Un rappel sur les trois jours de ténèbres prophéties
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Un rappel sur les trois jours de ténèbres prophéties

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un rappel sur les trois jours de ténèbres prophéties

Message  AnneLéa le Jeu 30 Mar 2017 - 15:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PROPHÉTIES SUR LES 3 JOURS DE TÉNEBRES

Les prophéties annoncent "trois jours de ténèbres au cours desquelles se dérouleraient des phénomènes conséquents au passage d'une comète

« Jour de fureur, ce jour-là! Jour de détresse et de tribulation, Jour de désolation et de dévastation, Jour d'obscurité et de sombres nuages, Jour de nuées et de ténèbres, Jour de sonneries de cor et de cris de guerre Contre les villes fortes et les hautes tours. Je livrerai les hommes à la détresse Et ils iront comme des aveugles (parce qu'ils ont péché contre Yahvé); Leur sang sera répandu comme de la poussière, Leurs cadavres jetés comme des ordures. Ni leur argent, ni leur or Ne pourront les sauver » (Sophonie, I, 15-1.)Ce texte fait clairement référence au Jour de Yawhey.

- Il y a deux mille ans, l'éclipse produite par le passage d'un «objet» ressemblant étrangement à une comète a duré trois heures.

Comment un tel phénomène peut-il survenir ?

Il suffirait pour cela d'une météorite d'un kilomètre de diamètre. La collision de celle-ci avec la terre ferait remonter très haut dans le ciel un immense geyser de dizaines de milliers de fragments rocheux.

Cette pulvérisation d'énormes masses rocheuses dans la stratosphère peut dégager une poussière capable de se répandre et de constituer une couche épaisse ne laissant plus passer les rayons du soleil et faisant chuter la température de notre globe terrestre.

Nous allons maintenant recenser un ensemble de prophéties confortant l'ensemble des faits accumulés :

- Marie-Julie Jahenny de La Fraudais

«La désolation sera si grande et le châtiment si terrible que plusieurs sécheront de frayeur et se croiront à la fin du monde». «Il y aura trois jours de ténèbres physiques, pendant trois nuits et deux jours il y aura une nuit continuelle». «Le Grand Coup de la main de Dieu ne sera pas de longue durée, niais il sera si terrible que beaucoup en mourront de peur. C'est après ce grand Coup qu'arrivera le triomphe de l'Eglise et de la France» (Extase du 19.5.1898).

On imagine la terreur des populations... et donc, la nécessité de les préparer ! Elle évoque «un mélange inexplicable de toutes sortes de désolations dans les années qui finiront le siècle» (Dossier Brûlant, n. 2,1999, p. 57).

«Le plus pénible pour vous, le plus douloureux, ce sera quand, du firmament, le soleil sera tombé dans un lieu sans lumière ; quand les étoiles commenceront à se grouper, une multitude ensemble. Au commencement de ce signe, vous penserez sérieusement à l'obscurcissement du soleil.

La colère de mon Fils parlera, avec tant d'éclat, dans son tonnerre que, même en ce royaume, vos demeures s'écrouleront. Dans ces jours de deuil, il y aura un nouveau tremblement de terre, moins fort que beaucoup d'autres, moins fort qu'en beaucoup d'autres lieux. Il sera facile de le remarquer : tout tremblera, excepté le meuble où brûlera le cierge de cire. Vous vous grouperez tout autour, avec le Crucifix et mon image bénite. Voilà ce qui éloignera de vous cette frayeur qui, pendant ces jours, sera cause de beaucoup de morts.

Voici une preuve de ma bonté : ceux qui m'auront bien servie et invoquée, et qui garderont dans leur demeure mon image bénite, je garderai sans dommage tout ce qui leur appartient.

Pendant ces trois jours, je protégerai leurs bestiaux affamés. Je les garderai, car il sera impossible d'entrouvrir une seule porte. La faim des animaux sera rassasiée par moi, sans aucune nourriture.

La chaleur du ciel sera si brûlante qu'elle sera insupportable, même dans vos demeures fermées. Tout le ciel sera en feu, mais les éclairs ne pénétreront point dans les maisons où il y aura la lumière. Ne vous effrayez pas» (Extase du 24.3.1881).

«... A la suite de cet orage, je ferai sortir de terre une "brûlaison" horrible. Les chrétiens ne pourront supporter cette odeur et cette chaleur. Mes enfants, vous n'ouvrirez ni vos portes ni vos fenêtres. Il faut que le règne du péché finisse. Jamais la terre et le monde n'auront été en semblable état. Il faut en finir, ou bien toute âme se perdra» (Extase du 9.3.1878).

«Mes enfants, je reviens à ces trois jours de terreur. Pendant ces trois jours, les impies, les profanateurs, les blasphémateurs et tous les "mahomet" parcourront la terre dans les ténèbres. Ils seront tourmentés par la mort, déjà entrée dans leur âme. Ils seront poussés par la rage de Lucifer. Ils courront de toute leur force, comme des monstres, en poussant des hurlements épouvantables. Ils se feront entendre jusqu'au fond des campagnes. Vous aurez soin, nies enfants, de fermer vos yeux et vos oreilles à ces bruits maudits. Ce sera Satan et sa rage ; ce sera l'orage de sa fureur ; ce sera aussi son dernier effort» (Extase du 22.1.1878).

«Le feu du ciel tombera sur Sodome et principalement sur cette salle de l'enfer104 où se fabriquent les mauvaises lois. Elle sera ensanglantée et à sa place sera comme une immense carrière de laquelle jusqu'à la fin du monde on ne pourra s'approcher sans éprouver un frémissement d'horreur. Dans cette Sodome, il y aura des endroits tellement bouleversés qu'il n'y restera pas un seul pavé en place. Le feu du ciel se mêlera au feu de la terre» (Extase du 4 juillet 1902).

Rappelons cet extrait du Figaro Magazine cité plus haut : «Imaginons qu'un astéroïde d'une centaine de mètres s'abatte sur Paris. «Une majeure partie de la ville serait anéantie et des centaines de milliers de tuées sur le coup105.»

104) .. c'est-à-dire l'Assemblée Nationale.

- Saint Vincent Ferrier (1350-1419)

«Un temps viendra où se produira un bouleverseraient tel que jamais on n'en a vu ni n'en reverra, si ce n'est celui du Jugement dernier. L'Eglise pleurera... C'est encore loin pour l'instant, niais cela arrivera indubitablement, à peu près au temps où deux hommes se proclameront rois, niais leurs jours seront de courte durée. Vous verrez un signe, vous ne le reconnaîtrez pas ; niais sachez qu'à cette époque les femmes se vêtiront comme les hommes et se comporteront selon leur bon plaisir ; et les hommes s'habilleront comme des femmes» (13.9.1403).

- Saint Césaire d'Arles (470-542)

Le saint évoque ainsi un châtiment sur Paris : «Le fer et le feu enserrent la Babylone de la Gaule qui tombe dans un grand incendie».

- La bienheureuse Anne-Marie Taigi (1837) :

«Dieu enverra deux châtiments : l'un sous la forme de guerres, révolutions et dangers qui viendront des hommes ; l'autre viendra du ciel. La terre sera plongée dans une obscurité profonde qui durera trois jours et trois nuits. On ne verra rien, l'air deviendra pestilentiel et nocif, non seulement pour les ennemis de la religion, niais pour tous les humains.

Pendant ces trois jours de ténèbres, la lumière artificielle sera ine cace, seuls les cierges bénits éclaireront ; les fidèles devront rester chez eux à réciter le chapelet pour demander à Dieu miséricorde.

Tous les ennemis de l'Eglise périront sur toute la terre pendant cette obscurité universelle, à l'exception de quelques-uns qui se convertiront...

Saint Pierre et Saint Paul interviendront dans l'élection d'un nouveau

Pape106.

105) Le saint curé d'Ars n'a-t-il pas indiqué le moment de la reconquête :... lorsqu'on aura eu connaissance de la destruction de Paris par du feu descendu du ciel ?

106) Ceci vient confirmer la prophétie de la bienheureuse Elisabeth Canori Mora et le bilan que l'on peut faire de la situation actuelle où le siège de Pierre est usurpé par les pires ennemis de l'Eglise. Un constat honnête de l'éclipse de l'Eglise (suite de la note 106) ... montre en effet qu'aucune solution humaine ri est possible. Seule, en effet, une intervention divine peut permettre de sortir de la situation présente.

Dieu enverra un double châtiment : l'un part de la terre, à savoir des guerres, des révolutions et d’autres maux ; l'autre part du ciel, à savoir une obscurité épaisse. Celle-ci empêchera de voir quoique ce soit. Cette obscurité sera accompagnée d’une infection dans l’air, ce qui fera périr non exclusivement, du moins principalement les ennemis de la religion. Des ténèbres pestilentielles peuplées de visions effroyables, envelopperont la terre pendant trois jours. L’air sera alors empesté par les démons qui apparaîtront sous toutes sortes de formes hideuses. Tant que durera l’obscurité, il sera impossible de faire de la lumière. Seuls, les cierges bénits préserveront de la mort, ainsi que les prières à la Sainte Vierge et aux saints Anges. Quiconque ouvrira la fenêtre par curiosité et regardera dehors ou bien sortira de sa maison, tombera aussitôt raide mort. En ces jours-là, tous doivent rester chez eux, réciter le rosaire et implorer la miséricorde divine. Tous les ennemis de l’Eglise, cachés ou apparents, périront pendant les ténèbres, à l’exception de quelques-uns que Dieu convertira bientôt après. Le fléau de la terre a pu être mitigé par les prières, mais non celui du ciel, qui sera épouvantable et universel.

Après les ténèbres, saint Pierre et saint Paul descendront des cieux, prêcheront dans tout l’univers et désigneront le Pape ; une grande lumière, jaillissant de leurs personnes, ira se déposer sur le futur pape.

Saint Michel Archange, paraissant sur la terre sous forme humaine, tiendra les démons enchaînés jusqu’à l’époque de la prédication de l’Antéchrist.

Le Pontife choisi selon le cœur de Dieu, sera assisté par Lui de lumières toutes spéciales. Son nom sera vénéré dans le monde et applaudi par tous les peuples. Il est le Pontife saint, destiné à soutenir la tempête. Le bras de Dieu le soutiendra et le défendra contre les impies, lesquels seront humiliés et confondus. Il aura à la fin de don des miracles.

Des nations entières reviendront à l’unité de la foi et la face de la terre sera renouvelée.

En ces temps-là, la religion chrétienne se répandra partout et il n’y aura plus qu’un Pasteur. La Russie et l’Angleterre se soumettront, la Chine se convertira.

Elisabeth Canori-Mora (1820)

Elisabeth Canori-Mora, tertiaire de l’ordre de la Sainte Trinité comme sa contemporaine Anna-Maria Taïgi, fut favorisée d’une visite de St Pierre dans une vision concernant le relèvement et le triomphe de l’Eglise, de la manière que nous allons rapporter, et comme elle l'écrivit elle-même, par obéissance à son confesseur :

"En 1820, le jour de la fête de saint Pierre, pendant que je priais pour les besoins de l'Église et pour la conversion des pécheurs, au nombre desquels j'occupe le premier rang, je fus ravie au ciel et placée tout près de Dieu. Par le moyen d'une lumière inaccessible, je fus si intimement unie à Lui, que je ne me reconnaissais plus moi-même, étant toute transformée dans cette lumière divine. Je reçus la douce impression de la charité de Dieu ; le contentement et la joie que j'éprouvais alors sont indéfinissables bien qu'au milieu de ces douceurs célestes mon esprit fût parfaitement calme. Je vis le ciel s'ouvrir et en descendre, avec majesté, le prince des apôtres, accompagné d'une multitude d'esprits célestes chantant des hymnes de louange. Le glorieux apôtre était revêtu des habits pontificaux, et tenait en main une crosse avec laquelle il traça sur la terre une grande croix. Pendant qu'il traçait cette croix, il était entouré par les anges, qui chantaient en son honneur les paroles du psaume : Constitues eos principes super omnem terram, etc. "Vous les établirez princes sur toute la terre…" Il appuya ensuite sa crosse aux quatre extrémités de la croix, et au même instant il en sortit quatre arbres magnifiques portant des fleurs et des fruits très précieux. Ces arbres mystérieux avaient eux-mêmes la forme d'une croix et étaient entourés d'une vive lumière. Le bienheureux apôtre alla ensuite ouvrir toutes les portes des couvents. Ces arbres devaient servir de lieu de refuge au petit troupeau de Jésus-Christ, et préserver les bons chrétiens du terrible châtiment qui bouleversera le monde entier.

Tous les fidèles qui auront gardé dans leur cœur la foi de Jésus-Christ, ainsi que les religieux et les religieuses qui auront conservé fidèlement l'esprit de leur institut, seront tous abrités sous ces arbres et délivrés de l'affreux châtiment. Mais malheur aux religieux et religieuses qui n'observent pas leurs règles... Malheur aussi à tous les prêtres indignes et à tous les séculiers qui s'adonnent au libertinage et suivent les fausses maximes de la philosophie moderne, condamnée par l'Église comme étant contraire aux préceptes de l'Évangile ! Par leur conduite détestable, ces misérables, niant la foi de Jésus-Christ, périront sous le poids du bras exterminateur de la justice de Dieu, à laquelle personne n'échappera.

Tous les bons chrétiens s'étant réfugiés sous les arbres mystérieux, je les vis sous la figure de jolies brebis confiées à la garde de saint Pierre, leur pasteur, et professant envers lui la plus humble soumission et la plus respectueuse obéissance. Aussitôt que le saint apôtre eut mis en lieu de sûreté le troupeau de Jésus-Christ, il remonta au ciel accompagné des anges. A peine eurent-ils disparu, que le ciel se couvrit de nuages si sombres et si épais, qu'il était impossible de le regarder sans en être effrayé. Tout à coup il s'éleva un vent violent et impétueux dont le sifflement ressemblait aux rugissements d'un lion en fureur. La terreur et l'effroi se répandront parmi les hommes et jusque parmi les animaux.

Tous ces hommes seront en insurrection. Ils s'entre-tueront sans pitié. Pendant cette horrible et sanglante boucherie, la main vengeresse de Dieu s'appesantira sur ces malheureux, et sa toute puissance brisera leur orgueil et leur témérité. Il se servira des ténèbres pour exterminer ces hommes impies et sectaires qui désiraient renverser la sainte Église et la détruire jusque dans ses fondements. Par leur malice audacieuse, ces hommes iniques prétendent faire descendre Dieu de son trône suprême ; mais Il se rira de leur astuce et, par un signe de sa main puissante, il punira ces perfides et ces blasphémateurs, en permettant aux puissances ténébreuses de sortir de l'enfer.

D'immenses légions de démons parcourront alors le monde entier, et par les grandes ruines qu'ils causeront, ils exécuteront les ordres de la justice divine. Ces esprits mauvais s'attaqueront à tout, nuiront aux hommes, aux familles, aux immeubles, aux meubles, aux villes, aux villages, aux maisons. Rien de ce qu'ils trouveront sur la terre ne sera épargné, Dieu permettant que ces sycophantes et sectaires soient forcés de subir la cruauté des démons et punis par une mort tragique et barbare, parce qu'ils se seront soumis volontairement au pouvoir infernal, et qu'ils se seront alliés avec lui contre l'Église catholique.

Afin que mon pauvre esprit fût bien pénétré de ce sentiment de la justice divine, on me montra l'horrible prison. Je vis alors s'ouvrir dans les profonds abîmes de la terre, une sombre et effrayante caverne pleine de feu et d'où sortaient une multitude de démons qui, ayant pris la forme d'hommes et de bêtes, venaient infester le monde, ne laissant partout que massacres et que ruines. Heureux les bons et véritables catholiques ! Ils auront pour eux la puissante protection des saints apôtres Pierre et Paul, qui veilleront sur eux afin qu'il ne leur soit fait aucun dommage, ni dans leurs personnes, ni dans leurs biens. Les mauvais esprits dévasteront tous les lieux où Dieu aura été outragé, blasphémé et traité d'une manière sacrilège. Ces lieux seront ruinés, anéantis et il n'en restera aucun vestige.

Après ce terrible châtiment, je vis tout à coup le ciel s'éclaircir. Saint Pierre descendit de nouveau, vêtu pontificalement, accompagné par des anges qui chantaient des hymnes à sa gloire, le reconnaissant ainsi comme prince de la terre. Je vis ensuite descendre du ciel l'apôtre saint Paul qui, par ordre de Dieu, parcourut l'univers, enchaîna les démons, et les ayant amenés devant saint Pierre, celui-ci leur ordonna de rentrer dans les cavernes ténébreuses d'où ils étaient sortis.

Alors parut sur la terre une belle clarté, qui annonçait la réconciliation de Dieu avec les hommes. Les anges conduisirent, devant le trône du prince des apôtres, le petit troupeau qui était resté fidèle à Jésus-Christ. Ces bons et fervents chrétiens lui présentèrent leurs hommages respectueux, et bénissant Dieu, remercièrent l'apôtre de les avoir préservés de la ruine générale, et d'avoir conservé et soutenu l'Église de Jésus-Christ, en ne permettant pas qu'elle fût entraînée par les fausses maximes du monde. Le saint choisit alors le nouveau Pontife. L'Église fut ensuite reconstituée, les ordres religieux rétablis, et les maisons des chrétiens ressemblaient aux maisons religieuses, tant étaient grands la ferveur et le zèle pour la gloire de Dieu.

Ce fut de cette manière que s'accomplit, en un moment, l'éclatant triomphe de l'Église catholique. Elle était louée, estimée et vénérée de tous. Tous se donnèrent à elle en reconnaissant le Souverain Pontife pour Vicaire de Jésus-Christ".

Prophétie de la vénérable Elena Aiello(fondatrice de communauté et stigmatisé.son proces en béatification est avancé).Elle ne parle pas précisément de 3 jours de ténebres mais de 3 jours de feu: Un rapport non signé et cité par Monseigneur Spadafora dans le livre qu’il consacra à Elena Aiello, peut peut-être nous aider à jeter un peu de lumière sur les phénomènes surnaturels. En effet, celui-ci contient un important message reçu par Sœur Elena le 8 décembre 1957 :

« Il est naturel que l’on demande la signification d’un tel phénomène : pourquoi ce sang ? Ont-elles un langage ces manifestations peu ordinaires ? La réponse est peut-être sur une simple feuille de papier que j’ai entre les mains, légère comme un léger souffle de vent ; Son contenu, cependant, semble assez grave : il a la chaleur et la teneur d’une page de l’Apocalypse ; elle en renferme les pressants avertissements, les terribles annonces ; une ample vision qui embrasse toutes les nations, du regard profond qui remonte aux origines lointaines et très hautes des événements humains. Voici les phrases les plus saillantes :

« Les hommes offense trop leur Dieu. Si je te faisais voir le nombre de péchés qui se commettent chaque jour, tu mourais de douleur.

Les temps sont graves. Le monde est complètement bouleversé parce qu’il est devenu pire qu’au temps du déluge. Le matérialisme avance et continue sa marche marquée par le sang et les lutes fratricides. Il y a des signes évidents et dangereux pour la pais. Le châtiment passe sur le monde comme l’ombre d’un nuage menaçant, pour montrer au hommes que la justice de Dieu plane sur l’humanité et que ma puissance de Mère de Dieu ralentit encore l’éclatement de l’orage. Tout est suspendu comme à un fil : quand se fil rompra, la Justice divine tombera sur le monde et ce sera alors la grande purification. Toutes les nations seront punies parce qu’innombrables sont les péchés qui, comme une marée d’immondices, ont recouvert la terre. Les forces du mal sont prêtes à se déchaîner dans chaque partie du monde, avec une terrible violence. Il s’en suivra une détresse inimaginable.

Cela fait bien longtemps que j’avertis les hommes, de plusieurs manières. Les Gouvernants des peuples, les avertissant des graves menaces qui pèsent sur eux ; mais ils ne veulent pas reconnaître que, pour éviter le châtiment, il est nécessaire de faire revenir la société à une vie vraiment chrétienne. Combien mon cœur est attristé de voir que les hommes ne pensent même plus à un retour vers Dieu ! Mais le temps est compté : le monde entier sera bouleversé. Beaucoup de sang sera versé : des justes, des innocents, de saints prêtres, et l’Église elle-même souffrira beaucoup. La haine arrivera à son comble.

L’Italie sera humiliée, purifié dans le sang, et devra souffrir beaucoup, parce que nombreux sont les péchés commis dans cette nation privilégiée, siège du Vicaire du Christ. Vous ne pouvez pas vous imaginer ce qui arrivera ! Une grande révolution aura lieu et les rues seront rougies de sang. Le Pape souffrira beaucoup et toute cette souffrance sera pour lui comme une agonie qui abrégera son pèlerinage sur la terre. Son successeur guidera la barque dans la tempête.

Mais la punition des impies ne tardera pas. Ce jour-là sera épouvantable, de la manière la plus terrible: la terre tremblera et secouera toute l’humanité. Les mauvais périront dans les plus terribles rigueurs de la justice de Dieu. Envoyé un message pour prévenir immédiatement, tant que possible, tous les hommes de la terre, afin qu’il retournent vers Dieu par la prière et la pénitence. »

Autres révélations « Ils sont devenus ingrats envers mon Sacré-Cœur et abusent de mes grâces et ils ont transformé le monde en une scène de délits. Les innombrables scandales portent les âmes à la ruine, spécialement celles des jeunes. Ceux-ci se sont donnés sans retenue aux plaisirs du monde qui sont dégénérés et pervers.

Le mauvais exemple des parents produit dans les familles scandales et infidélités plutôt que la pratique de la vertu et de la prière. La maison, source de foi et de sainteté, est devenue souillée et corrompue. L’obstination des hommes ne change pas et ils vont de plus en plus loin dans leurs péchés. Les châtiments et les afflictions qui Dieu envoie pour les faire devenir raisonnables sont sévères mais les hommes sont furieux comme des bêtes blessées et durcissent leurs cœurs contre la grâce de Dieu.

Le monde ne mérite plus le pardon mais feu, destruction et mort. Il faut beaucoup de pénitence et de prière de la part des fidèles pour atténuer le châtiment mérité qui est proche maintenant et n’est retardé que par l’intervention de Ma chère Mère qui est aussi la Mère de tous les hommes. Le châtiment qui purifiera du mal toute la terre est proche. La Divine Justice crie vengeance pour les nombreuses offenses et tous les maux qui recouvrent la terre. Plus rien ne sera toléré. Les hommes dans leur obstination se sont endurcis dans leurs erreurs et, par conséquent, ils ne se tournent plus vers leur Dieu.

Les gens ne se soumettent plus à l’Église et méprise les prêtres parce que certain,s parmi eux sont motif de scandale. Écoute bien ce que je te dis et annonce-le à tous. Mon Cœur est attristé par tant d’afflictions qui menacent le monde. La Justice de notre Père céleste est gravement offensée. Les hommes s’obstinent à vivre dans leurs péchés… (16 avril 1954).

« Une Propagande impie a répandu dans le monde d’innombrables erreurs, suscitant même des persécutions, ruine et mort. Si les hommes ne cessent pas d’offenser mon Fils, le temps est proche où la Justice du Père enverra sur la terre le châtiment qu’il mérite et ce sera le plus grand châtiment que l’humanité ait jamais connu. Quand apparaîtra dans le ciel un signe extraordinaire, les hommes sauront que la punition du monde est proche ! » 7 janvier 1950).

“Je veux que l’on sache que le châtiment est proche : un feu jamais vu auparavant descendra sur la terre et une grande partie de l'humanité sera détruite… Ceux qui resteront se trouveront sous ma protection la miséricorde de Dieu, pendant que tous ceux qui ne veulent pas se repentir de leurs fautes périront dans une marée de feu ! ... La Russie sera presque complètement brûlée. Certaines nations disparaîtront. L’Italie sera en partie sauvée par le Pape” (11 avril 1952).

« Le monde s’est précipité dans une corruption inimaginable... Ceux qui gouvernent sont devenus des vrais démons incarnés, et pendant qu'ils parlent de paix, ils préparent les armes les plus mortelles... pour détruire des peuples et des nations ». (16 avril 1954)

« La colère de Dieu est proche et le monde sera tourmenté par une grande calamité, par des révolutions sanglantes, par de forts tremblements de terre, par des famines, par des épidémies et par d’effroyables ouragans, qui feront déborder les fleuves et les mers ! Le monde sera complètement bouleversé par une nouvelle et terrible guerre. Les armes plus mortelles détruiront des peuples et des nations. Les dictateurs de la terre, de vrais monstres infernaux, détruiront les Églises avec les Ciboires Sacrés et élimineront des peuples et des nations et les choses plus chères. Pendant cette bataille sacrilège, à cause de l’impulsion féroce et de la résistance acharnée de beaucoup, tout ce qui a été fait de la main de l'homme sera abattu. Nuages avec des lueurs d’incendie paraîtront enfin dans le ciel et une tempête de feu s'abattra sur le monde entier. Le terrible flagelle, jamais vu dans l'histoire de l'humanité, durera soixante-dix heures. Les impies seront pulvérisés et beaucoup seront perdus obstinés dans leur péché. Alors on verra la puissance de la lumière sur la puissance des ténèbres ». (16 avril 1955)

« Il y aura un vrai et grand duel entre moi et Satan... Le Matérialisme avance rapide dans toutes les nations et continue sa marche marquée de sang et de mort ! ... Si les hommes ne retournent pas à Dieu, une grande guerre d'est à ouest viendra, une guerre de terreur et de mort, et enfin le feu purificateur tombera du ciel comme des rosettes de neige sur tous les peuples et une grande partie de l'humanité sera détruite. La Russie marchera sur toutes les nations d'Europe, particulièrement sur l'Italie, et élèvera son drapeau sur la coupole de Saint Pierre ! ... Je manifesterai Ma prédilection pour l'Italie, qui sera préservée du feu ; mais le ciel se couvrira de denses ténèbres et la terre sera ébranlée par d'effroyables tremblements de terre qui ouvriront de profonds abîmes, et des villes et provinces seront détruites ; et tous crieront que c’est la fin du monde ! Même Rome sera punie selon la justice pour ses nombreux et graves péchés, parce que le scandale est arrivé à son comble. Les bons cependant qui souffriront et seront persécutés par la justice et les âmes justes ne doivent pas craindre, parce qu'ils seront séparés des impies et des pécheurs obstinés, et seront sauvés ! ». (1959)

« L'humanité s’est éloigné de Dieu et, obnubilée par les biens terrestres, a oublié le Ciel et s’est précipité dans une corruption inouïe, pire encore qu’au temps du déluge ! … Mais maintenant la justice de Dieu il est proche et elle sera terrible ! … Et si les hommes ne se rendent pas, lors de ces plaies, aux appels de la Divine Miséricorde et ne reviennent pas à Dieu par une vie vraiment chrétienne, une autre guerre terrible viendra d'est à ouest, et la Russie avec toutes ses armes secrètes, combattra l'Amérique, renversera l'Europe et on verra spécialement le fleuve Rhin de l'Allemagne plein de cadavres et de sang. Même l'Italie sera travaillée par une grande révolution et le Papa devra beaucoup souffrir. L'ennemi, comme un lion rougissant, avancera sur Rome et son fiel empoisonnera des peuples et des nations entières… « . (22 août 1960)

« Oh, quelle horrible vision je vois ! Une grande révolution se déroule à Rome ! Ils entrent au Vatican. Le Pape est tout seul, il prie. Ils tiennent le Pape. Ils le prennent avec force. Ils le frappent jusqu'à le faire tomber. Ils le lient. Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu ! Ils lui donnent des coups de pied. Quelle scène horrible ! Cela est terrible ! … Nôtre Dame s'approche. Ces hommes mauvais tombent à terre comme des cadavres ! Notre Dame aide le Pape à se relever en le prenant pour le bras, Elle le couvre avec Son manteau et il lui dit : – Ne crains pas ! ». (Vendredi Saint 1961)

Nous arrêterons ici les extraits, car ils suffisent largement à se faire une idée des messages reçus par la « sainte moniale ».

Il faut cependant préciser que tous les écrits de Sœur Elena Aiello ne sont pas eschatologiques et aussi terribles que ceux que nous venons de citer : la plus grande partie de ceux-ci sont plutôt doctrinaires et de vrais rappels évangéliques à tous les hommes « de bonne volonté » à retourner à la prière, à l’amour de Dieu et du prochain.

Alphonse Rocha

NOTA

A l’adresse de ceux qui attendaient ce travail, nous avouons humblement que traduire les textes « médicaux » fut pour nous un supplice et un cas de conscience important, car ces termes nous ont posés des problèmes : certains étaient absents des dictionnaires dont nous disposons pour nous aider dans nos difficultés de vocabulaire. Dieu merci c’est fait ! (L’auteur).

Sources : Les informations sur la vie de Sœur Aiello sont tirées principalement du livre « Sœur Elena Aiello, “la sainte moniale” » et du site Web des Sœurs Minimes de la Passion de N.S.J.C. En outre, pour les révélations et les études scientifiques on a fait appel aux suivantes sourcesIl y a des prophéties plus importantes que d'autres et celle ci en est une.La soeur Éléna Aiello est une stigmatisée italienne ,fondatrice de communauté religieuse dont le proces en béatification est avancée.Liser cette prophétie récente et vous verrez que Dieu annonce des Tribulations majeures(que plusieurs autres prophéties confirment).

Des millions d'hommes mourront par l'épée, les uns à la guerre, les autres dans des luttes civiles ; d'autres millions périront d'une mort imprévue. Une renaissance universelle suivra cette épreuve. Ce changement surviendra au moment où l'Eglise semblera avoir perdu les moyens humains de faire face aux persécutions» (1837).

Ce qui est certain, c'est que tout ira vite, très vite. Toutes les prophéties s'accordent sur ce point : le cataclysme sera «instantané, de courte durée, mais terrible». Anne-Marie Taïgi, du tiers-ordre de la Sainte Trinité, mère de huit enfants, annonçait à la fin du XVIIIème siècle : «Celui qui, par curiosité, ouvrira sa fenêtre au moment du fléau ouqui sortira par la porte, tombera mort à l'instant même».

- La vénérable Sœur Nativité (1731-1798) ou Jeanne Le Royer

«Les méchants trament des complots contre mon Eglise, mais selon les décrets de ma justice, ils périront et leurs lois sacrilèges seront abrogées. Oui... ils périront ; c'est décidé ; la sentence est prononcée !

De mon bras puissant, je les précipiterai comme la foudre au fond de l'abîme où ils tomberont aussi rapidement et avec autant de violence que Lucifer et ses acolytes».

(...) «Mais voici ce que Dieu voulut bien me faire voir dans sa lumière. Je commençai à regarder dans la lumière de Dieu, le siècle qui doit commencer en 1800 ; je vis par cette lumière que le jugement n'y était pas, et que ce ne serait pas le dernier siècle. Je considérai, à la faveur de cette même lumière, le siècle de 1900, jusque vers la fin, pour voir positivement si ce serait le dernier. Notre Seigneur me fit connaître, et en même temps nie mit en doute, si ce serait à la fin du siècle de 1900, ou dans celui de 2000. Mais ce que j'ai vu, c'est que si le jugement arrive dans le siècle de 1900, il ne viendrait que vers la fin ; et que s'il passe ce siècle, celui de 2000 ne passera pas sans qu'il arrive, ainsi que je l'ai vu dans la lumière de Dieu».

Dans la mesure où notre époque semble être une préfiguration de ce que sera l'avènement de l'Antéchrist et donc de la fin, tout nous porte à croire que le châtiment divin attendu ressemblera au châtiment final Voici maintenant ce que la mystique voit de la fin du monde.

«Le soleil, devenu obscur et ténébreux, s'arrêta dans sa course... Tous les astres demandent à être purifiés des forfaits dont on les a rendus témoins par une espèce de complicité... ; plus fortement encore, la terre crie vengeance contre l'ingratitude des pécheurs et veut être purifiée des abominations dont ils l'ont souillée et rendue le théâtre impur... la mer, le feu, l'air et tous les éléments, tout prend un langage de vengeance qui sollicite la justice divine contre les pécheurs... Aussitôt j'entends une voix toute puissante qui dit : «Oui, voici le moment où je vais tout renouveler... Je vais faire de nouveaux cieux et une nouvelle terre... et cela se fera dans un clin d'œil». Un feu prodigieux parti du firmament et répandu dans les airs, descend sur la terre, où, dans la minute, il a tout consumé, tout détruit, tout purifié, sans qu'il y reste un seul vestige de souillure. Ainsi se fera par le feu cette purification substantielle, cette admirable rénovation des éléments et de la nature entière, dont il résultera une nouvelle terre et de nouveaux cieux».

- Marie des Vallées

Nous avons trouvé des écrits intéressants de celle que l'on appelle «la sainte de Coutances», Marie des Vallées. Voici quelques extraits de ses écrits :

«Marie ne souffrait pas seulement pour les âmes de son temps, mais aussi pour celles qui vivraient avant le commencement du Grand Jubilé, c'est-à-dire le temps de la Grande Tribulation.

Quand elle nomma jésus «Roi du ciel et de la terre», Il l'interrompit brusquement : «Non, pas de la terre, c'est le péché qui y règne. Mais le chasserai et le détruirai bientôt ce monstre et Je régnerai dans tout l'univers». Marie elle-même a annoncé : «Le temps viendra, après une crise universelle qui doit arriver, où il n'y aura plus que la justice sur terre, et le péché sera banni».

Puisque Dieu lui avait parlé d'une conversion universelle, elle s'offrit comme victime expiatrice afin que celle-ci puisse se réaliser, «et Dieu, écrivit saint jean Eudes, exauça sa prière». «Je vis, raconta-t-elle, venir la Force sur un cheval blanc, qui symbolise la joie. Elle portait en croupe la Vérité. Elle nie donna un grand papier sur lequel il y avait des inscriptions et nie dit : Voilà le Jubilé que je t'ai promis. Et Notre-Seigneur m'a dit encore que l'expiation générale ne se fera qu'après un grand et épouvantable signe qui arrivera, niais Il ne m'a pas expliqué quel sera le signe».

Marie vit le péché sous la forme d'un serpent à trois blessures (le péché des prêtres, celui des chefs d'Etat, et celui du peuple) qui se mordait la queue, c'est-à-dire qui se détruisait lui-même. Notre-¬Seigneur dit à Marie : «Va-t'en dire une chose trois fois triste. Ce sont, dit-¬II, ces paroles : Spiritus Domini replevit orbem terrarum, ce qui s'entend du temps où le Saint-Esprit mettra le feu de l'Amour divin par toute la terre et qu'il fera son déluge. Car il y a trois déluges, qui sont tous trois tristes et qui sont envoyés pour détruire le péché. Le premier déluge est celui du Père Eternel, qui a été un déluge d'eau, le second est celui du Fils qui a été un déluge de sang ; le troisième est celui du Saint-Esprit qui sera un déluge de feu. Mais il sera aussi triste que les autres puisqu'il trouvera beaucoup de résistance et quantité de bois vert qui sera difficile à brûler. Deux sont passés, mais le troisième reste ; et comme les deux premiers ont été prédits longtemps avant qu'ils n'arrivassent, ainsi en sera-t-il du dernier dont Dieu seul connaît présentement le temps»« (Irmgard Hausmann : «Marie des Vallées, âme expiatrice pour le temps de la conversion générale», pp. 26-29).

- Le Vénérable Père Bernard-Marie Clausi, religieux

«... Ce fléau se fera sentir partout et sera si terrible que chaque survivant croira qu'il a été, seul, épargné107. Le monde se repentira et deviendra bon. Ce châtiment sera très court mais effrayant. Avant que ces événements surviennent, le mal aura fait tant de progrès sur la terre que les dénions sembleront être sortis de l'enfer, et la persécution des méchants contre les justes sera si violente que ceux-ci souffriront un véritable martyre. Les choses arriveront à leur paroxysme, mais quand l'homme, dans son impuissance, croira tout perdu, Dieu Lui-même remettra tout en ordre en un rien de temps, comme du matin au soir».

107) Les prophéties s'accordent sur un tout petit nombre de survivants : entre un quart et un tiers de l'humanité.

- Vision de la religieuse trappistine de Chemillé (diocèse d'Angers), morte en odeur de sainteté en 1828.

«Le jour des Rois 1820... j'entendis des voix nombreuses qui criaient d'un ton terrible ; et dans ce moment, je me crus demi-morte. Mais j'eus encore plus peur quand j'entendis plus distinctement par trois fois les mêmes voix qui disaient : «Nous sommes vainqueurs, nous avons la victoire !».

Au moment où les voix prononçaient ces paroles, tout d'un coup, je vis que le ciel devint une nuit profonde ; je n'avais rien vu de si obscur. Cette obscurité fut accompagnée d'un éclat de tonnerre venant à la fois des quatre parties de la terre.

Il m'est impossible de vous peindre quelle fut ma frayeur. Le ciel devint tout en feu ; il lançait de toutes parts des flèches enflammées ; et il se faisait un bruit si terrible qu'il paraissait annoncer la ruine entière du monde.

J'aperçus alors un gros nuage rouge, couleur de sang de bœuf ; ce nuage roulait de tous côtés et me donnait bien de l'inquiétude, ne sachant ce qu'il signifiait.

Cependant j'aperçus une multitude d'hommes et de femmes qui avaient des figures à faire peur ; ils vomissaient des blasphèmes horribles contre tout ce qu'il y a de plus sacré au ciel et sur la terre. J'en ressentis une si grande peine, que je l'éprouve encore maintenant. Ce qui me surprit le plus, ce fut de voir à la tête de ces malheureux, quelques-uns de ceux qui, par leur état, doivent les porter au bien et qui les poussaient au mal.

Le tonnerre grondait toujours dans les airs d'une manière effrayante lorsque j'entendis une voix qui me dit : «Ne crains pas ! Mon courroux tombera sur ceux qui ont allumé ma colère ; ils disparaîtront dans un moment. Tout l'univers sera étonné d'apprendre la destruction de la plus belle, de la plus superbe ville ! Je dis : superbe, par ses crimes ; car je l'ai en abomination. Elle a empoisonné toutes les nations avec sa malheureuse philosophie qui répand partout l'impiété ; c'est cette maudite Babylone qui s'est enivrée du sang de nies saints ; elle veut encore le verser... Elle mettra le comble à ses horribles forfaits ; et moi je lui ferai boire le vin de ma colère ; tous les maux tomberont à la fois sur elle dans un instant».

Je n'entendis plus la voix mais un bruit effroyable ; le gros nuage se divisa en quatre parties qui tombèrent à la fois sur la grande ville et en un instant elle fut tout en feu. Les flammes qui la dévoraient s'élevèrent dans les airs ; et de suite, je ne vis plus rien qu'une vaste terre noire comme du charbon».

- Le bienheureux Benoît-Joseph Labre, le R.P. Nectou, Marie Martel, Mélanie, Soeur Palma d'Oria et le Vénérable Barthélemy Holzauser

Le bienheureux Benoît-Joseph Labre :

«Paris108 sera détruit à cause de ses blasphèmes ; une pierre n'y restera pas sur l'autre» (Lettre au pape Pie VI).

Le R.P. Nectou, jésuite, mort à Bordeaux en odeur de sainteté en 1777 dit en 1760 :

«Durant ce bouleversement épouvantable qui, paraît-il, sera général, et non pas pour la France seulement, Paris sera entièrement détruit, non sans qu'il y paraisse des signes qui mettront les bons à même de s'enfuir ; et sa destruction sera si complète, que vingt ans après, les pères se promenant avec leurs enfants sur les ruines et répondant à leurs enfants diront : il y avait là une grande ville mais à cause de ses crimes, Dieu l'a détruite».

On peut lire dans les notes de Marie Martel en janvier 1897 :

«La Sainte Vierge supplie les yeux tournés vers le ciel, et puis, se retournant vers moi, elle me dit : «Oh ! Paris. Paris n'a pas respecté les lois de mon divin Fils... il sera châtié et détruit par le feu... Il y aura peu de monde qui restera... Ceux qui resteront ne se reconnaîtront pas... Paris sera détruit par le feu s'ils refusent de se convertir... voilà la punition qui lui est réservée !».

Ajoutons cette confidence que fit la voyante de La Salette, Mélanie, en 1896 alors qu'elle était à Paris, près de la Seine. Elle eut une vision qu'elle confia à l'amie qui l'accompagnait :

«Vous voyez la Seine ? Si vous saviez combien de gens y viendront et y seront jetés ! Et ce n'est pas tant ceux qu'on y jettera -il y en aura certainement- niais le plus grand nombre viendra s'y jeter, tout affolé, fuyant le feu qui sera suspendu au-dessus de la ville ! Ils s'y jetteront comme fous de terreur, croyant éviter ainsi ce feu menaçant !».

Sœur Palma d'Oria signale :

«Il y aura une éclipse totale de trois jours. Pas un démon ne restera en enfer, tous en sortiront et l'air en sera corrompu. Ce sera là la dernière plaie».

108) Le saint Curé d'Ars a également annoncé la destruction de Paris par le feu, signe du retour d'une monarchie très chrétienne et du triomphe de l'Eglise.

Le Vénérable Barthélemy Holzauser fait référence aux plaies d'Egypte :

«Trois jours durant, la terre sera plongée dans l'obscurité la plus complète ; comme jadis en Egypte, l'Ange exterminateur abattra tous ceux qui se sont dressés contre Dieu et contre la religion ou bien ont poursuivi l'Eglise et les prêtres de leur haine satanique».

- Saint jean Bosco

Lire ses allusions à un grand feu qui purifiera tout et anéantira les oeuvres d'iniquité des hommes, rappelle la prophétie de saint jean Bosco qu'il fit deux cents ans après la sainte de Coutances :

«...le Pape se mit en marche et les rangs de la procession commencèrent à grossir. Lorsqu'il pénétra dans la Ville sainte, il se mit à pleurer sur la désolation dans laquelle se trouvaient les habitants dont beaucoup n'étaient plus. Rentré à Saint-Pierre, il entonna le "Te Deum" auquel répondit un chœur d'anges qui chantaient "Gloire à Dieu dans les Cieux et paix sur terre aux hommes de bonne volonté".

«Le chant terminé, l'obscurité cessa tout à fait et un soleil resplendissant se mit à briller. Les villes, les villages et les campagnes voyaient leur population très diminuée. La terre semblait garder la trace d'un ouragan et d'une pluie d'eau ou de grêle et les gens allaient les uns vers les autres en disant : «Oui vraiment, il y a un Dieu en Israël». (Memoria, t. IX Appendice B)» (extraits de notre brochure «Songes prophétiques de don Bosco sur la fin de la crise présente», p. 15).

Le Livre de l'Apocalypse

Dans le livre de l'Apocalypse (VI, 12-15) il est écrit :

«[ ...] Il se produisit un tremblement de terre énorme et le Soleil devint noir comme un sac de crin, et toute la lune se transforma en sang», «et les étoiles tombèrent sur la terre...», «et le ciel disparut comme un livre qui est enroulé, et toutes les montagnes et les îles furent déplacées» (peut-être un déplacement de l'axe terrestre à la suite de la chute du corps céleste sur la terre ; les endroits de la terre se déplacent par rapport aux positions des étoiles et en particulier aussi du soleil ; le déplacement subit et apparent des étoiles dans le ciel pourrait faire croire que l'on enroule un livre, n.d.l.r.). «Et les rois de la terre et les dignitaires et les chefs de la guerre et les riches et les puissants et chaque esclave et homme libre se cachèrent dans les creux et fentes de rochers des montagnes».

Dans l'Apocalypse (VIII, 8-11), il est aussi écrit : «[...] Et comme une grande montagne ardente de feu fut jeté dans la mer» (pourrait¬-il s'agir d'un astéroïde, n.d.l.r.). «Et le tiers des eaux se transforma en sang, et le tiers des créatures animées de l'océan mourut, et le tiers des bateaux fut détruit [...]. Et il tomba du ciel une grande étoile qui brûlait comme une torche, et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur le tiers des sources [...] et beaucoup de gens moururent de l'eau, car elle était devenue amère». «Et le tiers du soleil et le tiers de la lune et le tiers des étoiles furent frappés, de sorte que leur tiers fut assombri et que le jour perdit un tiers de sa clarté et la nuit aussi».

Le nuage de poussière soulevé par l'impact d'un astéroïde et par le réveil de l'activité volcanique (sur ce plan les choses sont déjà bien commencées) aux quatre coins de la planète occulterait vraisemblablement le soleil pendant plusieurs jours.

Ces prophéties nous inclinent à projeter nos regards vers le ciel et à craindre un tremblement de terre comme celui du Vendredi Saint.

Le grand auteur anti-libéral Louis Veuillot nous éclaire sur le pourquoi d'un tel châtiment :

«L'illusion libérale n'est pas seulement vaine au fond, elle a des conseils de faiblesse et de mensonge qui révèlent sa misérable origine. Cette fausse fierté dont elle s'enveloppe là où il faut obéir, ne déguise pas assez les complaisances qu'elle prodigue là où il convient de résister. Elle ne peut longtemps abuser des âmes faites pour la vraie grandeur. Chez les catholiques, l'ardente droiture et l'élévation du cœur redressent les travers de l'esprit. Si ce siècle semble nous promettre une longue période de médiocres combats sans victoire apparente, des abaissements de toute sorte ; si nous devons être raillés, bafoués, expulsés de la vie publique ; s'il faut, dans ce martyre du mépris, subir le triomphe des sots, la puissance des pervers et la gloire des faquins, Dieu de son côté réserve à ses fidèles un rôle dont ils ne refuseront pas et ne méconnaîtront pas la féconde et durable splendeur. II leur donne à porter sa vérité diminuée et réduite comme un flambeau d'autel qu'on peut mettre aux mains d'un enfant, et il leur commande de braver tout cet orage ; car pourvu que leur foi ne faiblisse pas, la flamme vivante non seulement ne sera pas éteinte, mais ne vacillera même pas. Non, elle ne sera pas éteinte et ne vacillera pas ! La terre nous couvrira de ses poussières, l'Océan nous crachera ses écumes, nous serons foulés aux pieds des bêtes lâchées sur nous, et nous franchirons ce mauvais passage de l'histoire humaine. La petite lueur placée dans nos mains déchirées n'aura pas péri ; elle rallumera le feu divin».

«Pendant le cours de l'épreuve et du châtiment, que notre parole, confessant la vérité, ne cesse de heurter à la porte du pardon ; elle en hâtera le jour. Le monde est en voie de perdre avec le Christ tout ce que le Christ lui avait donné. La Révolution dissipe ce royal héritage en se targuant de le conquérir. Tout va à la tyrannie, au mépris de l'homme, à l'immolation des faibles, et tout cela s'accomplit au nom de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. Conservons la liberté de proclamer que Dieu seul est Dieu, et qu'il faut n'adorer que lui et n'obéir qu'à lui, quels que soient les maîtres que son courroux laisse passer sur la terre. Conservons l'égalité, qui nous enseigne à ne plier nos âmes ni devant la force, ni devant les talents, ni devant les succès, mais devant la seule justice de Dieu. Conservons la fraternité, cette fraternité vraie qui n'existe et ne peut exister sur la terre que si nous y maintenons la paternité et la royauté du Christ ». («L'illusion libérale»)

Le R.P. Dupraz, missionnaire de la Salette, curé de Weyburn, écrit en 1911-1912, donc avant l'apparition de la Sainte Vierge à Fatima :

«La dévotion à Notre-Dame du Mont Carmel sera la grande dévotion envers la Sainte Vierge dans les derniers temps, ainsi qu'Elle-même l'a déclaré. Ayant été connue et honorée en ce lieu, sous ce titre, longtemps avant sa naissance, par le prophète Elie et ses disciples, c'est sous ce titre qu'Elle veut être honorée en dernier lieu ; et c'est sous ce titre qu'elle exercera sa royauté future, royauté qui amènera le nouveau Règne du Sauveur, comme l'a prophétisé saint Grignon de Montfort. Ce sera sous ce titre qu'Elle régnera dans les derniers temps, sur le monde converti par les terribles calamités qu'elle a prédites, calamités qui jetteront les hommes dans la terreur. Devant ces calamités, les hommes, ou se convertiront ou mourront de peur, et ce sera alors un monde nouveau sur lequel Marie Immaculée régnera en Souveraine pour son Divin Fils».

(extrait de lettres inédites)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
AnneLéa
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 24238
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rappel sur les trois jours de ténèbres prophéties

Message  Admin le Ven 7 Avr 2017 - 22:33

@ AnneLéa :

Merci ! Meeerci ! Merci !

Quel rappel important !

Bonjour !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 37786
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum