« NE DÉSIRE PAS CE QUI APPARTIENT A AUTRUI»
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

« NE DÉSIRE PAS CE QUI APPARTIENT A AUTRUI»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« NE DÉSIRE PAS CE QUI APPARTIENT A AUTRUI»

Message  Invité le Mer 16 Nov 2011 - 15:16

« NE DÉSIRE PAS CE QUI APPARTIENT A AUTRUI »
Maria Valtorta, tome II, chapitre 98 pages 576 579)
« Dieu donne à chacun ce qu'il lui faut. C'est la vérité. Qu'est-ce qui est nécessaire à l'homme ? Le faste ? Le grand nombre de serviteurs ? Les terres dont on ne peut compter les champs ? Les banquets où l'on voit après le crépuscule se lever l'aurore ?
Non. Ce qui est nécessaire à l'homme, c'est un toit, du pain, le vêtement. L'indispensable pour vivre.
Regardez autour de vous : quels sont les plus joyeux et les plus sains ? Qui jouit d'une saine et tranquille vieillesse ? Les jouisseurs ?
Non. Ceux qui vivent honnêtement, travaillent et bornent leurs désirs. Ils n'ont pas le poison de la luxure et ils restent forts, ni le poison des banquets et ils restent agiles, ni le poison de l'envie et ils restent joyeux. Alors que celui qui désire avoir toujours plus, tue sa paix et ne jouit pas, mais il a une vieillesse précoce, il est brûlé par la rancœur et les abus.

Je pourrais mettre ensemble le commandement de ne pas voler et celui de ne pas désirer ce qui appartient à autrui. Parce qu'en fait, le désir immodéré pousse au vol. Il n'y a qu'un pas de l'un à l'autre.

Tout désir est-il illicite ? Je ne dis pas cela. Le père de famille qui en travaillant aux champs ou à l'usine désire en tirer de quoi assurer du pain à ses enfants, ne pèche pas en vérité. Au contraire, il remplit ses devoirs de père. Mais celui qui, au contraire, ne désire autre chose qu'une plus grande jouissance et s'empare de ce qui appartient à autrui pour jouir davantage, celui-là pèche.
L'envie ! Pourquoi ? Qu'est-il le désir du bien d'autrui si non cupidité et envie ? L'envie sépare de Dieu, mes enfants, et unit à Satan.

Ne pensez-vous pas que le premier qui désira le bien d'autrui fut Lucifer ? Il était le plus beau des archanges, il jouissait de Dieu. Il aurait dû se contenter de cela. Il envia Dieu et voulut, lui, être Dieu, et il devint le démon. Le premier démon
Second exemple: Adam et Eve avaient tout, ils jouissaient du paradis terrestre, ils jouissaient de l'amitié de Dieu, heureux des dons de grâce que Dieu leur avait fait. Ils auraient dû se contenter de cela. Ils envièrent à Dieu la connaissance du bien et du mal et furent chassés de l'Eden, devenus des proscrits odieux à Dieu. Les premiers pécheurs.
Troisième exemple: Caïn envia Abel à cause de son amitié avec le Seigneur.. Et il devint le premier assassin. Marie, sœur d'Aaron et de Moïse, envia son frère et devint la première lépreuse de l'histoire d'Israël.

Je pourrais vous conduire pas à pas à travers toute la vie du peuple de Dieu, et vous verriez qu'un désir immodéré a fait, de celui qui l'a eu, un pécheur et a amené à la nation le châtiment. C'est que les péchés des individus s'accumulent et amènent le châtiment des nations. Il en est comme des grains, des grains, des grains de sable qui, accumulés au cours des siècles, provoquent un éboulement qui submerge les pays et ce qui s'y trouve.
Je vous ai souvent cité en exemple les petits enfants parce qu'ils sont simples et confiants. Aujourd'hui je vous dis : imitez les oiseaux dans la liberté de leurs désirs. Regardez. Maintenant, c'est l'hiver. Il y a peu de nourriture dans les vergers. Mais se préoccupent-ils en été de faire des réserves ? Non. Ils se fient au Seigneur. Ils savent qu'un petit ver, un grain, une miette, un débris, un moucheron sur l'eau, ils pourront toujours le capturer pour leur jabot. Ils savent qu'il y aura toujours une cheminée chaude ou un flocon de laine pour leur donner un refuge en hiver. Ils savent aussi que, lorsqu'il viendra le temps où il leur faudra du foin pour leurs nids et une nourriture plus abondante pour leurs petits, il y aura dans les prairies du foin odorant, de la nourriture succulente dans les vergers et sur les sillons, et que l'air et la terre seront remplis d'insectes. Et ils chantent doucement : " Merci, Créateur pour ce que tu nous donnes et nous donneras " , prompts à exhaler des hosanna à plein gosier, quand à la saison des amours ils jouiront de leurs épouses et verront leur descendance se multiplier .
Y-a-t-il créature plus gaie que l'oiseau ? Et pourtant qu'est-ce que son intelligence en comparaison de l'intelligence humaine ? Un caillou de silex devant une montagne. Mais il nous donne une leçon.
En vérité je vous dis que celui-là possède la gaieté de l'oiseau, qui vit sans désir impur. Il se fie à Dieu et sent en Lui un Père. Il sourit au jour qui se lève et à la nuit qui descend, parce qu'il sait que le soleil est son ami et la nuit sa nourrice. Il regarde les hommes sans rancœur et ne craint pas leurs vengeances car il ne leur fait aucun tort. Il n'éprouve pas de crainte pour sa santé ni pour son sommeil, parce qu'il sait qu'une vie honnête éloigne les maladies et procure un doux repos. Pour finir il ne craint pas la mort car il sait qu'ayant bien agi, il ne peut avoir que le sourire de Dieu. Même le roi meurt et le riche aussi. Il n'y a pas de sceptre qui éloigne la mort, et l'argent ne peut acheter l'immortalité. Comme en présence du Roi des rois et du Seigneur des seigneurs, les couronnes et l'argent ne sont que plaisanterie, mais la seule qui a de la valeur c'est une vie vécue selon la Loi !

Que disent ces hommes, au fond là-bas ? N'ayez pas peur de parler. »
« Nous disions : Antipas, de quel péché est-il coupable ? De vol ou d'adultère ? »
« Je ne voudrais pas que vous regardiez les autres, mais vos cœurs. Cependant je vous réponds que lui est coupable d'idolâtrie parce qu'il donne son adoration à la chair, de préférence à Dieu, d'adultère, de vol, de désir illicite, et bientôt d'homicide. »
« Sera-t-il sauvé par Toi, Sauveur ? »
« Je sauverai ceux qui se repentent et reviennent à Dieu. Les impénitents n'obtiendront pas la rédemption. »
« Tu as dit que c'est un voleur. Mais qu'a-t-il volé ? »
« La femme de son frère. Le vol ne concerne pas seulement l'argent. C'est un vol aussi que d'enlever l'honneur à un homme, la virginité à une jeune fille, d'enlever à un mari son épouse, tout comme d'enlever un bœuf au voisin ou de piller ses arbres. Ensuite le vol, aggravé par la passion ou le faux témoignage, s'aggrave d'adultère, ou d'impureté, ou de mensonge. »
« Et une femme qui se prostitue, quel péché fait-elle ? »
« Si elle est mariée, elle est coupable d'adultère et de vol à l'égard de son mari. Si elle est nubile, d'impureté et de vol à son propre égard. »
« Pour elle-même ? Mais elle se défait de ce qui lui appartient ! ! »
« Non, notre corps est créé par Dieu pour être le temple de l'âme et le temple de Dieu. Il faut donc le conserver intact car autrement l'âme est volée à l'amitié de Dieu et à la vie éternelle. »
« Alors une courtisane ne peut appartenir qu'à Satan ? »
« Tout péché est un adultère avec Satan. Le pécheur, comme une femme qui se vend, se livre à Satan pour des amours illicites dont il espère des bénéfices sordides. Grand, très grand est le péché de prostitution qui rend semblable à des animaux immondes. Mais croyez que tout autre péché capital ne l'est pas moins ? Que dirai-je de l'idolâtrie ? Que dirai-je de l'homicide ? Et pourtant Dieu a pardonné aux Israélites après le veau d'or. Il a pardonné à David après son péché, son double péché. Dieu pardonne à qui se repent. Que la réparation pénitentielle se proportionne au nombre et à la grandeur des fautes, et je vous dis qu'il sera pardonné davantage à qui se repent davantage. En effet le repentir est une forme d'amour. D'un amour qui opère en bien. Celui qui se repent dit à Dieu par son repentir : " Je ne puis rester sous la menace de ton courroux, car je t'aime et je veux être aimé ". Et Dieu aime celui qui l'aime. Je vous dis donc : plus quelqu'un aime et plus il est aimé. Celui qui aime totalement est totalement pardonné.

C'est la vérité. Allez. Et sachez d'abord qu'il y a aux portes du pays une veuve, chargée d'enfants, sans rien pour apaiser leur faim. Chassée de sa maison pour dettes, elle peut encore dire " merci " au propriétaire pour l'avoir seulement chassée. J'ai employé votre obole pour leur donner du pain. Mais ils ont besoin d'un asile. La miséricorde est le plus agréable sacrifice au Seigneur. Soyez bons, et en son nom je vous promets la récompense. »
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « NE DÉSIRE PAS CE QUI APPARTIENT A AUTRUI»

Message  Octo le Dim 5 Fév 2012 - 17:22

@ LucJos :

Merci, cher LucJos, pour ce très bon enseignement !

Je ne le répéterai jamais assez, les Messages de Jésus à Maria Valtorta sont d'une profondeur incroyable !

À lire et à méditer lentement !

Octo !

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum