La vie est une épreuve (message de Pie X à ottavio Michelini).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La vie est une épreuve (message de Pie X à ottavio Michelini).

Aller en bas

La vie est une épreuve (message de Pie X à ottavio Michelini). Empty La vie est une épreuve (message de Pie X à ottavio Michelini).

Message  Invité le Mer 9 Nov 2011 - 3:55

7 septembre 1978
Ecris, frère Don Ottavio, je suis Pie X.
Tu sais que la vie humaine sur la terre doit être vue, considérée et estimée pour ce qu'elle est, c'est-à-dire une épreuve. A ce sujet, il t'a déjà été dit beaucoup de choses et ce n'est pas par hasard que sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus t'a éclairé sur la nature de cette épreuve, qui est "fidélité à la foi; fidélité à la loi; fidélité à l'amour".

Pie XII t'a parlé de la conclusion de cette épreuve, c'est-à-dire du Jugement de Dieu, auquel personne ne peut échapper. Mais l'obscurité qui aujourd'hui enveloppe un si grand nombre d'anges est pire que l'obscurité d'une nuit profonde. De fait, tout ce qui environne l'homme sur la terre est un continuel rappel de la vie et de la mort, parce que rien de ce qui a été créé ne peut se perdre; mais l'homme se trouve au centre de toutes les créatures, et par conséquent, il est la plus importante et la plus parfaite de toutes.
En effet, dans l'homme se trouvent des choses qui ne se rencontrent dans aucune des créatures qui l'environnent :

1) Une forte aspiration à l'immortalité; la mort lui répugne, il voudrait ne pas mourir ...répugnance qui ne se rencontre pas dans les êtres inférieurs à lui, et pourquoi ?
Parce qu'il n'a pas été créé ainsi, parce qu'à l'origine il eut la plénitude de la vie. La mort n'est que la conséquence de sa rébellion contre Dieu. C'est un fait transitoire que l'âme de l'homme en état de grâce comprend et croit, intuition qui se transforme en foi; foi qui dissipe la peur, pour ne pas dire souvent la terreur de ceux qui, obnubilés par la conception matérialiste de la vie, ne voient au-delà de la tombe que l'abîme redoutable du néant !

2) Un désir de bonheur, et ce désir de bonheur est vif et bouillant en lui; il le cherche partout, si bien que l'expérience de toutes les générations qui l'ont précédé n'est pas suffisante pour le convaincre qu'il ne peut le trouver sur terre. C'est en vain que les hommes l'y cherchent, parce que l'homme a été créé pour un bonheur qu'aucune chose terrestre ne peut donner, parce que c'est d'un bonheur du ciel, c'est d'un bonheur éternel qu'il ressent le désir ardent.

3)Un désir de paix; désir qu'il ne peut satisfaire sur la terre, parce que la paix dont il a besoin ne peut lui venir que d'En-Haut, parce qu'aucune chose inférieure à lui ne peut lui procurer un don si supérieur.
L' homme est-il une créature abusée ?

De ce qui vient d'être dit, quelle conclusion tirer ? Que l'homme est une créature abusée, et qu'à la différence des êtres inférieurs qui l'environnent, il a des aspirations, des désirs et des besoins qu'il ne peut satisfaire ni réaliser ?
Ce serait une déduction erronée, précisément parce qu'elle irait contre l'usage de la droite raison qui ne peut admettre des erreurs dans la nature. La nature peut être violentée et lésée dans son harmonie, mais de l'extérieur, par la malice et la sottise de l'homme; elle ne peut jamais se léser et se blesser elle-même.
Mais il y a plus. Si par "nature" nous entendons l'univers et ce qu'il contient, nous nous apercevrons tout de suite que les aspirations d'immortalité, de bonheur, de paix et de lumière que nous rencontrons chez l'homme n'ont rien à voir avec le monde où il vit; c'est pourquoi elles ne peuvent être produites par ce monde-là... Mais alors, quelle en est l'origine ?
Il est indéniable qu'il y a dans l'existence de l'homme de ces exigences supérieures, dont la raison et la foi laissent clairement entrevoir l'origine extra-naturelle, c'est-à-dire surnaturelle. En effet, d'une chose inférieure ne peut venir une autre de nature supérieure ou différente !
Mais pourquoi ces considérations ? Pour te faire, pour vous faire comprendre combien l'homme de cette génération perverse et incrédule est responsable de cette obscurité qui l'enveloppe tout entier. Il n'a pas éteint impunément en lui cette lumière naturelle de la raison que l'Auteur de la nature a allumée en lui.
Si, à cette terrible responsabilité, s'ajoute celle qui consiste à repousser la lumière de la foi, c'est-à-dire la lumière qui découle de la Révélation, on aboutit à une obscurité profonde dont il devient difficile de sortir.

Ils seront balayés ...
Par conséquent, frère Don Ottavio, ceux qui, pendant leur vie, ont toujours refusé la lumière de la raison et celle de la foi concernant les grandes réalités spirituelles dans lesquelles ils vivent et auxquelles ils participent, seront balayés comme des feuilles détachées de leurs rameaux et précipités dans l'obscurité de cet enfer, de l'existence duquel ils eurent si souvent confirmation par le remords de leurs fautes et le tourment qui affligeait leur esprit et dont l'origine ne pouvait ni ne devait faire aucun doute.

Frère Don Ottavio, voilà pourquoi Pie XII t'a dit, vous a dit de ne pas juger Dieu pour ce qui se produira à la purification. Tous devront se rappeler que, "par le péché, la mort est entrée dans le monde"; par le péché se produit l'affrontement entre la Vie et la Mort, entre le Bien et le Mal, entre la Lumière et les Ténèbres.

Ne jugez pas, ni aujourd'hui ni jamais ! Je te bénis, frère, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Soyez fermes et conséquents avec votre programme "servir, obéir, aimer" et vous surmonterez toute difficulté.
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 164 (pages 325/327).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum