Aveux de l'enfer concernant la Vierge Marie, Catherine Emmerich et Maria d'Agreda !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Aveux de l'enfer concernant la Vierge Marie, Catherine Emmerich et Maria d'Agreda !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aveux de l'enfer concernant la Vierge Marie, Catherine Emmerich et Maria d'Agreda !

Message  Octo le Jeu 22 Sep 2011 - 18:27

AVEUX DE L'ENFER CONCERNANT LA VIERGE MARIE, CATHERINE EMMERICH ET MARIA D'AGREDA !

Bonjour,

Voici un passage vraiment étonnant tiré de cet ouvrage : "Avertissements de l'au-delà à l'Eglise contemporaine, aveux de l'enfer" de Jean Marty (1976)

C'est assez long, mais FACILE A LIRE... vous allez découvrir 2 personnes encore trop méconnues :
Catherine Emmerich et Marie de Jésus d'Agréda

Très bonne lecture !
Garabandal


E = Exorciste
B = Belzéboul

"Celle-là" = nom que donnent les démons à la Ste Vierge.



B : A propos des débuts de l'Eglise, je dois encore dire que les Evangiles contiennent peu de chose sur la Sainte Vierge. Mais plus tard, de grands saints furent inspirés du Ciel ou reçurent dans des visions et révélations des éclaircissements sur la vie et l'oevure de Celle là-haut (il montre vers le haut).
Une des plus grandes d'entre eux est Catherine Emmerich, qui n'est même pas canonisée ! (rire de joie mauvaise). Elle n'est pas seulement une des plus grandes âmes souffrantes, silencieuses et missionnaires qui existent, mais une des plus grandes saintes du Ciel.

Et la seconde, c'est Marie de Jésus, de la ville d'Agréda. Elle a vécu à Agréda. Elle était abbesse. Déjà ses parents s'étaient retirés au couvent (grognement), .... s'étaient fait une obligation d'aller au couvent. Ils ont obtenu à leur fille, leur progéniture de rpédilection, la grâce d'avoir ces maudites visions.

E : Parle maintenant, (au nom de la Très Sainte Trinité), parle maintenant sur ce point central que tu as annoncé !

B : Parce que les Evangiles contiennent beaucoup trop peu de choses sur la Sainte Vierge, Elle souhaite maintenant, surtout en ce temps de désarroi, qu'on recommande, du haut des chaires, de lire ces livres de cette Marie de Jésus d'Agréda. Ils ne devraient manquer dans aucune famille catholique. Ils devraient avoir tous les volumes (cri terrible). Il y a d'abord eu un volume ; maintenant il y a, à parler exactement, quatre volumes bleus, et dans la reliure rouge il y a huit volumes (grognement).

E : Continue de parler, au nom de la Très Sainte Trinité..., au nom de l'Immaculée Conception ; tu dois parler sur son ordre !

B : Donc, elle souhaite que les prêtres disent dans leurs prédication que ces livres ne doivent manquer dans aucune famille catholique, qu'on devrait même les recommander aux protestants. Quand les lecteurs auront pris connaissance de toute la richesse de ces livres, alors ils ne tarderont pas à comprendre quelle......

E : Continue, au nom de la Très Sainte Trinité !

B : .... quelle créature élue et prédestinée Elle est, une créature d'une grandeur telle que jamais ni le pied ni la tête de l'homme ne pourront y atteindre. Les prêtres doivent faire savoir aux gens qu'on devrait répandre ces livres si instructifs dans le monde entier, et tout d'abord les lire. Vous y apprendrez notre désastre dans toute son étendue et sa totalité, et toute la grandeur et la dignité de cette créature (il claque des dents), qui nous écrase la tête.

E : Tu dois parler, au nom....., de l'Immaculée Conception, dans cette octave de l'Annonciation, tu dois parler maintenant, Beelzéboul, et au nom de l'Archange Saint Michel !

B : Elle veut (il pousse un cri terrible)... je parle malgré moi, malgré moi (il rugit). Je ne peux tout de même pas soutenir encore Celle de là-haut (il montre en haut), si je dois soutenir ce que veut le vieux (Lucifer). Je ne veux pas parler.

E : Mais tu dois parler maintenant, au nom......, au nom de l'Immaculée Conception, au nom de l'annonciation de la Sainte Vierge, au nom de l'archange Saint Michel, pour l'Eglise !

B : Pourtant, ce n'est pas notre branche, ce n'est pas notre affaire. Nous avons la mission de séduire les hommes. Nous ne voulons pas les diriger sur de meilleurs chemins. Par ces livres-là, les hommes seraient justement précipités sur de meilleurs chemins (il crie).

E : Continue : tu dois parler au nom de l'IMmaculée Conception, au nom de Notre Dame du Mont Carmel ! Tu n'as pas le droit de mentir, continue !

B : Donc, dans ces livres, vous apprendrez ce que la Vierge a fait dans sa vie et à sa mort, et déjà avant. Pour connaître les plans éternels de Dieu, pour autant que les hommes puissent les connaître, ce sont là des sources sûres et dignes de foi. Là, les fidèles verront les tenants et les aboutissants de toutes choses.

E : Continue de dire la vérité, au nom................ !

b : Ils verraient en Celle-là (il montre là-haut), une créature universelle. Ils devraient s'incliner devant tant d'humilité et tant de dignité. Nous-mêmes nous la craignons ; nous-mêmes nous devons capituler devant tant d'humilité et tant de dignité. Alors, combien plus des créatures comme vous autres hommes, sales ordures que vous êtes tous, tant que vous êtes ! Vous ne valez pas un liard ! Nous vous étions bien supérieurs.... et combien plus Elle (il montre vers le haut).

E : Au nom....., continue !

B : Si vous voyiez seulement le dixième de sa dignité, vous en seriez aussitôt précipités dans la poussière, mais je dis cela malgré moi. Nous l'avons vu, nous avons dû le voir, nous avons dû. Nous ne vous souhaitons pas de le voir. Nous voudrions que vous vous précipitiez en bas, et non en haut, avant de se mettre avec les prêtres pour combattre les "traditionalistes". Des gens instruits, voire des académiciens, devraient être informé sur cette Marie de Jésus d'Agréda.

E : Dis maintenant la vérité, au nom...... !

b : Même les "traditionalistes" sont très loin, terriblement loin de pouvoir saisir une telle dignité, ne fût-ce que d'une façon approchante, même s'ils lisent ces livres. Mais il faut que vous les lisiez, au nom de Dieu. Vous ne pouvez pas vous en passer, les laïcs non plus.

Vous prêtres, vous devez l'annoncer aux gens. Je dois le dire encore une fois : il faut le proclamer du haut des chaires. Celle là-haut veut que ces livres soient emportés aux quatre coins du monde.

Ensuite vient la deuxième : Catherine Emmerich, cette flagorneuse expiatrice. Elle était toujours couchée sur le dos, parce qu'elle étaiet entamée de douleur, de souffrance. Elle n'avait pas grand chose à dire pendant sa vie, et pourtant tout Dulmen étaient en flammes quand elle mourut. Quand tout le monde est accouru de toute la région avec les pompes à incendie, on aurait dû voir là un signe du ciel.... mais les hommes sont bêtes, les hommes sont follement bêtes. Qu'est-ce qu'ils savent, les hommes ? Ils ne comprennent rien.... ce sont des bûches, bêtes comme leurs pieds.

E : Au nom...., dis la vérité !!

B : Une bûche est encore plus intelligente. Il y vient par ci par là une petite feuille verte. Mais chez l'homme, rien que de la boue et de la paille.

E : Continue, dis la vérité, au nom..... de l'Immaculée Conception, au nom de la Bienheureuse Vierge Marie, de l'Archange Saint Michel !

B : Cette Catherine Emmerich a dû parler pour l'Eglise, Elle a fait des prédictions pour l'Eglise, elle a continuellement souffert et prié pour elle. Déjà, petite enfant, haute comme une botte, elle a souffert. Nous avions une fureur terrible contre elle. Déjà, petite enfant, elle trottinait (faisait son chemin de croix) et elle imitait à la lettre l'humilité de Celle là-haut....; ah ! et la croix, la croix, comme Celle là-haut. Elle était une grande sainte. Nous avions grand'peur d'elle, c'est pourquoi nous voulions la détruire, mais nous n'y sommes par parvenus. Elle s'en sortait toujours, bien qu'elle eût souffert des maladies mortelles pour d'autres, pour que ceux-ci puissent encore avoir la grâce de se convertir. Elle est morte seulement lorsque Ceux-là-haut (il montre vers le haut) l'ont vraiment voulu, parce qu'ils prenaient son âme vénérable, sa sainte âme..... c'était une sainte âme..... au Ciel.

Il y a au Ciel beaucoup de saints, je veux dire de saints canonisés par Rome, qui sont moins saints et moins grands qu'elle. ah ! Que je sois obligé de dire cela !

E : Oui, continue de dire la vérité, au nom..........................!

B : Si elle est canonisée, avons-nous réfléchi, alors ses livres seront connus. Tant qu'elle ne sera pas canonisée, ses livres ne seront pas tellement reçus. C'est pourquoi aussi, les évêques ne veulent pas en entendre parler. Peut-être s'en trouve-t-il un qui la lit, mais cela ne tire pas à conséquence.
Il faut que je dise encore ceci : elle est une sainte puissante au Ciel (il pleure). Il y a longtemps que ses livres auraient dû être répandus aux quatre coins du monde. Il faut que vous le proclamiez du haut des chaires.
Mais maintenant, je ne dis plus, plus rien ! (il pleure comme un chien).

E : Parle, au nom....., au nom de l'Immaculée Conception, de la Bienheureuse Vierge Marie, au nom de l'Archange Saint Michel, il faut que tu parles maintenant !

B : Parmi ses livres, c'est surtout le volume : "Vie et mort de la vénérable Catherine Emmerich"* qui doit être répandu dans le public. Il faudrait qu'on attache ces livres dans le dos aux enfants, pour qu'ils apprennent à marcher avec la croix que le Seigneur met sur leur chemin. Cette petite sainte allait, à l'âge de quatre ans, faire le chemin de croix avec ses petits pieds blessé, ensanglantés, même la nuit, en l'honneur de son Roi crucifié. Le matin, sa mère a dû lui bander les pieds. Elle ne savait même pas d'où elle venait. La petite n'a rien dit (il pleure).
Catherine a été une grande âme souffrante. Il faisait un froid glacial dans sa chambre. C'est qu'elle faisait partie des pauvres. Même quand ses draps étaient raides de gelée, et que dans cette froidure, elle transpirait de fièvre, elle ne demandait pas qu'on lui changeât ses draps. Elle voulait porter sa Passion, l'offrir humblement. Où voit-on encore de telles âmes ? Des religieuses compatissantes lui ont alors changé ses draps. Catherine ne l'avait même pas réclamé ; elle y serait plutôt morte de froid.
Elle supportait tout pour son Seigneur crucifié. C'est inimaginable, tout ce qu'elle af ait pour lui. C'est une puissante sainte, que nous avons toujours crainte.
(...)
Il y a longtemps, et non pas seulement maintenant, qu'elle aurait dû être canonisée. Il faut que vous informiez les gens sur ses livres et ses nombreuses visions et révélations. Il faut que vous le fassiez pour l'amour de l'amère Passion de Notre Seigneur jésus-Christ. Elle aussi le souhaite, et Dieu lui-même, Jésus le souhaite. De ces textes, vous devez citer en premier lieu : "La douloureuse Passions de Notre Seigneur Jésus". et Ce livre de "La douloureuse Passion" ne devrait manquer dans aucune famille, surtout pas dans une famille qui se dit catholique (il soupire). Mais maintenant, je ne veux plus parler !

E : Si ! Au nom du Père....., au nom de l'Immaculée, au nom de la Bienheureuse Vierge Marie, de l'Archange Saint Michel, de tous les Saints Anges, tu dois maintenant parler, Beelzéboul !

B : Jésus-Christ et la Sainte Vierge ont donné et concédé ces grandes visions et révélations à ces deux grandes saintes, à cette Marie de Jésus et à cette Anne-Catherine Emmerich, pour qu'elles parviennent à la connaissance des fidèles. Ceux-ci doivent les recevoir dans leur et les suivre et les transmettre aux autres. Ce n'est pas une blague. C'est un trésor. C'est une grande chose, que la Sainte Vierge a déjà prédite jadis aux Apôtres, "Dieu pouvoira, le Ciel pourvoira à ce que mon nom, en temps voulu, en temps voulu, (il se plaint comme un chien).......

E : dis la vérité, au nom....... !

B : .... soit encore glorifié et mis en lumière, et que ce qui doit être révélé à mon sujet soit révélé en son temps." Maintenant, il et grand temps. Maintenant, nous sommes déjà en pleine Apocalypse. Et Elle (il montre en haut) est le grand Signe. C'est pourquoi , il faut que les gens lisent ces livres, parce que chez Emmerich, mais spécialement chez Marie de Jésus,il est question de l'Apocalypse, du grand Signe, de la Sainte Vierge.

E : Continue de dire la vérité, dis ce que tu as à dire, de la part de la Sainte Vierge, de l'Immaculée, de l'Archange Saint Michel et de tous les saints Anges et Archanges !

B : S'ils lisaient ces livres (il émet des sons plaintifs), ils devraient bientôt comprendre que l'heure a sonné. Ils comprendraient en grande partie l'Apocalypse et ce qui en et écrit dans la Bible. Etes-vous bêtes ! Les hommes sont-ils super bêtes ! Ils laissent se perdre, se dissiper, se rouiller de tels trésors ! (rire bruyant de joie mauvaise)

(...)

ah ! pour nous, ce textes d'Emmerich et d'Agréda sont des livres maudits, que nous craignons depuis longtemps et que nous avons toujours craints; Nous, là en bas, nous délibérons depuis je ne sais combien de temps pour voir ce que nous pourrions entreprendre là-contre... et les hommes ne les lisent même pas (rire sarcastique). Même ceux qui se disent bons catholiques ne les ont pas chez eux ! (long ricanement).
(....)

* Vie d'Anne-Catherine Emmerich du R.P. Schmöger

SOURCE : "Avertissements de l'au-delà à l'Eglise contemporaine, aveux de l'enfer" de Jean Marty (1976)

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 117
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum