La prophétie dans les révélations privées
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La prophétie dans les révélations privées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La prophétie dans les révélations privées

Message  Invité le Mar 13 Juil 2010 - 13:56



La prophétie dans les révélations privées



« Je suis venu vous rappeler l’Evangile tel qu’Il est écrit », comme nous le confiait Notre Seigneur Jésus à l’Escorial dans son message du 4 octobre 1997 (page 304 de l’ouvrage « L’Escorial, Messages 1992-1998 »).

Tel est le principal objectif de la prophétie dans les révélations privées, qui n’est pas un complément de la Révélation publique, mais bien une aide à son approfondissement. Je me limite ici volontairement à donner deux références majeures, car le sujet à lui seul peut faire l’objet d’une vaste étude.



1. Maria Valtorta



« Dans les dictées, vous avez des coffres avec assez de pierres précieuses pour rendre le monde lumineux » (extrait du message donné le 9 décembre 1943, page 547).



Tout est dit ! L’œuvre dictée à Maria Valtorta est sublime. Elle constitue à elle seule tout ce dont il convient de savoir pour bien approfondir le sens des Saintes Ecritures, à la Lumière de l’Esprit de Dieu, et vivre en enfant de lumière !



Des « Cahiers de 1943 » :



- extrait du message donné le 9 décembre, page 544 :



« Il me semble avoir répété à maintes reprises qu’on croit ou on ne croit pas, que mon temps ne se mesure pas avec votre mesure, que seront bienheureux ceux qui croiront sans exiger de preuves. J’ajoute maintenant que la prophétie peut avoir des périodes de répétition ou d’apparentes négations, lesquelles ensuite se révèlent au contraire uniquement comme une épreuve envoyé par Dieu à la foi des humains. Toutes les prophéties anciennes et modernes (j’appelle ‘anciennes’ celles du temps d’Adam à ma venue, et ‘modernes’ celles de ma venue au temps présent, puisque vos vingt siècles sont une fraction d’heure au regard de mon Eternité) présentent des points en lesquels elles semblent erronées, parce que selon vous elles devaient se réaliser à un moment donné et elles ne se sont pas réalisées. Mais l’œil de mon serviteur voit avec mon œil. Vous, au contraire, vous voyez avec le vôtre, de sorte que mon serviteur parle ou répète en mon Nom, et ce que vous croyez déjà passé peut être un évènement encore à venir. Ceci vaut pour toutes les prophéties, mêmes celles des plus grands esprits. Pour quelqu’un qui regarde de ses yeux humains, même la prophétie parfaite, la mienne, peut sembler erronée et même contredite par les faits. Ne semble-t-il pas, si on lit les évangiles, que la fin du monde doive suivre de peu le destruction de Jérusalem ? Mais combien de siècles se sont écoulés depuis ? Et pourtant, la fin du monde sera précédée des signes que je dis et que votre ignorance et votre peur ont déjà tant de fois crus proches. Je suis seul à connaître le moment où ils commenceront et je ne juge pas nécessaire de vous le dire. Aussi par bonté envers les vivants de ce temps là. Vous ne voudrez quand même pas penser que Moi Prophète parfait car je suis dépositaire des secrets de la Divinité, j’aie pu me tromper ! Comme vous ne voudrez pas croire que se soient trompés Pierre, Paul et surtout Jean, qui était resté fondu à son Maître même au-delà du temps de mon séjour parmi les humains. Et Pierre ne dit-il pas : ‘la fin de chaque chose est proche ? (1 P 4,7). Et Paul : ‘…Nous les vivants restés jusqu’à la venue du Seigneur’, et encore : ‘Vous savez très bien que celui qui le retient est le Seigneur, pour qu’il ne se manifeste qu’à son heure. Le mystère de l’iniquité est déjà à l’œuvre’. Il semblerait donc que l’Antéchrist fût déjà à l’œuvre et que seul Dieu ne lui permît pas de se manifester pleinement pour être réduit en cendres par moi. Et Paul exhorte les chrétiens d’alors à rester fermes dans leur foi pour résister à l’iniquité à l’œuvre. Et enfin, mon Jean, le plus illuminé, à qui les Cieux furent révélés avec des perspectives d’évènements à venir connus seulement de Dieu, et à qui mon cœur s’ouvrit avec tous les secrets les plus secrets, ne termine-t-il pas son Livre suprême de telle façon qu’il semble écrit avec une plume ravie à un archange : ‘…le temps est proche…Voici, je viens bientôt. Celui qui témoigne de ces choses dit : Oui, je viens bientôt’ ? Je vous dis donc les mêmes paroles qu’à mes saints : ‘Aux yeux du Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans comme un jour. Ce n’est pas que le Seigneur retarde, mais il use de patienceIl y a des choses difficiles à comprendre que les ignorants et les instables déforment pour leur perdition’. Oh ! Bienheureux les croyants et ceux qui sont contents sans trop de preuves, bienheureux ceux qui se reposent sur la parole du Seigneur, même si elle leur paraît obscure, et qui ne se donnent pas les tourments de Thomas, qui souffrit pendant plus de jours que les autres car il ne croyait pas à ma Résurrection, et d’autres jours après pour le repentir de ne pas avoir cru avant d’avoir constaté ! Fuyez les questions stupides, les généalogies, les disputes et les batailles, lesquelles sont inutiles et vaines’ ainsi que l’affirme Paul. Souvenez-vous que, quelques lignes plus loin, Jean dit : ‘…Même maintenant, les antéchrists sont nombreux, d’où nous pouvons comprendre que c’est la dernière heure…Je ne vous ai pas écrit comme à quelqu’un qui ne connaît pas la vérité, mais comme a quelqu’un qui la connaît et qui sait qu’aucun mensonge ne peut venir de la vérité. Enfin, je vous rappelle que celui qui répète les paroles de Dieu ou parle directement ne le fait pas de volonté humaine, ‘mais inspiré par l’Esprit-Saint’, comme dit Pierre dans sa deuxième épître ».



2. Notre-Dame du Très Saint Rosaire à Kérizinen



De l’ouvrage « Kérizinen, messages du Christ et de la Sainte Vierge, 1938-1965 » :



- intégralité du message de la 47 ièmeapparition donné le 18 février 1961, pages 90 et 91 :



La Très Sainte Vierge Marie : « Les prophéties ont toujours existé dans l'Eglise de Dieu. L'Ancien et le Nouveau Testament en contiennent beaucoup et elles sont de foi. Oui, l'esprit prophétique est inhérent à l'Eglise Catholique. Aussi, ne pas croire aux prophéties et apparitions en général, mêmes modernes (1), c'est refuser à Dieu le droit de parler et de se manifester. Elles sont toujours des grâces qui vous instruisent des menaces divines et vous consolent ensuite en vous faisant mieux voir l'action de la Providence. Dieu n'avait-il pas annoncé, par ses envoyés, le Déluge, l'incendie de Sodome, la captivité de Babylone et même la ruine de Jérusalem avec la dispersion de la race Juive ? Aujourd'hui, éprouvant le besoin de justifier les coups de sa Colère avant le Jugement dernier, Il a soin de vous avertir de l'arrivée des grands châtiments. Certes, les prophéties de malheur sont toujours conditionnelles. Elles ne sont que des menaces paternelles de la part de Dieu pour vous forcer à revenir à Lui par de saintes terreurs. Et voilà pourquoi on doit avoir à cœur de les propager comme un excellent moyen de conversion, puisque la Crainte de Dieu est le commencement de la sagesse, de la vertu et du salut pour les pécheurs. Que, surtout, prêtres et évêques, se rappelant qu'ils sont les sentinelles du Peuple de Dieu, se fassent un devoir de conscience de montrer l'orage de la Justice divine. Il éclatera certainement tôt ou tard, sur les nations impies. Car les nations, n'ayant pas d'éternité, doivent être punies ici-bas visiblement. En dépit des grands avertissements du siècle dernier, le peuple est-il plus soumis à Dieu, plus religieux et meilleur ? Hélas! Non. Quand on sait -Oh! Chose effroyable ! - que les deux tiers des hommes vivent en état de péché mortel. Aussi vous devez être moralement certains de l'arrivée du Grand Coup (2), à moins d'une conversion sincère et publique, en supposant encore que Dieu n'est pas fatigué de vous attendre et qu'Il veuille bien vous donner le temps de faire pénitence, comme à certains moribonds. N'hésitez donc pas: accordez aux avertissements célestes tout le respect dû à un message divin. Lisez-les attentivement, répandez-les autour de vous avec tant de zèle et de dévouement que les âmes seront révolutionnées et sortiront de leur léthargie pour devenir meilleures et même saintes ».



Le Christ : « Je m'appelle l'Amour et suis plein de Miséricorde. Il m'est difficile de me révéler parce que les âmes refusent les révélations de mon Amour: l'humilité et la charité, les humiliations et les abnégations. Je ne me fatigue pas d'attendre mais J'en souffre infiniment. Je n'attends la confiance du Monde que pour lui jeter mes pardons à pleines mains ».



Notes :



(1) : « Rappelons, en ce sens, que les apparitions de Garandandal en Espagne, de Dozulé en France, de Medjugorje en Bosnie, de San Damiano en Italie, ne sont toujours pas reconnues, pour ne citer que celles-ci ».

(2) : « L'expression "Grand Coup" désigne généralement "le Jour de la Colère de Dieu" (Dt 31,17 ; Jb 20,28 ; ; Ps 110,5 ; Si 5,7 ; Is 13,13 ; Lm 2,22 ; Ez 22,24 ; Am 5,18 ; So 1,18.2,2-3 ; Rm 2,5 ; Ap 6,17) ».



- extrait du message de la 49 ièmeapparition donné le 26 avril 1961 (Notre-Dame du bon conseil), pages 94 et 95 :



La Très Sainte Vierge Marie : « Dieu, dont la Sagesse ne change pas, me permet ces visites à la Terre. Quelle tristesse de croire que J'ai parlé pour ne rien dire (1) ! Surtout avec des larmes dans les yeux ! Pourquoi semble-t-il qu'un voile d'oubli voudrait recouvrir cette grâce insigne accordée à votre siècle égaré ? Considérez donc mes révélations comme une Apocalypse Mariale concordant très bien avec l'Apocalypse de Saint-Jean ; et si elles doivent vous faire craindre et trembler, avec raison, à la vue de l'avenir, elles doivent surtout vous consoler et vous fortifier. Les propager est donc un acte de charité envers le prochain afin de lui faire éviter la Colère de Dieu en se convertissant au plus tôt. Dieu vous les donne, non pour contenter votre curiosité, mais pour soutenir les bons, ceux qui veulent y croire par l'espérance, et leur indiquer ce qu'ils doivent faire dans les circonstances périlleuses; et aussi pour convertir les pécheurs. D'ailleurs mon Fils Lui-Même n'a pas révélé, dès les premiers jours, toute la perfection de la morale évangélique et tous ses secrets et mystères à ses propres apôtres. Et c'est pourquoi Dieu permet les messages actuels, qui sont comme des paraboles contenant de profonds mystères cachés dans ce qui n'est pas encore exploré. Il est donc temps de les étudier, car ils vous donneront la vraie lumière sur l'avenir. Seul le surnaturel a le secret de la vraie science. Aucun siècle n'aura vu tant de misères morales et physiques que celui que vous vivez, car le mal s'est accru sans cesse depuis deux cents ans (2). Aussi, après tant de malheurs, vous êtes à la veille d'un cataclysme qui atteindra la société humaine en général. Et si Dieu, dans sa force et sa sagesse n'y mettait une limite, l'Humanité entière serait détruite par la cruauté des armes qui ont été inventées par la main des hommes et qui provoqueraient leur propre destruction, de terribles destructions dans l'univers entier, dans la Création entière, celle que Dieu a créée par Amour, pour le bien et le bonheur de ses enfants. Tout cela, on veut le détruire: c'est l'Enfer qui continue son jeu avec tous ses acolytes. Mais croyez en moi et J'aurai à nouveau la victoire, car nul ne doit douter que Je veuille donner la paix au Monde, la vraie paix: celle qui exclut tout conflit, toute violence, tout trouble, celle qui engendre le bonheur et la joie du cœur. Cette paix, aidez-moi à l'obtenir de Dieu par votre charité et votre prière. Et, bientôt, lorsque les historiens chercheront quel est l'événement qui a changé la face du Monde et lui a apporté paix et prospérité, ils découvriront que ce ne fut pas une bataille, mais une prière, une prière offerte pour le Monde entier dans le véritable esprit du catholicisme. Ce sera le plus grand événement religieux dans l'Histoire du Monde moderne".



Notes :



(1) : « Dans la suite du message Jeanne-Louise Ramonet, témoin des apparitions, rapporte que « Certaines personnalités se plaignent » de la longueur des messages. Il s’agit en fait de certains membres du clergé. A cette plainte, la Très Sainte Vierge Marie répondra dans la suite du message : "Ne suis-Je pas libre de parler ouvertement et comme Je veux à mes enfants ? " ».

(2) : « En particulier depuis la révolution française de 1789 ».



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum