"Je n'ai pas donné de douleur à mon père et à ma mère".( Maria Valtorta)
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

"Je n'ai pas donné de douleur à mon père et à ma mère".( Maria Valtorta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Je n'ai pas donné de douleur à mon père et à ma mère".( Maria Valtorta)

Message  sylvia le Mer 14 Déc 2011 - 6:52

L'orgueil n'est pas une chose bonne, mais il existe un saint orgueil, celui de dire: "Je n'ai pas donné de douleur à mon père et à ma mère

Extrait des visions de Maria Valtorta "l'Evangile tel qu'il m'a été révélé" - Tome 6 - Chapitre 143. page 417

(...) Et, revenant à ce que doivent être les membres d'une famille et les habitants d'une maison pour que s'y maintiennent fructueuse ma bénédiction, je vous dis, enfants, d'être soumis à vos parents, respectueux, obéissants pour pouvoir l'être aussi avec le Seigneur votre Dieu. Parce que, si vous n'apprenez pas à obéir aux petits commandements du père et de la mère que vous voyez, comment pourrez-vous obéir aux commandements de Dieu, qui sont dits en son nom, mais que vous ne voyez ni n'entendez ?

Et si vous n'apprenez pas à croire que celui qui vous aime, comme votre père et votre mère vous aiment, ne peut que commander des choses bonnes, comment pouvez-vous croire que sont bonnes les choses qui vous sont données comme des ordres de Dieu ? Dieu aime, Il est Père, le savez-vous ? Mais justement parce qu'Il vous aime et veut vous avoir avec Lui, ô chers enfants, c'est pour cela qu'il veut que vous soyez bons.


Et la première école où vous apprenez à le devenir, c'est la famille. C'est là que vous apprenez à aimer et à obéir et c'est de là que part pour vous le chemin qui conduit au Ciel. Soyez donc bons, respectueux, dociles. Aimez votre père, même s'il vous corrige, car il le fait pour votre bien, et votre mère si elle vous éloigne d'actions dont son expérience sait qu'elles ne sont pas bonnes. Honorez-les, en évitant de les faire rougir par vos actions mauvaises.

L'orgueil n'est pas une chose bonne, mais il existe un saint orgueil, celui de dire: "Je n'ai pas donné de douleur à mon père et à ma mère". Cela, qui vous fait jouir de leur voisinage pendant qu'ils sont vivants, est pour vous la paix sur la blessure de leur mort, alors que les larmes qu'un enfant fait verser à ses parents creusent comme du plomb fondu le cœur de l'enfant mauvais, et malgré tout son effort pour endormir la blessure, elle fait souffrir, ne cesse de faire souffrir et de plus en plus quand la mort de l'un des parents empêche l'enfant de réparer... Oh! enfants, soyez bons, toujours, si vous voulez que Dieu vous aime.

Enfin sainte est la maison où, grâce à la justice des maîtres, les serviteurs et les valets aussi se rendent justes. (que les maîtres se souviennent qu'un mauvais comportement aigrit et gâte le serviteur, et que le serviteur n'oublie pas que son mauvais comportement dépite le maître. Que chacun se tienne à sa place, mais lié par l'amour du prochain, pour combler la séparation qui existe entre serviteurs et maîtres.

Et alors la maison bénie par Moi gardera sa bénédiction et Dieu y résidera. Et de la même façon conserveront la bénédiction, et donc la protection, les barques et les jardins et les outils de travail et les engins de pêche, quand saintement adonnés au travail les jours permis et saintement dédiés au culte de Dieu pendant le saint sabbat, vous parcourrez votre vie de pécheurs ou de maraîchers, sans frauder pour le prix ou pour le poids, et vous ne maudirez pas le travail et ne le ferez pas le roi de votre vie au point de le faire passer avant Dieu car si le travail vous procure le gain, Dieu vous donne le Ciel.

Et maintenant allons donc bénir les maisons, les barques et les rames, les jardins et les pioches, et puis nous irons parler près du refuge de Jean avant qu'il aille trouver le prêtre, car Moi, je ne reviendrai plus et il est juste qu'il m'entende au moins une fois. Prenez le pain, le poisson et les fruits ; nous les porterons là-bas dans le bois, et nous mangerons en présence du lépreux guéri en lui donnant les meilleures portions pour que sa chair aussi soit en fête et qu'il se sente déjà comme un frère parmi ceux qui croient au Seigneur.

Et Jésus se met en route suivi des gens de la bourgade et d'autres de villes voisines où, peut-être, pendant la nuit, sont allés des habitants de ce bourg apporter la nouvelle que le Sauveur est sur cette rive. (...)
(apparitions mariales)
.

avatar
sylvia
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 6068
Date d'inscription : 06/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum