La volonté de Dieu (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La volonté de Dieu (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Aller en bas

La volonté de Dieu (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles). Empty La volonté de Dieu (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Message  Invité le Mer 2 Nov 2011 - 15:51

24 novembre 1975
Fils, écris comment Moi Je veux mes évêques, mes prêtres, mes fidèles. Si ceux de cette génération n'acceptent pas la transformation de leur vie, que J'ai demandée depuis longtemps et avec tant d'insistance, Moi Je veillerai à cette nécessaire réforme.
A Moi les moyens ne manquent pas. Eux ne veillent pas à se conformer à la volonté divine; Moi je veillerai à ce que le vouloir divin soit accompli.

Vous vous étonnez, en lisant la Bible, de la dureté de coeur des prêtres et des docteurs du peuple d'Israël, mais vous ne leur êtes pas inférieurs. Lents et durs de coeur, qu'attendez-vous encore ? Les signes qui vous ont été donnés ne vous ont-ils pas suffi ?
Moi, Je veux mon Eglise renouvelée, purifiée des souillures qui actuellement l'envahissent.
Ne vous faites pas illusion. Je vous répète que Je suis le Dieu de Miséricorde, mais qu'avez-vous fait de ma Miséricorde ? Pourquoi ne voulez-vous pas comprendre qu'en Moi la Miséricorde et la Justice ne font qu'un ? Vous n'avez pas le pouvoir de détruire ma Justice, comme vous n'avez pas le pouvoir de détruire l'enfer, dont vous ne voulez plus entendre parler.
Est-ce que Je cesse d'être la Miséricorde quand, en vertu de la Justice, Je suis contraint d'exclure de la Maison de mon Père les réprouvés, les impénitents ? Et quel Juge serais-Je si J'usais de la même mesure avec les bons et avec les méchants ?
Alors, une fois supprimée la Justice, selon votre façon peccamineuse de raisonner, l'on devrait supprimer le Jugement aussi bien particulier que général, et l'on devrait admettre que la vie terrestre n'est pas une terre d' exil et un temps d'épreuve, et que les choses devraient continuer comme elles sont. Il n'y aurait plus la séparation du bon grain et de l'ivraie, des réprouvés et des justes. Mes enseignements seraient entachés d'erreurs ...
La volonté de Dieu

Non, mon fils, Je ne peux me tromper. Vous vous êtes donné un modèle de vie qui contraste et avec ma doctrine et avec mes exemples.
Moi, Je suis la Voie. Ceux qui veulent venir après Moi, évêques, prêtres, fidèles, doivent me suivre.
Moi, Je me suis conformé à la volonté divine du Père. Mais qui aujourd'hui s'applique à accomplir la volonté de Dieu ? On ne cherche même pas à la connaître.
Comment donc doivent-ils être, mes Pasteurs, mes prêtres, mes fidèles ? Y a-t-il quelque chose de plus limpide et de plus clair que mon Evangile ? Cependant, ils ne voient pas, enténébrés qu'ils sont par l'orgueil ou par l'une ou l'autre des deux concupiscences.
Lorsque J'ai vu le jour dans cette vie terrestre, mes anges ne sont pas allés le communiquer aux puissants et aux riches de la terre, mais aux bergers, gens humbles et chastes, gens justes et honnêtes.

Les bergers vinrent me présenter leur salut, me donner leur amour. Né par un acte d'infinie humilité, J'ai voulu autour de Moi les simples, les humbles et les purs de coeur. Ainsi doivent être, ainsi Je veux mes évêques, mes prêtres, mes fidèles, et ainsi seront-ils dans l'Eglise purifiée.
Mon Père m'a donné comme père putatif Joseph, l'homme juste. Que veut dire homme juste ? Homme saint qui pratique la justice, homme humble, homme pur.
Mais si les évêques et mes prêtres voulaient un peu réfléchir, ils devraient comprendre ce que Dieu demande d'eux.
Simplicité et pureté

Je ne parle pas de ma Mère, Reine de toutes les vertus, de ma Mère qui, unique entre toutes les femmes et bénie entre toutes, fut faite participante de mon sacerdoce. Elle est donc le modèle de toutes les vertus pour les évêques et les prêtres.
Comme fut ma Mère, ainsi devraient être tous mes évêques et mes prêtres. Il suffirait de méditer pour apprendre.

Parmi mes Apôtres, il y en eut un particulièrement préféré, Jean. Il reçut les confidences de mon Coeur Miséricordieux. L'humilité, la simplicité et la pureté de Jean ravirent mon Coeur .
Parmi mes Apôtres, un autre, au coeur orgueilleux et à l'âme impure, finit désespéré dans l'enfer, malgré ma Miséricorde. Il ne voulut pas accueillir les impulsions de mon Amour et de ma Miséricorde, mais il écouta la voix insidieuse des plus honteuses passions. Ensuite, qui furent mes vrais amis ? Les saints.
Je pourrais continuer à citer mes enseignements à ce sujet, à rappeler à ta mémoire des faits et des exemples, mais J'estime cela suffisant.
Je te bénis, mon fils. Offre-Moi tes souffrances pour les unir aux miennes, afin que se fasse la lumière dans l'âme de ceux qui vivent dans les ténèbres.
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 144 (pages 288/290).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum