ENCORE UN MOT D'EXPLICATION SUR LE PÉCHÉ ORIGINEL
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

ENCORE UN MOT D'EXPLICATION SUR LE PÉCHÉ ORIGINEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ENCORE UN MOT D'EXPLICATION SUR LE PÉCHÉ ORIGINEL

Message  Invité le Lun 28 Nov 2011 - 14:34

ENCORE UN MOT D'EXPLICATION SUR LE PÉCHÉ ORIGINEL
( Maria Valtorta, tome I, chapitre 26 , pages 109/112 )


Jésus dit :

« La parole de ma Mère devrait dissiper toute hésitation même dans la pensée de ceux qui s'embrouillent le plus dans les formules. Et il y en a tant ! Ils veulent raisonner en matière de choses divines avec leurs mesures humaines et prétendraient que Dieu même dût raisonner ainsi.

Mais, il est si beau au contraire de penser que Dieu raisonne d'une manière qui est souverainement et infiniment au-dessus de l'homme. Et il serait tellement beau et à propos de raisonner non pas selon les vues humaines mais selon l'esprit et de suivre Dieu. Ne pas rester ancrés là où votre pensée humaine s'est accrochée. Là aussi c'est de l'orgueil parce que c'est supposer la perfection dans l'esprit humain. Au contraire, en fait de perfection, il n'y a que la Pensée divine. Elle peut, si elle le veut, et croit utile de le faire, descendre et devenir Parole dans la pensée et sur les lèvres d'une de ses créatures méprisée par le monde parce que aux yeux du monde elle est ignorante, mesquine, bornée, enfantine.
La Sagesse aime à désorienter l'orgueil de l'esprit, à se répandre sur ceux qui sont rejetés par le monde, qui n'ont pas d'idées personnelles et encore moins une doctrine acquise par la culture, mais ils sont tous pleins d'amour et de pureté, grands par leur volonté de servir Dieu en le faisant connaitre et aimer, après avoir mérité de le connaître, en l'aimant de toutes leurs forces.


Observez, hommes. A Fatima, à Lourdes, à la Guadeloupe, à Caravaggio, à la Salette, donc partout où il y a eu des apparitions vraies et saintes, les voyants, ceux qui ont été appelés à voir sont de pauvres créatures qui, pour l'âge, culture et condition, sont parmi les plus humbles de la terre. C'est à ces inconnus, à ces riens que la Grâce se révèle pour en faire ses hérauts.

Que doivent alors faire les hommes ?
S'incliner comme le publicain et dire : " Seigneur, j'étais trop pécheur pour mériter de te connaitre. Sois béni pour ta bonté qui me console par l'intermédiaire de ces créatures, me donne un appui céleste, un guide, un enseignement, une espérance de salut ". Et ne pas dire : "Mais non ! Ce sont des préjugés, des hérésies ! Ce n'est pas possible ! ".

Comment n'est-il pas possible ? Qu'un être peu doué devienne savant dans la science de Dieu ? Pourquoi n'est-il pas possible ? N'ai-je pas ressuscité les morts, guéri les fous, soigné les épileptiques, ouvert la bouche aux muets, les yeux aux aveugles, l'ouïe aux sourds, l'intelligence à des êtres diminués; n'ai-je pas de même chassé les démons, commandé aux poissons de se jeter dans le filet, aux pains de se multiplier, à l'eau de devenir du vin, à la tempête de se calmer, à l'eau de devenir solide comme une surface pavée ? Qu'est-il impossible à Dieu?
Même avant que Dieu : le Christ, Fils de Dieu, fût parmi vous, est-ce que Dieu n'a pas opéré des miracles par le moyen de ses serviteurs qui agissaient en son nom ? Ne sont-elles pas devenues fécondes les entrailles stériles de Saraî d'Abraham pour qu'elle devienne Sara et enfantât dans sa vieillesse Isaac destiné à être celui avec lequel Je conclurais le pacte ? Ne se sont-elles pas changées en sang les eaux du Nil et remplies d'animaux immondes au commandement de Moïse ? Et toujours par sa parole ne sont-ils pas morts de la peste les animaux et tombées ulcérées les chairs des hommes, et fauchés, hachés les blés par une grêle dévastatrice, et dépouillés les arbres par les sauterelles, et éteinte pendant trois jours la lumière, et frappés de mort les premiers nés, et entr'ouverte la mer pour le passage d'Israël, et adoucies les eaux amères et tombées en abondance les cailles et la manne, et l'eau n'est-elle pas jaillie du rocher aride? Et Josué n'a-t-il pas arrêté la course du soleil ? Et le jeune David n'a-t-il pas terrassé le géant ? Est-ce que Elie n'a pas multiplié la farine et l'huile et ressuscité le fils de la veuve de Sarepta ? Est-ce qu'à son commandement la pluie n'est-elle pas tombée sur la terre desséchée et le feu du ciel sur l'holocauste ? Et le Nouveau Testament n'est-il pas un bosquet fleuri dont chaque fleur est un miracle ? Qui donc a pouvoir sur le miracle ? Qu'est-ce qui est donc impossible à Dieu ? Qui est comme Dieu ? "

Courbez le front et adorez. Le temps arrive de la grande moisson et tout doit être révélé avant que l'homme cesse d'exister, tout : les prophéties postérieures au Christ et celles d'avant le Christ et le symbolisme biblique qui a commencé dès les premiers mots de la Genèse, et si Moi je vous instruis sur un point jusqu'à présent inexpliqué, accueillez ce don et tirez-en le fruit et non la condamnation. Ne faites pas comme les Juifs du temps de ma vie mortelle qui voulurent fermer leur coeur à mes enseignements et, ne pouvant m'égaler dans la compréhension des mystères et des vérités surnaturelles, me traitèrent de possédé et de blasphémateur.


(suite ci-dessous)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne soyez pas étroits ni négateurs. Recevez, recevez sans malice et docilement ...

Message  Invité le Lun 28 Nov 2011 - 14:56

J'ai dit :

" Arbre métaphorique ".
Je dirai maintenant : " Arbre symbolique ". Peut-être comprendrez-vous mieux.

Le symbole en est clair : d'après la façon dont les deux fils de Dieu se comporteraient par rapport à elle, on comprendrait si leurs tendances iraient vers le bien ou vers le mal.

Comme l'eau régale qui est la preuve pour l'or et la balance de l'orfèvre qui en donne le poids en carats, cette plante, devenue une " mission " pour le commandement de Dieu par rapport à elle, a donné la mesure de la pureté du métal d'Adam et d'Eve.

J'entends déjà venir votre objection : " N'a-t-elle pas été excessive la condamnation et puéril le moyen employé pour qu'elle se produise ? "

Non. Si vous commettiez actuellement cette désobéissance vous qui avez eu d'eux cet héritage, ce serait moins grave que cela ne l'a été pour eux. Vous, vous êtes rachetés par Moi, mais le venin de Satan reste toujours prêt à resurgir. C'est comme pour certaines maladies dont l'effet n'est jamais complètement neutralisé dans le sang. Eux, les deux premiers parents étaient en possession de la Grâce sans avoir jamais été déflorés par la Disgrâce. Ils étaient donc plus forts, plus soutenus par la Grâce, source en eux d'innocence et d'amour. Infini était le don que Dieu leur avait fait, bien plus grave par conséquent leur chute en dépit de ce don.
Symbolique aussi le fruit offert et mangé. C'était le fruit d'une expérience qu'ils avaient voulu faire par instigation satanique contre le commandement de Dieu. Je n'avais pas interdit l'amour aux hommes. Je voulais uniquement qu'il fût sans malice. Comme je les aimais d'un amour essentiellement saint, ils devaient s'aimer d'une affection sainte qu'aucune luxure ne vienne souiller.


Il ne faut pas oublier que la Grâce est lumière et que celui qui la possède sait distinguer ce qu'il est utile et bon de connaître.
La Pleine de Grâce connut tout parce que la Sagesse l'instruisit, la Sagesse qui est Grâce, et Elle sut se conduire avec sainteté.
Eve connaissait donc ce qui lui était bon de connaître. Rien de plus, parce qu'il est inutile de connaître ce qui n'est pas bon. Elle n'eut pas foi dans la parole de Dieu et ne fut pas fidèle à sa promesse d'obéissance. Elle a cru à Satan, elle a rompu sa promesse, et a voulu savoir ce qui n'était pas bon, et elle l'aima sans remords; l'amour que je lui avais donné si saint, elle en fit une chose corrompue, une chose avilie. Ange tombé, elle s'est roulée dans la boue et l'ordure, alors qu'elle pouvait courir heureuse parmi les fleurs du Paradis Terrestre et voir fleurir autour d'elle sa descendance, comme une plante se couvre de fleurs sans traîner sa frondaison dans le bourbier .

Ne soyez pas comme ces enfants insensés dont je parle dans l'Evangile. Ils ont entendu chanter et se sont bouché les oreilles. Ils ont entendu le tambourin et n'ont pas dansé. Ils ont entendu pleurer et ils ont voulu rire. Ne soyez pas étroits ni négateurs. Recevez, recevez sans malice et docilement sans ironie, ni incrédulité, la Lumière.

Assez parlé sur ce sujet. Pour vous faire comprendre à quel point vous devez être reconnaissants à Celui qui est mort pour vous faire arriver au Ciel et pour vaincre la concupiscence satanique, j'ai voulu vous parler en ce temps de préparation à la Pâque de ce qui a été le premier anneau de la chaîne par laquelle le Verbe du Père fut traîné à la mort, l'Agneau Divin à l'abattoir.

J'ai voulu en parler parce que présentement les 90% d'entre vous sont semblables à Eve, empoisonnés par le souffle et la parole de Satan. Vous ne vivez pas pour vous aimer mais pour vous rassasier. Vous ne vivez pas pour le Ciel mais pour la boue. Vous n'êtes plus des créatures douées d'une âme et du sens de raison, mais des chiens sans âme et sans raison. L'âme vous l'avez tuée et la raison dépravée. En vérité je vous affirme que les brutes vous surpassent dans l'honnêteté de leur amour. »

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum