La véritable Église de Jésus-Christ : l'Église Catholique !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La véritable Église de Jésus-Christ : l'Église Catholique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La véritable Église de Jésus-Christ : l'Église Catholique !

Message  Octo le Dim 9 Oct 2011 - 14:20

LA VÉRITABLE ÉGLISE DE JÉSUS-CHRIST : L'ÉGLISE CATHOLIQUE !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jésus-Christ, l'Alpha et l'Oméga,le Premier et le Dernier, le Maître-de-tout (1), connaissait d'une connaissance prophétique l'avenir de son Église. Pouvait-il d'ailleursl'ignorer puisqu'il a prophétisé l'avenir du monde en décrivant le jugementdernier ? (2) Il savait ce qu'il y adans l'homme (3) et tout ce quidevait lui arriver (4) ; et en affirmant lui-même qu'il savait d'où il venait et où il allait (5),il prouva indiscutablement qu'il avaitparfaitement conscience de sa Divinité (6). Dès que son âme a étéunie à son corps ou dès son entrée dans le monde, il déclara à son Père duciel : " Voici, je vienspour faire ta volonté " (7). Il est donc impensable qu'ilait pu négliger quoi que ce soit pour assurer la pérennité et l'indéfectibilitéde son Église. Le penser reviendrait à nier qu'en lui habite toute la plénitude de la Divinité (8) ou ànier qu'il est le Fils unique de Dieu, leVerbe de Dieu qui s'est fait chair, et Dieu même, Celui par quitout a été fait, et sans qui rien ne s'est fait de ce qui s'est fait (9).Il lui a suffit de dire à Pierre que les portes de l'enfer ne prévaudront pascontre son Église pour que rien ne puisse plus empêcher sa parole des'accomplir ou sa promesse de se réaliser (10). Sa parole pouvait-elle restersans effet dans l'histoire chrétienne ? Quoidonc ? La malice ou l'infidélitéde certains membres de l'Église va-t-elle annuler la fidélité de Dieuà l'égard de l'Église de son Fils bien-aimé ? Certes non ! (11) Outre cela, si l'Église avait sombrédans l'apostasie dès la fin du premier siècle, vers quelle autorité noustournerions-nous pour être assurés d'avoir entre nos mains des écritsvéritablement inspirés de Dieu ? (12) Dieu le Père n'avait nul besoind'attendre le XVIe siècle avec Luther (13) ou quelque autre hommeprovidentiel pour reconstituer ou rétablir l'Église de son Fils unique aprèsavoir laissé le monde dans l'ignorance de la Vérité durant des siècles(14) : Il avait choisi le bienheureux Apôtre Pierre et, en celui-ci, sessuccesseurs (15), et Il avait le pouvoir de les rendre infaillibles en matièrede foi et de mœurs. Les hommes étant ce qu'ils sont, combien de foisaurait-il fallu rétablir l'Église de Jésus Christ si le Christ, qui estressuscité des morts et par conséquent vivantpour les siècles des siècles (16), ne continuait pas à détenir lepouvoir de Dieu même pour soutenir son Église et tout spécialement ses vicairessuprêmes et successifs sur la terre ? (17) N'est-il pas écrit que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père degloire, a tout mis sous les piedsde son Fils unique, et l'a constitué, au sommet de tout, Tête pour l'Église,laquelle est son Corps ? (18) Toutes les paroles du Christ, oudu Verbe incarné, la deuxième Personne de la Très Sainte Trinité,s'accompliront, parce qu'elles sont divines. Elles sont substantielles :elles réalisent ou opèrent ce qu'elles disent (19). Il ne peut pas en êtreautrement. Ne pas le croire serait manquer de foi, et même de bon sens, car,reprenant le cardinal Newman, s'il y a unerévélation, il faut qu'il existe une autorité, et il n'y a pas d'autre autoritéqu'elle (20). " Et, ditce cardinal, si la nécessité d'un arbitreinfaillible dans les disputes religieuses est d'une importance si haute et d'unintérêt si puissant dans tous les âges du monde, elle l'est encore beaucoupplus dans ces temps, où l'intelligence humaine est si active, la pensée sifertile, et l'opinion si indéfiniment divisée. [...] mais dans un siècle où laraison, comme on le dit, est le soutien de la vérité et du bon droit, il estparfaitement évident alors, même pour celui qui connaît peu le monde, que siles choses sont abandonnées à elles-mêmes, chaque individu aura sa propremanière de les envisager, et suivra sa propre inspiration ; que deux outrois personnes s'accorderont ensemble aujourd'hui pour se séparer demain ; que l'Ecriture sera lue et interprétée de diverses manières, et l'histoireanalysée d'une manière subtile, mais avec des pratiques différentes ; quela philosophie, le goût, le préjugé, les passions, les partis, les caprices, n'aurontpas de règle commune s'il n'y a pas quelque pouvoir suprême pour contrôlerl'opinion et diriger les esprits. Il ne peut pas y avoir de combinaison baséesur la vérité, sans un organe de vérité. " (21.)



1) Apocalypse, I, 8, 17-18 ;XXII, 12-13 : " C'est moi l'Alpha et l'Oméga, dit le SeigneurDieu, " Il est, Il était et Il vient, le Maître-de-tout. [...] A savue, je tombai à ses pieds, comme mort ; mais lui me toucha de sa maindroite en disant : 'Ne crains rien, c'est moi, le Premier et le Dernier,le Vivant ; j'ai été mort, et me voici vivant pour les siècles dessiècles, détenant la clef de la Mort et de l'Hadès. [...] Voici que mon retourest proche, et j'apporte avec moi le salaire que je vais payer à chacun, enproportion de son travail. Je suis l'Alpha et l'Oméga, le Premier et leDernier, le Principe et la Fin. "

S. Jean, XVII, 1, 4 :

"Père, l'heure est venue :glorifie ton Fils... Pour moi, je T'ai glorifié sur la terre, ayant achevé l' œuvre que Tu m'as donné à faire; et maintenant, ô Père, glorifie-moi auprès de Toi de la gloire quej'avais auprès de Toi avant que le monde fût."

S. Jean, XIX, 30 (Jésus sur lacroix) :

" Tout est accompli." [Par cette sixième parole prononcée sur la croix,Jésus nous révèle la pleine conscience qu'il avait d'avoir jeté dans son Égliseterrestre ou militante un fondement assuré pour son Église céleste outriomphante et glorieuse, ayant entièrement achevé son œuvre de rédemptiondu genre humain.- " A la croix, dit Bossuet dans son Discours sur l'histoire universelle,Jésus, maître de la vie et de toutes choses, regarde dans les prophéties ce quilui restait à faire ; il l'achève, et dit enfin : Tout est accompli. A ce mot, tout change dans le monde ; la loicesse, ses figures passent, ses sacrifices sont abolis par une oblation plusparfaite."]

Apocalypse, XXI, 5, 6 :

" Celui qui était assis sur le trône dit : ' Voici que jerénove toutes choses.' [...] Puis il me dit : 'Tout estaccompli.' " [Le verset 6 confirme l'achèvement de l'œuvre de Dieu : Ilne se reprendra pas. Et c'est tout à fait compréhensible, parce qu'Il est Dieu.Autrement dit : toute secte est vaine.]

2) Cf. S. Matt. XXIV, 1-35 (la finde Jérusalem et du monde) ; XXV, 31-46 (le jugement dernier) ;XXIV, 3 : " Dis-nous quand cela sera et quel sera le signe deton second avènement (parousie) et de la fin du monde " ; XXV,31 : " Or quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire[...] "

3) S. Jean, 2 : 24-25 :" Mais lui, Jésus, ne se confiait pas à eux, car il les connaissaittous. Et parce qu'il n'avait pas besoin qu'on rendit témoignage au sujet del'homme, car lui-même savait ce qu'il y avait dans l'homme. "

4) S. Jean, XVIII, 4 :" Jésus donc, sachant tout ce qui devait lui arriver,sortit. " - Id., VI, 64 : " Car Jésus savait dès lecommencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas et qui était celui qui letrahirait. " - Id., XIII, 1, 3, 11 et 38 : " Or,avant la fête de Pâques, Jésus sachant que son heure était venue de passer dece monde à son Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aimaextrêmement [...] sachant que le Père avait tout remis en ses mains et qu'ilétait venu de Dieu et retournait à Dieu [...] Il savait, en effet, qui lelivrerait. [...] Jésus répond à Simon-Pierre : 'Tu donneras ta vie pourmoi ? [...] En vérité, en vérité, je te le dis : le coq ne chanterapas avant que tu m'aies renié trois fois'. " (cf. S. Matt., XXVI,34.) - S. Marc, X, 32-34 : " Et prenant de nouveau les Douzeauprès de lui, il se mit à leur dire ce qui devait lui arriver : Voicique nous montons à Jérusalem. Et le Fils de l'homme sera livré aux princes desprêtres et aux scribes. Et ils le condamneront à mort et le livreront auxGentils. Et ceux-ci se moqueront de lui et cracheront sur lui, et le flagellerontet le feront mourir. Mais, après trois jours, il ressuscitera'. " -S. Jean, XIV, 29 : " Et maintenant je vous l'ai dit avant quecela n'arrive, afin que, quand ce sera arrivé, vous croyiez. " - S.Luc, IX, 47 : " Mais Jésus, sachant la pensée de leur cœur[...] " - S. Jean, XII, 32-33 : " ' [...] Et moi,quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai tous les hommes à moi.' Il ditcela, signifiant de quelle mort il devait mourir. " - S. Jean, XVI,32 : " Voici que l'heure vient, et elle est venue, où 'vousserez dispersés' (a) chacun chez vous et vous me laisserez seul. " -S. Jean, VII, 28-29 : " Or je ne suis pas venu demoi-même ; mais il est véridique, Celui qui m'a envoyé, et vous, vous nele connaissez pas. Moi je le connais, parce que je suis d'auprès de lui, et quec'est lui qui m'a envoyé. "

a) Cf. Zach., XIII,7 ; S. Matt., XXVI, 31 ; S. Marc, XIV, 27.

5) S. Jean, VIII, 14 :" Bien que je me rende témoignage à moi-même, mon témoignage estvrai ; parce que je sais d'où je suis venu et où je vais, tandis que vousne savez ni d'où je viens ni où je vais. "

6) S. Jean, XVII, 5 :" [...] et maintenant, ô Père, glorifie-moi auprès de toi de lagloire que j'avais auprès de toi avant que le monde fût. " - Id.,VIII, 38, 40, 54-55, 58 : " Ce que j'ai vu auprès de mon Père,je le dis [...] [moi] un homme qui vous ai dit la vérité que j'entendis auprèsde Dieu ! [...] C'est mon Père qui me glorifie, dont vous dites :C'est notre Dieu. Et vous ne le connaissez pas : mais moi, je leconnais. "

7) Hébreux, X, 5-9 :

« C'estpourquoi, enentrant dans le monde, le Christ dit :“Tu n'as voulu ni sacrifice nioblation ; mais tu m'as façonné un corps. Tu n'as agréé ni holocaustes nisacrifices pour les péchés. Alors j'ai dit : Voici je viens, car c'est demoi qu'il est question dans le rouleau du livre, pour faire, ô Dieu, ta volonté(Psaumes, 40 : 7-9).” Il commence pardire : Sacrifices, oblations,holocaustes, sacrifices pour les péchés, tu ne les as pas voulus ni agréés, -et cependant ils sont offerts d'après la Loi, -alors il déclare : Voici,je viens pour faire ta volonté. Il abroge le premier régime pourfonder le second. Et c'est en vertu de cette volontéque nous sommes sanctifiés par l'oblationdu corps de JésusChrist, une fois pour toutes. » [De cette citation et en vertu de l’union dans lapersonne du Verbe éternel de sa Divinité et de sa très sainte humanité, on doitcroire que dès la création et l’infusion de l’âme très-sainte denotre Seigneur Jésus-Christ, celui-ci, en tant qu’homme, étaitparfaitement conscient de sa Divinité, car pas un seul instant il n’a étéhomme pur, puisque, dès le sein de sa très-sainte Mère, son âme fut béatifiéepar la vision et par l’amour béatifique, dans un corps qui ne pouvaitêtre que parfait et pas plus grand qu’une abeille (a).]

a) Jérémie, 31 : 22 : « Unefemme entourera un homme ».

8) Ép. aux Col., II, 9 :" Car en lui habite corporellement la plénitude de laDivinité. "

9) S. Jean, I, 18, 14, 1, 3,10 : " Personne n'a jamais vu Dieu : un Dieu Fils unique,étant dans le sein du Père, Celui-là l'a fait connaître. [...] Oui, le Verbes'est fait chair et il a habité parmi nous - et nous avons contemplé sa gloire,gloire qu'un tel Fils unique tient d'un tel Père - plein de grâce et de vérité.[...] Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et leVerbe était Dieu. [...] Tout s'est fait par lui, et sans lui rien ne s'est faitde ce qui s'est fait. [...] Il était dans le monde - et le monde a été fait parlui - et le monde ne le connut pas. "

10) S. Matthieu, XVI, 18 :" Et moi, je te dis que tu es 'Pierre' et [que] sur cette pierre jebâtirai mon Église et [que] les portes de l'enfer ne prévaudront pas contreelle ! " - Sur la pierre, cf. Genèse, XXVIII, 11-12, 18-19, 22.

11) Romains, 3 : 3-4.

12) S. Jean, VI, 68 :" Simon-Pierre lui répondit : 'Seigneur, à quiirions-nous ? Tu possèdes des paroles de vie éternelle ; et nouscroyons et nous savons que tu es le Saint de Dieu ! '"

13) Blaise Pascal (1623-1662), Pensées, éd. de Cluny, Paris, 1942, n°305 : " Luther. Tout, hors le vrai. "

14) Cf. " La grandeapostasie, considérée à la lumière de l'histoire scripturaire etséculière ", par James E. Talmage, ouv. publié par l'Église deJésus-Christ des Saints des Derniers Jours ou l'Église mormone, Salt Lake City,Utah, U.S.A.,. et imprimé en Allemagne, 1980.- Cet ouvrage, qui constitue un réquisitoireviolent et implacable contre la papauté, reprend un commentaire du passage de 2Thessaloniciens 2 : 3-4 cité maintes et maintes fois par les diversesdissidences chrétiennes, en imputant l'apostasie à l'Église de Rome et enconcluant que " l'homme de péché ", l'Antéchrist, est lepape en général, commentaire lamentable qui ne voit pas dans ce passage que saintPaul parle manifestement du temps de la génération de" l'impie " qui marquera la fin du temps des nations ou dusixième Jour du monde, et le commencement du septième Jour avec la résurrectiondes justes et le Règne millénaire du Christ. - Cf. Louis de Boanergès, Bientôt le Règne millénaire, historique apologétique du millénarisme tome 2, 491 pages, en dépôtà : D.P.F., B.P. 1, 86190 Chiré-en-Montreuil, tél. 05 49 51 83 04, ouvrage d’une qualité exceptionnelle quiconstitue une véritable somme sur un sujet qui nous concerne tous, nouvelleéconomie du IIIe Age que Dieu seul instaurera en une seule fois après la chute apocalyptiquede l’Antéchrist. Cf. également SaintIrénée de Lyon, vers 135/140-202/203, honoré commemartyr, Contre leshérésies ou Lafausse gnose démasquée et réfutée, L’identité du Dieucréateur et du Dieu Père prouvée par l’enseignement des Écritures relatifà la fin des temps, IIIePartie, L’Antéchrist etl’apostasie, V 25,1 à V, 36, 3 ; Apocalypse, 20 : 1 à 6 ; Matt.,24 : 27 ; Marc, 13 : 26 ; Luc, 21 : 27 ; 14 :14 (résurrection des justes) ; Actes, 1, 1 (Actes de S. Luc, auteurégalement du troisième Évangile portant son nom), 3 et 6 (Règne du Christ).

Les mormons s'imaginent que les catholiques croient quel'Esprit-Saint ne dirige plus personne depuis l'ascension de Jésus. Sans douten'ont-ils jamais lu de bons traités de théologie dogmatique et de théologiemystique (1) et connaissent-ils mal l'histoire de l'Église catholique et de sessaints. Il est vrai que cette Église enseigne que la Révélation a été closeavec les Apôtres. Mais les mormons semblent oublier que la preuve de cettethèse se présente pourtant clairement dans les Livres saints (2). Il convientégalement de préciser que l'Église catholique, toujours en accord avec lesSaintes Écritures, déclare jouir de l'assistance du Saint-Esprit en certainescirconstances et même dans son Magistère ordinaire lorsque c’est le Papequi s’exprime. Ne voyons-nous pas que cette déclaration serait absolumentvaine si le Saint-Esprit n'avait plus à éclairer qui que ce soit ? Et à quoibon le sacrement de Confirmation ? Tout chrétien, en effet, par la vertu de ceSacrement, reçoit l'Esprit-Saint pour perfectionner la grâce de son Baptême etfaire de lui un apôtre zélé du Christ (3). Sainte Thérèse d'Avila, Docteur del'Église catholique, par ses écrits, prouve qu'elle était quasi continuellementsoutenue, éclairée et dirigée par l'Esprit de Dieu et dans sa vie intérieure etdans ses œuvres de Mère Fondatrice du Carmel ? — et non pas parsa seule raison ! Et nous aurions pu aisément choisir d'autres exemplesqui jalonnent de siècle en siècle la vie de l'Église de Jésus-Christ fondée surl'Apôtre Pierre et sur ses successeurs. Il faut donc bien distinguer ce qui estclos de ce qui ne l'est pas. Quant à la Bible, nous ne pouvons quand même pasen user à notre guise en changeant ce qui ne correspond pas à nos vuespersonnelles ou en lui faisant dire n'importe quoi. Toute la question est là.Soyons donc sérieux. Les mormons, il est vrai, à ce sujet, comme les Témoins deJéhovah (et bien d'autres sectes), ne savent plus trop où ils en sont (4). Lescatholiques sont quand même un peu plus logiques et surtout plus en accord avecla Parole de Dieu et avec leur Tradition qui remonte jusqu'à l'Église primitive(5). La substance de la doctrine chrétienne nous a été communiquée par leChrist et ses Apôtres (6). C'est cela qui ne change pas, mais il serait erronéd'en conclure que rien de cette doctrine n'est plus susceptible dedéveloppement et d'éclaircissement sous la direction de l'Esprit-Saint (7). L'application de la Révélation divine àchacun des fidèles du Christ durera jusqu'à la fin des temps (8). – Surle mormonisme, cliquez sur : mormon.htm

1) Cf. Bartmann (Mgr), Précis de théologie dogmatique, 2 tomes,éd. Salvator, Mulhouse, 1947, tome Ier, chap. II, § 4, 3, pp. 29-31; Tanquerey (Ad.), Précis de théologieascétique et mystique (ouvrage classique de l'Église), Société de S.Jean l'Évangéliste, Desclée & Cie, Paris-Tournai (Belg.)-Rome, 1928, liv.III, chap. III, art. I, I. Révélationsprivées, pp. 932-946 ; Maried'Agréda (1602-1665), abbesse de l'Ordre de S. François, La Cité mystique de Dieu, 3 vol., éd.Saint- Michel, Saint-Cénéré (Mayenne), 1970, vol. I, prologue général duTrès-Révérend Père Joseph Ximenès Samaniego, général de l'ordre deSaint-François, et après, évêque de Placentia, pp. 55-301 ; Meynard(André-Marie), O. P., Traité de la vieintérieure, 2 vol., Petite Somme de théologie ascétique et mystiqued'après l'esprit et les principes de saint Thomas d'Aquin (adaptation del'ouvrage de Thomas de Walgornera, O. P., vers milieu du XVIIe siècle, intituléMystica Theologia Doctoris Thomæ, oùse trouve recueillie et classifiée toute la doctrine de saint Thomas d'Aquinsur les trois voies, ascétique, mystique et unitive), Librairie Jules Vic,Paris, 1885, Seconde Partie, Théologie Mystique,chap. III : Des révélations, n° 322 : « Il y a toujours eu des âmes éclairées par l'esprit deprophétie : c'est un fait constaté par l'Écriture et par l'autorité del'Église dans les procès de canonisation. Contester la possibilité desrévélations privées, ce serait méconnaître l'un des caractères de sainteté dela véritable Église et la souveraine puissance de Dieu. »

2) Cf. S.Matthieu, V, 17 (Jésus est venu pouraccomplir la loi ou les prophètes) ; XXIII, 8-10 ; S. Jean, VIII,34-38 ; XIV, 6 ; X, 7 ; I, 17-18 (" la grâceet la vérité sont venues par Jésus-Christ ") ; XVI, 13 (Jésus à sesdisciples : " L'Esprit devérité vous conduira dans toute la vérité ") ; XIV,16-18, 26 (Jésus à ses disciples : " Le Père vous donnera unautre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, l'Esprit devérité... il sera avec vous... Je ne vous laisserai pas orphelins... l'Esprit-Saint vous enseigneratoutes choses ") ; XVI, 12 : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire,mais vous ne pouvez pas les porter actuellement. Quand il viendra, lui, l’Esprit de Vérité, il vous guidera vers lavérité totale ; car il ne parlera pas de lui-même, mais tout cequ’il entend, il le dira, et il vous annoncera l’avenir. Il meglorifiera, car il prendra de ce qui est mien, et il vous l’annoncera.Tout ce qu’a le Père est mien. Voilà pourquoi je vous ai dit : ilprend de ce qui est mien, et il vous l’annonce. » ;II Timothée,I, 13-14 : "Inspire-toi des saines paroles que tu as entendues de moidans la foi et la charité qui sont dans le Christ Jésus. Garde le bon dépot avec l'aide duSaint-Esprit qui habite en nous." ; II Thessaloniciens, II, 15 :"Ainsi donc, frères, tenez ferme et gardezles traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit parlettre." ; S. Matthieu, XXVIII, 19 (Jésus à ses onzedisciples : " Allez, faites de toutes les nations des disciplesles baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit... Et voici je suis avec vous tous les joursjusqu'à la fin du monde. " (Par cette parole Jésus-Christ assure la perpétuelle durée duministère ecclésiastique) ; Apocalypse, XXI, 5- 6 ; S. Jean, XIX, 30(Jésus dit : " Tout estaccompli. ", i.e. l'œuvre du Christ est achevée) ; S.Jean, I, 16 (S. Jean : " Etde la plénitude de Jésus, nous avons tous reçu. ") ;Apocalypse, I, 17 ; III, 14 ; XXI, 5-6 ; I S. Jean, V, 11(Jésus est le commencement et la fin de toutes choses) ; Romains, X,4 ; I Corinthiens, III, 11 ; Éphésiens, I-III ; Colossiens,I-II (prééminence du Christ) ; Actes, II, 17 ; Hébreux, I, 1(" Dieu, dans ces derniers jours,nous a parlé par le Fils ") ; Galates, IV, 3-5 ; Éphésiens, I, 9-1O (le temps fixé par Dieuatteint son terme en Jésus-Christ).

Ste Thérèse d'Avila, Vie, chap. V, § I :

" J'entendis les parolessuivantes, sans voir qui les proférait ; mais je compris très bien que c'étaitla Vérité même : ' Ce n'est pas une petite faveur que celle que je t'accorde ;c'est une de celles dont tu m'es le plus redevable. Tout le mal qui arrive en ce monde vient de ce qu'on ne connaît pasclairement les vérités de l'Écriture dont cependant le moindre point nemanquera pas de s'accomplir.' "

Saint François de Sales (évêque etDocteur de l'Église), Traité de l'Amour deDieu, livre VII, chapitre VI :

"... vivant selon lescommandements de Dieu, nous ne sommes pas pour cela hors de notre inclinationnaturelle. Mais, outre les commandements divins, il y a des inspirations célestes, pour l'exécutiondesquelles il ne faut pas seulement que Dieu nous élève au-dessus de nosforces, mais aussi qu'il nous tire au-dessus des instincts et des inclinationsde notre nature ; d'autant qu'encore que ces inspirations ne sont pascontraires à la raison humaine, elles l'excèdent toutefois, la surmontent etsont au-dessus d'icelle : de sorte que lors, nous ne vivons pas seulement unevie civile, honnête et chrétienne, mais une vie surhumaine, dévote etextatique, c'est-à-dire une vie qui est en toute façon hors et au-dessus denotre condition naturelle."

Pape Pie XI, Lettre encyclique"Miserentissimus Redemptor"(Notre très miséricordieux Rédemptor)du 8 mai 1928, les Révélations de Jésus-Christ du 27 décembre 1673 à sainteMarguerite-Marie de Paray-le-Monial, Secrétariat des Œuvres duSacré-Cœur, 9, rue Chervier, Paray-le-Monial :

" [...] Les plaintes que le très doux Jésus fit àMarguerite-Marie Alacoque, quand il daigna lui apparaître, les désirs et lesdemandes qu'il lui envoya à l'égard des hommes et pour leur bien, unepartie des fidèles les ignore peut-être encore et les autres ne s'en soucientpoint ; aussi, Vénérables Fils, Nous plaît-il de vous entretenir quelquesinstants du devoir de l'amende honorable qui nous lie envers le Cœur Sacréde Jésus, afin que vous l'enseigniez avec soin chacun à votre troupeau et quevous l'exhortiez à suivre ce que Nous allons vous exposer. [...]

" Quand le Christ apparut à Marguerite-Marie, il lui déclaral'infinité de son amour et en même temps, sur un ton attristé, il se plaignitde tant d'injures que lui infligeait l'ingratitude des hommes, s'exprimant par ces paroles qu'il plaise àDieu de garder dans l'âme des chrétiens pieux et de ne jamais oublier : 'Voicice Cœur, dit-il, qui a tant aimé les hommes et les a comblés de tant debienfaits et qui, pour son amour infini, non seulement ne reçoit pas dereconnaissance, mais subit les négligences et les injures, et cela parfois dela part de ceux qui sont tenus par un devoir d'amour particulier.' [...]

" Aussi, Nous ordonnons etprescrivons que, chaque année, en la fête duSacré-Cœur de Jésus dans toutes les églises du monde entier,soit récitée solennellement l'amende honorable à Notre Sauveur très aimant,selon la formule même qui est jointe à cette Encyclique, afin que toutes nosfautes soient déplorées et que soientréparés les droits outragés du Christ souverain Roi et Seigneur très aimant.

" Sans aucun doute, VénérablesFrères, l'institution de cette saintedévotion, étendue à l'Église entière, apportera de nombreux et grands bienfaitsnon seulement aux personnes privées, mais à l'Église, à l'État et à la famille; Notre Rédempteur a, en effet, promis lui-même à Marguerite-Marie,que 'tous ceux qui honoreraient ainsi son Cœur, recevraient d'abondantesgrâces célestes.' "

3) S. Luc, XXIV, 49 :" Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; maisvous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la Vertu d'enhaut. "

4) Cf.Christian Piette, Lumière sur le Mormonisme,Éditeurs de Littérature Biblique a. s. b. I., Chaussée de Tubize,479, 1420 Braine-l'Alleud, Belgique, 1981. [Ouvrage absolument remarquable dontnous avons personnellement vérifié l'exactitude des références avec l'aideattentionnée de l'auteur. Le polythéisme des mormons est patent et lesvariations de leurs textes, dits canoniques, les disqualifient sans appel.Nous n'irons donc pas plus loin. Dieu leur a-t-il envoyé "une puissanceactive d'égarement qui les porte à croire au mensonge pour n'avoir pasaccueilli l'amour de la vérité qui les eût sauvés" ? Nous nous posons sérieusementla question, car leur aveuglement paraît bien mystérieux (a). Puisse Notre Dameles aider à se défaire de l'emprise que le prince du mensonge semble exercersur eux !].- Cf. également René Guénon, Mélanges,chap. V : Les origines du Mormonisme, nrf, Éditions Gallimard,1976.

a) Cf. II Thessaloniciens, II, 7 et9-11.

5) II Thessaloniciens, II, 15 :"Ainsi donc, frères, tenez ferme et gardez les traditions que nous vousavons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre."

6) II S. Jean, 9 : Quiconque vaplus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu ; celuiqui demeure dans cette doctrine a le Père etle Fils." ; S. Jean, VII, 16-17 : "Jésus répondit auxJuifs : 'Ma doctrine n'est pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé. Si quelqu'un veut faire Sa volonté, il connaîtra si ma doctrineest de Dieu, ou si je parle de moi-même'." ; Ibid., XVIII, 20 : 'Jésusrépondit au grand prêtre, Caïphe : 'J'ai parlé ouvertement au monde ; j'aitoujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifss'assemblent, et je n'ai rien dit en secret'." ; Galates, I, 8-9 :"Eh bien! Si jamais quelqu'un, fût-ce nous-même, fût-ce un ange venu duciel, vous prêchait un évangile autre que celui que nous avons prêché, qu'ilsoit anathème! Je le redis à cette heure : si quelqu'un vous prêche unévangile autre que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème!"

7) Cf. S. Matthieu, 13 : 31-33 ; S. Marc, 4 : 30-32 ; S. Luc, 13 : 18-19 (surles paraboles du grain de sénevé et du levain) ; S. Marc, 4 : 26-29 ; S.Luc, 8 : 11 ; S. Matthieu, 4 : 4 (sur la parabole du semeur); S. Matthieu, XIII, 52 (doctrine vivante, i.e. à la fois ancienne et nouvelle); S. Jean, 16 : 12-13 (développement doctrinal).

8) S. Matthieu, XXVIII, 19 :" Etmaintenant, moi, je serai avec vous toujours, jusqu'à la fin du monde. "

Il n'est pas raisonnableou métaphysiquement possible de soutenir que Dieu, l'Être même ou le grand"Je Suis" et la Connaissance totale, la parfaite identité de l'Êtreet du Connaître, a laissé ses fidèles croupir dans l'apostasie durant dix-septsiècles avant de se décider à établir une nouvelle fois son Église sur laterre. Voyant toutes choses dans un éternel présent et étant infiniment sage ettout puissant, "le Fils bien-aimé par qui et pour qui tout a étécréé" (1) ne pouvait pas se répéter en utilisant d'autres moyens pourreprendre avec plus de succès son œuvre salvatrice. La veille de saPassion, il avait d'ailleurs bien dit prophétiquement à son Père céleste qu'ill'avait glorifié sur la terre, "en ayant achevé ou mené à bonne finl'œuvre qu'il lui avait donné à faire" (2), ce qu'il confirma sur lacroix en disant que "tout avait été achevé ou parfaitement accompli"(3), parole que l'on retrouve sortant de sa bouche au verset 6 du chapitre XXIde l'Apocalypse, alors qu'il est assis sur son trône de gloire.

1 -Colossiens, I, 16 ;

2 - S.Jean, XVII, 4 ;

3 - S.Jean, XIX, 30.



Un pape peut-il devenir hérétique ? Dieupeut toujours rappeler à lui son vicaire suprême sur la terre au cas oùcelui-ci serait sur le point de mentir à l'Esprit-Saint ou d'enseigner unedoctrine fausse en matière de foi ou de morale. L'a-t-il déjà fait ? La réponsen'appartient qu'à Dieu. Tout ce que nous pouvons dire c'est que l'histoire del'Église de Jésus-Christ ne nous donne aucun exemple d'un Pape hérétique. Dieuest maître de la vie et châtie qui il veut au moment toujours opportun (1). Etc’est la raison pour laquelle nous pouvons soutenir qu’un Pape entant que tel ne peut pas être hérétique ou que c’est une contradiction dele soutenir : un Pape ne peut pas être à la fois Pape et hérétique, oualors il n’est qu’un faux Pape. – Cliquez sur : mormon.htm

1 - Cf. Actes des Apôtres, V, 1-11.



15) In beato PETRO : Dans le bienheureux Pierre. Pape Pie IX,Concile Vatican I (1869-1970), Constitution DeEcclesia Christi, chap. 4 : DeRomani Pontificis infallibili magisterio, Définition infaillible, Denzinger, n° 1839.- Cf. ConstitutionApostolique Pastor Æternus, papePie IX, Rome, le 18 juillet 1870.

C.A., Pape Pie IX, 18 juillet 1870,

Constitution dogmatique Pastor Æternus

sur la foi catholique (Conc. Vaticanum, oec. XX,

1869-1870,cap. De fide et ratio, Denz.1797, ed. 18-20 ; cap. 4. De

Romani Pontificis magisterio, Denz. 1836) :



« Mais,bien que la foi soit au-dessus de la raison, il ne saurait pourtant y avoir

jamais de véritable désaccord entre la foi et laraison, attendu que le Dieu qui

révèleles mystères et répand la foi en nous est le même qui a mis la raison dans

l’espritde l’homme et qu’il estimpossible que Dieu se renie lui-même ou qu’une

vérité soit jamais contraire à une autre vérité[…] Le Saint-Esprit n’a pas, en

effet, été promis aux successeurs de Pierre pourleur permettre de publier,

d’après ses révélations, une doctrinenouvelle, mais de garder saintement

etd’exposer fidèlement, avec son assistance, les révélationstransmises par

les apôtres,c’est-à-dire le dépôt de la foi. »

16) Apocalypse, 1 : 18.

17) S. Jean, III, 35 :" Le Père aime le Fils ! Et il a tout remis dans samain. " - S. Matthieu, 28 : 18 : " Et Jésus,s'étant approché, leur parla en ces termes : 'Toute puissance m'a étédonnée dans le ciel et sur la terre'. "

18) Éphésiens, I, 17, 22-23.

19) Genèse, I, 3 :" Dieu dit : 'Que la lumière soit' et la lumièrefut. " - S. Jean, XI, 43-44 : " Ayant ainsi parlé, ilcria d'une voix forte : 'Lazare, viens dehors !' Le mort sortit, liéde bandelettes aux pieds et aux mains. Et son visage était enveloppé d'unsuaire. Jésus leur dit : 'Déliez-le et laissez-le aller'. " -S. Matthieu, VIII, 8, 13 : " [...] dis seulement un mot et monserviteur sera guéri. [...] Et Jésus dit au centurion : 'Va, qu'il tesoit fait selon que tu as cru.' Et le serviteur fut guéri à cetteheure-là. " - S. Marc, IV, 39 : " [...] Et, réveillé,il réprimanda le vent et dit à la mer : 'Silence ! Tais-toi !'Et le vent s'abattit et il se fit un grand calme. " - S. Luc, VII,14-15 : " Et s'étant approché, il toucha le cercueil - ceux quile portaient s'arrêtèrent - et il dit : 'Jeune homme, je te le dis : lève-toi !' Et le mort se mit sur son séant et commença à parler. Et ille remit à sa mère. " - S. Jean, II, 7, 9 : " Jésusleur dit : 'Remplissez d'eau les urnes.' Et ils les remplirent jusqu'enhaut. [...] Lorsque le maître d'hôtel eut goûté l'eau changé en vin , il appelal'époux et [...] "

20) Développement de la doctrine chrétienne - preuves de la vérité de la foi catholique, parle docteur John Henri Newman, trad. de l'anglais, chap. II, p. 117, lib.-éd.Henri Aniéré, Paris 1867.

21) Id., pp. 118 et 119.

LeChrist seul a donné au monde la Vérité . Il s'est même identifié à celle-ci endisant : " Je suis la Voie,et la Vérité, et la Vie " (A), et il a bâti son Église surl'apôtre Pierre, son unique vicaire suprême sur la terre, en priant toutspécialement pour lui afin que sa foi ne défaille pas et qu'il affermisse sesfrères (B). C'est vers cette Église, qui est catholique, apostolique etromaine, qu'il convient de se tourner pour recevoir la vérité en matière de foiet de morale (C). L'Église romaine seule, en tant que Mère et Éducatrice detous les peuples, est infaillible et impérissable par un privilège duChrist ; et l'évêque de Rome est le seul héritier de saint Pierre qui a,dans cette Église, toute l'unique autorité de Jésus-Christ, sans qu'elle soitpartagée ou donnée avec mesure. Le Christ a dit en effet que les portes del'enfer ne prévaudront pas contre son Église et qu'il demeurera avec sesdisciples - par sa présence réelle sous les espèces du pain et du vin - jusqu'àla fin du monde, en les assurant que le Père leur enverra le Paraclet ou leSaint-Esprit pour demeurer avec eux pour toujours (D). Pour remplir sa mission,l'Église jouira donc en permanence de l'assistance divine, car son fondateurs'est engagé à demeurer avec elle jusqu'à la consommation des siècles en larendant infaillible et indéfectible. Le Fils de Dieu aurait-il été impuissant àréaliser ses promesses ? Peut-on le croire sans renier la Divinité duChrist ? (E).

A) S. Jean, 14 : 6.

B) Cf. S. Luc, 22 : 32 ; S. Jean, 1 : 42 ; S. Matt., 16 : 18 ; S. Matthieu,10 : 12 ; S. Jean, 11 : 42 ; 21 : 15-17 ;14 : 16 ; 15 : 26 ; 16 : 12-13 ; S. Matt.,28 : 20 ; 14 : 29 ; S. Luc, 5 : 3-4, 9-10 ;S. Jean, 21 : 1-10 ; S. Matt., 13 : 24-30, 36-42, 31-32 ; S. Marc, 4 : 30-32.

C) Cf. I Pierre, 5 : 13.

D) Cf. S. Matt., 16 :18 ; 28 : 20 ; S. Jean, 14 : 16.

E) Cf. Colossiens, 2 :8-9 : " Prenez garde qu'il ne se trouve quelqu'un pour vousréduire en esclavage par le vain leurre de la philosophie, selon une traditiontout humaine, selon les éléments du monde, et non selon le Christ. Car en luihabite corporellement la Plénitude de la Divinité. "

Dansle récit évangélique, malgré des traversées tourmentées et parfois critiques,on ne voit jamais sombrer la barque de Pierre, qui, comme l'arche de Noé,symbolise l'Église (1) ; et, à la fin des siècles ou à la fin del'histoire humaine, on voit l'apôtre Pierre, le Prince des apôtres, le Pêcheurd'hommes (2), ramener à terre, aux pieds du Christ ressuscité, tous les enfantsdispersés de notre Père céleste (3). Jésus-Christ nous a laissé là, sous uneforme symbolique, une précieuse révélation qui nous garantit la continuité deson Église militante à travers les siècles après son départ jusqu'à son retoursur la terre. Comme toutes ses autres paroles, celles qui concernent son Églises'accompliront également (4). Si le Saint-Esprit n'était pas présent dansl'Église, celle-ci n'existerait pas, car elle en a absolument besoin pour êtreun corps vivant, comme un corps a besoin de son âme pour demeurer en vie (5).L'Église sera donc toujours visiblement présente sur la terre. Cela estd'ailleurs tout à fait logique, puisque l'Église est le Corps du Christ et quece Corps est bien vivant et même glorieux et par conséquent impérissable. C'estêtre incohérent avec la foi chrétienne que de juger de l'extérieur l'Églisebâtie sur l'apôtre Pierre et sur ses successeurs, de la juger selon des vueshumaines, en ne voyant seulement que la noirceur de certains de ses membres(6), et de rester ainsi à la surface des choses. En réalité, il convient devoir cette Église, l'Église de Rome (7), avec le regard de la foi, de la foivive, vertu théologale ou divine, vertu qui vient de Dieu et non de l'homme. Ilfaut la contempler telle que Dieu l'a faite. Il faut la voir dans son essence propre,dans son être profond, surnaturel, dans son éternité (8). Il faut la voir commele Christ la voit, c'est-à-dire " sainte et immaculée " ensoi (9), réelle, visible (10), " noire mais belle ", ditmagnifiquement le Cantique des cantiques (11) - belle selon la doctrine de laVérité.

1) Genèse, VII, 7 :" Noé - avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils - entradans l'arche pour échapper aux eaux du déluge. "

I Pierre, III, 19-20 :" C'est dans l'Esprit que le Christ s'en alla prêcher aux esprits enprison, à ceux qui jadis avaient refusé de croire lorsque temporisait lalonganimité de Dieu, aux jours où Noé construisait l'arche, dans laquelle unpetit nombre, en tout huit personnes, furent sauvées par l'eau. "

2) S. Luc, V, 10 :" Mais Jésus dit à Simon : 'rassure-toi : désormais cesont des hommes que tu prendras'. "

3) S. Luc, V, 1-11 :

" Or, un jour que, pressépar la foule, qui écoutait la parole de Dieu, Jésus se tenait sur les bords dulac de Gennésareth, il vit deux barques arrêtées sur les bords du lac ;les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Il monta dans l'unedes barques, qui était à Simon, et pria celui-ci de s'éloigner un peu durivage ; puis, s'asseyant, de la barque il enseignait les foules.

« Quand il eut fini de parler,il dit à Simon : 'Avance en eau profonde, et lâchez vos filets pour lapêche'. Simon répondit : 'Maître, nous avons peiné toute une nuit sansrien prendre, mais sur ta parole je vais lâcher les filets'. L'ayant donc fait,ils prirent une grande quantité de poissons, et leurs filets se rompaient. Ilsfirent signe alors à leurs associés qui étaient dans l'autre barque de venir àleur aide. Ceux-ci vinrent, et on remplit les deux barques, au point qu'elless'enfonçaient.

« A cette vue, Simon-Pierretomba aux genoux de Jésus, en disant : 'Eloigne-toi de moi, Seigneur, carje suis un pêcheur !'. La stupeur en effet l'avait saisi, lui et tous ceuxqui étaient avec lui, à cause du coup de filet qu'ils venaient de faire ;de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les compagnons de Simon. Mais Jésusdit à Simon : 'Rassure-toi : désormais ce sont des hommes que tuprendras'. Alors, ramenant leurs barques à terre et laissant tout, ils lesuivirent. " - S. Matthieu, VIII, 18, 23-26 : " Sevoyant entouré de grandes foules, Jésus donna l'ordre de s'en aller sur l'autrerive. [...] Puis il monta dans la barque suivi de ses disciples. Survint alorsdans la mer une agitation si violente que la barque était couverte par lesvagues. Lui cependant dormait. S'étant donc approchés, ils le réveillèrent endisant : 'Au secours, Seigneur, nous périssons !' Il leur dit : 'Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ?' Alors, se dressant, ilmenaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme. " - Isaïe,LVII, 20 : " Mais les méchants ressemblent à une mer tourmentéequi ne peut se calmer et dont les flots rejettent vase et limon. " -S. Matthieu, XIV, 22-32 : " Et aussitôt Jésus obligea lesdisciples à remonter dans la barque et à le devancer de l'autre côté, pendantqu'il renverrait la foule. Et quand il les eut renvoyés, il gravit la montagne,à l'écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque, elle, setrouvait déjà au milieu de la mer, harcelée par les vagues, car le vent étaitcontraire. A la quatrième veille de la nuit, il alla vers eux en marchant surla mer. Quand il le virent qui marchait sur la mer, les disciples furenttroublés : 'C'est un fantôme', disaient-ils, et, pris de peur, ils semirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur adressa ces mots :'Rassurez-vous, c'est moi, n'ayez pas peur'. Sur quoi, Pierre luirépondit : 'Seigneur, si c'est bien toi, donne-moi l'ordre de venir à toisur les eaux'. - 'Viens', dit Jésus. Et Pierre, descendant de la barque, se mità marcher sur les eaux en venant vers Jésus. Mais, voyant la violence du vent,il prit peur et, commençant à couler, il s'écria : 'Seigneur,sauve-moi !' Aussitôt Jésus tendit la main et le saisit, en luidisant : 'Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ?' Et quand ilsfurent montés dans la barque, le vent tomba. Ceux qui étaient dans la barque seprosternèrent devant lui, en disant : 'Vraiment, tu es Fils deDieu'. " - S. Jean, XXI, 3-13 : " Après cela, Jésus semanifesta encore aux disciples sur les bords de la mer de Tibériade. Voicicomment : Simon-Pierre, Thomas, appelé Didyme, Nathanaël, de Cana enGalilée, les fils de Zébédée et deux autres de ses disciples se trouvaientensemble. Simon-Pierre leur dit : 'Je vais pêcher'. Ils lui dirent : 'Nous venons nous aussi avec toi'. Ils sortirent, montèrent en barque [dansla barque de Pierre] ; cette nuit-là, ils ne prirent rien. [...] Jésusleur dit : 'Avez-vous pris du poisson ?' Ils lui répondirent :'Non !' - 'Jetez vos filets à droite de la barque [de Pierre] et voustrouverez', leur dit-il. Ils le jetèrent donc et ils ne parvinrent plus à lerelever, tant il était plein de poissons. [...] Jésus leur dit :'Apportez ces poissons que vous venez de prendre'. Simon-Pierre remonta dans labarque et tira à terre le filet, plein de gros poissons : centcinquante-trois ; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se déchira pas(a). "

a) Selon S. Augustin, les poissonssymbolisent les chrétiens et le nombre 153 le cercle ou la totalité des élus,le nombre 153 étant le nombre triangulaire bien connu des pythagoriciens, où153 = 1 + 2 + 3 + ... + 17.

4) S. Jean, XIV, 6 :" Jésus dit à Thomas : 'Je suis le Chemin, la Vérité et laVie'. " - S. Matthieu, XXIV, 35 : Jésus : " Leciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. " -Id., XXVIII, 20 : Jésus : " Et moi, je suis avec vouspour toujours, jusqu'à la fin du monde. " - Id., XXIV, 30 :Jésus : " Et alors apparaîtra dans le ciel le signe du Fils del'homme ; et alors toutes les races de la terre se frapperont lapoitrine ; et l'on verra le Fils de l'homme venir sur les nuées du cielavec puissance et grande gloire. " - Id., XXVI, 64 :" Le Grand Prêtre dit à Jésus : 'Je t'adjure par le Dieu vivantde nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu'. Jésus lui répondit :'Tu l'as dit. D'ailleurs je vous le déclare : désormais vous verrez leFils de l'homme siéger à la droite de la Puissance et venir sur les nuées duciel' (a). " - S. Luc, XXI, 27 : Jésus : " Etalors on verra le Fils de l'homme venir dans une nuée avec puissance et grandegloire. "

a) Cf. Daniel, VII, 13, et VIII,20.

5) Éphésiens, IV, 4 :" Il n'y a qu'un Corps et qu'un Esprit, comme il n'y a qu'uneespérance au terme de l'appel que vous avez reçu ; un seul Seigneur, uneseule foi, un seul baptême ; un seul Dieu et Père de tous, qui estau-dessus de tous, par tous et en tous. " - I Corinthiens, III,16 : " Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, etque l'Esprit de Dieu habite en vous ? " - Id., VI, 19 :" Ou bien ne savez-vous pas que votre corps est un temple duSaint-Esprit, qui est en vous et que vous tenez de Dieu ? Et que vous nevous appartenez pas ? " - Id., XII, 11 : " Maistout cela, c'est le seul et même Esprit qui l'opère, distribuant ses dons àchacun en particulier comme il l'entend. "

6) S. Matthieu, VII, 3 :" Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'œil de tonfrère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarquespas ! " - Ire Épître aux Corinthiens, XII, 23-25 : " Les membres du corps que nous tenons pour les moins honorablessont ceux que nous entourons de plus d'honneur. Ainsi nos membres indécentssont traités avec le plus de décence ; nos membres décents n'en ont pasbesoin. Mais Dieu a disposé le corps de manière à donner davantage d'honneur àce qui en manque, afin qu'il n'y ait point de division dans le corps, maisqu'au contraire les membres se témoignent une mutuelle sollicitude. Un membresouffre-t-il ? Tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il àl'honneur ? Tous les membres prennent part à sa joie. " - IISamuel, VI, 6-7 : " Uza étendit la main vers l'arche de Dieu etla retint, car les bœufs la faisaient verser. Alors la colère de Dieus'enflamma contre Uza : sur place, Dieu le frappa pour cette faute, et ilmourut là, à côté de l'arche de Dieu. " - Romains, III, 3 : " Quoi donc ? Si d'aucuns furentinfidèles, leur infidélité va-t-elle annuler la fidélité de Dieu ? Certesnon ! Il faut que Dieu soit véridique et 'tout homme menteur', commedit l'Ecriture : 'afin que tu sois justifié dans ce que tu dis, ettriomphes si l'on te met en jugement' (a)'. "

a) Cf. Psaumes, CXVI, 11, et LI, 6.

7) I Pierre, V, 13 :" L'Église qui est à Babylone (a), élue comme vous, vous salue, ainsique Marc, mon fils. "

a) C'est-à-dire à Rome.

8) Colossiens, I, 15-20 :" Il est L'Image du Dieu invisible, Premier-Né de toute créature, carc'est en lui qu'ont été créées touteschoses, dans les cieux et sur la terre, les visibles et lesinvisibles, Trônes, Seigneuries, Principautés, Puissances ; tout à étécréé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses et tout subsiste en lui. Et il est la Tête du Corps de l'Église : lui qui est Principe, Premier-Né d'entre les morts, afin d'avoir la primautéen tout ; car il a plu à Dieude faire habiter toute la Plénitude, et deréconcilier par lui toutes choses pour lui, aussi bien sur la terreque dans les cieux, pacifiant par le sang de sa croix. "

Marie d'Agréda (1602-1665), abbessede l'Ordre de S. François, La Cité mystiquede Dieu, vol. II, IIe partie, livre IIIe,chap. XXIII, n° 300 (Réponse et instruction que la très-sainte Vierge donna àMarie d'Agréda) :

"Je veux, ma chère fille, quevous sachiez que le Très-Haut est maintenant fort indigné contre le monde,parmi tant de péchés qui s'y commettent en particulier, à cause de ceux dont serendent coupables en cette matière les prêtres aussi bien que les laïques :les prêtres, parce que, oubliant l'éminence de leur dignité, ils l'outragenteux-mêmes en se rendant méprisables par leurs mauvais exemples et leursscandales, et en négligeant tout à fait leur sanctification ; les laïques,parce que leur conduite est téméraire et irrévérencieuse à l'égard des oints,qui malgré leurs imperfections et leurs habitudes répréhensibles, doiventtoujours être honorés et respectés comme tenant sur la terre la place deJésus-Christ mon très-saint Fils."

9) Éphésiens, V, 25-27 :" Epoux, aimez vos épouses, comme leChrist a aimé l'Église,et s'est livré pour elle, afin de la sanctifier, lavée dans le bain d'eauaccompagné de la parole baptismale, en sorte qu'il se la présente à lui-même, toute resplendissante, sans tache ni rideni rien de tel, mais sainte et immaculée. " - Cantique descantiques, IV, 7 : " Tu estoute belle, ma bien-aimée, et sans tache aucune. "

10) S. Matthieu, V, 14-15 :Jésus : " Vous êtes la lumière du monde. Elle ne peut être cachée, la citée construite sur lamontagne. Et si l'on allume une lampe on ne la place pas sous leboisseau, mais sur le lampadaire, et elle éclaire tous ceux qui sont dans lamaison. " - I Corinthiens, 10 : 16-17 : " Lacoupe de bénédiction que nous bénissons n'est-elle pas communion au sang duChrist ? Le pain que nous romponsn'est-il pas communion au Corps du Christ ? Puisqu'il n'y a qu'un pain, ànous tous nous ne formons qu'un corps, car tous nous avons part à ce painunique. " - Épître aux Éphésiens, IV, 11-13 : " C'est le Christ encore qui 'a donné' auxuns d'être apôtres, à d'autres d'être prophètes, ou encore évangélistes, oubien pasteurs et docteurs, organisant ainsi les saints, en vue de laconstruction du Corps du Christ, au terme de laquelle nous devonsparvenir, tous ensemble, à ne faire plus qu'un dans la foi et la connaissancedu Fils de Dieu, et à constituer cet homme parfait, dans la force de l'âge, quiréalise la plénitude du Christ. "

Blanc de Saint-Bonnet (1815-1880), L'Infaillibilité, IIe partie,chap. XXVI : L'Église visible, fondement de l'Église invisible, pp. 89,90 et 91, Nouvelles Editions Latines, Paris 1956 :

" Enlevant à l'Église laprésence personnelle de Jésus-Christ, Luther offre pour critérium un fait deconscience, l'inspiration intime du Saint-Esprit. [...] Chaque fidèle étantinfaillible dans l'ordre de la Foi, puisqu'il y est mû par l'Esprit divin,l'Église devient inutile. [...] 'Chaque fidèle, dit Luther, est ministre duTrès-Haut ; il doit annoncer la parole et remettre les péchés (a).' Parquel miracle, encore, chez tous les peuples où l'on dépose des Bibles, nesurgit-il de tels ministres du Très-Haut ? Ou plutôt, quand on ne sèmequ'une Bible, pourquoi sort-il des ministres et des Églises de toutes lesespèces, de toutes les couleurs ?

" Car la premièrequestion qui vient est bonne : comment, au milieu de ces diversengendrements de la Bible, fécondée du Saint-Esprit, reconnaître le vraitroupeau des fidèles ? Comment reconnaître la vraie doctrine parmi cellesqui ne se ressemblent plus ? [...] L'opinion d'une Église invisible estopposée au fait ; opposée au bon sens ; opposée àl'expérience ; opposée à la nature de l'homme ; opposée à l'état oùle laisse la Chute ; opposée à la voix des prophètes, qui partoutappellent la 'Jérusalem resplendissante de clarté, les Saintes collines, laCité de Dieu', etc. "

a) Luther, De instituend. minist. Eccles., t. II.

Le fait, visible et reconnaissable,d'une extraordinaire perpétuité del'Église n'est pas niable (a). " LeVerbe s'est fait chair ", dit S. Jean, au verset 14 de sonPrologue. L'Église, Corps du Christ, comme le Christ lui-même, est parconséquent étroitement unie à la Divinité et à l'humanité.

a) Cf. Charles Journet, cardinal, L'Église du Verbe incarné, tome II, chap.VII, section II : Les propriétés du corps de l'Église, III : Parson corps toute l'Église est visible en transparence, 3 : De lavisibilité ou transparence de l'Église, b) : Conception calviniennne dela visibilité, 3° : Les marques de l'Église visible, p. 984, éd. DescléeDe Brouwer, 1962.

Henri de Lubac, S.J., del'Institut, Méditation sur l'Église,chap. III : Les deux aspects de l'Église une, 1953, Aubier, éd. Montaigne,Paris, pp. 67-68 : " Tout oblige à le reconnaître : selonl'énergique formule du R. P. Louis Bouyer qui rejoint une formule de saint Ignace d'Antioche (a), 'une Égliseinvisible est la même chose que pas d'Église du tout' : sans lahiérarchie qui la rassemble, l'organise et la guide, 'on ne peut parlerd'Église' (b). "

a) Mort martyr en 155 ou 156.

b) L. Bouyer, dans Dieu vivant, 2, p. 140. Saint Ignaced'Antioche, Aux Tralliens, III, I(éd. Camelot, p. 112). Cf. Vladimir Soloviev, LaRussie et l'Église universelle, 3e éd., pp. XXV et XXIX.

11) Cantique des cantiques,I, 5-6 : " Je suis noire etpourtant belle, filles de Jérusalem comme les tentes de Qédar, commeles pavillons de Salma. Ne prenez pas gardeà mon teint basané : c'est le soleil qui m'abrûlée. "

12) S. Jean, XIV, 16 :" Et je prierai le Père et il vousdonnera un autre Paraclet, pour être avec vous à jamais, l'Esprit deVérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit ni ne leconnaît. "

Selonl'Évangile de S. Matthieu, aux versets 39 à 42 du chapitre XIII, Jésus nousrévèle que son Royaume , c'est-à-dire son Église, sera présent sur la terretout au long des siècles et contiendra à la fois du bon grain et de l'ivraie,et que ce n'est seulement qu'à la fin des siècles ou à son retour sur la terreque les moissonneurs feront le tri en gardant le bon grain et en rejetantl'ivraie : " La moisson,explique-t-il, c'est la fin des siècles ; les moissonneurs sont lesanges. De même donc qu'on ramasse l'ivraie et qu'on la consume au feu [ils'agit-là des damnés] (1), ainsi ensera-t-il lors de la consommation des siècles ; le Fils de l'hommeenverra ses anges et ils ramasseront de son Royaume [et là du Royaume du Christou de son Église] les semeurs d'iniquité et les jetteront dans la fournaise defeu [i.e. en enfer]. " Nous voyons clairement par là quel'Église de Jésus-Christ ne sera pas composée uniquement de saints. Bien aucontraire, Jésus nous précise qu'il y aura même dans son Église des âmes qui sedamneront (2). Ce texte sacré nous permet par conséquent de conclure aveccertitude que l'Église sera préservée de l'apostasie ou de la destruction.

Envérité, la doctrine de l'apostasie de l'Église primitive est insoutenable etmême blasphématoire. En effet, l'Église est le Corps mystique du Christ (3),Corps sans péché (4), Corps bien vivant et immortel (5), et non une institutionarbitraire, artificielle et formée du dehors. Cette Église est par conséquentperdurable (6), sainte et immaculée (7), et, de ce fait, elle se trouve dansl'incapacité de sombrer dans l'apostasie ; prédestinée et élue avant lacréation du monde, elle ne sera jamais séduite par le prince du mensonge (8).Rien ni personne ne peut lui ravir sa magnificence. Elle est pour toujours leCorps du Christ et l'Epouse du Christ. Telle qu'elle est, elle porte déjà enelle la promesse éternelle du Royaume des cieux (9). C'est le Christ qui, avecl'Esprit Saint, la soutient et vit en elle (10).

1) Cf. Colossiens, I,13.

2) Cf. S. Matthieu, VIII, 12.

3) Cf. Col., I, 24. Éph., I, 22-23. V, 32. IV,15. S. Jean, VI, 68.

4) Cf. Éph., V, 27.

5) Cf. Ap., I, 18.

6) Cf. S. Matthieu, XXVIII, 20. Ap., XIX, 7. XXI, 2, 4,9-10 ; XXII, 17.

7) Cf. Éph., V, 27.

8) Cf. Matt., XVI, 18.

9) Cf. Hébreux, XII, 22. 2 Pierre,V, 13.

10) Cf. S. Jean, XVI, 13. 1Corinthiens, III, 16. VI, 19. XII, 12. Actes, IX, 4. Éphésiens, I, 13-14. 2 Corinthiens, I, 22. I Pierre, IV, 14.

Selon Irénée (v. 130-v. 202), évêque de Lyon, né enAsie Mineure, c'est avec l'Église que lesdeux glorieux apôtres Pierre et Paul fondèrent et établirent à Rome,en raison de son origine plus excellente (1),Église sainte et immaculée (2), -dont les membres, ne l'oublions jamais, ne sont pas sans péché (3), - c'est avec cette Église, précise au deuxièmesiècle cet évêque, que doit nécessairements'accorder toute Église, c'est-à-dire tous les fidèles de partout (4).Cette exhortation est d'autant plus importante que, dans son ouvrage intitulé Contre les hérésies, Irénée soutient qu'ilavait été, dans son enfance, l'auditeur fervent du vieil évêque Polycarpe deSmyrne, qui, lui-même avait été en relations avec l'apôtre Jean et avec ceuxqui avaient vu le Seigneur (5), révélant ainsi son rattachement à l'Égliseprimitive et une ligne d'autorité qui manifestement remonte jusqu'àJésus-Christ lui-même.


1) Lat. : propter potentioremprincipilitatem. - Cf. I Pi., 5 : 13.

2)Éphésiens, 5 : 27

3) Cf.I S. Jean, 1 : 8, 10 ; S. Matt., 22 : 14 ; Apocalypse,3 : 1-3 ; Romains, 1 : 18 ; I Corinthiens, 12 :23-25.

4) Irénée de Lyon, Contreles hérésies, liv. III, Préliminaire, 3, 2.

5)Id., 3, 4 : " Mais on peut nommer également Polycarpe. Non seulement il fut disciple des apôtres et vécut avec beaucoup de gens quiavaient vu le Seigneur, mais c'est encore par des apôtres qu'il fut établi,pour l'Asie, comme évêque dans l'Église de Smyrne. Nous-même l'avons vu dans notre prime jeunesse - car ilvécut longtemps et c'est dans une vieillesse avancée que, après avoir rendu unglorieux et très éclatant témoignage, il sortit de cette vie -. Or il enseigna toujours la doctrine qu'il avait apprise des apôtres, doctrinequi est aussi celle que l'Église transmet et qui est la seulevraie. "

SOURCE : Reçu ce message par e-Mail !

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum