La route de l'amour (message de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à Mgr O. Michelini).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La route de l'amour (message de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à Mgr O. Michelini).

Aller en bas

La route de l'amour (message de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à Mgr O. Michelini). Empty La route de l'amour (message de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à Mgr O. Michelini).

Message  Invité le Sam 5 Nov 2011 - 4:50

1er juin 1978
Mon frère, je suis Thérèse de l'Enfant-Jésus. Finalement est arrivé le moment que j'attendais. En parlant des routes qui conduisent les âmes à Dieu, tu fis aussi allusion à moi, m'attribuant la route la plus courte, celle de l'amour. Cette route, à proprement parler, je ne l'ai pas découverte, mais redécouverte. Je me suis en vérité efforcée de la parcourir jusqu'au bout et j'en suis heureuse, si heureuse que je ne pourrais l'être davantage.
Elle m'a paru la moins difficile, mais surtout la plus merveilleuse: rivaliser dans l'amour avec l'Amour.
Mon cher frère, tu dois bien comprendre cette affirmation, qui n'est pas à prendre au sens littéral, mais plutôt au sens large. Entre toi et Lui qui t'aime immensément, si tu mets toute ta bonne volonté (et l'amour est un acte de la volonté), ce qui se passe est impossible à exprimer. J'essaierai, mais ce n'est pas facile. Si tu fais partir de ton coeur -comme sûrement tu le fais -vers son Coeur un acte d'amour, Lui te répond avec son Amour infini qui enlace et pénètre ton coeur. Alors, ton amour entre et se perd dans son Coeur miséricordieux, et son amour et le tien se fondent et forment un seul grand amour, comme la petite flamme de l'allumette jetée dans le grand brasier d'un haut-fourneau constitue un seul grand brasier.

Le chemin de l'homme sur la terre est une épreuve
Frère très cher, tu fais bien d'insister et de propager l'idée que le chemin de l'homme sur la terre est une épreuve à laquelle personne ne peut échapper, mais une épreuve dont il faut avoir une juste, exacte vision, afin que personne ne coure le danger de dévier.
En quoi consiste cette épreuve ? Pour moi, en une chose qui se divise en trois :
La première est une épreuve de foi. C'est le banc d'essai de la foi. Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu. C'est pourquoi, si l'on ne croit pas, on ne se sauve pas. Croire, croire fermement aux vérités et aux mystères révélés. Croire à l'Eglise comme Sacrement de salut, placée par Dieu au milieu des peuples comme Maîtresse, Guide et Lumière de toutes les nations. Croire en l'autorité de Dieu qui révèle. Croire dans les Paroles du Verbe de Dieu qui ne peut ni Se tromper ni nous tromper. Croire à la Loi éternelle de Dieu, cette Loi qui ne change pas ni ne peut jamais changer, et que personne ne peut entamer sans encourir la colère de Dieu.
La deuxième épreuve, exigée par la Toute-Puissance divine de la part de l'homme sur la terre, est de reconnaître que Dieu est suprême Seigneur et Maître de tout et de tous et qu'à Lui est due pleine et absolue soumission, donc obéissance à sa Loi.
La troisième épreuve exigée par la Miséricorde divine est celle de l'Amour.
Pour moi, Thérèse de l'Enfant-Jésus, cette épreuve renferme en elle les deux premières. Personnellement, je me suis efforcée de donner à cet amour la preuve la plus conforme à l'Amour : à l'Amour infini de Dieu je ne vois pas, je ne comprends pas qu'on puisse donner une autre preuve que celle de l'Amour.
Au baptême nous avons reçu de l’Amour
la capacité d'aimer, donc de servir et d'obéir
Tout en acceptant le bien-fondé des deux premières épreuves, je n'en vois pas le besoin, ni je dirais l'utilité, surtout pour les chrétiens qui reçoivent au baptême la grâce sanctifiante, c'est-à-dire la foi, l'espérance et la charité, vertus inséparables et indivisibles.
Où se trouve l'amour de Dieu, là se trouve la foi. Par conséquent, s'il y a la foi, là se trouve l'amour de Dieu; ce n'est pas un jeu de mots, mais une splendide réalité.
Au baptême, nous avons reçu de l'Amour la capacité d'aimer, donc de servir et obéir. Pour moi, la voie de l'amour est la plus merveilleuse, la plus courte et la plus sûre.
Frère Don Ottavio, aime-Le, aime-Le, l'Amour ! Ne te laisse pas suggestionner par les faussetés, vanités, attraits et embûches du monde ! Moi, encore enfant, je vis très clairement que toute vie humaine est semblable à une fleur qui éclôt pendant la nuit pour tomber ensuite flétrie au milieu du jour.
Aime-Le, l'Amour ! Tu ne seras jamais déçu dans le temps et dans l'éternité.
Aime-Le à présent dans les tribulations et un jour tu L'aimeras dans la joie la plus parfaite et la plus complète ! L'Amour te porte vers Lui, comme il Le porte vers toi. Au contact qui en résulte, jaillissent des effets merveilleux et splendides pour toi, pour vous, pour les âmes. Aime-Le jusqu'à te consumer pour Lui, comme Lui s'est consumé pour toi. Tu comprendras, un jour, que c'est en cela que consiste notre vraie, merveilleuse raison de vivre.

En vertu de la Communion des Saints, restons unis en Lui, l'Amour éternel et infini, qui depuis toujours nous aime.

Dieu te bénisse et bénisse avec toi tous ceux que tu aimes, maintenant et toujours !
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 154 (pages 307/309).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum