En ce jour de Miséricorde Divine, rendons grâce à Saint Joseph.
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

En ce jour de Miséricorde Divine, rendons grâce à Saint Joseph.

Aller en bas

En ce jour de Miséricorde Divine, rendons grâce à Saint Joseph. Empty En ce jour de Miséricorde Divine, rendons grâce à Saint Joseph.

Message  sylvia Dim 1 Mai 2011 - 17:23

Dimanche 1 mai 2011 7 01 /05 /Mai /2011 19:36 Fête de Saint Joseph l’Ouvrier de Dieu – 1er Mai 2011
JOSEPH FETE DEUX FOIS DANS L ANNEE LE 19 MARS ET 1ER MAI



Pour tout le monde ce jour du 1er mai est la fête du Travail, férié en France depuis 1941, par décision du gouvernement de Vichy.


Pour les catholiques, c'est aussi la fête de Saint Joseph, travailleur, depuis 1955.



La fête de saint Joseph Artisan, fixée au 1er mai par le pape Pie XII, succède à la solennité de saint Joseph qui se célébra jusqu'en 1955. Le monde du travail prend une conscience grandissante de son importance et c'est le rôle de l'Église de lui enseigner toute sa dignité; la figure de saint Joseph y contribue merveilleusement. Cette fête de saint Joseph est une triple fête patronale: fête de l'Église, fête de la famille et du foyer, fête du travail et de l'atelier. En était-il une qui fût davantage dans l'esprit de l'Évangile et dans l'esprit des temps nouveaux?



La présence de Jésus dans l'atelier de Nazareth enseigna à saint Joseph le prix des heures pénibles, et le dur labeur accepté comme une réparation pour l'impudence de l'homme à faire fi des lois de Dieu, a acquis grâce au Christ, une valeur rédemptrice. Artisan avec Dieu créateur, frère de travail de Jésus-Ouvrier, associé avec Lui au rachat du monde, saint Joseph n'attirera jamais trop les regards et la prière de notre siècle.



C'est pourquoi l'Église, s'inspirant de la Tradition qui baptisa autrefois quantité de fêtes païennes pour les doter d'un contenu chrétien tout nouveau, plaça la fête civile du travail sous le puissant patronage de saint Joseph. Ouvrier toute sa vie, qui mieux que lui rendit grâces à Dieu le Père en son labeur de chaque jour? C'est ce modeste artisan que Dieu choisit pour veiller sur l'enfance du Verbe incarné venu sauver le monde par l'humilité de la croix.




«N'est-il pas le fils du charpentier?» disait-on du Sauveur. Joseph, connu à Nazareth comme l'époux de Marie et le père de Jésus, homme juste, sans autres ressources que son métier, Joseph, ce fugitif de la grandeur, nous apparaît comme le modèle achevé de l'ouvrier selon le Cœur de Dieu.



C’est Saint Bernard, au XIIe s. qui ouvrira la voie aux grands théologiens de l’Université de Paris. Il parle de Saint Joseph et développe la théologie mariale. Sur les prémices qu’il a posé, saint Thomas d’Aquin pourra dire : « En quelque genre que ce soit, plus une chose approche de son principe, plus elle participe à l’effet de son principe. Mais le Christ est le principe de la grâce ; en tant qu’homme, Il en est l’instrument et la source…Or, c’est la Bienheureuse Vierge qui approcha de plus près le Christ selon l’humanité puisque le Christ reçu d’elle la nature humaine… »


Les théologiens devaient tirer la conclusion que nul après la Vierge n’a plus approché le Christ, source de la grâce, que Joseph, donc que nul n’a plus participé que Joseph à la grâce du Christ. On en déduit que saint Joseph est un saint incomparable. Ce raisonnement a été repris par le père Garrigou-Lagrange.


Parti de l’université de Paris, le mouvement en faveur du culte de Saint Joseph ne va plus se ralentir.



Modèle de travail, de fidélité, de dévouement, Joseph était prédestiné à devenir le patron de toute la classe ouvrière, prédominante de nos jours. Diligence, application, constance, sérénité, abnégation de soi, telles furent les vertus du saint charpentier de Nazareth. Le souci de l'accomplissement de la Volonté du Père qui a dit: «Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front,» animait l'âme de Joseph artisan.




Les Syriens et les autres Orientaux font la fête de saint Joseph le 20 juillet, mais on la fait le 19 mars dans les églises d’Occident.


La fête de Saint Joseph se place au 19 mars, et elle était très suivie par les artisans (il était charpentier) puis par les ouvriers - Saint Joseph voit son culte prendre de l’ampleur dès le XVIe siècle ; - en 1621 le pape Grégoire XV éleva la fête du de Saint Joseph le 19 mars au rang de fête d’obligation ; - en 1642 le pape Urbain VIII confirma à son tour le rang de cette fête ; - en 1661, après l’apparition et le miracle de la source de Cotignac, Mgr Joseph Ondedei, évêque de Fréjus, reconnaît officiellement les apparitions de saint Joseph et en approuve le culte ; - cette même année 1661 le roi Louis XIV consacre la France à saint Joseph, chef de la Sainte Famille à la suite des apparitions de Cotignac ;

Le 8 décembre 1870 le pape Pie IX déclara officiellement Saint Joseph Patron de l’Eglise universelle, et fit du 19 mars une fête solennelle ; - en 1889, Léon XIII déclarait que « la divine maison que Joseph gouvernait avec l’autorité du père, contenait les prémices de l’Eglise naissante ».le pape Léon XIII démontra donc comment Saint Joseph est le modèle des pères de famille et des travailleurs, et lui décerna officiellement le titre de « saint patron des pères de famille et des travailleurs », titre que la piété populaire lui avait déjà décerné depuis des siècles ;



Aux petits bergers de Fatima, la Sainte Vierge annonce, lors de sa quatrième apparition, le 19 août 1917 : « Le dernier mois … saint Joseph viendra avec l’Enfant Jésus pour donner la paix au monde ». Et en effet, le 13 octobre, lors de la sixième et dernière apparition voici suivant les termes de Lucie ce dont les enfants furent les témoins : « J’ai vu Notre-Dame du Rosaire, revêtue d’un manteau bleu, recouvrant le blanc très brillant de sa robe ; et, habillé d’un vêtement rouge, saint Joseph ayant l’enfant Jésus sur les bras ».



En 1955 le pape Pie XII reprit bien volontiers le principe de la fête du travail en instituant la solennité de Saint Joseph artisan et en la fixant au 1er mai de chaque année ; Saint Joseph est ainsi l’un des saints que l’on fête deux fois dans l’année (19 mars et 1er mai) ; - le pape Jean XXIII a ajouté son nom au canon de la Messe.



Marthe Robin, la stigmatisée de Châteauneuf-de-Galaure, dont la cause de béatification est introduite, a dit un jour à propos de saint Joseph cette parole : « L’Eglise va le redécouvrir ! »



Notre Saint Père le Pape Jean Paul II, dont aujourd’hui ont lieux les solennité de sa béatification, écrit en conclusion de son Exhortation Apostolique Redemptoris Custos : « Je souhaite vivement que la présente évocation de la figure de Joseph renouvelle en nous aussi les accents de la prière que mon prédécesseur, il y a un siècle, le Pape Léon XIII recommanda d’élever vers lui. II est certain en effet, que cette prière et la figure même de Joseph ont acquis un renouveau d’actualité pour l’Eglise de notre temps, en rapport avec le nouveau millénaire chrétien ».



Par ses paroles et par ses exemples, Joseph nous enseigne l'humilité, la pauvreté, la mortification du corps et le travail. Quand nous avons, comme dit l'Apôtre, la nourriture et le vêtement, contentons-nous-en; tenons-nous-en au nécessaire, sans aspirer au superflu. Apprenons du saint charpentier de Nazareth à envisager le travail, non comme un esclavage, mais comme un privilège de grandeur et de noblesse, car le travail expie le péché et sanctifie l'homme.



Rappelons-nous aussi que c'est l'effort et non le succès qui garantit le mérite et la récompense. Sur la terre, le travail est la suprême fonction de l'homme et toute sa vie dépend de la manière dont il sait l'accomplir. Comme saint Joseph artisan, imprégnons notre travail de foi, d'espérance et de charité afin d'obtenir cette transfiguration divine des besognes ordinaires. Cet esprit surnaturel nous évitera le mécontentement et la mauvaise humeur. A l'exemple du saint Patriarche, que la prière se joigne à notre travail afin que notre travail devienne une prière.



Joseph n’a rien écrit et les Evangélistes ne le font pas parler. Saint Jean lui-même, pourtant si proche de Jésus et de la Vierge, ne le cite que deux fois avec l’expression « le fils de Joseph », Marc n’en parle pas du tout.

Joseph est l’homme qui s’efface, il ne cherche pas à paraître, son orgueil est infiniment petit… Même les Mages « ne le voient pas »…Ils sont attirés surtout pas l’Enfant et la Mère

Comment approcher Joseph, vu le peu que nous savons de lui dirait on , mais en fait beaucoup de choses nous parle de lui si nous savons nous aussi nous taire et laisser parler en nous le silence de Dieu.

Alors nous pouvons commencer à laisser parler en nous ce que nous savons de lui, sa relation d’amour avec Dieu le Père, sa relation d’amour avec Jésus et sa relation d’amour avec Marie.

Ainsi nous comprenons que Dieu qui est Amour s’est choisi un homme foncièrement aimant comme « image » terrestre du Père et aussi Patron de l’Église Universel.

Pour nous le démontrer le Ciel nous fait un clin d’œil à l’aube des difficultés à venir, mais aussi de l’aube Nouvelle en faisant la fête de l’homme le plus silencieux de notre histoire Chrétienne, être concélébrer avec deux événements importants. Non pour nous convier à « oublier » celui que nous tendons trop à n’y recourir que pour nos nécessités : Travail, recherche d’emploi, désir de se marier etc…. ; mais justement pour nous interpeller et nous dire : N’oubliez pas Joseph et allez à lui en toute confiance, c’est l’homme sûr de Dieu à qui a été confié l’existence de l’Enfant Dieu !



Ce mois de Marie s’ouvre le 1er mai, la fête de Saint Joseph travailleur. Mais en cette année 2011, en ce jour, nous fêtons aussi le Dimanche de la Divine Miséricorde ; Jour du Grand Pardon ; ainsi que le jour de la solennité de Béatification de notre Saint Pape Jean Paul II.



Donc ce 1er Mai 2011 est plus que particulier, qu’augure t’il pour nous seul l’avenir nous le dira, mais gageons que quelque soit les épreuves qui surgiront sous nos pas Notre Père Céleste a tenu a nous montrer, au cas où nous aurions tendance à l’oublier, qu’Il est toujours à côté de nous et bien plus proche que nous le croyons à travers Son Fils et Ses différents instruments qui ne cessent de nous prodiguer des pans variés de Son Amour indéfectible.



En ce jour avec Notre Miséricordieux Jésus, Marie et tout le Ciel, rendons grâce à Saint Joseph. N’avons-nous pas trop tendance, en effet, à l’oublier ? Pourtant il est si proche de nous et de nos préoccupations quotidiennes. Cet homme humble et bon qui a dévoué sa vie au bien-être des siens. Joseph, le charpentier, l’image terrestre du Père, l’homme de confiance de Dieu, qui, comme son épouse et son Fils adoptif, a dit « oui », lui aussi, à la volonté du Père.



Tiré de R. P. Frédéric de Ghyvelde, o.f.m., édition 1902 -- Dom Guéranger, L'Année Liturgique, p. 386 -- et de propos divers et personnels

Par monSeigneur et monDieu - Publié dans : 40 jours--->Pâque - Communauté : A Toi la Gloire mon Dieu
sylvia
sylvia
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 6068
Date d'inscription : 06/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum