Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter. - Page 71
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Page 71 sur 75 Précédent  1 ... 37 ... 70, 71, 72, 73, 74, 75  Suivant

Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Jeu 14 Déc 2017 - 1:42

Rohingyas: 6700 personnes tuées en Birmanie le premier mois des violences
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 14/12/2017 à 07:08 Publié le 14/12/2017 à 07:05

Au moins 6.700 Rohingyas, dont 730 enfants de moins de cinq ans, ont été tués uniquement lors du premier mois d'une campagne militaire dans l'ouest de la Birmanie entre le 25 août et le 25 septembre, a estimé jeudi Médecins sans frontières.

"Le nombre de décès est vraisemblablement sous-estimé", a précisé le Dr Wong de MSF, qui a interrogé des réfugiés au Bangladesh où plus de 640.000 Rohingyas ont trouvé refuge depuis fin août pour fuir ce que les Nations unies qualifient d'"épuration ethnique".
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Sam 23 Déc 2017 - 15:17

Mexique: 2017, année la plus violente
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 23/12/2017 à 11:47 Publié le 23/12/2017 à 08:30

L'année 2017 a été la plus violente des vingt dernières années au Mexique avec 23.101 homicides enregistrés à fin novembre, selon des chiffres officiels publiés vendredi. Il s'agit du nombre d'homicides le plus élevé qu'a connu le pays depuis que les statistiques ont été mises en place par les autorités il y a deux décennies.

LIRE AUSSI - Au Mexique, inquiétude après la légalisation du recours à l'armée contre les trafiquants

Le chiffre à la fin novembre dépasse le bilan de 2011, jusqu'alors considérée comme l'année la plus violente avec 22.409 homicides recensés. Pour le seul mois de novembre, 2.212 meurtres ont été enregistrés au Mexique. Au mois d'octobre, le chiffre record de 2.380 meurtres avait été atteint.

Des zones jusqu'alors épargnées par les affrontements entre cartels, tel que l'Etat de Basse-Californie du Sud (nord-ouest), très apprécié des touristes étrangers, ont connu cette année une vague de violences sans précédent. Depuis le lancement par le président Felipe Calderon (2006-2012) de sa guerre contre le narcotrafic à l'aide de l'armée, la violence s'est considérablement accrue au Mexique.

L'offensive militaire de l'Etat mexicain a permis l'arrestation de plusieurs chefs de cartels de drogue, mais elle a également abouti à fragmenter les groupes criminels et ainsi multiplier les violences dans le pays, estiment les experts.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Jeu 28 Déc 2017 - 7:10

Yémen: 68 civils tués par des raids aériens
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 28/12/2017 à 11:47 Publié le 28/12/2017 à 11:18
Abonnez-vous à Figaro Premium
2 commentaires
Partager sur Viadeo (nouvelle fenêtre)
Envoyer par mail
Imprimer cet article (ouvre la fenêtre d'impression)
Soixante-huit civils ont été tués au Yémen dans la seule journée de mardi dans deux raids aériens de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui intervient militairement dans ce pays contre les rebelles Houthis, a indiqué jeudi l'ONU.

La première frappe a touché "un marché populaire très fréquenté" dans la province de Taëz (sud-ouest) tuant 54 civils dont huit enfants, a indiqué le coordinateur humanitaire de l'ONU au Yémen, Jamie McGoldrick, dans un communiqué. Le deuxième bombardement a tué 14 personnes de la même famille dans la province de Hodeida au bord de la mer Rouge, a-t-il précisé.

Le groupe État islamique revendique l'attentat à Kaboul

Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 28/12/2017 à 12:02 Publié le 28/12/2017 à 11:45
Abonnez-vous à Figaro Premium
2 commentaires
Partager sur Viadeo (nouvelle fenêtre)
Envoyer par mail
Imprimer cet article (ouvre la fenêtre d'impression)
Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat perpétré jeudi contre un centre culturel chiite à Kaboul qui a fait au moins 40 morts, a rapporté son agence de propagande Amaq.

Le groupe extrémiste a dit avoir eu recours à trois bombes dont les explosions ont été suivies par une attaque suicide, selon l'agence.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Dim 31 Déc 2017 - 7:24

Afghanistan: au moins 15 morts dans une attaque suicide lors de funérailles
AFP
Publié le 31/12/2017 à 13:03 | AFP

Afghanistan: au moins 15 morts dans une attaque suicide lors de funéraillesAfghanistan: au moins 15 morts dans une attaque suicide lors de funérailles ©️ AFP / NOORULLAH SHIRZADA
Au moins quinze personnes ont été tuées et quatorze blessées dimanche par un kamikaze qui s'est fait exploser lors de funérailles dans l'est de l'Afghanistan, ont indiqué les autorités locales.

Attaullah Khogyani, le porte-parole du gouverneur du Nangarhar, où l'attentat s'est produit, et Najib Kamawal, le directeur de la santé de cette province, ont confirmé ce bilan à la hausse, après avoir précédemment fait état de six puis douze morts.

"Toutes les victimes sont des civils", a ajouté M. Khogyani, ajoutant que l'attaque s'était produite vers 13H30 (9H00 GMT), durant les funérailles d'un ancien gouverneur du district de Haska Mina, décédé naturellement.

Des photos présumées de la scène publiées sur Twitter montrent des mares de sang, ainsi que des vêtements et des chaussures disséminés sur le sol.

Aucun groupe n'a pour l'instant revendiqué l'attaque, qui intervient trois jours après un attentat suicide à Kaboul contre un centre culturel chiite, qui avait fait 41 mort et 84 blessés.

Le Nangarhar, dans l'est de l'Afghanistan, frontalier avec le Pakistan, est le bastion de l'Etat islamique, qui avait revendiqué l'attaque de jeudi dans la capitale.

Arrivé en 2015 en Afghanistan, l'EI multiplie les attentats dans le pays, alors que les talibans, encore responsables du plus grand nombre de victimes, ont accru leur harcèlement contre les forces de sécurité.

L'année 2017 a été particulièrement meurtrière pour les civils afghans, avec un nombre de victimes qui s'annonce parmi les plus élevés depuis la chute des talibans en 2001 et l'arrivée d'une coalition internationale menée par les Etats-Unis, partie en 2014.

Plus de 8.000 civils ont été tués ou blessés du fait du conflit sur les neuf premiers mois de l'année, selon la mission de l'ONU en Afghanistan (Manua).

Les 11.418 victimes - dont quelque 4.500 tués - recensées en 2016 constituaient déjà un record depuis que l'ONU recense le pertes civiles en 2009.

31/12/2017 13:02:53 - Jalalabad (Afghanistan) (AFP) - ©️ 2017 AFP
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Jeu 4 Jan 2018 - 14:58

Premier attentat suicide de l'année en Afghanistan: au moins 11 morts à Kaboul
AFP
Modifié le 04/01/2018 à 20:56 - Publié le 04/01/2018 à 19:13 | AFP
ABONNEZ-VOUS
Premier attentat suicide de l'année en Afghanistan: au moins 11 morts à KaboulPremier attentat suicide de l'année en Afghanistan: au moins 11 morts à Kaboul ©️ AFP/Archives / SHAH MARAI
2018 démarre sur un nouveau bain de sang en Afghanistan, après qu'un kamikaze a déclenché une bombe jeudi soir à proximité de policiers et de manifestants à Kaboul, faisant au moins 11 morts et 25 blessés.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque, quatre jours seulement après un attentat lors de funérailles qui avait fait 18 morts dans la province orientale de Nangarhar, frontalière avec le Pakistan, lors du dernier jour de l'année 2017.

"Un assaillant kamikaze s'est fait exploser (...) près d'un groupe de policiers qui tentaient d'assurer la sécurité d'une manifestation", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

"Nous pouvons confirmer que pour le moment 11 corps ont été transportés dans les hôpitaux, de même que 25 blessés", a indiqué un porte-parole du ministère de la Santé, Wahid Majroh, à l'AFP.

"Le bilan pourrait évoluer, les ambulances continuant de travailler", a-t-il ajouté.

Une source des services de sécurité, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a de son côté avancé un bilan de 20 morts et 20 blessés, qui n'a pas pu être confirmé.

L'attentat s'est produit en marge d'une manifestation organisée après la mort d'un commerçant lors d'une opération de police visant des trafiquants d'alcool et de drogue, selon un responsable ayant requis l'anonymat.

D'après le porte-parole de la police de Kaboul, Basir Mujahid, le kamikaze, qui était à pied, a explosé "très près" d'un groupe de policiers, en tuant au moins cinq et en blessant onze autres.

Des images diffusées sur la chaîne de télévision Tolo news montrent des hommes en colère, vraisemblablement des commerçants, nier avec vigueur être des revendeurs d'alcool, une denrée interdite de vente ou de consommation en Afghanistan, peu avant l'attentat.

2017, année meurtrière
Ce nouvel incident survient une semaine après un attentat suicide contre un centre culturel chiite de Kaboul, qui a provoqué 41 morts et 84 blessés, faisant suite à une attaque le jour de Noël contre une antenne des services de renseignements afghans de la capitale, dans laquelle six personnes avaient été tuées.

L'EI, arrivé en 2015 en Afghanistan et qui multiplie les attentats dans le pays, avait déjà revendiqué ces deux attaques.

Les attentats se succèdent à Kaboul, faisant de la capitale l'un des endroits les plus dangereux du pays. Le 31 mai, un camion piégé y avait tué 150 personnes et blessé environ 400 autres.

Malgré des mesures de sécurité en hausse, les groupes armés continuent de mener des attaques. Mercredi, l'agence de renseignement afghane a annoncé avoir arrêté une cellule de 13 membres de l'EI qui préparaient "une série de grosses attaques terroristes" dans la ville.

L'année 2017 avait été particulièrement meurtrière pour les civils afghans, avec un nombre de victimes qui s'annonce parmi les plus élevés depuis la chute des talibans en 2001 et l'arrivée d'une coalition internationale menée par les Etats-Unis, partie en 2014.

Plus de 8.000 civils ont été tués ou blessés du fait du conflit sur les neuf premiers mois de l'année dernière, selon la mission de l'ONU en Afghanistan (Manua).

Les 11.418 victimes - dont quelque 4.500 tués - recensées en 2016 constituaient déjà un record depuis que l'ONU recense le pertes civiles en 2009.

04/01/2018 20:55:35 - Kaboul (AFP) - ©️ 2018 AFP
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Dim 7 Jan 2018 - 14:39

Syrie: explosion dans un QG de jihadistes asiatiques, 18 morts (OSDH)
AFP
Publié le 07/01/2018 à 20:32 | AFP

Syrie: explosion dans un QG de jihadistes asiatiques, 18 morts (OSDH)Syrie: explosion dans un QG de jihadistes asiatiques, 18 morts (OSDH) ©️ AFP / OMAR HAJ KADOUR
Une explosion d'origine indéterminée dans le quartier général de combattants jihadistes asiatiques à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a tué dimanche 18 personnes, dont des civils, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des combattants venant de pays asiatiques, en particulier d'Asie centrale, ainsi que des Ouïghours originaires de la province chinoise du Xinjiang, font partie de factions islamistes et jihadistes en Syrie.

"Une violente explosion s'est produite dans le quartier général des Soldats du Caucase dans la ville d'Idleb, tuant 18 personnes, y compris des civils", a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, sans préciser le nombre de victimes civiles.

Des dizaines de personnes ont également été blessées dans l'explosion, en majorité des combattants, a indiqué M. Abdel Rahmane, ajoutant que le quartier général des "Soldats du Caucase" avait été totalement détruit, et les bâtiments environnants sévèrement endommagés.

L'Observatoire, qui s'appuie sur un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, n'était pas en mesure de déterminer si l'explosion avait été provoquée par une voiture piégée ou par un drone de la coalition internationale antijihadistes ou de la Russie, alliée du régime de Damas.

Mais sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont évoqué une voiture piégée.

La faction des "Soldats du Caucase" est composée de centaines de combattants d'Asie centrale alliés à Tahrir al-Cham, une coalition jihadiste dominée par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. Elle est engagée dans les combats contre l'armée syrienne dans la province d'Idleb.

Depuis fin décembre, le sud-est de cette province --contrôlée en majorité par Tahrir al-Cham-- est le théâtre de violents combats entre le régime syrien et son allié russe d'un côté, et des groupes rebelles et jihadistes de l'autre.

En prenant le sud-est d'Idleb, l'objectif pour le régime est de "sécuriser" une route qui relie Alep, deuxième ville du pays, à la capitale Damas, selon l'OSDH.

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

07/01/2018 20:31:59 - Beyrouth (AFP) - ©️ 2018 AFP
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Jeu 11 Jan 2018 - 14:10

Nigeria: hommage de masse pour 80 agriculteurs victimes d'affrontements communautaires
AFP
Publié le 11/01/2018 à 20:07 | AFP
ABONNEZ-VOUS
Nigeria: hommage de masse pour 80 agriculteurs victimes d'affrontements communautairesNigeria: hommage de masse pour 80 agriculteurs victimes d'affrontements communautaires ©️ AFP / PIUS UTOMI EKPEI
Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées jeudi à Makurdi, dans le centre du Nigeria, en hommage aux dizaines de victimes de récents affrontements entre cultivateurs et éleveurs, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Les affrontements dans le cadre des conflits agraires, exacerbés par des tensions religieuses et ethniques, ont fait des milliers de morts ces dernières décennies dans les Etats du centre du Nigeria et illustrant l'impuissance du gouvernement fédéral à juguler ces violences.

Les participants, pour la plupart vêtus de noir, se sont réunis dans le square Ibrahim Babangida de Makurdi, la capitale de l'Etat de Benué, pour assister à une cérémonie avant l'enterrement collectif de cultivateurs.

Quelque 80 personnes ont été tuées depuis le début de l'année lors de violences entre des éleveurs en majorité musulmans et peuls et des agriculteurs chrétiens, ont indiqué mardi à l'AFP des responsables des services de secours. Les victimes sont très majoritairement des agriculteurs.

Le gouverneur de l'Etat de Benué, Samuel Ortom, a précisé que 73 personnes, des agriculteurs, seraient enterrées jeudi.

Huit nomades peuls ont été arrêtés dans le cadre de ces attaques, selon les autorités fédérales.

Des dizaines de milliers de personnes ont aussi été chassées de chez elles, conduisant le président Muhammadu Buhari à demander l'envoi de renforts de police.

Pleurs et lamentations se sont élevées de la foule, lorsque des camionnettes ont commencé à décharger de sobres cercueils en bois sombre.

Des participants brandissaient des pancartes proclamant notamment: "Réveillez-vous, monsieur le Président".

Le conflit séculaire pour l'appropriation des terres entre bergers nomades et agriculteurs sédentaires a été renforcé par une lutte de plus en plus âpre pour les ressources, provoquée par la sécheresse et la désertification dans le nord du Nigeria et plus largement au Sahel, qui a obligé les éleveurs à migrer vers le Sud.

Et la rapide croissance démographique du pays, qui compte aujourd'hui 180 millions d'habitants et devrait devenir le troisième pays le plus peuplé au monde d'ici à 2050,a encore aggravé la situation.

'Aussi dangereux que Boko Haram'
La présidence a annoncé mercredi que l'armée avait déployé des forces dans les Etats de Benué, Taraba et Nasarawa "pour protéger les communautés vulnérables et empêcher de nouvelles attaques".

Des dizaines de milliers de personnes rassemblées jeudi à Makurdi, dans le centre du Nigeria, en hommage aux dizaines de victimes de récents affrontements entre cultivateurs et éleveurs, le 11 janvier 2017 ©️ PIUS UTOMI EKPEI AFPDes dizaines de milliers de personnes rassemblées jeudi à Makurdi, dans le centre du Nigeria, en hommage aux dizaines de victimes de récents affrontements entre cultivateurs et éleveurs, le 11 janvier 2017 ©️ PIUS UTOMI EKPEI AFP
Les affrontements, qui portent notamment sur l'accès à la terre et à l'eau, divisent les Nigérians sur des bases religieuses et ethniques. Ils se sont intensifiés à Benué après le Nouvel An 2018, notamment en raison d'une nouvelle loi qui interdit aux éleveurs de bétail nomades de se déplacer à l'intérieur de l'Etat.

Les nomades se sont équipés d'armes lourdes et les agriculteurs ont formé des milices, entraînant un cycle d'attaques et de représailles.

Le président Muhammadu Buhari a été accusé par des responsables du sud du pays de passivité à l'égard des éleveurs, parce qu'il était un musulman d'origine peule venu du Nord. Le Nigeria est divisé dans une symétrie quasi parfaite, entre un Nord musulman et un Sud chrétien.

"Les dernières attaques ont contribué au sentiment que l'administration Buhari favorise les éleveurs, que ce soit par incompétence, négligence ou complicité", souligne l'analyste politique Chris Ngwodo, qui relève que les autorités sont bien plus fermes dans leur lutte contre d'autres groupes armés, comme les jihadistes de Boko Haram ou les militants du delta du Niger.

Pour beaucoup d'observateurs, la lutte contre l'impunité est la clé d'une amélioration de la situation.

Le centre d'études International Crisis Group avait prévenu en septembre 2017 que les conflits agraires dans le centre du Nigeria devenaient "potentiellement aussi dangereux que l'insurrection de Boko Haram dans le nord-est".

Le prix Nobel de littérature, Wole Soyinka, a mis en garde le président Buhari, à un an du prochain scrutin présidentiel, en rappelant que l'échec de son prédécesseur, Goodluck Jonathan, à vaincre les jihadistes de Boko Haram lui avait fait perdre les élections en 2015.

M. Buhari, son gouvernement et les forces de sécurité "se trouvent dans le même état de déni" à propos de la menace que les éleveurs font peser sur la sécurité du Nigeria, selon des propos publiés jeudi dans la presse nigériane.

11/01/2018 20:07:23 - Makurdi (Nigeria) (AFP) - ©️ 2018 AFP
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Dim 21 Jan 2018 - 1:01

Kaboul: Au moins 5 morts dans l'attaque de l'hôtel l'Intercontinental
AFP

Modifié le 21/01/2018 à 05:40 - Publié le 20/01/2018 à 18:29 | AFP
ABONNEZ-VOUS
Kaboul: Au moins 5 morts dans l'attaque de l'hôtel l'IntercontinentalKaboul: Au moins 5 morts dans l'attaque de l'hôtel l'Intercontinental ©️ AFP / SHAH MARAI
Au moins cinq personnes ont trouvé la mort dans l'attaque en cours de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, dont les forces spéciales tentaient de déloger dimanche le dernier assaillant.

Selon ce premier bilan, certainement appelé à s'alourdir, fourni dimanche par les services de renseignement afghans (NDS) à l'AFP, "cinq personnes ont été tuées", toutes Afghanes, et huit blessées, évacuées dans la nuit.

Selon une source de sécurité, trois des quatre assaillants ont été tués mais le dernier résistait toujours, retranché "dans une grande chambre avec des otages, afghans et étrangers" dont il n'a pas précisé le nombre.

"On l'entend crier aux otages qu'il les tuera tous s'il ne peut s'en sortir", a précisé cette source.

L'opération n'a toujours pas été revendiquée.

Une centaine d'otages ont pu être libérés précédemment, "dont 16 étrangers, parmi lesquels huit femmes" a précisé dimanche le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish. Mais le nombre d'otages restant est inconnu.

Alors qu'une fumée noire s'échappait du sixième et dernier étage peu après 08H00 locales (3H30 GMT) dimanche, des hommes tentaient de s'enfuir par le balcon au moyen de draps noués. L'un d'eux a lâché prise, en direct à la télévision.

Feu sur les clients
Le commando s'était introduit dans l'hôtel peu après 21H00 (17H30 GMT), déclenchant une explosion avant d'ouvrir le feu au hasard.

"Quatre assaillants sont à l'intérieur du bâtiment, ils tirent sur les clients" avait annoncé à l'AFP un responsable de la Direction nationale de la sécurité (NDS), les services de renseignements afghans.

Attaque en Afghanistan ©️ Laurence CHU AFPAttaque en Afghanistan ©️ Laurence CHU AFP
L'électricité a été coupée dans le quartier et l'hôtel, situé sur une colline de l'ouest de Kaboul, plongé dans l'obscurité toute la nuit à l'exception de hautes flammes qui s'échappaient du toit: selon une source sécuritaire, les assaillants ont mis le feu au quatrième étage de l'hôtel avant de se retrancher au deuxième.

"Je peux entendre des coups de feu qui semblent provenir du premier étage, mais je ne sais pas où ils sont. Nous sommes cachés dans nos chambres. Faites que les secours arrivent vite", a supplié un client retranché au 3e étage, joint au téléphone par l'AFP, sous couvert de l'anonymat.

Au cours de la nuit, les forces spéciales déployées ont repris progresivement le contrôle des étages. "Mais nous progressons lentement pour éviter les victimes civiles", a expliqué le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

Sur Twitter, des proches angoissés demandaient des nouvelles des leurs séjournant dans l'établissement: "Mon oncle est là-bas, son téléphone est coupé. Toute info bienvenue". De Washington, le département d'Etat appelait à signaler l'éventuelle présence de ressortissants américains.

Plusieurs fortes explosions ont été entendues peu après 4H30 (minuit GMT) après une relative accalmie. Puis le jour s'est levé sur la façade en partie noircie du bâtiment.

Gardes inexpérimentés
Selon Abdul Sattar, qui vit en face de l'hôtel et a joint des membres du personnel qu'il connait bien, "les assaillants sont arrivés par le couloir pendant le dîner. Ils ont forcé les chambres, pris des otages avec eux et ouvert le feu sur certains d'entre eux" a-t-il rapporté à l'AFP.

La forces afghanes de sécurité patrouillent près de l'Hotel Intercontinental dans lequel se déroule une attaque le 21 janvier 2018 à Kaboul ©️ SHAH MARAI AFPLa forces afghanes de sécurité patrouillent près de l'Hotel Intercontinental dans lequel se déroule une attaque le 21 janvier 2018 à Kaboul ©️ SHAH MARAI AFP
M Danish a indiqué qu'une nouvelle compagnie de sécurité avait pris récemment en charge la sécurité de l'hôtel. "Nous enquêtons pour comprendre par où sont entrés les assaillants", estimant qu'ils "ont pu utiliser les portes de l'arrière-cuisine".

Un comptable de l'hôtel qui a pu s'échapper grâce à sa bonne conannaissance des lieux a affirmé à l'AFP que "les nouveaux gardes se sont sauvés sans combattre, ils n'ont pas riposté; ils n'avaient aucune expérience".

Le nombre de personnes se trouvant dans l'hôtel lors de l'attaque est inconnu à ce stade, de même que celui des étangers et leur nationalité.

L'Intercontinental de Kaboul - qui n'appartient pas à la chaîne internationale éponyme - accueille fréquemment des mariages, des conférences et des réunions politiques.

Sa terrasse illuminée dominant la ville est particulièrement prisée des classes aisées.

L'établissement, ouvert en septembre 1969, avait été la cible d'une précédente attaque en juin 2011, revendiquée par les talibans, qui avait fait 21 morts.

Depuis, l'hôtel avait renforcé la surveillance. Mais une journaliste de l'AFP a constaté samedi, quelques heures avant la tuerie, que la fouille au corps, à l'entrée même du bâtiment, pouvait être aisément contournée en sautant les barrières.

Cette opération intervient pourtant après une série de mises en garde précises depuis 48 heures concernant le risque d'attaques contre des lieux fréquentés par les étrangers. Ce qui avait conduit l'ONU et certaines ambassades à décréter l'état d'alerte.

La dernière attaque contre un grand hôtel avait visé l'autre Cinq étoiles de Kaboul, le Serena; neuf personnes avaient été tuées, dont un journaliste de l'AFP et sa famille.

Lundi, une délégation du Conseil de sécurité des Nations unies à Kaboul avait conclu une visite de quatre jours dans la capitale afghane, qui avait donné lieu vendredi à une réunion de haut niveau du Conseil sur l'Afghanistan au siège de l'ONU à New York.

21/01/2018 05:39:43 - Kaboul (AFP) - ©️ 2018 AFP
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Dim 21 Jan 2018 - 10:35

Attaque de l'hôtel de Kaboul: 18 morts dont 14 étrangers
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 21/01/2018 à 15:54 Publié le 21/01/2018 à 15:41

Au moins 18 personnes, dont 14 étrangers, ont péri dans l'attaque dans la nuit de samedi à dimanche de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, a déclaré ce dimanche un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

"Quatorze étrangers et quatre Afghans ont été tués", a déclaré le porte-parole, Najib Danish, sans préciser les nationalités. L'attentat, qui a duré une douzaine d'heures, a été revendiqué par les talibans.
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici le temps pour l'ouverture du second Sceau, car les guerres vont augmenter.

Message  antoine le Sam 27 Jan 2018 - 8:49

Au moins 14 soldats maliens tués dans l'attaque d'un camp militaire
AFP
Modifié le 27/01/2018 à 14:42 - Publié le 27/01/2018 à 13:58 | AFP
ABONNEZ-VOUS
Au moins 14 soldats maliens tués dans l'attaque d'un camp militaireAu moins 14 soldats maliens tués dans l'attaque d'un camp militaire ©️ AFP/Archives / Daphné BENOIT
Au moins quatorze soldats maliens ont été tués samedi lors d'une attaque contre leur camp militaire dans le nord du Mali, a annoncé l'armée malienne en évoquant une action de "terrorisme".

"Les (Forces armées maliennes) FAMa ont été attaquées tôt ce matin aux environs de 4H00 à Soumpi (Tombouctou). Les FAMa déplorent 14 morts, 18 blessés et des dégâts matériels", indique l'armée malienne sur sa page Facebook.

Joint par l'AFP, un responsable militaire local avait indiqué que dix soldats avaient péri dans "cette attaque des terroristes contre le camp de Soumpi. Il y a eu 17 blessés".

Un responsable civil local avait confirmé ce bilan de dix morts et ajouté que cinq blessés avaient été transférés vers la ville voisine de Niafunké, à 100 km au sud-ouest de Tombouctou.

L'attaque contre le camp de Soumpi intervient deux jours après la mort de 26 civils, dont des mères et leurs bébés, tués par l'explosion d'une mine à Boni, dans le centre du Mali, selon un bilan des Nations unies.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a indiqué dans un tweet avoir annulé son déplacement au sommet de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) à Addis Abeba pour se rendre à Boni samedi.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait indiqué "condamner de la manière la plus ferme une attaque terroriste barbare et lâche", à propos de l'incident de jeudi.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, qui se poursuit actuellement.

En juin 2015, le gouvernement malien a signé un accord de paix avec des coalitions de groupes armés non jihadistes. Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, régulièrement visées par des attaques, malgré la signature de ce texte censé isoler définitivement les jihadistes, mais dont l'application accumule les retards.

Le Conseil de sécurité de l'ONU, unanime, a sommé mercredi les signataires de l'accord de paix de 2015, d'en relancer l'application, sous peine de sanctions d'ici à fin mars.

Il a évoqué "un besoin pressant de fournir aux populations du nord et d'autres régions du Mali des dividendes tangibles et visibles de la paix" avant les élections prévues cette année.

Depuis 2015, les attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène gagne les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

Face à la dégradation de la situation aux confins de ces trois pays, le G5 Sahel a réactivé en 2017, avec le soutien de la France, son projet de force conjointe antijihadiste, initialement lancé en novembre 2015. Outre le Mali, le G5 Sahel comprend la Mauritanie, le Niger, le Tchad et le Burkina Faso.

27/01/2018 14:41:54 - Bamako (AFP) - ©️ 2018 AFP
avatar
antoine
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.
Septième Demeure : C'est l'Union transformante. Je vis la chasteté et la charité parfaites.

Messages : 2870
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 71 sur 75 Précédent  1 ... 37 ... 70, 71, 72, 73, 74, 75  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum