Les musulmans à la Messe !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Les musulmans à la Messe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les musulmans à la Messe !

Message  Admin le Dim 7 Aoû 2016 - 12:25

LES MUSULMANS À LA MESSE !




Mgr Livi commente la décision "insensée" d'accueillir des musumans à la messe dominicale. Première analyse autorisée authentiquement catholique que j'ai lue sur le sujet. Cela manquait! (31/7/2016)

Cette décision est de celles typiquement destinées à introduire la confusion parmi les fidèles catholiques. Les réactions lues ou entendues ici et là dans les médias prouvent que beaucoup d'entre eux - si tant est qu'ils y aient vraiment réfléchi - n'ont pas compris ce qui était en jeu, et n'y ont vu que du positif, allant même jusqu'à insinuer - les voies du Seigneur étant réputées impénétrables selon un mantra à géométrie variable, bien commode pour ceux qui appellent de leurs voeux une foi "à la carte" - que «faire découvrir la Messe à des musulmans peut être un moyen d'évangélisation».
Ce qui manque, dans tout cela, c'est la voix autorisée d'un "bon" prêtre. On ne les pas entendus, ces jours-ci, où l'on a vu se succéder en rangs serrés devant les micros et les caméras imams, rabbins, prêtres irénistes et/ou ayant perdu la foi, "anonymes", de préférence musulmans ou, mais moins souvent, catholiques "adultes", tous faisant assaut de politiquement correct.


Voici donc la réaction de Mgr Livi.


Musulmans à la messe : un acte insensé


Antonio Livi
31.07.2016
www.lanuovabq.it/

Ma traduction

* * *

Par les médias nationaux et internationaux, nous apprenons des faits - dans une certaine mesure indiscutables dans leur factualité - mais nous écoutons aussi un fatras d'opinions, dont beaucoup présentées à leur tour comme des faits; il s'agit toutefois, de faits de second niveau, c'est-à-dire de nouvelles concernant les "réactions" des institutions (l'Eglise catholique, des représentants d'autres communautés religieuses, les parlements nationaux, les chefs d'État et de gouvernement) aux événements de premier niveau. Cette brève introduction médiologique est utile pour raisonner en catholiques sur l'événement de l'irruption tragique de deux terroristes islamistes dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, et de l'assassinat brutal de l'abbé Jacques Hamel qui célébrait la Sainte Messe.

Les "réactions" à ce fait ont été nombreuses, et certaines correspondent pleinement à la logique de la conscience chrétienne: exécration devant un sacrilège si horrible (profanation d'un lieu sacré et agression d'une personne sacrée au moment même où se déroulait le rite le plus sacré), prière et oeuvres de réparation et sentiment de révérence devant la victime innocente de la violence anti-chrétienne. Le professeur Roberto de Mattei, par exemple, a immédiatement publié un éditorial sur son agence pour honorer «le premier martyr de l' Islam en Europe».

D'autres réactions sont en revanche insensées. Les médias d'hier ont parlé d'une décision qui devrait être déjà mise en œuvre aujourd'hui: inviter les musulmans à assister à la messe du dimanche avec les fidèles catholiques dans les églises catholiques. La proposition, initialement avancée par le monde musulman et 'épousée' par le curé de Saint-Etienne, a ensuite été approuvée (semble-t-il) par l'ensemble de l'épiscopat français, et finalement aussi par l'épiscopat italien, dont le porte-parole a dit (et la phrase à effet a atteint son objectif, à savoir, être citée par toutes les radios, les télévision, Internet et des journaux) qu'«il s'agit d'un geste énorme».

Ce qu'il y a d'«énorme» dans ce communiqué du porte-parole, c'est seulement le caractère insensé (dont j'espère qu'il n'est pas vraiment de toute la Conférence épiscopale italienne) et la stupidité de s'exprimer de cette manière face à des événements tels que celui dont nous parlons. Ces déclarations répondent clairement aux diktats d'une loi non écrite, mais rigoureusement appliquée à l' unisson par tous les "pouvoirs forts" de notre monde occidental, que ce soit les pouvoirs ecclésiastiques ou civils (politique, finance, information).

La loi est qu'il ne faut rien, absolument rien, condamner si la condamnation doit mettre sous une lumière défavorable la religion de l'islam, sans trop faire de distinction entre l'islam modéré et le soi-disant islam radicalisé, et sans trop ergoter sur les intentions de guerre sainte professé par le soi-disant Etat islamique. Il ne faut pas dire du mal de l'islam et il ne faut pas présenter les victimes chrétiennes de l' islam en tant que victimes et / ou en tant que chrétiennes. Il faut parler d'autre chose. Mieux vaut parler une fois de plus, comme depuis des années, de l'égalité de toutes les religions, qui sont toutes pour la paix et n'utilisent jamais la violence pour s'imposer à l'autre. Dans cette ligne de la rhétorique pacifiste, l'idée d'inviter les musulmans à la messe est une idée ingénieuse. C'est au moins ce que dit (je ne sais pas s'il le pense vraiment) le porte-parole de la CEI.

Mais il y a un problème. Au-delà de la responsabilité institutionnelle qui impose à un certain degré et dans certaines limites l'Eglise hiérarchique à s'occuper de diplomatie inter-religieuse (bon voisinage, respect inconditionnel de l'autre, silence sur les fautes des autres et demande de pardon pour ses propres fautes, qu'elles soient réelles ou présumées, peu importe), il y a aussi - et c'est le plus important, voire l'essentiel, au point que si elle est absente, il n'y a plus d' Eglise - la responsabilité de rendre à Jésus-Christ, réellement présent «en corps, sang, âme et divinité» dans l'Eucharistie, le culte d'adoration qui lui est dû.

Dans les églises catholiques, ce culte est rendu avec la Sainte Messe et la "réserve" eucharistique dans le Tabernacle. Pour cette raison, les églises catholiques ne sont pas seulement un lieu de rencontre de la communauté, et donc ne sont pas quelque chose d'analogue aux synagogues et aux mosquées: elles sont - au sens propre, c'est-à-dire dans un sens théologique et surnaturel - la "maison de Dieu". Elles sont un "lieu sacré", et la profanation d'un lieu sacré est un péché horrible aux yeux de Dieu, car c'est exactement le contraire de ce que Dieu commande dans le premier commandement du Décalogue. Le prêtre catholique est une "personne sacrée", comme l'Église l'a toujours reconnu; c'est une "personne sainte" par effet de la consécration sacerdotale reçue au moment où un évêque lui a conféré le sacrement de l'Ordre, qui imprime dans l'âme du sujet un "caractère" indélébile, comme le baptême.

Il est vrai que le monde contemporain est dominé, dans sa culture apparemment hégémonique, par l'idéologie du sécularisme et par le processus social de sécularisation, donc aussi par la maladie d'oublier, voire d'éliminer toute forme de présence du Sacré. Il est vrai que de nombreux penseurs protestants (à commencer par Paul Tillich) prétendent que les chrétiens d'aujourd'hui eux aussi savent accepter la sécularisation comme un fait positif, qui répondrait même au message chrétien d'origine; il est vrai que Martin Luther a aboli la sacrement de l'Ordre et que pour les luthériens, les prêtres catholiques, considérés à la manière des "pasteurs" protestants, n'ont aucun caractère sacré.

Mais tout cela n'ôte rien au fait que notre condition de catholiques nous impose en termes absolus (et non pas en termes relatifs à quelque convenance politique du moment) de professer en tout lieu et en tout temps, notre sainte foi, dont le noyau est le mystère de la Sainte Trinité et l'Incarnation du Verbe, Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme. Professer ces mystères de la foi n'est pas compatible avec l'invitation adressée aux musulmans, de rencontrer des catholiques dans les églises catholiques pour manifester ses propres sentiments de paix.

Faire oeuvre de pacification, de pardon et de recherche d'une entente sur quelque valeur partagée est légitime, et même un devoir, dans la mesure où cela correspond à ce dialogue inter-religieux, qui a été initié par Vatican II avec le décret Nostra Aetate. Mais faire cette oeuvre de pacification de la manière qui est aujourd'hui proposée est absurde. C'est un "geste énorme" dans le sens où c'est un énorme (et anormal) [en italien: "enorme e abnorme", ndt] témoignage de foi à l'envers. A la fin, c'est une authentique profanation, la seconde à l'égard de l'église de Saint-Etienne, déjà horriblement profanée par l'assassinat rituel d'un prêtre catholique alors qu'il célébrait la Messe.

Il est inutile de faire semblant de ne pas savoir (tout le monde le sait) que les musulmans que l'on veut inviter à assister à la Messe professent une foi religieuse qui est non seulement différente, mais explicitetement contraire à la foi catholique. Les musulmans n'acceptent en aucune façon ce qui constitue les mystères fondamentaux de la foi catholique qu'on célébrèbre dans la Messe, ils les considèrent même comme des blasphèmes contre le seul Dieu, et ils sont toujours d'une certaine façon hostile à nous qui sommes, à leurs yeux, des infidèles et des idolâtres.

Qu'espère-t-on donc obtenir avec l'entrée des musulmans dans nos églises quand la Messe est célébrée? Aucun d'entre eux ne pensera entrer dans un lieu sacré, où se déroule une fonction sacrée et où l'on adore le vrai Dieu en trois personnes, où l'on célèbre sacramentellement le sacrifice rédempteur du Fils de Dieu pour la rémission de nos péchés. Aucun d'entre eux, en entrant dans l'église, ne fera le signe de la croix avec l'eau bénite (un geste sacramentel qui prépare les fidèles à l'acte pénitentiel et à la digne réception des sacrements de la Pénitence et de l'Eucharistie). Aucun d'entre eux ne s'agenouillera au moment de la consécration pour adorer le Saint-Sacrement de l'Autel. Surtout, aucun d'entre eux n'écoutera l'homélie du prêtre, célébrée comme commentaire liturgique à l'Evangile de Jésus-Christ proclamé dans la Messe: au mieux, ils pourront la considérer comme quelque chose de similaire (et de contraire) aux prêches de leur imam.

Dans quel but tout cela? Par souci de dialogue inter-religieux? Pour la paix dans le monde? Autant de résultats qui correspondent à un pieux rêve irénique. Ce que cela entraînera vraiment, c'est une profanation impie de la Sainte Messe, du lieu sacré où elle est célébrée, et de la personne sacrée du célébrant qui sur l'autel est le Christ lui-même, en ce qu'il prête sa voix et ses gestes au Christ, Grand Prêtre éternel, qui se fait victime pour notre salut.

Et si quelqu'un, en lisant ces quelques lignes, pense qu'ici, on donne trop d'importance au dogme et que ce qui compte, c'est la pastorale et l'action œcuménique, eh bien, qu'il sache qu'il est la victime de la cécité produite par la fausse théologie et par les mauvais bergers. La foi de l'Église est celle que j'ai rappelée; aucun Concile et aucun pape n'a voulu, ni n'a pu la changer. Et qu'il sache qu'aucune pastorale, aucune initiative œcuménique n'atteint son véritable but si elle ignore ou contredit le dogme.

SOURCE : http://benoit-et-moi.fr/2016/actualite/les-musulmans-a-la-messe.html
 

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 38142
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les musulmans à la Messe !

Message  Admin le Dim 7 Aoû 2016 - 12:35

LES MUSULMANS À LA MESSE - SUITE !




Après Mgr Livi, c'est au tour de Sandro Magister (qui revient également sur l'interview en vol de retour des JMJ) et d'Aldo Maria Valli de s'interroger sur l'incongruité de cette mascarade (1/8/2016)

J'aurais pu intituler cet article "L'effet d'altitude a encore frappé"... si ce titre n'avait pas déjà servi pour le retour d'Arménie, il y a un peu plus d'un mois (L'effet d'altitude a encore frappé! (I)).

Cette fois, dans l'avion qui le menait de Cracovie à Rome, le Pape a répondu à une question sur l'assassinat du Père Hamel. Et il a tenu des propos surréalistes...

Voici ce que rapporte Le Figaro :


«Je n'aime pas parler de violence islamique, parce qu'en feuilletant les journaux je vois tous les jours que des violences, même en Italie: celui-là qui tue sa fiancée, tel autre qui tue sa belle-mère, et un autre… et ce sont des catholiques baptisés! Ce sont des catholiques violents. Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. Non, les musulmans ne sont pas tous violents, les catholiques ne sont pas tous violents. C'est comme dans la macédoine, il y a de tout… Il y a des violents de cette religion…»

«Une chose est vraie: je crois qu'il y a presque toujours dans toutes les religions un petit groupe de fondamentalistes. Nous en avons. Quand le fondamentalisme arrive à tuer… mais on peut tuer avec la langue comme le dit l'apôtre Jacques, ce n'est pas moi qui le dit. On peut aussi tuer avec le couteau, non?»

«Je crois qu'il n'est pas juste d'identifier l'islam avec la violence, ce n'est pas juste et ce n'est pas vrai. J'ai eu un long dialogue avec le grand iman de l'université Al-Azhar et je sais ce qu'ils pensent. Ils cherchent la paix, la rencontre.»

Cela n'a évidemment pas échappé à Sandro Magister, qui constate avec (un feint) soulagement qu'heureusement, personne n'a demandé au Pape de commenter l'initiative de quelques musulmans ce dimanche, en France et en Italie, de se rendre dans les églises pendant la messe en signe de solidarité avec les catholiques.


Le monde à l'envers.
Les catholiques tuent la belle-mère, les musulmans vont à la messe



Sandro Magister
Settimo Cielo
1er août 2016
Ma traduction

* * *

La conférence de presse de François sur le vol de retour de Cracovie à Rome a été plus courte que d'habitude. Mais elle a suffi pour réécouter sa lecture personnelle du terrorisme islamiste, lecture dont il est évidemment archi-convaincu.

Cette fois il a même assimilé sous une forme plus que jamais explicite «le petit groupe fondamentaliste» de l'Etat islamique au «fondamentalisme» que «nous, les catholiques» avons aussi, «celui qui tue sa petite amie ou sa belle-mère», sinon avec un couteau, au moins «avec la langue», c'est pourquoi «si je parle de violence islamiste, je devrais également parler denviolence catholique, des catholiques baptisés».

Et encore une fois le Pape a désigné «le premier terrorisme, le terrorisme de base contre toute l'humanité», dans le fait de «mettre au centre de l'économie le dieu argent».

Face à de telles déclarations répétées, incorrigibles, il ne reste qu'à se rendre. Heureusement que personne n'a interpelé le pape à propos de ce qui était arrivé le matin même dans différentes églises de France et d'Italie, après l'appel lancé par certains musulmans à d'autres musulmans d'y entrer pour assister à la messe, en signe de solidarité pour le meurtre du père Jacques Hamel.

Les éloges et les adhésions à ce geste se sont répandus, y compris de la part de hautes autorités de l'Eglise.

Personne n'a noté le silence complet dans lequel s'est enfermé à cet égard, le cardinal Robert Sarah , le grand gardien de la liturgie catholique authentique, en sa qualité de préfet de la congrégation pour le culte divin.

Mais heureusement, quelque voix sensée est venu rompre le chœur des applaudissements, simplement pour rappeler que la messe n'est pas une rencontre fraternelle comme beaucoup d'autres, mais qu'elle est "culmen et fons" - sommet et source de la foi chrétienne, elle est le "mysterium fidei» auquel même les catéchumènes n'avaient pas accès.

> Le philosophe et théologien Antonio Livi: Musulmans à la messe: un acte insensé (traduit ici: Les musulmans à la messe)
> Le vaticaniste Aldo Maria Valli: Des musulmans dans les églises catholiques? (cf. ci-dessous)

La déconstruction du sacrement de l'Eucharistie est en cours depuis un certain temps dans l'Eglise catholique, sous forme consciente ou non. Le geste du dimanche 31 juillet a été un nouveau coup.


Des musulmans dans les Églises catholiques ?


Aldo Maria Valli
31 juillet 2016
Traduction d'Anna

* * *

Puis-je le dire? J'ai trouvé très respectueux, digne et cohérent le choix des musulmans qui ont décidé de ne pas aller dans les églises catholique pour manifester leur opposition au terrorisme de matrice islamiste et leur solidarité avec les chrétiens. Oui, vous avez bien compris: j'ai bien dit le choix de ne pas y aller. Pourquoi ai-je dit que c'était un choix respectueux, digne et cohérent?

Pour répondre il faut réfléchir à ce qu'est une église catholique. Non pas un simple lieu de rencontre, non pas une sorte de salle de la communauté, et pas non plus un lieu de prière. Non, l'église, toute église consacrée, est bien davantage: elle est la maison de Dieu, des hommes qui croient en Dieu et en le Fils de Dieu, Jésus, qui y est réellement présent dans le tabernacle. C'est donc le lieu le plus pleinement sacré, car marqué par la présence réelle du Christ.

Des mots de Benoît XVI me viennent à l'esprit. Ils font partie d'une homélie prononcée le 10 décembre 2006 et disent ceci:

« La Parole de Dieu n'est pas seulement parole. En Jésus Christ celle-ci est présente parmi nous comme Personne. Tel est le but le plus profond de l'existence de cet édifice saint: l'église existe car en elle nous rencontrons le Christ, le Fils du Dieu vivant. Dieu a un visage. Dieu a un nom. Dans le Christ, Dieu s'est fait chair et se donne à nous dans le mystère de la Très Sainte Eucharistie. La Parole est chair. Elle se donne à nous sous les apparences du pain et devient ainsi véritablement le Pain dont nous vivons. Nous les hommes, nous vivons de la Vérité. Cette Vérité est Personne: celle-ci nous parle et nous lui parlons. L'église est le lieu de rencontre avec le Fils du Dieu vivant et, ainsi, elle est le lieu de rencontre entre nous. ».

Ce sont des concepts très clairs qui ne nécessitent pas de commentaires. Je veux juste ajouter une autre pensée, toujours du Pape Ratzinger, concernant l'endroit où a lieu le sacrifice eucharistique, à savoir l'autel. Benoît XVI en a parlé le 21 septembre 2008 dans la messe, avec dédicace de l'autel, célébrée dans la cathédrale d'Albano:

« Dans la liturgie romaine, le prêtre, une fois l'offrande du pain et du vin accomplie, penché vers l'autel, prie à voix basse: "Humbles et repentis accueilles-nous, Seigneur: que notre sacrifice qui est aujourd'hui accompli devant toi, te soit agréable". Il se prépare ainsi à entrer, avec toute l'assemblée des fidèles, au cœur du mystère eucharistique […]. L'autel du sacrifice devient, d'une certaine manière, le point de rencontre entre Ciel et terre; le centre, pourrions-nous dire, de l'unique Eglise qui est céleste et dans le même temps en pèlerinage sur la terre, où, entre les persécutions du monde et les consolations de Dieu, les disciples du Seigneur en annoncent la passion et la mort jusqu'à son retour dans la gloire ».

Maintenant la raison pour laquelle je partage le choix de ces musulmans qui ont décidé de ne pas entrer dans les églises catholiques est plus claire. La raison est très simple: Jésus, pour les musulmans, n'est pas objet de vénération. Le Coran le considère en effet comme un grand prophète, connu pour ses miracles, mais la vénération est réservée uniquement à Mahomet. Pas seulement. Le Coran nie résolument, et condamne, l'idée que Jésus est le Fils de Dieu. « Les versets contre la trinité - souligne un islamiste sérieux et compétent comme le père Samir Khalil Samir - sont très clairs et n'ont pas besoin de tant d'interprétations ». Pour de nombreux musulmans, les chrétiens, justement à cause de la Trinité, sont des polythéistes ou des faux monothéistes. En plus de nier totalement la divinité du Christ, le Coran nie la rédemption: il y est même affirmé que le Christ n'est pas mort sur la croix mais qu'un sosie a été crucifié. Le Coran et les musulmans, en somme, nient les dogmes essentiels du christianisme: Trinité, incarnation, rédemption (*).

Dans ces conditions, ne pas entrer dans une église, mais prier ailleurs, est donc pour un musulman un signe de grande cohérence et respect (**). Un signe qui, entre autre, nous aide à nous rappeler qu'une église est quelque chose de très différent d'une mosquée. Cette dernière n'est en effet pas à proprement parler un lieu de culte, mais un lieu de rencontre pour les membres de la communauté, un lieu où non seulement on prie mais où l’on reçoit des directives de toutes sortes: morale, sociale, et même politique. Un lieu où l’on ne célèbre pas dans le sens chrétien du terme, aussi parce que il n'y a pas un administrateur du culte consacré à ce but. Penser donc accueillir les musulmans dans une église comme si l'église était "la mosquée des catholiques" signifie donc ne faire qu'une grande confusion et ne pas respecter les différences.

Un théologien comme Mgr Antonio Livi est allé jusqu'à affirmer que la présence de musulmans dans l'église est, littéralement, absurde: elle n'a pas de sens. Elle n’en a pas parce que les musulmans ne croient pas dans les mystères chrétiens qui sont célébrés dans une église catholique, à la présence réelle du Christ. Elle n’en a pas parce que les musulmans, ce sont encore les mots de Mgr Livi, « professent une foi religieuse qui est non seulement différente mais explicitement contraire à la fois catholique ». C'est un jugement qui sonne dur à nos oreilles habituées au politiquement correct, mais c'est indubitable.

J'ajouterai que, compte tenu de ce que j'ai essayé d'expliquer (et qui pour un catholique devrait finalement être évident), le fait de penser que la présence de musulmans dans une église ne représente pas un problème trahit une idée protestante, non catholique, de l’église elle-même. Ce sont les protestants qui ont "désacralisé" l'église la réduisant à un lieu de rencontre de la communauté des fidèles.

J'ai lu dans les journaux divers témoignages de simples fidèles musulmans qui, décidant de ne pas entrer dans l'église mais de prier dans leurs lieux habituels de rencontre, ont exprimé non pas du mépris pour les catholiques, mais un respect profond. Nous devons les en remercier, car dans le domaine religieux aussi nous vivons un temps de grande confusion et d’approximation, un temps dominé par l'aplatissement et l'incapacité de distinguer les particularités.

Mais toi, diront certains, de cette façon, tu nies la possibilité d'exprimer concrètement le sentiment de fraternité, si important dans cette phase où nous sommes tous menacés par les extrémismes violents. Je réponds que ce n'est pas le cas. Le sentiment de fraternité peut être exprimé très bien, beaucoup mieux, en évitant des confusions et approximations. « Chacun chez soi » peut paraître une vilaine formule, non seulement impolie mais aussi porteuse de division, mais si nous la jugeons ainsi c'est justement parce que nous ne sommes plus capables de faire des distinctions, parce que nous sommes tous soumis au dogme du nivellement. Au contraire, les différences existent, elles sont importantes et doivent être connues. C'est uniquement en les connaissant et en en tenant compte qu'un vrai dialogue peut être développé, pour autant qu'il y en ait la volonté. Dans le cas contraire ce n'est qu'un vide parler à soi-même.

Certains pourront aussi objecter que le fait de raisonner ainsi signifie ne pas évoluer avec le temps et avec l'exigence, tellement pressante, de l'accueil. Pour répondre je ne vais pas trainer trop longtemps. Une pensée du bon vieux Chesterton me suffit: « 90 pour cent de ce que nous appelons les nouvelles idées, sont simplement de vieilles erreurs »

* * *

(*) C'est bien de souligner que nous ne croyons pas au même Dieu, contrairement à que qu'affirment presque tous les journalistes, et plus grave, une grande partie des catholiquies, voire même (encore plus grave!!!) des hommes d'Eglise.

(**) C'est peut-être, et même sûrement un éloge excessif des musulmans. AM Valli pèche par optimisme, ou naïveté...

SOURCE : http://benoit-et-moi.fr/2016/actualite/les-musulmans-vont-a-la-messe-suite.html
 

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 38142
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les musulmans à la Messe !

Message  stjeanlagneau le Dim 7 Aoû 2016 - 16:07


Merci Admin

@ tous

Jamais je n'approuverais ces propos du pape, qui trahissent la vérité.   Non

Je reste fidèle à Benoit XVI, qui a une opinion complètement à l'opposé du pape François.  Sur le choc

Comprenne qui pourra
avatar
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 20463
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 50
Localisation : BRETAGNE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les musulmans à la Messe !

Message  Admin le Dim 14 Aoû 2016 - 13:57

@ Tous :

N'importe quoi pour se soumettre au "Politiquement Correct" !

J\'ai peur

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 38142
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les musulmans à la Messe !

Message  Admin le Lun 22 Aoû 2016 - 11:09

MGR NEGRI : « NON AUX MUSULMANS AUX MESSES CATHOLIQUES » !




MGR NEGRI: UN PASTEUR SANS LANGUE DE BOIS


Au terme de la messe du 15 août, dans sa cathédrale de Ferrare, il remet les pendules à l'heure à propos des musulmans invités à la messe. Et réaffirme: "Non, la 'Marie' dont parle une sourate du Coran n'est pas la nôtre" (19/8/2016).

«[La Messe] n'a pas été instituée dans le but de faire dialoguer les différentes religions, mais pour faire participer les baptisés au mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu»


MGR NEGRI:
"NON AUX MUSULMANS AUX MESSES CATHOLIQUES"



Andrea Morigi
Libero
17 août 2016
Ma traduction

* * *

A présent, ça suffit avec les musulmans à l'église! Au terme de la célébration eucharistique du 15 Août, dans la cathédrale de Ferrare, l'archevêque Luigi Negri dit ce qu'il a sur le coeur. Et donc, avant la bénédiction solennelle, il revient à l'ambon et s'adresse à l'Assemblée: «Il me semble fondamental de préciser une chose», commence-t-il. Ce qu'il avait décidé d'omettre dans le sermon est un avertissement: «Il est certainement important qu'en un moment aussi délicat que celui que nous vivons, on active toutes les possibilités de dialogue et de rencontre pour promouvoir la compréhension mutuelle entre les membres des différentes religions. Je suis en effet sincèrement convaincu que la connaissance à travers le dialogue peut favoriser un meilleur climat social».

Jusqu'ici, tout va bien. Sauf qu'après la participation de certains membres de la communauté musulmane aux célébrations liturgiques, y compris dans le diocèse de Ferrara-Comacchio, un décret d'expulsion du 10 Août émanant du Viminal (siège du ministère de l'Intérieur, ndt) contre l'albanais Hidri Sajmir, demeurant dans la toute proche commune de Vigarano Mainarda (banlieue de Ferrare), a mis en lumière le côté sombre des mosquées locales, celui de la violence. Pour reprendre les mots du ministre de l'Intérieur Angelino Alfano, l'homme accomplissait «une activité de prosélytisme adressée aux fidèles, avec un langage rempli de traits de fanatisme, et consultait frénétiquement sur internet des sites dont les contenus se référaient à l'Etat islamique»

Des gens de cette sorte, mieux vaut les avoir hors des frontières italiennes. De toute façon, en ce qui concerne la pratique pastorale, il est tout à fait inutile d'inviter dans l'église des fidèles d'autres religions ou des personnes non baptisées, qui ne produisent que la confusion et de la perplexité parmi les catholiques. Surtout après qu'il y a moins d'un mois, le 26 Juillet, à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie, ce sont justement des fidèles d'Allah qui ont égorgé un prêtre qui célébrait la messe. Il est naturel que, même parmi les catholiques pratiquants, ce «Embrassons-nous» (en français dans le texte) soudain fasse surgir quelque doute.

En effet, en France, une enquête sociologique de l'Ifop publié par Le Monde (*) le 12 Août indique que 45% des catholiques français perçoivent l'islam comme «une menace». L'an dernier, ils étaient seulement 33%. Parmi les Français en général, cependant, on observe seulement une légère variation, 32-33%. L'angélisme ('buonismo') de la hiérarchie de l'Eglise apparaît de moins en moins convaincant, selon l'enquête, qui enregistre également l'opinion des 71% de fidèles, pour qui l'Islam est trop influent et trop visible, en dépit des proclamations sur la laïcité. Il y a quatre ans, ceux qui pensaient ainsi étaient seulement 60%. Et aujourd'hui, les catholiques ne supportent pas non plus l'ostentation du voile par les femmes musulmanes: de 54% il y a quatre ans, ils sont passés à 67%, contre 63% pour la moyenne des français. Pas vraiment la soumission.

Quelle que soit la lecture de la presse transalpine, Mgr Negri perçoit la même atmosphère dans son petit troupeau. Il est convaincu que «les initiatives entreprises dans les célébrations eucharistiques de ces derniers dimanches - à replacer dans le contexte du moment dramatique du meurtre du P. Jacques Hamel, où les représentants de la communauté musulmane ont exprimé leur proximité avec les communautés chrétiennes - après avoir atteint leur objectif, ont aussi épuisé leur fonction». Bref 'Merci à tous'.

Mais maintenant tout le monde rentre chez soi et fréquente ses propres lieux de culte.

«Il est bon en effet que les catholiques puissent à présent vivre la messe de façon autonome comme c'est dans la nature de la célébration liturgique de ce sacrement, qui n'a pas été institué dans le but de faire dialoguer les différentes religions, mais pour faire participer les baptisés au mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu» , explique encore l'évêque.

Ce qui lui importe, finalement, c'est de démonter les arguments de ceux qui ont saisi l'occasion pour souligner la prétendue dévotion mariale des musulmans, ou tout au moins la présence significative de la Vierge Marie dans une sourate du Coran. La différence avec ceux qui la vénèrent comme Mère de Dieu est immense. Donc, «nous ne pouvons pas accepter le fait que, même par plaisanterie, on puisse parler de Marie en mettant l'accent uniquement sur l'angle historique ou historiciste. Nous ne pouvons pas accepter de réduire le mystère de la Mère du Seigneur à une réalité secondaire, qui ne toucherait pas la substance du dogme du Christ. Ceux qui réduisent l'importance du mystère de la maternité divine de la Vierge Marie attaquent résolument la substance de la foi».

Il n'est même pas nécessaire qu'il nomme les musulmans. Le peuple de Dieu, rassemblé devant lui, a déjà tout compris.

--------------------------------

NDT :

(*) Je n'ai pas lu l'article, et l'information est intéressante en soi, mais connaissant un peu le journal, en tout cas mieux que les amis italiens, je devine les intentions: l'enquête Ifop conforte la thèse qui circule avec insistance dans la presse mainstream (laquelle suit en général servilement le "quotidien de référence" vespéral): les cathos se droitisent - lire: se "lepénisent!

SOURCE : http://benoit-et-moi.fr/2016/actualite/mgr-negri-un-pasteur-sans-langue-de-bois.php  

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 38142
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

les musulmants à La Messe !

Message  quichnotte le Mer 24 Aoû 2016 - 11:40

Et le coq chanta 3 fois ! Pour l'Eglise, c'est la 3ème trahison.
Après le sacrilège de l'égorgement du père Hamel à St Etienne, ( tiens donc ! le premier martyr très pur sur la défense de l'orthodoxie de la Révélation et de la Foi), il fallait que les catho., par le biais du faux œcuménisme bisou-nounours, d'ailleurs parfaitement anti apostolique, donc contre la Charité,
pause un acte tangible d'acceptation d'un des plus grand sacrilège, pas encore pratiqué : inviter les musulmans dans l'Eglise Sacrée de la Présence de Dieu dans le Tabernacle Sacré. La préparation fût longue mais efficace, ...mais le démon est à l'œuvre depuis la nuit des temps. Son plan est subtile et bien organisé. Il compte aussi sur la lâcheté et la bêtise humaine qui grossissent toujours plus par des communions sacrilèges, des Messes mal célébrées, le cathé. qui n'en est plus un, etc, etc... du coup la Grâce Sanctifiante s'affaiblie et Dieu souffre de nous voir dans une telle situation d'appauvrissement et de danger. Car de Dieu, on ne se moque pas longtemps Tout cela n'est pas le fruit du hasard. Toujours plus loin l'infamie ! les deux autres trahisons, le protestantisme (le judéo des gentils), et l'orthodoxie, qui, à l'heure qu'il est maintenant, est plus proche de Dieu par la Foi que beaucoup de catho. cv2, sans l'autorité faussement papale, dont on se passerait bien maintenant. La question ? : faut-il adhérer aux faux enseignements du Pape François, parfaitement révoltant ou "schismer" ?
Il y en a... qui ont DEJA vu, DEPUIS LONGTEMPS la tournure que cela devait prendre. Et on reconnaît l'arbre à SES FRUITS ! La question !... les questions !!! que ton oui soit oui... Dieu ou nous ? à genoux, debout, assis... vivant, mort ? Sommes-nous véritablement plus géniaux que nos ancêtres ?
avatar
quichnotte

Messages : 8
Date d'inscription : 13/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les musulmans à la Messe !

Message  Admin le Mer 24 Aoû 2016 - 12:05

@ quichnotte :

Meeerci ! pour ce Cri du Cœur !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 38142
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

les musulmants à La Messe !

Message  quichnotte le Mer 24 Aoû 2016 - 12:35

Et puis qu'est qu'ils vont voir les musulmans à la Messe ? des gens qui communient dans la mains souvent par des personnes non consacrées et, pourquoi pas, en concubinage; qui ne se mettent plus à genoux, meme pendant la Consécration; qui s'asseoient après la communion debout; qui chantent souvent des chants mochent... et une liturgie qui " loue le travail des hommes ", sans silence d'adoration, ... mal habillés souvent, des statuts souvent très sales, des tenus incorrectes pour cette occasion unique...
haaa oui ! c'est vrai : il n'est pas questions de les évangiler et ce ne sont pas des cathéchumens. Alors ! mais qu'est ce qu'ils font donc LA ??? Ne seraient-ils pas là pour témoigner simplement de notre trahison envers Jésus-Christ notre Seigneur. Eux, qu'on n'évangélise plus, mais qui ont le sens du sacré dans la prosternation, et dans la crainte !!! le diable jubile. Oui, il applaudit à travers tous ces bisou-nounours qui se croivent généreux et humbles à peu de frais. C'est le dialogue à travers le sacrilège, maintenant. et les applaudissements en sont toute l'expression.
avatar
quichnotte

Messages : 8
Date d'inscription : 13/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum