Le Grand Miracle !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le Grand Miracle !

Aller en bas

Le Grand Miracle ! Empty Le Grand Miracle !

Message  Octo le Sam 1 Jan 2011 - 15:13

LE GRAND MIRACLE !

Le Grand Miracle aura lieu moins de 12 mois après l'Avertissement et sera annoncé par Conchita huit jours avant. Il doit se produire un jeudi soir, à 20h30, entre le 8 et le 16 du mois de mars, avril et mai. Lors d’une interview de Conchita sur une chaîne de télévision irlandaise à New York, le présentateur lui a demandé si elle pouvait révéler la date du Miracle, elle a répondu : «Qu’il aurait lieu entre le mois d’avril et juin (in between the month, entre les mois) et qu’elle en donnera la date exacte 8 jours avant.»

Comme le mois de juin n’avait jamais été évoqué par elle auparavant il est probable qu’il se produira en mai.

Il sera beau­coup plus important que celui du soleil à Fatima; il ne sera visible dans le ciel, que de Garabandal et des montagnes environnantes. Il se produira en la fête d'un jeune martyr de l'Eucharistie et durera environ un quart d'heure.

L’avertissement qui se sera produit avant aura purifié les cœurs de ceux qui auront bien voulu se convertir et Dieu nous donnera la force nécessaire pour en supporter la vision. Les malades présents seront guéris, les in­croyants présents croiront.

Après le Grand Miracle il restera aux Pins un signe visible de jour comme de nuit. On pourra le photographier mais pas le toucher. Probablement un signe similaire à celui qui se trouvait au-dessus le l’Arche d’Alliance.

Attention ! Certains font courir le bruit que le Miracle sera vu du monde entier et que partout les malades seront guéris et les incroyants convertis. Non, ce n’est pas ce la Vierge a dit. Déjà à Fatima la Vierge avait aussi dit : «Venez ici le 13 de chaque mois et le sixième mois Dieu fera un grand miracle.» Ce miracle ne s’est produit qu’à Fatima.

D’ailleurs à propos de Garabandal La Très Sainte Vierge a dit : «D'aussi loin et difficile que ce soit, vous arriverez à temps. Venez nombreux avec vos malades et vos amis : Les malades seront guéris et les incroyants convertis».

Qui sera guéri ? Lorsqu’on a demandé à Conchita, est-ce que tous les malades seront guéris? Elle à répondu : «La Vierge m’a dit, les malade seront guéris.»

Le jour du Grand Miracle il sera donc préférable de se trouver à Garabandal plutôt que dans un hypothétique lieu d’apparitions. Il faut faire la différence entre ce que l’on voudrait qui se fasse et ce qui se fera !

On pourrait penser qu’avec l’Avertissement, tout le monde se convertira; cela ne semble pas être le cas car si les bons se convertiront pour devenir meilleur, beaucoup se révolteront et se rallieront à l’antéchrist, aussi est-il possible que le jour du Grand Miracle il y aura moins de monde que prévu à Garabandal.


EN ATTENDANT LE GRAND MIRACLE

Des voix pontifiantes s’élèvent parfois pour nous rappeler que Conchita, une des quatre voyantes de Garabandal, est la seule à connaître la date du Grand Miracle et que le fait d’essayer de trouver cette date revenait à usurper son rôle.

Faux ! Il n’est pas question de ça ; Conchita nous donnera la date du Miracle huit jours avant qu’il ne se produise. Mais la Vierge Elle-même ne nous a-t-Elle pas donné des point de repères en ce qui concerne cet heureux évènement : Le Grand Miracle se produira entre le mois de mars, avril ou mai, un jeudi soir à 20h30, le soleil luira encore ; il coïncidera avec la fête d’un saint de l’eucharistie et un heureux évènement dans l’Eglise ; il sera, moins de douze mois, précédé de l’Avertissement.

Si La Très Sainte Vierge voulais nous empêcher de deviner la date du Miracle, Elle ne nous aurait pas donné toute ces indications ; Elle nous aurait simplement demandé de mettre en pratique Ses deux messages et de patienter. Essayer de trouver cette date est une sorte de sainte impatience en attendant cette rencontre avec le Ciel. Bien sûr, les malades y trouvent une grande espérance et si à la fin des apparitions en 1965 on avait su que le Miracle ne se produirait pas avant 2011, soit plus de 50 ans après la première apparition de Saint Michel, le 18 juin 1961 et celle de la Vierge, le 2 juillet 1961, beaucoup se seraient découragé.

Bien évidemment, ces précisions ont également été données pour que le jour où ces évènements arriveront, nous ne soyons pas surpris et que tout le monde sache qu’ils étaient prophétisés.

Le Miracle doit se produire le jour de la fête d’un martyr de l’Eucharistie.

Alors qu’est-ce qu’un martyr ? C’est quelqu’un qui est mort ou a enduré des tourments pour la religion chrétienne, des souffrances du corps et d’esprit, d’amour envers le Christ.

Et le fait de parler de « saint », au masculin ou féminin, est-ce vraiment déterminant? On ne fait pas de différence au niveau d’un titre ou d’un grade : docteur, lieutenant, capitaine colonel, etc.

Et soit-dit en passant, le 13 mai n’est pas une fête de la Vierge, comme le 15 août, fête de l’Assomption, ou de l’Immaculée Conception, par exemple, mais la commémoration de la première apparition de Fatima.

Alors examinons quelques saints qui sont souvent évoqués en relation avec le Miracle ; même si le Bon Dieu va peut-être nous en dévoiler un auquel nous n’avons pas pensé ! Plusieurs noms reviennent souvent, notamment ceux de Saint Tarcisius, Saint Hermenegild et Saint Pancrace, mais à part ce dernier, les dates ne concordent pas.

(Encore faut-il être sûr que la fête d’un Saint soit réellement le jour décrété par l’Eglise sur terre, ou selon le Ciel, le jour de sa mort et de son entrée au Ciel.)

Mais pour information, voyons quand même brièvement qui sont ces Saints et leur histoire.

Saint Tarcisius est fêté le 15 ou le 26 aout (?). Il est celui à qui on pense le plus car Conchita aurait évoqué quelqu’un qui lui correspond. Mais la date ne correspond pas du tout et donc il ne rentre pas ligne de compte pour la date du Miracle.

Saint Tarcisius, pour porter la sainte communion à un malade, protégeait sous son manteau les Saintes Espèces, le corps du Christ, et refusa de les donner à des enfants païens qui voulaient les profaner. Ils le lapidèrent et s'enfuirent. Vint à passer un soldat chrétien qui emporta le cadavre. Il fut enseveli dans les catacombes.

Le sarcophage de saint Tarcisius est utilisé comme autel de la basilique St-Tarcisius de Rome. L'église en a fait le patron des enfants de chœur et il fut donné en exemple à la jeunesse catholique jusqu'au XXe siècle.

Saint Hermenegilde fêté le 13 avril. Prochaine concordance avec le jeudi qui pourrait convenir : 13 avril 2017. (Très vraisemblablement trop tard !)

En l’an 586, à Tarragone en Espagne, le fils du roi arien des Visigoths Léovigild, fut converti à la foi catholique par l’évêque saint Léandre et ne se laissa fléchir ni par les faveurs ni par les menaces de son père, qui, irrité, le priva du règne et le fit enfermer dans une étroite prison. Au moment des fêtes pascales, ayant refusé de recevoir la communion des mains d’un évêque arien, il fut frappé à mort d’un coup de hache, sur l’ordre de son père. Trois ans après sa décapitation, la nation wisigothique revenait elle aussi à la foi de l'Eglise romaine.

Mais les deux candidats suivant, Saint Pancrace et la bienheureuse Imelda, dont nous parlerons plus bas, pourraient convenir si le Grand Miracle devait se produire en 2011.

La petite Imelda a été surnommée : la fleur de l'Eucharistie et elle est la patronne des premiers communiants. Alors que Saint Pancrace, à peine plus âgé qu’elle lors de son martyr, est patron des enfants !

Le 12 mai l’Eglise fête Saint Pancrace, un des nombreux martyrs de la persécution de l’empereur Dioclétien, qui gouverna l’empire romain de 284 à 305.

Mais est-ce un martyr de l’eucharistie ? Dans la mesure où l’on considère l’eucharistie comme le centre de la vie de tout catholique, on est en droit de répondre par l’affirmative.

Saint Pancrace de Rome est né en 289 AD et mort en 304 après Jésus-Christ. Dans l’Eglise antique Pancrace représenta un modèle d’adolescent qui donna sa vie par amour de son Seigneur, restant fidèle au baptême qu’il avait reçu depuis peu. Il était né en Phrygie (région historique de l’actuelle Turquie occidentale) de Cledionuse et Cerada, tous deux nobles, qui professaient la religion païenne, dans laquelle ils éduquèrent aussi leur fils. Pancrace, orphelin en jeune âge, fut confié aux soins de son oncle Denis, élu administrateur des biens patrimoniaux que la famille du neveu possédait en Phrygie et à Rome. Oncle et neveu se déplacèrent très tôt dans la ville impériale, où une communauté chrétienne vivait intensément la foi dans le Seigneur crucifié et ressuscité.

Denis et le jeune Pancrace entendirent parler de la nouvelle religion et demandèrent d’en faire partie. Ils se soumirent à une catéchèse absorbante et, dans une solennelle veillée pascale, ils furent admis dans la communauté chrétienne avec le baptême, qui leur fut administré très probablement par le pape de l’époque, St Marcelin. En ce temps-là sévissant, sur la jeune Eglise de Rome, la persécution de Dioclétien, la plus grave et la plus longue de toutes : une vraie bataille entre christianisme et paganisme. Pancrace, déjà animé par le désir du martyre, fut arrêté et conduit devant le juge, qui lui demanda qui il était. L’adolescent répondit fermement : «Je m’appelle Pancrace et je suis chrétien». Le juge essaya de toutes les façons de l’induire à un acte de culte vers l’empereur. Le jeune chrétien fut inflexible: il n’aurait jamais renoncé au Christ pour les faveurs d’un homme, fût-il l’empereur de Rome lui-même.

Alors le juge fut obligé d’appliquer la loi et ordonna que Pancrace fût décapité hors de la ville, sur la voie Aurélia. La pie matrone romaine Ottavilla prit le corps du martyr et le fit enterrer dans le cimetière de Calepodio. Les persécutions contre l’Eglise terminées, sur la tombe du jeune martyr fut érigée une basilique, où la communauté chrétienne de Rome se rendait le dimanche après Pâques pour présenter au Saint les nouveaux baptisés, qui déposaient sur son autel l’habit blanc adossé au baptême. Ils le priaient de pouvoir imiter son courage et sa foi dans le Seigneur ressuscité.

Le 12 ou le 13 mai, l’Eglise fête la bienheureuse Imelda.

Imelda est née à Bologne en 1322 et morte le 12 mai 1333 à l’âge de 11 ans. Le jour de sa fête est donnée, tantôt pour le 12 mai, jour de sa mort, tantôt pour le 13 mai, jour de sa fête. La confusion vient du fait qu’étant morte durant la vigile de l'Ascension, le jour de sa fête aurait été déplacée au lendemain du jour de sa mort, c’est à dire au 13 mai.

La bienheureuse Imelda descendait de la noble famille des Lambertini, était la fille du comte Egano Lambertini et de Castora Galuzzi, son épouse. Son nom de baptême était Madeleine. Dès le berceau elle manifesta une intelligence précoce qui s'ouvrait naturellement aux lumières de la foi.

On ne constata jamais en elle de difficulté à obéir, ni de ces caprices qui rendent pénible l'éducation des enfants. Au premier signe, Madeleine quittait le jeu le plus animé pour se mettre au travail. Elle s'était aménagé un petit oratoire qu'elle ornait de ses mains. Tout son bonheur consistait à s'y retirer pour prier.

La splendeur de la maison paternelle pesait à cette âme qui comprenait déjà le néant des choses créées. Suivant un usage très ancien dans l'Église, on recevait parfois les enfants dans les monastères. Ils portaient l'habit religieux, mais cela n'engageait en rien leur avenir et ces enfants n'étaient assujettis qu'à une partie de la Règle. A l'âge de dix ans, la petite Madeleine pria ses parents avec tant d'instance de lui octroyer cette grâce, qu'ils finirent par se rendre à ses désirs et l'emmenèrent chez les Dominicaines de Valdiprétra, près de Bologne.

La jeune enfant prit l'habit avec joie et échangea son nom pour celui d'Imelda, qui signifie : donnée au monde comme du miel, sans doute à cause de sa douceur et de son extrême amabilité. Novice, elle voulut observer la Règle tout entière bien qu'elle n'y fut pas obligée. Sa constance au service de Dieu ne se démentit pas un instant, aucune austérité ne l'effrayait, et elle s'appliquait en tout à ressembler à Jésus crucifié.

La sainte enfant passait des heures en adoration devant Jésus-Hostie, sans ressentir plus de lassitude que les anges devant Dieu. Durant le Saint Sacrifice de la messe, elle versait d'abondantes larmes, surtout lorsque les religieuses quittaient leurs stalles pour aller communier. Dans l'ingénuité de son amour, elle disait parfois: «Je vous en prie, expliquez-moi comment on peut recevoir Jésus dans son cœur sans mourir de joie.» Les religieuses étaient grandement édifiées de sa particulière dévotion envers le Saint Sacrement.

C'était l'usage du pays de donner la première communion aux enfants qu'à l'âge de quatorze ans. Sainte Imelda, consumée par l'ardeur de ses désirs, suppliait d'être enfin admise à la sainte Table, mais on ne croyait pas devoir faire exception pour la petite novice. Le jour de l'Ascension 1533, Imelda atteignit ses onze ans. De nouveau, elle conjura son confesseur de lui permettre de recevoir la sainte communion, mais ce dernier resta inflexible.

L'enfant s'en alla à la chapelle en pleurant, afin d'y entendre la messe. Le Seigneur Jésus, si vulnérable devant un tel amour, ne put résister davantage aux vœux de cette âme angélique. Au moment de la communion, une hostie s'échappa du ciboire, s'éleva dans les airs, franchit la grille du chœur et vint s'arrêter au-dessus de la tête de sainte Imelda. Aussitôt que les religieuses aperçurent l'hostie, elles avertirent le prêtre du prodige. Lorsque le ministre de Dieu s'approcha avec la patène, l'hostie immobile vint s'y poser. Ne doutant plus de la Volonté du Seigneur, le prêtre tremblant communia Imelda qui semblait un ange plutôt qu'une créature mortelle.

Les religieuses, saisies d'un étonnement inexprimable, restèrent longtemps à regarder cette enfant toute irradiée d'une joie surnaturelle, prosternée en adoration. Ressentant finalement une vague inquiétude, elles appelèrent Imelda, la prièrent de se relever, puis lui en donnèrent l'ordre. L'enfant toujours si prompte à obéir paraissait ne pas même les entendre. En allant la relever, les sœurs s'aperçurent avec stupéfaction qu'Imelda était morte: morte de joie et d'amour à l'heure de sa première communion.

Les restes de la bienheureuse Imelda Lambertini, se trouvent dans l'église Saint Sigismond à Bologne. Elle a été béatifiée en 1826 par le Pape Léon XII et a été déclarée Patronne des premiers communiants en 1910 par le Pape Pie X qui, cette année-là, décréta que les enfants pouvaient faire leur première communion à un âge plus précoce.

Padre Pio disait parfois : «qui fait coïncider les coïncidences ?» Alors examinons un peu ces coïncidences.

A Garabandal La Vierge est apparue à quatre petites filles de 11 et 12 ans. Imelda est morte à 11 ans !

Tout comme le Père Luis Andreu, mort de joie après avoir vu le Grand Miracle, Imelda est morte de joie en recevant la Sainte Communion. (Martyre d’Amour)

Dans son deuxième Message à Garabandal, la Vierge dit : «A l'Eucharistie, on donne sans cesse moins d'importance.» En 1910 le Pape Pie X déclara Imelda : Patronne des premiers communiants.

Avant le Miracle il y aura un événement qui fera que beaucoup ne croiront plus à Garabandal. Ce fait pourrait se produire lorsque certains lieux de fausses apparitions seront dévoilés au grand jour, ce qui pourrait inciter certains à faire un amalgame entre le vrai et le faux et de tout rejeter en bloc.

Les apparitions de Fatima ont commencé le 13 mai 1917 et après qu’elles se soient terminées, le 13 octobre 1917, La Très Sainte Vierge a dit à Lucie : «Au revoir et San Sebastian» (de Garabandal).
Beaucoup de lieux d’apparitions prétendent être la suite de Fatima. Non ! Garabandal est la suite de Fatima.

SOURCE : http://www.lesamisdegarabandal.com/le%20grand%20miracle.html

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le Grand Miracle ! Empty Re: Le Grand Miracle !

Message  Octo le Sam 1 Jan 2011 - 15:36

ILS ONT VU LE MIRACLE !
Le Grand Miracle ! Virpin10

ILS ONT VU LE MIRACLE
par Jacques Serre

PÈRE LUIS ANDREU

Le 8 Août 1961, accompagné par une vingtaine de personnes d'Aguilar de Campos, le Père Luis Maria Andreu arriva à Saint Sébastien de Garabandal en vue d'être témoin des événements qui s'y déroulaient. Ce devait être sa troisième et dernière visite.

Le curé était Don Valentin Marichalar. Il devait se rendre à Torrelavega pour la journée, et il demanda au Père Luis de le remplacer pour la journée. Quoique sceptique à l'égard des faits qu'il venait observer, il accepta car il était dévoué et loyal envers l'Eglise. Etaient aussi présents en ce jour mémorable le Père Antonio Royo Marin, o.p., un théologien renommé, spécialiste de la spiritualité du laïcat et de la théologie mystique ; Andrés Pardo, un séminariste qui deviendra et est encore maintenant Secrétaire de la Commission Episcopale de Liturgie ; Rafaël Fontaneda, Directeur Général de la Fabrique de Biscuits qui porte son nom.

Une preuve est demandée

A 2 h 11 de l'après-midi commença une extase. Les enfants parlèrent à leur Vision et on les entendit souvent répéter que la plupart des gens ne les croyaient pas et qu'Elle, la Vierge, devait donner une preuve. "Donne-la tout de suite ! Tu dis tout le temps que tu vas la donner, que tu vas la donner", dit Loli. C'est alors que Conchita en étonna plus d'un en disant bien à propos: "Sais-tu ce que je vais te dire ? Tu dois donner une preuve, una prueba. Tu dois leur donner une preuve... Tu as donné aux gens une preuve à Lourdes et à Fatima".

Peu avant que ne cesse l'extase, la Vision leur dit qu'elles auraient une autre apparition dans la soirée, et cela n'était pas habituel. Notre Dame n'avait pas répondu aux voyantes lui demandant une preuve, alors qu'elle le faisait généralement dans des situations semblables, en disant par exemple "ils croiront".

Ce soir-là, comme tous les autres à Garabandal, il y avait la récitation quotidienne du chapelet dans la petite église du village. Après cela, alors qu'elles étaient encore dans l'église, les voyantes entrèrent en extase. Puis elles sortirent, et tout comme elles avaient fait les semaines précédentes, elles s'arrêtèrent et prièrent en divers lieux. Quand elles arrivèrent à l'endroit où l'on s'attendait à voir l'apparition cesser, les voyantes, dans un mouvement inattendu, grimpèrent la pente raide qui mène aux neuf pins situés sur un épaulement au-dessus du village. (C'est à ces pins que doit avoir lieu le grand miracle prophétisé, en laissant sur place "pour toujours" un signe visible surnaturel, un senal, et que devra être construite la chapelle en l'honneur de saint Michel - avec la permission de l'Eglise comme indiqué au cours d'une apparition le 16 Juillet 1961).

C'était un Mardi vers 10 h 00 du soir, et le Père Luis se trouvait dans la foule qui suivait les voyantes.

"Milagro !"

Aussitôt que les filles arrivèrent aux Pins, Loli parla de la future chapelle en l'honneur de saint Michel Archange, Protecteur du Peuple de Dieu, de l'Eglise Universelle, de l'Israël eschatologique. Elles s'agenouillèrent, chantèrent un hymne à saint Michel (San Miguel Arcangel, grand batallador, etc), et embrassèrent une réalité invisible (probablement la Vision).

Au cours du dialogue entre les petites filles et Notre Dame, Conchita demanda à nouveau une preuve, comme elle avait fait pendant l'extase de l'après-midi, et en désespoir de cause, elle finit par dire : "... mais nous n'avons donné aucune preuve du tout, et les gens ne croient pas".

Et alors, tandis que l'extase se poursuivait, se produisit quelque chose d'absolument unique. Le Père Luis qui observait attentivement les enfants, "fut soudain envahi par une profonde émotion et nous l'entendîmes dire quatre fois sur un ton très ému, en élevant la voix : "MILAGRO !" (témoignage de Rafaël Fontaneda). Son aspect devint de fait si grave que Pépé Diez, un témoin important, dit au Père François Turner qu'à un moment donné, son visage avait l'aspect d'une "énorme larme".
Le Grand Miracle ! Frandr10

Il y eut un autre trait de cette extase, lui aussi unique, relatif au Père Luis et raconté par Conchita dans son Diario.

"Nous pouvions le voir ; or nous ne voyions personne pendant nos extases, sauf la Vierge ; le Père Luis, nous l'avons vu, et la Vierge nous a dit qu'il la voyait, elle, et le miracle".

Conchita mentionne aussi cet événement dans une lettre du 27 Novembre 1964 au Père Ramon Andreu : "Et la Vierge nous a alors dit qu'il la voyait et le miracle que Dieu notre Seigneur allait faire, iba hacer". Le Père Ramon ne se trouvait pas ce 8 Août à Garabandal, mais il y retourna le 14 et écrivit ce qui suit dans un de ses cahiers, après une conversation avec une des voyantes.

(Le P. Luis) était avec les quatre enfants agenouillés en extase. Des gouttes de sueur coulaient de son front. La Vierge le regardait... elle semblait lui dire, "bientôt, tu seras à mon côté".

Le 16 Août, le Père Ramon nota encore ceci dans son carnet, après la première mystérieuse conversation entre les voyantes et son frère défunt.

Loli, de son coté, ne cessait de répéter, "oui, c'est ta voix... nous aimerions te voir... dis-nous ce que tu as vu aux pins quand tu as dit "miracle ! miracle ! miracle ! miracle !... Tu l'as vue sur la branche de l'arbre, au milieu...".

Un dernier témoignage est celui d'Avelina Gonzalez, une des femmes de Garabandal qui virent le Père Luis descendant après l'extase vespérale du 8 Août :

"Le pauvre est monté aux pins ce jour-là. Je dois vous avouer qu'il ne croyait pas du tout aux apparitions de Garabandal, absolument pas... mais comme il redescendait des pins, je l'ai entendu dire :

"Un miracle ! Un miracle ! Quel miracle la Vierge a fait pour moi. Oui, je l'ai entendu dire ça".

Il est intéressant de souligner que Notre Dame demeura silencieuse lors des demandes répétées des voyantes qui voulaient une preuve, mais leur accorda finalement cette grâce, le Père Luis étant partie prenante d'une façon si remarquable.

--------------------------------------------------------------------------------

Le Grand Miracle ! Padrep10
Le Padre Pio, stigmatisé
(San Giovanni Rotondo)


PADRE PIO

Dans une lettre datée du 4 juillet 1969, adressée à M. Anthony O'Brien de Londres, le Père Bernardino Cennamo, O.F.M., se porte garant de ce que le Padre Pio croyait à Garabandal :

J'étais à Garabandal le 30 Mai de cette année (1969) et je revis Conchita. Le Padre Pio, de son vivant, avait garanti l'authenticité des apparitions de la Vierge. Il rencontra Conchita à San Giovanni Rotondo (en 1966) et en outre, durant les dernières années de sa vie, il en parla à ses Frères, leur laissant un message personnel pour la principale protagoniste des apparitions. Le message, remis au Père Pellegrino, fut donné à Conchita à Lourdes en Octobre de l'an dernier, moi aussi étant présent.

Nous savons par les Notes de Don Valentin Marichalar et celles du D. Celestino Ortiz que la vision anticipée du miracle de Garabandal par le Padre Pio avait été annoncée le 8 Septembre 1962. Mais il est possible que le fameux stigmatisé - et Conchita aussi - le savaient déjà.

Le Grand Miracle ! Conchi10
Le retour du voyage à Lourdes,
où Conchita reçut le message
et la relique du P. Pio
(Photo prise par le P. Combe, témoin)


Conchita reçut sa première lettre du Padre Pio le 3 Mars 1962 et lui répondit le même jour, sa réponse contenant un message personnel de Notre Dame. C'est à l'une ou l'autre de ces deux dates que l'on peut assigner les prophéties de la Vierge, à savoir "et le Padre Pio lui aussi verra le Miracle".

Le fait même que le Padre Pio a bien vu le Miracle à l'avance est assuré par le témoignage du Père Bernardino Cennamo mentionné plus haut.

En Octobre 1968, Conchita rencontra le Père Cennamo à Lourdes. Elle avait reçu un télégramme lui demandant de s'y rendre et elle s'y rendit immédiatement dans une voiture où se trouvait le Père Alfred Combe, qui fut un important témoin de tout cela.

Le Père Cennamo dit à Conchita qu'il ne croyait pas à ces apparitions, jusqu'au jour où le Padre Pio lui dit de lui donner, à elle (Conchita), le voile qui couvrirait son visage après sa mort. La conversation se termina ainsi :

Conchita : Comment se fait-il que la Vierge m'a dit que le Padre Pio devait voir le Miracle, et il est mort.

P. Cennamo : II a vu le Miracle avant de mourir. C'est lui-même qui me l'a dit.

SOURCE : http://www.ourlady.ca/translations/French/IlsOntVuLeMiracle.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le Grand Miracle ! Empty Re: Le Grand Miracle !

Message  Octo le Sam 1 Jan 2011 - 15:47

ENCORE LE GRAND MIRACLE !

Le Grand Miracle ! Greatm10

Encore le Grand Miracle !


Sa nature ?

Jamais nous n'avons eu l'indiscrétion de questionner Conchita sur la nature profonde du Miracle. Aussi la Providence nous en a-t-elle récompensé. Comme on venait de lui dire devant nous: « le Padre Luis Andreu est mort de joie, de l'avoir vu, au soir du 8 août 1961, nous hasardâmes une réflexion: « alors nous allons mourir nous aussi, le soir du grand jour? ». La réponse jaillit comme l'éclair: « non, Dieu nous donnera la force nécessaire pour en supporter la vision ».

Depuis lors, il nous a toujours paru évident que si le Miracle à venir n'était qu'un phénomène stellaire préternaturel dans le ciel de Garabandal, la question d'en mourir de joie ne se poserait raisonnablement pas. Même s'il devait être, comme l'a répété cent fois Conchita, incomparablement plus grand que le miracle du soleil, à Fatima, le 13 octobre 1917.

Sa date ?

Compromettons-nous davantage.

Toujours en septembre 1963, Conchita goûte à notre table, dans la maison voisine de la sienne.

Elle fait honneur aux sucreries, et nous la taquinons gentiment sur l'esprit de pénitence recommandé par le premier Message. Elle rit de bon cœur. Subitement, elle se tait et se recueille. Son visage s'illumine et les mains presque jointes elle commence:

« Le Miracle aura lieu en la fête d'un jeune martyr de l'Eucharistie. C'était un garçon qui portait la sainte communion aux chrétiens persécutés. Ses camarades le voyant passer voulurent l'obliger à se mêler à leurs jeux. Comme il s'y refusait, ils le lapidèrent et s'enfuirent. Vint à passer un soldat chrétien qui emporta le cadavre».

— Mais c'est saint Tharcisius, ne peut s'empêcher de dire à haute voix l'un des assistants! Conchita ne bronche pas et reprend des gâteaux, comme si elle n'avait rien entendu.

Après son départ, nous discutâmes entre nous. L'aîné du groupe conclut: « j'ai l'impression que Conchita a vu le spectacle pendant une de ses extases, et il me semble que la Sainte Vierge ne lui a pas dit le nom du martyr dont elle vient de parler. A mon avis, elle ne connaît pas le nom ».

Sur ce sujet très précis, le « jeune » martyr de l'Eucharistie, bien des fois aussi, on nous a conseillé la plus grande réserve. « Parlez d'un martyr de l'Eucharistie, en général, mais n'insistez pas sur sa jeunesse ».

Supposer une seconde qu'au sujet de Garabandal nous puissions nous en remettre à la prudence humaine, c'est nous demander de trahir notre mission. Nous sommes des témoins des faits, et nous témoignons de ce que nous avons vu, entendu et touché.

En cette occasion, comme en d'autres, une seule chose nous importe, la parole et les gestes de Conchita.

Nous n'y pouvons rien: si ce jeune chrétien dont l'adolescente nous a décrit et mimé le martyre était le saint Tharcisius de l'histoire authentique, le Miracle aurait lieu en la fête de Saint Tharcisius.

Parler ainsi, nous le savons, c'est multiplier les difficultés au sujet de la date du Miracle. Car Conchita nous a également affirmé: « ce ne sera pas un jour de fête de la Vierge ». Elle a dit aussi à une de nos compagnes: « ce jour-là on pourra célébrer la messe en noir », ce qui signifie: ce ne sera pas une « fête double » selon le langage du rite romain, avant la dernière réforme liturgique.

Or, au martyrologe romain, celui de nos pays d'Occident, la Saint-Tharcisius se célèbre le 15 août, fête de l'Assomption de Notre-Dame.

Toute la question se ramènerait donc à connaître la date exacte de la mort du « jeune » martyr si ce dernier est bien, nous venons de le faire remarquer, celui de l'histoire authentique.

Dans l'Eglise catholique, la fête d'un saint se célèbre habituellement le jour de sa mort. C'est le dies natalis, le jour de la naissance au Ciel.

Saint Tharcisius est-il mort le 15 août, comme semble l'affirmer notre martyrologe?

Que les historiens répondent eux-mêmes, c'est leur mission et leur devoir. Nous avons pleine confiance en eux, car ils sont par définition compétents et loyaux.

S'ils le permettent, nous leur signalons l'une ou l'autre chose, en attendant leurs conclusions.

Dans la Congrégation des Prêtres du Saint-Sacrement fondée par Saint Louis-Marie Eymard, la Saint-Tharcisius est fêtée à une autre date que le 15 août.

Ils y a d'autres martyrologes, catholiques ou non, fort respectables.

Dans le volume 8 de la Vie des Saints éditée par les Bénédictins de Paris, à la page 270, au sujet de Tharcisius on apprend ce que nous ignorions: « Le martyre de ce saint a eu lieu le lendemain de celui du pape Saint Etienne 1er, c'est-à-dire le 3 août.

C'est tout à fait arbitrairement que l'auteur du martyrologe romain l'a placée le 15 août ».

Le correspondant qui nous communique ce renseignement ajoute: « le 3 août est une fête semi-double ou de la férié, on peut donc, ce jour-là, célébrer une messe en noir ».

Une étude très savante d'un ami historien nous parvient au dernier moment; elle parle aussi du 3 août.

Que conclure nous-mêmes au sujet de la nature et de la date du grand Miracle?

D'abord, ce que nous faisait écrire Conchita, avec insistance, au début de mars 1966: « soyez sûrs de la venue de l'Avertissement et du Miracle qui le suivra ».

Ensuite, la réflexion de notre collaborateur et ami, le Docteur Apostolidès: « une prophétie n'en serait plus une si nous connaissions d'avance ce qu'elle signifie exactement, si nous pouvions deviner la date exacte de sa réalisation ».

La nature et la date du Miracle sont « prophétiques ». Attendons dans la paix totale sans essayer de déchirer le voile qui les dérobe momentanément à notre regard.

Sans oublier, jamais, que le Miracle lui-même est ordonné directement au Message, qu'il sera le signe des signes consacrant l'authencicité du Message que nous devons accomplir tous, immédiatement, et diffuser immédiatement aussi dans l'univers entier.

SOURCE : http://www.ourlady.ca/translations/French/miracleMoreFr.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le Grand Miracle ! Empty Re: Le Grand Miracle !

Message  Octo le Sam 1 Jan 2011 - 16:08

À QUAND LE GRAND MIRACLE ?

Le Grand Miracle ! Les_pi15


À Quand le Grand Miracle ?

Beaucoup de ceux qui croient à GARABANDAL attendent le Miracle presque chaque année, sans tenir compte des événements annoncés par Notre Dame et qui doivent le précéder. Dans l'interview qui suit, le Père François Turner, connu comme historien de Garabandal, jette quelque lumière sur ce sujet.

Q. Certaines personnes qui semblaient assez bien informées sur Garabandal s'attendaient à voir le Miracle se produire en 1984. Comment pouvaient-elles penser cela, alors que les autres événements annoncés par Notre-Dame et devant venir avant ne se sont pas accomplis ?

R. Il faut d'abord rappeler ce qui suit :

1) Le Miracle se produira un jeudi à 20 h 30.
2) Entre le 7 et le 17 (tous deux exclus) du mois.
3) En Mars, Avril ou Mai.
4) Un jour de fête d'un martyr de l'Eucharistie ; martyr qui n'est pas espagnol et a un nom rare = peu usité en Espagne.
5) II coïncidera avec un événement rare, important et heureux pour l'Eglise et les chrétiens ; il aura lieu le même jour.


Q. Avant que le miracle ne se produise, l'évêque de Santander n'est-il pas supposé recevoir un signe personnel ?

R. Oui, l'évêque sait que cela a été annoncé. Ce signe sera-t-il surnaturel ? Certains le pensent, d'autres pas. Conchita a dit que ce serait "una prueba muy grande = une preuve très grande".

Q. Mari-Loli a dit qu'avant le Miracle, le communisme dominerait le monde. Peut-on dire qu'il en est ainsi maintenant?

R. Il n'est pas déraciné. En lisant attentivement ce qu'elle a dit le 19 octobre 1982, on constate qu'il y a sur ce point, comme elle le reconnaît, une très grosse part d'interprétation personnelle (Voir plus loin dans les interviews des voyantes).

Q. Mari-Loli a dit aussi que peu avant l'Avertissement, il serait très difficile aux prêtres de célébrer la Messe. Peut-on dire que nous en sommes venus à ce point ?

R. Pas en Europe occidentale ni en Amérique. Mais il y a bien des pays où cela est actuellement vécu.

Q. Conchita a dit que la Sainte Vierge donnerait du temps avant le Miracle pour la diffusion du Message avec la permission de l'Eglise. Cette permission l'avons-nous ?

R. Vous l'avez dit. Toute la section du Code de Droit canonique traitant de la censure des livres (Can 1384 à 1405) a été abrogée par PAUL VI en 1966 (un an après la dernière apparition à Garabandal). Et lorsqu'on demanda au Saint-Siège si cette abrogation s'appliquait même au canon 1399 qui traitait des révélations privées, il répondit "oui" en 1967. Du fait que cela relève depuis du droit commun, il n'y a plus besoin de permission dans ce domaine, et l'on ne peut non plus l'interdire par un décret.

Q. Une autre condition préalable au Miracle serait une "désaffection assez générale" des amis de Garabandal. Est-elle exacte ? Et seriez-vous d'accord pour dire que cette condition n'est pas encore arrivée ?

R. Oui. Cette "condition", comme vous dites, a été annoncée. Il est établi qu'elle fait partie des annonces prophétiques de Garabandal, bien que son interprétation puisse souffrir discussion. En tout cas, Conchita savait cela deux ans et trois semaines avant d'avoir connaissance de l'Avertissement.

Le Grand Miracle ! Popest10
Les trois papes dont a parlé la Vierge à Garabandal :
Paul VI, Jean-Paul 1er, Jean-Paul II


Cette "condition" est-elle maintenant réalisée ?... Pour vous répondre il faudrait pouvoir sonder le cœur des "amis de Garabandal". J'ai demandé au P. COMBE A., grand "travailleur" du Message de N.D. du Mont Carmel. Il m'a répondu : "Depuis deux ans déjà, je note que les organisateurs de réunions se font de plus en plus rares ; que "les vaillants" qui tiennent encore le coup ont de plus en plus de mal à mettre sur pied une réunion et que le nombre des auditeurs est en baisse un peu partout. Ces données, à les considérer globalement, donnent à penser qu'il s'agit bien, en fait d'une certaine "désaffection assez générale". Je laisse ces réflexions à votre méditation.

Autre fait à bien comprendre : Conchita a dit en décembre 1962 qu'avant le Miracle, il y aurait un grand nombre de fausses apparitions "in todas partes = dans le monde entier". Pourquoi sont-elles permises par Dieu ? C'est que permission est donnée au Démon de brouiller les vraies apparitions dans la pensée et la mémoire de beaucoup (voir Mat. 24,). Ce qui ne veut pas dire que toutes celles dont on parle soient diaboliques ni même simplement fausses ; les discernements ne sont pas toujours aisés. Simulation, esprit ou imagination trop vifs, illusion de la mémoire, l'action du Démon, les inventions des faussaires, etc... ce sont des sources connues de tromperie.

P. François TURNER

SOURCE : http://www.ourlady.ca/translations/French/QuandGrandMiracle.htm


Dernière édition par Octo le Sam 1 Jan 2011 - 17:10, édité 1 fois

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le Grand Miracle ! Empty Re: Le Grand Miracle !

Message  Octo le Sam 1 Jan 2011 - 17:03

LE GRAND MIRACLE : RÉSUMÉ DES ÉVÉNEMENTS À VENIR !
Le Grand Miracle ! Pins-011

Le Grand Miracle : Résumé des événements à venir !


Rappelons d’abord quelques paroles de Conchita :


« La Très Sainte Vierge m’a annoncé un Grand Miracle que Dieu, Notre Seigneur, fera par son intercession »

« Comme le châtiment que nous méritons sera très grand, le Miracle sera intensément grand, à la mesure des nécessités du monde »

« La Sainte Vierge m’a dit - à moi - la date du Miracle et en quoi il consistera. Je dois le dire huit jours avant, pour que les gens viennent. Le Pape le verra d’où il sera, et le Padre Pio. Les malades présents seront guéris et les pécheurs se convertiront »

« Ceux qui verront ce Grand Miracle, que Dieu Notre Seigneur fera par l’intercession de la Très Sainte Vierge, ne pourront plus douter »


Prenez bien note des 13 éléments suivants :


1°- Il sera annoncé au monde entier, par Conchita, 8 jours avant.

Seule donc Conchita en connaît la date !

Elle téléphonera à Joe Lomangino le jeudi précédent, à minuit, pour lui donner l’ordre de répandre la nouvelle au monde entier. La presse, la radio, la télévision le feront savoir à travers la planète, dès le vendredi matin.

Et l’information pour une fois, passera… Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la Sainte Vierge !



2°- Joe Lomangino, l’aveugle américain, retrouvera la vue

Joe Lomangino, rendu aveugle et sans odorat suite à un accident survenu par l’éclatement d’un pneu de camion, se rendit à San Sebastian de Garabandal sur le conseil du Padre Pio.

Le 19 mars 1964, dans une locution aux Pins, la Très Sainte Vierge fit savoir à Conchita que Joe recouvrirait la vue le jour du Grand Miracle.

Elle annonça que la première chose qu’il verrait serait le Grand Miracle.



3°- Quelle en sera la nature ?

« Le Miracle de Fatima n’est rien en comparaison de celui qui se passera ici et qui sera beaucoup, beaucoup plus grand »

« Ce sera beaucoup plus grand, beaucoup plus puissant qu’à Fatima. Les personnes présentes en seront tellement bouleversées qu’aucune ne repartira en doutant. Il faudrait que le monde entier soit présent au Miracle, car alors il n’y aurait sûrement pas de châtiment puisque tout le monde croirait »

« Il sera visible par tous ceux qui seront dans le village et les montagnes alentour ».

« Ce sera le plus Grand Miracle que Notre Seigneur aura fait pour le monde ! »



4°- Il arrivera un jeudi, à 20h30, moins d’un an après l’avertissement, sous un soleil brillant.

Plusieurs versions ont été données quant aux mois au cours desquels le Grand Miracle pourrait survenir.

Il y a eu tellement de contradictions sur le sujet, et on a fait dire ou attribuer tellement de propos différents aux voyantes que nous ne pouvons que répéter le titre de ce paragraphe :

« Il arrivera un jeudi à 20h30, moins d’un an après l’avertissement, sous un soleil brillant ».

Mari Loli a toutefois donné une précision intéressante : « Moins d’un an après… mais pas forcément la même année ».

A vous de bien peser chaque mot !

D'autres affirment que ce serait entre le 7 et le 17 du mois, mais ni le 7, ni le 17.

Pensez-vous vraiment que le Bon Dieu soit aussi compliqué ?



5°- Il durera entre 10 et 15 mn.

La durée est certaine, il ne durera au maximum qu’un quart d’heure. C’est bien suffisant pour contempler et reconnaître la puissance et la gloire de Dieu.



6°- Il n’arrivera pas un jour de fête de la Sainte Vierge.

On ne peut être plus clair !



7°- Tant l’Avertissement que le Grand Miracle ne peuvent survenir pendant la Semaine Sainte

Donc pas plus d’Avertissement le Vendredi Saint qu’un Grand Miracle le Jeudi Saint



8°- Il arrivera le jour de la fête d’un Jeune Martyr de l’Eucharistie.

Aux partisans du 13 avril, jour de la Saint Herménégilde, je demande de se reporter à leur vieux missel romain, s’ils l’ont conservé. Herménégilde, fils du roi des Wisigoths d’Espagne, épousa la fille du roi des Francs d’Austrasie et se convertit à la foi catholique malgré l’opposition de son père qui était arien. Emprisonné, il fut mis à mort le 13 avril 586.

Il ne devait donc pas être si jeune que cela lors de son martyre.

De toutes les manières, le calendrier liturgique regorge de jeunes saints martyrs de l’Eucharistie dont nous ignorons jusqu'à l’existence.

Il ne faut donc pas faire une fixation sur le 13 avril, ce serait trop facile !

Quant à la jeune compagne de jeux française de Conchita à qui cette dernière aurait fait la « confidence du 13 avril » sans en préciser l’année, le propre père de cette jeune fille maintenant sexagénaire, m’a lui-même avoué qu’il ne fallait pas du tout se fier à cette histoire... Dont acte.



9° - Ce jour-là, on pourra célébrer la messe en noir (affirmation de Conchita)

L’ornement noir pour les enterrements, sous la liturgie de St Pie V, en cours à l’époque, ne pouvait être utilisé au cours d’une fête solennelle de l’Eglise, comme le Jeudi Saint, le Vendredi Saint, l’Ascension, Noël, etc.



10°- Il ne pouvait pas survenir sous le Pontificat de Jean-Paul II

Ce n’est pas une lubie de ma part, mais affirmation de Conchita elle-même. Je n’ai donc rien inventé...

Entendons-nous bien, Conchita n’a jamais cité textuellement Jean Paul II ni son pontificat sur le sujet, mais elle a déclaré le jour du décès de SS Jean XXIII :

« La Vierge a dit qu’après ce Pape, il n’y en aurait plus que trois : Après viendrait la fin des temps. »

Paul VI, Jean-Paul 1er, Jean-Paul II. Le compte y est...

Cela ne veut pas non plus dire que Jean Paul II fut le dernier pape de l‘histoire de l’Eglise puisque celui-ci devra s’appeler Pierre II, mais il fut donc bien le dernier pape avant la fin des temps, donc l’arrivée des événements annoncés à Garabandal.

Son décès survenu le 2 avril 2005 clôt le vain débat qui opposait les pros et anti Jean-Paul II et confirme bien l’annonce faite par Notre Bonne Mère du Ciel.



11°- Le Miracle coïncidera avec un événement heureux dans l’Eglise.

Tout ce que l’on en sait, c’est qu’il s’agit d’un événement n’ayant pas eu lieu depuis la naissance des voyantes.

Conchita, L’ainée d’entre elles a vu le jour le 7 février 1949.



Cela ne peut donc pas être la béatification ou la canonisation d’un pape puisque, depuis le 7 février 1949, il y a eu :

· Le 3 juin 1951, la béatification de Pie X

· Le 29 mai 1954, sa canonisation

· En 1956, la béatification d’Innocent XI

· Pendant le grand jubilé de l’An 2000, la béatification de Pie IX et de Jean XXIII



12°- Les malades seront guéris, les incroyants convertis

C’est une certitude. A la question posée à Conchita sur le fait de savoir si tous les malades seraient guéris ou seulement certains, elle a répondu : la Sainte Vierge n’a pas dit « tous » les malades ou « certains », elle a dit « les » malades présents.

Là aussi, la phrase est suffisamment claire ! Il n’y a donc pas lieu de tergiverser.

Quant aux incroyants, il a bien été précisé que tous ceux qui seraient sur place en repartiraient convaincus. Point final…



Le Ciel ne pouvant se contredire d’un lieu d’apparitions à l’autre, si on vous dit :



· « Comme il n’y aura pas assez de places à Garabandal pour le Grand Miracle, il faudra mieux aller à M… ou L… où l’esplanade est plus grande et où vous recevrez les mêmes grâces ». Vous avez en face de vous un menteur !

· « Allez dans le lieu de pèlerinage le plus proche de chez vous et où vous recevrez les mêmes grâces ». Vous avez en face de vous un menteur !

· « Installez-vous dans votre canapé, devant votre télé puisque ce sera télévisé et vous recevrez les mêmes grâces ». Vous avez en face de vous un triple menteur !



Lorsque les cameramen seront face à la démonstration de la puissance et de la gloire de Dieu, seront-ils en état d’appuyer sur un bouton déclencheur ?

Ce n’est pas du tout prouvé…

Le signe qui restera sera lui filmable et photographiable, mais pour le Grand Miracle, rien n’a été précisé…

La Vierge a répété à maintes reprises aux petites voyantes que les gens devraient faire l’effort d’y aller !



13°- Contrairement aux idées reçues, il n’y aura pas grand monde au village pour le Grand Miracle

Les Américains pensent y voir entre 1,5 et 3 millions de personnes mais, malheureusement, il faut se reporter à l’information donnée par les petites le jeudi 6 décembre 1962 : « Un jour, peu de temps avant le Miracle, surviendra un événement qui provoquera de nombreuses désertions parmi les fidèles de Garabandal ; Mais ces désertions ne seront pas dues au retard excessif du miracle ».



De quel événement peut-il s’agir ?

Tout est possible, mais quel que soit cet événement, ne doutez pas et montez dans les cars car vous n’aurez pas assez du restant de vos jours pour regretter votre manque de confiance et de courage lorsque vous verrez la tête de ceux qui en reviendront.



Et si au moment de l’annonce du Grand Miracle par Conchita l’Avertissement n’était pas survenu ?

Ce n’est pas possible, car l’événement dont parle Conchita qui découragera et empêchera beaucoup de monde de se rendre à Garabandal le moment venu ne sera pas dû à l’absence d’un évènement mais justement à sa réalisation.

Le Grand Miracle ! Callej10

Quels seront les signes avant-coureurs du Grand Miracle ?


Il faut déjà :



1°- Que l’Avertissement ait eu lieu

Moins d’un an auparavant…



2°- Que les voyantes soient parvenues à un certain âge

En 1973, lorsque Conchita s’est mariée, on lui a demandé pourquoi elle n’avait pas attendu le Grand Miracle pour le faire. Elle a alors répondu : « lorsque qu’il surviendra, je ne serai plus en âge de concevoir des enfants ».

Elle a eu 60 ans le 7 février 2009…



3°- Que les routes soient faites

Quand les petites s’inquiétaient auprès de la Sainte Vierge du mauvais état du pauvre chemin muletier de l’époque et qui empêcherait les gens de venir assister au Grand Miracle, Notre Bonne Mère du Ciel a répondu que pour celui-ci les routes seraient faites.

Le chemin muletier qui monte depuis Cosio jusqu’au village a été élargi à 2 voies (les cars se croisent sans problèmes) et goudronné, et ceci grâce à la générosité du Roi Beaudouin et de la Reine Fabiola.

Ils sont venus à plusieurs reprises en pèlerinage à San Sebastian de Garabandal.

Les 5 km qui séparent Cosio de San Sebastian de Garabandal sont également en cours de travaux. On tient le bon bout…

En 2002, la moindre ruelle du village de Garabandal a été goudronnée, cimentée ou pavée.



Quant aux routes qui mènent à Puentenansa :



De l’Est, celle qui passe par Valle de Cabuerniga et le Col de Carmona, a été refaite sur l’intégralité du parcours. La route a été doublée de largeur, regoudronnée, et entièrement bordée de garde-fous, ce qui rassurera grandement ceux qui tremblaient de frayeur à l’idée de croiser un car dans la montée du col.

Du Nord, celle qui rejoint l’océan Atlantique à Puentenansa est, elle aussi, totalement terminée.

C’est d’ailleurs celle que nous vous conseillons puisque, pour 9 km supplémentaires, vous gagnez une demi-heure en voiture et une heure en car.

De l’Ouest, quant à la plus terrible de ces routes, qui rejoint La Hermida à Puentenansa (vers l’Ouest), nous la connaissons bien pour l’avoir parcourue avec 2 minibus en septembre 1998, ce qui nous avait demandé 1h45 pour parcourir 28 km !

Elle est entièrement refaite, ce qui n’est pas du luxe !

Au Sud, de Puentenansa à Cosio, les travaux sont terminés. La route a été doublée en largeur et il ne reste plus qu’à poser le nouveau tablier du pont avant Cosio.

Curieusement, les routes qui ont été refaites en priorité en Cantabrie, convergent toutes vers Garabandal !!!



4°- Que le village se paganise

De ce côté-là, c’est plus que réussi puisque même les frères et sœurs des voyantes ne pratiquent plus !

L’Abbé de Bailliencourt a d’ailleurs demandé que, lorsque l’on se rend à Garabandal, nous montions aux Pins avec de l’eau bénite et qu’une fois là-haut, on se tourne vers le village et que l’on récite l’exorcisme de Léon XIII.



5°- Que le village soit désuni

Les habitants ne pensent plus qu’à l’argent et sont devenus plus que mal élevés.

Tout cela est de bon augure et laisse à penser que... Le Grand Miracle pourrait survenir rapidement...

Mais... Attention ! Nous ne le répéterons jamais assez... N’écoutez pas les donneurs de date... Ils ont forcément tort...

Le Grand Miracle ! Car-bo10

Comment se rendre à Garabandal, le moment venu ?


Tous les moyens sont possibles :



· en voiture

Mais nous ne vous le conseillons pas puisque la route sera fermée à Cosio dès l’annonce de la date du miracle et les voitures seront parquées au mieux à Cosio, au pire jusqu’à Santander (75 km !)

Vous ne pourrez donc pas coucher dans votre voiture ou votre camping-car à Garabandal.



· en train

Il s’arrêtera à Hendaye car ensuite, il vous faudra prendre le car, jusqu’à Santander…Il vous restera encore 75 km à parcourir et les taxis seront fort occupés et sans doute très chers.



· à pieds

En moins de 8 jours, cela va faire court !



· à vélo

J’espère que vous avez de bons mollets, car vous aurez de fameuses côtes à grimper.



· en cars

Notre association s’est engagée à emmener les pèlerins dans autant de cars que nécessaires, de tous les coins de Belgique, de France, du Luxembourg, de Monaco et de Suisse, partout où on nous demandera de le faire, le tout bien sûr, sans le moindre bénéfice.

51 lignes de ramassages dont 48 en cars et 3 en avions, pour l’instant.

568 points de chargement des pèlerins.



Voir le détail de notre organisation dans la rubrique Transports pour le Grand Miracle.


Il y a cinq propos que je ne veux pas entendre au sujet des transports pour
le Grand Miracle :



1° - Je n’ai pas de sous !

Nous nous arrangerons toujours pour emmener les indigents.



2° - Mon patron ne me laissera pas partir !

Soit le Bon Dieu permettra qu’il le fasse soit, si vous perdez votre emploi, le Ciel vous en donnera un meilleur au retour car vous aurez répondu à une demande de la Sainte Vierge.



3° - Je suis malade en car !

Ne vaut-il mieux pas être malade en car pendant 12h00 d’affilée quand on sait que l’on reviendra guéri de tous nos maux tant physiques que spirituels ?



4° - Je suis trop vieille ! Je suis au bout du chemin. Je laisse ma place aux plus jeunes…

Après les événements, il faudra rééduquer la jeunesse qui survivra pour leur apprendre les bases de la religion, de la morale et le goût de l’effort. Les anciens auront cette mission à remplir. Il faut donc qu’ils soient en pleine forme pour le faire…



5° - Mais si je guéris, je vais perdre ma pension !

Quel manque de foi ! Une fois guéri, on fera comme pour l’époque du châtiment. On se met dans les mains du Ciel…


Le Grand Miracle ! P-pio-10


Deux prêtres ont vu le Grand Miracle :


Le Père Luis Andreu, le 8 août 1961, au cours de l’extase, s’est écrié à 4 reprises « Milagro ! ». En redescendant au village, il a dit au curé, Don Valentin : « un miracle ! Un miracle ! Quel miracle la Vierge a fait pour moi ! ». Le soir même, dans la voiture qui le ramenait chez lui, il rendait son âme à Dieu. Conchita a toujours dit que l’on retrouverait son corps intact, le lendemain du Grand Miracle. Ce sera d’autant plus miraculeux que son cercueil a été déterré du cimetière où il reposait, à cause de la vente du séminaire, et qu’une fois ouvert, on a recueilli ses restes pour les entasser dans une petite caisse qui est entreposée dans le cimetière des pères jésuites à Loyola, à l’ancien siège de la Compagnie de Jésus.



Le Padre Pio. Il avait garanti de son vivant l’authenticité des apparitions de Garabandal, comme il l’avait fait pour San Damiano, comme il l’avait fait pour Kerizinen. Par le biais du Père Cennamo, il fit remettre à Conchita, à Lourdes, en octobre 1968, son dernier message verbal (le premier datait du 3 mars 1962).

Conchita demanda donc : « Comment se fait-il que la Vierge Marie avait dit à Garabandal que le Padre Pio verrait le Grand Miracle, et il est mort ? ».

Le Père a répondu : « Il a vu le Miracle avant de mourir. C’est lui-même qui me l’a dit ».

L’un et l’autre sont morts de la vision du Grand Miracle, car ils n’y avaient pas été préparés par l’Avertissement.

Seul celui-ci et la purification qu’il engendrera, nous permettra d’en supporter la vision et d’y survivre.


Le Grand Miracle ! Villag10


Après le Miracle ?


1°- Il restera un signe aux Pins, jusqu'à la fin du monde.

On pourra le photographier, le filmer, mais pas le toucher.



2°- La Russie se convertira



3°- Le Pape viendra à Garabandal pour authentifier les apparitions



4° - Il y aura plus de pèlerins à venir à San Sebastian de Garabandal qu’il n’y en a jamais eu à Lourdes


Nota Bene : Ce qu’il est important de savoir, c’est que l’Avertissement et le Grand Miracle seront les deux dernières manifestations de Dieu sur Terre pour essayer de racheter les hommes.


Date de dernière mise à jour de cette page : 11/01/2010

SOURCE : http://www.st-christophe.org/le-grand-miracle.html

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le Grand Miracle ! Empty Re: Le Grand Miracle !

Message  Mfunn le Jeu 30 Aoû 2012 - 20:28

merci pour toutes ces informations octo ;)
après l'avertissement les gens vons affluer pour avoir ce genre d'informations
j’espère qu'ils se tournerons vers Vassula et Garabandal
en espérant que les faux prophètes qui tomberons comme la pluie après l'avertissement n’empêcherons pas les gens de voir la Vérité !
Mfunn
Mfunn

Messages : 2
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Le Grand Miracle ! Empty Re: Le Grand Miracle !

Message  Admin le Jeu 30 Aoû 2012 - 20:57

@ Mfunn :

Mfunn a écrit:
après l'avertissement les gens vons affluer pour avoir ce genre d'informations
j’espère qu'ils se tournerons vers Vassula et Garabandal
en espérant que les faux prophètes qui tomberons comme la pluie après l'avertissement n’empêcherons pas les gens de voir la Vérité !

Nous l'espérons tous !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45507
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum