Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Page 8 sur 19 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 13 ... 19  Suivant

Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Sam 4 Nov 2023 - 3:32

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE V

DE L'HUMILITÉ PLUS INTÉRIEURE


L'homme vraiment humble aimerait mieux qu'un autre dît de lui qu'il est misérable, qu'il n'est rien, qu'il ne vaut rien, que non pas de le dire lui-même: au moins, s'il sait qu'on le dit, il ne contredit point, mais acquiesce de bon coeur; car croyant fermement cela, il est bien aise qu'on suive son opinion.

Plusieurs disent qu'ils laissent l'oraison mentale pour les parfaits, et qu'eux ne sont pas dignes de la faire; les autres protestent qu'ils n'osent pas souvent communier, parce qu'ils ne se sentent pas assez purs.

Les autres, qu'ils craignent de faire honte à la dévotion s'ils s'en mêlent, à cause de leur grande misère et fragilité ; et les autres refusent d'employer leur talent au service de Dieu et du prochain parce, disent-ils, qu'ils connaissent leur faiblesse et qu'ils ont peur de s'enorgueillir s'ils sont instruments de quelque bien, et qu'en éclairant les autres ils se consument.

Tout cela n'est qu'artifice et une sorte d'humilité non seulement fausse, mais maligne, par laquelle on veut tacitement et subtilement blâmer les choses de Dieu, ou au fin moins, couvrir d'un prétexte d'humilité l'amour propre de son opinion, de son humeur et de sa paresse.

« Demande à Dieu un signe au ciel d'en haut ou au profond de la mer en bas, » dit le Prophète au malheureux Achaz, et il répondit :

« Non, je ne le demanderai point, et ne tenterai point le Seigneur. » O le méchant! il fait semblant de porter grande révérence à Dieu, et sous couleur d'humilité s'excuse d'aspirer à la grâce de laquelle sa divine Bonté lui fait semonce.

Mais ne voit-il pas que, quand Dieu nous veut gratifier, c'est orgueil de refuser ? que les dons de Dieu nous obligent à les recevoir, et que c'est humilité d'obéir et suivre au plus près que nous pouvons ses désirs?

Or, le désir de Dieu est que nous soyons parfaits, nous unissant à lui et limitant au plus près que nous pouvons.

Le superbe qui se fie en soi-même a bien occasion de n'oser rien entreprendre; mais l'humble est d'autant plus courageux qu'il se reconnaît plus impuissant : et à mesure qu'il s'estime chétif il devient plus hardi parce qu'il a toute sa confiance en Dieu, qui se plaît à magnifier sa toute-puissance en notre infirmité, et élever sa Miséricorde sur notre misère.

Il faut donc humblement et saintement oser tout ce qui est jugé propre à notre avancement par ceux qui conduisent nos âmes.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Dim 5 Nov 2023 - 5:44

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE V

DE L'HUMILITÉ PLUS INTÉRIEURE


Penser savoir ce qu'on ne sait pas, c'est une sottise expresse ; vouloir faire le savant de ce qu'on connaît bien que l'on ne sait pas, c'est une vanité insupportable : pour moi, je ne voudrais pas même faire le savant de ce que je saurais, comme au contraire je n'en voudrais non plus faire l'ignorant.

Quand la charité le requiert, il faut communiquer rondement et doucement avec le prochain, non seulement ce qui lui est nécessaire pour son instruction, mais aussi ce qui lui est utile pour sa consolation; car l'humilité qui cache et couvre les vertus pour les conserver, les fait néanmoins paraître quand la charité le commande, pour les accroître, agrandir et perfectionner.

En quoi elle ressemble à cet arbre des îles de Tylos, lequel la nuit resserre et tient closes ses belles fleurs incarnates et ne les ouvre qu'au soleil levant, de sorte que les habitants du pays disent que ces fleurs dorment de nuit.

Car ainsi lhumilité couvre et cache toutes nos vertus et perfections humaines, et ne les fait jamais paraître que pour la charité, qui étant une vertu non point humaine mais céleste, non point morale mais divine, elle est le vrai soleil des vertus, sur lesquelles elle doit toujours dominer : si que les humilités qui préjudicient à la charité sont indubitablement fausses.

Je ne voudrais ni faire du fol ni faire du sage: car si l'humilité m'empêche de faire le sage, la simplicité et rondeur m'empêcheront aussi de faire le fol; et si la vanité est contraire à l'humilité, l'artifice, l'afféterie et feintise est contraire à la rondeur et simplicité.

Que si quelques grands serviteurs de Dieu ont fait semblant d'être fols pour se rendre plus abjects devant le monde, il les faut admirer et non pas imiter ; car ils ont eu des motifs pour passer à cet excès, qui leur ont été si particuliers et extraordinaires, que personne n'en doit tirer aucune conséquence pour soi.

Et quant à David, s'il dansa et sauta un peu plus que l'ordinaire bienséance ne requérait devant l'arche de l'alliance, ce n'était pas qu'il voulût faire le fol; mais tout simplement et sans artifice, il faisait ces mouvements extérieurs conformes à l'extraordinaire et démesurée allégresse quil sentait en son coeur.

Il est vrai que quand Michol, sa femme, lui en fit reproche comme d'une folie, il ne fut pas marri de se voir avili : ains persévérant en la naïve et véritable représentation de sa joie, il témoigna d'être bien aise de recevoir un peu d'opprobre pour son Dieu.

En suite de quoi je vous dirai que si pour les actions d'une vraie et naïve dévotion, on vous estime vile, abjecte ou folle, l'humilité vous fera réjouir de ce bienheureux opprobre, duquel la cause n'est pas en vous, mais en ceux qui le font.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Dim 5 Nov 2023 - 5:44

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE V

DE L'HUMILITÉ PLUS INTÉRIEURE


Penser savoir ce qu'on ne sait pas, c'est une sottise expresse ; vouloir faire le savant de ce qu'on connaît bien que l'on ne sait pas, c'est une vanité insupportable : pour moi, je ne voudrais pas même faire le savant de ce que je saurais, comme au contraire je n'en voudrais non plus faire l'ignorant.

Quand la charité le requiert, il faut communiquer rondement et doucement avec le prochain, non seulement ce qui lui est nécessaire pour son instruction, mais aussi ce qui lui est utile pour sa consolation; car l'humilité qui cache et couvre les vertus pour les conserver, les fait néanmoins paraître quand la charité le commande, pour les accroître, agrandir et perfectionner.

En quoi elle ressemble à cet arbre des îles de Tylos, lequel la nuit resserre et tient closes ses belles fleurs incarnates et ne les ouvre qu'au soleil levant, de sorte que les habitants du pays disent que ces fleurs dorment de nuit.

Car ainsi lhumilité couvre et cache toutes nos vertus et perfections humaines, et ne les fait jamais paraître que pour la charité, qui étant une vertu non point humaine mais céleste, non point morale mais divine, elle est le vrai soleil des vertus, sur lesquelles elle doit toujours dominer : si que les humilités qui préjudicient à la charité sont indubitablement fausses.

Je ne voudrais ni faire du fol ni faire du sage: car si l'humilité m'empêche de faire le sage, la simplicité et rondeur m'empêcheront aussi de faire le fol; et si la vanité est contraire à l'humilité, l'artifice, l'afféterie et feintise est contraire à la rondeur et simplicité.

Que si quelques grands serviteurs de Dieu ont fait semblant d'être fols pour se rendre plus abjects devant le monde, il les faut admirer et non pas imiter ; car ils ont eu des motifs pour passer à cet excès, qui leur ont été si particuliers et extraordinaires, que personne n'en doit tirer aucune conséquence pour soi.

Et quant à David, s'il dansa et sauta un peu plus que l'ordinaire bienséance ne requérait devant l'arche de l'alliance, ce n'était pas qu'il voulût faire le fol; mais tout simplement et sans artifice, il faisait ces mouvements extérieurs conformes à l'extraordinaire et démesurée allégresse quil sentait en son coeur.

Il est vrai que quand Michol, sa femme, lui en fit reproche comme d'une folie, il ne fut pas marri de se voir avili : ains persévérant en la naïve et véritable représentation de sa joie, il témoigna d'être bien aise de recevoir un peu d'opprobre pour son Dieu.

En suite de quoi je vous dirai que si pour les actions d'une vraie et naïve dévotion, on vous estime vile, abjecte ou folle, l'humilité vous fera réjouir de ce bienheureux opprobre, duquel la cause n'est pas en vous, mais en ceux qui le font.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Dim 5 Nov 2023 - 15:19

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE VI

QUE L'HUMILITÉ NOUS FAIT AIMER NOTRE PROPRE ABJECTION


Je passe plus avant et vous dis, Philothée, qu'en tout et partout vous aimiez votre propre abjection. Mais, ce me direz-vous, que veut dire cela : aimez votre propre abjection ? En latin abjection veut dire humilité, et humilité veut dire abjection ; si que, quand Notre Dame en son sacré cantique dit que, « parce que Notre Seigneur a vu l'humilité de sa servante toutes les générations la diront bienheureuse », elle veut dire que Notre Seigneur a regardé de bon coeur son abjection, vileté et bassesse, pour la combler de grâces et faveurs.

Il y a néanmoins différence entre la vertu d'humilité et l'abjection; car l'abjection, c'est la petitesse, bassesse et vileté qui est en nous, sans que nous y pensions; mais quant à la vertu d'humilité, c'est la véritable connaissance et volontaire reconnaissance de notre abjection.

Or, le haut point de cette humilité gît à non seulement reconnaître volontairement notre abjection, mais l'aimer et s'y complaire, et non point par manquement de courage et générosité, mais pour exalter tant plus la divine Majesté, et estimer beaucoup plus le prochain en comparaison de nous-mêmes.

Et c'est cela à quoi je vous exhorte, et que pour mieux entendre, sachez qu'entre les maux que nous souffrons, les uns sont abjects et les autres honorables; plusieurs s'accommodent aux honorables, mais presque nul ne veut s'accommoder aux abjects.

Voyez un dévotieux ermite tout déchiré et plein de froid : chacun honore son habit gâté, avec compassion de sa souffrance ; mais si un pauvre artisan, un pauvre gentilhomme, une pauvre damoiselle en est de même, on l'en méprise, on s'en moque, et voilà comme sa pauvreté est abjecte.

Un religieux reçoit dévotement une âpre censure de son supérieur, ou un enfant de son père : chacun appellera cette mortification, obédience et sagesse; un chevalier et une dame en souffrira de même de quelqu'un, et quoique ce soit pour l'amour de Dieu, chacun l'appellera couardise et lâcheté: voilà donc encore un autre mal abject.

Une personne a un chancre au bras, et l'autre la au visage: celui-là n'a que le mal, mais cestui-ci, avec le mal, a le mépris, le dédain et l'abjection. Or, je dis maintenant quil ne faut pas seulement aimer le mal, ce qui se fait par la vertu de la patience; mais il faut aussi chérir l'abjection, ce qui se fait par la vertu de l'humilité.

De plus, il y a des vertus abjectes et des vertus honorables : la patience, la douceur, la simplicité et l'humilité même sont des vertus que les mondains tiennent pour viles et abjectes; au contraire, ils estiment beaucoup la prudence, la vaillance et la libéralité. Il y a encore des actions d'une même vertu, dont les unes sont méprisées et les autres honorées; donner l'aumône et pardonner les offenses sont deux actions de charité : la première est honorée d'un chacun, et l'autre méprisée aux yeux du monde.

Un jeune gentilhomme ou une jeune dame qui ne s'abandonnera pas au dérèglement d'une troupe débauchée, à parler, jouer, danser, boire, vêtir, sera brocardé et censuré par les autres, et sa modestie sera nommée ou bigoterie ou afféterie : aimer cela, c'est aimer son abjection. En voici d'une autre sorte : nous allons visiter les malades; si on m'envoie au plus misérable, ce me sera une abjection selon le monde, c'est pourquoi je l'aimerai; si on m'envoie à ceux de qualité, c'est une abjection selon l'esprit, car il n'y a pas tant de vertu ni de mérite, et j'aimerai donc cette abjection. Tombant emmi la rue, outre le mal l'on en reçoit de la honte;

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Lun 6 Nov 2023 - 18:14

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE VI

QUE L'HUMILITÉ NOUS FAIT AIMER NOTRE PROPRE ABJECTION


il faut aimer cette abjection. Il y a même des fautes es-quelles il n'y a aucun mal que la seule abjection; et l'humilité ne requiert pas qu'on les fasse expressément, mais elle requiert bien qu'on ne s'inquiète point quand on les aura commises : telles sont certaines sottises, incivilités et inadvertances, lesquelles comme il faut éviter avant quelles soient faites, pour obéir à la civilité et prudence, aussi faut-il quand elles sont faites, acquiescer à l'abjection qui nous en revient, et l'accepter de bon coeur pour suivre la sainte humilité.

Je dis bien davantage: si je me suis déréglé par colère ou par dissolution à dire des paroles indécentes et desquelles Dieu et le prochain est offensé, je me repentirai vivement et serai extrêmement marri de l'offense, laquelle je m'essaierai de réparer le mieux qu'il me sera possible ;

mais je ne laisserai pas d'agréer l'abjection et le mépris qui m'en arrive; et si l'un se pouvait séparer d'avec l'autre, je rejetterais ardemment le péché et garderais humblement l'abjection.

Mais quoique nous aimions l'abjection qui s'ensuit du mal, si ne faut-il pas laisser de remédier au mal qui la causée, par des moyens propres et légitimes, et surtout quand le mal est de conséquence. Si j'ai quelque mal abject au visage, j'en procurerai la guérison, mais non pas que l'on oublie l'abjection laquelle j'en ai reçue.

Si j'ai fait une chose qui n'offense personne, je ne m'en excuserai pas, parce qu'encore que ce soit un défaut, si est-ce qu'il n'est pas permanent; je ne pourrais donc m'en excuser que pour l'abjection qui m'en revient; or c'est cela que l'humilité ne peut permettre :

mais si par mégarde ou par sottise j'ai offensé ou scandalisé quelqu'un, je réparerai l'offense par quelque véritable excuse, d'autant que le mal est permanent et que la charité m'oblige de l'effacer.

Au demeurant, il arrive quelquefois que la charité requiert que nous remédiions à l'abjection pour le bien du prochain, auquel notre réputation est nécessaire ; mais en ce cas-là, ôtant notre abjection de devant les yeux du prochain pour empêcher son scandale, il la faut serrer et cacher dedans notre coeur afin qu'il s'en édifie.

Mais vous voulez savoir, Philothée, quelles sont les meilleures abjections; et je vous dis clairement que les plus profitables à l'âme et agréables à Dieu sont celles que nous avons par accident ou par la condition de notre vie, parce que nous ne les avons pas choisies, ainsi les avons reçues telles que Dieu nous les a envoyées, duquel l'élection est toujours meilleure que la nôtre.

Que s'il en fallait choisir, les plus grandes sont les meilleures; et celles-là sont estimées les plus grandes qui sont plus contraires à nos inclinations, pourvu qu'elles soient conformes à notre vacation; car, pour le dire une fois pour toutes, notre choix et élection gâte et amoindrit presque toutes nos vertus.

Ah! qui nous fera la grâce de pouvoir dire avec ce grand roi : « J'ai choisi d'être abject en la maison de Dieu plutôt que d'habiter ès tabernacles des pécheurs ? »

Nul ne le peut, chère Philothée, que Celui qui pour nous exalter, vécut et mourut en sorte qu'il fut « l'opprobre des hommes et l'abjection du peuple ».

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Mar 7 Nov 2023 - 16:48

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE VI
QUE L'HUMILITÉ NOUS FAIT AIMER NOTRE PROPRE ABJECTION


Je vous ai dit beaucoup de choses qui vous sembleront dures quand vous les considérerez; mais croyez-moi, elles seront plus douces que le sucre et le miel quand vous les pratiquerez.

CHAPITRE VII
COMME IL FAUT CONSERVER LA BONNE RENOMMÉE PRATIQUANT L'HUMILITÉ


La louange, l'honneur et la gloire ne se donnent pas aux hommes pour une simple vertu, mais pour une vertu excellente. Car par la louange nous voulons persuader aux autres d'estimer l'excellence de quelqu'un; par l'honneur nous protestons que nous l'estimons nous-mêmes; et la gloire nest autre chose, à mon avis, qu'un certain éclat de réputation qui rejaillit de l'assemblage de plusieurs louanges et honneurs :

si que les honneurs et louanges sont comme des pierres précieuses, de l'amas desquelles réussit la gloire comme un émail.

Or, l'humilité ne pouvant souffrir que nous ayons aucune opinion d'exceller ou devoir être préférés aux autres, ne peut aussi permettre que nous recherchions la louange, l'honneur ni la gloire qui sont dus à la seule excellence.

Elle consent bien néanmoins à l'avertissement du Sage, qui nous admoneste « davoir soin de notre renommée », parce que la bonne renommée est une estime, non d'aucune excellence, mais seulement d'une simple et commune prudhomie et intégrité de vie, laquelle l'humilité n'empêche pas que nous ne reconnaissions en nous-mêmes, ni par conséquent que nous en désirions la réputation.

Il est vrai que l'humilité mépriserait la renommée si la charité n'en avait besoin; mais parce qu'elle est l'un des fondements de la société humaine, et que sans elle nous sommes non seulement inutiles mais dommageables au public, à cause du scandale qu'il en reçoit, la charité requiert et l'humilité agrée que nous la désirions et conservions précieusement.

Outre cela, comme les feuilles des arbres, qui d'elles-mêmes ne sont pas beaucoup prisables, servent néanmoins de beaucoup, non seulement pour les embellir, mais aussi pour conserver les fruits tandis qu'ils sont encore tendres; ainsi la bonne renommée, qui de soi-même n'est pas une chose fort désirable, ne laisse pas d'être très utile, non seulement pour l'ornement de notre vie, mais aussi pour la conservation de nos vertus, et principalement des vertus encore tendres et faibles : l'obligation de maintenir notre réputation et d'être tels que l'on nous estime, force un courage généreux, d'une puissante et douce violence.

Conservons nos vertus, ma chère Philothée, parce qu'elles sont agréables à Dieu, grand et souverain objet de toutes nos actions; mais comme ceux qui veulent garder les fruits ne se contentent pas de les confire, ains les mettent dedans des vases propres à la conservation diceux, de même, bien que l'amour divin soit le principal conservateur de nos vertus, si est-ce que nous pouvons encore employer la bonne renommée comme fort propre et utile à cela.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Mer 8 Nov 2023 - 17:11

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE VII

COMME IL FAUT CONSERVER LA BONNE RENOMMÉE PRATIQUANT L'HUMILITÉ


Il ne faut pas pourtant que nous soyons trop ardents, exacts et pointilleux à cette conservation, car ceux qui sont si douillets et sensibles pour leur réputation ressemblent à ceux qui pour toutes sortes de petites incommodités prennent des médecines : car ceux-ci, pensant conserver leur santé la gâtent tout à fait, et ceux-là, voulant maintenir si délicatement leur réputation, la gâtent entièrement ; car par cette tendreté ils se rendent bizarres, mutins, insupportables, et provoquent la malice des médisants.

La dissimulation et mépris de l'injure et calomnie est pour l'ordinaire un remède beaucoup plus salutaire que le ressentiment, la conteste et la vengeance : le mépris les fait évanouir; si on s'en courrouce, il semble qu'on les avoue. Les crocodiles n'endommagent que ceux qui les craignent, ni certes la médisance, sinon ceux qui s'en mettent en peine.

La crainte excessive de perdre la renommée témoigne une grande défiance du fondement dicelle, qui est la vérité d'une bonne vie. Les villes qui ont des ponts de bois sur des grands fleuves craignent qu'ils ne soient emportés à toutes sortes de débordements; mais celles qui les ont de pierre n'en sont en peine que pour des inondations extraordinaires: ains, ceux qui ont une âme solidement chrétienne méprisent ordinairement les débordements des langues injurieuses; mais ceux qui se sentent faibles s'inquiètent à tout propos.

Certes, Philothée, qui veut avoir réputation envers tous, la perd envers tous; et celui qui mérite de perdre l'honneur, qui le veut prendre de ceux que les vices rendent vraiment infâmes et déshonorés.

La réputation n'est que comme une enseigne qui fait connaître où la vertu loge; la vertu doit donc être en tout et partout préférée. C'est pourquoi, si l'on dit : vous êtes un hypocrite, parce que vous vous rangez à la dévotion ; si l'on vous tient pour homme de bas courage parce que vous avez pardonné l'injure, moquez-vous de tout cela.

Car, outre que tels jugements se font par des niaises et sottes gens, quand on devrait perdre la renommée, si ne faudrait-il pas quitter la vertu ni se détourner du chemin dicelle, d'autant qu'il faut préférer le fruit aux feuilles, c'est-à-dire le bien intérieur et spirituel à tous les biens extérieurs.

Il faut être jaloux, mais non pas idolâtres de notre renommée; et comme il ne faut offenser l'oeil des bons, aussi ne faut-il pas vouloir contenter celui des malins. La barbe est un ornement au visage de l'homme, et les cheveux à celui de la femme: si on arrache du tout le poil du menton et les cheveux de la tête, malaisément pourra-t-il jamais revenir; mais si on le coupe seulement, voire, qu'on le rase, il recroîtra bientôt après et reviendra plus fort et touffu.

Ainsi, bien que la renommée soit coupée, ou même tout à fait rasée par la langue des médisants, « qui est, dit David, comme un rasoir affilé », il ne se faut point inquiéter, car bientôt elle renaîtra non seulement aussi belle qu'elle était, ains encore plus solide.

Mais si nos vices, nos lâchetés, notre mauvaise vie nous ôte la réputation, il sera malaisé que jamais elle revienne, parce que la racine en est arrachée. Or, la racine de la renommée, c'est la bonté et la probité, laquelle tandis qu'elle est en nous peut toujours reproduire l'honneur qui lui est dû.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Jeu 9 Nov 2023 - 17:15

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE VII

COMME IL FAUT CONSERVER LA BONNE RENOMMÉE PRATIQUANT L'HUMILITÉ


Il faut quitter cette vaine conversation, cette inutile pratique, cette amitié frivole, cette hantise folâtre, si cela nuit à la renommée, car la renommée vaut mieux que toutes sortes de vains contentements.

Mais si pour l'exercice de piété, pour l'avancement au bien en la dévotion et acheminement éternel on murmure, on gronde, on calomnie, laissons aboyer les mâtins contre la lune; car s'ils peuvent exciter quelque mauvaise opinion contre notre réputation, et par ainsi couper et raser les cheveux et la barbe de notre renommée, bientôt elle renaîtra, et le rasoir de la médisance servira à notre honneur, comme la serpe à la vigne, qu'elle fait abonder et multiplier en fruits.

Ayons toujours les yeux sur Jésus-Christ crucifié; marchons en son service avec confiance et simplicité, mais sagement et discrètement : il sera le protecteur de notre renommée, et s'il permet qu'elle nous soit ôtée, ce sera pour nous en rendre une meilleure, ou pour nous faire profiter en la sainte humilité, de laquelle une seule once vaut mieux que mille livres d'honneur.

Si on nous blâme injustement, opposons paisiblement la vérité à la calomnie; si elle persévère, persévérons à nous humilier: remettant ainsi notre réputation avec notre âme ès mains de Dieu, nous ne saurions la mieux assurer.

Servons Dieu «par la bonne et mauvaise renommée », à l'exemple de saint Paul, afin que nous puissions dire avec David:

« O mon Dieu, c'est pour vous que j ai supporté l'opprobre et que la confusion a couvert mon visage ». J'excepte néanmoins certains crimes si atroces et infâmes, que nul n'en doit souffrir la calomnie quand il se peut justement décharger, et certaines personnes de la bonne réputation desquelles dépend l'édification de plusieurs; car en ce cas, il faut tranquillement poursuivre la réparation du tort reçu, suivant l'avis des théologiens.

CHAPITRE VIII

DE LA DOUCEUR ENVERS LE PROCHAIN ET REMÈDE CONTRE LIRE


Le saint chrême, duquel par tradition apostolique on use en lEglise de Dieu pour les confirmations et bénédictions, est composé dhuile dolive mêlée avec le baume, qui représente entre autres choses les deux chères et bien aimées vertus qui reluisaient en la sacrée personne de Notre-Seigneur, lesquelles il nous a singulièrement recommandées, comme si par icelles notre coeur devait être spécialement consacré à son service et appliqué à son imitation:

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Ven 10 Nov 2023 - 16:23

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE VIII

DE LA DOUCEUR ENVERS LE PROCHAIN ET REMÈDE CONTRE LIRE


Le saint chrême, duquel par tradition apostolique on use en lEglise de Dieu pour les confirmations et bénédictions, est composé dhuile dolive mêlée avec le baume, qui représente entre autres choses les deux chères et bien aimées vertus qui reluisaient en la sacrée personne de Notre-Seigneur, lesquelles il nous a singulièrement recommandées, comme si par icelles notre coeur devait être spécialement consacré à son service et appliqué à son imitation:

« Apprenez de moi, dit~il, que je suis doux et humble de coeur. L'humilité nous perfectionne envers Dieu, et la douceur envers le prochain.

Le baume (qui, comme j'ai dit ci-dessus, prend toujours le dessous parmi toutes les liqueurs) représente l'humilité, et l'huile d'olive, qui prend toujours le dessus, représente la douceur et débonnaireté, laquelle surmonte toutes choses et excelle entre les vertus comme étant la fleur de la charité laquelle, selon saint Bernard, est en sa perfection quand non seulement elle est patiente, mais quand outre cela elle est douce et débonnaire.

Mais prenez garde, Philothée, que ce chrême mystique composé de douceur et d'humilité soit dedans votre coeur; car c'est un des grands artifices de l'ennemi de faire que plusieurs s'amusent aux paroles et contenances extérieures de ces deux vertus, qui n'examinant pas bien leurs affections intérieures, pensent être humbles et doux et ne le sont néanmoins nullement en effet; ce que l'on reconnaît parce que, nonobstant leur cérémonieuse douceur et humilité, à la moindre parole qu'on leur dit de travers, à la moindre petite injure qu'ils reçoivent, ils s'élèvent avec une arrogance non pareille.

On dit que ceux qui ont pris le préservatif que l'on appelle communément la grâce de saint Paul, n'enflent point étant mordus et piqués de la vipère, pourvu que la grâce soit de la fine: de même, quand l'humilité et la douceur sont bonnes et vraies, elles nous garantissent de l'enflure et ardeur que les injures ont accoutumé de provoquer en nos coeurs.

Que si étant piqués et mordus par les médisants et ennemis nous devenons fiers, enflés et dépités, c'est signe que nos humilités et douleurs ne sont pas véritables et franches, mais artificieuses et apparentes.

Ce saint et illustre patriarche Joseph, renvoyant ses frères d'Egypte en la maison de son père, leur donna ce seul avis :

« Ne vous courroucez point en chemin. » Je vous en dis de même, Philothée cette misérable vie n'est qu'un acheminement à la bienheureuse; ne nous courrouçons donc point en chemin les uns avec les autres, marchons avec la troupe de nos frères et compagnons doucement, paisiblement et amiablement.

Mais je vous dis nettement et sans exception, ne vous courroucez point du tout, s'il est possible, et ne recevez aucun prétexte quel qu'il soit pour ouvrir la porte de votre coeur au courroux; car saint Joseph dit tout court et sans réserve, que « lire de l'homme n'opère point la justice de Dieu »

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 Empty Re: Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Message  ami de la Miséricorde Sam 11 Nov 2023 - 14:54

Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales - Page 8 5cf7c0ed0af9da14ed4da5c5a24bff2b

CHAPITRE VIII

DE LA DOUCEUR ENVERS LE PROCHAIN ET REMÈDE CONTRE L'IRE


Il faut voirement résister au mal et réprimer les vices de ceux que nous avons en charge, constamment et vaillamment, mais doucement et paisiblement. Rien ne mate tant l'éléphant courroucé que la vue d'un agnelet, et rien ne rompt si aisément la force des canonnades que la laine.

On ne prise pas tant la correction qui sort de la passion, quoiqu'accompagnée de raison, que celle qui n'a aucune autre origine que la raison seule : car l'âme raisonnable étant naturellement sujette à la raison, elle n'est sujette à la passion que par tyrannie; et partant, quand la raison est accompagnée de la passion, elle se rend odieuse, sa juste domination étant avilie par la société de la tyrannie.

Les princes honorent et consolent infiniment les peuples quand ils les visitent avec un train de paix; mais quand ils conduisent des armées, quoique ce soit pour le bien public, leurs venues sont toujours désagréables et dommageables, parce qu'encore qu'ils fassent exactement observer la discipline militaire entre les soldats, si ne peuvent-ils jamais tant faire qu'il n'arrive toujours quelque désordre par lequel le bon homme est foulé.

Ainsi, tandis que la raison règne et exerce paisiblement les châtiments, corrections et répréhensions, quoique ce soit rigoureusement et exactement, chacun l'aime et l'approuve, mais quand elle conduit avec soi lire, la colère et le courroux, qui sont, dit saint Augustin, ses soldats, elle se rend plus effroyable qu'amiable, et son propre coeur en demeure toujours foulé et maltraité.

« Il est mieux, dit le même saint Augustin écrivant à Profuturus, de refuser l'entrée à lire juste et équitable que de la recevoir, pour petite qu'elle soit, parce quétant reçue, il est malaisé de la faire sortir, d'autant qu'elle entre comme un petit surgeon, et en moins de rien elle grossit et devient une poutre.

Que si une fois elle peut gagner la nuit et que le soleil se couche sur notre ire (ce que lApôtre défend), se convertissant en haine, il n'y a quasi plus moyen de s'en défaire; car elle se nourrit de mille fausses persuasions, puisque jamais nul homme courroucé ne pensa son courroux être injuste.

Il est donc mieux d'entreprendre de savoir vivre sans colère que de vouloir user modérément et sagement de la colère, et quand par imperfection et faiblesse nous nous trouvons surpris dicelle, il est mieux de la repousser vitement que de vouloir marchander avec elle ; car pour peu qu'on lui donne de loisir, elle se rend maîtresse de la place et fait comme le serpent, qui tire aisément tout son corps où il peut mettre la tête.

Mais comment la repousserai-je, me direz-vous ? Il faut, ma Philothée, qu'au premier ressentiment que vous en aurez, vous ramassiez promptement vos forces, non point brusquement ni impétueusement, mais doucement et néanmoins sérieusement; car, comme on voit ès audiences de plusieurs sénats et parlements, que les huissiers criant « Paix là ! » font plus de bruit que ceux qu'ils veulent faire taire, aussi il arrive maintes fois que voulant avec impétuosité réprimer notre colère, nous excitons plus de trouble en notre coeur qu'elle n'avait pas fait, et le coeur étant ainsi troublé ne peut plus être maître de soi-même.

Source : Livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10259
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 19 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 13 ... 19  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum