Sainte Thérèse de Lisieux : «..les âmes vont en enfer comme les flocons de neige en hiver.. »
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Sainte Thérèse de Lisieux : «..les âmes vont en enfer comme les flocons de neige en hiver.. »

Aller en bas

Sainte Thérèse de Lisieux : «..les âmes vont en enfer comme les flocons de neige en hiver.. » Empty Sainte Thérèse de Lisieux : «..les âmes vont en enfer comme les flocons de neige en hiver.. »

Message  sylvia le Jeu 17 Mai 2012 - 6:26

Mercredi 16 mai 2012

Irons-nous tous au Paradis… ou …en enfer ?

Irons-nous tous au Paradis
ou
les âmes vont-elles en enfer comme les flocons de neige en hiver ?

Voici un de mes premiers articles qui relégué au fond des plus de 4460 articles du blog, n’est pas beaucoup lu, aussi je vous le reposte. Il repositionne certaines idées dans l’air du temps moderne ou la créature semble vouloir dire à son Créateur comment Il doit réagir à ses turpitudes, qu’il banalise à outrance au point de bientôt vouloir se voir décerner un satisfecit de « bon pécheur »

« Nous irons tous au paradis... on ira ! » ... on ira ?

Cette rengaine des années 1970 de Michel Polnareff, postule que le Paradis existe, ce qui présuppose qu’elle admet que Dieu existe et qu’Il est Tout Puissant.

Cependant l’homme avec arrogance et assurance semble avoir décidé, tout seul,ce que sera le destin de l’humanité.

Notre Très Sainte Mère nous invite à prier, prier, prier beaucoup pour le salut des âmes car ainsi que le dit Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face, Sainte Thérèse de Lisieux : « ….les âmes vont en enfer comme les flocons de neige en hiver.. »

Certes Dieu veut que tous accèdent au salut, mais la liberté a été laissée à l’homme par Dieu. Et nombreux ceux qui se laissant séduire par l’Adversaire le suivent sur les larges routes de la perdition, notamment en écoutant les rengaines mielleuses au lieu de s’interroger sur ce que Dieu veut et nous dit du devenir de l’homme dans sa Parole : la Bible...

... Que dit la Bible ?

Que nous sommes tous pécheurs, tous privés de Sa gloire et tous morts spirituellement.

Alors, pas d'espoir ?

Si ! Et il s'appelle Jésus-Christ. Jésus est venu sur Terre pour payer le prix fort à la place des hommes : Il a donné sa vie pour nous !

Dieu nous a voulu libres d'accepter ce sacrifice de Jésus pour nos péchés... ou de le refuser. Seront sauvés ceux qui ont dit oui. Pour les autres...

Evangile selon saint Matthieu chapitre VII, verset 13-14

…entrez [en passant]par la porte étroite
car elle est large la porte
et elle est large la route qui conduit à la perdition
et ils sont nombreux ceux qui entrent [en passant] par elle

Mais combien elle est étroite la porte
et combien elle est resserrée la route
qui conduit à la vie
et ils sont peu nombreux ceux qui la trouvent

°°Saint Clément d’Alexandrie dit au sujet de la parabole des deux voies : « L'une est étroite parce qu'elle est resserrée par des commandements et des prohibitions ; « l'autre est large et spacieuse parce qu'on y donne libre carrière aux voluptés et à la colère ». Pythagore à ce sujet nous défend de suivre la sentence de la multitude, qui, dit-il, le plus souvent est téméraire et absurde. » Stromate. livre. V.chapitre5.

°°Selon Saint Clément : « Il existe deux voies. Celle de ceux qui périssent est large et plane, on s'y perd sans fatigue ;celle des sauvés est étroite et âpre, elle mène au salut avec beaucoup de labeur. »

°°Saint Paul nous rappelle qu'il ne faut pas compter être sauvé si l'on ne veut pas faire effort; il donne l'exemple des sportifs qui veulent remporter une coupe : Ne savez vous pas que, dans les courses du stade, parmi tous ceux qui courent, un seul remporte le prix ? (I Cor. IX, 24).

Et il engage les Chrétiens à faire de même, à faire effort. Pour lui, il châtie son corps de crainte de devenir un réprouvé (I Cor. IX, 27).

Le saint Pape Pie IX disait un jour au cardinal Place: «L’une des premières causes de tous nos malheurs actuels, c’est qu’on ne prêche plus sur l’enfer.» II disait aussi à un prêtre qui donnait en France de nombreuses missions: « Prêchez beaucoup les grandes vérités du salut. Prêchez surtout l’enfer ... dites bien clairement, bien hautement, toute la vérité sur l’enfer. Rien n’est plus capable defaire réfléchir et de ramener à Dieu les pauvres pécheurs.»

Le souvenir des châtiments éternels n’est pas moins nécessaire aux personnes pieuses et aux âmes consacrées qu’aux pécheurs, et les saints eux-mêmes se les rappelaient fréquemment. En effet: «Il vient des jours, écrit sainte Thérèse, où ceux mêmes qui ont fait à Dieu un don absolu de leur volonté et qui, plutôt que de commettre une imperfection, se laisseraient torturer et subiraient mille morts, ont besoin de se servir des premières armes de l’oraison. Ils se voient attaqués de tentations et de persécutions si violentes, qu’il leurfaut, pour éviter l’offense de Dieu et se garder du péché, considérer que tout finit, qu’il y a un ciel et un enfer, s’attacher enfin à des vérités de ce genre.»

Si Notre Seigneur, comme l’observe saint Jean Chrysostome, nous a parlé plus souvent de l’enfer que du ciel dans l’Évangile, c’est qu’il savait que la crainte de ses tourments a plus de prise sur la masse des chrétiens, que l’espérance du ciel ou l’amour de Dieu.

Trop de chrétiens refusent la réalité de ce qui est clairement expliqué et enseigné par l'Evangile et par toute la Bible, ils trouvent des subterfuges visant à vider de sa réalité un dogme qu'ils savent ne pas pouvoir effacer purement et simplement des livres saints. Cela donne cette idée à la mode que l'enfer existe mais qu'il serait vide ou presque vide, il faudrait pour y aller une malice, un acharnement et une persévérance dans le mal puisque : « Dieu est tellement Bon. » Certes Il l’est, mais Il est Juste également ! Aussi chacun reçoit ce qu'il a demandé et voulu, on récolte ce que l'on sème.

Qui récolte le péché sans travailler à se guérir du péché, récolte la souffrance éternelle. Dieu a créé une créature capable de mouvoir sa volonté vers le bien ou vers le mal.

Le péché d'Adam, le péché originel, ayant été un péché d'orgueil [et non de sexualité], la réparation de ce péché, se fait par l'humilité. Oui Seigneur, je t'aime et je te sers même si je ne comprends pas, je t'aime Seigneur et je te fais confiance. J'ai la certitude absolue que tu es un Dieu d'amour infini.

Nous ne sommes rien face à Dieu, Dieu a tous les droits sur nous, nous n'avons rien à dire, nous lui devons tout. Nous nous devons d’intégrer cette vérité et arrêter de toujours vouloir ergoter et croire que nous avons un droit à la parole. Non la Parole c’est Dieu le Créateur et Maître de toute chose. Nous ne somme que créature a qui Dieu a donné la liberté justement d’écouter « écoute Israël… » et de mettre en pratique Sa Parole afin de vivre en Sa Compagnie hors du péché ; ou de refuser créant ainsi la condition pour s'exclure de Dieu et subir l'effet perpétuel de cette volonté perpétuelle de rejeter Dieu et sa loi. Car la justice et l'équité veulent que ceux qui se sont séparés de Dieu soient conjoints avec le diable.

Saint Bernard Texte du troisième sermon pour la Vigile de la Nativité : "Suivons donc le conseil du Prophète (Ose. X, 12, juxta LXX.), allumons-nous, le flambeau de la science à cet astre si grand et si brillant, avant de sortir des ténèbres de ce monde, de peur que nous ne passions des ténèbres aux ténèbres, mais à des ténèbres éternelles. Mais de quelle science parlé je? De celle qui consiste à savoir que le Seigneur viendra, quoique nous ne puissions savoir quand il viendra. Voilà tout ce qui nous est demandé. Vous me direz peut-être que tout le monde aujourd'hui a cette science-là; quel homme, en effet, ne fut-il même chrétien que de nom, ignore que le Seigneur doit venir un jour et qu'il viendra en effet, pour juger les vivants et les morts, et rendre à chacun selon ses œuvres? Non, mes frères, tout le monde ne sait point cela, ce n'est même su que de peu d'hommes, puisqu'il y en a si peu de sauvés. Pensez-vous, par exemple, que ceux qui sont heureux quand ils ont mal fait, et se réjouissent des pires choses (Prov. II, 14), sachent ou se rappellent qu'un jour le Seigneur viendra? S'ils l'affirmaient eux-mêmes, gardez-vous de les croire, car « celui qui dit qu'il le connaît et ne garde point ses commandements est un menteur, dit l'Apôtre (I Joan. II, 4). — Ils font profession, dit saint Paul, de connaître Dieu, mais ils le renoncent par leurs œuvres, (Tit. I, 16) — attendu, continue saint Jacques, que la foi sans les œuvres est une foi morte (Jac. II, 20). « En effet, ils ne se souilleraient point de tant d'impuretés s'ils savaient que le Seigneur doit venir, et s'ils redoutaient sa venue; au contraire, ils veilleraient sur eux, et ne laisseraient pas le mal faire de tels ravages dans leur âme. »

A nous donc de faire le point…….rapidement et de nous positionner !
Si nous voulons comme Dieu le souhaite que tous accèdent au salut, il nous appartient de l’écouter, de mettre en pratique Sa Parole c’est à dire de nous amender en faisant la volonté du Père.

Buts de cette page

Par nos propos, nous nous tendons à réveiller la sainte crainte de l’enfer car nul ne peut savoir sans une révélation spéciale s'il persévèrera,aussi devons-nous faire notre salut avec crainte et tremblement. cf. saint Augustin.

Par ailleurs : « A vous maintenant, qui dites : Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons ! Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain ! Car, qu’est-ce que votre vie ? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Vous devriez dire, au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela. » (Ja 4.13-15)

Le salut est conditionné à l'acte le plus facile à faire pour l'homme: penser. Carle salut est conditionné à la prière, or prier c'est penser à Dieu en l'aimant, c'est lui consacrer du temps en pensant à lui, on peut prier allongé, assis, debout, à genoux, il n'y a rien de plus facile. Nous pouvons pour cela utiliser les mots qui proviennent de notre cœur et même nos silences s’ils sont empreints d’amour. Jésus nous demande de prier pour recevoir la grâce de l'aimer, c'est à dire vivre les 10 commandements:Ce ne sont pas ceux qui disent « Seigneur, Seigneur » qui seront sauvés mais ceux qui font la volonté de mon Père. Mt. VII, 21

Étant tous pécheurs, nous avons tous mérité l'enfer éternel. Jésus est mort pour nous sauver tous de cet enfer, et tout homme qui le lui demandera sera sauvé, qui prie se sauve, qui ne prie pas se damne,(cf. saint Alphonse de Liguori Traité de la Prière)

La Sainte Trinité ne cesse de nous prévenir : « Le démon n’a pas le moindre amour pour vous. Tout ce qu’il désire, c’est vous détruire et détruire le monde que j’ai créé pour vous.

La persévérance finale dépend seulement de Dieu qui conserve en état de grâce, cependant elle peut être obtenue par une prière humble et confiantequi s'adresse, non pas à la justice divine, comme le mérite, mais à la miséricorde.

Car c’est à « Je Suis » qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire pour les siècles des siècles. Amen !

Par monSeigneur et monDieu Publié dans : RéflexionsCommunauté : A Toi la Gloire mon Dieu !
.

_________________
sylvia
sylvia
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 6068
Date d'inscription : 06/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum