La troisième route (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La troisième route (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Aller en bas

La troisième route (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles). Empty La troisième route (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Message  Invité Mer 19 Oct 2011 - 4:31

5 octobre 1975
Fils, combien de fois n'ai-Je pas demandé la conversion de beaucoup de mes prêtres, entraînés qu'ils sont dans une vision erronée de la vie sacerdotale ! Mais le principe de toute conversion est l'humilité. L'orgueil est un mur infranchissable qui se dresse entre l'âme et Dieu; il faut s'abaisser pour pouvoir ensuite s'élever jusqu'à Dieu. L'orgueil tient loin de Moi beaucoup de prêtres et moissonne parmi eux nombre de victimes pour l'enfer. Même si l'opinion de certains ne concorde pas avec cette affirmation, la réalité irréfutable est là.
Il a été dit qu'il y a deux routes indispensables qui conduisent au salut: l'innocence et la pénitence. Mais Moi Je te dis qu'il y en a une autre, une troisième plus courte et non moins sûre que les deux premières, et c'est celle de l'Amour.
La route de l'innocence est remplie de beaucoup d'angelots humains; ce sont les enfants surpris par la mort avant que la faute les ait effleurés.
Avec eux il y a encore d'autres âmes que l'humilité et la correspondance persévérante et généreuse aux impulsions de ma grâce ont conservées et préservées de toute contagion du mal, arrivant au terme de leur chemin terrestre avec toute la splendeur et la blancheur immaculée de la neige. En paradis, elles forment un choeur céleste, louant Dieu trois fois saint.
Il y a ensuite la seconde route de la pénitence, nécessaire à tous ceux qui malheureusement, à des degrés divers, ont fait la dure et amère expérience du péché: «Si vous ne faites pénitence, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux! »
Très nombreux sont les pécheurs, mais ils ne s'engagent pas tous sur la route de la pénitence. La raison, vous ne la connaissez pas et ne la comprenez pas, parce que seul Dieu scrute l'abîme insondable du coeur humain.
Aucune créature humaine, même la plus égarée, n'est totalement négative; en chaque homme, en proportions diverses, il y a toujours le bien et le mal. La grâce suffisante pour se sauver, Moi Dieu, Je la donne et l'accorde à tous. Tous cependant ne savent pas l'accueillir, tous ne savent pas en faire leur profit. Mais il y a d'autres raisons que les prêtres ne peuvent ignorer sans trahir leur vocation. Les prêtres ne sont-ils pas mes corédempteurs ? Ignorent-t-ils cet aspect important de la vie sacerdotale ? Est- ce qu'ils ont oublié ma souffrance infinie pour les âmes ? Ne savent-ils plus poser leur regard sur Moi, le Crucifié ? Ne savent-ils donc pas que s'ils ne me suivent pas sur la voie de la Croix, c'est-à-dire de la pénitence intérieure et extérieure, ils annihilent leur fécondité spirituelle ?
Tant de prêtres ne pensent-ils pas au bien manqué, au nombre d'âmes perdues ? Ne pensent-ils pas que pour eux c'est un devoir de justice et de charité d'oeuvrer saintement pour sauver les âmes ?
I1s n'ont pas le temps de s'agenouiller devant Moi Crucifié pour un sérieux examen de conscience, pour écouter ma voix... S'ils le faisaient, quelle lumière dans leurs âmes !

La route de l'amour

Maintenant, il reste à dire un mot sur la troisième route, la plus courte, le raccourci pour le Paradis, choisi par tant d’âmes privilégiées : c’est la route de l' Amour.
Ce n'est pas qu'elle n'ait été ouverte aux âmes que dans ces derniers temps. Elle a toujours existé, comme les deux autres. Marie-Madeleine a choisi cette route, et après elle, beaucoup d'autres âmes.
Mais dans ces derniers temps elle fut une redécouverte. Elle fut préférée et suivie par beaucoup d'âmes; parmi celles-là, la petite Thérèse de l'Enfant-Jésus.
Moi, fils, Je me suis immolé afin que vous soyez une seule chose entre vous et avec Moi, comme Moi Je le suis avec le Père et avec le Saint-Esprit.
L'amour a deux dimensions, la verticale tendue vers Dieu, l'horizontale tendue vers le prochain. Ainsi en est-il de Moi, ainsi doit-il en être de vous.
Cet amour doit constituer le faîte de toutes les activités de votre vie : s'il n'en était pas ainsi, vous ne seriez plus sur la bonne route.
L'amour unit, l'amour cimente. Père, Fils et Saint-Esprit sont trois en Un. L'amour donc équivaut à unité, à union.
L'amour qui unit l'âme à Dieu et aux frères est un feu qui purifie et qui brûle les scories de la fragilité humaine. Mon esprit est un esprit d'amour qui réchauffe, éclaire et vivifie : il dissipe les ombres de la faiblesse humaine qui se posent sur les âmes.
Mais l'amour est aussi force et puissance, comme le fer dans le ciment : les deux natures se fondent et se transforment en un seul et unique bloc incassable, contre lequel en vain s'abat la force de ceux qui voudraient le briser.
Ainsi, l'amour divin et humain, les deux fondus ensemble, unissent les âmes à Dieu et entre elles, pour former un seul et unique bloc, si compact qu'en vain s'abattent les forces du Mal.

Fils, efforce-toi de te représenter mon Corps mystique comme il devrait être : un puissant bloc de tous ses membres, unis à la tête, qu'aucune force terrestre et infernale ne pourrait ébranler .
L'Eglise purifiée et régénérée du siècle futur sera ce corps granitique que personne ne pourra briser, et pas même érafler ...

Faire taire les égoïsmes
J'insiste sur la nécessité de mettre la main à la cognée. Les diverses Eglises locales, si elles veulent lire avec sagesse les signes des temps, doivent tout revoir et se réorganiser sur les deux dimensions de l'amour.
Il est temps de faire taire les égoïsmes, les ambitions, les envies, les jalousies. Il est temps de sortir des nuages qui vous enveloppent, de secouer la poussière de vos vêtements. Il est temps de se débarrasser du pesant fardeau du matérialisme, qu'il soit marxiste ou capitaliste : l'un et l'autre sont empoisonnés et meurtriers. Il est temps pour beaucoup de mes prêtres, contaminés par ce poison, de rentrer en eux-mêmes et de se convertir, s'ils ne veulent pas périr.
Les routes pour arriver à Dieu et par là réaliser les fins de la Création et de la Rédemption, et pour mes prêtres et les âmes consacrées en général de réaliser aussi la fin de leur vocation, sont au nombre de trois, et toutes les trois valables et excellentes, parce que dans toutes les trois est toujours présent l'élément essentiel : l'amour, quoiqu'avec des coloris et des nuances différentes.
Mon fils, fais-le savoir à tous mes prêtres : ce n'est plus le temps de différer. Aux bons, il y a un devoir imposé par la charité de prier et de s'offrir pour les plus tièdes et les plus éloignés. Ces derniers se débattent au milieu des ruses et des séductions d'un monde qui n'est pas mien mais de Satan et des morsures de leur conscience, laquelle, même si elle est endurcie, s'insurge parce qu'opprimée par un poids qu'elle ne voudrait pas porter.

Je te bénis; aime-Moi !
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 97 pages 198/201).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum