Mon Evangile (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Mon Evangile (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Aller en bas

Mon Evangile (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles). Empty Mon Evangile (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Message  Invité le Jeu 3 Nov 2011 - 8:28

16 juillet 1976
Nombreux sont les chrétiens et les prêtres qui, au lieu de puiser directement dans mon Evangile et de se désaltérer aux eaux pures et limpides de ma Parole - ma Parole est parole de vie, est Parole éternelle, comme Je suis éternel, Moi; elle est Parole qui ne change pas parce qu'elle est vraie et que la vérité est immuable comme Je suis immuable, Moi - préfèrent puiser à des ruisseaux pollués. Ce faisant, ils provoquent dans l'intime de leur âme une érosion qui les porte loin de la foi et cause la ruine intérieure de leur coeur.
Les fidèles sont responsables, mais les consacrés le sont non seulement à titre personnel mais également pour toutes ces âmes contaminées par eux et que, dans le plan de la Providence, ils devaient guider vers la perfection chrétienne.
Ces appelés n'ont jamais voulu se convaincre qu'un trésor d'une inestimable valeur spirituelle était à leur disposition, incomparable de puissance divine : mon Evangile !
Pourquoi cela ? Ils ont cédé à la tentation du Malin, aux assauts répétés de l'antique Serpent, et ils se sont laissé prendre au piège dont rarement ils réussissent à se dégager.

Il s'agit des âmes
C'est un des nombreux aspects négatifs de la Pastorale moderne : l'infestation de livres, journaux, revues, exhalant le poison dans leurs pages. Beaucoup de prêtres en ont absorbé l' aliment pollué que maintenant ils apprêtent pour les âmes.
Leur responsabilité est très grave. Le mal est en train de devenir chronique et il est déjà bien avancé : c'est une lèpre diffuse et contagieuse.
Ces chrétiens, ces ministres ignorent-ils que les forces de l'enfer, telles les vagues d'une mer toujours agitée, ne se découragent jamais ? Elles vont et reviennent, semblables aux vagues qui se brisent contre les falaises.
Ces prêtres ignorent-ils la noblesse de leur vocation, gage d'amour et de prédilection ? Ignorent-ils la responsabilité liée à leur vocation ?
Il s'agit des âmes ! Ce qui est en jeu, c'est leur salut éternel ou leur perte irréparable.

Question de justice

Tu penses, mon fils, qu'ils me jugeront intransigeant. Dis-le à mes prêtres qu'il n'en est pas ainsi.
Il ne s'agit pas d'intransigeance de ma part, mais bien d'anarchie existant dans mon Eglise. Ce qui, en temps normal, vous paraît devoir être accompli avec amour, est considéré en temps de crise intérieure comme un poids intolérable. Du reste, mon fils, si mes ministres méditaient l'Evangile, ils auraient appris une parabole importante, celle des talents.
Celui qui en reçoit cinq, doit en répondre et en restituer dix; celui qui en reçoit deux doit en répondre et en restituer quatre. Malheur à ceux qui ne font pas rapporter les talents reçus !

Mais quel sera le sort de ceux qui se sont servis des talents qu'ils ont eus, non pour cultiver la vigne, mais pour la dévaster avec pour conséquence des dégâts considérables, bien supérieurs au capital reçu ? Ce n'est donc pas de l'intransigeance, mais une question de justice.
Et Moi, Dieu, Je suis juste, Je suis la Justice parfaite.
Beaucoup de mes prêtres ne pensent pas au mal inestimable causé aux âmes par la mauvaise administration de mes sacrements, par les enseignements empoisonnés donnés dans les écoles, par les mauvais exemples donnés à tout bout de champ.
C’est terrible ! Ils ne réfléchissent pas, ils ne méditent pas ma Parole, qui est Parole de Vie. Mon fils, quelle aberrante obscurité et quelle culpabilité !
Je te bénis, fils ! Prie et répare !
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 146 (pages 292/294).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum