Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Sam 27 Mai 2017 - 3:42

Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Introduction


VINCENT : Voilà donc où nous en sommes, mon cher oncle ! Ceux qui, dans ce pays, viennent rendre visite à leurs amis malades et malheureux, viennent y chercher, comme je le fais moi-même en ce moment près de vous, le réconfort et la consolation. Les prêtres et les moines parlent aux malades de la mort, mais nous qui sommes dans le monde, avons toujours tâché, ici, en Hongrie (1), de leur rendre courage et espoir en la vie.
Mais maintenant, mon cher oncle, le monde est devenu si mauvais et de si grands périls sont suspendus au-dessus de nos têtes que notre plus grand réconfort est de penser que la mort approche. Et nous qui sommes vraisemblablement destinés à vivre un certain temps dans cette misère, avons besoin que quelqu'un comme vous, mon cher oncle, nous puisse donner quelques bons conseils contre l'affliction, car vous avez vécu longtemps et vertueusement et êtes si versé dans la loi de Dieu que bien peu de gens le sont plus que vous en ce pays. Vous avez une longue expérience de ce que nous redoutons maintenant, car vous avez été emmené en captivité par deux fois et maintenant vous êtes sur le point de nous quitter.
Cela peut être pour vous un grand soulagement, mon cher oncle, puisque vous allez à Dieu. Mais, nous, vous nous laisserez ici comme des orphelins. Vous nous avez toujours soutenus en nous aidant, en nous encourageant, en nous conseillant, non comme l'eût fait un oncle ou quelque parent éloigné, mais comme un véritable père.

ANTOINE : Mon cher et bon neveu, je ne nierai pas que non seulement ici en Hongrie, mais un peu partout dans la chrétienté, on ait pris l'habitude de réconforter les malades d'une manière aussi peu chrétienne. On leur fait plus de mal que de bien en réveillant en eux le désir de vivre, au lieu de les laisser méditer sur la mort, le jugement, le paradis et l'enfer et sur toutes ces pensées qui devraient obséder un homme non seulement quand il est malade, mais même quand il est en parfaite santé. Cette manière d'agir me paraît absurde quand on en use pour réconforter un homme de mon âge, car s'il est vrai qu'un jeune homme puisse mourir prochainement, il est évident aussi que, de toute façon, un vieillard n'en a plus pour longtemps à vivre. Pourtant (comme le dit Cicéron), il n'est personne d'assez vieux pour n'espérer vivre une année encore et se réjouir en caressant cette folle pensée. Aussi les prétendus réconforts des amis, au lieu de réconforter celui qui doit mourir, feront s'évaporer complètement cette douce rosée de la grâce de Dieu qui nous amène à souhaiter le départ pour l'autre monde, où l'on se trouve en sa présence.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Sam 27 Mai 2017 - 18:32

Introduction

ANTOINE : (...) Ores, n'ayez un tel chagrin de mon départ. Vous avez la bonté de reconnaître que vous avez trouvé auprès de moi aide et réconfort ; Dieu veuille que j’aie fait pour vous et pour les autres la moitié de ce que j'aurais dû ! Mais quand Dieu m'emmènera, ne pensez pas que vous avez perdu tout soutien. Me considérer comme votre meilleur appui ce serait comme si, ayant à portée de main un solide bâton, vous vous appuyiez sur un frêle roseau. Car votre soutien, c'est Dieu et non pas moi. Lui, ne vous abandonnera jamais car il a promis aux disciples de ne jamais abandonner Ses serviteurs comme de pauvres orphelins (Jn., 14, 18). Et, comme il le leur avait promis, il leur envoya l'Esprit-Saint (Act., 2, 1-5), et il leur assura qu'il serait lui-même avec eux jusqu'à la fin du monde (Mt., 28, 20). Voyons, comment pouvez-vous vous prétendre triste et abandonné, vous qui faites partie de son troupeau, quand le Christ, son Esprit-Saint, et avec eux le Père ne vous quittent ni de la longueur d'un pas ni de la durée d'une minute, si vous avez confiance en eux ?

VINCENT : Ô, mon cher oncle, ces paroles mêmes, par lesquelles vous me prouvez que, grâce à la présence divine, nous ne serons pas abandonnés me font voir et comprendre à quel point nous ressentirons votre absence ! Car, même si je dois reconnaître que vous avez raison, je dois aussi vous avouer que si je n'avais entendu ces paroles de votre bouche, elles ne me seraient jamais venues à l'esprit. De plus, nos malheurs vont devenir plus nombreux et plus graves et ce n'est pas d'un ou deux mais de beaucoup de bons entretiens que nous aurons besoin pour nous affermir et consolider notre cœur contre les assauts de cette mer déchaînée.

ANTOINE : Cher neveu, ayez confiance en Dieu, il vous procurera des conseillers chaque fois que vous en aurez besoin, ou alors il vous parlera lui-même, de l'intérieur de votre âme.

VINCENT : Vous avez raison, mon cher oncle. Toutefois, si nous ne cherchons pas les enseignements qui nous viennent du dehors, si nous voulons être instruits par Dieu seul et de l'intérieur, alors nous tentons Dieu et nous lui déplaisons. Quand vous aurez disparu, personne vraisemblablement ne pourra vous remplacer auprès de nous. (...)

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Dim 28 Mai 2017 - 17:28

Introduction

VINCENT : (...) Aussi me semble-t-il que Dieu m'ordonne de vous demander, mon cher oncle, de me donner dès maintenant tous les conseils et toutes les pensées réconfortantes dont nous aurons besoin, les miens et moi-même, pour lutter contre les assauts du désespoir dont nous souffrons déjà et souffrirons davantage encore avec la peur du Turc (2). Ainsi pourrai-je, me souvenant de vos bonnes paroles, diriger convenablement notre barque et nous garder d'un naufrage spirituel.

Vous n'ignorez pas, mon cher oncle, quels malheurs déjà se sont abattus sur nous, malheurs qui ont plongé quelques-uns d'entre nous dans de tels abîmes de tristesse que je ne puis trouver les mots qui les réconforteraient. Et maintenant, depuis que ces nouvelles récentes nous sont parvenues, et que nous savons notre pays menacé par les Turcs, nous ne pouvons plus penser qu'aux dangers qui nous attendent. Nous sommes obsédés par des images terribles : la grande puissance de nos ennemis, leur profonde malice, leur haine, leur cruauté sans égale, les vols, les incendies, les ravages que sème leur armée partout où elle passe : ils tuent, ils emmènent les gens loin de chez eux, séparent les couples et les familles, envoient les uns en esclavage, jettent les autres en prison, en conservent aussi pour les faire méchamment figurer dans quelque triomphe et les faire ensuite égorger en la présence du Grand Turc.

Ceux qui auront été épargnés perdront tous leurs biens ou seront perdus eux-mêmes à moins qu'ils ne renient le Christ, notre Sauveur, pour passer à la fausse religion de Mahomet. Pourtant, et ceci est le plus affreux, nombreux sont ceux qui, vivant parmi nous, s'apprêtent déjà à se soumettre à l'adversaire, ou lui sont déjà alliés. Cela épargnera peut-être à notre région l'invasion turque, mais ceux qui s'inclineront devant leur loi ne laisseront rien à leurs voisins ; ils se feront donner nos biens et nos corps, à moins que nous n'agissions comme eux et ne reniions également notre Sauveur. Nul Turc, en effet, n'est aussi cruel envers un chrétien, que ne l'est un chrétien qui a renié sa foi. C'est pourquoi, si nous persévérons dans la foi, nous courrons le danger d'être traités plus sauvagement encore et de mourir d'une mort plus cruelle que si nous avions été emmenés en Turquie. Toutes ces menaces pèsent d'autant plus sur nos cœurs que nous ignorons laquelle se réalisera pour nous et que beaucoup d'entre nous souhaitent dès maintenant que les montagnes les engloutissent, que la terre se fende et les accueille en son sein.

Mon cher oncle, pendant que Dieu vous laisse encore à nous, donnez-nous de bons conseils, que je mettrai par écrit et conserverai afin qu'ils nous aident à supporter les terribles frayeurs qui, comme vous le savez, ont déjà accablé notre maison et continuent à la menacer. (...)

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Lun 29 Mai 2017 - 19:51

Introduction

ANTOINE : Qu'il m'est dur de vous entendre ! Voici que nous redoutons une chose que nous ne concevions même pas il y a quelques années et je pense que d'autres, qui se croient à l'abri, protégés par la longue distance qui les sépare des Turcs, trembleront eux-mêmes avant longtemps.

La Grèce n'avait nulle crainte des Turcs quand je suis né ; peu de temps après, elle était envahie. Le Sultan de Syrie se croyait au moins l'égal du Grand Turc, mais longtemps avant votre naissance son empire subissait le même sort. Ensuite, les Turcs s'emparèrent de Belgrade, bastion de notre royaume, et maintenant ils sont deux à lutter pour savoir qui nous aura ; fasse le ciel qu'un troisième larron n'emporte pas le morceau ! Et que dire de la noble et puissante cité de Rhodes, dont la conquête parut être une victoire sur toute la Chrétienté, puisque la Chrétienté fut incapable de la défendre ? Pourtant, si tous les princes chrétiens s'étaient unis à temps pour le combattre partout où c'était nécessaire, le Turc n'aurait pas fait toutes ces conquêtes. Mais à cause des dissensions survenues entre nous et aussi parce que chacun se soucie fort peu des malheurs des autres et les laisse se débrouiller comme ils peuvent, le Turc s'est considérablement agrandi en quelques années et la Chrétienté s'est vue cruellement affaiblie. Tout cela est dû à notre mauvaiseté, qui déplaît si fort à Dieu.

Vous attendez de moi beaucoup de réconfort, pour vous en souvenir et pour vous soutenir, vous et les vôtres, contre vos terreurs nombreuses et variées. Sachez que moi-même j'ai éprouvé avant vous le besoin de paroles réconfortantes. Un peu avant votre venue, je réfléchissais à l'invasion des Turcs et de là ma pensée se tourna vers mon propre départ pour l'autre monde. Certes, je mets en Dieu toute ma confiance et j'ai l'espoir d'être sauvé par sa grâce ; pourtant, personne ici-bas ne peut être sûr d'être libéré de toute crainte. Alors, je me mis à réfléchir aux tourments de l'enfer et ensuite ma pensée revint aux Turcs. D'abord, la terreur qu'ils m'inspirent me parut peu de chose comparée à l'espérance du bonheur céleste. Puis, je la comparai à l'épouvante que je ressens quand je pense à l'enfer et au feu éternel, et il me sembla que si les Turcs avec toute leur armée, toutes leurs trompettes et leurs tambours devaient entrer dans ma chambre et m'assassiner dans mon lit, ils ne parviendraient pas à m'effrayer. Et pourtant, quand vous m'avez décrit les malheurs qui obscurcissent notre horizon alors que nous en avons déjà tant subi, c'était comme si je les voyais devant moi et j'en ai été consterné. Voilà pourquoi je vous approuve de désirer faire provision de réconfort pour vous en servir comme d'un antidote contre le désespoir. Et je serai heureux si ma pauvre mémoire peut maintenant se rappeler certaines choses que j'ai lues ou entendues, ou auxquelles j'ai déjà réfléchi et qui pourraient nous être utiles à cette fin. (...)

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Mar 30 Mai 2017 - 19:14

I

LE RÉCONFORT QUE NOUS APPORTENT LES PHILOSOPHES PAÏENS NE PEUT NOUS SUFFIRE


Mon cher neveu, comprenez bien ceci : les sages, les moralistes, les philosophes du monde entier ont depuis longtemps étudié ce problème. Ils ont encouragé les hommes à n'accorder que peu d'importance à ces bienfaits dont l'apparition ou la disparition sont la cause de nos tourments, tels par exemple : la fortune, les bonnes grâces, les amis, la bonne réputation, les honneurs, etc... ou encore : la force, l'agilité, la gaieté, la santé. Toutes ces choses, quand elles nous arrivent, sont source de richesse et quand elles nous sont enlevées par hasard, par force, ou encore par la peur de les perdre, elles nous plongent dans le malheur et dans l'affliction. Car l'affliction ne paraît être autre chose qu'une espèce de chagrin, une douleur du corps, ou un accablement de l'esprit. Persuader au corps qu'il ne sent rien alors qu'il souffre, tous les arguments du monde n'y parviendraient pas. Mais persuader à l'esprit qu'il ne doit pas être atteint par les souffrances du corps, ni même par celles de l'âme, c'est à cela que les philosophes ont travaillé. Et là, ils ont trouvé des pensées très belles et très fortes pour soutenir les hommes contre le désespoir, les poussant à mépriser complètement la perte des biens de ce monde, la maladie, la douleur physique, une mort pénible.

Pourtant, bien que j'aie lu beaucoup de ces philosophes, je n'ai jamais trouvé que les raisons qu'ils nous donnaient fussent de nature à nous procurer un soutien suffisant. Car ils ne sont jamais assez profonds pour atteindre le niveau du suprême réconfort, en dehors duquel rien n'existe. C'est en Dieu qu'il faut chercher le soutien. C'est en supportant patiemment leurs souffrances que les hommes obtiendront sa faveur et recevront de sa main leur récompense au ciel. Par méconnaissance de ces fins dernières, ils ont fatalement laissé de côté les moyens d'obtenir ce suprême réconfort de la grâce divine, qui nous fait avancer et progresser vers le ciel. C'est pourquoi, je le répète, le secours apporté par les philosophes est loin d'être efficace.

Pourtant, si ces remèdes sont très insuffisants pour guérir nos maux, il y en a parmi eux qui ne sont point méprisables. Ils peuvent prendre place dans notre pharmacopée ; toutefois ils ne doivent pas être administrés par des humains mais seulement par le grand Guérisseur, qui est Dieu. C'est lui qui corrigera ce qu'il peut y avoir d'erroné dans l'ordonnance. Autrement, nous tomberions dans l'erreur de ces apothicaires peu scrupuleux qui, par esprit de lucre ou par sotte vanité, administrent à leur clientèle des médicaments de leur invention, et tuent bon nombre de malades assez simples pour mettre leur vie entre les mains de ces gens ignares. (...)

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Mer 31 Mai 2017 - 17:58

I

LE RÉCONFORT QUE NOUS APPORTENT LES PHILOSOPHES PAÏENS NE PEUT NOUS SUFFIRE


(...) Nous n'allons donc ni entièrement accepter ni complètement rejeter les raisons des philosophes, mais, tout en nous efforçant de les employer judicieusement, nous irons chercher les remèdes les plus efficaces contre ces maux de l'affliction et du désespoir auprès du Médecin par excellence, sans qui nous ne serions jamais prémunis contre cette mortelle maladie qu'est la damnation. L'Esprit de Dieu nous parle et nous prie de lui confier notre santé, et il nous dit : « Honore le médecin, car le Très-Haut l'a créé pour ton bien. » C'est pourquoi nous devons prier ce grand Médecin, Notre-Seigneur Jésus-Christ, dont la sainte incarnation fut voulue par Dieu pour nous guérir de nos blessures mortelles et qui nous a sauvés en nous donnant son Sang et son Corps bénis. Prions-le aussi pour que, comme il a guéri notre maladie mortelle par son incomparable médecine, ainsi il lui plaise de mettre en nos esprits les remèdes qui nous fortifieront contre le désespoir, afin que notre ennemi le démon ne puisse, en nous incitant au murmure, à l'impatience, à la haine, changer la brève maladie de l'humaine souffrance en une affection sans remède, en la seule vraie mort, qui est la damnation éternelle.

II

LA FOI DOIT ÊTRE LA BASE DE TOUT RÉCONFORT


Puisque tout véritable réconfort doit venir de Dieu, nous devons supposer chez celui que nous venons réconforter une base sur laquelle nous appuyer. Cette base c'est la foi. Sans la foi, inutile d'espérer apporter quelque réconfort spirituel. Ce serait aussi vain que d'essayer de raisonner un dément. Quel soutien la Sainte Écriture pourrait-elle procurer à quelqu'un qui ne croirait pas qu'elle est la parole de Dieu et que sa parole est vraie ? On doit y trouver bien peu de profit si l'on ne croit pas que c'est la parole de Dieu ou, si admettant même qu'elle l'est, on croit qu'elle peut contenir des erreurs ! Suivant que la foi est plus ou moins forte, les paroles de réconfort de la Sainte Écriture feront plus ou moins de bien.

Cette vertu qu'est la foi, aucun homme ne peut l'acquérir par lui-même, ni non plus la donner à un autre. Des hommes peuvent être ministres de Dieu, ils peuvent de leur propre volonté obéir librement à l'inspiration qui leur vient de Dieu et n'être que de faibles ouvriers du Seigneur tout-puissant. La foi est un don gratuit de Dieu. Et, comme le dit saint Jacques : « Tout bien, toute perfection nous vient d'en haut, du Père des lumières ». (Jc., 1-17). (...)

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Jeu 1 Juin 2017 - 18:33

II. LA FOI DOIT ÊTRE LA BASE DE TOUT RÉCONFORT

(...) C'est pourquoi nous qui, à beaucoup de signes, sentons que notre foi est faible, prions-le qu'il lui plaise de la fortifier. Et disons d'abord avec Lui dans l'Évangile : « Je crois, mais viens au secours de mon incrédulité ! » (Mc., 9, 24). Prions avec les apôtres : « Seigneur, augmente notre foi » (Lc., 17, 5). Et enfin, méditons les paroles du Christ et disons-nous que : Si nous ne permettions pas à notre foi de tiédir et même de refroidir, de perdre sa force en éparpillant nos pensées sur des futilités, nous cesserions d'accorder de l'importance aux choses de ce monde et nous ramasserions notre foi dans un petit coin de notre âme. Nous la sèmerions alors comme la graine de sénevé dans le jardin de notre cœur, après en avoir arraché toutes les mauvaises herbes, et le germe grandirait et les oiseaux, c'est-à-dire les anges, descendraient dans nos âmes et feraient fructifier les vertus dans les rameaux de notre foi (Mt., 13, 18-32). Avec une ferme confiance dans la parole de Dieu nous soulèverons une montagne d'afflictions (Mt., 17, 20) tandis que, si notre foi est chancelante, elle ne déplace- ra même pas une taupinière. Au terme de ce premier entretien, je vous dirai que puisque un réconfort spirituel suppose une base de foi et que personne autre que Dieu ne peut la donner, nous ne devons cesser jamais de la lui demander.

VINCENT : En vérité, mon cher oncle, la foi me paraît à moi aussi primordiale et même tellement indispensable que sans elle tout réconfort spirituel serait absolument vain. Je prierai Dieu de me donner une foi vive et entière. Et vous, mon cher oncle, poursuivez votre exposé sur le réconfort spirituel contre le désespoir.

ANTOINE : Bien volontiers, mon cher neveu.

III. ÉPROUVER LE DÉSIR D'ÊTRE SOUTENU PAR DIEU NOUS EST DÉJÀ UN SOUTIEN

Je prierai pour obtenir le premier réconfort, savoir : le désir d'être soutenu par Dieu. Car le désir d'être réconforté est aussi indispensable à un affligé que la volonté de guérir à un malade. On peut diviser en deux groupes les gens qui sont dans le chagrin : ceux qui luttent et ceux qui s'abandonnent. Cette dernière catégorie peut également se diviser en deux. Il y a d'abord ceux qui sont tellement plongés dans le désespoir qu'ils se refusent à toute pensée et tombent dans une sorte de léthargie. Ils commettent le plus grave des péchés mortels en se laissant choir ainsi dans l'inertie. Il y a ensuite ceux à qui le malheur a fait perdre toute patience et rendus si susceptibles qu'il est inutile de leur parler. L'irritation les fait déraisonner. Ceux-là commettent le grave péché de colère. (...)

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Ven 2 Juin 2017 - 17:51

III. ÉPROUVER LE DÉSIR D'ÊTRE SOUTENU PAR DIEU NOUS EST DÉJÀ UN SOUTIEN

(...) Parmi ceux qui acceptent d'être réconfortés, on peut également distinguer deux espèces de gens. Il y a ceux qui, dans leur chagrin, se raccrochent aux satisfactions de ce monde. Je vous en parlerai peu maintenant, car nous aurons l'occasion d'y revenir. Je vous dirai toutefois ce que j'ai appris chez saint Bernard : celui qui dans le malheur, se tourne vers les vanités de ce monde pour y chercher aide et consolation se conduit comme un homme qui, sur le point de se noyer, se cramponne à tout ce qui lui passe à portée de main, fût-ce un simple fétu de paille. Mais cela ne lui sera d'aucun secours : le fétu le suivra au fond de l'eau. Et ainsi de nous : si nous prenons l'habitude de chercher notre soutien dans les vains plaisirs du monde, Dieu permettra à notre chagrin de s'accroître à tel point qu'il nous submergera, nous et ce qui nous soutenait.

Voyons maintenant ceux qui ont le désir et l'espoir d'être réconfortés par Dieu. Comme je vous l'ai déjà dit, ce désir même est source de réconfort et ceci pour deux raisons :

D'abord, ils cherchent un appui là où ils ne peuvent manquer de le trouver. Car Dieu peut leur apporter le réconfort, puisqu'il est tout-puissant, et il veut le leur accorder, puisqu'il est infiniment bon, et qu'il a dit : « Demandez et vous recevrez » (Jn., 16, 24). Celui qui croit ne peut douter que Dieu tiendra sa promesse. C'est pourquoi le seul fait de désirer être réconforté par Dieu est déjà en soi un réconfort.

Dieu peut soulager nos maux de deux façons, soit en diminuant ou en supprimant la cause de notre douleur, soit en nous donnant le courage et la force morale de supporter notre épreuve. Mais un homme qui demande à Dieu d'éloigner de lui le motif de son chagrin ne sera, je le crains, jamais soulagé. En effet, une telle prière ne s'accorde pas avec un désir de perfection, et elle peut être contraire au salut de celui qui la formule. Nous y reviendrons. Mais celui qui s'en remet entièrement à Dieu, lui plaît si fort qu'il ne peut manquer d'obtenir satisfaction.

Le simple désir de chercher refuge auprès de Dieu est signe que celui qui l'éprouve n'est pas un être abject, privé de la grâce divine, puisque Dieu lui a mis au cœur un tel appétit de vertu. En effet, toute mauvaise pensée nous vient du monde, de nous-mêmes ou du démon, et toute bonne pensée nous vient de notre bon ange ou encore directement de Dieu. Et quel merveilleux réconfort nous éprouvons alors à sentir en ce désir même le signe que Dieu s'attache à nous sauver ! (...)

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Sam 3 Juin 2017 - 19:26

IV. L'ÉPREUVE EST UN MOYEN D'AMENER LES HOMMES À DÉSIRER L'APPUI DE DIEU

VINCENT : En vérité, mon cher oncle, c'est bien en désirant l'aide de Dieu que l'on trouve le plus de réconfort ! Et je vois clairement à quelles déceptions s'exposent ceux qui dans le malheur s'abandonnent à l'inertie ou à la colère.

ANTOINE : C'est vrai, mon cher neveu, aussi longtemps qu'ils persistent dans leur erreur. Mais il faut bien vous dire que l'adversité est un moyen de les en faire sortir et que c'est une des raisons pour lesquelles Dieu nous l'envoie. Car si la douleur fut voulue par Dieu en punition de nos péchés (et ceux qui vivent dans le péché ne peuvent manquer de subir le châtiment éternel), c'est également que, dans sa bonté, il nous envoie ces épreuves pour nous amender.

Saint Paul était un ennemi du Christ jusqu'à ce que le Christ l'eût jeté par terre et frappé de cécité. Et par le moyen de cette tribulation, il le rendit attentif à ses paroles, après quoi il le guérit, dans son âme et dans son corps, par l'intermédiaire de son ministre Ananias et il fit de lui son apôtre bien-aimé (Act., 9, 3, sqq.). Certains réagissent aux coups du malheur en se rebellant contre Dieu et pourtant, à la longue, l'adversité les remet dans le bon chemin. L'orgueilleux Pharaon supporta deux ou trois des plaies d'Égypte sans broncher. Mais alors le Seigneur le frappa plus cruellement encore, et il appela au secours. Il envoya chercher Moïse et Aaron et reconnut devant eux qu'il était un pécheur et que Dieu était juste et bon. Et il leur demanda de prier le Seigneur d'abolir cette plaie, et leur promit de les laisser partir. Mais à peine soulagé il redevint mauvais (Exod., 9, 27 sqq.). Ainsi, le malheur lui fut profitable et l'allègement de sa peine, nuisible. Car dans son malheur il se tourna vers Dieu, mais aussitôt après, son cœur s'endurcit à nouveau.

Bien des gens qui se consolent de leurs petites misères en se distrayant, trouvent, en cas de profonds malheurs, si peu de réconfort dans ces distractions qu'ils se tournent vers Dieu. C'est souvent le malheur qui amène les gens à désirer chercher refuge auprès de Dieu. Et ce désir même est une source de grand réconfort.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More

Message  ami de la Miséricorde le Lun 5 Juin 2017 - 3:13

V. COMMENT, DANS L'ÉPREUVE, TROUVER UN PREMIER RÉCONFORT

Si l'épreuve est souvent pour nous un moyen de salut, il arrive parfois qu'elle ne suffit pas et, puisque le désir de Dieu doit venir en premier, sans quoi il ne faut espérer aucun véritable réconfort, nous allons étudier les voies par lesquelles on y peut arriver.

Si un paresseux, un impatient, un homme qui se complaît dans les vanités de ce monde n'a pas de lui-même le désir d'être réconforté par Dieu, c'est à ses amis, me semble-t-il, à lui communiquer ce désir. Ils ne devraient pas, comme ils le font d'habitude, lui parler de choses insignifiantes et l'entretenir des diversions que peut lui offrir ce monde. Ils doivent l'inciter à prier Dieu de lui mettre dans le cœur la soif des consolations divines. Car une fois qu'il aura ce désir, il éprouvera sans aucun doute un merveilleux réconfort. Ses amis doivent aussi l'aider de leurs prières et lui faire désirer le soutien des prières des gens de bien, grâce à quoi sans aucun doute, la bonté de Dieu les exaucera.

VI. NOUS NE DEVONS PAS DEMANDER À DIEU D'ÉCARTER TOUTES LES ÉPREUVES QU'IL NOUS ENVOIE


VINCENT : Ce conseil, mon cher oncle, me paraît excellent. Car il est inutile d'apporter un réconfort spirituel à ceux qui n'ont pas soif de Dieu. Pourtant, si un homme cherche en Dieu son réconfort, s'il prie Dieu d'éloigner de lui ce qui cause son tourment, ce désir n'est-il pas suffisant ?

ANTOINE : Non, mon neveu, certainement pas ! J'ai effleuré ce sujet sans l'approfondir, parce que je savais que nous aurions l'occasion d'y revenir, et je suis content que vous me le rappeliez.

On peut souvent et sans péché demander à Dieu d'écarter de nous les épreuves, mais on ne peut l'espérer à toute occasion. Car nous pouvons souffrir de mille façons différentes telles que la perte de biens matériels, la maladie, la mort d'un ami, ou quelque douleur corporelle, ou encore la crainte d'être privés de ce que nous voudrions conserver. Nous pouvons craindre de perdre nos biens, nos amis. (...)
Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
avatar
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3927
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 59

http://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum