnaître le divorce. En analysant le catéchisme de l’Église Catholique, nous voyons que le pape ne contrevient pas aux fondements de l’Église, cependant c’est clairement un mauvais signal envoyé aux médias. Mais le pape peut-il adapter ses décisions en fonction des réactions des médias ? Bien sûr que non.

Mais cette simplification signifie que l’Église est moins rigoureuse concernant l’invalidation du mariage : là est la tension entre l’Exigence de la Foi Catholique et la Miséricorde de Jésus qui ne veut pas accabler l’homme ou la femme de lois trop lourdes qui ne sauvent pas l’homme.

Certes, cette simplification pose question, cependant n’est-elle pas aussi le fruit de la Miséricorde où il n’y aurait pas que les riches qui ont du temps libre qui puissent s’engager dans une longue procédure d’annulation de mariage, les gens simples pourront ainsi y accéder. Dans cette procédure simplifiée, le discernement de l’annulation reviendra finalement à l’Évêque qui aura la charge et la lourde responsabilité de sa décision devant Jésus, c’est un renversement de situation par rapport aux pratiques des pharisiens qui font reposer la charge sur les fidèles :


Jésus répondit: «Malheur à vous aussi, professeurs de la loi, parce que vous chargez les hommes de fardeaux difficiles à porter, que vous ne touchez pas vous-mêmes d’un seul doigt. (Luc 11, 46)

Luc Cuisinier
Cuisinier
Cuisinier

Messages : 6
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 63
Localisation : France Nord

http://www.france-royaume-de-dieu.fr

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Re: Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  Admin Mer 23 Sep 2015 - 7:47

@ Luc Cuisinier :

Merci ! pour votre pertinent commentaire !

Toutefois, je ne partage pas votre avis quand vous écrivez à la toute fin de votre texte :

« Certes, cette simplification pose question, cependant n’est-elle pas aussi le fruit de la Miséricorde où il n’y aurait pas que les riches qui ont du temps libre qui puissent s’engager dans une longue procédure d’annulation de mariage, les gens simples pourront ainsi y accéder. »

La Nullité du Mariage n'est assurément pas liée à une question monétaire où le riche serait avantagé par rapport au pauvre. Prétendre cela est un argument faux afin de nous faire accepter, de manière fallacieuse, la banalisation de cette Réforme qui ne fait que DÉNATURER le Sacrement du Mariage et l'Indissolubilité de ce dernier qu'il sous-tend !

Affirmer également que c'est un geste de Miséricorde est un autre argument faux du même ordre que ceux qui font la promotion de l'euthanasie (ou de l'avortement) au nom d'une fausse charité !

Ce Pape vient d'introduire le Divorce Catholique et vient de dénaturer le Sacrement du Mariage par cette Réforme diabolique !

Prétendre le contraire c'est faire l'Œuvre du Diviseur nommé Satan-Lucifer !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67006
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Annulation de mariage : la suite

Message  Cuisinier Mer 23 Sep 2015 - 8:01

Merci de votre réponse : Quand je parle de gens riches, c'est par rapport au temps libre dont ils disposent, alors que des gens moins aisés n'ont pas ce temps à disposition.
D'autre part le mariage n'est pas dénaturé car il n'a pas eu lieu étant donné qu'il est invalide et qu'il est annulé.
je sais tout ceci est de la dialectique ! L'important est ce qui se passe au fond des coeurs et ce que veut Jésus.
Cuisinier
Cuisinier

Messages : 6
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 63
Localisation : France Nord

http://www.france-royaume-de-dieu.fr

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Re: Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  clofer Mer 23 Sep 2015 - 11:39

Bonjour,
Certains sont riches parce qu'ils travaillent énormément ! Voyez les chirurgiens, ingénieurs, etc, ce qu'on leur demande ! Je vous garantie qu'il n'ont pas beaucoup de temps libre. Fin de la parenthèse !

Ce qui me gêne le plus, c'est le coup bas, cette promulgation avant le synode qui rend caduques les discussions sur l'accueil des divorcés remariés et annihile toute tentative de résistance des cardinaux fidèles à la parole.
Il reste un peu de temps pour une autre manœuvre en direction des couples homos, soyons prêts à tout.
Ce pape plait au monde, et bien triste à constater, à une majorité de catholiques occidentaux et Nord américains.
Mais il reste dit-on une foule de congrégations, fraternités, etc, fidèles et fermes. Apprenons à les reconnaître, les connaître, avec le secours indispensable de l'Esprit.
clofer
clofer
Deuxième Demeure : Je m'applique à l'oraison.
Deuxième Demeure : Je m'applique à l'oraison.

Messages : 66
Date d'inscription : 04/08/2015
Age : 72
Localisation : Paris, Fort Mahon, Barbotan les Thermes

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Re: Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  Admin Mer 23 Sep 2015 - 12:42

@ Cuisinier :

Cuisinier a écrit:D'autre part le mariage n'est pas dénaturé car il n'a pas eu lieu étant donné qu'il est invalide et qu'il est annulé.

Permettre et faciliter la Nullité du Mariage parce que de nouvelles règles plus souples le permettraient c'est assurément le dénaturer !

Le Sacrement de Mariage n'est pas un buffet où chacun pige ce qui lui convient et quand ça ne lui convient plus demande la Nullité de son Mariage sous des prétextes fallacieux !  

Je sais tout ceci est de la dialectique ! L'important est ce qui se passe au fond des coeurs et ce que veut Jésus.

Oui, c'est de la dialectique pour mieux nous faire avaler ces couleuvres. Et vous oubliez de dire que Jésus a dit également que l'Homme ne peut pas désunir ce que Dieu a uni !

La Nullité du Mariage doit rester une exception et non devenir la norme pour résoudre les problèmes conjugaux que chaque couple rencontrera au cours des années !

Comprenne qui pourra !

Je ne sais pas

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67006
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité ! Empty Re: Vers le Divorce Catholique pour tous : Propos sur la Réforme de la procédure de Nullité !

Message  Admin Mer 23 Sep 2015 - 12:50

@ Clofer :

Yeeeees !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67006
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum