méditation du 25 septembre 2015
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

méditation du 25 septembre 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

méditation du 25 septembre 2015

Message  JEREMIE le Ven 25 Sep 2015 - 11:16

" A ceux qui sont abattus, désorientés,
parle d' Espérance.
Vis ta Foi, en ce monde froid et égoïste,
vis de charité. "
Viens.. Sais-tu où venir puiser ?
Viens réveiller ta Foi,
au contact de mon Cœur Eucharistique.
Viens enflammer ta Foi,
viens recevoir mon Amour.
Approche-toi avec respect et amour
de ma présence réelle,
adore-Moi en ce mystère ! "
" Pour que la Foi se répande sur le monde,
multipliez vos adorations.
Sortez-moi de mes tabernacles,
exposez mon Cœur, exposez votre cœur
à l'Amour de mon Sacré Cœur.
Je veux Régner car Je Suis Roi.
Je veux régner par ma présence réelle.
Pourquoi chercher parmi les morts,
celui qui est Vivant ?
Je ne veux pas régner par la vision,
Je veux régner par la Foi,
la Foi en ma présence réelle dans l'Eucharistie.
Quand toutes les âmes auront Foi en ma présence réelle,
alors viendra le règne de l'Amour ".
" Dans l'adoration regardez-moi avec les deux yeux,
c'est à dire avec Foi et Amour ! "
Je suis le vivant parmi les morts,
car un peuple qui adore sans la Foi est déjà mort !
" Combien adore sans vraiment croire
à ma présence réelle.
Les morts me regardent, mais ils sont aveugles.
Leurs yeux ne me voient pas ! "
Les morts me regardent,
mais ils n'ont pas faim, faim de moi,
ils ne me désirent même pas !
Je veux un peuple de mendiants, d'affamés,
afin de pouvoir donner.
Soyez des mendiants afin d'être comblés….
" Je veux guérir les malades,
Je veux ressusciter les morts,
mais Je leur dit : Crois-tu ?
Crois-tu en Moi ?
Croix ill.
Extrait" le grand message de la croix" Rose Bye Bye !
avatar
JEREMIE
Quatrième Demeure : C'est la Nuit des sens. Je pratique une ascèse énergique.
Quatrième Demeure : C'est la Nuit des sens. Je pratique une ascèse énergique.

Messages : 386
Date d'inscription : 13/03/2015
Localisation : haute normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: méditation du 25 septembre 2015

Message  Admin le Ven 25 Sep 2015 - 11:22

@ Jérémie :

Applaudir

Yeeeees !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 38077
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: méditation du 25 septembre 2015

Message  Jean-Pierre BRODZKI le Lun 28 Sep 2015 - 21:14

Cœurs vaillants !

Ils s’emparent de Toi, comme d’un étendard
Ou d’un phare vivant qu’ils brandissent « devant »...
Imbus de leur vertu, conscients de leur conscience.
Ingénus ingénieux... Mais dits : « sans médisance »...

Ils déclarent « la paix à la guerre » et ça plaît !
Reconnus « connaisseurs » en conflits d’intérêts...
Sans être intéressés, redresseurs de virages,
Riches d’humilité... passionnés d’être « sages » ( !)

Ils se tournent vers Toi, et c’est eux que l’on voit...
Ils reparlent de Toi, et on entend leur voix...
De prétoire en chapitre, ils donnent Ta Parole
En prenant bien leur place au cœur de Ton Ecole...

Laissant le mauvais rôle à quelques indécis...
Ils seront nos amis contre tout ennemi...
Toujours à nos côtés, pour y passer la route
Dont « l’intérêt secret » est de chasser les doutes...

Ils se sont bien placés puisqu’ils sont « détachés »
Pour se faire prier de vouloir avancer...
Sont-ils sevrés d’honneurs et de reconnaissance...
Perclus de leur enfance ou repus d’insolence ?

Ils se gonflent de Toi comme un voilier de vent...
Comme avec leur ego font les adolescents...
Si, pour aller au large, ils déploient leurs prières...
Ils s’arriment parfois comme au bord de leur mère...

Les Cœurs vaillants !

Suis-je de ce portrait, mais qui suis-je vraiment ?
Un précieux compagnon, un chantre impénitent...
Un peu tombé des nues... et l’âme déchirée ;
La tête auréolée d’un « front de voie lactée »...

L’esprit dans mes souliers, qu’il me faut arracher
A tant de pesanteurs... Aux conflits familiers...
Non ! Puisque je m’agenouille aux chevets de Ta Force
Et que c’est grâce à Toi que je fends mon écorce...

Et je sors de moi-même et je livre mon cœur
Aux combats de ma vie, à braver mes torpeurs...
Suis-je de ces rochers qui affrontent la houle...
Et qui ont oublié que les pierres... Ca roule ?

Je T’ai offert ma vie et Tu sais qu’il est lourd
De toujours s’en tenir... aux courants de l’Amour...
Je Te rejoins sans cesse et sans fin Tu m’appelles...
C’est mon credo précieux : que Tu me renouvelles !

Nous sommes tous pétris de nos contradictions :
Traversés d’espérance et de résignations...
Mais mon baptême, en Toi, tient dans ces mots : « Je T’aime » !
Et ce baptême, en moi, produit tous mes poèmes.

C’est mon credo précieux : que Tu me parles, Toi,
A travers ce présent que Tu fais vivre en moi...
Tu construis ma pensée au moment où je pense,
Et je découvre alors les mots et les silences...

D’un Cœur vaillant !

Tu es le Verbe pur... qui me redonnes chair...
Tu fais couler Ton miel sur mon rivage amer...
Et je suis submergé par Tes flots de Sagesse !
A la marge ou de loin, je reçois Tes largesses...

Que me perdrais-je au large, à l’horizon lointain !
Tu es un Ciel pour tous, comme au cœur de chacun !
Toi ma raison de vie et Toi qui nous façonnes...
Toi, Celui que l’on nomme... avec le feu qu’Il donne !

Tu baptises mes os, aux ruisseaux de Ton eau...
Et mon âme et ma peau... de lumière et de mots...
Je renais grâce à Toi de seconde en seconde
Et c’est par Ton Amour que j’existe en ce monde :

Nous sommes des cadeaux que Tu offres sans fin
A la Postérité, « les fleurs de Ton jardin »,
Que Tu arroses d’or et que Tu rends si belles
Par le désir ardent de Ta Grâce éternelle...

Et c’est ce cadeau-là que, chaque jour, Tu fais
A notre humanité à qui Tu le remets...
Qu’en avons-nous donc fait...Qu’en faisons-nous, mon Père,
Nous qui, à travers Toi, sommes tous, sœurs et frères ?

Et je T’aime ô combien, d’un amour si profond
Parce qu’il vient de Toi et parce qu’Il est bon !
Comment pourrais-je mieux Te combler de moi-même...
Qu’avec l’immense Joie de penser que Tu aimes...

Nos Cœurs vaillants !

lien
http://jeanpierreb.over-blog.com/#


MON DIEU, PARDONNE-LEUR !

Mon Dieu, pardonne-leur
Ces cris foulés à terre,
La plainte de ces cœurs,
L'effroi ou la misère !

Pardonne-leur, mon Dieu,
Quand leur histoire gronde,
Ces messages de feu
Qui font trembler le monde !

Tu vois le sang qu'ils versent,
Comme le tien jadis,
Et ta loi qu'ils délaissent,
Et l'abandon du Fils :

La paix ne règne pas
Dans leur gloire effacée,
Où résonne le pas
De leurs marches forcées ;

L'amour, qu'ils déshonorent,
Ils ne le portent plus
Qu'aux pensées qu'ils arborent
En guise de salut !

Mais savent-ils toujours
Ce qu'aimer signifie ?
Il n'est qu'un seul amour,
Un seul chemin de vie !

Ils oublient la lumière,
Où baigne l'avenir,
Et la douce prière
Qui sait y parvenir.
Paix ! Paix ! Paix !
Ils oublient, simplement,
Combien sombre est la nuit
Qui nourrit le tourment
De ta peine infinie.

Leur foi grandit sans cesse,
Elle n'est pas pour toi !
Tu vois comme ils l'adressent
Aux vanités des rois !

Tu sais leurs illusions,
Les mots qui les enchaînent
Au fond de leurs prisons
De colère ou de haine.

Tes larmes nous inondent...
Les sentent-ils, parfois,
Quand leurs passions profondes
Ne s'en éteignent pas ?

Ils perdent ton Esprit
Dans leurs luttes sans cause
A des combats sans prix ;
Ils perdent tant de choses !

Ils tuent leur espérance !
D'aucuns même, en ton nom,
Répandent la souffrance
Et le bruit des canons.

Ils te doivent pourtant
Tout le blé qu'ils écrasent
Tant de fleurs au printemps,
La terre qu'ils embrasent.

Ils te doivent l'ivresse
Qu'ils n'ont pas su trouver
Dans le flot de promesses
Où le jour s'est levé.

Mon Dieu, pardonne-leur,
Puisqu'ils vivent dans l'ombre,
Que leurs chants sont des pleurs,
Et leurs craintes sans nombre !

Pardonne-nous, aussi,
Quand le temps nous entraîne
A travers les ennuis
De nos vies quotidiennes.

Pardonne-nous, mon Dieu,
D'oublier les blessures
Et la cendre et le feu
Et les croix sur les murs.

Aide-nous à chercher
L'amour malgré la peine
Et à prendre pitié
De ces cœurs pleins de haine !

Tous ces cœurs que tu vois
Plongés dans les ténèbres
Ignorant que, sans toi,
L'avenir est funèbre.

Ignorant, loin de toi,
Qu'ils marchent dans la nuit,
Car, s'ils ne te voient pas,
Ils ne voient pas la Vie !

Car, s'ils ne te voient pas,
Leur univers est gris !
Alors, dans leur malheur,
Mon Dieu, pardonne-leur !




Et je me suis dit : « Mon Dieu, qu’est-ce qu’AIMER ? »
Est-ce un chemin de hasard, un accident de parcours, serait-ce un itinéraire choisi, une route maîtrisée ?
Rien de tout cela ne résonne en mon âme avec un accent de vérité. Non, AIMER m’appelle plus loin, vers un autre horizon, je le sens. Je le sais. Je le vis. AIMER, c’est un trajet de cœur à cœur, où rien ne se limite aux berges d’une vie, fût-elle intense.
Hier, j’ai posé mon regard sur un être unique et je me suis dit : « AIMER, c’est accueillir la part de l’autre, c’est accepter la distance de sa liberté, c’est lui ouvrir des voies d’union mais lui offrir de rester lui-même pour qu’il s’enrichisse de nous et nous, de lui. »
AIMER, sans doute, c’est grandir tout en préservant des qualités d’enfance, celles qui nous permettent de croire que nous n’avons pas tout vu, tout su, tout connu.
AIMER, c’est alors découvrir dans un visage ami, les paysages d’un autre parcours que le sien et se dire qu’il est riche d’y voyager : tant et tant qu’on n’a jamais fini... de le découvrir et s’en éblouir encore !
Et les chemins d’amour que nous prenons pourraient bien surmonter, sans hâte, les ravins de nos peurs, de nos doutes, de nos orgueils blessés.
Les passerelles sont à bâtir, mais à consolider, à retrouver ou à entretenir sans cesse, en n’oubliant jamais que ce ne sont pas des passages obligés ni des voies toujours royales.
Il y a simplement des sentiers quotidiens qu’on creuse profondément à force de les emprunter.
En toute liberté !
Et je me suis dit : « Mon Dieu, qu’est-ce qu’AIMER ? AIMER, c’est aller vers l’autre où qu’il soit, pour qu’il nous rejoigne... où on ne l’attend pas toujours : au cœur d’une liberté que sans dommage, nous aurons su partager ! Car AIMER c’est ouvrir son cœur à l’autre : pour S’OFFRIR A LUI.
Alors, AIMER C’EST VRAIMENT... LE RECEVOIR ».







avatar
Jean-Pierre BRODZKI

Messages : 7
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 59
Localisation : NANCY, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: méditation du 25 septembre 2015

Message  Admin le Mar 29 Sep 2015 - 13:17

@ Jérémie :
@ Jean-Pierre :

Applaudir

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 38077
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum