Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi

2 participants

Aller en bas

Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi Empty Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi

Message  AnneLéa Ven 26 Mai 2017 - 20:26

http://www.hommenouveau.fr/2083/politique-societe/defense-de-la-vie---quand-l-ideologie-fait-loi.htm

Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi
Rédigé par Jean-Michel Beaussant le 23 mai 2017 dans Politique/Société

Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi Avorte10

Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devient un crime. Ce détournement de l’intelligence et déni du réel envahit les médias comme le monde politique. Le 28 mai, journée nationale pour la vie, devrait être l’occasion de s’interroger sur le conditionnement de plus en plus inquiétant de notre société par la culture de mort.

« C’est monstrueux de dire que l’IVG est un crime », s’est indigné un journaliste le 17 avril sur CNews, menaçant même de quitter le plateau après le juste propos d’un prêtre lors d’un débat sur le vote des catholiques. On sait en outre comment l’Université catholique de Louvain a désavoué un professeur qui qualifiait l’avortement de « meurtre ». On n’a pas oublié non plus les mots du ministre Laurence Rossignol à l’Assemblée nationale, le 26 janvier dernier : « Avorter ce n’est pas enlever une vie. » Ces flagrants dénis de réalité par aveuglement idéologique finissent donc par désigner en délit d’opinion – c’est-à-dire paradoxalement en crime – le discours vrai et scientifique sur cette réalité. C’est le « délit du réel », selon le mot d’Élisabeth Lévy.

On se rappelle le commentaire subversif de Hans Küng après Evangelium Vitæ : « Le pape veut abolir la liberté de conscience dans les questions les plus intimes et interdire même aux Parlements démocratiquement élus de légiférer dans ces domaines. »

La liberté d’expression interdite
Ce n’est pas l’Église mais ­l’État en l’occurrence qui, par le délit d’entrave numérique, veut abolir l’objection de conscience (et sa liberté d’expression) et qui légifère en ce sens par déni du réel. Dans Evangelium Vitæ, Jean-Paul II n’interdisait aucunement la liberté de conscience qui est une liberté intérieure s’opposant à ce que l’État ou l’Église puisse contrôler et contraindre les intentions ou les croyances de chacun, au for interne. Mais il plaçait l’obligation de respecter la vie innocente au-dessus de cette liberté de conscience, au nom du respect du bien commun et de la dignité des personnes. « La tolérance légale de l’avortement et de l’euthanasie ne peut en aucun cas s’appuyer sur le respect de la conscience d’autrui, précisément parce que la société a le droit et le devoir de se protéger contre les abus qui peuvent intervenir au nom de la liberté de conscience. » On saisit ce que peut impliquer analogiquement ce primat de la conscience concernant le commandement relatif à l’adultère avec les dérives pastorales et doctrinales auxquelles on assiste actuellement.

À celui qui prétend que sa conscience lui prescrit et que sa liberté lui permet de tuer son voisin parce qu’il pense mal, ou de tuer son enfant parce qu’il est encombrant, l’État de droit civilisé répond normalement, au for externe, par la loi et la sanction pénale qui empêchent le passage à l’acte. Dans notre société un tel passage à l’acte étant au contraire permis légalement dans de nombreux cas transgressifs, c’est la liberté de le penser comme un crime et de l’exprimer comme tel qui devient aujourd’hui interdit comme un crime ! On passe de la prohibition d’actes intrinsèquement désordonnés (on n’est pas libre de faire n’importe quoi) à la prohibition d’idées justes (on n’est pas libre de penser vrai à cet égard). C’est la « loi des suspects » ou le « délit d’opinion » propre aux régimes totalitaires avec l’imposition d’une pensée « correcte » autrement appelée « pensée unique » à l’égard d’idées ou d’actes humainement répréhensibles.

Ainsi marche la révolution copernicienne – d’origine idéaliste ou nominaliste – par laquelle ce n’est plus le réel et la loi naturelle qui informent l’intelligence objectivement, orientant la conscience ainsi éclairée. Mais c’est l’intelligence qui informe subjectivement le réel en créant une vérité et une loi arbitraires. Au lieu d’être l’œil qui reçoit la lumière, la conscience (individuelle et collective) devient la lumière qui éclaire le réel (et fait la loi) dans un faux discernement qui est un déni partiel et flagrant de la réalité : l’avortement n’est pas la cessation d’une vie sauf s’il y a « projet de vie » !

L’IVG ne tuerait pas…
Incohérence schizophrénique de la pensée moderne : si fumer ou boire peut tuer et est dangereux pour l’enfant à naître comme il est indiqué à l’attention des femmes enceintes par une image dissuasive sur certains contenants, l’« IVG », elle, ne tue aucun enfant et n’est pas dangereuse pour la mère ! Mais un chauffard sera lourdement condamné pour « IIG » (« interruption involontaire de grossesse » !) s’il a tué le « projet de vie » d’une future mère dans un accident de la route…

Il est regrettable que certains opposants au délit d’entrave numérique (y compris des clercs) ne s’en prennent exclusivement qu’à l’attentat à la liberté d’opinion, prenant acte pour ainsi dire de la transgression assumée de l’« IVG », comme s’il était normal pour une mère de choisir en conscience de garder ou non son enfant et à un médecin de la suivre dans ce second terme de l’alternative. En ciblant ce seul attentat à la liberté d’expression sans dénoncer simultanément l’attentat premier à la vie humaine, ils se font des avocats dangereux du primat de la conscience sur le primat du respect de la vie innocente, c’est-à-dire du primat de la liberté (humaine) sur le primat de la vérité (divine). On ne peut être un bon apôtre de la liberté de conscience sans défendre simultanément l’accessibilité et la force contraignante de la vérité sur cette conscience libre et responsable. On s’expose sinon, tôt ou tard, au sophisme de Küng et à sa dérive irréversiblement totalitaire pour l’État : quand le respect de la vie humaine innocente n’oblige plus en conscience, on oblige en conscience au respect de la loi homicide.

_________________
Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi Signat11
AnneLéa
AnneLéa
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 31663
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi Empty Re: Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi

Message  Admin Ven 26 Mai 2017 - 21:02

@ Tous :

Un jour, un Sage avait écrit ces paroles :

- « Viendra un Temps où le Vrai sera Faux et le Faux sera Vrai ! »

Nous y sommes !

Shit !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67057
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi Empty Re: Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi

Message  Admin Sam 4 Mai 2024 - 15:26

USA : UNE MILITANTE PRO-VIE EMPRISONNÉE POUR SES CONVICTIONS REÇOIT DES MAUVAIS TRAITEMENTS !


Défense de la vie : quand l’idéologie fait loi Aujourd’hui désigner l’avortement comme un crime devi Heathe10


EXCLUSIF : Une pro-vie emprisonnée dit qu’elle a été maintenue en isolement cellulaire pendant 22 jours avec des lumières allumées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Dans une interview exclusive accordée à LifeSiteNews, Heather Idoni, accusée dans les procès de la loi FACE de Washington DC, a déclaré qu’elle avait été placée à l’isolement pendant une période prolongée pour avoir partagé de la nourriture avec d’autres détenues.


par Louis Knuffke

29 avril 2024

WASHINGTON, D.C. (LifeSiteNews) — Une prisonnière pro-vie emprisonnée a été exhibée devant le tribunal avec des chaînes et dit qu’elle a été punie d’une détention prolongée à l’isolement.

Heather Idoni, une accusée dans les procès de la loi sur la liberté d’accès aux entrées des cliniques de Washington, a déclaré à LifeSiteNews qu’elle avait été soumise à 22 jours d’isolement. Dans une interview exclusive, elle a déclaré qu’elle avait reçu cette punition pour avoir partagé de la nourriture avec d’autres détenues. Idoni a allégué qu’elle n’était autorisée à sortir de sa cellule que deux heures au milieu de la nuit chaque jour et que les lumières de sa cellule étaient continuellement allumées. Idoni est en prison depuis qu’elle a été condamnée à l’automne dernier.

Un autre défenseur pro-vie, Cal Zastro, qui a rejoint Idoni dans un autre sauvetage pro-vie traditionnel dans le Tennessee et a également été reconnu coupable à Nashville d’avoir violé la loi FACE, a déclaré à LifeSiteNews que lorsqu’Idoni a été amené dans la salle d’audience pour une audience préliminaire à Detroit pour un autre procès en vertu de la loi FACE, le maréchal américain a enchaîné la femme d’âge moyen aux poignets. sa taille et ses pieds, comme si elle était une dangereuse criminelle.

Zastro a déclaré qu’en entrant dans la salle d’audience, le juge choqué a ordonné que les chaînes soient retirées. Initialement, le maréchal accepta d’enlever les chaînes d’un seul poignet pour permettre à Idoni d’écrire, une concession nécessaire pour qu’elle puisse prendre des notes, car elle se représentait alors elle-même au tribunal. Ce n’est qu’à l’insistance du juge indigné que les entraves des deux poignets furent finalement enlevées, bien que le maréchal ait laissé les barreaux autour de sa taille et de ses pieds.

Idoni risque plus de 50 ans d’incarcération dans une prison fédérale et plus d’un million de dollars d’amendes pour avoir participé à plusieurs sauvetages pacifiques pro-vie à Washington, D.C., Michigan et Tennessee. Si Idoni reçoit les peines maximales dans ces affaires, dans lesquelles les chefs d’accusation précédents peuvent être aggravés pour alourdir les peines ultérieures, elle aura été condamnée à la plus longue peine de prison de l’histoire du mouvement de désobéissance civile américain pour les droits humains.

Idoni a continué à témoigner de sa foi pendant son emprisonnement et les mauvais traitements qu’elle a subis. Elle a déclaré à LifeSiteNews par téléphone depuis sa prison qu’elle savait que « Dieu allait être glorifié » et que pendant son emprisonnement, elle n’avait « jamais manqué de sentir sa présence ».

Anticipant une éventuelle incarcération pour avoir participé au sauvetage pro-vie de 2022 à Washington, D.C., Idoni a déclaré qu’elle avait prié pendant deux ans pour tous ceux qu’elle rencontrerait en prison. Bien qu’elle ait rencontré des prisonniers impliqués dans le satanisme et la sorcellerie, Idoni a déclaré qu’elle croyait que Dieu « est capable de me délivrer ».

Son séjour derrière les barreaux n’a pas été sans récompense. Idoni a raconté l’histoire d’un homme qu’elle a rencontré lors d’un transfert entre les établissements, qui lui a dit qu’il avait emmené sa petite amie se faire avorter à Los Angeles. Les deux ont été dissuadés de tuer leur enfant lorsqu’ils ont rencontré des conseillers pro-vie à l’extérieur de la clinique. L’homme a dit à Idoni que grâce à des femmes héroïques comme elle, son bébé devait naître dans deux mois. Idoni a déclaré qu’il « était tout sourire » en quittant le véhicule de transport.

La détermination de la peine d’Idoni et des autres pro-vie des « D.C. Nine » aura lieu les 14, 15 et 17 mai.

Signez l’engagement de prière pour neuf sauveteurs pro-vie qui risquent une décennie de prison.

Le document des Nations Unies sur les règles internationales pour le traitement humain des prisonniers, intitulé Ensemble de règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus (Règles Nelson Mandela), interdit l’isolement cellulaire « au-delà de 15 jours consécutifs » (article 44 du Règlement), le considérant comme « un traitement ou un châtiment cruel, inhumain ou dégradant ». Les Règles Nelson Mandela (article 43 du Règlement) interdisent également « [l]'enfermement d’un prisonnier dans une cellule sombre ou constamment éclairée ».

L’avocat d’Idoni, Robert Dunn, a déclaré à LifeSiteNews que, bien que la prison puisse avoir droit à ses propres règles, « elles devraient se conformer » aux normes internationales énoncées dans les règles Mandela.

Dans le même temps, selon l’International Justice Resource Center, la jurisprudence internationale considère que l’humiliation d’un prisonnier, y compris la détention avec des fers aux jambes et des menottes, peut être considérée comme de la torture ou un traitement inhumain, et une violation de la dignité.

LifeSiteNews a également contacté les responsables de la prison du centre de détention d’Alexandria, en Virginie. Un commissaire a déclaré qu’ils ne pouvaient pas divulguer d’informations spécifiques à un détenu.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/news/exclusive-jailed-pro-lifer-says-she-was-kept-in-solitary-confinement-for-22-days-with-lights-on-24-7/?utm_source=daily-canada-2024-04-30&utm_medium=email

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67057
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum