Après les quatre cardinaux, six laïcs parlent. Qui sait si le pape les écoutera au moins
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Après les quatre cardinaux, six laïcs parlent. Qui sait si le pape les écoutera au moins

Aller en bas

Après les quatre cardinaux, six laïcs parlent. Qui sait si le pape les écoutera au moins Empty Après les quatre cardinaux, six laïcs parlent. Qui sait si le pape les écoutera au moins

Message  AnneLéa Sam 22 Avr 2017 - 21:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

DES VOIX DE LAÏCS SE JOIGNENT AUX DUBIA  

Un article de Sandro Magister, vaticaniste à l'Espresso ...

Après les quatre cardinaux, six laïcs parlent. Qui sait si le pape les écoutera au moins
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les quatre cardinaux n’ont jamais été isolés avec leurs « dubia ». Ce qui vient de se dérouler à Rome ce samedi 22 avril dans une salle de l’Hôtel Columbus, à deux pas de la place Saint-Pierre vient d’en apporter la preuve.  Six érudits laïcs renommés en provenance d’autant de pays du monde se sont réunis pour apporter leur voix à l’appel qui s’élève d’une grande partie du « peuple de Dieu » pour que la clarté se fasse dans la confusion suscitée par Amoris laetitia.

Anna M. Silvas est venue d’Australie, Claudio Pierantoni du Chili, Jürgen Liminsky d’Allemagne, Douglas Farrow du Canada, Jean-Paul Messina du Cameroun et Thibaud Collin de France. Et l’un après l’autre, dans cet ordre, pendant toute une journée, ils ont fait le point sur la crise que le document du pape François a causée dans l’Eglise à un an de sa publication.

Settimo Cielo propose à ses lecteurs les textes intégraux des six interventions dans les langues dans lesquelles elles ont été prononcées mais attire toute particulièrement votre attention sur celle de Claudio Pierantoni, expert en patrologie et professeur de philosophie médiévale à l’Universidad de Chile à Santiago, dont il propose une synthèse ci-dessous.

Pierantoni évoque le cas de deux papes tombés dans l’erreur au cours des premiers siècles du christianisme au beau milieu des controverses trinitaires et christologiques, l’un condamné « post mortem » par un concile œcuménique et l’autre poussé à se corriger de son vivant.

Mais aujourd’hui encore – argumente-t-il –un pape est « victime », même s’il n’en est pas « conscient », d’une tendance courante à l’erreur qui sape les fondements de la foi de l’Eglise. Et lui aussi a besoin d’une correction charitable qui rendre à la vérité sa splendeur.

Pierantoni n’est pas le seul des six à avoir évoqué les leçons du passé antique et récent.

Thibaud Collin, professeur de philosophie morale au Collège Stanislas de Paris, a par exemple rappelé l’opposition de nombreux théologiens et d’épiscopats tout entiers à l’encyclique « Humanae vitae » de Paul VI, considérée comme un pur « idéal » et donc rendue inefficace. Et il a montré comment cette logique « pastorale » délétère est aujourd’hui retournée sur le devant de la scène avec « Amoris laetitia » concernant le mariage indissoluble et bientôt également les amours homosexuelles.

L’australienne Anna M. Silva, de rite oriental, spécialiste des Pères de l’Eglise et professeur à l’University of New England a en souligné revanche le danger que l’Eglise catholique ne s’aventure elle aussi sur la pente qu’ont suivie il y a des siècles les protestants et les orthodoxes vers le divorce et le remariage : et cela précisément – a-t-elle ajouté à la surprise générale – au moment où l’Eglise copte revient à l’indissolubilité sans exception du mariage chrétien.

Anna M. Silva s’est montrée sceptique sur les chances d’une réponse aux « dubia » tout comme sur l’éventualité d’une « correction ». Dans l’ère postchrétienne actuelle, elle propose en revanche comme remède une « option Benoît » inspirée du monachisme à l’époque de l’effondrement de l’ère antique, et à recommandé de « demeurer » près de Jésus et du Père (Jean 14, 23) dans l’attente confiante, faite de prière et de travail, que s’apaise la tempête qui secoue  aujourd’hui le monde et l’Eglise.

Six voix, six lectures différentes, toutes profondes et nourries de « caritas in veritate ». Qui sait si le pape François les écoutera au moins

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
AnneLéa
AnneLéa
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 31663
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum