"C'est le règne de l'Antéchrist. Le démon ne dort pas", - Luz Amparo !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

"C'est le règne de l'Antéchrist. Le démon ne dort pas", - Luz Amparo !

Aller en bas

"C'est le règne de l'Antéchrist. Le démon ne dort pas", - Luz Amparo ! Empty Re: "C'est le règne de l'Antéchrist. Le démon ne dort pas", - Luz Amparo !

Message  Admin le Dim 10 Mar 2019 - 12:57

"C'EST LE RÈGNE DE L'ANTÉCHTRIST. LE DÉMON NE DORT PAS", - LUZ AMPARO !


"C'est le règne de l'Antéchrist. Le démon ne dort pas", - Luz Amparo ! Luz-am10


5 MARS 2000

Le dimanche 5 Mars, au terme d’un pèlerinage inoubliable, Luz Amparo s’adressait aux quelque 180 pèlerins français qui remplissaient la grande salle de la « Nave »

Nous savons que cette « âme humble, qui possède la Sagesse de Dieu sans avoir lu un seul livre », cette « femme inculte » à qui « Jésus se manifeste et communique ses grandeurs » (1), a reçu de l’Eglise la reconnaissance officielle du charisme de Fondatrice d’une Association de fidèles (2), ce qui lui donne le droit de conseiller tous ceux qui se rattachent à sa spiritualité ; ses conseils sont à la fois simples et profonds, en consonance parfaite avec l’enseignement authentique de l’Eglise catholique. Nous les reproduisons ici, afin que tous nos lecteurs, qui n’ont pas eu le bonheur de l’entendre, puissent néanmoins en faire leur profit.

« Bonjour à tous. Une fois encore nous voici réunis. C’est la Très Sainte Vierge qui a permis cette réunion. Ce n’est pas que nous ayons été séparés auparavant, parce que nous tous qui aimons la Très Sainte Vierge, qui aimons Notre Seigneur et qui aimons l’Eglise, nous sommes profondément unis dans le Corps mystique du Christ, quel que soit le lieu où nous nous trouvons. Oui, Dieu nous réunit, non seulement corporellement, mais aussi en esprit. »

L’Appel de la Vierge et notre réponse

« La France est un pays très aimé de Dieu et de la Très Sainte Vierge. Si la Très Sainte Vierge s’est manifestée si souvent en France, c’est qu’Elle aime beaucoup les Français. Ce qui arrive, c’est que nous ne savons pas correspondre à l’appel que le Seigneur et sa Sainte Mère nous lancent. Cet appel a été lancé jadis depuis la France, il l’a été depuis tant d’endroits, il est lancé aujourd’hui depuis l’Escorial. Ce que nous devons faire, c’est correspondre aux grâces que la Très Sainte Vierge répand sur tous les lieux où Elle est apparue et où Elle continue à apparaître. Car en ce moment la Vierge se présente réellement, je La vois de mes propres yeux. Il faut tirer profit de ces lieux où la T.S. Vierge répand ses grâces, et ce d’autant plus que le monde se trouve dans une situation très grave. C’est pourquoi nous devons nous unir tous pour prier, afin que Dieu ait pitié de nous, de tous les Français notamment. Car en France il y a beaucoup de mal. J’ai été en France, à trois reprises je crois, et j’y ai vu beaucoup de sectes pernicieuses qui détournent les âmes du vrai chemin qui conduit à Dieu. »

L’action du démon

« Le démon est rusé. Quand la T.S. Vierge apparaît quelque part, le démon intervient pour faire dévier toutes les âmes qui viennent dans ce lieu. Il introduit de fausses doctrines pour que les âmes se laissent séduire par elles : il les emprisonne et les tient totalement captives de telle manière qu’elles ne puissent pas lui échapper. Il faut donc être très attentifs aux doctrines que nous écoutons dans les endroits où nous allons. Notre Seigneur, vous le savez, ne dit rien d’autre que ce qu’il y a dans l’Evangile. Quand vous remarquez que quelque chose va contre l’Evangile, retirez-vous immédiatement de ces lieux et de ces personnes. Sachez que c’est le temps du règne de l’Antéchrist ! Il peut arriver que dans des moments de faiblesse, des moments où nous n’allons pas bien, nous allions dans des lieux où nous avons entendu qu’il se passe quelque chose, et alors nous pouvons être victimes de ces situations fausses. Pour éviter ces risques, aimez toujours l’Eglise, pratiquez les Sacrements, faites oraison, faites des sacrifices (c’est ce que demande toujours la Sainte Vierge), pour ne pas tomber dans la tentation de courir dans tous ces lieux où se manifeste l’action du démon. Le démon est très rusé. Prenons l’exemple des Témoins de Jéhowah. Aux âmes imprudentes qui se laissent séduire par cette secte, le démon commence par leur parler d’une manière doucereuse du ciel, de choses qui apparemment sont bonnes, mais au bout d’un certain temps, il les pousse à rejeter la T.S.Vierge. Or, là où Marie n’est pas, Jésus n’est pas non plus. C’est par Marie que Jésus est venu au monde, et donc nous ne pouvons pas accepter des doctrines qui rejettent Marie. Marie est la Porte du Ciel. Elle est comblée de grâces, Elle est la Mère des affligés, la Mère des pécheurs, c’est Elle qui intercède sans cesse pour nous tous auprès de Dieu. Donc, là où on rejette Marie, là où on rejette l’Eglise, retirez-vous immédiatement, ne vous laissez pas tromper mais dites tout de suite : ceci n’est pas de Dieu. Je vous ai dit précédemment que c’est le règne de l’Antéchrist. Le démon ne dort pas ; nous, il nous arrive de nous endormir, mais le démon jamais. Il faut donc être très éveillés et être comme les vierges sages, et non comme les vierges folles ; comme celles qui firent provision d’huile, restèrent éveillées et gardèrent leur lampe allumée, pour le moment où le Seigneur viendrait à l’improviste, et ainsi les portes de la salle de noces ne se refermèrent pas sur elles (3).

Et pour continuer nos considérations sur votre pays, disons que la France est la nation préférée de la T.S.Vierge, et pourtant il y a dans ce pays beaucoup, beaucoup d’âmes qui se sont fourvoyées et qui sont entrées dans des sectes, et ce sera leur perdition. »

Faire de l’Apostolat

« C’est pourquoi il faut faire de l’apostolat, pour arracher ces âmes fourvoyées au destin tragique qui les attend. Vous aussi, vous pouvez faire de l’apostolat, d’une manière ou d’une autre, quel que soit le lieu où vous vous trouviez. Vous pouvez parler des vérités de l’Evangile, des vérités de l’Eglise catholique, apostolique. Car le Christ a dit à Pierre : « Tu es Pierre, et sur cette pierre j’édifierai mon Eglise » (4). Jésus n’a pas dit : « sur ces pierres, j’édifierai mes églises », mais bien : « sur cette pierre, j’édifierai mon Eglise», une seule Eglise: l’Eglise catholique, apostolique et romaine. Ceci ne veut pas dire que nous ne devions pas prier pour l’union de tous les chrétiens. Il faut penser que beaucoup de ces chrétiens séparés sont nés et ont été formés dans une autre religion, tout comme les mahométans ont été formés dans la religion de Mahomet, ou d’autres qui adorent le soleil. Dieu a de la compassion pour toutes ces âmes, Il sait que même dans l’erreur qu’on leur a inculquée, elles cherchent à adorer Dieu. Dieu les aime comme elles sont. Il ne peut pas tenir rigueur aux enfants qui sont nés dans une religion fausse qu’on leur a inculquée. Mais attention, ce n’est pas la même chose quand quelqu’un est baptisé dans la vraie religion, qui est la religion catholique, apostolique et romaine, et qu’il renie sa religion pour embrasser une autre religion, une religion fausse, en reniant sa foi. Cela, c’est vraiment dangereux : renier l’Eglise du Christ, c’est renier le Christ, c’est renier son Dieu. »

Prière et Sacrements

« Prions donc pour savoir discerner et distinguer les choses bonnes des choses mauvaises. Je crois aussi que la seule chose que nous devons faire, c’est demander à Dieu qu’il nous unisse tous, nous les chrétiens, et que nous ayons tous une même pensée, un même sentiment, et que notre idéal soit Dieu et sa Mère, la T.S.Vierge, parce que là où est Marie, avec Jésus, là il ne faut pas avoir peur.
Et surtout fréquentons les Sacrements. Jésus nous a dit que celui qui ne mangera pas son Corps et qui ne boira pas son Sang n’aura pas la vie éternelle, et que par contre celui qui mangera son Corps et qui boira son Sang aura la vie éternelle (5). Jésus est reparti vers son Père, mais II est resté avec nous. Il est resté dans l’Eucharistie pour fortifier notre âme, et II est toujours là, avec nous. Il est si près, et souvent nous Le cherchons si loin ! Nous allons jusqu’à Jérusalem, mais ne nous rendons pas compte qu’il est présent dans le Tabernacle. Il suffirait presque d’en ouvrir la porte pour qu’il nous étreigne et s’unisse à nous. Et même lorsque la porte du Tabernacle est fermée, Il est uni à nous. C’est la chose la plus grande que nous puissions avoir, nous les catholiques pratiquants, de savoir que tous les jours nous recevons le Corps du Christ, et que c’est cela qui nous donne la vie et nous fortifie pour pouvoir survivre sur la terre. »

La Vierge nous aime

« Je voudrais vous répéter que vous êtes très aimés de la T.S.Vierge. Considérez à quel point vous l’êtes : Elle vous unit pour vous attirer dans ce lieu où Elle répand ses grâces, afin que vous en tiriez profit. Ne soyons donc pas ingrats en considérant ce que nous offre la T.S.Vierge : ces grâces si importantes dans les temps si graves où vivent actuellement tous les êtres humains. Le Seigneur l’a dit dans le message : la situation du monde est très grave, très grave ; les hommes sont aveugles et sourds, et ils ne voient pas que toutes les catastrophes qui se produisent dans le monde sont le produit du péché, la conséquence du refus et du rejet de Dieu. Pourtant, Notre Seigneur, comme II le fait toujours, tire du bien de tous ces maux, et il l’applique à ces âmes qui ont soif de Dieu, afin qu’elles puissent connaître l’Evangile. Et ces maux peuvent apporter quelques biens à certaines âmes. Si nous voulons voir la réalité des choses, il suffit d’écouter les nouvelles. C’est horrible, il y a de quoi être malade seulement de voir et d’entendre. Le cœur est saisi de voir toutes ces catastrophes. Mais il faut dire que rien n’arrive sans que Dieu le permette (6) : il faut accepter la sainte volonté de Dieu. Comme catholiques que nous sommes, nous ne devons jamais douter que Dieu fait les choses très bien, même si cela nous paraît très mal. Nous devons seulement élever nos regards vers le ciel et implorer la clémence pour les pauvres pécheurs, et nous, nous devons mener une vie digne, et surtout ne pas perdre notre Foi, car la Foi nous fait voir les réalités invisibles. C’est quelque chose de si grand que la Foi ! Le Seigneur l’a dit dans l’Evangile : « Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu »(7)

Celui qui a la Foi possède un grand trésor. Sans la Foi, l’homme est comme mort : s’il n’a pas la Foi, il n’atteint pas Dieu, il n’a rien, et sans Dieu l’âme n’a pas la vie, la vraie vie. »

Profiter des Grâces et se corriger

« Surtout soyons reconnaissants à la T.S.Vierge et à son Fils de nous donner tant et tant de grâces : ces grâces ont une valeur d’éternité. Nous devons en tirer profit, méditer petit à petit les paroles qu’ils nous adressent, nous appliquer à supprimer les défauts que nous pouvons avoir, nous corriger jour après jour de tous nos péchés, et petit à petit arracher de nos âmes tout ce qui peut être un obstacle pour parvenir à Dieu. Je crois que celui qui suit tous ces conseils, qui sont ceux de l’Evangile, un jour il rencontrera Dieu face à face. Et alors, comme je le dis souvent, nous nous verrons tous réunis là-haut, et nous serons tellement heureux, quelle que soit la demeure céleste où nous irons (8). Sans un mot, nous nous comprendrons, nous nous aimerons à la manière de Dieu et nous n’aurons besoin de rien d’autre.

Dans cette belle perspective, luttons tous, aussi mal que les choses se présentent pour nous, quels que soient les obstacles que nous trouverons sur notre chemin : demandons toujours de l’aide et nous franchirons tous les obstacles, après lesquels nous trouverons Jésus. Et là où est Jésus, là se trouve Marie. »

Regardons le Ciel

« Dans un message récent (9), j’ai vu beaucoup d’âmes qui étaient au ciel, j’ai vu beaucoup de personnes qui avaient été au Pré-Neuf totalement incrédules et qui s’y étaient converties. Ayant quitté ce monde, elles jouissaient de la Divine Présence. Quelle grandeur, quelle beauté, quelle paix, quelle splendeur ! Vous ne pouvez pas imaginer ce qu’on vit là-haut. C’est quelque chose de si grand qu’on ne peut pas l’exprimer avec une bouche humaine. Or la T.S. Vierge nous a dit qu’Elle nous donnera des grâces pour le jour de notre mort. Elle sera présente et c’est Elle qui viendra nous accueillir. Elle l’a dit très souvent. Considérez donc la grandeur d’avoir l’éternité assurée. Il y faut notre coopération, bien sûr. Il n’y a pas d’argent qui puisse payer un si grand trésor. Le seul prix que nous demande le Seigneur, c’est que nous gardions ses commandements, que nous pratiquions les sacrements et que nous vivions l’Evangile. Et c’est facile pour nous ! Il faut avoir le désir de lutter pour être saint, de faire la volonté de Dieu. Les saints, qu’ont-ils de plus que nous ? Rien, ils ont lutté beaucoup, ils ont été capables de donner leur vie pour le Christ, s’il était nécessaire de la donner. Et nous, il nous faut vouloir être saints pour aller au ciel et pour contempler Dieu, pour contempler toutes les beautés qu’on trouve dans ses demeures. C’est là la merveille la plus grande, que le catholique, le chrétien peut avoir : le fait de pouvoir avoir part à l’héritage que Dieu nous a préparé à tous (10), et qui est l’éternité. L’éternité ! Pensons seulement à ce mot, et nous aurons la force de lutter, de laisser notre peau si nécessaire, jour après jour, pour la gloire de Dieu. Car je crois que Dieu nous donne des forces pour réfréner notre petit caractère, notre orgueil, pour éviter que nous nous croyions quelque chose, alors que nous ne sommes rien. »

L’Œuvre de Dieu progresse

« Je crois que certains d’entre vous, en arrivant ici Vendredi, ont voulu passer à Penaranda de Duero. Ce Couvent, vieux de près de cinq siècles, qui a abrité autrefois des Carmélites, a été donné par un Père Jésuite à notre chapelain Don José, et celui-ci en a fait don à notre Œuvre. C’était un ensemble de bâtiments assez délabrés que nous avons décidé d’affecter au noviciat des Réparatrices (11), une aile devant constituer une Maison d’Amour et de Miséricorde pour l’accueil de vieillards nécessiteux. Les premières Réparatrices s’y sont installées dans des conditions d’inconfort mémorables, et nous avons restauré une aile du couvent pour les installer un peu mieux. Pendant des années l’œuvre de restauration a été arrêtée par manque de moyens économiques. Dernièrement nous avons entrepris de reprendre les travaux dans l’espoir de pouvoir accueillir en ce lieu 50 pensionnaires, 50 vieillards de plus. C’est un lieu particulier, imprégné d’une haute spiritualité. Notre souci maintenant, c’est de savoir si nous pourrons aller de l’avant. Je voudrais donc vous adresser une demande. Pardonnez-moi, mais je dois le faire parce que ma mission est d’étendre cette Œuvre de toutes parts. Or je n’ai que la parole que me communique le Seigneur. Donc je m’adresse à vous, les Français : pourquoi ne nous aideriez-vous pas, comme cela avait été fait précédemment à Torralba (12) ? Quand nous allons à Torralba, nous pensons toujours aux Français, nous pensons que ce sont eux qui ont financé les miles. Je lance dont de nouveau un appel aux Français, afin qu’ils nous aident à poser les miles sur le nouveau toit du Couvent de Penaranda de Duero. Vous collaborez déjà à l’Œuvre, et Notre Seigneur vous en est reconnaissant. Avez-vous remarqué la belle promesse qu’il nous a faite dans le message d’hier ? Il a dit qu’à tous ceux qui collaborent à cette Œuvre, Il leur réservera une place, « un rinconcito » (un petit coin), dans le ciel. Rappelons-nous d’autre part que la charité est la vertu la plus importante pour parvenir au Ciel. « Si vos péchés sont comme l’écarlate, a dit le Seigneur, ils deviendront blancs comme la neige » (13) : le Seigneur parlait de la conséquence de la charité. Pardonnez-moi si je vous lance cet appel : je suis convaincue que chacun voudra, à la mesure de ses possibilités, collaborer avec nous afin que vous voyiez bientôt, lors d’un de vos prochains pèlerinages, la toiture mise en place. Vous avez vu à Penaranda des âmes consacrées, des jeunes filles qui ont tout laissé, leur confort, leurs goûts, leurs caprices, pour faire ce qu’a dit de Lui-même le Seigneur : « Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir » (14). Le Seigneur m’avait dit : «Je veux que cette Œuvre se répande comme les étoiles dans le ciel ». Je lui répondis : « Mais comment, Seigneur ? Je n’ai pas de moyens pour réaliser ce que Tu me demandes ». Et Jésus de répondre : « Toi, ma fille, ne te préoccupe pas, Je mettrai des âmes sur ton chemin. Toi, occupe-toi de Moi, et Moi, Je m’occuperai de toi ». Et il en fut ainsi. »

(1) – Message du 5 Février 2000.
(2) – L ‘Association publique canonique de Fidèles Réparateurs de Notre Dame la Vierge des Douleurs, érigée par le Décret du 14 Juin 1994 (treizième anniversaire de la première apparition de Notre Dame sur le frêne du Pré-Neuf) de S.E. Mgr le Cardinal Angel Suquia y Goicoechea, Archevêque de Madrid.
(3)-cf. Mt 25, 1-13. – (4) – cf. Mt 16, 18-19. – (5) – cf. Jn 6, 51-58.
(6) – Le problème du mal est un sujet d’étonnement et même de scandale pour certaines âmes. Il est vrai que rien n’échappe à la Volonté de Dieu, soit à sa volonté effective, soit à sa volonté permissive, comme disent les théologiens (on trouvera quelques lumières sur ce problème si complexe dans la Somme Théologique de Saint Thomas (1ère partie, Qu. 19, 48, 49 notamment). L’horreur du mal indique en creux l’infinie gravité du péché, offense à la Majesté divine, dont le mal est la conséquence. Plutôt eus de nous laisser dominer par la sensiblerie, plutôt que d’éclater en indignations excessives, et orgueilleuses, inclinons notre front et notre esprit avec humilité devant Dieu qui fait tout avec amour, et adorons sa Sagesse, à l’exemple du saint homme Job… Pour comprendre la gravité infinie du péché et la nécessité d’une réparation proportionnée, contemplons Jésus dans sa Passion et sur sa Croix, de même que toutes les âmes victimes associées à sa réparation : Bienheureux Padre Pio, Luz Amparo et tant c’ autres âmes…. Un jour sans doute nous comprendrons ce qui échappe à la compréhension de notre intelligence si courte.
(7)- cf. Jn 20,29.
(8)- Luz Amparo, qui a eu souvent la vision du séjour des élus, nous dit qu’elle y a vu plusieurs sortes de demeures célestes, -confirmant ainsi la parole de Saint Jean : « Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures » (Jn 14,2).
(9)- Message du 1er Janvier 2000
(10) – cf. Jn 14, 2-3
(11)- Il s’agit de religieuses ayant prononcé les trois vœux de pauvreté, chasteté et obéissance et qui constituent l’une des 3 branches de l’Association de Fidèles approuvée par l’Eglise, les 2 autres étant la Communauté des Familles et de personnes célibataires vivant ensemble la vie fraternelle des premiers chrétiens (mise en commun des biens matériels, vie liturgique, apostolat) et la Communauté vocationnelle regroupant les jeunes gens issus de la Communauté des Familles qui ont reçu la vocation sacerdotale : trois d’entre eux seront ordonnés prêtres cette année.
(12)- Une souscription lancée auprès de tous les pèlerins français de l’Escorial avait permis de financer intégralement la couverture en tuiles de cette vaste bâtisse.
(13)- cf. Is 1,18. Saint Pierre a dit aussi que « la charité couvre une multitude de péchés » (1 Pi 4,8).
(14)-cf. Mt 20, 28.

SOURCE : https://maranathajesus.files.wordpress.com/2013/04/luz-amparo-les-causeries.pdf

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 43660
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum