Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" !

Aller en bas

Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" ! Empty Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" !

Message  Admin Ven 5 Mai 2023 - 11:44

JOSEF SEIFERT, PHILOSOPHE ALLEMAND : "LES MONSTRUOSITÉS DU PAPE FRANÇOIS DÉTRUISENT LA FOI ET LA MORALE" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


François détruit les fondements de la foi et de la morale, écrit le philosophe autrichien Josef Seifert, qui enseigne actuellement à l'université de Munich, dans une lettre ouverte aux cardinaux envoyée le 2 mai (texte anglais ci-dessous).

Seifert ne comprend pas comment tous les cardinaux, à l'exception des cardinaux du Dubia, restent silencieux au sujet des aspects problématiques du pontificat et des déclarations de François. Il cite les exemples suivants :

• son affirmation que Dieu veut positivement la diversité des religions (déclaration d'Abou Dhabi) ;
• son soutien aux homosexuels concubins ;
• sa négation de l'existence d'actes qui sont toujours et partout mauvais, par exemple l'adultère (Amoris Laetitia) ;
• son faux enseignement sur la peine de mort (CEC) ;
• son affirmation que l'enfer est vide ;
• son affirmation selon laquelle les âmes des pécheurs mortels sont "détruites" après la mort (également affirmée par les Témoins de Jéhovah).

"Pour autant que je sache, aucun pape dans l'histoire de l'Église n'a revendiqué de telles monstruosités", explique Seifert. Il s'attendrait à ce que tous les cardinaux écrivent à François comme un seul homme pour lui demander de rétracter la déclaration apostate d'Abou Dhabi.

En réalité, ils ne défendent pas la foi, mais font taire les critiques, ajoute Seifert.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66724
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" ! Empty Re: Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" !

Message  Admin Ven 5 Mai 2023 - 11:47

LETTRE - EN ANGLAIS - DE JOSEF SEIFERT !


Open Letter to all Cardinals of the Holy Catholic Church (which is also addressed to all Patriarchs, Archbishops and Bishops who have a high co-responsibility).

April 30 Feast of St. Catherine of Siena

Eminences, Revered Cardinals, Archbishops and Bishops of the Catholic Church,

I wrote the following letter two and a half years ago to a cardinal with whom I have been on friendly terms for years and who, shortly before that, like many other bishops and cardinals, said in an interview, which was also published, that criticism of Pope Francis is a great evil that should be eradicated. The cardinal addressed answered my letter extremely affectionately, but to my knowledge no action has been taken.

In view of the death of Pope Benedict XVI and the news that Pope Francis has already signed a letter of resignation from his office to take effect in the event of a significant deterioration in his health, and therefore in view of a conclave that may soon be convened, I think that the contents of this letter concern all cardinals and also archbishops and bishops. Therefore, I address this letter, from which I have removed all signs as to which Cardinal it was originally written, as an open letter to all Cardinals, indeed to all who bear responsibility in various degrees in the Church. May the Holy Spirit grant that all the contents of this letter, which correspond to the truth and God's will, may be fruitful for the good of St. Church and many souls, and that not a word in it may harm the Church, the Bride of Christ. I choose the feast of St. Catherine of Siena for its publication because she uniquely combined the most intimate reverence for the Pope as Vicar of Christ on earth with an unsparing criticism of two very different Popes. Now to the text of the letter, which each of you may read as addressed personally to him.

Eminence, Reverend Cardinal ...

I must confess that I am concerned and saddened by a statement allegedly coming from you about criticism of Pope Francis. You said in an interview, if the media are to be trusted, that criticisms of the Pope are a "decidedly negative phenomenon that should be eradicated as soon as possible" and you stress that the Pope is "the Pope and guarantor of the Catholic faith".

How can you say that criticism of the pope is an evil? Didn't the apostle Paul already criticize the first pope Peter strongly and publicly? Did not St. Catherine of Siena criticize two popes even more harshly?

You don't seem to understand why many Catholics can criticize Pope Francis, even though he is "the Pope". Conversely, I don't understand how, to all appearances, all the cardinals except the four Dubia cardinals remain silent and do not ask critical questions of the pope. For there is much that Pope Francis says and does that should elicit not only critical questions but also loving criticism. Let us remember the Declaration on the Fraternity of All People signed by Pope Francis together with Grand Imam Ahmad Mohammad Al-Tayyeb, which states:

"The pluralism and the diversity of religions, color, sex, ethnicity and language are willed by God in His wisdom, through which He created human beings." (Even more annoying is the English version: "The pluralism and the diversity of religions, color, sex, race and language are willed by God in His wisdom, through which He created human beings.")

Wouldn't it be a heresy and a terrible confusion to claim that God - just as he willed the difference of the two sexes - i.e. with his positive will - also directly willed the difference of religions and thus all idolatry and heresies? Yes, isn't the Abu Dhabi Declaration far worse than heresy, namely apostasy? How can God, with His positive creative will, have wanted religions that reject Jesus' divinity, deny the Most Holy Trinity, reject baptism and all sacraments and the priesthood? Or how could He even have wanted polytheism or the cult of the idol Baal or Pachamama? Doesn't this totally contradict the message of the prophet Elijah and all other prophets and the words of Jesus?

Shouldn't all of you cardinals and bishops speak your firm "non possumus" when Francis demands that this "document" be the basis for the formation of priests in all seminaries and theological faculties?

God cannot have ever directly and positively willed or approved even heretical Christian confessions, rather than merely allowing them, since these deny pillars of the biblical and Catholic faith such as the biblical teaching that our eternal salvation is not wrought by God's grace alone, but requires our free cooperation and good works. How then can he, with his direct and positive will, want religions that reject the whole foundation of the Christian faith and Christ himself?

True as it is in itself "that the pope is the pope and guarantor of the faith," this statement cannot be applied to a pope who signed the Abu Dhabi Declaration and spread it around the world, and who has said and done many other things contrary to the consistent teaching of the Church.

His statement that one should promote civil alliances/civil unions of homosexuals directly contradicts the clear statements of the Church's Magisterium (cf. the considerations on the drafts of a legal recognition of cohabitation between homosexual persons of June 3, 2003, published under the pontificate of St. Pope John Paul II), but above all the Holy Scripture and the entire Church tradition! Shouldn't all of you Cardinals, as Bishop Athanasius Schneider did wonderfully, perform a true act of love for the Pope and express this publicly and as clearly as he did, with all due clarity?

Pope Francis - I say this with a bleeding heart - is not the "guarantor of the faith", but is constantly increasingly destroying the foundations of faith and morals with this and many other statements and pronouncements. As far as I know, there has never been a Pope in the history of the Church who has asserted similar monstrosities? How should I answer a dear and deeply believing Lutheran friend, for whose conversion I have been praying for years, when he writes to me that with this Abu Dhabi Declaration the Catholic Church has left the soil of Christianity?

Is it not clear that a next Pope must condemn as apostate this Abu Dhabi teaching that Francis sends to all seminaries of priests and Catholic faculties? How can the Church justify anathematizing Pope Honorius for an infinitely lesser deviation from the Faith and condemning him if she does not condemn such outrageous statements? Wouldn't all the cardinals have to write to the Pope like one man and ask him to withdraw this apostatic declaration?

Must you cardinals not tremble before the moment when Christ will ask you how you could fulfill Jesus' solemn missionary mandate if you did not protest against the Abu Dhabi Declaration, which says the diametrical opposite of Jesus' words?

"Last of all, as the eleven sat at meat, he manifested himself ... And he said unto them: Go ye into all the world, and preach the gospel to every creature. He that believeth and is baptized shall be saved; but he that believeth not shall be damned." (Mark 16:14).

How could you all also remain silent on the more than justified dubia of Cardinal Caffarra - who still called me on the eve of his death and to whom I had to promise to continue defending the truth - and of the other three cardinals after Amoris Laetitia, or even criticize these dubia? Of the cardinals, only the four dubia cardinals have formulated polite questions about the moral-theological heresy in Amoris Laetitia of denying implicit intrinsically bad actions. The splendor of the good and the existence always and everywhere (ut in omnibus) of bad acts has been recognized as a cornerstone of all ethics since Socrates and was taught by St. Pope John Paul II as the immovable ground of ethics and Church moral teachings.

Should not all the Cardinals have agreed with Cardinal Carlo Caffarra and the other three Dubia Cardinals and demanded this clarification, thereby helping the Pope to proclaim the truth? Should not all the cardinals have stood up like one man and supported the fraterna correctio that Cardinal Burke announced but never carried out?

Just because the announcement of Cardinal Burke that the 4 cardinals will practice a "correctio fraterna" on the pope in case of the pope's silence on this central moral question, but this fraterna correctio has not been done now for years neither on the part of Cardinal Burke nor on the part of other cardinals, a few laymen and priests have criticized this perversion of doctrine in various declarations and have, so to speak, stepped into the breach for you cardinals to defend the truth and the depositum fidei, as laymen have already done in the face of the Arian heresy, which Pope Liberius and the majority of the bishops were soft on, along with St. Athanasius and other few still faithful cardinals. Athanasius and other few bishops who remained faithful.

But instead of us miseri laici (us miserable laity), as (then still Monsignor) Carlo Caffarra called me in affectionate humor (with a true core), is it not incumbent on you, cardinals who should be ready to give their blood for the true faith, to raise your voice against the heresies of which critics of the Pope have proved that Pope Francis has committed a number of them or at least suggested them? Instead of a prohibition against criticizing statements of the Pope, is there not rather a commandment of fraternal or filial rebuke?

And now you raise your voice not for defensio fidei, but to silence these critics, indeed to want to "eradicate" all criticism?

Wouldn't all cardinals have to protest in many other cases, e.g. when the Pope arbitrarily introduces a theologically and ecclesiastically wrong change into the Catholic Catechism, which contradicts the clear words of God in the Holy Scripture (already in the Book of Genesis) and many doctrinal statements of popes about the death penalty formulated in uninterrupted tradition and also historical facts, or when - against many forceful words of Jesus and dogmas of the Catholic Church - he talks about empty hell or even, like Jehovah's Witnesses, claims that the souls of incurable sinners do not go to hell but are destroyed?

Dear friend, this scenario of a Pope who denied the existence of the one true Church and the faith in unam sanctam, catholicam et apostolicam ecclesiam, if not explicitly then certainly implicitly in Abu Dhabi, and behaves as lord over the teachings of Jesus Christ and the Church, and so many silent Cardinals, is an annoyance to many believers like me, endangers our faith, and causes immeasurable harm to the Church and souls.

I ask you, however, to raise your voice for the unvarnished truth and also to move other cardinals to speak the truth opportune-importune, even if this might reveal the terrible crisis and schism in the Church in the midst of which we find ourselves and even if some pusillae animae might mistakenly see in it a scandalum.

This is not a cultural issue of a Latin American pope. It is not a question of taste, style or temperament. No, it is the yes or no to Christ who told us to preach the Gospel to all people and nations; whoever believes in him will be saved, but whoever does not believe in him will be condemned? Can the Pope de facto abrogate this missionary mandate through the Abu Dhabi Declaration?

Can he appoint and even personally honor and award moral theologians who contradict the core of biblical and Church moral teaching and the encyclicals Humanae Vitae, Evangelium Vitae and Veritatis Splendor to the Pontifical Academy for Life? How can you cardinals (and especially you, who for many years worked under St. Pope John Paul II and Pope Benedict XVI served the Church so faithfully) remain silent on this and many other "desolations of the sanctuary" instead of doing much more than the critical laity and theologians to do everything possible to proclaim those many truths of the faith that the Pope openly or tacitly contradicts by words and also deeds (such as the celebration of the Reformation, the erection of the statue of Luther in the Vatican, the stamp celebrating the Reformation, the Pacha Mama cult in the Vatican Gardens and St. Peter's Basilica, etc.), and to implore him to find the sure compass of his doctrine only in the truth of the Holy Scripture and the unchanging dogmas of the Church, and not to allow himself to change even one iota of them, let alone the substance of the faith?

In deep sorrow for the many wounds of the Church, the Bride of Christ, and in love for Jesus and for the Church founded by Him on the rock of Peter

In Christ
Your Joseph

P.S.: I hope from the depths of my soul for your response in word and deed, which would be an act of love for Jesus, for Mary, for the Most Holy Trinity, for the Church, for the soul of the Pope and for many other souls. With St. John Paul I call out to you: corraggio! Fight courageously and without reserve for the truth, for Christ and the Church, and for the souls, including those of Pope Francis, and for the unity of all Christians, which is only possible in the truth!

Deeply united to You in Christ,
Your Joseph

Professor Dr.phil. habil. Dr. h.c. Josef M. Seifert, currently teaching philosophy at the LMU, the University of Munich.

Journal

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66724
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" ! Empty Re: Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" !

Message  Admin Dim 7 Mai 2023 - 7:00

LETTRE - EN FRANÇAIS - DE JOSEF SEIFERT !


Lettre ouverte à tous les cardinaux de la Sainte Église catholique (qui s'adresse également à tous les patriarches, archevêques et évêques qui ont une haute coresponsabilité).

30 avril Fête de Sainte Catherine de Sienne

Éminences, Vénérés Cardinaux, Archevêques et Évêques de l'Église catholique,

J'ai écrit il y a deux ans et demi la lettre suivante à un cardinal avec qui je suis en bons termes depuis des années et qui, peu de temps auparavant, comme beaucoup d'autres évêques et cardinaux, a déclaré dans une interview, également publiée, que la critique du pape François est un grand mal qu'il faut éradiquer. Le cardinal adressé a répondu à ma lettre avec beaucoup d'affection, mais à ma connaissance aucune suite n'a été donnée.

Au vu de la mort du pape Benoît XVI et de la nouvelle que le pape François a déjà signé une lettre de démission de sa fonction qui prendra effet en cas de détérioration significative de son état de santé, et donc en vue d'un conclave qui pourrait bientôt être convoquée, je pense que le contenu de cette lettre concerne tous les cardinaux et aussi les archevêques et les évêques. Par conséquent, j'adresse cette lettre, dont j'ai supprimé tout signe indiquant à quel cardinal elle a été écrite à l'origine, comme une lettre ouverte à tous les cardinaux, en fait à tous ceux qui portent une responsabilité à des degrés divers dans l'Église. Que le Saint-Esprit accorde que tout le contenu de cette lettre, qui correspond à la vérité et à la volonté de Dieu, soit fructueux pour le bien de Sainte Église et de beaucoup d'âmes, et qu'aucun mot ne puisse nuire à l'Église, l'Épouse du Christ. J'ai choisi la fête de sainte Catherine de Sienne pour sa publication parce qu'elle combinait de manière unique la révérence la plus intime pour le pape en tant que vicaire du Christ sur terre avec une critique impitoyable de deux papes très différents. Passons maintenant au texte de la lettre, que chacun de vous peut lire comme lui étant personnellement adressée.

Eminence, Révérend Cardinal...

Je dois avouer que je suis préoccupé et attristé par une déclaration prétendument venant de vous au sujet de la critique du pape François. Vous avez déclaré dans une interview, si l'on en croit les médias, que les critiques du Pape sont un "phénomène résolument négatif qu'il faut éradiquer au plus vite" et vous soulignez que le Pape est "le Pape et le garant de la foi catholique ".

Comment pouvez-vous dire que critiquer le pape est un mal ? L'apôtre Paul n'a-t-il pas déjà vivement et publiquement critiqué le premier pape Pierre ? Sainte Catherine de Sienne n'a-t-elle pas critiqué deux papes encore plus durement ?

Vous ne semblez pas comprendre pourquoi de nombreux catholiques peuvent critiquer le pape François, même s'il est "le pape". A l'inverse, je ne comprends pas comment, selon toute apparence, tous les cardinaux sauf les quatre cardinaux Dubia restent silencieux et ne posent pas de questions critiques au pape. Car il y a beaucoup de choses que le pape François dit et fait qui devraient susciter non seulement des questions critiques, mais aussi des critiques aimantes. Rappelons-nous la Déclaration sur la Fraternité de tous les Peuples signée par le Pape François avec le Grand Imam Ahmad Mohammad Al-Tayyeb, qui stipule :

"Le pluralisme et la diversité des religions, des couleurs, des sexes, des ethnies et des langues sont voulus par Dieu dans sa sagesse, par laquelle il a créé les êtres humains." (Encore plus ennuyeuse est la version anglaise : « Le pluralisme et la diversité des religions, de la couleur, du sexe, de la race et de la langue sont voulus par Dieu dans sa sagesse, par laquelle il a créé les êtres humains. »)

Ne serait-ce pas une hérésie et une terrible confusion de prétendre que Dieu - de même qu'il a voulu la différence des deux sexes - c'est-à-dire avec sa volonté positive - a aussi directement voulu la différence des religions et donc toute idolâtrie et hérésie ? Oui, la Déclaration d'Abu Dhabi n'est-elle pas bien pire que l'hérésie, à savoir l'apostasie ? Comment Dieu, avec sa volonté créatrice positive, a-t-il pu vouloir des religions qui rejettent la divinité de Jésus, renient la Très Sainte Trinité, rejettent le baptême et tous les sacrements et le sacerdoce ? Ou comment aurait-il même pu vouloir le polythéisme ou le culte de l'idole Baal ou Pachamama ? Cela ne contredit-il pas totalement le message du prophète Elie et de tous les autres prophètes et les paroles de Jésus ?

Vous tous, cardinaux et évêques, ne devriez-vous pas prononcer votre ferme « non possumus » lorsque François demande que ce « document » soit la base de la formation des prêtres dans tous les séminaires et facultés de théologie ?

Dieu ne peut pas avoir jamais directement et positivement voulu ou approuvé même les confessions chrétiennes hérétiques, plutôt que de simplement les permettre, puisque celles-ci nient les piliers de la foi biblique et catholique tels que l'enseignement biblique selon lequel notre salut éternel n'est pas opéré par la seule grâce de Dieu, mais exige notre libre coopération et nos bonnes œuvres. Comment alors peut-il, avec sa volonté directe et positive, vouloir des religions qui rejettent tout le fondement de la foi chrétienne et le Christ lui-même ?

S'il est vrai qu'en soi "le pape est le pape et le garant de la foi", cette déclaration ne peut s'appliquer à un pape qui a signé la déclaration d'Abu Dhabi et l'a diffusée dans le monde entier, et qui a dit et fait bien d'autres choses contrairement à l'enseignement constant de l'Église.

Sa déclaration selon laquelle il faut promouvoir les alliances civiles/unions civiles d'homosexuels contredit directement les déclarations claires du magistère de l'Église (cf. les considérations sur les projets de reconnaissance légale de la cohabitation entre personnes homosexuelles du 3 juin 2003, publiées sous le pontificat de Saint Pape Jean-Paul II), mais surtout l'Ecriture Sainte et toute la tradition de l'Eglise ! Vous tous cardinaux, ne devriez-vous pas, comme l'a fait à merveille Mgr Athanasius Schneider, accomplir un véritable acte d'amour envers le Pape et l'exprimer publiquement et aussi clairement qu'il l'a fait, avec toute la clarté requise ?

Le pape François - je le dis avec un cœur saignant - n'est pas le "garant de la foi", mais il détruit constamment de plus en plus les fondements de la foi et de la morale avec cela et bien d'autres déclarations et déclarations. Autant que je sache, il n'y a jamais eu un Pape dans l'histoire de l'Église qui ait revendiqué de pareilles monstruosités ? Comment répondre à un ami luthérien cher et profondément croyant, pour la conversion duquel je prie depuis des années, lorsqu'il m'écrit qu'avec cette déclaration d'Abu Dhabi, l'Église catholique a quitté le sol du christianisme ?

N'est-il pas clair qu'un prochain pape doit condamner comme apostat cet enseignement d'Abu Dhabi que François envoie à tous les séminaires de prêtres et facultés catholiques ? Comment l'Église peut-elle justifier d'anathématiser le Pape Honorius pour une déviation infiniment moindre de la Foi et de le condamner si elle ne condamne pas des déclarations aussi scandaleuses ? Ne faudrait-il pas que tous les cardinaux écrivent au Pape comme un seul homme et lui demandent de retirer cette déclaration apostolique ?

Vous cardinaux, ne devez-vous pas trembler devant le moment où le Christ vous demandera comment vous pourriez remplir le mandat missionnaire solennel de Jésus si vous ne protestiez pas contre la Déclaration d'Abu Dhabi, qui dit le contraire de la parole de Jésus ?

"En dernier lieu, alors que les onze étaient à table, il se manifesta... Et il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez l'évangile à toute créature. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; mais celui qui ne croira pas sera damné." (Marc 16:14).

Comment avez-vous tous pu aussi garder le silence sur les dubia plus que justifiés du cardinal Caffarra - qui m'appelait encore à la veille de sa mort et à qui j'ai dû promettre de continuer à défendre la vérité - et des trois autres cardinaux après Amoris Laetitia, ou même critiquer ces dubia? Parmi les cardinaux, seuls les quatre cardinaux dubia ont formulé des questions polies sur l'hérésie morale et théologique d'Amoris Laetitia consistant à nier implicitement les actions intrinsèquement mauvaises. La splendeur du bien et l'existence toujours et partout (ut in omnibus) de mauvais actes ont été reconnues comme la pierre angulaire de toute éthique depuis Socrate et ont été enseignées par le pape Jean-Paul II comme le fondement inébranlable de l'éthique et des enseignements moraux de l'Église. .

Tous les cardinaux n'auraient-ils pas dû être d'accord avec le cardinal Carlo Caffarra et les trois autres cardinaux de Dubia et exiger cette clarification, aidant ainsi le pape à proclamer la vérité ? Tous les cardinaux n'auraient-ils pas dû se lever comme un seul homme et soutenir la fraterna correctio que le cardinal Burke avait annoncée mais jamais réalisée ?

Tout simplement parce que l'annonce du cardinal Burke que les 4 cardinaux pratiqueront une "correctio fraterna" sur le pape en cas de silence du pape sur cette question morale centrale, mais cette fraterna correctio n'est plus faite depuis des années ni de la part du cardinal Burke ni de la part d'autres cardinaux, quelques laïcs et prêtres ont critiqué cette perversion de la doctrine dans diverses déclarations et se sont, pour ainsi dire, mis sur la brèche pour que vous, cardinaux, défendiez la vérité et le Depositum fidei, comme les laïcs l'ont déjà fait. fait face à l'hérésie arienne, sur laquelle le pape Libère et la majorité des évêques étaient doux, ainsi que saint Athanase et quelques autres cardinaux encore fidèles. Athanase et quelques autres évêques restés fidèles.

Mais au lieu de nous mettreri laici (nous misérables laïcs), comme (alors encore Monseigneur) m'appelait Carlo Caffarra avec un humour affectueux (avec un vrai noyau), ne vous incombe-t-il pas, cardinaux qui devriez être prêts à donner leur sang pour la la vraie foi, pour élever la voix contre les hérésies dont les détracteurs du pape ont prouvé que le pape François en a commis un certain nombre ou du moins les a suggérées ? Au lieu d'une interdiction de critiquer les propos du Pape, n'y a-t-il pas plutôt un commandement de la réprimande fraternelle ou filiale ?

Et maintenant vous élevez la voix non pas pour une defensio fidei, mais pour faire taire ces critiques, voire pour vouloir « éradiquer » toute critique ?

Tous les cardinaux ne devraient-ils pas protester dans de nombreux autres cas, par ex. lorsque le Pape introduit arbitrairement un changement théologiquement et ecclésiastiquement erroné dans le Catéchisme catholique, qui contredit les paroles claires de Dieu dans la Sainte Écriture (déjà dans le Livre de la Genèse) et de nombreuses déclarations doctrinales des papes sur la peine de mort formulées dans une tradition ininterrompue et aussi des faits historiques, ou quand - contre de nombreuses paroles percutantes de Jésus et des dogmes de l'Église catholique - il parle d'enfer vide ou même, comme les Témoins de Jéhovah, prétend que les âmes des pécheurs incurables ne vont pas en enfer mais sont détruites ?

Cher ami, ce scénario d'un pape qui a nié l'existence de la seule véritable Église et la foi en unam sanctam, catholicam et apostolicam ecclesiam, sinon explicitement, certainement implicitement à Abu Dhabi, et se comporte comme le seigneur des enseignements de Jésus-Christ et l'Église, et tant de cardinaux silencieux, est une gêne pour de nombreux croyants comme moi, met en danger notre foi et cause un tort incommensurable à l'Église et aux âmes.

Je vous demande cependant d'élever la voix pour la vérité sans fard et aussi d'inciter d'autres cardinaux à dire la vérité opportune-importante, même si cela pourrait révéler la terrible crise et le schisme de l'Église au milieu desquels nous nous trouvons et même si certaines pusillae animae pourraient y voir à tort un scandale.

Ce n'est pas une question culturelle d'un pape latino-américain. Ce n'est pas une question de goût, de style ou de tempérament. Non, c'est le oui ou le non au Christ qui nous a dit de prêcher l'Evangile à tous les peuples et nations ; celui qui croit en lui sera sauvé, mais celui qui ne croit pas en lui sera condamné ? Le Pape peut-il abroger de facto ce mandat missionnaire par la Déclaration d'Abu Dhabi ?

Peut-il nommer et même personnellement honorer et récompenser des théologiens moraux qui contredisent le noyau de l'enseignement moral biblique et de l'Église et les encycliques Humanae Vitae, Evangelium Vitae et Veritatis Splendor à l'Académie Pontificale pour la Vie ? Comment pouvez-vous, cardinaux (et en particulier vous qui, pendant de nombreuses années, avez travaillé sous le pape Jean-Paul II et le pape Benoît XVI si fidèlement servi l'Église) rester silencieux sur cette "désolation du sanctuaire" et bien d'autres au lieu de faire bien plus que les laïcs critiques et les théologiens à faire tout leur possible pour proclamer ces nombreuses vérités de la foi que le Pape contredit ouvertement ou tacitement par des paroles et aussi des actes (comme la célébration de la Réforme, l'érection de la statue de Luther au Vatican, la timbre célébrant la Réforme, le culte Pacha Mama dans les Jardins du Vatican et la Basilique Saint-Pierre, etc.), et de l'implorer de ne trouver la boussole sûre de sa doctrine que dans la vérité de la Sainte Écriture et les dogmes immuables de l'Église , et de ne pas se permettre d'en changer ne serait-ce qu'un iota, encore moins le fond de la foi ?

Dans une profonde douleur pour les nombreuses blessures de l'Église, l'Épouse du Christ, et dans l'amour de Jésus et de l'Église fondée par lui sur le rocher de Pierre

Dans le Christ
Votre Joseph

P.S. : J'espère du plus profond de mon âme votre réponse en paroles et en actes, qui serait un acte d'amour pour Jésus, pour Marie, pour la Très Sainte Trinité, pour l'Église, pour l'âme du Pape et pour beaucoup autres âmes. Avec saint Jean-Paul, je vous crie : corraggio ! Combattez courageusement et sans réserve pour la vérité, pour le Christ et l'Église, et pour les âmes, y compris celles du pape François, et pour l'unité de tous les chrétiens, qui n'est possible que dans la vérité !

Profondément unis à Toi dans le Christ,
Votre Joseph

Professeur Dr.phil. habil. Dr h.c. Josef M. Seifert, enseigne actuellement la philosophie à la LMU, l'Université de Munich.

Journal

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66724
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" ! Empty Re: Josef Seifert, Philosophe : "Les monstruosités du Pape François détruisent la Foi et la Morale" !

Message  Admin Dim 13 Aoû 2023 - 14:47

CARDINAL BURKE : "LE PAPE FRANÇOIS UTILISE UNE RHÉTORIQUE POPULISTE POUR SAPER LA SAINTE DOCTRINE" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


13 août 2023

Le cardinal Raymond Burke critique l'emploi d'une "rhétorique populiste" dans l'Église (CardinalBurke.com, 9 août).

Il énumère des éléments de langage comme "pastoral", "miséricorde", "écoute", "discernement", "accompagnement" et "intégration", utilisés [par François] pour promouvoir une idéologie qui remplace la doctrine et la discipline catholiques, que [François] qualifie de "pharisaïques".

Pour promouvoir cette vision erronée, la "miséricorde" est opposée à la justice, l'"écoute" à l'enseignement, et le "discernement" au jugement, note Burke : "La question est compliquée parce que la rhétorique est souvent attachée au langage utilisé par le pape François de manière familière, que ce soit lors d'interviews données dans des avions ou à des organes de presse, ou dans des remarques spontanées à divers groupes."

Par conséquent, Burke estime qu'il est nécessaire de faire la distinction entre les opinions privées de François et celles qui relèvent de sa fonction. Il se réfère au Moyen-Âge, lorsque l'Église distinguait deux corps de pape : le corps de l'homme et le corps du Vicaire du Christ.

François "a choisi de parler souvent dans son premier corps", dit Burke, notant que même dans des documents qui étaient des enseignements solennels, François déclare qu'il "n'offre pas d'enseignement magistériel" mais "sa propre pensée".

Sans cette distinction, écrit Burke, nous perdrions le respect pour la papauté, et pourrions "rompre" la communion avec "l'Église" à cause des opinions personnelles du pape actuel.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66724
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum