JESUS CONVERSE AVEC ANDRE
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

JESUS CONVERSE AVEC ANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JESUS CONVERSE AVEC ANDRE

Message  Invité le Mer 14 Déc 2011 - 5:09

JESUS CONVERSE AVEC ANDRE
(Maria Valtorta, extrait du chapitre 100, tome 2)

André arrive vers Jésus. Il revient de quelque tâche : « Paix à Toi. Maître. » « Et à toi. André.»

« Viens ici, un peu avec Moi. Tu peux rester auprès des oiseaux. Tu es comme eux. Mais, vois-tu ? Quand ils savent que celui qui les approche les aime, ils ne craignent plus. Regarde comme ils sont confiants. Tranquilles, joyeux. Tout à l'heure ils étaient presque à mes pieds. Maintenant que tu es là, ils sont en alerte... Mais regarde, regarde... Voici ce passereau plus hardi qui s'amène. Il a compris qu'il n'y a pas de danger, et derrière lui, voilà les autres. Vois-tu comme ils se régalent ?

N'est-ce pas la même chose pour nous aussi, les fils du Père ? Lui nous rassasie de son amour. Et quand nous sommes sûrs d'être aimés et d'être appelés à son amitié, pourquoi avoir peur de Lui et de nous ? Son amitié doit nous donner la hardiesse, même auprès des hommes. Crois-le : seul celui qui a une mauvaise conduite doit avoir peur de son semblable. Pas celui qui est juste comme toi. »

« Et m'apercevoir que tu travailles sans bruit, et plus profondément que les autres. Parce que, parmi les douze, il y en a qui font autant de bruit que de travail. Il y en a qui font beaucoup plus de bruit que de travail et un qui se contente de travailler. D'un travail humble, actif, ignoré... Les autres peuvent croire qu'il ne fait rien. Mais Celui qui voit, sait. Ces différences viennent de ce que vous n'êtes pas encore parfaits.

Et il en sera toujours ainsi parmi les futurs disciples, parmi ceux qui viendront après vous, jusqu'au moment où l'ange dira d'une voix de tonnerre : " Le temps n'est plus ".

Toujours il y aura des ministres du Christ qui sauront attirer également le regard sur leur travail et sur leur personne; les maîtres. Et il y en aura, malheureusement, qui ne seront que bruit et gestes extérieurs, seulement extérieurs, les faux bergers aux poses théâtrales... Des prêtres ? Non; des mimes. Rien de plus. Ce n'est pas le geste qui fait le prêtre, ni non plus l'habit.

Ce n'est pas la culture profane, ni les relations mondaines et avec les puissants qui font le prêtre. C'est son âme. Une âme grande au point d'anéantir la chair. Il est tout esprit, mon prêtre... le prêtre de mon rêve. Ainsi seront mes saints prêtres. Le spirituel n'a ni le ton ni la pose du tragédien. Il ne pose pas, parce qu'il est spirituel et par conséquent ne peut porter de peplum [voile] ni de masque. Il est ce qu'il est : esprit, flamme, lumière, amour. Il parle à des esprits. Il parle par la pureté des regards, de ses actes, de ses paroles, de ses oeuvres.

L'homme regarde. Et il voit quelqu'un qui lui est semblable. Mais, au delà et au-dessus de la chair, que voit-il ? Quelque chose qui freine sa démarche pressée, qui le fait réfléchir et conclure : " Cet homme, mon semblable, n'a de l'homme que l'extérieur. Il a l'âme d'un ange ". Et, s'il est mécréant, il conclut: " A cause de lui, je crois qu'il y a un Dieu et un Ciel ". Et s'il est luxurieux, il dit: " Cet homme, mon égal a un regard céleste. Je retiens mes sens pour ne pas les profaner ". Et, si c'est un avare, il décide: " A l'exemple de celui-ci qui n'est pas attaché à la richesse, je cesse d'être cupide ". Et, si c'est un homme coléreux, féroce, devant cette douceur il devient un être plus paisible. Un prêtre saint peut tant faire.

Et, crois-le, il y aura toujours parmi les prêtres des saints qui sauront encore mourir pour l'amour de Dieu et du prochain, et ils sauront le faire si doucement, après avoir pratiqué la perfection pendant toute leur vie avec une pareille douceur, que le monde ne les remarquera même pas.

Mais, si le monde ne devient pas tout entier impureté et idolâtrie, ce sera à cause d'eux : les héros du silence et de l'activité fidèle. Et ils auront ton sourire, pur et timide. Car il y aura toujours des André. Il y en aura, grâce à Dieu et pour le bonheur du monde ! »
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum