« L’HUMANITE DES APÔTRES ! COMME ELLE ETAIT LOURDE ! »
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

« L’HUMANITE DES APÔTRES ! COMME ELLE ETAIT LOURDE ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« L’HUMANITE DES APÔTRES ! COMME ELLE ETAIT LOURDE ! »

Message  Invité le Dim 11 Déc 2011 - 13:44

« L’HUMANITE DES APÔTRES ! COMME ELLE ETAIT LOURDE ! »
( Maria Valtorta, tome 2, chapitre 67 pages 374/376 )


Jésus dit :

Mon regard avait lu dans le coeur de Judas Iscariote. Personne ne doit penser que la Sagesse de Dieu n'ait pas été capable de comprendre ce coeur. Mais, comme je l'ai dit à ma Mère, il nous le fallait. Malheur à lui d'avoir été le traître! Mais c'était un traître qu'il, je le répète, nous fallait. Il était dissimulé, rusé, avide, luxurieux, voleur, mais d'autre part, intelligent et plus cultivé que les autres, il avait su s'imposer à tous.

Audacieux, il m'aplanissait le chemin, même quand il était difficile. Ce qui lui plaisait plus que tout, c'était de sortir du rang et de faire valoir sa place de confiance auprès de Moi. Il n'était pas serviable par l'effet d'une charité spontanée, mais c'était un de ces hommes que vous appelleriez " faiseur ". Cela lui permettait aussi de garder la bourse et d'approcher des femmes. C'était deux choses qu'il aimait effrénément avec une troisième, sa charge privilégiée.

La Pure, l'Humble, la Détachée des richesses terrestres, ne pouvait ne pas avoir de dégoût pour ce serpent. A Moi aussi il me faisait horreur. Et Moi seul, avec le Père et l'Esprit, nous savons quel fardeau j'ai dû porter pour pouvoir endurer son voisinage. Mais, je te l'expliquerai à un autre moment.

Pareillement je n'ignorais pas l'hostilité des prêtres, des pharisiens, des scribes et des sadducéens. C'étaient des renards astucieux qui cherchaient à me pousser dans leur tanière pour me mettre en pièces. Ils avaient faim de mon sang et ils cherchaient à mettre des pièges partout pour me capturer, pour avoir des armes pour m'accuser, pour me faire disparaître.

Pendant trois années, ils n'ont pas cessé de me dresser des embûches, et ils ne se sont apaisés que lorsqu'ils m'ont su mort. Cette nuit-là, ils ont dormi heureux. La voix de leur accusateur était pour toujours éteinte. Ils le croyaient. Non, elle n'était pas encore éteinte. Elle ne le sera jamais et elle tonne, tonne et maudit ceux qui leur ressemblent à l'heure présente. Quelle souffrance supporta ma Mère, par leur faute ! Et Moi, cette douleur je ne l'oublie pas non plus.

(suite-ci-dessous)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je portais sur mes bras, pour les élever vers le Ciel, des masses dont la pesanteur ...

Message  Invité le Dim 11 Déc 2011 - 13:58

Jésus continue :

Que la foule fût changeante, ce n'était pas une nouveauté.
C'est la bête fauve qui lèche la main du dompteur, si elle est armée de la cravache ou si elle leur offre un morceau de chair pour calmer sa faim. Mais il suffit que le dompteur tombe et ne puisse plus se servir de la cravache, ou n'ait plus de nourriture pour la satisfaire, pour qu'elle se jette sur lui et le mette en pièces.

Il suffit de dire la vérité et d'être bon pour s'attirer la haine de la foule après le premier moment d'enthousiasme. La vérité est reproche et avertissement. La bonté prive de la cravache et amène ceux qui ne sont pas bons à ne plus craindre. D'où les « crucifie-le ", après avoir dit " hosanna ". Ma vie de Maître est saturée de ces deux cris, et le dernier a été " crucifie-le ". L'hosanna, c'est la respiration qu'effectue le chanteur afin d'avoir du souffle pour monter à l'aigu. Marie, le soir du Vendredi Saint, a réentendu en Elle même les hosanna menteurs, devenus des cris de mort pour sa Créature, et son coeur en a été transpercé. Cela aussi, Moi, je ne l’oublie pas.

L'humanité des apôtres ! Comme elle est lourde ! Je portais sur mes bras, pour les élever vers le Ciel, des masses dont la pesanteur attirait vers la terre. Même ceux qui ne se voyaient pas ministres d'un roi de la terre, comme Judas Iscariote, ceux qui ne pensaient pas comme lui à monter, à l'occasion, à ma place sur le trône, recherchaient toujours anxieusement la gloire.

Le jour vint où même mon Jean et son frère désirèrent cette gloire qui vous éblouit comme un mirage, même dans les choses du Ciel. Ce n'est pas la sainte aspiration vers le Ciel que je veux que vous ayez, mais le désir humain pour que votre sainteté soit connue. Et non seulement cela, mais avidité de changeur, d'usurier pour que, pour un peu d'amour donné à Celui auquel je vous ai dit de vous donner vous-mêmes tout entiers, prétendiez avoir place à sa droite dans le Ciel.

Non, mes fils, non. Il faut d'abord boire tout le calice que Moi j'ai bu. Tout : avec la charité donnée en échange de la haine, avec la chasteté qui s'oppose à la voix des sens, avec l'héroïsme dans les épreuves, avec l'holocauste de soi-même pour l'amour de Dieu et des frères. Puis, quand on s'est acquitté de son devoir, dire encore : " Nous sommes des serviteurs inutiles ", et attendre que mon Père, qui est aussi le vôtre, vous accorde, par sa bonté, une place dans son Royaume.

Il faut se dépouiller, comme tu m'as vu dépouillé au Prétoire, de tout ce qui est humain, en gardant seulement l'indispensable qui est respect pour le don de Dieu qu'est la vie, et pour les frères, auxquels nous pouvons être plus utiles du haut du Ciel que sur la terre, et laisser à Dieu le soin de vous revêtir de la robe immortelle blanchie dans le sang de l'Agneau.

Je t'ai montré les souffrances qui préparaient la Passion. Les autres, je te les montrerai. Bien que ce soit des souffrances, cela a été pour ton âme un repos que de les contempler. C'est assez pour maintenant. Sois en paix.»

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum