Le serviteur mauvais et les ennemis du roi
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi

3 participants

Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Le serviteur mauvais et les ennemis du roi

Message  Parole Mer 21 Nov 2012 - 4:58

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,11-28.
Comme on écoutait Jésus, il ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem et que ses auditeurs pensaient voir le royaume de Dieu se manifester à l'instant même.
Voici donc ce qu'il dit : « Un homme de la grande noblesse partit dans un pays lointain pour se faire nommer roi et rentrer ensuite chez lui.
Il appela dix de ses serviteurs, leur distribua dix pièces d'or et leur dit : 'Faites-les fructifier pendant mon voyage. '
Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire : 'Nous ne voulons pas qu'il règne sur nous. '
Mais quand il revint après avoir été nommé roi, il convoqua les serviteurs auxquels il avait distribué l'argent, afin de savoir comment chacun l'avait fait fructifier.
Le premier se présenta et dit : 'Seigneur, ta pièce d'or en a rapporté dix. '
Le roi lui dit : 'Très bien, bon serviteur ! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l'autorité sur dix villes. '
Le second vint dire : 'Ta pièce d'or, Seigneur, en a rapporté cinq. '
A celui-là, le roi dit encore : 'Toi, tu seras gouverneur de cinq villes. '
Un autre encore vint dire : 'Seigneur, voici ta pièce d'or, je l'avais mise de côté dans un linge.
En effet, j'avais peur de toi : tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n'as pas déposé, tu moissonnes ce que tu n'as pas semé. '
Le roi lui dit : 'Je vais te juger d'après tes propres paroles, serviteur mauvais : tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n'ai pas déposé, que je moissonne ce que je n'ai pas semé ;
alors pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque ? A mon arrivée, je l'aurais repris avec les intérêts. '
Et le roi dit à ceux qui étaient là : 'Retirez-lui la pièce d'or et donnez-la à celui qui en a dix. '
On lui dit : 'Seigneur, il en a déjà dix ! - Je vous le déclare : celui qui a recevra encore ; celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a.
Quant à mes ennemis, ceux qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et mettez-les à mort devant moi. ' »
Après avoir dit ces paroles, Jésus marchait en avant de ses disciples pour monter à Jérusalem.




Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Cet homme, qui faisait partie des proches serviteur du futur Roi, déclare qu'il a eu peur. C'était un homme faible et c'est pourquoi, contrairement à ce que j'ai parfois entendu dans des homélies, son maître ne lui avait confié que peu de travail à accomplir durant son absence. Mais si quelqu'un a peur, il trouve assez vite quelque chose à faire pour y remédier: il se construit des défenses, il s'arme moralement, il prend conseil, etc. Mais l'homme de la parabole, parce qu'il est aussi faible qu'effrayé - c'est bien un faible sinon son maître lui aurait confié plus de travail, est tombé jusqu'à la paresse et il a enterré la pièce d'or. Détail évocateur: il a placé cette pièce d'or dans un simple linge, alors qu'une petite boîte en métal n'eût pas été un luxe !

L’Évangile ne dit pas ce qu'il est advenu de ce serviteur mauvais. Par contre, tous ceux qui ont refusé que le Roi règne sur eux seront mis à mort à la fin. Il y a punition et il y a mise à mort, lors de la venue du grand Roi !

Pour moi, tous ces hommes qui seront mis à mort, ce sont ceux qui refusent Dieu. Se déclarer athée ou agnostique n'est la justification de rien. C'est faire comme si la conscience n'existait pas. Je connais des hommes forts, des travailleurs de chantier, qui ont déjà atteint la soixantaine et sont forts et solides, qui jouissent de tout... eh bien, ils ont déjà signé des documents légaux pour se faire euthanasier aussitôt qu'on leur aura dit: vous souffrez de telle maladie incurable. Mais en attendant, ils ne se refusent aucun plaisir. Je connais encore - par une relation, un homme riche qui est passé à l'acte : il est entré pour un mois en chambre d'hôpital, on lui a placé une perfusion avec autant de morphine qu'il voulait, il a eu tout le confort possible, et au cours d'une nuit, dans son sommeil, un "médecin" est passé pour injecter le poison fatal dans sa perfusion. Sa propre famille n'a rien pu y faire, mais de toute manière, de quel amour est capable un homme qui croit à la séparation totale et définitive d'avec les personnes aimées. Pour moi, cet homme, n'aimant pas l'Amour, n'aimait pas non plus les siens - sinon par pur égocentrisme.

La peur d'un côté, le rejet complet de l'autre, mais avec la consolation des saints, tout cela Jésus l'éprouve au moment de monter vers jérusalem. Remarquez comme le texte est encadré au commencement du texte et à la fin : "Il ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem" et "près avoir dit ces paroles, Jésus marchait en avant de ses disciples pour monter à Jérusalem."

Note: notre prêtre nous a dit que pour un juif, et encore de nos jours, prêter de l'argent avec intérêt est interdit par la Loi entre juif - mais prêter avec intérêt à un non-juif, cela est permis. J'ignorais cette règle-là !
Parole
Parole
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.

Messages : 238
Date d'inscription : 06/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Un exemple d'aujourd'hui

Message  Parole Mer 21 Nov 2012 - 5:22

J'ai trouvé que ce simple fait divers confirme ce que j'ai dit des athées comme des agnostiques - s'ils ne sont pas ennemis de Dieu au départ, ils le deviennent tôt ou tard:

Voici ce que cet homme a fait, en apprenant qu'il était condamné par la maladie:

Le policier policier retraité de Herstal qui a abattu, hier, son ex-beau-fils et son ex-femme, puis qui s’est jeté sous un train, a laissé une lettre d’explications: il se savait condamné et a voulu régler ses comptes.

Retraité depuis 2009, Jean-Marie Mulkens (63 ans) vivait chez sa fille aînée, rue Varin, dans le quartier des Guillemins. Divorcé, il avait toutefois conservé de bonnes relations avec son ex-femme Marianne Frenoy (46 ans), avec qui il a une fille âgée de 14 ans.

Mardi matin, Jean-Marie Mulkens a pété les plombs et a décidé de régler ses comptes. Il a sauté dans son Opel Vectra grise, en prenant soin d’emporter une arme avec lui. Direction: Hotton.

Peu avant midi, l’ancien policier s’est rendu chez Michaël Gyse, l’ancien compagnon de sa fille aînée. Jean-Marie Mulkens est entré et a fait feu sur l’homme. Deux balles l’ont notamment touché à l’arrière de la tête.

Puis, Jean-Marie Mulkens a repris le volant et est revenu à Herstal, chez son ex-femme. Marianne Frenoy était dans son appartement, au rez-de-chaussée. Jean-Marie Mulkens l’a abattue froidement d’une balle dans la nuque.

Ensuite, il s’est rendu à quelques kilomètres de là, près des voies de chemin de fer où il s’est jeté sous un train.

Les policiers ont découvert une lettre, écrite par Jean-Marie Mulkens quelques heures avant le drame. L’homme y expliquerait qu’il se savait condamné par la maladie. Et qu’il avait, dès lors, décidé de régler ses comptes

Spoiler:
Parole
Parole
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.

Messages : 238
Date d'inscription : 06/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Re: Le serviteur mauvais et les ennemis du roi

Message  nanou Mer 21 Nov 2012 - 6:15

Bonjour , Etienne , je viens de vérifier les textes du jour sur V S J et ceux de" Prions en Eglise" Aujourd'hui nous fêtons la présentation de la Vierge Marie

Cela nous faits 2 lectures à méditer ... Tant mieux

Notre cher administrateur nous expliquera . Le serviteur mauvais et les ennemis du roi 644611
nanou
nanou
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.

Messages : 107
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 76
Localisation : Languedoc

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Tout à fait exact

Message  Parole Mer 21 Nov 2012 - 8:39

Vous avez raison. Apparemment, notre prêtre a privilégié d'autorité les textes que j'ai commentés. ...

Etienne
Parole
Parole
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.

Messages : 238
Date d'inscription : 06/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Re: Le serviteur mauvais et les ennemis du roi

Message  Admin Mer 21 Nov 2012 - 9:28

@ Étienne Lorant :

Merci ! de ce beau partage.

En effet, Dieu seul sauve !

Cet ex-policier, se sachant condamné par la maladie, s'est condamné à l'Enfer en tuant ces deux personnes et en se suicidant comme il l'a fait !

Certains rétorqueront qu'on ne sait pas ce qui s'est passé entre le court instant séparant son geste de suicide et sa mort, mais il ne faut pas non plus être naïf et penser que tous seront sauvés par la Miséricorde de Dieu !

Cet homme, s'il avait accepté la Miséricorde du Seigneur dans sa vie, n'aurait assurément pas posé ces deux gestes meurtriers et ne se serait pas suicidé non plus !

Je demande quand mêmer Miséricorde au Seigneur pour cet homme ! Croix ill.

L'Adiministrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67189
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Re: Le serviteur mauvais et les ennemis du roi

Message  Admin Mer 21 Nov 2012 - 9:37

@ Étienne Lorant :

Pour soutenir mes propos précédents, voici un extrait d'un Message de Jésus paru sur VSJ ce matin :

Jésus a écrit:
Repentez-vous, et grandissez en sainteté tous les jours. Marchez innocents devant mes yeux. Si vous refusez de vous repentir, vous serez jetés dans les feux de l'enfer à votre décès. Vous serez séparés de moi pour l'éternité, et souffrirez énormément.

SOURCE : http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t10901-repentez-voussinon-vous-serez-jetes-aux-feux-de-l-enfer-a-votre-deces

Pour moi, cet extrait est une confirmation de mon commentaire précédent !

Ce n'est pas Dieu qui nous envoit en Enfer, c'est nous qui choisissons l'Enfer en refusant la Miséricorde du Seigneur !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67189
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty La bienheureuse AC Emmerick et l

Message  Parole Jeu 22 Nov 2012 - 4:23

nanou a écrit:Bonjour , Etienne , je viens de vérifier les textes du jour sur V S J et ceux de" Prions en Eglise" Aujourd'hui nous fêtons la présentation de la Vierge Marie

Cela nous faits 2 lectures à méditer ... Tant mieux

Notre cher administrateur nous expliquera . Le serviteur mauvais et les ennemis du roi 644611

Bonjour Nanou,

C'est tout à fait exact. Il y avait bien deux choix de Lectures. Pour ne pas manquer à cette fête, je reproduis ici le récit de la présentation de la Vierge Marie, tel que l'a rapporté la Bienheureuse AC Emmerick :

31. Entrée de Marie dans le temple et Présentation
Voici ce qu'elle raconta le 8 novembre 1821 :

Aujourd'hui, de bon matin, Joachim alla au temple avec Zacharie et les autres hommes. Plus tard, Marie y fut conduite aussi par sa mère avec un cortège solennel.


Anne et sa fille aînée Marie Héli, avec la petite Marie de Cléophas, marchaient en avant ; puis venait la sainte enfant avec sa robe et son manteau bleu de ciel, les bras et le cou ornés de guirlandes. Elle portait à la main un cierge ou flambeau entouré de fleurs. Près d'elle, de chaque côté, marchaient trois petites filles avec des flambeaux pareils et des robes blanches brodées d'or. Comme, elle aussi, elles portaient de petits manteaux bleu clair, étaient entourées de guirlandes de fleurs et avaient de petites couronnes autour du cou et des bras. Ensuite venaient les autres vierges et petites filles, toutes habillées comme pour une fête, mais non pas uniformément : toutes portaient de petits manteaux. Les autres femmes fermaient la marche.


On ne pouvait pas aller droit au temple en partant de leur logis, mais il fallait faire un détour et passer par plusieurs rues. Tout le monde se réjouissait à l'approche de ce beau cortège, auquel on rendait des honneurs à la porte de plusieurs maisons. La petite Marie avait dans ses allures quelque chose de saint et de singulièrement touchant.


Lorsque le cortège arriva, je vis plusieurs serviteurs du temple occupés à ouvrir, avec de grands efforts, une porte très grande et très lourde, brillante comme de l'or, et sur laquelle étaient sculptés des têtes, des grappes de raisin et des bouquets d'épis'. C'était la porte dorée. Le cortège passa par cette porte Il fallait monter cinquante marches pour y arriver ; je ne sais plus s'il y avait entre elles des intervalles de plain-pied. On voulut conduire Marie par la main, mais elle s'y refusa. Elle monta les degrés rapidement et sans trébucher, pleine d'un joyeux enthousiasme. Tout le monde était vivement ému.


Sous la porte elle fut reçue par Zacharie, par Joachim et par quelques prêtres qui la conduisirent à droite sous la large arcade de la porte, dans des salles élevées où un repas était préparé pour quelqu'un. Le cortège se sépara ici. La plupart des femmes et des enfants se rendirent dans le temple à l'endroit où priaient les femmes ; Joachim et Zacharie allèrent au lieu du sacrifice. Les prêtres firent encore quelques questions à Marie dans l'une des salles ; et, quand ils se furent retirés, étonnés de la sagesse de l'enfant, Anne mit à sa fille le troisième vêtement de fête, qui était d'un bleu violet, ainsi que le manteau, le voile et la couronne que j'ai déjà décrits lors du récit de la cérémonie qui eut lieu dans la maison d'Anne'.


Il est a remarquer que le tabernacle de Moise avait des couvertures de fête de trois espèces, dont celle de dessous, qui était la plus belle, était bleue et rouge. Il y avait encore par-dessus une quatrième couverture plus grossière. De même aussi la très sainte Vierge, dont le tabernacle de l'alliance était la figure, avait, outre ses habits de fête, un habillement de tous les jours. On peut consulter, quant à la triple, couverture du tabernacle et à la quatrième moins précieuse, le livre de l'Exode (XXVI, 1-14).


Pendant ce temps, Joachim était allé au sacrifice avec les prêtres. Il reçut du feu pris dans un lieu déterminé, et se tint entre deux prêtres dans le voisinage de l'autel. Je suis trop malade et trop distraite pour pouvoir mettre l'ordre nécessaire dans la description du sacrifice. Je ne me rappelle que ce qui suit.


On ne pouvait arriver à l'autel que de trois côtés. Les morceaux préparés pour le sacrifice n'étaient pas réunis en un seul endroit, mais rangés autour en différentes places. Aux quatre coins de l'autel étaient quatre colonnes de métal, creuses à l'intérieur, sur lesquelles reposaient comme des conduits de cheminée C'étaient de larges entonnoirs en cuivre qui se terminaient à l'extérieur par des tuyaux en forme de cornes, en sorte que la fumée s'en allait par là en passant par-dessus la tête des prêtres qui sacrifiaient.


Pendant que le sacrifice de Joachim se consumait sur l'autel, Anne alla avec Marie et les jeunes filles qui l'accompagnaient dans le vestibule des femmes, qui était la place où se tenaient les femmes dans le temple. Ce lieu était séparé de l'autel du sacrifice par un mur qui se terminait en haut par un grillage. Au milieu de ce mur de séparation, il y avait pourtant une porte. Le vestibule des femmes, à partir du mur de séparation, allait toujours en montant, en sorte que celles au moins qui étaient aux places les plus éloignées pouvaient voir, jusqu'à un certain point, l'autel du sacrifice. Quand la porte du mur de séparation était ouverte, une partie d'entre elles pouvait voir l'autel. Marie et les autres jeunes filles étaient debout devant Anne, et les autres femmes de la famille à peu de distance de la porte. A une place à part se tenait une troupe d'enfants du temple, vêtus de blanc, qui jouaient de la flûte et de la harpe.


Après le sacrifice, on dressa sous la porte du mur de séparation un autel portatif couvert ou une table de sacrifice', avec quelques marches pour y monter. Zacharie et Joachim vinrent avec un prêtre de la cour des sacrifices à cet autel, devant lequel se tenaient un prêtre et deux lévites, avec des rouleaux et tout ce qu'il fallait pour écrire. Un peu en arrière étaient les jeunes filles qui avaient accompagné Marie. Marie s'agenouilla sur les marches ; Joachim et Anne étendirent leurs mains sur sa tête. Le prêtre lui coupa quelques cheveux qui furent brûlés sur un brasier. Les parents prononcèrent quelques paroles par lesquelles ils offraient leur enfant, et que les deux lévites écrivirent. Pendant ce temps, les jeunes filles chantaient le psaume quarante-quatre : Eructavit cor meum vertum bonum, et les prêtres le psaume quarante-neuf : Deus deorum Dominus locutus est, et les jeunes garçons jouaient de leurs instruments.


Cette table de sacrifice était placée sous la porte en question, parce que les femmes ne pouvaient pas aller plus loin. Joachim, lors de sa rencontre avec Anne, était descendu dans le passage souterrain au-dessous de l'arceau de cette porte ; Anne, du côté opposé.


Je vis alors deux prêtres prendre Marie par la main et la conduire par plusieurs marches à une place élevée du mur qui séparait le vestibule du sanctuaire d'avec ce dernier lieu. Ils placèrent l'enfant dans une espèce de niche située au milieu de ce mur eu "rte qu'elle pouvait voir dans le temple, où se tenaient rangés en ordre plusieurs hommes qui me parurent consacrés au temple. Deux prêtres étaient à ses côtés ; il y en avait sur les marches quelques autres qui récitaient à haute voix des prières écrites sur des rouleaux. De l'autre côté du mur, un vieux prince des prêtres se tenait debout près d'un autel, à un endroit assez élevé pour qu'on pût le voir à moitié. Je le vis présenter de l'encens dont la fumée se répandit autour de Marie.


Pendant cette cérémonie, je vis autour de la sainte Vierge un tableau symbolique qui bientôt remplit le temple et l'obscurcit, pour ainsi dire. Je vis une gloire lumineuse sous le coeur de Marie, et je connus qu'elle renfermait la promesse, la très sainte bénédiction de Dieu. Je vis cette gloire se montrer comme entourée de l'arche de Noé, de façon que la tête de la sainte Vierge s'élevait au-dessus de l'arche. Je vis ensuite cette arche de Noé prendre la forme de l'Arche d'alliance, et celle-ci à son tour comme renfermée dans le temple. Puis je vis ces formes disparaître, et le calice de la sainte cène se montrer hors de la gloire devant la poitrine de Marie, et au-dessus de lui, devant la bouche de la Vierge, un pain marqué d'une croix. A ses côtés brillaient des rayons à l'extrémité desquels se montraient, exprimés par des figures, plusieurs symboles mystiques de la sainte Vierge, comme, par exemple, tous les noms des litanies que l'Église lui adresse. De ses deux épaules partaient, en se croisant, deux branches d'olivier et de cyprès, ou de cèdre et de cyprès au-dessus d'un beau palmier, avec un petit bouquet de feuilles que je vis apparaître derrière elle. Dans les intervalles de ces branches, je vis tous les instruments de la Passion de Jésus-Christ. Le Saint Esprit sous une forme ailée qui semblait se rapprocher plus de 1a forme humaine que de celle de la colombe, planait sur le tableau, au-dessus duquel je vis le ciel ouvert, et le centre de la Jérusalem céleste, la cité de Dieu avec tous ses palais, ses jardins et les places des saints futurs : tout cela était plein d'anges, de même que la gloire qui maintenant entourait la sainte Vierge était remplie de têtes d'anges'.


L'Eglise, dans les heures canoniques, répète souvent la prière Omnium nostrum habitatio est in , sancta Dei Genitrix, ce qui s'accorde bien avec la représentation où Marie parait sous la figure de l'arche de Noé, dans laquelle habitait tout ce qui était sauvé du déluge.


Qui pourrait rendre ces choses par des expressions humaines. Tout cela se montrait sous des formes si diverses, si multipliées, naissant les unes des autres avec de si continuelles transformations, que j'en ai oublié la plus grande partie. Tout ce qui se rapporte à la sainte Vierge dans l'ancienne et la nouvelle alliance, et jusque dans l'éternité, se trouvait représenté par là Je ne puis comparer cette apparition qu'avec celle que j'eus en plus petit il n'y a pas longtemps, et où je vis dans toute sa magnificence le saint Rosaire, que beaucoup de gens qui se croient habiles comprennent bien moins que les pauvres gens de la basse classe qui le récitent dans leur simplicité : car ceux-ci ajoutent à son éclat par leur obéissance, leur piété, et leur humble confiance dans l'Église qui recommande cette prière. Lorsque je vis tout cela, toutes les magnificences et les beautés du temple, ainsi que les murs élégamment ornés qui étaient derrière la sainte Vierge, me parurent ternes et noircis : le temple lui-même sembla bientôt disparaître ; Marie et la gloire qui l'entourait remplissaient tout. Pendant que toutes ces visions passaient sous mes yeux, je ne vis plus la sainte Vierge sous la forme d'une enfant ; elle m'apparut grande et planant en l'air, et je voyais pourtant les prêtres, le sacrifice de l'encens et tout le reste à travers cette image : on eût dit que le prêtre était placé derrière elle, annonçait l'avenir et invitait le peuple à remercier Dieu et à le prier, parce que de cette enfant il devait sortir quelque chose de grand. Tous ceux qui étaient présents au temple, quoiqu'ils ne vissent pas ce que je voyais, étaient graves, recueillis et profondément émus Le tableau s'évanouit par degrés, ainsi que je l'avais vu apparaître. A la fin, je ne vis plus que la gloire sous le coeur de Marie, et la bénédiction de la promesse qui brillait au dedans ; puis cette vision aussi disparut, et je vis de nouveau la sainte enfant avec sa parure, seule entre deux prêtres.


Les prêtres prirent les couronnes qui étaient autour ce ses bras ainsi que le flambeau qu'elle avait à la main, et les donnèrent à ses compagnes. Ils lui mirent sur la tête une espèce de voile brun, et, lui ayant fait descendre les degrés, ils la conduisirent par une porte dans une salle voisine où six autres vierges du temple, mais plus âgées, vinrent à sa rencontre en jetant des fleurs devant elle. Elles étaient suivies de leurs maîtresses, Noémi, soeur de la mère de Lazare, la prophétesse Anne et une troisième. Les prêtres reçurent entre leurs mains la petite Marie, après quoi ils se retirèrent. Les père et mère de l'enfant, ainsi que leurs plus proches parents, se trouvaient là aussi ; on acheva les chants sacrés, et Marie prit congé de sa famille. Joachim surtout était profondément ému ; il prit Marie dans ses bras, la serra contre son coeur, et lui dit avec larmes : " Souviens-toi de mon âme devant Dieu ". Marie se rendit alors avec les maîtresses et plusieurs jeunes filles dans le logement des femmes, attenant au côté septentrional du temple proprement dit. Elles habitaient des chambres qui avaient été pratiquées dans les gros murs du temple. Elles pouvaient, par des passages et des escaliers, monter à de petits oratoires placés près du sanctuaire et du Saint des saints.


Les parents de Marie revinrent à la salle voisine de la porte dorée où ils s'étaient arrêtés d'abord, et y prirent un repas avec les prêtres. Les femmes mangeaient dans une salle séparée. J'ai oublié, parmi beaucoup d'autres choses, pourquoi la fête avait été si brillante et si solennelle. Je sais pourtant que ce fut par suite d'une révélation de la volonté divine à cet égard. Les parents de Marie avaient de l'aisance. Ils ne vivaient pauvrement que par esprit de mortification et pour pouvoir faire plus d'aumônes. Ainsi Anne, pendant je ne sais combien de temps, ne mangea que des aliments froids. Mais ils tenaient leurs gens dans l'abondance et les dotaient.- J'ai vu beaucoup de personnes qui priaient dans le temple. Il y en avait aussi un grand nombre qui avaient suivi le cortège jusqu'à la porte du temple.-Quelques-uns des assistants durent avoir un pressentiment des destinées de la sainte Vierge, car je me souviens de quelques paroles que sainte Anne, dans un moment d'enthousiasme joyeux, adressa à quelques femmes, et dont le sens était : " Voici l'Arche d'alliance, le vase de la promesse, qui entre dans le temple. "-Les père et mère de Marie, ainsi que les autres parents, s'en retournèrent aujourd'hui jusqu'à Bethoron.


Je vis aussi une fête chez les vierges du temple. Marie dut demander aux maîtresses et à chaque jeune fille en particulier si elles voulaient la souffrir parmi elles. C'était l'usage d'agir ainsi. Il y eut ensuite un repas et une sorte de petite fête où quelques-unes des jeunes filles jouèrent de certains instruments de musique. Le soir, je vis Noémi, l'une des maîtresses, conduire la sainte Vierge dans la petite chambre qui lui était destinée et d'où l'on pouvait voir dans le temple. Il y avait une petite table et un escabeau ; dans les angles étaient disposées des tablettes. En avant de cette petite chambre était une place pour la couche et une garde-robe, ainsi que la chambre de Noémi. Marie parla à celle-ci de son désir de se lever plusieurs fois la nuit, mais Noémi ne le lui permit pas pour le moment.


Les femmes du temple portaient de longs et amples vêtements blancs avec des ceintures, et des manches très - larges qu'elles relevaient pour travailler. Elles étaient voilées. Je ne me souviens pas d'avoir jamais vu qu'Hérode ait fait rebâtir à neuf le temple entier. Je vis seulement qu'on y fit sous son règne divers changements. Lorsque Marie vint au temple, onze ans avant la naissance de Jésus-Christ, on ne faisait pas de travaux dans le temple proprement dit, mais, comme toujours, on travaillait aux constructions extérieures : cela ne cessa jamais.


Le 21 novembre, la soeur dit ce qui suit : J'ai vu aujourd'hui la chambre qu'habitait Marie au temple. Dans la partie septentrionale du temple, vis-à-vis du sanctuaire se trouvaient dans le haut plusieurs chambres qui communiquaient avec les habitations des femmes. La chambre de Marie était l'une des plus reculées vis-à-vis du Saint des saints. On passait du corridor en levant un rideau dans une pièce antérieure, qui était séparée de la chambre proprement dite par une cloison de forme convexe ou terminée en angle. Dans l'angle, à droite et à gauche, étaient des compartiments pour mettre des habits et des effets ; vis-à-vis de la porte pratiquée dans cette cloison, des marches conduisant plus haut à une ouverture devant laquelle était une tapisserie, et d'où l'on pouvait voir dans le temple. à gauche, contre le mur de la chambre était un tapis roulé qui. Lorsqu'il était étendu, formait la couche où Marie reposait.


Dans une niche de la muraille était placée une lampe près de laquelle j'ai vu l'enfant debout sur un escabeau, lire des prières dans un rouleau de parchemin. C'était très touchant. Elle avait une petite robe rayée de blanc et de bleu et parsemée de fleurs jaunes. Il y avait dans la chambre une table basse, de forme ronde. Je vis entrer la prophétesse Anne. Elle plaça sur la table un plat où étaient des fruits de la grosseur d'une fève et une petite cruche. Marie avait une adresse au-dessus de son âge ; je la vis déjà travailler à de petites pièces de toile blanche

Le lien est sous le spoiler :

Spoiler:
Parole
Parole
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.

Messages : 238
Date d'inscription : 06/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Re: Le serviteur mauvais et les ennemis du roi

Message  nanou Jeu 22 Nov 2012 - 4:54

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi 2757471820 Le serviteur mauvais et les ennemis du roi 3571677759 Le serviteur mauvais et les ennemis du roi 523566 Le serviteur mauvais et les ennemis du roi 6521 Le serviteur mauvais et les ennemis du roi 644611
nanou
nanou
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.

Messages : 107
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 76
Localisation : Languedoc

Revenir en haut Aller en bas

Le serviteur mauvais et les ennemis du roi Empty Re: Le serviteur mauvais et les ennemis du roi

Message  Admin Jeu 22 Nov 2012 - 10:03

@ Étienne Lorant :

Double Yes !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67189
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum