27 août Sainte Monique
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

27 août Sainte Monique

2 participants

Aller en bas

27 août Sainte Monique Empty 27 août Sainte Monique

Message  ami de la Miséricorde Dim 26 Aoû 2018 - 18:08



27 août : Sainte Monique

Mère de Saint Augustin.  


Sainte Monique naquit aux environs de 332.
Elle fut une femme remplie de sagesse et une mère chrétienne exemplaire édifiant sa maison sur le roc, à savoir dans le respect du Seigneur et de Ses commandements.

Mariée à un homme violent, elle obtint par sa patience qu'il reçoive le baptême.

Son fils perdit la Foi et Monique pria sans relâche jusqu'à obtenir sa conversion.

Quand elle y parvint, comme elle n'attendait plus rien sur terre, le Seigneur la rappela à Lui alors qu'elle était à Ostie en 387.

Elle est la sainte Protectrice des mères et des veuves, on lui demande son intercession pour le bon déroulement des accouchements.

Son nom vient du latin qui signifie "épouse" ou "mère".

Biographie de Sainte Monique.


Une prière de Saint Augustin pour le repos de l'âme de sa mère.

34. Aujourd’hui, le cœur guéri de cette blessure que l’affection charnelle rendait peut être trop vive, je répands devant vous, mon Dieu, pour cette femme, votre servante, de bien autres pleurs ; pleurs de l’esprit frappé des périls de toute âme qui meurt en Adam. Il est vrai que, vivifié en Jésus-Christ ( I Cor. XV, 22), elle a vécu dans les liens de la chair de manière à glorifier votre nom par sa foi et ses mœurs ; mais toutefois je n’oserais dire que, depuis que vous l’eûtes régénérée par le baptême, il ne soit sorti de sa bouche aucune parole contraire à vos préceptes. Et n’a-t-il pas été dit par la Vérité, votre Fils : « Celui, qui appelle son frère insensé est passible du feu ( Matth. V, 22) ? » Et malheur à la vie même exemplaire, si vous la scrutez dans l’absence de la Miséricorde. Mais comme vous ne recherchez pas nos fautes à la rigueur, nous avons le confiant espoir de trouver quelque place dans votre indulgence. Et d’autre part, quel homme, en comptant ses mérites véritables, fait autre choses que de compter vos dons ? Oh ! Si les hommes se connaissaient, comme celui qui se glorifie se glorifierait dans le Seigneur ( II Cor. X, 17) !

35.- Ainsi donc, ô ma gloire ! Ô ma vie ! O Dieu de mon cœur !Mettant à part ses bonnes œuvres, dont je vous rends grâces avec joie, je vous prie à cette heure pour les péchés de ma mère ; exaucez-moi, au nom du Médecin suspendu au bois infâme, qui aujourd’hui, assis à votre droite, sans cesse intercède pour nous ( Rom. VIII, 34). Je sais qu’elle a fait Miséricorde, et de toute son âme remis la dette aux débiteurs. Remettez-lui donc la sienne (Matth. VI, 12) ; et s’il en est qu’elle ait contractée, tant d’années durant qu’elle a vécu après avoir reçu l’eau salutaire, remettez-lui, Seigneur, remettez-lui, je vous en conjure ; n’entrez pas avec elle en jugement ( Ps. CXLII, 2). Que votre Miséricorde s’élève au-dessus de votre justice ( Jacq. II, 13) ! Vos paroles sont véritables, et vous avez promis aux Miséricordieux, Miséricorde. (Matth. 5,7) Et vous leur avez donné de l’être, vous qui avez pitié de qui il vous plaît d’avoir pitié, et faites grâce à qui il vous plaît de faire grâce ( Exod. XXXIII, 19).

36. Et n’auriez-vous pas déjà fait ce que je vous demande ? Je le crois ; mais encore, agréez, Seigneur, cette offrande de mon désir ( Ps. CXVIII, 108). Car aux approches du jour de sa dissolution elle ne songea pas à faire somptueusement ensevelir, embaumer son corps ; elle ne souhaita point un monument choisi ; elle se soucia peu de reposer au pays de ses pères ; non, ce n’est pas là ce qu’elle nous recommanda ; elle exprima ce seul vœu que l’on fit mémoire d’elle à votre autel : elle n’avait laissé passer aucun jour de sa vie sans assister à ses mystères. Elle savait bien que là se dispensait la sainte Victime par qui a été effacée la cédule qui nous était contraire, et vaincu, l’ennemi qui, dans l’exacte vérification de nos fautes, cherche partout une erreur, et ne trouve rien à redire en l’Auteur de notre victoire. Qui lui rendra son sang innocent ? Qui lui rendra le prix dont il a payé notre délivrance ? C’est au sacrement de cette Rédemption que votre servante a attaché son âme ( Coloss. II, 14) par le lien de la foi.

Que personne ne l’arrache à votre protection ; que, ni par force, ni par ruse, le lion-dragon ne se dresse entre elle et vous. Elle ne dira pas qu’elle ne doit rien, de peur d’être convaincue par la malice de l’accusateur, et de lui être adjugée ; mais elle répondra que sa dette lui est remise par Celui à qui personne ne peut rendre ce qu’Il a acquitté pour nous sans devoir.

37. Qu’elle repose donc en paix avec l’homme qui fut son unique mari, qu’elle servit avec une patience dont elle vous destinait les fruits, voulant le gagner à vous. Inspirez aussi, Seigneur mon Dieu, inspirez à vos serviteurs, mes frères, à vos enfants, mes maîtres, que je veux servir de mon cœur, de ma voix et de ma plume ; tous tant qu’ils soient qui liront ces pages, inspirez-leur de se souvenir, à votre autel, de Monique, votre servante, et de Patricius, dans le temps son époux, dont la chair, grâce à vous, m’a introduit dans cette vie ; comment ? je l’ignore : qu’ils se souviennent, avec une affection pieuse, de ceux qui ont été mes parents à cette lumière défaillante ; mes frères en vous, notre Père, et en notre mère universelle ; mes futurs concitoyens dans l’éternelle Jérusalem, après laquelle le pèlerinage de votre peuple soupire depuis le départ jusqu’au retour ; et que sollicitées par ces Confessions, les prières de plusieurs lui obtiennent plus abondamment que mes seules prières, cette grâce qu’elle me demandait à son heure suprême.

Source : Les Confessions

les litanies de Sainte Monique,
http://famille-et-tradition.hautetfort.com/archive/2008/01/18/les-litanies-de-sainte-monique.html

une prière à Sainte Monique.
http://site-catholique.fr/index.php?post/Priere-a-Sainte-Monique

Mort de Sainte Monique par Saint Augustin.  
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/augustin/confessions/livre9.htm

Que jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde[/center]
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 9965
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 65

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

27 août Sainte Monique Empty Re: 27 août Sainte Monique

Message  Admin Dim 26 Aoû 2018 - 19:50

@ Tous :

Sainte Monique est la mère de Saint Augustin !

C'est elle qui retrouva des morceaux de la Vraie Crois du Christ Jésus !

Croix ill.

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66245
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum