Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

4 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Mar 23 Mai 2023 - 11:04

L'EUTHANASIE POUR LES PAUVRES AU CANADA !


Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Euthan12


par Francesca de Villasmundo
22 mai 2023

Près d’un Canadien sur trois serait favorable à l’euthanasie pour les sans-abris et les plus pauvres, et pas seulement pour des raisons de santé.

La culture de mort a le vent en poupe dans le Canada progressiste

Sondage choc au Canada, pays gouverné par le progressiste Justin Trudeau, le premier ministre toujours aux premières loges dans les batailles du politiquement correct. Selon un sondage de ResearchCo, près d’un tiers des Canadiens croient que les gens devraient avoir accès à l’euthanasie même pour des causes liées à la pauvreté, donc étendue aux sans-abris et aux pauvres en général et pas seulement pour ceux qui souffrent d’une maladie incurable. Au Canada, actuellement, les lignes directrices fédérales en matière d’euthanasie prévoient la présence d’une condition médicale grave et irrémédiable : la demande volontaire d’aide au suicide ne doit pas non plus résulter d’une pression ou d’une influence extérieure.

Mais selon le dernier sondage sur le sujet, environ un Canadien sur trois serait favorable à l’élargissement de l’accès à l’euthanasie même pour des causes qui ne concernent pas directement la santé des gens. Parmi les Canadiens, en effet, 27 % pensent que l’euthanasie devrait être étendue aux personnes en situation de pauvreté – un pourcentage qui monte à 41 % chez les 18-34 ans – tandis que 28 % conviennent qu’elle devrait être gratuite pour les sans-abris (sic).

Un Canadien sur cinq pense que l’euthanasie devrait toujours être permise

Un Canadien sur cinq (20 %) croit également que l’euthanasie devrait toujours être permise, peu importe qui la demande, tandis que 12 % croient qu’elle ne devrait jamais être permise. Dans la province de l’Alberta, près d’un habitant sur cinq (19 %) préférerait, tandis qu’au Canada atlantique, près de trois habitants sur dix (28 %) pensent que la pratique devrait être accessible à tous. Près de la moitié des Canadiens (48 %) sont satisfaits de la réglementation actuelle du pays, tandis que 27 % sont insatisfaits et 25 % incertains.

En revanche, la question des maladies mentales et de leur éventuelle justification à l’accès à l’euthanasie est partagée : 45% soutiennent cette hypothèse, tandis que 45%, la majorité de la population, se disent contre. Autre fait intéressant : « Plus de la moitié des Canadiens âgés de 18 à 34 ans (52 %) croient que conseiller à une personne de mettre fin à ses jours devrait continuer d’être un crime », affirme Mario Canseco, président de Research Co.

Bonus pour le Canada progressiste : avec l’euthanasie pour les pauvres, l’Etat et les mutuelles vont réaliser des économies de soins de santé

En février dernier, le gouvernement canadien a retardé d’un an l’élargissement de l’accès à l’euthanasie pour les personnes atteintes de maladie mentale. Le ministre de la Santé, David Lametti, a souligné que ce report de l’entrée en vigueur de la loi laissera suffisamment de temps pour s’assurer que le système de santé protège ceux qui peuvent être vulnérables.

Mourir avec dignité, un groupe qui défend les droits de fin de vie, a appelé à une action rapide de l’exécutif sur la question. « Pour ceux qui se sont vu refuser la compassion, l’autonomie et le choix personnel, ce n’est pas un court délai mais un autre obstacle », a déclaré le groupe dans un communiqué diffusé à la BBC. Aux États-Unis voisins, l’euthanasie est illégale dans la plupart des États. Les seules juridictions qui autorisent cette pratique sont l’Oregon, Washington DC, Hawaï, Washington, le Maine, le Colorado, le New Jersey, la Californie et le Vermont.

Ce que ce sondage démontre est l’angle uniquement matérialiste par lequel la vie est jugée par la majeure partie des Canadiens, prototypes de l’homme post-moderne occidental, sans conscience, sans religion, déchristianisé, abruti : le pauvre ne mérite pas de vivre, sa vie n’étant pas digne d’être vécue serait-il le meilleur, le plus bon et le plus vertueux des hommes.  

La culture de mort a le vent en poupe dans le Canada du progressiste Justin Trudeau, notamment quand l’on songe que l’on y a confiné les gens de manière drastiques, arrêter l’économie, et rendus pauvres des centaines de milliers de personnes par la même occasion, pendant la pseudo-pandémie covidienne, pour sauver des personnes âgées de plus de 90 ans que l’on va ensuite euthanasier pour cause de pauvreté.

Plus que jamais le ‘progrès’ sociétal du monde post-moderne est synonyme de nihilisme : la haine de la Création est son mantra, et les économies des soins de santé sa finalité.

Francesca de Villasmundo

SOURCE :

https://www.medias-presse.info/euthanasie-pauvres-canada/175754/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Mar 23 Mai 2023 - 11:31

DES UNIVERSITAIRES CANADIENS PLAIDENT POUR L'EUTHANASIE DES PAUVRES !


Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Euthan13


par Pierre-Alain Depauw
15 mai 2023

Le Canada s’enfonce dans le soutien au suicide assisté favorisant des histoires atroces de pauvres et d’handicapés optant pour des injections létales par pur désespoir. Le magazine britannique The Spectator demandait l’année dernière : « Pourquoi le Canada euthanasie-t-il les pauvres ? ». La réponse de certains bio-éthiciens semble être :  « Pourquoi pas ? »

Une tribune rédigée par deux bioéthiciens de l’Université de Toronto affirme que l’euthanasie des pauvres devrait être socialement acceptable. Kayla Wiebe, doctorante en philosophie, et la bioéthicienne Amy Mullin, professeure de philosophie, ont écrit dans le Journal of Medical Ethics que :

« Forcer des personnes qui se trouvent déjà dans des circonstances sociales injustes à devoir attendre que ces circonstances sociales s’améliorent, ou que la possibilité d’une charité publique se produise de manière incertaine lorsque des cas particulièrement pénibles deviennent publics, est inacceptable. Une approche de réduction des méfaits reconnaît que la solution recommandée est nécessairement imparfaite : un « moindre mal » entre deux ou plusieurs options moins qu’idéales. »

« Les gens peuvent déterminer par eux-mêmes si leur vie vaut la peine d’être vécue, et nous devons respecter cela. »

A méditer à l’heure où le président Macron voudrait renforcer la légalisation de l’euthanasie en France. Nous voyons ce qui se passe lorsque on change le sens des mots ; le suicide assisté et les injections létales deviennent d’abord une “aide médicale” ou des soins de santé, puis une “réduction des méfaits” de la pauvreté et “la voie la moins nocive” pour ceux qui vivent dans des conditions de misère.

Comme l’a déclaré Yuan Yu Zhu, chercheur canadien au Harris Manchester College d’Oxford qui écrit régulièrement sur l’euthanasie : « C’est plus que tragique : c’est une tache morale sur notre pays, pour laquelle les générations futures devront se racheter. »

SOURCE :

https://www.medias-presse.info/des-universitaires-canadiens-plaident-pour-leuthanasie-des-pauvres/175433/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Jeu 8 Juin 2023 - 17:13

@ Tous :


Wouach !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Jeu 8 Juin 2023 - 17:16

@ Tous :

La mort par Suicide Assisté arrive au 3è rang au Québec pour la cause des décès :


Shit !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Dim 29 Oct 2023 - 15:37

LES DÉFENSEURS DE L'EUTHANASIE FONT PRESSION POUR QUE LES TOXICOMANES AIENT ACCÈS AU SUICIDE ASSISTÉ !


Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Shutte28


Les défenseurs de l’euthanasie font pression pour que les toxicomanes soient approuvés pour le suicide assisté au Canada. La Société canadienne de médecine des toxicomanies a réclamé l’élargissement de la loi canadienne sur l’aide médicale à mourir.


par Anthony Murdoch

26 octobre 2023

(LifeSiteNews) Les lobbyistes pro-euthanasie veulent que les lois canadiennes sur le suicide assisté par injection létale soient étendues aux toxicomanes, ce qui, selon les critiques, pourrait conduire le pays sur une voie dangereuse proche de « l’eugénisme ».

Lors d’une récente conférence de la Société canadienne de médecine des dépendances (SCAM), certains fournisseurs d’euthanasie présents ont réclamé que les Canadiens toxicomanes puissent se suicider avec l’aide du gouvernement par l’entremise de l’aide médicale à mourir (AMM), qui sera bientôt étendue aux personnes souffrant de maladie mentale.

La conférence sur les pédopornographies a eu lieu au cours de la fin de semaine à Victoria, en Colombie-Britannique. Selon un récent rapport de Vice News, le Dr David Martell, médecin responsable de la médecine des dépendances au ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse, était présent à la conférence pour présenter une idée d’évaluation de l’aide médicale à mourir chez les personnes atteintes de troubles liés à l’utilisation de substances.

Martell a déclaré qu’il ne « pensait pas qu’il était juste, et le gouvernement ne pense pas que ce soit juste », d’exclure les gens de « l’admissibilité parce que leur trouble médical ou leur souffrance est liée à une maladie mentale ».

Il a ajouté qu’en tant que « sous-ensemble de cela, il n’est pas juste d’exclure des personnes de l’admissibilité simplement parce que leur trouble mental pourrait être en partie ou en totalité un trouble lié à l’utilisation de substances ».

« Il s’agit de traiter les gens sur un pied d’égalité », a-t-il affirmé.

Martell pratique l’aide médicale à mourir depuis qu’elle est devenue légale en 2016, mais il a déclaré qu’il n’avait pas entendu de toxicomanes dire qu’ils souhaitaient la procédure.

Malgré ses idées sur l’autorisation de l’aide médicale à mourir pour les toxicomanes, il a dit qu’il ne voulait pas « promouvoir ou imposer cela aux gens », ajoutant que si un toxicomane venait lui demander l’aide médicale à mourir, il n’était pas sûr qu’il suivrait la procédure.

Les critiques, cependant, ont déclaré, selon le rapport de Vice, qu’ils n’étaient pas satisfaits de l’idée que les toxicomanes pourraient avoir accès à l’aide médicale à mourir sur la seule base du fait qu’ils sont des consommateurs.

« Je pense simplement que l’aide médicale à mourir, lorsqu’elle est entrée dans le domaine de la santé mentale et de la toxicomanie, est vraiment enracinée dans l’eugénisme », a noté Zoë Dodd, qui travaille comme défenseure de la réduction des méfaits à Toronto.

« Et il y a des gens qui ont vraiment du mal à consommer de la drogue et les gens n’obtiennent pas le type de soutien et d’aide dont ils ont besoin », a ajouté Dodd.

Le 9 mars 2024, l’euthanasie au Canada, ou l’aide médicale à mourir comme on l’appelle, s’étendra aux personnes souffrant uniquement de maladie mentale. C’est le résultat de l’adoption en 2021 du projet de loi C-7, qui a également permis aux malades chroniques – et pas seulement aux malades en phase terminale – d’être admissibles à ce que l’on appelle l’aide médicale à mourir.

L’élargissement de la loi sur les maladies mentales devait initialement entrer en vigueur en mars 2023. Cependant, après une opposition massive de la part des groupes pro-vie, des politiciens conservateurs et d’autres, les libéraux de Trudeau ont retardé l’introduction du plein effet du projet de loi C-7 jusqu’en 2024 par le biais du projet de loi C-39.

Le retard dans l’élargissement de l’aide médicale à mourir est également survenu après de nombreux scandales publics, y compris la publication d’informations selon lesquelles des travailleurs d’Anciens Combattants Canada (ACC) offraient aux anciens combattants canadiens l’intervention fatale.

Afin de lutter contre les personnes vulnérables qui pourraient être victimes de l’aide médicale à mourir contre leur gré, la Delta Hospice Society, basée en Colombie-Britannique, a récemment lancé une initiative nationale « Guardian Angels ». Ce programme vise à aider les Canadiens malades et vulnérables coincés dans le système de santé à avoir un défenseur personnel à leurs côtés pour défendre le « caractère sacré de la vie » plutôt que l’euthanasie.

« Nous nous engageons à vous aider, vous et vos proches, à assurer l’enrichissement de la vie jusqu’à sa fin naturelle », a déclaré le DHS à propos de son programme.

L’euthanasie légale arrive au moment où Trudeau assouplit les lois sur les drogues dures

Depuis que le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau a légalisé l’euthanasie en 2016, son gouvernement a continué de faire pression pour élargir davantage le nombre de personnes qui peuvent être admissibles à la mort sanctionnée par l’État.

Quant à Santé Canada, il affirme que l’aide médicale à mourir n’est pas disponible pour les personnes « uniquement en raison du manque de soutien social comme le logement et les services de santé mentale et de toxicomanie ».

De plus, le gouvernement a également fait des pieds et des mains pour assouplir les lois nationales sur les drogues en légalisant d’abord la marijuana en 2018, puis les drogues dures à titre d’essai dans une province.

Le Canada est aux prises avec un grave problème de drogue qui s’est aggravé. Les décès par surdose de drogue au Canada ont explosé, notamment après que le gouvernement Trudeau a assoupli les règles nationales sur les drogues dures en Colombie-Britannique.

La politique fédérale de Justin Trudeau, mise en place en mai 2022, a eu pour effet de décriminaliser les drogues dures à titre d’essai dans la province de la Colombie-Britannique. Bien que la politique ait été approuvée en 2022, elle n’est entrée en vigueur qu’en février 2023.

En vertu de cette politique, le gouvernement fédéral a commencé à permettre aux gens de la province de posséder jusqu’à 2,5 grammes de drogues dures sans pénalité pénale, mais la vente de drogues est demeurée un crime.

La politique a été largement critiquée, surtout après qu’il a été constaté que la province avait battu trois records différents de surdoses liées à la drogue au cours du premier mois d’entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Les récentes tentatives pour mettre fin à l’expansion de l’aide médicale à mourir ont échoué. Pas plus tard que la semaine dernière, les députés de la Chambre des communes du Canada ont rejeté un projet de loi d’initiative parlementaire présenté par le député du Parti conservateur du Canada (PCC), Ed Fast, qui aurait abrogé l’élargissement des lois sur l’euthanasie aux personnes souffrant de maladie mentale.

Le projet de loi C-314, Loi modifiant le Code criminel (aide médicale à mourir), a été rejeté en deuxième lecture à la Chambre par 150 voix contre 167 contre.

Depuis qu’elle a été autorisée, le nombre de décès par euthanasie a explosé au Canada.

Selon Santé Canada, 13 241 Canadiens sont décédés en 2022 par injection légale d’aide médicale à mourir, ce qui représente 4,1 % de tous les décès survenus au pays cette année-là.

Plus de 13 200 Canadiens sont morts de l’aide médicale à mourir en 2022, ce qui représente une augmentation de 31,2 % par rapport à 2021.

Le nombre total de Canadiens tués par injection létale depuis 2016 s’élève maintenant à 44 958.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/news/euthanasia-advocates-push-for-drug-addicts-to-be-approved-for-assisted-suicide-in-canada/?utm_source=daily-canada-2023-10-27&utm_medium=email

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Jeu 7 Déc 2023 - 13:10

LE CANADA DE TRUDEAU EUTHANASIE DÉSORMAIS DES DIZAINES DE CITOYENS PAR JOUR !


Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Unna1267


5 décembre 2023

Le Canada euthanasie désormais des dizaines de citoyens chaque jour.

Le gouvernement d’extrême gauche du Canada euthanasie actuellement une moyenne stupéfiante de 36 citoyens chaque jour en vertu des lois sur le « suicide assisté » du pays.

Comme Slay News l’a rapporté, le Canada possède certaines des lois les plus libérales au monde en matière d’euthanasie.

Ces dernières années, le gouvernement a de plus en plus assoupli les lois qui, à l’origine, visaient à donner aux malades en phase terminale la possibilité de mourir.Toutefois, l’élargissement de ces lois signifie que des personnes peuvent désormais être euthanasiées pour des problèmes beaucoup moins graves tels que la dépression, le fait d’être sans-abri ou la maladie mentale.Les lois ont même été étendues aux « mineurs matures » et il est envisagé de les étendre aux enfants en bas âge.Un rapport a révélé que le nombre moyen de citoyens euthanasiés au Canada a grimpé en flèche ces dernières années.Selon le récent rapport de Santé Canada sur le suicide assisté par le gouvernement, l’euthanasie a représenté 4,1 % des décès au niveau national l’année dernière.

Le chiffre représente une augmentation significative par rapport aux 3,3 % enregistrés en 2021.Le rapport 2022 sur l’assistance médicale à la mort (AMM) a été publié en octobre dernier.Il révèle que l’euthanasie a coûté la vie à environ 45 000 Canadiens depuis sa légalisation en 2016.Quelque 1 018 Canadiens ont été tués par un suicide assisté par le gouvernement en 2016.En 2022, ce chiffre avait grimpé en flèche pour atteindre le chiffre alarmant de 13 241.Cela signifie qu’en moyenne, 36 personnes ont été euthanasiées par jour au Canada l’année dernière.Cela signifie également que le taux de croissance annuel moyen est de 31,1 % depuis 2019.Selon les données, au moins 81 % des demandes écrites de MAID ont été acceptées.Cependant, sur les 19 % restants, seuls 3,5 % des demandeurs ont été considérés comme non admissibles à la MAID, un chiffre en baisse depuis 2019.

De nombreuses personnes à qui l’on a refusé le suicide assisté par le gouvernement l’ont été en raison d’un manque de capacité du patient.

Fait alarmant, ces personnes auraient autrement été euthanasiées s’il y avait suffisamment de lits disponibles.

Selon l’Association pour l’action politique réformée du Canada (ARPA Canada), le Québec et la Colombie-Britannique ont les taux d’euthanasie les plus élevés, représentant respectivement 6,6 % et 5,5 % de tous les décès dans ces provinces.

En revanche, Terre-Neuve-et-Labrador et le Manitoba affichent les taux les plus bas, l’euthanasie ne représentant respectivement que 1,5 % et 2,1 % de tous les décès.

Selon Santé Canada, pour être éligible à la MAID, une personne doit éprouver « des souffrances physiques ou psychologiques intolérables causées par son état de santé ou son état de dépérissement et qui ne peuvent être soulagées dans des conditions que la personne juge acceptables ».

Une enquête menée auprès des bénéficiaires de la MAID a montré que la principale source de leurs « souffrances intolérables » est la « perte de [leur] capacité à s’engager dans des activités significatives de la vie ».

86 % des personnes interrogées en font l’expérience.

Au moins 82 % ont déclaré avoir perdu la capacité d’accomplir les activités de la vie quotidienne (AVQ).

En outre, les personnes interrogées ont pu choisir plus d’une option, ce qui fait que le total dépasse les 100 %.

Amanda Achtman, défenseur de la vie, a déclaré que cela confirme que « l’euthanasie est principalement une question existentielle, et non une question de gestion de la douleur ou une question médicale ».

D’ici au 17 mars 2024, les personnes dont la maladie mentale est la seule affection sous-jacente pourront bénéficier de la MAID.

Toutefois, certains experts de la santé estiment que la maladie mentale ne devrait pas être un critère d’admission à la mort assistée.

Sonu Gaind, psychiatre en chef au Sunnybrook Health Sciences Centre de Toronto, a expliqué qu’il est parfois difficile de déterminer si une maladie mentale est réellement irrémédiable, comme l’exige la loi, et de faire la différence entre une suicidalité pathologique et un désir rationnel de mourir.

Gaind a ajouté que même les experts en santé ne comprennent pas entièrement la biologie de la plupart des maladies mentales.

Entre-temps, des militants ont mis en garde contre le fait que l’extension de l’aide à la mort au Canada mettait en danger les personnes souffrant de handicaps intellectuels et physiques, de faibles revenus ou d’autres vulnérabilités.

Dans une interview, Michelle Hewitt, coprésidente de l’association Disability Without Poverty, a cité en exemple le cas très médiatisé de Sean Tagert.

Tagert est un homme de Colombie-Britannique atteint de sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig.

Il a opté pour la mort médicalement assistée en 2019 après avoir eu du mal à obtenir des soins 24 heures sur 24.

Tagert était très clair sur ce qu’il voulait, à savoir plus d’heures de soins à domicile.

Lorsqu’on lui a dit qu’il devrait déménager dans un établissement de soins loin de sa famille, en particulier de son jeune fils, il a opté pour l’euthanasie.

Selon des messages déchirants publiés par sa famille sur les réseaux sociaux, la recherche de soins a été « une lutte constante et une source de stress » pour Tagert.

En 2022 et au début de 2023, des rapports révèlent que des vétérans militaires se sont également vu proposer le suicide assisté par le gouvernement par des fonctionnaires du ministère des Anciens Combattants.

Dans un cas, un vétéran des Forces canadiennes cherchant à se faire soigner pour un syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et une lésion cérébrale traumatique a été choqué lorsqu’un employé d’Anciens Combattants Canada (ACC) lui a proposé le MAID.

Plusieurs sources ont confirmé que l’ancien combattant n’avait jamais soulevé la question ni demandé à bénéficier de la MAID et qu’il avait été « profondément troublé par cette suggestion ».

Des appels de suivi ont été effectués par l’agence, qui souhaitait s’excuser auprès de l’ancien combattant, mais les sources affirment que ces appels n’ont eu lieu qu’après que l’ancien combattant a déposé plusieurs plaintes auprès d’ACC.

Dans une déclaration, l’ACC a reconnu que son employé avait discuté de la MAID avec l’ancien combattant de manière inappropriée.

L’agence enquête actuellement sur l’incident et prendra les « mesures administratives appropriées ».

Cependant, l’ACC a refusé de discuter de la nature de l’enquête en cours ou des conséquences spécifiques auxquelles l’employé pourrait faire face en raison de préoccupations liées à la protection de la vie privée.

Le ministère a également refusé de répondre aux questions concernant le nombre de fois où l’aide à la mort a été proposée à des anciens combattants par l’intermédiaire de ses employés, ou les conseils qui ont été donnés à ces employés pour qu’ils puissent donner des « conseils » aussi choquants.

Traduction de Slay News par Aube Digital

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/le-canada-euthanasie-desormais-des-dizaines-de-citoyens-chaque-jour/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Lun 11 Déc 2023 - 17:19

@ Tous :

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 40644510

Chien rigolo

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Empty Re: Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie !

Message  Admin Mer 7 Fév 2024 - 12:51

CANADA : UN AVOCAT AVERTIT QUE LA LOI 2021 POURRAIT ENTRAÎNER L'EMPRISIONNEMENT DES CANADIENS QUI ENTRAVENT L'EUTHANASIE OU L'AVORTEMENT !


Le Gouvernement Trudeau veut CRIMINALISER ceux qui s'opposeront à l'avortement et à l'euthanasie ! - Page 2 Unna1404


Un avocat avertit que la loi de 2021 pourrait entraîner l’emprisonnement des Canadiens qui entravent l’euthanasie et l’avortement. Au Canada, si vous gênez ou empêchez quelqu'un d'accéder à l'assistance médicale à la mort, ou si vous lui faites peur, vous pouvez être arrêté et condamné à une peine de prison pouvant aller jusqu'à 10 ans", a prévenu l'avocat Daniel Ari Freiheit.


par Clare Marie Merkowsky

5 février 2024

(LifeSiteNews) - Un avocat a averti LifeSiteNews qu'une loi de 2021 pourrait punir les Canadiens qui empêchent quelqu'un d'accéder à des procédures "médicales" telles que l'euthanasie, l'avortement et les "transitions" de genre.

Dans une interview exclusive, l'avocat de Lion Advocacy, Daniel Ari Freiheit, a prévenu LifeSiteNews que le Projet de loi C-3, introduite par le gouvernement libéral du Premier ministre Justin Trudeau et inscrite dans la loi en 2021, pourrait théoriquement voir les Canadiens emprisonnés pour une période allant jusqu'à dix ans s'ils causaient de la "peur" à quelqu'un en l'empêchant d'obtenir des procédures "médicales" controversées, y compris l'euthanasie, l'avortement, les procédures de "transition" de genre, et même le vaccin COVID-19.

"Au Canada, si vous empêchez quelqu'un d'accéder à l'assistance médicale à la mort ou si vous lui faites peur, vous pouvez être arrêté et condamné à une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 10 ans", a déclaré M. Freiheit. a écrit sur X, anciennement Twitter, à la fin du mois dernier.

Au Canada, si vous empêchez quelqu'un d'accéder à l'assistance médicale à la mort ou si vous lui inspirez de la "crainte", vous pouvez être arrêté et condamné à une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 10 ans.
C'est exact, mesdames et messieurs : La prison pour avoir essayé de sauver une vie.
Cela ne s'invente pas.https://t.co/PQxbslsVUO pic.twitter.com/GFeuEbozq3

- Lion Advocacy (@LionAdvocacy) 30 janvier 2024

Dans son billet, M. Freiheit fait référence au texte du projet de loi C-3, qui stipule qu'il est illégal pour les Canadiens de se livrer à "toute conduite dans l'intention de provoquer un état de peur" chez une personne cherchant à recevoir un traitement ou une procédure médicale.

Selon le libellé du projet de loi, la loi s'applique à tous les "services de santé", ce qui, comme l'a expliqué Freiheit à LifeSiteNews, inclut "l'avortement, la chirurgie de changement de sexe, la transition (thérapie hormonale), le COVID et d'autres vaccins".

Lors de son entretien avec LifeSiteNews, M. Freiheit a déclaré que la loi semble viser à empêcher une personne d'empêcher physiquement une autre personne de subir une procédure médicale, mais que la formulation de la loi pourrait être interprétée de manière plus large et inclure l'interdiction d'une personne de conseiller verbalement à une autre personne de ne pas subir un certain traitement ou une certaine procédure.

"Il semble que l'objectif général de cette disposition soit d'empêcher les personnes d'empêcher physiquement ou de harceler d'autres personnes, en particulier sur le site de certains services de santé, d'obtenir les services de santé dont elles ont besoin (ou qu'elles souhaitent)", a expliqué M. Freiheit. "Je ne pense pas qu'il soit illégal de conseiller à quelqu'un de ne pas recourir à un service médical si l'intention du conseiller n'est pas de rendre l'autre personne inutilement craintive, mais plutôt de lui présenter les coûts et les avantages d'un service de santé spécifique.

"Dans l'idéal, les rapports sur les dangers d'un médicament particulier devraient être réalisés avec prudence et discernement, et les informations divulguées devraient faire l'objet d'une autorisation appropriée", poursuit M. Freiheit.

Toutefois, M. Freiheit a indiqué qu'il pourrait envisager une situation dans laquelle la loi pourrait être utilisée contre une personne simplement pour avoir dissuadé verbalement quelqu'un de subir une procédure médicale, même si une telle situation semble improbable.

"Si un parent crie 20 fois à son enfant que le vaccin COVID-19 va le tuer, le rendre stérile - sans aucune équivoque, ni étude pour justifier l'affirmation, ni opinion divergente - je peux imaginer une situation où l'enfant (s'il se sent victime) ou un autre tuteur associé à l'enfant, utilise cette tirade médicale 'induisant la peur' du parent et la signale en vertu de la nouvelle loi", a-t-il déclaré.

M. Freiheit a déclaré que "la raison d'être de la loi est honorable : il s'agit de permettre aux gens de prendre librement leurs propres décisions médicales, sans être harcelés ou intimidés par des membres du public". Mais tCela ne signifie pas que la formulation de la loi est inattaquable ou qu'elle n'est pas susceptible d'être utilisée à des fins militaires.

"Le problème avec cette formulation particulière, et avec la stratégie de poursuite de la Couronne en général, est que le processus lui-même peut être utilisé pour intimider et confondre les membres du public quant aux droits qu'ils conservent en vertu de la Charte, du droit international, etc," a expliqué Freiheit à LifeSiteNews. "En fin de compte, toute loi peut être utilisée comme une arme par ceux qui détiennent le pouvoir. La question est de savoir si nous voulons vraiment armer notre système juridique de la sorte".

Mme Freiheit a expliqué que la nouvelle loi pouvait être considérée comme une atteinte à la liberté d'expression, en fonction des "limitations de la liberté d'expression qui sont raisonnablement justifiées dans une société libre et démocratique".

M. Freiheit a expliqué que dans le passé, ce problème était peut-être moins important, mais qu'"après COVID, je ne sais plus ce que cela signifie".

"Dans le cadre de toute nouvelle législation, le gouvernement est tenu d'indiquer si cet équilibre a été dûment pris en considération [l'équilibre entre l'application de la nouvelle loi et les droits accordés aux Canadiens en vertu de la Charte], et il doit publier son raisonnement sur les raisons pour lesquelles la limitation constitue une violation justifiée de la Charte (ou comment la loi évite de violer la Charte)", a expliqué M. Freiheit.

"Une Cour n'est pas liée par le raisonnement du gouvernement et est libre de passer outre à la demande publiée par le gouvernement", a-t-il poursuivi, précisant qu'il est d'avis que "[...]plutôt que de criminaliser le discours et de menacer d'incarcérer des membres du public pour avoir suscité la 'peur' d'autrui, nous avons besoin d'un meilleur ensemble d'outils pour permettre aux destinataires du discours 'menaçant' ou 'suscitant la peur' de se défendre".

Le projet de loi C-3 n'est pas la première loi du gouvernement Trudeau à faire l'objet d'un examen approfondi en raison de son champ d'application potentiellement large.

Des avertissements similaires ont été formulés au sujet du projet de loi C-4, le projet de loi 2021 du gouvernement Trudeau. interdiction sur la "thérapie de conversion".

Allant au-delà de la définition habituelle de la "thérapie de conversion", le gouvernement Trudeau a élargi la définition pour y inclure "toute pratique, tout traitement ou tout service visant à : changer l'orientation sexuelle d'une personne pour qu'elle devienne hétérosexuelle ; changer l'identité de genre d'une personne pour qu'elle devienne cisgenre ; changer l'expression de genre d'une personne pour qu'elle soit conforme au sexe qui lui a été assigné à la naissance ; réprimer ou réduire l'attirance ou le comportement sexuel non hétérosexuel ; réprimer l'identité de genre non cisgenre d'une personne ; ou réprimer ou réduire l'expression de genre d'une personne qui n'est pas conforme au sexe qui lui a été assigné à la naissance."

En vertu du projet de loi C-4, cette pratique reste illégale même si la personne qui demande de l'aide est un adulte qui le fait de son plein gré, ce qui a conduit de nombreux groupes chrétiens à avertir que la doctrine religieuse standard en matière de sexualité a été rendue illégale par le projet de loi.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/fr/news/un-avocat-avertit-que-la-loi-de-2021-pourrait-conduire-a-lemprisonnement-des-canadiens-qui-empechent-lavortement-pour-cause-deuthanasie/?utm_source=editions_menu&utm_campaign=usa

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum