L'ABOMINATION DE LA DESOLATION
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

L'ABOMINATION DE LA DESOLATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ABOMINATION DE LA DESOLATION

Message  Invité le Dim 5 Sep 2010 - 23:25

L’abomination de la désolation

1. Fondement biblique

1 M 1,54 :

« 41 Le roi publia ensuite dans tout son royaume l'ordre de n'avoir à former tous qu'un seul peuple 42 et de renoncer chacun à ses coutumes: toutes les nations se conformèrent aux prescriptions royales. 43 Beaucoup d'Israélites firent bon accueil à son culte, sacrifiant aux idoles et profanant le sabbat. 44 Le roi envoya aussi, par messagers, à Jérusalem et aux villes de Juda, des édits leur enjoignant de suivre des coutumes étrangères à leur pays, 45 de bannir du sanctuaire holocaustes, sacrifice et libation, de profaner sabbats et fêtes, 46 de souiller le sanctuaire et tout ce qui est saint, 47 d'élever autels, lieux de culte et temples d'idoles, d'immoler des porcs et des animaux impurs, 48 de laisser leurs fils incirconcis, de se rendre abominables par toute sorte d'impuretés et de profanations, 49 oubliant ainsi la Loi et altérant toutes les observances. 50 Quiconque n'agirait pas selon l'ordre du roi serait puni de mort. 51 Conformément à toutes ces prescriptions, le roi écrivit à tout son royaume, créa des inspecteurs pour tout le peuple et enjoignit aux villes de Juda de sacrifier dans chaque ville. 52 Beaucoup de gens du peuple se rallièrent à eux, quiconque en somme abandonnait la Loi. Ils firent du mal dans le pays. 53 Ils réduisirent Israël à se cacher dans tous ses lieux de refuge. 54 Le quinzième jour de Kisleu en l'an 145, le roi construisit l'Abomination de la désolation sur l'autel des holocaustes et, dans les villes de Juda circonvoisines, on éleva des autels. 55 Aux portes des maisons et sur les places, on brûlait de l'encens. 56 Quant aux livres de la Loi, ceux qu'on trouvait étaient jetés au feu après avoir été lacérés. 57 Découvrait-on chez quelqu'un un exemplaire de l'Alliance, ou quelque autre se conformait-il à la Loi, la décision du roi le mettait à mort. 58 Ils sévissaient chaque mois dans les villes contre les Israélites pris en contravention ; 59 le 25 de chaque mois, on sacrifiait sur l'autel dressé sur l'autel des holocaustes. 60 Les femmes qui avaient fait circoncire leurs enfants, ils les mettaient à mort, suivant l'édit, 61 avec leurs nourrissons pendus à leur cou, exécutant aussi leurs proches et ceux qui avaient opéré la circoncision. 62 Cependant plusieurs en Israël se montrèrent fermes et furent assez forts pour ne pas manger de mets impurs. 63 Ils acceptèrent de mourir plutôt que de se contaminer par la nourriture et de profaner la sainte alliance et, en effet, ils moururent. 64 Une grande colère plana sur Israël ».

Dn 8,1-14 :

« 1 En l'an trois du règne du roi Balthazar, une vision m'apparut, à moi Daniel, après celle qui m'était apparue en premier. 2 Je contemplais la vision, et tandis que je contemplais, je me trouvais à Suse, la place forte qui est dans la province d'Elam ; et, contemplant la vision, je me trouvais à la porte de l'Ulaï. 3 Je levai les yeux pour voir. Voici : un bélier se tenait devant la porte. Il avait deux cornes ; les deux cornes étaient hautes, mais l'une plus que l'autre, et la plus haute qui se dressa fut la seconde. 4 Je vis le bélier donner de la corne vers l'ouest, vers le nord et vers le sud. Nulle bête ne pouvait lui résister, rien ne pouvait lui échapper. Il faisait ce qui lui plaisait et devint puissant. 5 Voici ce que je discernai : un bouc vint de l'occident, ayant parcouru la terre entière mais sans toucher le sol, et le bouc avait une corne "magnifique" entre les yeux. 6 Il s'approcha du bélier aux deux cornes que j'avais vu se tenir devant la porte, et courut vers lui dans l'ardeur de sa force. 7 Je le vis atteindre et affronter le bélier: il était en rage contre lui et frappa le bélier, lui brisant les deux cornes, sans que le bélier eût la force de lui résister; il le jeta à terre et le foula aux pieds; personne n'était là pour délivrer le bélier. 8 Le bouc devint très puissant, mais, en pleine force, la grande corne se brisa et à sa place se dressèrent quatre "magnifiques" à l'encontre des quatre vents du ciel. 9 De l'une d'elles, de la petite, sortit une corne, mais qui grandit beaucoup dans la direction du sud et de l'orient et du Pays de Splendeur. 10 Elle grandit jusqu'aux armées du ciel, précipita à terre des armées et des étoiles et les foula aux pieds. 11 Elle s'exalta même contre le Prince de l'armée, abolit le sacrifice perpétuel et renversa le fondement de son sanctuaire 12 et l'armée; sur le sacrifice elle posa l'iniquité et renversa à terre la vérité; elle agit et réussit. 13 J'entendis un saint qui parlait, et un autre saint dit à celui qui parlait : "Jusques à quand la vision : le sacrifice perpétuel, désolation de l'iniquité, sanctuaire et légion foulés aux pieds ?" 14 Il lui dit : "Encore 2.300 soirs et matins, alors le sanctuaire sera revendiqué" ».

« 15 Moi, Daniel, contemplant cette vision, j'en cherchai l'intelligence. Voici, se tenant devant moi, quelqu'un qui avait l'aspect d'un homme. 16 J'entendis une voix d'homme, sur l'Ulaï, criant : "Gabriel, donne-lui l'intelligence de cette vision !" 17 Il s'avança vers le lieu où je me tenais, et, comme il approchait, je fus saisi de terreur et tombai face contre terre. Il me dit: "Fils d'homme, comprends: c'est le temps de la Fin que révèle la vision." 18 Il parlait encore que je m'évanouis, la face contre terre. Il me toucha et me releva. 19 Il dit : "Voici, je vais te faire connaître ce qui viendra à la fin de la Colère, pour la Fin assignée. 20 Le bélier que tu as vu, ses deux cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses. 21 Le bouc velu est le roi de Yavân, la grande corne qui est entre ses yeux, c'est le premier roi. 22 La corne brisée et les quatre cornes qui ont poussé à sa place, sont quatre royaumes issus de sa nation mais qui n'auront pas sa force. 23 "Et au terme de leur règne, au temps de la plénitude de leurs péché, se lèvera un roi au visage fier, sachant pénétrer les énigmes. 24 Sa puissance croîtra en force, - mais non par sa propre puissance - il tramera des choses inouïes il prospérera dans ses entreprises, il détruira des puissants et le peuple des saints. 25 Et, par son intelligence, la trahison réussira entre ses mains. Il s'exaltera dans son cœur et détruira un grand nombre par surprise. Il s'opposera au Prince des Princes, mais - sans acte de main - il sera brisé. 26 Elle est vraie, la vision des soirs et des matins qui a été dite, mais, toi, garde silence sur la vision, car il doit s'écouler bien des jours." 27 Alors, moi Daniel, je défaillis et je fus malade plusieurs jours. Puis je me levai, pour accomplir mon office auprès du roi, gardant silence sur la vision, et demeurant sans la comprendre ».

Dn 9,20-27 :

« 20 Je parlais encore, proférant ma prière, confessant mes péchés et les péchés de mon peuple Israël, et répandant ma supplication devant Yahvé mon Dieu, pour la sainte montagne de mon Dieu ; 21 je parlais encore en prière, quand Gabriel, l'être que j'avais vu en vision au début, fondit sur moi en plein vol, à l'heure de l'oblation du soir. 22 Il vint, me parla et me dit : "Daniel, me voici: je suis sorti pour venir t'instruire dans l'intelligence. 23 Dès le début de ta supplication une parole a été émise et je suis venu te l'annoncer. Tu es l'homme des prédilections. Pénètre la parole, comprends la vision : 24 "Sont assignées 70 semaines pour ton peuple et ta ville sainte pour mettre un terme à la transgression, pour apposer les scellés aux péchés, pour expier l'iniquité, pour introduire éternelle justice, pour sceller vision et prophétie, pour oindre le Saint des Saints. 25 Prends-en connaissance et intelligence : Depuis l'instant que sortit cette parole Qu'on revienne et qu'on rebâtisse Jérusalem jusqu'à un Prince Messie, sept semaines et 62 semaines, restaurés, rebâtis places et remparts, mais dans l'angoisse des temps. 26 Et après les 62 semaines, un messie supprimé, et il n'y a pas pour lui...la ville et le sanctuaire détruits par un prince qui viendra. Sa fin sera dans le cataclysme et, jusqu'à la fin, la guerre et les désastres décrétés. 27 Et il consolidera une alliance avec un grand nombre. Le temps d'une semaine ; et le temps d'une demi-semaine il fera cesser le sacrifice et l'oblation, et sur l'aile du Temple sera l'abomination de la désolation jusqu'à la fin, jusqu'au terme assigné pour le désolateur ».

En lien direct avec Dn 11,31-35 :

« 31 Des forces viendront de sa part profaner le sanctuaire-citadelle, ils aboliront le sacrifice perpétuel, et y mettront l'abomination de la désolation. 32 Ceux qui transgressent l'Alliance, il les pervertira par ses paroles douces, mais les gens qui connaissent leur Dieu s'affermiront et agiront. 33 Les doctes d'entre le peuple enseigneront la multitude ; ils trébucheront par l'épée et la flamme, et la captivité et la spoliation - durant des jours. 34 Qu'ils trébuchent, peu de gens leur viendront en aide ; nombreux seront ceux qui s'associeront à eux par des intrigues. 35 Parmi les doctes, certains trébucheront, en sorte que dans le nombre il y en ait qui soient purifiés, lavés et blanchis - jusqu'au temps de la Fin, car le temps fixé est encore à venir ».

et Dn 12,5-13 :

« 5 Je regardai, moi Daniel, et voici : deux autres se tenaient debout, de part et d'autre du fleuve. 6 L'un dit à l'homme vêtu de lin, qui était en amont du fleuve : "Jusques à quand, le temps des choses inouïes ?" 7 J'entendis l'homme vêtu de lin, qui se tenait en amont du fleuve : il leva la main droite et la main gauche vers le ciel et attesta par l'Eternel Vivant : "Pour un temps, des temps et un demi-temps, et toutes ces choses s'achèveront quand sera achevé l'écrasement de la force du Peuple saint." 8 J'écoutai sans comprendre. Puis je dis : "Mon Seigneur, quel sera cet achèvement ?" 9 Il dit : "Va, Daniel ; ces paroles sont closes et scellées jusqu'au temps de la Fin. 10 Beaucoup seront lavés, blanchis et purifiés ; les méchants feront le mal, les méchants ne comprendront point ; les doctes comprendront. 11 A compter du moment où sera aboli le sacrifice perpétuel et posée l'abomination de la désolation : 1.290 jours. 12 Heureux celui qui tiendra et qui atteindra 1.335 jours. 13 Pour toi, va, prends ton repos; et tu te lèveras pour ta part à la fin des jours ».

Avec l’accomplissement de la prophétie de Daniel confirmé par Jésus en Mt 24,15-21

« 15 Lors donc que vous verrez l'Abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le saint lieu (que le lecteur comprenne !) 16 alors que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes, 17 que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas dans sa maison pour prendre ses affaires, 18 et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau ! 19 Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! 20 Priez pour que votre fuite ne tombe pas en hiver, ni un sabbat. 21 Car il y aura alors une grande tribulation, telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour, et qu'il n'y en aura jamais plus ».

et en Mc 13,14-18 :

« 14 Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation installée là où elle ne doit pas être (que le lecteur comprenne !) alors que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes, 15 que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas pour rentrer dans sa maison et prendre ses affaires ; 16 et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau ! 17 Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!
18 Priez pour que cela ne tombe pas en hiver ».

2 Th 2,3-4 :

« 3 Que personne ne vous abuse d'aucune manière. Auparavant doit venir l'apostasie et se révéler l'Homme impie, l'Etre perdu, 4 l'Adversaire, celui qui s'élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu ou reçoit un culte, allant jusqu'à s'asseoir en personne dans le sanctuaire de Dieu, se produisant lui-même comme Dieu ».

2. Vénérable Barthélemy Holzhauser

Pour comprendre ce que représente exactement « l’abomination de la désolation », correspondant à la « profanation du sanctuaire citadelle » et « l’abolition du sacrifice perpétuel » selon Dn 11,31 et son accomplissement en Mt 24,15-21, selon les paroles mêmes du Christ, je vous propose un passage extrêmement significatif de l’œuvre magistrale du Vénérable Barthélemy Holzhauser intitulée « Interprétation de l’Apocalypse », extrait du commentaire qu’il donne du chapitre 9 de l’Apocalypse, versets 13 à 20, § 1, tome 1, page 360 et 361 :

Ce passage débute par la citation de Gn 3,15 « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et la sienne : elle te brisera la tête, et tu la blesseras au talon» et se poursuit ainsi :

« Or, les hérétiques modernes manifestent, par tous leurs faits et gestes, cette vieille et ancienne rancune contre la femme, que les anges et les archanges vénèrent, que les rois, les princes et toutes les générations ont toujours louée et loueront toujours, selon Saint Luc 1,48 : "Désormais toutes les générations me diront bienheureuse". Ensuite, de même que les démons se montrèrent, dès le commencement, rebelles à Dieu leur créateur, et que, par jalousie, ils poussèrent à la désobéissance nos premiers parents ; ainsi ces chevaux émissaires secouèrent le joug de l'obéissance envers la sainte Église romaine, et excitèrent les États de l'empire à la révolte contre leurs maîtres légitimes et contre le souverain Pontife, vrai successeur de Saint Pierre, et chef de l'Eglise universelle. Ensuite, qu'y a-t-il de plus odieux et de plus terrible pour les démons que le Saint sacrifice de la Messe ! Or, les hérétiques modernes, vrais précurseurs de l'Antéchrist, firent tous leurs efforts pour le détruire et rejetèrent en effet le sacrifice continuel, comme le fera l'Antéchrist, selon la prophétie de Daniel 12, 11 : "Et depuis le temps que le sacrifice continuel aura été aboli". Les démons ne soupirent qu'après le sang des chrétiens, et ne recherchent que les homicides, les discordes, les guerres, les séditions, etc., et ils y excitent les méchants qu'ils tiennent sous leur domination ».

3. Notre-Dame de tous les Peuples à Amsterdam

De l’ouvrage « Les messages de la Dame de tous les peuples », présenté par Ida Peerdeman, témoin des apparitions :

- extrait du 55 ième message donné le 31 mai 1958, pages 165 et 166 :

Une expérience céleste

« Nous étions en train de bavarder quand j’ai vu soudain une lumière crue dans l’autre pièce. La Dame, je ne la voyais pas. C’était comme si on écartait un voile de devant mes yeux, et je me suis sentie plongée dans un état céleste, surnaturel. Je sentais la présence de quelqu’un de prodigieusement puissant, sublime et pur. Comme je m’agenouillais, une musique délicate et claire est parvenue à mes oreilles ; la pièce était remplie de lumière. Le rayonnement était tel que j’ai dû croiser les mains sur la poitrine et m’incliner profondément. Je n’osais ni ne pouvais la regarder en face. Toutefois, je l’ai subitement regardée ; il m’est impossible de décrire ce que j’ai vu. C’était céleste, s’il m’est permis de m’exprimer ainsi en toute humilité. Un voile a alors autant dire fait écran devant mes yeux et j’ai vu la Dame, debout, mais tout au loin. Elle avait l’air tellement aimable et gentille. Elle m’a parlé d’une voix très douce. Je n’arrivais pas à répéter ce qu’elle disait ; je n’avais pas de voix. Elle a prononcé la première partie d’un seul trait en me regardant. Je me suis dit : pourvu que je retienne tout ça. La Dame m’a comprise, je pense, parce qu’elle m’a souri et a répété la première partie d’un seul trait. Je lui ai alors fait oui de la tête. La Dame a dit : « Par le Seigneur à la Dame ; par la Dame de tous les Peuples au Seigneur de tous les Peuples. Le contact ne sera pas rompu. Mets en garde le clergé contre de fausses théories surtout dans le domaine de l’Eucharistie. Transmets cela au sacristain. Dis que la Dame lui demande de te conduire devant le souverain pontife. Je le répète : prie beaucoup pour les bons prêtres et pour qu’ils soient nombreux, et pour que les peuples reviennent à de meilleurs sentiments. Mais… ».

4. Des révélations à Marie-Julie Jahenny

De l’ouvrage « Cris du Ciel sur le temps qui vient » :

- Aux pages 104 et 105 nous est présenté le passage suivant, extrait du récit de l’extase du 26 avril 1880, intitulé « Les prodiges de la croix » :

« Je vois, dans le soleil, qu’un prodige éclatant est réservé pour notre France, au plus fort du déluge infernal, pendant que la terreur déchirera ce qui fait le bonheur du chrétien [La Sainte Eucharistie]. Ce prodige se fera par la puissance de la Croix. Au moment où l’enfer se déchaînera, en ce moment et au milieu de notre patrie, il s’élèvera en face des ennemis, devant l’armée de Satan, une Croix de bois très simple, portant attaché le Fils de Dieu. Je vois que la première part de cette Croix miraculeuse prendra une forme ronde avec les bras égaux (1). Au-dessus, un calice d’où s’échapperont quelques gouttes de sang qui la rendront vermeille. A ce moment, les justes, noyés dans l’amertume, entendront les paroles qui se chantent avant l’élévation de l’Hostie entre les mains du prêtre : Saint, Saint, Saint est le Dieu des armées. Ces paroles seront entendues d’une multitude de justes. Ce touchant spectacle aura pour but de ramener les âmes au Seigneur. La seconde part formera la Croix telle que nous la connaissons dans sa forme entière. Elle portera le Divin Crucifié tourné vers la terre.

La troisième partie miraculeuse est réservée pour le temps où le Saint Sacrifice de l’autel sera suspendu. Alors le Saint Tabernacle sera désert. Si les ministres du Seigneur, dans la détresse et les angoisses, demandent à cette troisième parcelle un lieu de protection pour célébrer les augustes mystères, une lumière sera dans l’âme des prêtres pour les conduire à un lieu de protection. Je vois que cet effet merveilleux gagnera quelques âmes au Seigneur, mais en nombre bien faible. Les âmes, dans leur plus grande partie, s’irriteront devant ce fait de grâce, qui montre que le Seigneur les poursuit. […] Je vois que la charité et la délicatesse ne sont pas complètes. L’ennemi jette son grain maudit : la jalousie. Cela déplaît grandement au Seigneur, et retarde de grandes choses. La vertu vraie s’enferme dans l’étui de l’humilité. La vertu parfaite doit toujours conserver sa douceur et toujours s’excuser ce qui paraît faute du côté de nos frères ».

(1) Note de l’éditeur : « ‘+’ Sorte de croix grecque, en usage chez les orthodoxes russe »

- Aux pages 430 et 431, est retranscris le message suivant, donné le 12 juillet 1881 par la Sainte Vierge Marie :

« Mes enfants, la terre est à la veille de grands malheurs qui menacent mon peuple et l’Eglise entière…Après la fête dont l’Enfer aura répandu les jouissances et toutes les infâmes iniquités, il viendra le récit de terribles punitions. Celles-ci seront pour beaucoup de ceux qui, publiquement, auront fait retentir des chants obscènes, des appels aux malheurs et aux crimes de la révolution, des infamies contre l’Eglise, contre les prêtres et le clergé tout entier, contre les amis qui espèrent, avec tant de confiance, celui que le temps amène malgré ses prolongations. Désormais, le temps est étendu en mal, en crimes et en toutes sortes d’abominations. Jamais mon royaume ne sortira de là, sans plusieurs crises terribles, les deux dernières surtout où les armes retentiront partout, de leurs coups mortels. La première de ces crises sera l’ouverture du désordre, la clôture de l’Eglise, la suspension de toute sainte messe en France. Cette crise sera longue…Elle attirera un enchaînement infernal de maux, surtout en plusieurs villes de France, comme le Centre [Paris], Marseille, le Midi Lyon et bien d’autres…Oh ! Quelle peine, mes enfants. Il y a quelques semaines, lors des belles Fêtes-Dieu, on a fermé les portes au Roi du ciel. Après demain, on ouvrira toutes les portes aux révolutionnaires. Toutes les rues seront remplies d’abominables cris. L’esprit change ; la foi s’affaiblit. Aujourd’hui, on ne veut pas reconnaître les puissances du Ciel ; on ne veut plus admettre l’autorité de mon Fils. …Mes enfants, mon Fils réclame sa demeure au milieu des mortels. Il veut que, jusqu’à la fin du monde, la terre atteste des merveilles de grâce (de la Fraudais) jusqu’au bout de l’Univers, avant que le monde soit consommé par le jugement dernier ».

5. Notre Seigneur Jésus à Maria Valtorta

Des « Cahiers de 1944 » :

- extrait de la dictée du 23 janvier, pages 88 et 89 :

« Terrifiant comme jamais l’homme n’en a connu, le dernier temps, de trois ans et six mois, sera celui pendant lequel Satan, par l’intermédiaire de son fils, brûlera d’une rage suprême, car la scission entre les deux rameaux du peuple de Dieu sera terminée, et avec elle la cause de tant de maux matériels, moraux et spirituels ; il utilisera alors ses ultimes et parfaites astuces pour nuire, ruiner, tuer le Christ dans les cœurs ainsi que les cœurs acquis au Christ. Les sages comprendront le piège de Satan - ou plutôt les innombrables pièges de Satan -, car ceux qui possèdent la vraie Sagesse sont éclairés. Par leur fidélité à la grâce, ils deviendront purs et éprouvés comme le feu, dignes d’êtres élus au ciel. Les impies, eux, suivront le Mal et feront le mal : ils ne pourront en effet comprendre le Bien car, par leur volonté spontanée, ils se seront rempli le cœur de mal. Alors viendra le temps où l’Eglise, outragée à un point jamais égalé, ne sera plus libre de célébrer le sacrifice perpétuel, et l’abomination de la désolation sera élevée sur le Lieu Saint et sur les lieux saints, comme cela a été annoncé par les prophètes et répété par moi, qui ne trompe pas. Daniel dit "Il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours (d’un tel outrage). Heureux celui qui tiendra et qui atteindra mille cent trente-cinq jours". Cela signifie que, pendant les trois ans et six mois qui précéderont la fin, un petit temps sera finalement réservé aux fidèles pour se rassembler et écouter la Parole ultime, qui résonnera dans leurs esprits comme une invitation au ciel, tandis que Michel avec ses anges vaincra Satan et ses démons. "Heureux celui qui tiendra et qui atteindra mille trois cent trente-cinq jours" signifie : "Heureux celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, car il sera sauvé" ».

De l’ouvrage « Leçons sur l’Epître de Saint Paul aux Romains » :

- extrait de la « Leçon n° 3 » (Rm 1,18) du 6 janvier 1948, page 49 :

Rm 1,18

« 18 En effet, la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes, qui tiennent la vérité captive dans l'injustice ».

« Lorsque "impiété et injustice" auront gagné 99 % de l’humanité, lorsque l’impiété et l’injustice mentale ou matérielle auront envahi chaque classe sociale, au point de faire pénétrer l’abomination dans la maison de Dieu - l’abomination de la désolation dont vous parle le prophète et dont le Verbe vous donne confirmation, cette "désolation" dont vous n’avez pas encore saisi le sens exact, et dont il est dit qu’elle sera signe de la fin et elle le sera - alors Dieu ne vous reprendra plus par des châtiments paternels (qui n’en sauvent plus beaucoup, il faut le dire, parce que le plus grand nombre d’entre vous est déjà au service de Satan), mais il vous laissera abandonné à vous-mêmes. Il se retirera. Il cessera d’agir. Il cessera d’agir jusqu’au moment où, dans un éclair de son vouloir, il dira à ses anges d’ouvrir les sept sceaux, de sonner les quatre trompettes, de libérer l’aigle des trois malheurs. Puis, horreur, souffle sera donné à la cinquième trompette, et le Judas des derniers temps ouvrira le puit de l’abîme pour en faire sortir ce que l’homme aura désiré plus que Dieu. Mais quand ? Quand toute cela ? Etes-vous déjà rendus à cette heure ou êtes-vous sur le point d’y rentrer ? Vous êtes dans la crainte, vous vous posez des questions…mais vous ne voulez pas regretter vos péchés et vous repentir. Le "quand" ne vous sera pas dévoilé. Il est inscrit dans le cœur des prophètes actuels, mais "ce que les sept tonnerres leur ont révélé demeure scellé, et il ne le diront pas". La terre entière sera secouée comme une mer en bourasque. Les humains seront en plein naufrage, tous, à l’exeption des serviteurs de Dieu réunis dans la barque de Pierre, et fidèles au saint Navigateur. C’est alors que, tel un astre pacifique, sur les horreurs et les terreurs des ondes en furie, on verra se lever l’Etoile de la Mer [Marie] pour annoncer l’Etoile du Matin [Jésus], pour annoncer l’ultime venue de l’Etoile du Matin sur la Terre ».

6. Notre Seigneur Jésus à Mgr Ottavio Michelini

De l’ouvrage « Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles » :

- extrait du message donné le 3 décembre 1977, § 125 « Mon Eglise, belle, pure, revêtue d’amour et de candeur, c’est ainsi que Je la veux et qu’elle sera », page 254 :

« […] Dans de précédents messages, J’ai eu plusieurs fois l’occasion de te dire que si Je t’avais fait voir ce qui se trouve derrière la façade de mon Eglise, tu en serais mort à l’instant : une infâme union, une répugnante intrigue de ministres, de fidèles et mêmes d’évêques avec les forces obscures du Mal ne sont qu’un tragique aspect de cette désolante réalité. C’est l’abomination de la désolation, grande désolation qui requiert une énergique intervention et une anticipation de la fin des temps ».

7. La Très Sainte Vierge Marie à Don Stefano Gobbi

Du recueil « Aux prêtres, les fils de prédilection de la Vierge » :

- extrait du message n ° 74 « Vous aussi, vous enfantez mon Fils » donné le 9 juillet 1974, page 72 :

« f) C’est vraiment l’heure où l’abomination de la désolation est entrée dans le Temple Saint de Dieu.
g) [Les prêtres] ne sont plus le sel de la terre, mais un sel sans saveur, un sel corrompu et nauséabond, bon seulement à être répandu par terre pour y être piétiné. Il ne sont plus la lumière sur le boisseau, mais la ténèbre qui rend la nuit plus obscure ».

- extrait du message n ° 141 « Votre croix la plus lourde » donné le 24 décembre 1977, page 164 :

« o) Un temps viendra, hélas ! […] où dans l’Eglise, sera presque éteint le parfum de l’adoration et du Saint Sacrifice. Ainsi arrivera à son point culminant l’abomination de la désolation qui est déjà entrée dans le Temple Saint de Dieu ».

- extrait du message n ° 485 « La fin des temps » donné le 31 décembre 1992, pages 724 et 725 :

« g) Le quatrième signe [indiquant l’imminence du retour glorieux du Christ] est l’horrible sacrilège, accompli par celui qui s’oppose au Christ, c'est-à-dire l’Antéchrist. Il entrera dans le temple Saint de Dieu et s’assoira sur son trône, en se faisant adorer lui-même comme Dieu […]. Fils de prédilection, pour comprendre en quoi consiste l’horrible sacrilège, lisez ce qui a été prédit par le prophète Daniel (Cf. Dn 12,9-12 ci-dessus) […]. La Sainte Messe est le Sacrifice quotidien, l’oblation pure offerte au Seigneur sur tous les autels, du lever au coucher du soleil. Le Sacrifice de la Messe renouvelle celui que Jésus a accompli au Calvaire. En accueillant la doctrine protestante, on dira que la Messe n’est pas un sacrifice, mais seulement une cène sacrée, c'est-à-dire le souvenir de ce que fit Jésus lors de sa dernière cène. Et l’on supprimera ainsi la célébration de la Sainte Messe. C’est dans cette abolition du sacrifice quotidien que consiste l’horrible sacrilège accompli par l’Antéchrist, dont la durée sera d’environ trois ans et demi, c'est-à-dire mille deux cent quatre-vingt-dix jours ».

- extrait du message n ° 520 « Un message apocalyptique » donné le 13 mai 1994, pages 788 et 789 :

« Lorsque l’homme inique sera entré dans l’Eglise pour y achever l’abomination de la désolation qui trouvera son apogée dans l’horrible sacrilège et lorsque la grande apostasie se sera répandue partout, mon Cœur Immaculé recueillera alors le petit reste demeuré fidèle, qui dans la souffrance, dans la prière et dans l’espérance, attendra le retour de mon Fils dans la gloire ».

- extrait du message n ° 539 « Mon secret » donné le 11 mars 1995, page 824 :

« b) Mon secret concerne l’Eglise.
Dans l’Eglise la grande apostasie qui se répand dans le monde entier atteindra son terme ; le schisme trouvera son accomplissement dans l’éloignement général de l’Evangile et de la vraie foi. En elle entrera l’homme inique, qui s’oppose au Christ, et qui portera en son sein l’abomination de la désolation, accomplissant ainsi l’horrible sacrilège, dont à parlé le prophète Daniel (Mt 24,15) ».

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ABOMINATION DE LA DESOLATION

Message  Invité le Dim 5 Sep 2010 - 23:26

8. Notre Seigneur Jésus à Vassula Ryden

De l‘œuvre de la « Vraie vie en Dieu » :

- extrait du message donné le 30 janvier 1989, cahier 31, pages 26 et 27 du tome 3 :

« Caïn ! Caïn ? Où est l'Esprit dont Je t'avais doté ? Vas-tu de nouveau te diriger vers ta propre destruction ? Je te savais violent depuis le jour de ta naissance, et parce que tu savais que cela n'était pas nouveau pour Moi, voilà que tu viens de nouveau déguisé et habillé comme un Grand Prêtre ; tu t'es revêtu de Mes habits d'or et d'argent pour cacher tes robes sombres qui t'ont été données par la Bête Noire. Tu n'as aucune lumière en toi et, pour cacher ta face hideuse, tu as placé un masque sur ton visage abominable afin que ton apparence puisse tromper complètement même Mes Elus. Ton masque ne peut pas Me tromper car Mes Yeux savent que derrière ton masque d'agneau, tu caches une immense destruction ; tu t'es armé de Mal jusqu'aux dents ! Et maintenant, tu projettes de conquérir le monde, d'anéantir le peu de lumière qui reste en eux. Tes intentions sont d'accroître l'anarchie et d'extirper tout ce qui est Saint, écartant les hommes puissants, et monopolisant Mon Sanctuaire. Ceux-ci, Mon enfant, sont les Vipères que Je t'ai montrées dans une vision, rampant partout sur Mes Saints Sacrements et Mon Tabernacle. Il en trompera beaucoup et les gens seront aveuglés, aveuglés à cause de ses vêtements d'imposteur. Ces pauvres âmes seront convaincues que ce qu'elles voient de leurs propres yeux et à leur époque, est le Grand Prêtre Lui-même ! Avec son déguisement glorieux, il apportera une Grande Apostasie dans toute Mon Eglise. Il amènera la désolation, mais tout sera déguisé par des miracles, par de grands prodiges et signes dans le ciel. Mon Sacrifice perpétuel (1), il le jettera à terre, le piétinant et l'abolissant, mais tout par déguisement, par malice. Ma Sainte Cité sera sous le pouvoir de Caïn, parce qu'ils ont rejeté Mes Avertissements : Je suis venu à eux à l'improviste, pieds nus, mais ils se sont moqués de Moi. Le pouvoir de Caïn ne durera que peu de temps, grâce à Mes âmes bien-aimées qui réparent, qui prient et qui se sacrifient. Tout cela, Je l'ai pris en considération et vos sacrifices n'ont pas été en vain. L'iniquité et la transgression peuvent être supprimées par vos prières ».

Note :

(1) : « La Sainte Messe, proclamation de la mort et célébration de la résurrection du Seigneur Jésus, où Il Se rend réellement présent en Son Corps et en Son Sang dans la Sainte Eucharistie, sacrifice du calvaire perpétué en Sa mémoire, dans l'attente de Sa Venue dans la gloire ».

- extrait du message donné le 22 octobre 1990, cahier 47, pages 51 à 53 du tome 4 :

« Le signal est en train d'être hissé sur les toits de vos maisons. Mes ambassadeurs sont maintenant envoyés à leur poste, attendant Mon Signal. Mon Retour est imminent. Aussi, vous qui êtes Mes messagers, hâtez votre pas, allez sur chaque colline annoncer que le jugement tombera bientôt sur ces commerçants, car ils sont devenus une abomination à Mes Yeux ! N'avez-vous pas déjà lu que vous devez rester éveillés et veiller, afin que lorsque vous verrez la désastreuse abomination dont a parlé le prophète Daniel, érigée dans Mon Sanctuaire, vous sachiez que c'est le signe désigné par le prophète pour la fin des Temps ? Comment se fait-il que vous ne puissiez reconnaître les Temps ? Les briques de Mon Sanctuaire se sont écroulées, et vous êtes en train de vivre au milieu de cette grande apostasie de votre ère. Mes oppresseurs pensent maintenant qu'ils ont le dessus, et les négociants croient qu'ils continueront à commercer dans Mon Sanctuaire, mais Je leur dis : " Vous qui avez corrompu votre sagesse en négociant Mon Image contre une statue inanimée, un faux dieu, une idole, vous qui luttez pour ériger cette abomination dévastatrice et abolir Mon Sacrifice Perpétuel (1), vous boirez le plein calice de Ma Justice ". Cette figure barbouillée de couleurs disparates, cette figure que ces marchands essaient de vous faire vénérer et suivre, n'est pas Moi. Elle est une invention de l'habileté humaine pervertie, pour dégrader le concept de Ma Sainteté et de Ma Divinité, elle est un faux œcuménisme, elle est un défi à tout ce qui est saint. Je souffre à cause des péchés de ces marchands. Priez pour ces prêtres qui sont devenus marchands, leur péché est grave. Priez que Je puisse insuffler Mon Esprit de Vérité en eux, et les faire observer Mes Lois et respecter sincèrement Ma Divinité. Bien-aimés, vous que J'ai marqués comme Miens sur vos fronts, ne permettez pas à ces marchands de vous contraindre à suivre cette fausse image, soyez sur vos gardes. Je vous dis tout cela à l'avance parce que Je veux que vous vous sentiez confiants en Moi votre Dieu, lorsque les temps de grande détresse seront sur vous. J'entends vous visiter. L'heure de Mon Grand Retour arrive déjà, et malheur à ces marchands qui sont en train de lutter pour ériger dans Mon Sanctuaire leur abomination dévastatrice et abolir Mon Sacrifice Perpétuel, en vous forçant à manger leur nourriture profanée ! Malheur à ces commerçants qui conspirent à ruiner Ma Parole en la rationalisant ! Malheur aux blasphémateurs qui, dix fois, ont blasphémé Mon Saint Nom ! Malheur aux disciples de la Bête qui ont sculpté des images (2) blasphématoires contre Mes sept Esprits ! Leur citadelle sera réduite en un monceau de poussière par le Souffle de Ma Bouche ! ».

Notes :

(1) : « La Sainte Messe, proclamation de la mort et célébration de la résurrection du Seigneur Jésus, où Il se rend réellement présent en Son Corps et en Son Sang dans la Sainte Eucharistie, sacrifice du calvaire perpétué en Sa mémoire, dans l'attente de Sa Venue dans la gloire ».
(2) : « Faux christs, faux enseignements, enseignements rationalistes et naturalistes ».

- extrait du message donné le 25 novembre 1991, cahier 56, pages 42 et 43 du supplément 2 :

« A cause de l'orgueil abject de l'homme, la Coupe de Mon Père est pleine de Sa Justice ; à cause de leur rigidité, ils sont inhabités ! Beaucoup d'entre-eux parlent d'unité et de fraternité, mais leurs paroles sont fallacieuses, vides. Faites vos preuves aux Yeux de votre Créateur en pliant. Faites vos preuves aux Yeux de votre Créateur en unifiant la date de Pâques. Faites vos preuves devant Moi en rompant le pain ensemble. Revêtez-vous de majesté et de splendeur par l'humilité et non par une apparence extérieure de religion et de piété. Repentez-vous ! Jadis, vous viviez dans l'humilité, la simplicité et un amour illimité, avec une riche nourriture couvrant votre table. Oui, la grandeur de Mon Eglise dépassait tout et toute créature vivante, parce que l'Eucharistie faisait la vie de Mon Eglise. Si aujourd'hui Mon Eglise manque d'éclat, c'est parce que beaucoup de Mes églises ont aboli Mon Sacrifice Perpétuel. Peut-on scruter à travers ces ténèbres obscures et continuer à prétendre voir ? Peut-on se vanter d'avoir échappé aux embûches dans cette obscurité ? Mais aussi longtemps que vous dites : " Nous voyons ", votre culpabilité demeure ! »

- extrait du message donné le 27 mai 1993, cahier 66, pages 59 et 60 du supplément 5 :

Jésus : « La paix soit avec toi. Je suis l'Alpha et l'Oméga. Reste en Moi afin que tu proclames Mon Message aussi clairement que tu le dois. Que Ma Parole se répande ; que chacun entende Mon Appel et comprenne combien Je les aime. Qu'ils sachent que Mes Cinq Plaies sont grandes ouvertes. Les hommes ont une capacité infinie pour la traîtrise et pour Me frapper... Avec douleur et chagrin dans Mon Coeur, Je dois vous dire tout ce que Je vois dans Ma Propre Maison : aujourd'hui, le Tyran piétine déjà Mon Corps et veut abolir entièrement Mon Sacrifice Perpétuel. L'un de ceux qui vit sous Mon toit Me trahit ; il proclame la paix mais recherche uniquement le mal ; il brûle de l'encens, mais c'est pour invoquer Satan afin d'acquérir plus de pouvoir ».

Vassula Ryden : « Oh ! Seigneur, j'ai peine à croire que cela est en train d'arriver... ».

Jésus : « Pourtant, cela est en cours, et vous semblez ne pas comprendre... Lui et ses adeptes sont déterminés à s'installer sur Mon Trône en vêtements de prophètes pour diriger le monde et, ah !... tant de Mes bergers sont égarés par leurs faux enseignements et par leurs erreurs. Ils ont quitté le droit chemin et ils errent pour suivre une tradition qui ne vient pas de Moi. Ils abandonnent les saintes règles que Je leur avais données. Je vous ai avertis de ces faux maîtres et de ces faux prophètes ; Je vous avais avertis que dans les derniers jours, Babylone serait érigée au cœur de Mon Sanctuaire, transformant Mon Lieu Saint en un repère de voleurs, un antre de démons ! Oh ! Ma fille !... une loge où demeurent et règnent tous les esprits immondes... Ils sont occupés à trafiquer dans Ma Propre Maison. Les trafiquants se promeuvent eux-mêmes dans Ma Maison, piégeant les vies de Mon Peuple. Ils pourchassent Mes prophètes, ils tuent Mes porte-parole, tout en préservant leurs propres faux prophètes qui répandent des hérésies et des erreurs ! Ils déshonorent Mes prophètes devant le monde, mentant au monde qui adore écouter calomnier et insulter. Ils arrachent Mes Traditions pour installer des fantaisies et des doctrines humaines. Toutes ces choses, ils les font devant Mon Trône... Ces trafiquants sont en train de tromper une multitude par des arguments spécieux. Ils placent les leurs sur les meilleurs sièges pour régner avec un sceptre de Mensonge ».

- extrait du message donné le 1 juin 1993, cahier 67, pages 70 et 71 du supplément 5 :

« La conspiration, Mon enfant, la conspiration et les traîtres vont ensemble. Lorsque la Mort grimpait par les fenêtres de Mon Sanctuaire, faisant son chemin juste au cœur de Ma Maison, J'avais envoyé Ma Mère pour vous avertir […].

Je te dis qu'il y a une conspiration parmi les bergers qui s'opposent à leur chef à eux tous et le Destructeur les conduit à profaner Mon Saint Nom et l'esprit rebelle qui prospère parmi eux va maintenant s'extérioriser. N'as-tu pas lu, n'as-tu pas compris : un misérable (Cf. Dn 11,31) va se lever et ses forces viendront profaner le Sanctuaire-Citadelle. Ils aboliront le Sacrifice Perpétuel et y installeront la désastreuse abomination...Il (Cf. Dn 11,36) se considérera lui-même comme plus grand que tous les dieux et il proférera d'incroyables blasphèmes contre le Dieu des dieux, et il prospérera jusqu'à ce que la colère atteigne le point d'éclatement. Et il conférera de grands honneurs à ceux qui le reconnaîtront, en leur donnant une large autorité... Cet esprit rebelle gagnera (Cf. Ap 13,14) à sa cause tous les peuples du monde. Oui (Cf. Dn 12,1), il s'en vient un temps de grande détresse sans précédent depuis que les nations ont connu l'existence. Je vous avais demandé de rester éveillés et de faire des vigiles de prières de peur que vous soyez balayés vous aussi. Aussi, tenez-vous prêts et restez fidèles. Que puis-Je vous dire de plus que Je ne vous aie pas dit. Proclame Mon message, Vassula ».

- extrait du message donné le 20 décembre 1993, cahier 69, pages 39 et 40 du supplément 6 :

« Ainsi, le livre de Daniel qui était scellé, et les paroles qu'il contient qui étaient gardées secrètes, vous sont maintenant révélés à tous en leur plénitude. Je vous ai dit à tous que votre génération a apostasié et que cette apostasie pénétrerait jusqu'au cœur de Mon Sanctuaire, affectant prêtres, évêques et cardinaux. Tu vois, Ma fille, Je parle de ces apostats qui sont en train de trahir Mon Eglise et qui s'opposent à celui que J'ai choisi, le Vicaire de Mon Eglise, lequel retient leur rébellion. Mais il a été dit qu'en vos temps, Satan entreprendrait de détruire tout ce qui est bon et se lancerait à la poursuite de ceux que Je vous envoie avec Mes appels Miséricordieux qui auraient pu vous sauver. Mes appels et Mes signes du Ciel n'ont pas été saisis par ces apostats mais ont été rejetés. Par contre, sera accueilli par eux tout mal qui peut conduire leur âme à plus de ténèbres et de destruction. Ils accueilleront le Mensonge et rejetteront la Vérité. Il a été dit (1) que durant un temps, deux temps et la moitié d'un temps (2), Mon peuple subirait leur persécution et la domination de la bête (3). Il a été dit qu'avec l'aide de cette bête, ils envisageront de changer les Traditions et Ma Loi et ils projettent de supprimer le Sacrifice Perpétuel, de Le piétiner sous leurs pieds et de L'écraser et d'ériger à Sa place la désastreuse abomination, une image sans vie... Et chaque saint que Je vous envoie, en votre génération, subira leur pouvoir. Aujourd'hui, vous voyez tous comme ces prophéties s'accomplissent. Influencés par la bête, ces apostats font la guerre à chaque saint que Je vous envoie, s'avérant aujourd'hui être les plus forts ».

Notes :

(1) : « Dn 7,25 ».
(2) : « Cela signifie trois ans et demi (voir aussi Dn 12,11-12) ».
(3) : « Ap 13,1-18 ».

- extrait du message donné le 23 août 1994, cahier 73, page 66 du supplément 7 :

« Je Suis. Petite, aie Ma Paix. Je suis venu à toi pour trouver quelque consolation dans ton cœur. J'ai dans Mon Coeur une plaie qui est insupportable... Aujourd'hui, les adeptes de la Bête Me profanent dans le Sacrement de Mon Amour. L'Amour est trahi, couvert de crachats et piétiné. Je suis maintenant dans leurs mains mauvaises. Sais-tu ce que cela signifie ? Mon Sacrifice Perpétuel est entre leurs mains. Ils Me lapident et, entre eux, ils ont juré de M'abolir de Mon Tabernacle. Regarde ! Le jour est proche où ils vont déclarer officiellement de M'abolir de Mon Tabernacle et d'ériger à Ma Place une cymbale vide... et la prophétie de Daniel sera accomplie. Ma fille, ne faiblis jamais dans ta foi et dans ta fidélité. Ne dors jamais, ne doute jamais. Repose-Moi, Ma bien-aimée, repose-Moi... ».

- extrait du message donné le 14 octobre 1994, cahier 74, page 11 du supplément 8 :

« Durant plus de trois ans, le Sacrifice Perpétuel sera piétiné. En raison de cet incroyable blasphème, un tiers de vos habitants mourront de l'iniquité ».

- extrait du message donné le 28 avril 1995, cahier 78, pages 39 et 40 du supplément 9 :

« La Maison de l'Ouest et la Maison de l'Est vivront comme une seule parce que Mon Nom sera leur lien, les revêtant d'une paix, d'une intégrité et d'un amour parfaits. Mon Nouveau Nom sera l'insigne royal entre ces deux Maisons...Cela va arriver bientôt et en votre temps, aussi, ne dites pas : "le Seigneur prend à nouveau Son temps". Je vous ai dit que J'ai décidé, par Mon Amour que J'ai pour vous, de hâter Mon Plan. Ensemble avec Mon Armée, plus vite que prévu, J'entends piétiner Mon Ennemi (1) et les deux Bêtes (2) ! Venez et apprenez : les meneurs de la destruction sont en fait trois esprits démoniaques (3) , formant un triangle dont ils occupent chacun un angle, qui conduisent le monde entier dans leur monde abject, ivres du sang des saints et de tous ceux qui témoignent de Ma Divinité. Ne voyez-vous pas ? Pour achever leur œuvre de destruction et la couronner de succès, il leur faudra supprimer la Chaire de Pierre et celui qui y siège. Leur but est de détruire Mon Eglise...Mais n'ayez pas peur, J'ai promis que les portes de l'enfer ne tiendront jamais contre Elle (4) . Oui, c'est ce qui arrive maintenant. Les meneurs de la destruction, brillants de leurs titres d'érudition, sont immondes et leur puanteur a maintenant recouvert le monde entier. Ce sont ceux dont les Ecritures disent : "ils sont capables d'opérer des miracles" (5), séduisant par leur habileté les dix tours du monde et, à partir d'elles, toutes les nations de la terre. Toutes sont en train de tomber sous leur charme... Une fois que leur armée sera complète, ils lèveront leur enseigne (6) et, ensemble avec les forces des trois esprits immondes, ils viendront ensemble faire la guerre contre Mon Sacrifice Perpétuel ; c'est ce que les Ecritures appellent : "la guerre du Grand Jour du Dieu Tout-Puissant..." (Ap 16,14) ».

Notes :

(1) : « Satan ».
(2) : « Ap 13,1-18 ».
(3) : « Ap 16,13-14 ».
(4) : « Mt 16,18 ».
(5) : « 2 Th 2,9 ».
(6) : « J'ai entendu en même temps le mot " bannière " ».

- extrait du message donné le 30 mai 1995, cahier 79, page 57 du supplément 9 :

« Elevez vos yeux et soyez avides de Me trouver, et ne tombez pas victimes de la beauté mondaine, car la vénération de cette sorte de beauté est la cause de tant de maux. Maintenant, pour couronner votre méchanceté, vous tramez votre plan à la ressemblance de la bête et, ensemble, génération, vous allez commettre votre crime : abolir Mon Sacrifice Perpétuel et ériger à sa place la désastreuse abomination ».

- extrait du message donné le 19 juin 1995, cahier 79, pages 74 et 75 du supplément 9 :

« En ces jours et en votre temps, Je suis confronté au péché de ceux qui Me frappent et à la méchanceté de ceux qui pratiquent la tromperie ; " ne commettez pas cette abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel ", dis-Je, mais vos pas suivent avec persistance la Tromperie. Ton ère défie Ma Puissance. Alors très bien, puisque tes intentions, génération, sont de piétiner Mon Sacrifice Perpétuel et de L'abolir, Je te le dis : Je te ferai ce que J'ai fait à Sodome et Gomorrhe, mais cent fois plus, à la mesure de tes péchés. Tu vois ces dix Tours que tu as construites comme Loges pour toi ? Eh ! bien, tu ne vivras jamais dedans ; ton empire s'écroulera avec toi. Et ces pierres précieuses que tu as chéries ? Tu ne les posséderas jamais car Je M'apprête à passer à travers toi pour te rappeler que, depuis le Commencement, Mon Nom trois fois Saint devait être honoré et gardé Saint et que ton dû envers Moi était de Me craindre ».

- extrait du message donné le 20 septembre 1996, cahier 85, pages 44 et 45 du supplément 10 :

« Orne Mon Sanctuaire. La dévastation et la ruine ont pénétré dans Mon Sanctuaire. Ravive Mon Sanctuaire. Et réconforte ceux qui sont dans le deuil ; ils sont Mon peuple ; dis-leur qu'en temps voulu, J'agirai avec rapidité, car Mon Esprit sera déversé même sur les moindres, et les plus petits d'entre vous deviendront puissants. Tu dois encourager et affermir tes frères et sœurs. Dis-leur que la Tendre Miséricorde est maintenant en train de vous visiter tous, pour vous donner la force au moment de l'épreuve qui doit venir. Tendrement, Je veillerai sur vos besoins. Multipliez vos prières puisqu'en ces jours la rébellion augmente. La rébellion vient de Satan qui a été le premier Rebelle. Béni soit celui qui croit que la promesse faite par Moi sera accomplie ! Je vous le dis le plus solennellement : l'heure de la rébellion est arrivée ; l'heure de celui-là même qui prétend être tellement plus grand que tout ce que les hommes appellent "dieu", est là ; et il est parmi vous ; son désir est de s'introniser dans Mon Sanctuaire pour y siffler sa doctrine... profanant Mon Institution de l'Eucharistie ; lui et ses semblables désirent abolir Mon Sacrifice Perpétuel ; il désire briser Mon Alliance et Ma Loi ; puis, lorsque ce sera fait, il en flattera beaucoup en leur conférant de grands honneurs. C'est pourquoi beaucoup le reconnaîtront, lui et sa doctrine. Mais les Miens, Mes Jacobs qui Me connaissent, eux, resteront fermes à Mon côté et ils s'opposeront à lui. Même aujourd'hui, il en place d'autres pour qu'ils entreprennent de furieuses actions contre Mes saints parce qu'il a déterminé son coeur à détruire quiconque est saint. Maintenant, il est caché, mais il va se dresser au temps fixé pour faire son mal... Satan l'a lié depuis de nombreuses années maintenant... ».

9. Notre Seigneur Jésus à Françoise

Dans le petit ouvrage « Jésus-Christ révèle aux siens ce qu’est la franc-maçonnerie », Notre Seigneur entretient Françoise à de nombreuses reprises sur le sujet de l’abolition du Sacrifice Perpétuel (ici désigné par « Sacrifice suprême ») qui se trame en ce moment dans l’Eglise, notamment par les dignitaires de la franc-maçonnerie ecclésiastique infiltrés aux plus hauts degrés de la hiérarchie. Voici, en ce sens, trois messages les plus significatifs :

- intégralité du message donné le 2 octobre 1997, pages 39 et 40 :

« Je te bénis. Mon Nom trois fois saint est béni, mais trahi aussi. Ceux qui Me trahissent sont les malfaiteurs de la secte franc-maçonne. Pour que Je dirige Mon peuple, spécialement dans les âmes sacerdotales, J’ai besoin de pureté, du refus du vice. Mais les adeptes de Satan, ceux qui honorent le mal et toutes ses vilenies, se sont travestis pour détruire Mon Eglise. Francs-maçons avant d’être prêtres, pour la plupart, ils ont envahi Mon Eglise pour Me défaire de Mon piédestal. Singeant Ma doctrine pour mieux berner les foules, ils se sont élus aux plus hautes marches de l’Eglise, de manière à abolir Mon Sacrifice suprême. Le crime qu’ils vont commettre et commettent déjà, ne restera pas impuni. Avant qu’ils profitent de leurs méfaits, Je les aurai chassés de Ma Maison. Avance, pendant qu’il est temps, à l’intérieur de Ma Maison, et dévoile l’ignominie de leurs agissements. Dévoile en public comment la franc-maçonnerie œuvre, pactisant avec Satan au moyen d’obscurs traités, et menaçant de faire crouler le monde si elle n’est pas obéie. Mais rien n’interviendra, si Je ne le permets. La folie des hommes n’a pas raison de Dieu. Et la secte de Satan retournera en enfer, avec les siens. Il faut la patience de Dieu pour n’avoir pas mis un terme juste aux actions de Satan. Mais maintenant, Ma Miséricorde vient, accompagnée de Ma justice, pour jeter dehors les détracteurs de Mon Nom. Je le jure, par Mon Nom trois fois saint, plus jamais la Terre ne connaîtra pareille ignominie, pareil feu aussi, feu du mal qui s’abat sur elle. Voici que Je viens entrer dans Mon Eglise, nettoyer ce qui doit l’être, et Me la redonner pure et belle. Alors, vous saurez que Dieu est vivant et maître du monde. Que les petits ne craignent rien : ils sont mes bien-aimés ; Mon Cœur les porte avec tendresse et les aide à Me satisfaire : ils ne manqueront de rien. Va, toi que Je bénis ; tu vas annoncer Mon message au milieu de tribulations de toutes sortes, mais tu es forte : tu es avec Moi. Je te bénis. Jésus-Christ ».

- intégralité du message donné le 7 octobre 1997, page 62 :

« Je te bénis. Si tu as le cœur en Moi, tu fais toujours Ma volonté. Dès que ton cœur se sépare de Moi par le doute, tu deviens triste : fais attention. Je t’aime tant, que Je te viendrai en aide chaque fois. Ecoute maintenant : les âmes qui préparent de quoi abolir Mon Sacrifice perpétuel doivent être dénoncées. Ce sacrilège parfait aurait pour but la ruine de mon Eglise. Aussi, Je veux que tu ailles là où se trament de sombres machinations, afin de faire sortir le ver du fruit. Car si le ver demeure, le fruit pourrit et n’est plus mangeable. Satan pousse les âmes sacerdotales à anéantir Mon don de Pain Eucharistique. Commençant d’abord par faire douter les uns de Ma Présence réelle, il envisage de pousser les plus féroces à commettre un crime irréparable, celui de M’anéantir, privant Mon peuple de la communion. Cela se prépare en cachette, enfant. Déjà, en bien des endroits, Je n’« existe » plus. Mon absence chez les fidèles serait un désastre. Je suis le Pain de Vie. Si le pain venait à manquer, vous mourriez, asphyxiés par les ténèbres. Sors donc de ton "ermitage", petite âme, et va voir ce qu’il se passe dans Mon Eglise. Et alors, clame-le, à haute voix, car il ne faut pas que Mon Eglise périsse. Je te bénis de vouloir Me servir. Non, tu ne reviendras pas en arrière : tu ne le pourrais pas : J’assure ta garde, et Je t’ai fait pénétrer si loin dans Mon Cœur que tu ne vivrais plus, sans ta mission…Ce sont les merveilles de Dieu. Je te bénis. Jésus-Christ ».

NB 1 : une fois de plus nous est confirmé que le « Sacrifice perpétuel » ou « suprême » désigne bien la Sainte Eucharistie appelée ici « Pain Eucharistique ».

- intégralité du message donné le 10 juillet 1996, pages 12 à 14 :

« A présent je te dévoile l’intérieur de cette secte. Depuis longtemps déjà, les Francs-maçons "travaillent" avec les forces obscures : magie noire, pactes avec l’ennemi diabolique, le tout sous couverture d’une œuvre d’entraide. Bien nombreux sont ceux qui s’y sont laissés prendre ; la Sainte Bible trône là, non pour être lue avec le cœur, mais pour y trouver de quoi combattre Dieu : en elle, les adeptes de Satan y lisent les mystères cachés, avec l’aide de Satan, pour s’en servir contre Moi. (Enfant, lorsque tu cherches quelqu’un, tu peux te servir de "renseignements" donnés par des âmes bonnes, et « tu » peux trouver cette personne et lui faire du mal ou du bien, selon ton désir ; et bien, les Francs-maçons cherchent dans la Bible de quoi s’élever contre Moi). Parfois, Je prends compassion d’une âme qui veut bien se rendre à la Lumière, et comprendre que tout cela est obscur et malsain. Mais si peu le désirent…Alors, Je fais de "Mon mieux" pour ne pas souffrir démesurément de ce fléau qu’est l’orgueil humain dans cette secte. Mais Je vois venir la colère de Dieu Mon Père qui écrasera ce mal terrible. Bientôt, les âmes de cette secte se trouveront en proie à des tourments invincibles par l’esprit humain : ils respireront avec nausée la fumée de leur cœur et ne trouveront pas de repos tant qu’il désire le mal. Voilà venir ce temps, enfant…Je veux les sauver : aide-Moi en transmettant Mon message à ces morts de la terre ; leur âme est noire à en mourir ; ils Me torturent et Me flagellent, se rendant ainsi des proies de Satan. Ils veulent M’éliminer et abolir Mon Sacrifice perpétuel : cela ne sera pas : l’horreur de leurs péchés les engloutira s’ils ne reviennent pas à Moi. Par les honneurs et la gloire, ils se sont hissés aux plus hautes marches de la société, afin de dominer le monde et l’étreindre furieusement. Ils se servent de ce qui est caché pour obscurcir les esprits et les dominer, et quoiqu’ils ne peuvent rien contre les cœurs ouverts à Ma grâce, ils affaiblissent les endormis et les tièdes. Alors "riposte", enfant : ne laisse pas ton pays ni le monde crouler sous la morsure d’un nid de vipères. Quoi que fasse le démon, le pouvoir que Dieu accordera à une seule âme fidèle lui sera supérieur. Chasse l’ennemi en déracinant ses mensonges et ses abris ; chasse-le : Je te le demande ; et puis accorde Ma tendresse aux âmes qui auront repoussé le malin, en entendant les paroles que Je prononcerai par ta bouche. Quand le malin sera déniché, le monde revivra. Il faut que tu œuvres rapidement à présent, car le temps est court …très court. Je te bénirai alors, et, si tu Me dis maintenant : "Mais comment ferai-je pour démasquer l’ennemi et le chasser, en disant Tes paroles", Je te réponds : Je chasserai le faussaire : toi, tu n’as qu’à obéir et à M’aimer : Dieu est plus grand que tout. Je te bénis. Va. Jésus-Christ ».

NB 2 : Même si d’un point de vue chronologique ce dernier message devrait logiquement se trouver en première position, je le mentionne en dernier, car il laisse entrevoir, plus nettement encore que les deux autres, une heureuse issue à cette horrible perspective. Sachant toutefois que l’abolition du Sacrifice perpétuel est un donné biblique, qui en soi est immuable.

Sur ce dernier point, il est important d’observer que l’interprétation des mots « cela ne sera pas », concerne une double dimension : l’élimination du Christ (ce qui est évidemment impossible) et l’abolition du Sacrifice perpétuel.

Notre Seigneur précise Lui-même, dans le message du 2 octobre 1997 que « Le crime qu’ils vont commettre et commettent déjà, ne restera pas impuni » et dans celui du 7 octobre 1997, que « déjà en bien des endroits Il n’existe plus ».

Ainsi se vérifient les Saintes Ecritures, et ce qui pourrait paraître au premier abord une contradiction, est en réalité une totale actualisation du donné biblique, puisque l’abolition du Sacrifice perpétuel est déjà effective. Seulement la tentative d’une suppression totale du Saint Sacrifice Eucharistique ne sera pas permise par Dieu sur la surface de la terre.

La mesure réelle n’appartient qu’à Dieu seul, qui dans tous les cas suscitera toujours des prêtres qui lui resteront fidèles et continueront à célébrer la Sainte Messe, fusse peut-être de manière cachée, pour un temps, comme le faisaient les premiers chrétiens dans les catacombes.

Le texte suivant précise clairement qu’au « moment où l’irréparable sera sur le point de se produire » Dieu interviendra :

Du tome 1 de l’œuvre « Message de conversion des cœurs » :

- extrait du message donné le 13 juin 1996, page 216 :

« […] Voici que l’heure s’approche où les évêques de Satan (c’est ainsi que Je nomme les Francs-maçons qui se sont infiltrés dans Mon Eglise) verront "le noir" de leur âme et alors ils n’auront plus de paix qu’ils n’aient demandé pardon à Mon Cœur divin et sacré, ou alors ils périront dans les flammes de l’enfer…Voici que Je viens, avec Mes anges prêts à annoncer la Vérité sans aucune crainte, et voici que l’Eglise sortira victorieuse de cette tourmente qui aura duré tant d’années. Les âmes de ceux qui M’offensent ainsi journellement croient que la victoire est entre leurs mains ; elles resserrent leur étau autour de Mon Corps afin de commettre le sacrilège suprême : celui de Me dévaster, de M’anéantir, d’abolir Mon Saint Sacrifice. Mais cela ne sera pas : Mon Eglise forte et régénérée par les purifications déjà en cours, affrontera alors ouvertement le mal et le vaincra, au moment où l’irréparable sera sur le point de se produire […] ».

Du tome 3 de l’œuvre « Message de conversion des cœurs » :

- extrait du message donné le 1 mai 1998, page 79 :

« En ces jours qui viennent, le mal se déchaînera encore plus contre Mon Eglise, de sorte que tout paraîtra perdu, aux yeux de nombreuses âmes. L’ennemi fera tout pour abolir Mon Sacrifice perpétuel. Mais cela n’arrivera pas car la Toute-Puissance de Dieu se manifestera alors ».

- extrait du message donné le 27 mai 1998, page 172 :

« Bientôt, des âmes sacerdotales refouleront Mon Saint Sacrifice : certaines le font déjà. Elles Me transpercent à nouveau : cela est le signe de la fin des Temps ».

Du tome 2 de l’œuvre « Jésus revient dans Sa Gloire » :

- extrait du message donné le 27 juin 1998, pages 31 et 32 :

« Mon Saint Sacrifice est sur le point d’être aboli par ceux qui disent me servir. Ils sont en train de comploter contre Moi pour prendre Ma place. Ils s’appellent "Caïn", parce qu’ils lui ressemblent. A quoi bon prétendre Me servir si c’est pour prendre Ma place ? Ne savez-vous pas que vous vous dirigez vers l’enfer ? Pourquoi Me blesser de cette façon en rendant vos âmes sales et souillées par le péché mortel ? Vous ne savez pas ce que vous faites…En beaucoup de lieux, déjà, Mon Saint Sacrifice est en train de disparaître. On le remplace par une mascarade qui ne trompera pas Mes élus. Mais vous n’aurez plus la vie, là où vous profanez Mon Saint Sacrement en Me chassant. Vous serez condamnés aux ténèbres et au feu que vous avez appelé…Changez, pendant qu’il est encore temps. Repentez-vous de si graves offenses, vous qui voulez Me supprimer. Revenez à Moi pendant que Ma miséricorde est là. Ne regardez pas avec envie les tentations de Satan qui vous feront devenir d’autres Judas. Non, ne Me faites pas cela… ».

10. Le Père Eternel et Notre Seigneur Jésus à Jnsr

De l’ouvrage « Et voici…le Secret de Marie » :

- extrait du message « Ma Sainte Hostie, défendez-là » donné le 19 juillet 2003, pages 198 et 199 :

Notre Seigneur Jésus : « Il faut M’écouter, même si cela vous en coûte parfois, car ils viennent, les jours les plus cruels pour l’Humanité qui n’a pas su répondre à Mon Appel alors qu’il en était encore temps. Je viens vous avertir de ce qui se passera dans les jours qui viennent.

Je désire que vous preniez bien soin de Ma Sainte Eucharistie. Car elle sera plus que vulnérable en ces jours qui viennent. Je te demande de répandre ceci, vite !

Tout ce que tu entends nécessite une parfaite audition. Toute oreille qui entendra ceci, tout œil qui lira ceci, devra tenir compte de cette urgence qui place chacun de vous devant une nécessité plus qu’évidente. Certaines églises vont être pillées. Je ne te dis pas lesquelles. Selon où siègera ce Mal, elles sont toutes menacées.

Prenez-en grand soin. Entourez Ma Sainte Hostie de beaucoup d’Amour, de beaucoup de Prières : gardez-la, faites une barrière avec votre corps priants et en adoration.

Les portes fermées ne résisteront plus parfois, car le Mal est armé, et dans sa colère, il va tout piller et surtout ce qui est religieux. Non pour le gain, mais pour détruire : il veut tuer Dieu et Ses fidèles. Il y aura beaucoup de martyrs.

Ce sont vos supérieurs eux-mêmes qui vous interdiront de célébrer la Messe, en raison de la peur qui va s’emparer de ceux qui ne sont pas armés de Ma Foi et de Mon Amour Miséricordieux.

Non ! Ne fermez pas vos églises, la Messe sera célébrée et seulement cela sera la Victoire contre le Mal. La Messe partout, la Messe des catacombes : si une église se ferme, une autre, dans un autre site, doit s’ouvrir aussitôt.

A ce prix, Je vous garderai.

Dans ce combat, préservez les Hosties pour un temps ; ensuite vous les remettrez dans Mon Saint Tabernacle.

Mon enfant, n’oublie pas que ceci est un escalier de plus que vous allez franchir afin d’arriver au sommet. Car d’autres évènements vont se déclencher jusqu’à ce que le monde vienne à Moi. De tout leur cœur, Mes enfants doivent M’obéir.

Attendez-vous à recevoir le Christ à genoux, car vous allez M’implorer.

Car lorsqu’on attaque Celui qui vous a dit : "Je ne vous laisserai pas orphelins", on attaque l’Esprit Saint. Le péché contre l’Esprit est lié au péché contre Ma Sainte Eucharistie.

Dieu, l’Eternel, ne peut laisser s’aggraver ce Mal qui détruit Sa Terre, Ses enfants, et maintenant Son Fils Lui-même dans la Très Sainte Eucharistie.

Vous verrez les Forces de Dieu se déployer sur tout l’Univers. Le fracas de la chute de Satan ne saurait tarder. Car, s’attaquer à l’Hostie, c’est la dernière chose qu’il n’aurait jamais dû faire.

Je raccourcirai ce Temps.

Et voici que Je viens.

Amen, viens Seigneur Jésus ! ».

Du premier fascicule des « Messages depuis le Secret de Marie » :

- extrait du message « Tu n’as pas à te défendre. J’ai parlé » donné le 18 mars 2004, page 30 :

Notre Seigneur Jésus : « Continue à manger Mon Pain de Vie jusqu’à-ce que Mon ennemi vous défende l’accès de Mon Église, si chétive déjà pour lutter contre le Mal qui la guette ».

Du cinquième fascicule des « Messages depuis le Secret de Marie » :

- extrait du message « Tous seront frappés » donné le 13 octobre 2005 (anniversaire du soleil de Fatima), pages 18 et 19 :

Le Père éternel : « La Sainte Eucharistie se fera rare, mais ne périra jamais. Dans les moments difficiles, protégez-là. Par votre Amour et le Mien, elle vivra en ces temps. La pollution, qui est en premier dans le plan des destructions par le Mal, et qui frappe l’air, l’eau et la terre, va asphyxier tous les éléments simultanément, rendant tout insupportable pour un temps ».

11. Notre Seigneur Jésus à Angela

Du tome 1 de l’œuvre « Je suis la résurrection et la vie » :

- extrait du message donné le 2 octobre 1998, pages 325 et 326 :

« Satan cherchera à M’enlever des autels ! Tu comprends pourquoi il est important que Mon peuple le sache ! Beaucoup ne savent pas encore que je ne suis pas seulement du pain ! Beaucoup ne savent pas encore que je ne suis plus du pain ! Je continue et je continuerai à mourir pour vous, mais si Mon peuple ne le sait pas, il Me laissera être enlevé par Satan. Ils penseront à la fin à une simple commémoration ! Je serai porté hors des autels. Mon Sacrifice sera aboli ! Petite, ne laisse pas Mon peuple dans l’ignorance ! ».

- extrait du message donné le 2 octobre 1998, page 327 :

« Ma petite, quand Je ne pourrai plus être consacré sur les autels de marbre, je serai consacré dans tant de cœurs. Je susciterai Mes tabernacles vivants. Tant de tabernacles vivants qui, comme des berceaux faits de foi, d’espérance et de charité, Me recevront et Me porteront dans le monde. Mes tabernacles vivants, unis à mes prêtres fidèles ! Cela arrivera vite, vite, vite… ».

12. Notre Seigneur Jésus à Débora

De l’ouvrage « Manduria » :

- extrait du message donné le 3 septembre 1998, page 215 :

« Mon Père qui est aux cieux a ouvert la bouche pour dire aux habitants de la terre : "Cela suffit !" au sujet de l’abomination qui entoure le Saint Sacrement de l’Autel, mais personne ne remarque la sainte fureur qui approche, parce que vous jugez par vous-mêmes. L’homme ne veut pas comprendre, ma fille, et chaque jour il défie ma bonté, se cachant faussement derrière des lois mensongères qui ne viennent pas de Moi. Je vous ai déjà dit que je ne veux pas qu’on fasse de mon Sanctuaire un lieu d’idolâtrie, de théâtre et d’insulte à ma Sainteté ».
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum