La communion des saints (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La communion des saints (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Aller en bas

La communion des saints (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles). Empty La communion des saints (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Message  Invité le Sam 5 Nov - 9:09

22 septembre 1975
Fils, Je t'ai dit à plusieurs reprises que Je suis l'Amour; où il y a l'amour Je suis. Je suis l'Amour infini, éternel, incréé, venu sur la terre pour réconcilier et réunir à Dieu l'humanité que la haine lui avait arrachée.
L'Amour par nature tend à l'union, comme la haine par nature tend à la division.
Nous sommes Trois, mais l'Amour infini Nous unit intimement en Un seul, en une seule nature, essence et volonté.
L'Amour m'a porté, Moi, Verbe éternel de Dieu fait chair, à m'immoler, afin que soit donnée à l'homme la possibilité de s'unir en Moi à Dieu et de former avec Moi un seul être, comme Moi Je suis un seul être avec mon Père qui m'a envoyé.
Fils, depuis plus de cent ans le matérialisme, telle une ombre obscure et dense, enveloppe une bonne partie de l'humanité. Il a obscurci, même dans mon Corps mystique, c'est-à-dire dans l'âme de beaucoup de fidèles et de prêtres, le dogme de la Communion des Saints, qui est une réalité spirituelle grandiose, vivante, vraie et opérante au ciel et sur la terre.
Il n'y a pas de termes capables d'exprimer la grandeur, la puissance et l'activité vibrante d'amour et de vie de la Communion des Saints. Il n'y a pas de mots dans votre langage aptes à faire comprendre l'invisible et mystérieux échange qui trouve son centre dans mon Coeur miséricordieux.
Rares sont les âmes qui ont compris, et rares aussi sont les prêtres qui, en plus de croire abstraitement, vivent activement dans cette communion avec les bienheureux du paradis, avec les âmes en attente dans le purgatoire et avec leurs frères militant sur la terre.

La mort, contrairement aux préjugés en la matière, ne met pas fin à l'activité des âmes. La mort qui, d'une manière plus précise, devrait s'appeler "passage", est un passage du temps à l'éternité qui ne met pas fin à l'activité de l'âme, que ce soit dans le bien ou dans le mal.

La famille de Dieu
Dans n'importe quelle famille ordonnée dans l'amour, chaque membre concourt au bien commun en un échange de biens donnés et reçus dans une communion harmonieuse.
A un degré de bien loin supérieur, ainsi en est-il de la grande famille de tous les enfants de Dieu, militant sur la terre, en attente dans le purgatoire, bienheureux en paradis.
Donc, il importe, dans le but de rendre toujours plus riche de fruits divins la foi en cette réalité divine et humaine découlant de mon Immolation sur la Croix, d'avoir sur elle des idées précises.

Il est nécessaire :
1) De croire fermement dans le dogme de la Communion des Saints.

2) Quand on parle de la famille des enfants de Dieu, les prêtres doivent bien mettre en lumière qu'à cette famille appartiennent les pèlerins sur la terre, les âmes en attente dans le purgatoire et les justes du paradis, c'est-à-dire les saints.

3) Les prêtres (dont beaucoup mettent l'accent presque exclusivement sur les questions sociales, déplorant avec raison les injustices perpétrées pour complaire à leurs frères militants) oublient presque toujours les plus grandes injustices accomplies au détriment de leurs frères qui sont en purgatoire.

Une telle omission présuppose ou bien que l'on ne croit pas au purgatoire, ou bien que l'on ne croit pas à la terrible souffrance à laquelle les âmes du purgatoire sont soumises.
Le besoin d'aide des âmes en attente est bien plus grand que celui des créatures humaines qui souffrent le plus sur terre.

Et puis, le devoir de charité et de justice envers les âmes en peine est plus pressant pour vous, dans la mesure où assez souvent il y a des âmes du purgatoire qui souffrent par la faute de vos mauvais exemples, parce qu'avec elles vous avez été complices du mal ou au moins occasion de péché.
Si la foi n'est pas opérante, elle n'est plus la foi.

La vie continue

Mon fils, il faut faire savoir clairement que la vie continue au-delà de la tombe.
Tous ceux qui vous ont précédés sous le signe de la foi, qu'ils soient en purgatoire, qu'ils soient en paradis, vous aiment encore, et d'un amour plus pur, plus vif et plus grand que sur la terre.
Ils sont animés d'un grand désir de vous aider à surmonter les dures épreuves de la vie, pour vous permettre d'atteindre -comme eux l'ont déjà fait - la grande ligne d'arrivée, le but de la vie elle-même.
Ils connaissent bien tous les périls et toutes les embûches qui menacent vos âmes. Mais leur aide envers vous est dans une bonne mesure conditionnée par votre foi et votre libre volonté de vous mettre en route vers eux, avec la prière et la confiance dans leur efficace patronage auprès de Dieu et de la Vierge Très Sainte.
Si les prêtres et les fidèles, conscients des inépuisables ressources de grâce, d'aide et de dons qu'ils peuvent tirer de ce dogme de la Communion des Saints sont animés d'une foi vive, ils verront leur pouvoir sur les forces du Mal centupler.
Moi, J'ai enrichi ma grande Famille de richesse et de puissance insondable, et Je la cimente avec la force invincible d'un Amour infini et éternel.
Ressources inutilisées
Que mes prêtres instruisent les fidèles avec des paroles simples et claires, en disant que vos frères, qui ont déjà accompli sur la terre le périple de leur vie temporelle, ne sont pas séparés de vous, ne sont pas loin de vous.
Dites qu'ils ne sont pas inertes et passifs à votre égard, mais que, dans un nouvel état de vie plus parfait que le vôtre, ils sont près de vous, ils vous aiment. Ils prennent part dans la mesure et la proportion de la perfection atteinte, à toutes les vicissitudes de mon Corps mystique.
Je vous répète qu'ils ne peuvent pas écarter votre liberté, mais s'ils sont sollicités par votre foi et vos invocations, ils sont et ils seront encore plus près de vous dans la lutte contre le Malin.
Ils vous regardent, ils vous suivent et interviennent dans la mesure déterminée par votre libre foi et votre libre volonté.
Mon fils, quels immenses trésors mon Père a prédisposés pour vous ! Quelles immenses ressources inutilisées ! Quelles possibilités de bien on laisse tomber dans le vide !
On affirme que l'on croit, mais on est très peu conséquent avec la foi que l'on professe.

Je te bénis. Aime-Moi !
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 155 (pages 309/312).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum