La dignité sacerdotale (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La dignité sacerdotale (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Aller en bas

La dignité sacerdotale (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles). Empty La dignité sacerdotale (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Message  Invité Jeu 13 Oct 2011 - 9:36

29 juillet 1975
Le prêtre m'appartient, toutes les créatures m'appartiennent, tous les hommes m'appartiennent. Mais le prêtre m'appartient d'une façon différente et particulière.
Toi, mon fils,
-tu m'appartiens par Création,
-tu m'appartiens par Rédemption,
-tu m'appartiens par Vocation
-tu m'appartiens par Reconquête.
Il en est ainsi vraiment; donc tu es ma propriété. Et comme ma propriété, tu dois réaliser la finalité de la Création, la finalité de la Rédemption, la finalité de ta Vocation en te conformant scrupuleusement à ma volonté.

C'est pour cela que Je t'ai appelé. Ce n'est pas toi qui m'as choisi, mais c'est Moi qui t'ai choisi. Je t'ai choisi pour faire de toi un de mes ministres, c'est-à-dire pour faire de toi un autre Moi-même. Ce n'est pas une façon de parler, mais une grande réalité: Sacerdos alter Christus [Un prêtre est un autre Christ]. Seuls les saints ont eu la juste vision de la grandeur sacerdotale.
Beaucoup de mes ministres sont bien loin de vivre cette réalité divine : ils n'ont pas la lumineuse vision du mystère dont ils font partie. Mes ministres devraient, de façon responsable, prendre conscience de leur dignité sacerdotale, conformant à celle-ci, jour et nuit, toute aspiration, toute énergie, toute fatigue et toute souffrance.
C'est ainsi qu'ont fait les saints prêtres; et tous les prêtres doivent être saints. C'est pour cela que Je les ai choisis : pour se sanctifier et puis sanctifier les autres, pour se donner entièrement à Moi, car ils sont miens, car ils m'appartiennent à tant de titres, et pour que Moi Je puisse les donner, sans réserve, à mes frères.
Mais que font tant de mes ministres ? Ils se soucient de leurs intérêts (souvent déguisés, mais toujours de leurs intérêts), non des miens qui sont ceux des âmes. Ils sont assoiffés et affamés de choses mondaines.
J'ai dit qu'ils se souciaient de leurs intérêts : il vaudrait mieux les définir des pseudo-intérêts; or leur vrai intérêt doit être uniquement : Dieu, la gloire de Dieu, le salut des âmes; tout le reste ne sert à rien. C'est ainsi qu'ils errent, déboussolés, dans le brouillard et l'obscurité, au point de ne plus se reconnaître eux-mêmes. Ils ne savent plus qui ils sont, ils ne savent pas où ils vont; c'est pourquoi ils n'ont pas d'emprise sur les âmes !
Non, on ne sauve pas les âmes sur les plages, où Satan est maître, en rivalisant avec les fils des ténèbres dans l'immodestie, dans l'impureté, dans le mal. On ne sauve pas les âmes en lisant toutes sortes de livres, empoisonnant, souillant l'esprit et l'âme. On ne sauve pas les âmes en répudiant la foi. Ils se sont matérialisés.

Epouvantable inversion

Qu'ils sont loin du Centre propulseur de la grâce, qui est mon Coeur miséricordieux ! Combien J'ai souffert pour Judas, pour la ruine de son âme plus encore que pour la trahison accomplie à mon égard ! Quelle souffrance à cause de tant de mes prêtres qui trahissent le divin mandat, se corrompant eux-mêmes et corrompant avec eux tant d'âmes !
Mon fils, un prêtre, ni ne se sauve tout seul, ni ne se perd tout seul. En oeuvrant pour le salut d'un prêtre, on oeuvre pour le salut de beaucoup d'autres âmes.
Quelle terrible et épouvantable inversion d'une splendide réalité divine:
-de Alter Christus, ...à loup rapace qui déchire le troupeau.
-d'Ange de lumière, ...à ange des ténèbres.
-de ministre, ambassadeur de Dieu, ...à traître envers la raison d'être de la Création, de la Rédemption, de sa Vocation.
-d'ami de Dieu... à collaborateur de Satan, arrachant les âmes à mon Coeur miséricordieux.
N'est-ce-pas le plus grand mal qu'un homme, un de mes ministres, puis- se accomplir ?

Nécessité essentielle


Pourquoi en arrive-t-on à ce point ? Mon fils, à mesure que l'on s'éloigne de la source de la lumière, on s'avance dans l'ombre d'abord, dans l'obscurité ensuite; à mesure que l'on s'éloigne de la source de la chaleur (amour), pénètrent dans l'âme le froid et puis le gel, l'insensibilité à tout appel venant de Moi.
Il faut s'unir à Moi, mon fils, toujours plus intimement et profondément, comme ma Maman fut et est unie à Moi dans l'offrande. C'est pourquoi tu ne dois pas t'étonner de ce que Je te demande avec insistance : un acte de foi, un acte d'espérance, un acte d'amour et d'abandon, qui me dédommagent des souffrances, injures et sacrilèges qui s'accomplissent continuellement.
Je veux attirer à Moi les âmes que J'aime avec la violence et la puissance infinie de mon Amour. Je veux m'attacher et élever à Moi ces âmes : voilà pourquoi Je leur demande de se donner entièrement à Moi, dans l'exécution de ma volonté, à l'exemple de ma et votre Mère. Je veux que ces âmes soient tendues vers Moi, jour et nuit, dans une union qui doit se transformer en communion parfaite.
Ceci advient quand l'amour pour Moi est vrai, grand, brûlant. Alors, le fait de tendre vers Moi par des actes de foi et d'espérance, de confiance et d'offrande, deviendra comme une seconde nature, un besoin, une nécessité essentielle, comme pour l'amant de tendre vers l'objet aimé. Alors, de même qu'on ne peut vivre sans respirer, on ne pourra vivre sans Moi.
Fils, voilà ce que Je demande: n'oublie pas que Je suis l'Amour, l'Amour éternel, incréé, qui suis depuis toujours penché sur vous.
J'ai le droit d'être aimé par vous, car Je suis l'Amour, car par Amour Je vous ai créés, par Amour Je vous ai rachetés, par Amour Je vous ai choisis et par Amour je vous ai reconquis.
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 75 pages 150/152).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum