LES SIGNES DES TEMPS
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

LES SIGNES DES TEMPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES SIGNES DES TEMPS

Message  Invité le Dim 5 Sep 2010 - 22:58

Les signes des temps

1. Fondement biblique

Mt 16,1-4 :

« 1 Les Pharisiens et les Sadducéens s'approchèrent alors et lui demandèrent, pour le mettre à l'épreuve, de leur faire voir un signe venant du ciel. 2 Il leur répondit : "Au crépuscule vous dites : Il va faire beau temps, car le ciel est rouge feu ; 3 et à l’aurore : Mauvais temps aujourd'hui, car le ciel est d'un rouge sombre. Ainsi, le visage du ciel vous savez l'interpréter, et pour les signes des temps vous n'en êtes pas capables ! 4 Génération mauvaise et adultère ! Elle réclame un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe de Jonas". Et les laissant, il s'en alla ».

Le Vocabulaire de Théologie Biblique nous indique à l’article « signe » page 1230, que l’on « appelle signe ce qui, par rapport naturel ou par convention, fait connaître la pensée ou la volonté d’une personne, l’existence ou la vérité d’une chose ». Et précise à la page 1234 que les « signes des temps » de Mt 16,3 représentent les « indices de l’arrivée de l’ère messianique ».

2. Catéchisme de l’Eglise Catholique

§ 1787 : « L'homme est quelquefois affronté à des situations qui rendent le jugement moral moins assuré et la décision difficile. Mais il doit toujours rechercher ce qui est juste et bon et discerner la volonté de Dieu exprimée dans la loi divine ».

§ 1788 : « A cet effet, l'homme s'efforce d'interpréter les données de l'expérience et les signes des temps grâce à la vertu de prudence, aux conseils des personnes avisées et à l'aide de l'Esprit Saint et de ses dons ».

3. Jean XXIII

De façon très affirmée, notamment depuis le Concile Vatican II, la Sainte Eglise nous exhorte vivement, comme le fit notre Seigneur, à interpréter de nouveau « les signes des temps ».

Le ton est donné dès la convocation du Concile par la Bulle d’indiction elle-même, appelée Constitution Apostolique « Humanae Salutis » promulguée le 25 décembre 1961, comme nous le savons, par le Pape Jean XXIII (béatifié par le Pape Jean-Paul II en septembre 2000) qui s’exprimait solennellement en ces termes prophétiques :

« L’Eglise, aujourd’hui, assiste à une grave crise de la société humaine qui va vers d’importants changements. Tandis que l’humanité est au tournant d’une ère nouvelle, de vastes tâches attendent l’Eglise, comme ce fût le cas à chaque époque difficile […]. Pour Nous, Nous aimons faire toute confiance au Sauveur du genre humain qui n’abandonne pas les hommes qu’Il a rachetés. Nous conformant aux paroles de Notre-Seigneur, qui nous exhorte à reconnaître les « signes…des temps » (Mt 16,3), Nous distinguons au milieu des ténèbres épaisses de nombreux indices qui Nous semblent annoncer des temps meilleurs pour l’Eglise et le genre humain. Certes les guerres meurtrières qui aujourd’hui se succèdent sans interruption, les déplorables maux spirituels causés çà et là par de nombreux idéologies, les amères expériences faites par les hommes depuis longtemps, tout cela a valeur d’avertissement ».

Cette même exhortation « à reconnaître les signes des temps » sera également développée à trois reprises sous le même titre « signes des temps » dans la lettre encyclique « Pacem in terris » (Sur la paix entre les nations) du 11 avril 1963, par le même Souverain Pontife (Cf. § 42 à 47 ; § 75 à 78 ; § 123 à126).

4. Jean-Paul II

- extrait de l’homélie prononcée le 8 décembre 1981 par le Pape Jean-Paul II en la Basilique Sainte Marie Majeure :

5 § : «…Les signes des temps nous commandent de lire les plans divins en remontant jusqu’aux paroles originelles, aux paroles les plus antiques. Ne trouve-t-on pas aussi parmi des paroles, celles du livre de la Genèse que rappelle la première lecture : "J’établirai une inimitié entre toi et la Femme, entre ta race et sa race : Celle-ci t’écrasera la tête et toi, tu la viseras au talon" (Gn 3,15) ? Les signes des temps nous indiquent que nous nous trouvons sur l’orbite d’une grande lutte entre le bien et le mal, entre l’affirmation et la négation de Dieu, de sa présence dans le monde et du salut qui en Lui a son commencement et sa fin. Ces signes ne nous révèlent-ils pas la Femme, avec laquelle nous devrions parcourir l’espace de temps tracé par le siècle et le millénaire proches de leur conclusion ? Ne devrions-nous pas faire front précisément avec elle aux difficultés dont notre temps est rempli ? Ne devrions-nous pas retrouver précisément en Elle cette force et cette espérance qui naissent du cœur même de l’Evangile ?

6 § : « Rien n’est impossible à Dieu » ! Recueillons-nous sur le mystère de l’Immaculée Conception. Méditons, suivant le Magistère du Concile Vatican II, la merveilleuse présence de Marie dans le mystère du Christ et de l’Eglise. A l’écoute de la parole du Dieu vivant qui nous parle de ce lointain et premier avent, allons à la rencontre de tout ce que la vie de l’homme et du monde peut nous apporter. Allons - unis à la Femme par excellence, Marie ! ».

- extrait de la bulle d’induction du grand jubilé de l’an 2000 « Incarnationis mysterium » donnée le 29 novembre 1998 :

« Jésus révèle le visage de Dieu le Père « miséricordieux et compatissant » (Jc 5,11), et par l'envoi de l'Esprit Saint il rend manifeste le mystère d'amour de la Trinité. C'est l'Esprit du Christ qui agit dans l'Église et dans l'histoire: il faut rester à son écoute pour reconnaître les signes des temps nouveaux et rendre toujours plus vivante dans le cœur des croyants l'attente du retour glorieux du Seigneur. L'Année sainte devra donc être un chant unique, ininterrompu, de louange à la Trinité, Dieu Suprême ».

- extraits de l’audience générale du 23 septembre 1998 :

§ 1 : « Dans la Lettre apostolique Tertio millennio adveniente, en me référant à l'année consacrée à l'Esprit Saint, j'exhortais toute l'Eglise à "redécouvrir l'Esprit comme Celui qui construit le Royaume de Dieu au cours de l'histoire et prépare sa pleine manifestation en Jésus-Christ, en animant les hommes de l'intérieur et en faisant croître dans la vie des hommes les germes du salut définitif qui adviendra à la fin des temps" (n. 45).
Si nous nous plaçons dans la perspective de la foi, nous voyons l'histoire, en particulier après la venue de Jésus-Christ, comme étant entièrement enveloppée et pénétrée par la présence de l'Esprit de Dieu. On comprend facilement pourquoi l'Eglise se sent aujourd'hui plus que jamais appelée à discerner les signes de cette présence dans l'histoire des hommes avec laquelle - à l'imitation de son Seigneur - elle «se reconnaît donc réellement et intimement solidaire » (Gaudium et spes, n. 1) ».

§ 2 : « Pour accomplir ce "devoir permanent" (Cf. GS, n. 4), l'Eglise est invitée à redécouvrir de façon toujours plus profonde et vitale que Jésus-Christ, le Seigneur crucifié et ressuscité, est «la clé, le centre et la fin de toute histoire humaine» (GS, n. 10). Il constitue «le point vers lequel convergent les désirs de l'histoire et de la civilisation, le centre du genre humain, la joie de tous les cœurs et la plénitude de leurs aspirations» (GS, n. 45). Et, en même temps, l'Eglise reconnaît que seul l'Esprit Saint, en imprimant dans les cœurs des croyants l'image vivante de Dieu fait homme, peut les rendre capables de scruter l'histoire, en y saisissant les signes de la présence et de l'action de Dieu […] ».

§ 3 : « Le Concile Vatican II, utilisant une expression tirée du langage de Jésus lui-même, désigne comme "signes des temps" (GS, n. 4) les indices significatifs de la présence et de l'action de l'Esprit de Dieu dans l'histoire. L'avertissement adressé par Jésus à ses contemporains retentit pour nous aussi aujourd'hui, de façon forte et salutaire : "Ainsi, le visage du ciel, vous savez l'interpréter, et pour les signes des temps vous n'en êtes pas capables! Génération mauvaise et adultère ! Elle réclame un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe de Jonas" (Mt 16,3-4). Dans la perspective de la foi chrétienne, l'invitation à discerner les signes des temps correspond à la nouveauté eschatologique introduite dans l'histoire par la venue du Logos parmi nous (Cf. Jn 1,14) ».

§ 4 : « En effet, Jésus invite au discernement à l'égard des paroles et des œuvres, qui témoignent de l'avent imminent du Royaume du Père. Il oriente et concentre même tous les signes dans l'énigmatique «signe de Jonas». Et, grâce à cela, il renverse la logique terrestre visant à chercher des signes qui confirment le désir d'affirmation personnelle et de puissance de l'homme. Comme le souligne l'apôtre Paul, "alors que les Juifs demandent des signes et que les Grecs sont en quête de sagesse, nous proclamons, nous, un Christ crucifié scandale pour les Juifs et folie pour les païens" (1 Co 1,22-23). Comme le premier-né de nombreux frères (Cf. Rm 8,29), le Christ a le premier vaincu en lui-même la «tentation» diabolique de se servir de moyens terrestres pour accomplir la venue du Royaume de Dieu. Cela a eu lieu à partir du moment des épreuves messianiques dans le désert, jusqu'au défi sarcastique qui lui fut lancé lorsqu'il était cloué sur la croix : "Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix !" (Mt 27,40). En Jésus crucifié se produit comme une transformation et une concentration des signes : il est lui-même le «signe de Dieu», en particulier dans le mystère de sa mort et de sa résurrection. Pour discerner les signes de sa présence dans l'histoire, il faut se libérer de toute prétention matérielle et accueillir l'Esprit qui «sonde tout, jusqu'aux profondeurs de Dieu » (1 Co 2,10) ».

§ 5 : « Si nous nous demandions quand aura lieu l'accomplissement du Royaume de Dieu, Jésus nous répondrait, comme il le fit aux Apôtres, que ce n'est pas à nous "de connaître les temps (chrónoi) et les moments (kairói) que le Père a fixés de sa seule autorité (exousía)". Jésus nous demande également d'accueillir la force de l'Esprit, pour être ses témoins "à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre" (Ac 1, 7-8). La disposition providentielle des signes des temps était cachée auparavant dans le secret du dessein du Père (Cf. Rm 16, 25; Ep 3, 9), elle a fait irruption dans l'histoire et en elle s'est tracée une route sous le signe paradoxal du Fils crucifié et ressuscité (Cf. 1 P 1, 19-21). Elle est accueillie et interprétée par les disciples du Christ dans la lumière et dans la puissance de l'Esprit, dans l'attente vigilante et active de l'avent définitif qui conduira l'histoire à son terme, au-delà d'elle-même, dans le sein du Père ».

§ 6 : « Ainsi, le temps, par une disposition du Père, s'étend comme une invitation à «connaître l'amour du Christ qui surpasse tout ce qu'on peut connaître», pour être comblés «jusqu'à entrer dans la plénitude de Dieu» (Ep 3, 18-19). Le secret de ce chemin est l'Esprit Saint, qui nous guide «vers la vérité tout entière» (Jn 16, 13). Le cœur ouvert avec confiance à cette perspective d'espérance, j'invoque du Seigneur l'abondance des dons de l'Esprit pour toute l'Eglise, "afin que le “printemps” du Concile Vatican II puisse trouver dans le nouveau millénaire son “été”, c'est-à-dire son développement mûr" (Discours à l'occasion du Consistoire public ordinaire, 21 février 1998, n. 4, in L'Osservatore Romano en langue française du 24 février 1998 n. 8) ».

5. Benoît XVI

- extrait de l’angelus du 18 novembre 2007 :

« Dans la page évangélique d'aujourd'hui, saint Luc propose à nouveau à notre réflexion la vision biblique de l'histoire et rapporte les paroles de Jésus qui invitent les disciples à ne pas avoir peur mais à affronter les difficultés, les incompréhensions et même les persécutions avec confiance, en persévérant dans la foi en Lui. "Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements - dit le Seigneur -, ne vous effrayez pas : il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin" (Lc 21,9). Se souvenant de cet avertissement, l'Eglise vit, depuis le début, dans l'attente priante du retour du Seigneur, en scrutant les signes des temps et en mettant les fidèles en garde contre les messianismes récurrents, qui de temps en temps annoncent l'imminence de la fin du monde. En réalité, l'histoire, qui passe aussi par des drames humains et des calamités naturelles, doit suivre son cours. En elle se développe un dessein de salut que le Christ a déjà mené à terme, par son incarnation, sa mort et sa résurrection. L'Eglise continue à annoncer ce mystère et à le mettre en œuvre par la prédication, la célébration des sacrements et le témoignage de la charité ».

6. Notre Seigneur Jésus à Mgr Ottavio Michelini

De l’ouvrage « Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles » :

- extrait du message donné le 5 octobre 1975, § 97 « La troisième route », page 200 :

« […] Les diverses Eglises locales, si elles veulent lire avec sagesse les signes des temps, doivent tout revoir et se réorganiser sur les deux dimensions de l’amour. Il est temps de faire taire les égoïsmes, les ambitions, les envies, les jalousies. Il est temps de sortir des nuages qui vous enveloppent, de secouer la poussière de vos vêtements ».

7. La Très Sainte Vierge Marie à Don Stefano Gobbi

Du recueil « Aux prêtres, les fils de prédilection de la Vierge » :

- extrait du message n ° 301 «Les signes de votre temps » donné le 31 décembre 1984, pages 397 à 399 :

« […] c) Je vous aide à comprendre et interpréter les signes de votre temps.
d) Vous pouvez ainsi coopérer au dessein de salut que le Seigneur a sur vous et qu’il veut réaliser à travers les jours nouveaux qui vous attendent […].
g) Par combien de signes le Seigneur manifeste sa divine volonté de mettre enfin un juste frein à l’expansion de l’impiété : des maux inguérissables qui se répandent, la violence et la haine qui explosent, les malheurs qui se succèdent et accueillir ses pressantes invitations à changer de vie et à revenir sur la voie qui vous mène à lui […].
k) Le refus obstiné de Dieu et du retour à lui, la perte de la vrai foi, l’iniquité qui se répand et qui porte à la diffusion du mal et du péché : voilà les signes des mauvais temps que vous vivez ».

- extrait du message n ° 485 « La fin des temps » donné le 31 décembre 1992, pages 722 et 726 :

b) […] Je vous ai annoncé plusieurs fois que s’approchent la fin des temps et la venue de Jésus dans la gloire. Aujourd’hui, Je veux vous aider à comprendre les signes décrits dans la Divine Ecriture, qui indiquent désormais l’imminence de son glorieux retour.
c) Ces signes sont clairement indiqués dans les Evangiles, les Lettres de Saint Pierre et de Saint Paul, et ils trouvent leur accomplissement en ces années.
d) Le premier signe est la diffusion des erreurs, qui mènent à la perte de la foie et à l’apostasie […] (Mt 24,5-9 ; 2 Th 2,3 ; 2 P 2,1-3).
e) Le second signe est l’éclatement de guerres et de luttes fratricides […] (Mt 24,6-12).
f) Le troisième signe est la persécution sanglante de ceux qui resteront fidèles à Jésus et à son Evangile et demeureront inébranlables dans la vraie foi.
g) Le quatrième signe est l’horrible sacrilège, accompli par celui qui s’oppose au Christ, c'est-à-dire l’Antéchrist. Il entrera dans le Temple Saint de Dieu et s’assoira sur son trône, en se faisant adorer lui-même comme Dieu […] (2 Th 2,4-9 ; Mt 25,15 ; Dn 12,9-12).
h) Le cinquième signe est constitué par des phénomènes extraordinaires, qui surviendront dans le firmament […] (Mt 24,30) […].
l) Lisez avec Moi les signes de votre temps, vivez dans la paix du cœur et dans la confiance.
m) Je suis toujours avec vous, pour vous dire que la réalisation de ces signes vous indique avec certitude qu’est proche la fin des temps, avec le retour de Jésus dans la gloire […] (Mt 24,32-33) ».

8. Notre Seigneur Jésus à Vassula Ryden

De l’œuvre de la « Vraie vie en Dieu » :

- extrait du message donné le 20 février 1989, cahier 31, pages 36 à 38 du tome 3 :

« Par Mon Infinie Miséricorde et Ma grande pitié, J'ai rempli les cieux de prodiges ; sans cesse, Je déverse Mon Esprit sur toute l'humanité ; Je donne des visions à vos jeunes gens, Je fais pleuvoir sur vous Signes et Grâces ; vous voyez ? J'ai ouvert Mes Réserves Célestes pour cette génération affamée. Vous mangerez à satiété, vous mangerez tout votre soûl. Les Ecritures sont en train de s'accomplir. Je suis en train de vous donner les Signes de la Fin des Temps ; pourtant un grand nombre des Miens refusent de reconnaître ces Signes...Comment se fait-il que vous ne puissiez pas reconnaître les Temps ? Mais maintenant, bien que la plupart de Mes enfants M'aient tourné le dos, bien qu'ils M'aient abandonné, Moi, par amour éternel, sans jamais Me lasser, Je vais les poursuivre. Je ne manquerai jamais d'appeler chacun à de nombreuses reprises. Revenez à Moi de tout votre cœur ; jeûnez et repentez-vous ; ouvrez-Moi vos cœurs et Je vous guérirai. Tournez-vous vers Moi votre Père et Je traiterai ceux qui se repentent et reviennent à Moi aussi tendrement qu'un père traite ses enfants, car Je suis le plus Tendre avec les faibles et le plus Compatissant pour les misérables. Je suis plein de pitié et riche en Bonté […]. Je suis Saint, et Je désire que vous, qui êtes façonnés à Mon Image, viviez Saintement. Depuis le commencement des temps, J'ai suscité des saints et des prophètes pour vous rappeler que Je suis Saint. Je vous ai tous préparés pour ce Jour, ce Jour de Ma Purification où Mon Esprit de Feu sera soufflé sur vous et nettoiera toute méchanceté ; Il nettoiera tout ce qui est impie. Soyez préparés à ce Jour et entendez Mon Cri, entendez Ma Supplication. Que l'homme sage comprenne ces Paroles : Revenez à Moi, retournez, Je suis votre Refuge. Reconnaissez les Signes. Reconnaissez ces Signes de la Fin des Temps ! Ne fermez pas vos oreilles, ne fermez pas vos yeux. Reconnaissez les Temps... Souvenez-vous que Moi le Seigneur Je suis votre Refuge. Ames bien-aimées, soyez constantes. Je bénis chacun de vous. Je bénis vos bien-aimés ».

- extrait du message donné le 8 novembre 1989, cahier 38, pages 186 et 187 du tome 3 :

« Je vous ai donné la Promesse de Mon Retour et Je vous dis à tous, le plus solennellement, que Je suis sur le chemin de Mon Retour à vous. L'Amour est en train de revenir, l'Amour va retourner à vous comme Amour. Moi le Seigneur Je suis l'Amour et Je demeurerai parmi vous. Essayez de comprendre, essayez de percevoir les Temps. Je vous dis le plus solennellement qu'à moins que vous ne vous repentiez, jeûniez et priiez sans cesse, vous serez incapables de voir Ma Lumière. Mangez Mes Fruits alors qu'il en est encore temps ; convertissez-vous et vivez saintement, ne cessez jamais de prier. Mon Esprit Saint continuera à Se répandre sur l'humanité. Lisez les signes des Temps, Je suis Présent en tous temps. Viens, Ma fille, l'Amour t'aime infiniment ».

- extrait du message donné le 31 janvier 1990, cahier 40, page 250 du tome 3 :

« La paix soit avec vous, Mes petits enfants. Je suis votre Mère Céleste, la Mère de votre Sauveur, la Mère de votre Rédempteur. Aujourd'hui, Je vous invite tous à regarder les choses qui sont au Ciel. Je vous demande de vous détacher des principes de ce monde et de lever vos têtes vers le Ciel. Recherchez tout ce qui est céleste. Recherchez la Lumière et la Lumière ne vous fera pas défaut. Faites plaisir à Dieu en vous tournant vers Lui. Ne vous accrochez pas au monde, accrochez-vous à Celui qui guidera vos pas vers le Ciel. Ah ! Enfants bien-aimés, n'avez-vous pas encore compris ? Le Ciel est votre Maison et la terre est votre préparation, votre préparation à rencontrer Dieu. Dieu vous a fait le don de Son Amour ; ne répondrez-vous pas à Son Don ? Beaucoup d'entre-vous ont vu de nombreux signes. Ces signes doivent être observés, ce sont les signes de la fin des Temps. Ce ne sont pas les signes de la fin du monde, ce sont les signes de la fin d'une ère. Jésus et Moi vous préparons tous à entrer dans l'Ere d'Amour et de Paix : les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre qui vous ont été promis il y a longtemps. Aussi J'implore votre conversion avant le Jour de la purification, car le temps presse et Je vous dis qu'avant que cette génération n'ait passé, tout ce que Je vous ai dit à travers Mes âmes choisies, depuis le temps de Fatima jusqu'à ce jour, se sera accompli ».

- extrait du message donné le 7 février 1991, cahier 49, pages 105 à 107 du tome 4 :

« Bien-aimés, le Ciel étant votre patrie et la terre votre lieu de pèlerinage, vous avez les meilleures raisons de vous réjouir et d'espérer. O création, déferais-Je ton linceul de mort sans t'amener à la vie ? Ou Moi qui amène à la vie, te renverrais-Je à la mort ? Je suis la Miséricorde, Je suis l'Amour. Lève les yeux vers le Ciel pour voir les Signes des Temps. Je viens rassembler nation après nation et montrer Ma Sainte Face à chacun de vous et vous rappeler Mon Amour. Mais voyez : le début des douleurs a commencé ; le début de vos souffrances d'enfantement aussi. Vous êtes témoins, puisque vous êtes devenus croyants, que ce que vous lisez dans les Ecritures est en train de devenir réalité : l'effusion de Mon Esprit, en ces derniers jours d'obscurité est en train d'être déversée à profusion sur l'humanité […]. Comment se fait-il que vous ne puissiez pas discerner les Signes des Temps ? Comment se fait-il que vous ne puissiez pas comprendre les choses du Ciel ? Comment se fait-il que vous ne croyiez plus à Mes Merveilles ? Pourquoi persécutez-vous Mes Abels et Mes Jacobs ? Sinon ouvertement, en secret ? J'apparais, ainsi que votre Sainte Mère, et Nous Nous manifestons à travers des âmes, en de nombreuses nations, mais Nos manifestations vous ennuient et vous mettent même en colère. " Comme tout cela est agaçant " (Mal 1,13), dites-vous, car à ce jour, vous n'avez pas compris les choses du Ciel comme Mes Abels et Mes Jacobs, non, vous n'avez compris ni Mon Amour, ni la dévotion que vous devez à Ma Mère. Vous appelez à la foi, vous comptez sur votre force, votre autorité et votre raisonnement. Ma Voix appelant aujourd'hui les pécheurs au repentir dérange vos oreilles. Lorsque la Droiture brille soudainement avec la guérison dans Ses rayons, vous refusez Mon Don qui est offert aujourd'hui en votre ère obscure ».

- extrait du message donné le 16 juillet 1991, cahier 52, page 174 du tome 4 :

« Ma fille, Moi le Très-Haut, J'avais prévu la trahison de Mon Eglise et les supplices que subirait Mon Corps. Aujourd'hui, le soleil ne vous donne pas la lumière du jour, pas plus que la lune ne brille sur vous (1) ; Satan a recouvert la terre entière de sa fumée ; vous avez apostasié... Mon Sacrifice Perpétuel, vous en avez fait un sujet de moquerie, une imitation ne valant rien, une désastreuse abomination. Vous conciliez la Vérité avec le Mensonge, vous êtes coupables de blasphème... Ma Sainte Présence dans Mon Tabernacle vous dérange, aussi vous avez établi votre propre loi, M'expulsant hors de Mon Trône (2). M'avez-vous demandé Mon consentement avant de le faire ? Mais ce sont les signes des Temps : votre grande apostasie et l'Esprit de Rébellion, qui est l'Antéchrist de vos jours et l'abomination de la désolation ».

Notes :

(1) : « Allusion à Mt 24,29 ».
(2) : « Jésus désigne par là la nouvelle mode consistant à placer le Saint Tabernacle soit de côté, dans un coin de l'église, ou caché derrière, dans un réduit, hors de la vue des fidèles, dans un isolement complet, sous prétexte que Dieu S'y trouve en sécurité ».

- extrait du message donné le 12 avril 1997, cahier 89, page 134 du supplément 10 :

« Oui, le Christ est ressuscité, et c'est ce que Dieu veut que tu dises à tous. Déclare à ce monde mourant que Mon Fils est vraiment ressuscité. Prêche un Christ ressuscité, Mon ange, parce que beaucoup en votre génération ne reconnaissent pas cette vérité, à cause de leur rationalisme. N'as-tu pas lu : " Ces mêmes gens s'enorgueillissent de leurs réalisations mondaines, pensant qu'ils ont tout ce qu'ils veulent et qu'ils sont dans la gloire tandis qu'ils possèdent les royaumes du monde ". Ils sont pleins de leur propre importance au lieu de la plénitude du Dieu trine. C'est pourquoi la terre est dans le tumulte et que tant de sang innocent est versé. Mais ce sont également les signes des temps. Satan et son obscur empire crachent sur la terre leurs vomissures, amenant l'affliction dans les familles ainsi que la division. Ils suscitent de faux prophètes dans le monde entier, produisant également signes et miracles, mais c'est afin que les élus également succombent à leur traîtrise. Ces faux prophètes sont déversés sur vous comme de la pluie, amenant tant de discordes et tant de confusions, Mes pauvres enfants...Paroles et faux serments emplissent leurs bouches, et leurs prophéties sont comme des plantes vénéneuses qui prospèrent maintenant dans les sillons des champs du Seigneur. Leurs racines s'étendent pour produire de nouvelles plantes vénéneuses. Les signaux de danger résonnent à vos oreilles, Mes enfants, mais vous semblez ne pas comprendre ni discerner ces signaux ».

9. Notre Seigneur Jésus à Françoise

Du tome 1 de l’œuvre « Messages de conversion des cœurs » :

- extrait du message donné le 6 mars 1996, page 184 :

« Mes bien-aimés, vous ne savez pas l’heure de Ma venue dans la Gloire, ici-bas. Mais vous pouvez voir les signes des temps, si vous prêtez l’oreille à votre cœur. Dans votre cœur, Je parlerai et vous M’entendrez, si vous Me désirez. En votre cœur, Je ferai des merveilles de grâces, si vous daignez vous abaisser devant Moi. En peu de temps, Je fondrai vos cœurs afin qu’ils deviennent chair et roc ; et ainsi Je vous préserverai du feu que l’ennemi (que vous avez appelé par vos péchés) fera tomber sur votre ère si dépourvue d’amour […] ».

Du tome 4 de l’œuvre « Jésus revient dans Sa Gloire » :

- extrait du message donné le 23 décembre 1999, page 66 :

« Ma douce enfant, tu peux voir les signes des temps, signes de la fin de cette ère… La désolation est bien là, de même que les cadavres spirituels (ceux qui ont l’âme pervertie…».

10. Notre Seigneur Jésus à Jnsr

Du neuvième fascicule des « Messages depuis le Secret de Marie » :

- intégralité du message « Et vous ne voyez pas les signes des Temps ! » donné le 3 décembre 2007, pages 9 à 13 :

« Comme les vagues déferlantes arrivent sur les Terres, noyant tout, les malades ne peuvent s'échapper d'une autre vague meurtrière... le Sida ! Et le pauvre reste prisonnier de Sa Misère, et les guerres, comme les luttes intestines, font déjà des milliers et des milliers de morts innocents.

Et vous ne voyez pas les signes des Temps !

Et vous restez aveugles et sourds à Ma Parole de Délivrance, les uns au chaud dans leurs belles demeures ; les autres, maudissant leur misère, sont jetés sur les chemins. Sur les routes de l'exil, rejetés ou abrités pour un temps, sans confort, sans dignité.

Et vous ne comprenez toujours pas les signes des Temps ! Dites plutôt que cela ne vous intéresse pas.

Alors vous maudissez Dieu qui, d'après vous, vous ignore. Vous êtes toujours ce Peuple à la tête dure et à la parole facile, qui ne veut rien voir, et rien entendre pour ne pas se mettre au rang des coupables. Mais vous vous jugerez un jour, devant Dieu, devant l'opprimé, le malheureux et le malade, car vous n'avez pas voulu M'écouter, Moi qui vous propose les remèdes nécessaires pour votre temps qui... s'évade pour ne plus voir la désobéissance à Dieu, qui persiste encore.

Car le Temps n'est pas un fuyard, mais un ami de Dieu qui veut vous tendre la main. Il vient le Temps de Dieu, pour vous sortir de cet abîme, où les hommes qui se disent Intelligents, vous ont jetés tout comme autrefois on jetait les vrais chrétiens dans la fosse aux lions.

Vois, Ma fille, ce que Je te montre, et dis leur à tous, à ceux qui seront jugés un jour très sévèrement, le pourquoi ? Car le Jugement de Dieu arrive à grands pas !

Et ce ne sont pas les disparus, emportés par les éléments en furie, les séismes, ou la famine qui font d'eux les coupables de ce temps. Eux, ce sont les martyrs de ce Temps. Ils sont déjà avec Moi, délivrés du Mal. Les éléments déchaînés, les maladies meurtrières, les attentats et guerres aveugles sont les fruits de Satan, encouragé par les milliers d'indifférents au malheur des autres !

Vois, Ma fille, ce que Je te montre ; et dis leur que, si Je viens vous délivrer, cela doit être en toute connaissance, car vous vous devez d'apprendre le Pourquoi ? Et ici Je viens vous le donner. Réfléchissez que celle qui M'écoute en ce moment, est neutre à vos culpabilités car il ne peut être autrement, lorsque Je choisis une âme à qui Je parle pour tous Mes enfants à l'écoute.

La désobéissance à Dieu, qui est cause de la souffrance du monde, doit être dénoncée !

La chair est ce qui ne peut entrer dans Mon Royaume. Elle est cause de presque tous les maux de la Terre.

Vous n'avez pas su la dompter, et comme une bête fauve, elle a pris la premier place dans votre société de consommation, il vous faut la satisfaire ! Pour elle, les hommes. Avides de possession, traitant la femme... comme un objet de désir et de convoitise ! Alors la Loi de Dieu commença à s'obscurcir, dès le premier éveil des Temps, couvrant de honte, même Mes Anges dociles et fidèles, lorsqu'ils virent la chute de l'homme et de toute sa descendance, devant la grande et première désobéissance à Dieu.

L'homme, à ce moment se raya lui même de Mon Eternité bien heureuse, créant cet état de fausse liberté qui se perpétue : jetés dans la vie mortelle, sans l'abri de la précieuse amitié de Dieu.

Voilà le couple, voué à ses propres désirs et à leur maudite volonté de conquérir, pour mieux s'affirmer. Et voici les guerres entre les hommes, les peuples avides de conquêtes et de pouvoir, organisent des tueries avec leur désir fou d'écraser les faibles ; ils veulent assujettir les éléments, conquérir l'espace, la lune et les planètes. L'orgueil a pris la place de l'humilité, l’homme continu à élever sa Tour pour mieux dépasser Dieu. Le désir et l'envie n'ont jamais cessé de faire leur office de tentation infernale.

Si pour la chair on tue, on assassine, on viole même les enfants, les parents deviennent à leur tour des champions dans l’éducation de leur progéniture : il faut tout leur apprendre, tout savoir, dès la plus jeune enfance ! Leurs oreilles sont à l'écoute des choses de la vie. Il n'y a plus d'innocence, la tendresse et l'Amour de Jésus et de Marie, leur est inconnu.

La Loi et les Préceptes de Dieu, ne sont plus d'actualité, ils restent cachés, voir même occultés, car la puissance de l'homme en serait diminuée ; l'enfant doit savoir par quels moyens, il a été conçu et comment il est né... La chair triomphe ! L'esprit, comme un intrus, est dissimulé, et de plus en plus, le fruit de la chair s'est transformé en maladie, parce que tout arbre mauvais ne peut produire que des fruits empoisonnés !

Alors, le seul remède en attendant le pardon de Dieu, qui seul fera disparaître le fléau de cette maladie horrible, c'est l'abstinence, c'est le jeûne sexuel. Mais l'homme, habitué à commander, reniera ce principe de Dieu.

C'est pourquoi la chair ne rentrera pas dans le Royaume de Dieu !

C'est ainsi que l'homme qui choisira de vivre avec Dieu, devra conquérir par des actes pieux, des actes d’obéissance au Seigneur des Seigneurs, cet état de pureté qui fera de lui un être de Lumière, que Dieu recouvrira d'une chair nouvelle, spirituelle, qui le fera ressembler à Son modèle : le Fils Unique de Dieu! Et le Père l'appellera "Mon Fils" !

L'entraide pour les pays pauvres, petit à petit, va disparaître. Et voici que les pays riches vont se voir acculés à la misère, qui est la lèpre de votre temps.

Vous ne savez pas partager équitablement les biens de la Terre. Et ce courant d'Amour que Dieu vous envoie, est tellement rejeté, qu'il revient, comme un boomerang à Sa source, qui est le Divin Sacré Coeur de Jésus de Nazareth.

Votre refus d'obéissance devient une force destructrice qui s'associe aux forces du Mal. A mesure que vous allez construire d'un coté, le Mal détruira de l'autre. Tout devient cendres et fumée d'un bout de la terre à l’autre ; et les corps glacés s'entassent dans les rues. Vous êtes les conquérants du Savoir, Ingénieurs en tout ! Vous savez calculer les diverses façons employées pour donner vie à un territoire pauvre en agriculture, comme en industrie et en commerce, l'eau, vous savez la chercher, la trouver, la capter ! Vous savez où Dieu a réparti ses biens sur la terre ! Vous savez prendre, mais vous ne savez pas donner, et l’échange ne peut se faire ! Et pourtant rien ne vous appartient !

Tout est à Dieu, Créateur du Ciel et de la Terre, des choses visibles comme invisibles.

Où est votre amour, pour Dieu et pour vos frères ! Votre Société, qui se moque des Signes des Temps, devient aveugle et sourde. Ne voyez-vous pas que votre Terre est à bout de souffle, usée comme une vieille dame, qui vous a tout donné ?

J'emporte, à l'abri de Mon Royaume, ces milliers et ces milliers d'enfants innocents qui meurent sur votre terre, à cause de la famine et des maladies ; d'autres emportés par la furie des éléments déchaînés, qui ne savent plus se contenir devant la désobéissance de l'Homme, qui ne sait plus respecter la Loi de l'harmonie du Monde. Tous les roulements du Temps, sont conditionnés par une seule chose : l'Amour de Dieu, Pivot central du Monde !

Vous pensez que sans Dieu, vous pouvez retrouver un air pur, respirable ; de l'eau en abondance, une terre productrice et des semences pour vous donner la nourriture pour ce Monde qui ne cesse de produire des fruits de mort, comme toutes ces maladies incurables, à qui vous leur avez ouvert la porte en grand !

Vous avez éliminé de vos soucis personnels les enfants, les vieillards, les malades, en vous procurant votre bien-être, en tuant par les avortements et l’euthanasie : belle découverte de votre temps qui ne laisse même pas à l'âme, le temps de la rencontre avec Dieu ! Mais ne craignez pas pour eux ! C'est Moi qui vient les chercher de leur couche encore chaude ! Et ces corps qui vous ont gênés, brilleront de Ma Lumière jusqu’à vous aveugler ! Vous qui vous croyez être les libérateurs de la Souffrance Humaine !

Mais voici que le Seigneur vous avertit.

Au Ciel, Nous sommes prêts à vous envoyer le Signe final qui vous annoncera le Jour de Mon Jugement !

Et vous serez jugé par Dieu, beaucoup plus pour ce que vous avez volontairement oublié de faire que pour ce qui a été fait en bien ou en mal.

L’Heure du Repentir de l’homme amène l’heure du Pardon de Dieu.

Mon enfant, continue à informer tous tes frères en Dieu. Jésus Christ Sauveur des âmes.

Amen ».

11. Notre Seigneur Jésus à Lucie

Du livret « Marie, cause de notre joie » :

- extrait du message pages 177 et 179 :

« Je sauverai le monde par l’amour. Je remplirai le monde de mes signes. Vous verrez mes signes avant le jour de mon grand Signe. Voilà les deux signes que je demande avant le jour de mon grand Signe :
- l’Adoration
- la Louange
[…] Les signes que j’attends de vous pour me préparer la route […] Moi, je vous ai laissé le signe de la Croix et je vous envoie ma Très Sainte Mère comme signe d’unité ».

Du livret « Abba, Père » :

- extrait du message page 95 :

« Vous vivez un temps où comme jamais vous devez glorifier le Père. Un temps d’immense misère, un temps de grade miséricorde. Le Ciel se déploie sur la terre d’une façon invisible mais pourtant non cachée et réelle. Sachez lire les signes des temps. Sachez rendre grâce à Dieu ».
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum