JESUS EN ROUTE VERS MAGDALA PARLE A DES BERGERS.
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

JESUS EN ROUTE VERS MAGDALA PARLE A DES BERGERS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JESUS EN ROUTE VERS MAGDALA PARLE A DES BERGERS.

Message  Invité le Lun 26 Déc 2011 - 13:42

JESUS EN ROUTE VERS MAGDALA PARLE A DES BERGERS.
(Maria Valtorta, tome 3, chapitre 42, pages 249/250)

«Venez à l'ombre de ce bosquet, je vous parlerai.» Jésus s'y rend le premier, tenant par la main le pastoureau et caressant de l'autre main les agnelles qui lèvent le museau en bêlant. Les bergers rassemblent le troupeau sous le taillis et pendant que les brebis se couchent pour ruminer, ou bien broutent et se frottent aux troncs, ...

Jésus parle :

«Vous avez dit : "Là-haut où nous sommes, il n'y a que le vent qui parle et parfois le loup qui fait du carnage". Ce qui arrive là-haut arrive dans les coeurs par le travail de Dieu, de l'homme et de Satan. Vous pouvez donc avoir là-haut ce que vous avez en tout lieu.

Avez-vous une connaissance suffisante de la Loi
pour savoir ses dix commandements ?
Et toi aussi, enfant ? Et alors vous en savez assez.
Si vous pratiquez avec fidélité ce que Dieu a indiqué par ses commandements
vous serez saints.
Ne vous lamentez pas d'être éloignés du monde. Vous êtes ainsi préservés d'une grande corruption. Et Dieu n'est pas loin de vous, mais plus proche dans cette solitude où sa voix parle par les vents qu'il a créés, par les plantes et par les eaux plus qu'au milieu des hommes.
Ce troupeau vous enseigne une grande, une très grande vertu. Il est doux et obéissant. Il se contente de peu et il est reconnaissant pour ce qu'il a. Il sait aimer et reconnaître celui qui le soigne et l'aime.
Faites de même en disant : "Dieu est notre Berger et nous sommes ses brebis. Son oeil est sur nous. Il nous protège et nous procure, non ce qui est source de vice mais ce qui est nécessaire à la vie". Et tenez loin du coeur le loup.


Les loups ce sont les hommes méchants qui vous incitent en vous séduisant à de mauvaises actions sur l'ordre de Satan et c'est Satan lui-même qui vous incite au péché pour vous déchiqueter.

Veillez. Vous, bergers, vous connaissez les habitudes du loup. Il est astucieux autant que les brebis sont simples et innocentes. Il s'approche doucement après avoir observé d'en haut les habitudes du troupeau, il s'approche en se glissant parmi les buissons et, pour ne pas attirer l'attention, il se tient immobile comme une pierre. Ne semble-t-il pas une grosse masse arrondie parmi les herbes ? Mais ensuite, quand il est sûr que personne ne veille, il saute et saisit l'agneau entre ses crocs.

Ainsi fait Satan, il vous surveille pour connaître vos points faibles, il rôde autour de vous, il paraît inoffensif et absent, toujours ailleurs alors qu'il vous tient à l'oeil et puis saute à l'improviste pour vous entraîner dans le péché, et il y réussit quelquefois.

Mais, près de vous, il y a un médecin et un ami compatissant. Dieu et votre ange. Si vous êtes blessés, si vous êtes tombés malades, ne vous éloignez pas d'eux comme fait le chien devenu enragé. Mais, au contraire, criez leur en pleurant: " A l'aide !" Dieu pardonne à qui se repent et votre ange est tout disposé à supplier Dieu pour vous et avec vous.

Aimez-vous bien et aimez cet enfant. Chacun de vous doit se sentir un peu père de l'orphelin. Que la présence d'un enfant parmi, vous modère tous vos actes par le frein saint du respect envers l'enfant.

Que votre présence près de lui supplée ce que la mort lui a enlevé. Il faut aimer le prochain. Cet enfant est le prochain que Dieu vous confie d'une manière spéciale. Rendez-le par votre éducation bon et croyant, honnête et sans vices. Lui est bien plus que l'une de ces brebis.

Maintenant, si vous avez soin de celles-ci parce qu'elles appartiennent au maître qui vous punirait si vous les laissiez périr, bien plus vous devez avoir soin de cette âme que Dieu vous confie en son Nom et au nom de son père mort. Sa condition d'orphelin est bien triste. Ne la rendez pas plus difficile. Ne profitez pas de sa jeunesse pour le tourmenter. Pensez que Dieu voit les actions et les larmes de chacun des hommes et qu'Il tient compte de tout pour récompenser et pour punir.

Et toi, enfant, rappelle-toi que tu n'es jamais seul. Dieu te voit et aussi l'esprit de ton père. Quand quelque chose te trouble et te porte au mal, dis : "Non. Je ne veux pas être éternellement orphelin". Tu le serais si tu damnais ton coeur par le péché.

Soyez bons. Je vous bénis pour que tout le bien soit en vous. Si nous avions suivi la même route, je vous aurais parlé encore longuement. Mais le soleil monte à l 'horizon et vous devez partir et Moi aussi. Vous pour mettre les brebis à l'abri de l'ardeur du soleil, Moi pour enlever des coeurs à une autre ardeur plus redoutable. Priez pour qu'ils voient en Moi le Berger. Adieu, Zacharie. Sois bon. Paix à vous.»
Jésus baise le pastoureau et le bénit et pendant que le troupeau s'éloigne lentement, il le suit du regard, puis reprend sa route.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum