Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

3 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  Admin Dim 24 Avr 2022 - 15:25

LE "TRAITÉ SUR LES PANDÉMIES" DONNERA À L'OMS LES CLÉS D'UN GOUVERNEMENT MONDIAL !


Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Unnam147


Les premières auditions publiques sur la proposition de « traité sur les pandémies » sont terminées, la prochaine série devant commencer à la mi-juin.

Nous avons essayé de maintenir cette question à la une, entièrement parce que le courant dominant est si désireux de l’ignorer et de continuer à produire du porno de guerre et de la propagande partisane.

Lorsque nous – et d’autres – avons créé un lien vers la page des soumissions publiques, la réaction a été telle que le site Web de l’OMS a brièvement planté, ou bien ils ont fait semblant de le faire pour que les gens cessent de leur envoyer des lettres.

Quoi qu’il en soit, c’est une victoire. Espérons que nous pourrons la reproduire cet été.

D’ici là, il semblerait que la maigre couverture médiatique, qui s’étend pour l’essentiel sur les métaphores de l’internet, s’attachera à rendre le traité « suffisamment fort » et à faire en sorte que les gouvernements nationaux puissent être « tenus pour responsables ».

Un article paru dans le Telegraph du Royaume-Uni le 12 avril titrait :

Un risque réel qu’un traité sur les pandémies soit « trop édulcoré » pour stopper les nouvelles épidémies.

Il se concentre sur un rapport du Panel pour une convention mondiale sur la santé publique (GPHC), et cite l’un des auteurs du rapport, Dame Barbara Stocking :

Notre plus grande crainte […] est qu’il est trop facile de penser que la responsabilité ne compte pas. Si un traité ne prévoit pas le respect des obligations, alors franchement, il n’y a aucun intérêt à avoir un traité ».

Le rapport du GPHC poursuit en affirmant que le Règlement sanitaire international actuel est « trop faible » et appelle à la création d’un nouvel organisme international « indépendant » chargé d' »évaluer l’état de préparation des gouvernements » et de « réprimander publiquement ou de féliciter les pays, en fonction de leur conformité à un ensemble d’exigences convenues ».

Un autre article, publié par la London School of Economics et co-écrit par des membres de l’Alliance allemande sur le changement climatique et la santé (KLUG), pousse également très fort l’idée de « responsabilité » et de « conformité » :

Pour que ce traité ait du mordant, l’organisation qui le gouverne doit avoir le pouvoir – politique ou juridique – de le faire respecter.

Le rapport fait également écho au rapport de l’ONU de mai 2021, qui réclame davantage de pouvoirs pour l’OMS :

Dans sa forme actuelle, l’OMS ne dispose pas de tels pouvoirs […].

Pour faire avancer le traité, l’OMS a donc besoin d’être renforcée – financièrement et politiquement.

Il recommande la participation aux négociations d' »acteurs non étatiques » tels que la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, l’Organisation mondiale du commerce et l’Organisation internationale du travail, et suggère que le traité offre des incitations financières pour la notification rapide des « urgences sanitaires » :

En cas d’urgence sanitaire déclarée, les ressources doivent affluer vers les pays dans lesquels l’urgence se produit, déclenchant des éléments de réponse tels que le financement et le soutien technique. Ces éléments sont particulièrement pertinents pour les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire et pourraient être utilisés pour encourager et renforcer le partage d’informations en temps opportun par les États, en les rassurant sur le fait qu’ils ne seront pas soumis à des sanctions arbitraires en matière de commerce et de voyage pour avoir communiqué des informations, mais qu’ils recevront au contraire les ressources financières et techniques nécessaires pour répondre efficacement à l’épidémie.

Mais cela ne s’arrête pas là. Ils soulèvent également la question de la sanction des pays en cas de « non-conformité » :

[Le traité devrait comporter] un régime d’incitation adaptable, [y compris] des sanctions telles que des réprimandes publiques, des sanctions économiques ou le refus d’avantages.

Pour traduire ces suggestions de bureaucrate en anglais :

Si vous signalez les « épidémies » en « temps voulu », vous obtiendrez des « ressources financières » pour y faire face.
Si vous ne signalez pas les épidémies ou si vous ne suivez pas les instructions de l’OMS, vous serez privé de l’aide internationale et vous devrez faire face à des embargos commerciaux et à des sanctions.

Combinées, les règles proposées inciteraient littéralement à signaler les éventuelles « épidémies ». Loin de prévenir les « futures pandémies », elles les encourageraient activement.

Le fait que les gouvernements nationaux qui refusent de jouer le jeu soient punis et que ceux qui jouent le jeu soient payés n’est pas nouveau. Nous avons déjà vu cela avec Covid.

Deux pays africains – le Burundi et la Tanzanie – avaient des présidents qui ont interdit l’accès de leurs frontières à l’OMS et ont refusé de suivre le récit de la pandémie. Les deux présidents sont morts de manière inattendue dans les mois qui ont suivi cette décision, avant d’être remplacés par de nouveaux présidents qui ont instantanément inversé les politiques relatives au covid de leurs prédécesseurs.

Moins d’une semaine après la mort du Président Pierre Nkurunziza, le FMI a accepté d’effacer près de 25 millions de dollars de la dette nationale du Burundi afin d’aider à combattre la « crise » du Covid19.

Cinq mois seulement après la mort du président John Magufuli, le nouveau gouvernement de Tanzanie a reçu 600 millions de dollars du FMI pour « faire face à la pandémie de covid 19 ».

Ce qui s’est passé ici est assez clair, n’est-ce pas ?

Les mondialistes ont soutenu des coups d’État et récompensé leurs auteurs par une « aide internationale ». Les propositions pour le traité sur la pandémie ne feraient que légitimer ce processus, le faisant passer de canaux cachés à des canaux officiels.

Avant de discuter des implications de ces nouveaux pouvoirs, rappelons le pouvoir que l’OMS possède déjà :

L’Organisation mondiale de la santé est la seule institution au monde habilitée à déclarer une « pandémie » ou une urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC).

Le directeur général de l’OMS – un poste non élu – est la seule personne qui contrôle ce pouvoir.
Nous avons déjà vu l’OMS abuser de ces pouvoirs pour créer une fausse pandémie de toutes pièces… et je ne parle pas du covid.

Avant 2008, l’OMS ne pouvait déclarer une pandémie de grippe que s’il y avait « un nombre énorme de décès et de maladies » ET qu’il y avait un sous-type nouveau et distinct. En 2008, l’OMS a assoupli la définition de « pandémie de grippe » pour supprimer ces deux conditions.

Comme l’a souligné une lettre de 2010 au British Medical Journal, ces changements signifiaient que « de nombreux virus de la grippe saisonnière pouvaient être classés comme grippe pandémique. »

Si l’OMS n’avait pas apporté ces modifications, l’épidémie de « grippe porcine » de 2009 n’aurait jamais pu être qualifiée de pandémique et serait probablement passée inaperçue.

Au lieu de cela, des dizaines de pays ont dépensé des millions et des millions de dollars pour des vaccins contre la grippe porcine dont ils n’avaient pas besoin et qui n’étaient pas efficaces, afin de lutter contre une « pandémie » qui a fait moins de 20 000 morts. Il a été démontré par la suite que bon nombre des personnes chargées de conseiller l’OMS de déclarer la grippe porcine comme une urgence de santé publique avaient des liens financiers avec les fabricants de vaccins.

Malgré cet exemple historique de corruption flagrante, une clause proposée du traité sur les pandémies rendrait encore plus facile la déclaration d’une PHEIC. Selon le rapport de mai 2021 intitulé « Covid19 : Faites-en la dernière pandémie » :

Les futures déclarations d’un PHEIC par le directeur général de l’OMS devraient être basées sur le principe de précaution lorsque cela est justifié.

Oui, le traité proposé pourrait permettre au DG de l’OMS de déclarer un état d’urgence mondial pour prévenir une pandémie potentielle, et non en réponse à une pandémie. Une sorte de pré-crime pandémique.

Si vous combinez cela avec la proposition d' »aide financière » pour les nations en développement signalant des « urgences sanitaires potentielles », vous pouvez voir ce qu’ils construisent – essentiellement en soudoyant les gouvernements du tiers monde pour donner à l’OMS un prétexte pour déclarer l’état d’urgence.

Nous connaissons déjà les autres points clés susceptibles d’être inclus dans un traité sur les pandémies.

Il est presque certain qu’il tentera d’introduire des passeports vaccinaux internationaux et qu’il versera des fonds dans les poches des grandes entreprises pharmaceutiques pour produire des « vaccins » toujours plus rapidement et avec encore moins de tests de sécurité.

Mais tout cela n’est rien en comparaison des pouvoirs juridiques qui pourraient être conférés au directeur général de l’OMS (ou de tout autre nouvel organisme « indépendant » qu’ils décideraient de créer) pour punir, réprimander ou récompenser les gouvernements nationaux.

Un « traité sur les pandémies » qui passe outre ou rejette les gouvernements nationaux ou locaux confierait des pouvoirs supranationaux à un bureaucrate ou un « expert » non élu, qui pourrait les exercer entièrement à sa discrétion et sur la base de critères totalement subjectifs.

C’est la définition même du mondialisme technocratique.

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/le-traite-sur-les-pandemies-donnera-a-loms-les-cles-dun-gouvernement-mondial/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66762
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  Admin Dim 24 Avr 2022 - 15:28

@ Tous :

Avec un tel Traité, on sait où cela va nous conduire. On l'a vu ces deux dernières années : VERS ENCORE PLUS D'AUTORITARISME CONTRE LES PEUPLES !

Satan

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66762
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  AnneLéa Dim 5 Juin 2022 - 22:45

Est-ce juste une coïncidence si les épidémies de variole du singe et d’hépatite se produisent en même temps que l’Organisation mondiale de la santé cherche à se voir accorder des pouvoirs sans précédent? Je réfléchis !

_________________
Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Signat11
AnneLéa
AnneLéa
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 31663
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Québec Canada

Admin, stjeanlagneau et HUBERT Jeannine aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  Admin Lun 6 Juin 2022 - 11:13

@ Anne-Léa :

Poser la question, c'est y répondre :

"NON" !

Nooon !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66762
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

stjeanlagneau et AnneLéa aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  Admin Jeu 9 Juin 2022 - 14:02

@ Tous :



L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66762
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  Admin Ven 10 Juin 2022 - 18:36

@ Tous :


L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66762
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  stjeanlagneau Sam 11 Juin 2022 - 17:17



Soros n'est visiblement plus en état de continuer à participer à la suite de ce programme sataniste.
Diable

_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 27850
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 57
Localisation : BRETAGNE

Admin et AnneLéa aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Une coalition mondiale de juristes se dresse contre «l’urgence permanente» voulue par l’OMS

Message  AnneLéa Dim 12 Juin 2022 - 14:09

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Oms-cl10

 




Une coalition mondiale de juristes se dresse contre «l’urgence permanente» voulue par l’OMS

L’Alliance internationale pour la justice et la démocratie veut attaquer la légalité d’un processus qui donnerait d’énormes pouvoir à l’OMS pour décréter une situation de pandémie – permettant de suspendre dans tous les pays les libertés sans contrepouvoir, sous prétexte d’urgence sanitaire. Avocats et ONGs se sont mobilisés à Genève.
Animée par l’avocat suisse Philipp Kruse, l’Alliance a organisé au Club de la presse de Genève le 28 mai une conférence de presse intitulée « La centralisation du pouvoir dans les mains de l’OMS menace la démocratie ». Me Kruse a lancé un appel aux juristes du monde entier à se mobiliser contre les aspects «illégaux» du projet de traité sur les pandémies qui a été discuté à la 75e Assemblée mondiale de la santé qui s’est tenue fin mai à Genève, et devrait voir le jour d’ici 2024 si les Etats membres l’acceptent.

Il suffit d’une poignée d’experts non élus et non contrôlés sur leur indépendance qui recommandent l’instauration ou le maintien d’un état d’urgence. Il suffit d’un mot prononcé en une seconde par le directeur de l’OMS: « pandémie ». Et toute une série de mesures (confinements, masques obligatoires, vaccinations obligatoires, internements de non vaccinés) pourront être imposées à tous les pays, endommageant la santé des gens, l’économie et l’harmonie sociale, redoute Philipp Kruse.

Du coup, selon lui, toute une série de droits démocratiques fondamentaux resteraient ad eternum suspendus comme ils l’ont été depuis deux ans et demi: justice indépendante, intervention des Parlements, information non contrôlée, respect des minorités…

Nous présentons ici de larges extraits de l’article de France Soir qui résume les intervention d’une dizaine de juristes et représentants d’ONG:
Vers un traité sur les pandémies
Comme le rapporte Le Monde, plusieurs États veulent renforcer le rôle de l’OMS en matière de gestion des pandémies, ce à l’échelle planétaire. Fin 2021, une session extraordinaire de l’Assemblée mondiale de la santé s’est réunie en vue de réfléchir à l’élaboration d’un traité sur les pandémies, un accord qui serait ancré dans la Constitution de l’OMS et juridiquement contraignant pour les pays signataires. Lors de cette réunion, plus de 110 États (sur 194) ont soutenu le lancement de négociations d’une convention, d’un accord ou d’un traité sur la « prévention des pandémies ».

« Un tel traité pourrait inclure un accès équitable aux vaccins et aux autres moyens de lutte contre les pandémies en tant que bien publics mondiaux, et une mécanique d’alerte facilitée », expliquait au Monde Michel Kazatchkine, médecin immunologiste, membre du Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie (GIPR). Il devrait aussi comprendre des clauses d’obligation légale pour les Etats membres – libre à eux de le signer ou pas. » Cette initiative, dont le processus d’aboutissement a été fixé à 2024, a été lancée en pleine crise du Covid-19 « face au besoin de renforcer la gouvernance mondiale en réponse à une menace sanitaire », souligne le journal.

Ce traité sur les pandémies, dont la portée et le contenu sont encore incertains, fait actuellement l’objet de concertations entre États membres, qui se poursuivront au cours du mois de juin et dans les mois à venir, relate l’agence de presse Reuters. Le 1er août 2022, un organe intergouvernemental tiendra une réunion pour discuter de l’état d’avancement du document qui servira de base de travail. Ce même organe devrait présenter un rapport d’avancement à la 76e Assemblée mondiale de la santé en 2023. Enfin, l’accord proposé sera présenté en mai 2024 en vue de son adoption par la 77e Assemblée mondiale de la santé.

Dans le dos des Américains, Joe Biden tente d’élargir les pouvoirs de l’OMS
Lors de cette 75ème assemblée, l’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, à la tête de cette agence de l’Organisation des Nations unies pour la santé publique depuis le 1er juillet 2017, a été reconduit pour un second mandat. Sans surprise : il était le seul candidat en lice. Mais c’est surtout le projet d’ampleur initié par l’administration de Joe Biden, peu ébruité par la presse, qui a suscité une vive polémique.

Le 18 janvier 2022, sans annonce officielle ou conférence de presse, le département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis a subrepticement transmis à l’OMS une liste de 12 amendements visant à apporter des modifications à son règlement sanitaire international (RSI), un texte qui, avec la Constitution de l’OMS, a cette caractéristique d’être le seul à lier juridiquement les États membres.

Ces amendements proposés par l’administration de Joe Biden ne seront connus du public que le 12 avril, mais rendus publics seulement le 6 mai, laissant une période de temps trop courte pour que l’opinion publique puisse s’emparer du sujet.

Souveraineté des pays en péril
Comme l’indique le European Journal of International Law, les 12 amendements proposés par l’administration de Joe Biden en vue de modifier le RSI de 2005, mettent pourtant en péril la souveraineté des nations, puisqu’ils étendent considérablement les pouvoirs exécutifs du directeur général de l’OMS, lui laissant toute latitude pour déclarer unilatéralement une épidémie à l’échelle régionale ou mondiale, désormais sans avoir à consulter les pays membres.

En vertu du nouveau règlement, cette décision pourrait se faire sur la base de sources illicites provenant, par exemple, de l’industrie pharmaceutique ou encore de la fondation Bill et Melinda Gates, sans que le directeur général n’ait à les divulguer. Celui-ci serait aussi en mesure de préconiser des mesures sanitaires et de s’assurer de leur bonne application au sein des pays membres par le biais de sanctions contre ceux qui ne s’y conformeraient pas.

« Amendements alarmants »
Pour le sénateur républicain Chris Smith, « les amendements au règlement sanitaire international de l’OMS proposés par l’administration de Joe Biden sont alarmants, car ils accorderaient au directeur général Tedros le pouvoir de déclarer unilatéralement une crise sanitaire aux États-Unis ou dans d’autres pays souverains, sans aucune consultation avec les États-Unis ou tout autre membre de l’OMS. » Et d’ajouter : « Cette proposition absurde de céder la souveraineté américaine à cette institution corrompue est une violation flagrante de nos principes constitutionnels ».

Le 11 mai, au Parlement européen, la députée Christine Anderson, faisant référence au projet juridique, a lancé : « L’abolition de la démocratie par les élites mondialistes se poursuit ». « Le 3 mars, la Commission européenne a été autorisée à renégocier le traité avec l’Organisation mondiale de la santé au nom des États membres. Sous prétexte d’améliorer la réponse mondiale aux pandémies, le plan est de permettre à l’OMS d’emparer des pouvoirs exécutifs des gouvernements des pays membres en cas de pandémie », a expliqué la femme politique, qui assène : « L’octroi de pouvoirs gouvernementaux à un organe non élu est anti-démocratique, car il prive les peuples de leur droit à engager la responsabilité de ses représentants ».

Opposition de pays africains
Cependant, les amendements proposés par Washington ont été, pour l’heure, rejetés, pour des raisons variées, par plusieurs nations africaines, l’Iran, la Malaisie et le Brésil, a relaté Reuters. Pour le groupe africain, s’il ne semble pas s’opposer en substance aux propositions de réforme, il estime, toutefois, que ces changements ne doivent pas être « précipités ». « La région africaine partage l’opinion selon laquelle le processus ne devrait pas être précipité… », a déclaré à l’assemblée Moses Keetile, secrétaire permanent adjoint au ministère de la Santé du Botswana, au nom de la région africaine, laissant penser que le groupe africain préfère discuter de cette réforme dans le cadre des négociations prévues autour du traité sur les pandémies.

En revanche, du côté du Brésil, le refus est clair. Son président, Jair Bolsonaro, a affirmé sans ambages que « le Brésil n’adhérera pas [à ce traité], car le Brésil est souverain », en profitant pour rappeler son opposition aux politiques de confinement lors de son intervention.

Si ces amendements ont donc été provisoirement rejetés, les discussions autour de leur adoption ne sont pour autant pas closes et pourraient revenir au cours des prochaines réunions organisées par l’OMS. À ce sujet, une autre audience pour discuter des vœux de Washington est prévue les 16 et 17 juin prochain.

L’Alliance internationale pour la justice et la démocratie sonne l’alarme

Alertant sur les risques que ce traité sur les pandémies fait courir aussi bien pour la souveraineté des États que celle des individus, dans la droite continuité des lois d’urgence adoptés par les gouvernements en Occident et à l’étranger depuis plus de deux ans, les participants à la conférence de presse ont appelé les citoyens du monde entier à faire pression sur leurs représentants politiques en vue d’empêcher ce traité de voir le jour.

L’avocat Philipp Kruse, qui a animé l’évènement, a commencé par souligner que l’argument sanitaire sert de prétexte aux gouvernements pour maintenir un état d’urgence dont la fonction vise à réduire les libertés des citoyens sans contrepouvoir aussi bien de la part des cours de justice, régionales comme suprêmes, que des parlements nationaux. Cet état d’urgence sanitaire est décrété par l’OMS qui, au lieu de revoir ses méthodes, réclame plus de pouvoir, de financements et de moyens, a-t-il dénoncé, avant de s’attaquer au traité sur les pandémies.

« Nous courons le risque d’être englué dans un cycle sans fin dans lequel l’OMS peut déclarer à sa guise et sans consultation l’état d’urgence de santé publique et imposer des politiques de confinement pour une durée indéterminée. […] Je veux être clair : si Tedros ne fait ne serait-ce que murmurer le mot « pandémie », il pourra immédiatement suspendre nos constitutions, nos processus démocratiques, notre vie économique et professionnelle ». Et de mettre en garde : « En qualité d’avocat, c’est quelque chose qui me fait très peur. »

Diane Protat, avocate au barreau de Paris, a rappelé le rôle de premier plan que prennent les recommandations des « experts », qu’ils soient issus de l’OMS ou du Conseil scientifique en France, dans les prises de décisions politiques.

En ce sens, elle a évoqué le cas du retraité de 83 ans vacciné qu’elle avait représenté en mars 2021 dans le cadre d’un référé liberté déposé auprès du Conseil d’État. Ce retraité, qui a reçu deux doses du vaccin Pfizer, ne comprenait pas pourquoi il devait rester confiné chez lui, sans pouvoir sortir à plus de 10 kilomètres de distance de son domicile, alors même, soulignait alors l’avocate, que le « vaccin est désigné comme l’unique solution pour mettre un terme définitif à la pandémie de Covid-19 ».

À cette époque, l’ancien ministre de la Santé, Olivier Véran, avait fait connaitre son opposition à la levée du confinement des personnes vaccinées au motif de « l’efficacité partielle du vaccin », tandis que le Conseil d’Etat avait décidé de rejeter sa demande estimant que « les personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus et contribuer à sa diffusion », justifiant dès lors les restrictions de déplacement. En outre, l’instance juridique expliquait que les recommandations du Conseil scientifique ne constituent que des recommandations sans effet contraignant sur les décisions du gouvernement.

Les failles de l’OMS lors de la crise du Covid
Par ailleurs, Mary Holland, a également pointé du doigt les failles de l’agence de santé dans le cadre de la crise du Covid-19 : l’OMS n’a pas déconseillé les voyages entre la Chine et le reste du monde, ce qui a favorisé la diffusion du virus. Elle a aussi volontairement interdit les traitements précoces qui auraient pu sauver des milliers voire des millions de vies, promu la séparation des enfants et de leurs parents pendant la quarantaine, causant des drames familiaux, et incité à faire usage de tests de dépistages défectueux sur la base de principes scientifiques erronés.

« Malgré ce bilan épouvantable, le directeur général Tedros et ses soutiens voudraient que nous donnions à l’OMS des pouvoirs pratiquement dictatoriaux sur les gouvernements du monde ainsi que le droit de déclarer quand elle le souhaite un état d’urgence, sans contrôle et sans que leurs responsabilités ne puissent être engagées », a-t-elle ironisé.

Enfin, la présidente de Children’s Health Defense a annoncé que l’association va bientôt sortir un documentaire qui démontre la responsabilité des vaccins dans l’augmentation de l’infertilité en Afrique. Elle le rappelle : « En vertu du Statut de Rome, la stérilisation forcée est un crime de guerre ».

Essais frauduleux et mortels sur des Africains
Côté Afrique, l’avocate Shabnam Palesa Mohamed est revenue sur la responsabilité de l’OMS à propos des expériences du laboratoire pharmaceutique Pfizer menées sur 200 enfants dans le nord du Nigeria en 1996 sans consentement éclairé (11 ont trouvé la mort). En compensation, le géant américain avait accepté de verser 75 millions de dollars aux autorités locales, avait indiqué l’AFP en 2009. Comme le souligne l’avocate, l’OMS, qui est accusée d’avoir facilité et légitimé ces essais, n’a jamais demandé que les responsabilités de la société soient mises en cause en raison des dommages causés par ses produits…

Elle est ensuite revenue sur les conflits d’intérêts entre l’OMS et plusieurs organismes privés comme la fondation Bill et Melinda Gates, GAVI, the Welcome Trust, et d’autres acteurs de l’industrie bancaire et financière, tous connectés aux sociétés Blackrock et The Vanguard Group. Dénonçant par ailleurs l’augmentation des financements à destination de l’institution décidés lors de la 75e Assemblée – elle estime qu’ils seraient plus sages pour les Etats membres d’investir dans leurs propres systèmes de santé -, elle fustige son instrumentalisation de la santé publique et son projet de « biosurveillance », qui passerait par l’instauration de passeports digitaux et également, selon elle, d’un système de crédit social.

Des atteintes aux droits fondamentaux qui seront également évoqués par Dipali Ojha, une avocate basée en Inde. Afin d’interpeller sur l’inconstitutionnalité de la vaccination obligatoire contre le Covid-19, cette dernière a notamment présenté la décision de la Cour suprême indienne qui l’a jugée, le 2 mai 2022, incompatible avec le droit de chaque individu à l’autonomie corporelle.



_________________
Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Signat11
AnneLéa
AnneLéa
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 31663
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Québec Canada

Admin et stjeanlagneau aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  stjeanlagneau Dim 12 Juin 2022 - 16:07


Merci Anne-Léa  D\'Accord

Espérons.
En tout cas, ça bouge et c'est bien.

Bye Bye !

_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 27850
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 57
Localisation : BRETAGNE

Admin et AnneLéa aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Empty Re: Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial !

Message  Admin Mar 21 Juin 2022 - 13:44

@ Tous :

Le "Traité sur les Pandémies" donnera à l'OMS les clés d'un Gouvernement Mondial ! Variol11

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66762
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum