Qu'est-ce que l'Enfer ? Description et explication !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Qu'est-ce que l'Enfer ? Description et explication !

Aller en bas

Qu'est-ce que l'Enfer ? Description et explication ! Empty Qu'est-ce que l'Enfer ? Description et explication !

Message  Octo le Dim 25 Sep 2011 - 14:15

QU'EST-CE QUE L'ENFER ? DESCRIPTION ET EXPLICATION !

Qu'est-ce que l'Enfer ? Description et explication ! Enfer110

L'enfer est un lieu horrible, où étant privé pour jamais de la vue et de l'amour de Dieu, l'âme souffre, dans le feu, des tourments éternels.

La foi nous l'enseigne qu'il y a un enfer, et la raison en démontre l'existence. En effet, il n'est point de vérité plus souvent ni plus expressément marquée dans les livres saints :
« La voie des pécheurs, est-il dit dans l'Ecclésiastique (XXI, 11), est unie et pavée de pierres, mais elle conduit en enfer ».
« Le riche mourut et il eut l'enfer pour sépulture » ; ainsi s'exprime Jésus-Christ dans l'Évangile de saint Luc (XVI, 22).
L'ancien Testament et le Nouveau renferment une foule de passages non moins formels.
L'enfer est un lieu, ou plutôt un état horrible des âmes où se trouvent réunis toutes les douleurs, tous les supplices ; où il n'y a ni ordre ni repos, où règne une éternelle horreur ; c'est un état de trouble et de confusion, d'angoisse et de désespoir. L'enfer est appelé, dans l'Écriture, tantôt le puits de l'abîme, à cause de l'effroyable profondeur de ses maux ; tantôt le grand lac de la colère de Dieu, à cause de sa vaste étendue ; tantôt l'étang ardent, tantôt la fournaise de feu, la Géhenne, et les malheureux qui y sont plongés s'appellent les damnés ou les réprouvés.
Le premier tourment de l'enfer, qu'on appelle la peine du dam, est la privation de la vue et de l'amour de Dieu : peine cruelle, tourment insupportable au delà de tout ce que nous pouvons imaginer ici-bas de plus affreux. L'âme de l'homme ne peut être satisfaite que par la possession de Dieu ; il y a en elle un penchant violent et irrésistible qui la porte vers lui comme vers son souverain bien. Ce penchant est arrêté et suspendu pendant cette vie par une infinité de créatures qui l'attachent et la trompent sans pouvoir la satisfaire ; mais dès que l'âme du pécheur est séparée de son corps, éloignée de tous les objets qui l'attachaient ici bas, elle se trouve dans un vide épouvantable qu'elle veut remplir en s'unissant à Dieu. Emportée par l'impétuosité de ses désirs, elle s'élance vers lui comme vers le centre unique de son repos ; mais Dieu la repousse avec indignation et la bannit à jamais de sa présence. Elle a perdu Dieu, elle l'a perdu par sa faute, elle a perdu pour toujours ce Bien suprême et en le perdant elle a tout perdu et elle s'est perdue elle-même !...
Le second tourment de l'enfer, qu'on appelle la peine du sens, est un feu dévorant qui ne s'éteindra jamais. En quoi consiste-t-il ? Est-ce un feu matériel ? La Sainte Vierge, le 13 juillet 1917, a montré l'enfer à Jacinthe, François et Lucie. C'est un feu qui brûle et qui dévore ses victimes sans les consumer.
Les tourments de l'enfer sont éternels, c'est-à-dire qu'ils ne finiront jamais ; c'est un article de foi catholique qu'un chrétien ne peut révoquer en doute. Les passages des divines Écritures sont, à cet égard, clairs et formels : Les méchants dit Jésus-Christ, iront au supplice éternel, et les justes à la vie éternelle (Matth. XXV, 46); et, à la fin du monde, il prononcera contre les réprouvés cette terrible sentence : Allez, maudits, au feu éternel (Matth. XXV, 41).




D : Quels sont ceux dont les âmes vont en enfer ?
R : Ceux dont les âmes vont en enfer sont tous ceux qui meurent en état de péché mortel, quand ils n'en seraient coupables que d'un seul.

Tous ceux qui, au moment de la mort, sont coupables de péché mortel, sont aussitôt précipités dans l'enfer, pour y être tourmentés jour et nuit pendant toute l'éternité. Il n'est pas nécessaire pour cela d'avoir sur la conscience un grand nombre de fautes graves ; une seule suffit, parce qu'il n'en faut qu'une seule pour donner la mort à l'âme et la rendre ennemie de Dieu, et, par conséquent digne de l'enfer. Aussi, comme nous ne savons ni le jour ni l'heure de notre mort, nous devons toujours nous tenir près en prenant bien soin de l'état de notre âme par la confession fréquente et par le sacrement de pénitence.

D : Sur quels textes s'appuie l'Église pour définir le dogme de l'enfer ?
R : Pour définir le dogme de l'enfer, l'Église s'appuie sur les Évangiles et sur la théologie.

A — De nombreux passages des Évangiles parlent de l'enfer. Rappelons brièvement les enseignements des livres saints :
1. — Il est de foi que les damnés subiront la double peine du dam et du sens. Au jugement dernier, Jésus-Christ dira aux réprouvés : « Retirez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel. » (Matthieu, XXV, 41).
Il est certain que le feu de l'enfer est un feu, non pas métaphorique, mais réel, car, dit saint Thomas, un châtiment corporel peut seul s'adapter à la nature des corps des réprouvés. Le 30 avril 1890, la Sacrée Pénitencerie était consultée sur le cas suivant : « Un pénitent se présente au confessionnal et, entre autres choses, il déclare qu'à son avis le feu de l'enfer est non pas réel mais métaphorique, en ce sens qu'on donne aux peines de l'enfer de quelque nature qu'elles soient, le nom de feu par manière de parler... » Que fera le confesseur ? A cette question la Sacrée Pénitencerie répondit : « Il faut instruire avec soin de tels pénitents, et s'ils se montrent opiniâtres ne pas les absoudre ». Il résulte de ce texte que le feu de l'enfer n'est pas une simple image utilisée pour représenter une souffrance aiguë de quelque nature qu'elle soit.
2. — Il est de foi que les peines de l'enfer ne seront pas égales pour tous les damnés, mais seront proportionnées à la gravité et au nombre de leurs péchés. Cette vérité a été définie par le Concile de Florence, en 1439.
3. — Il est de foi que l'enfer est éternel. Jésus-Christ nous dit dans l'Évangile : « Ceux-ci (les réprouvés) iront au supplice éternel, mais les justes à la vie éternelle » (Matthieu, XXV, 46). Si l'enfer n'était pas éternel, Dieu n'aurait pas suffisamment sanctionné sa loi, car, dit très bien un théologien moderne : « L'homme est ainsi fait, que le définitif et l'éternel réussissent seuls à contenir la violence de ses passions. »
4. — Il est de foi que tous les adultes sans aucune exception seront sauvés ou damnés, car tous les hommes ressusciteront à la fin du monde et seront jugés par Jésus-Christ ; après quoi : « Ceux-ci (les réprouvés) iront au supplice éternel, mais les justes à la vie éternelle ». Il faut entendre par justes ceux-là seuls qui jouiront de la grâce sanctifiante. Comme on le voit il n'y a de lieu intermédiaire entre le ciel et l'enfer que pour les enfants morts sans baptême (voir rubrique "Droit à la vie".
5. — Il est de foi que les âmes de tous ceux qui mourront en état de péché mortel, n'eussent-ils commis qu'une seule faute grave, descendront, immédiatement en enfer. Cette vérité a été définie par le pape Benoît XII.

B — Les textes doctrinaux du Magistère de l'Église catholique sur l'enseignement de l'enfer sont les suivants :
1. — Symbole « Quicunque », dit d'Athanase (entre 430 et 500) : « Quiconque veut être sauvé, doit avant tout, tenir la foi catholique : celui qui ne la garde pas intègre et inviolée ira, sans aucun doute, à sa perte éternelle (…) Tous les hommes ressusciteront avec leurs corps et rendront compte chacun de leurs actes ; ceux qui ont bien agi iront dans la vie éternelle, mais ceux qui auront mal agi, au feu éternel. Telle est la foi catholique : si quelqu'un ne la croit pas fidèlement et fermement, il ne pourra être sauvé. »
2. — Concile d'Arles, en 473. Lettre de soumission du prêtre Lucidus : « Selon les statuts du vénérable concile, je condamne avec vous ces opinions (…) — Celle qui dit qu'il n'y a pas de feu ni d'enfer.
3. — Synode de Constantinople, en 543. Anathèmes contre Origène (la thèse qui niait l'éternité des peines de l'enfer était tirée de la doctrine même d'Origène et de quelques autres Pères sur "l'apocatastase universelle" à laquelle s'était déjà opposé saint Augustin) : « 9. Si quelqu'un dit ou pense que le châtiment des démons et des impies est temporaire, et qu'il prendra fin après un certain temps, ou bien qu'il y aura restauration des démons et des impies, qu'il soit anathème. »
4. — Lettre d'Innocent IV à l'Évêque de Tusculum, le 6 mars 1254) : « 24. Si quelqu'un meurt sans pénitence en état de péché mortel, il ne fait pas de doute qu'il sera tourmenté pour toujours par les feux de l'enfer éternel. »
5. — IIème Concile de Lyon (XIVème œcuménique), 4ème session (6 juillet 1274). « Pour les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel (…), elles descendent immédiatement en enfer, où elles reçoivent cependant des peines inégales. » Texte repris littéralement lors du Concile de Florence avec la Bulle « Laetentur Coeli » d'Eugène IV, le 6 juillet 1439).
6. — Constitution « Benedictus Deus » de Benoît XII, le 29 janvier 1336) : « Nous définissons que, selon la disposition générale de Dieu, les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent aussitôt après leur mort en enfer, où elles sont tourmentées de peines éternelles (…) ».
7. — Concile de Trente (XIXème œcuménique), 6ème session, 13 janvier 1547. Décret et Canons sur la justification : « 8. Si quelqu'un dit que la crainte de l'enfer, qui nous fait nous réfugier, en déplorant nos péchés, dans la miséricorde de Dieu, ou renoncer au péché, est elle-même un péché ou rend le pécheur pire encore : qu'il soit anathème ».

SOURCE : www.fatima.be

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum