Le Cardinal Cordes démolit la ligne de parti sur la Consécration de la Russie
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le Cardinal Cordes démolit la ligne de parti sur la Consécration de la Russie

Aller en bas

Le Cardinal Cordes démolit la ligne de parti sur la Consécration de la Russie Empty Le Cardinal Cordes démolit la ligne de parti sur la Consécration de la Russie

Message  AnneLéa le Mer 17 Mai 2017 - 21:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le cardinal Paul Jozef Cordes, ancien président du Conseil pontifical Cor Unum, a déclaré lors d’une récente visite au Kazakhstan que le pape Jean-Paul II voulait nommer la Russie dans sa consécration du monde au Cœur immaculé de Marie en mars 1984, mais qu’il a cédé aux pressions de ses conseillers diplomatiques en parlant plutôt du « monde ».

Le cardinal Cordes a fait cette confidence lors du Congrès marial du Kazakhstan où il était présent en temps que légat spécial du pape, au cours de son homélie lors de la messe de clôture le 13 mai, marquant le centenaire des apparitions de Fatima. L’homélie, traduite en russe, a été lue par son interprète. C’est Maike Hickson, du site OnePeterFive, qui en rapporte la teneur d’après le texte allemand de l’homélie publié par le site autrichien kath.net, en sa version intégrale signée du cardinal allemand.


Consécration de la Russie : Jean-Paul II a cédé aux pressions

Le cardinal Cordes explique (et j’ajoute les notes de Maike Hickson) : « Quelle était l’importance de Fatima aux yeux du saint pape [Jean-Paul II], j’allais en être moi-même le témoin lors d’une rencontre personnelle avec lui. A l’évidence, il s’était intéressé depuis longtemps à la mission significative donnée par la Sainte Mère de Dieu aux enfants voyants : consacrer le monde [sic] au Cœur immaculé de Marie. Il a lui-même fait cette consécration le 23 [sic – 25] mars 1984, lors de la venue de la statue de Notre-Dame de Fatima à Rome. Cependant, il s’est abstenu de mentionner explicitement la Russie : parce que les diplomates du Vatican lui avaient demandé avec insistance de ne pas mentionner ce pays parce que cela risquerait de provoquer des conflits diplomatiques.

« Peu après, il m’avait invité à déjeuner. Il a évoqué dans notre petit cercle la pulsion qu’il a ressentie en lui-même de mentionner également la Russie lors de cette consécration, avant de céder à ses conseillers. Puis il nous a raconté, avec un visage rayonnant : ce à quoi il avait renoncé lui-même avait néanmoins été réalisé, dit-il. Par des amis il a appris quelque chose d’important et de consolant pour lui : que certains évêques orthodoxes russes avaient pris sa propre consécration du monde à la Mère de Dieu comme occasion pour consacrer la Russie de manière toute spéciale à Marie. Lorsqu’il racontait cette histoire, je pouvais voir sa joie – certainement due au fait qu’ils avaient accompli son urgent désir, mais aussi au fait qu’il avait de sa propre intuition deviné la volonté de Dieu ».


Le cardinal Cordes apporte son témoignage sur Fatima au Kazakhstan

Cette dernière expression du cardinal Cordes ne manque pas de bizarrerie, puisque la volonté de Dieu, exprimée par Notre-Dame de Fatima, ne relève pas de la devinette, elle est clairement dite et connue de tous.

Le cardinal Cordes a poursuivi son homélie en rendant grâce à Dieu, dans une louange qui sied particulièrement au lieu : « La seule cathédrale de l’ancienne Union soviétique qui soit consacrée à Notre-Dame de Fatima… »

Les paroles du cardinal apportent en tout cas une nouvelle confirmation de ce qu’avait déjà rapporté feu le P. Gabriele Amorth, qui fut exorciste principal du diocèse de Rome : Jean-Paul II a bel et bien cédé devant des pressions extérieures en décidant de ne pas nommer la Russie, comme il le souhaitait pourtant, lors de la consécration de 1984. Le P. Amorth était de l’avis que la consécration ne correspondait pas au vœu de Notre Dame.


Jean-Paul II n’a pas nommé la Russie : le cardinal Cordes et le P. Amorth parlent de « pressions »

Il déclarait en décembre 2015 à LifeSiteNews : « La consécration n’a pas encore été faite. J’étais là le 25 mars 1984], sur la place Saint-Pierre, au premier rang, je pouvais pratiquement toucher le Saint-Père. Jean-Paul II voulait consacrer la Russie, mais son entourage ne le voulait pas, craignant de contrarier les orthodoxes, ils l’ont quasiment contrecarré. Donc, lorsque Sa Sainteté, à genoux, a consacré le monde, il a ajouté une phrase qui ne figurait pas dans la version distribuée, disant plutôt consacrer “spécialement les nations dont vous avez-vous même demandé la consécration”. Cela comprenait, par conséquent, indirectement la Russie. Cependant, la consécration spécifique n’a pas encore été faite. On peut toujours la faire. Je dirais même : elle sera certainement faite… »

Maike Hickson souligne toute l’importance de ces deux témoignages, songeant à ce qui aurait pu changer si la prudence humaine avait laissé la place aux dessins de la Providence divine, sans crainte et en laissant la Sainte Vierge accomplir sa promesse.

Certes la liberté du culte chrétien a été rétablie dans les pays qui ont tant souffert de la persécution communiste dans les années qui ont suivi, et sans doute Dieu donne-t-Il des grâces même lorsqu’elles sont imparfaitement demandées. Mais l’histoire de Fatima est loin d’être close.


Jeanne Smits
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Cardinal Cordes démolit la ligne de parti
sur la Consécration de la Russie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Pape Bergoglio est venu et s'est rendu à Fatima. Et, bien sûr, il n'y a pas eu de Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie bien qu'il y ait eu le battage de slogans habituels qui aura réduit Notre-Dame de Fatima à Notre-Dame de la Justice Sociale. Par conséquent, le Pape Bergoglio, lors de son homélie au Sanctuaire de Fatima, n'a pas imploré Notre Dame pour la conversion des pécheurs et le salut de leurs âmes, à propos desquels il n'y a eu qu'une référence oblique concernant les « prières insistantes pour les pécheurs » de la part des voyants. Sa demande à Notre-Dame a été qu'elle accorde « l'espoir et la paix ... que je implore pour tous mes frères et sœurs dans le baptême et dans notre famille humaine, en particulier les malades et les handicapés, les prisonniers et les chômeurs, les pauvres et les abandonnés ».

En 2013, j'ai rendu compte de la révélation de Paul Josef Cordes, alors Évêque, que, pendant que Jean-Paul II « a pensé, quelque temps avant [la Consécration], de mentionner la Russie dans la prière de la bénédiction ... à la suggestion de ses collaborateurs, il a abandonné l'idée ». ( Père André Apostoli, «Fatima for Today: the Urgent Marian Message of Hope » [Fatima pour aujourd'hui : le message marial urgent de l'espoir, p. 251. ] ) Cordes a ainsi vérifié l’affirmation largement ridiculisée mais sensée des « Fatimistes » à savoir que la Russie ne peut être consacrée à Marie si dans les diverses cérémonies qui ont eu lieu depuis 1981, toute mention de la Russie a été délibérément omise — précisément pour que les Russes ne pensent pas que leur nation ait été consacrée car cela les offenserait.

Cordes, qui a été nommé Cardinal en 2007, a depuis amplifié sa révélation avec de nouveaux faits. Tel qu'indiqué par le site One Peter Five, en visitant le Kazakhstan en tant qu'envoyé spécial papal dans un congrès Marial, Cordes a fait cette remarque :


« Voici à quel point Fatima était important pour le Saint Pape [Jean-Paul II], j'étais pour en être témoin moi-même dans une rencontre personnelle avec lui. De toute évidence, pendant longtemps, il avait traité de cette mission importante que la Mère de Dieu avait donnée aux voyants là-bas : de consacrer le monde au Cœur Immaculé de Marie. Lui-même avait fait cet acte de Consécration le 23 [sic — 25] mars 1984, lorsque la statue de Notre-Dame de Fatima était venue à Rome. Cependant, il s'est retenu de mentionner explicitement la Russie ; parce que les diplomates du Vatican lui avaient demandé urgemment de ne pas mentionner ce pays parce que d'autres conflits politiques pourraient éventuellement surgir ».

Voilà, nous l'avons ici. Mais cela, nous le savions déjà. Ce que nous ne savions pas, c'est ce qui suit que Cordes a dit :


« Un peu plus tard [après l'événement du 25 mars 1984], j'ai été invité par lui pour le déjeuner. Il a parlé à un petit cercle de la façon dont il a senti cette envie à l'intérieur de lui de mentionner aussi la Russie lors de cette Consécration, mais qu'il a ensuite cédé à ses conseillers. Et il nous a dit avec un visage illuminé : ce qu'il a renoncé pour lui-même, avait néanmoins été accompli, a-t-il dit ».

« Par ses amis, il a entendu quelque chose pour lui d’important et de consolant, à savoir que certains Évêques Russes Orthodoxes avaient pris sa propre consécration du monde à la Mère de Dieu comme une occasion aussi de consacrer la Russie de manière spéciale à Marie. Quand il a parlé de cette histoire, je pouvais voir sa joie — sûrement aussi sur le fait qu'ils avaient accompli son urgent désir ; mais aussi parce qu'il avait deviné lui-même dans sa propre intuition la Volonté de Dieu ». [Soulignement ajouté

De manière incroyable, certains Évêques Orthodoxes Russes ont tenté de faire le travail du Pape pour lui, en consacrant la Russie à Marie — mais pas à son Coeur Immaculé auquel ils ne croient pas — et que ce geste représentait, pour Jean-Paul II, l’ « accomplissement » de son désir non réalisé. Mais Notre-Dame n’a pas demandé que la Russie soit consacrée par les Évêques Orthodoxes schismatiques, qui rejettent le dogme de l'Immaculée Conception de même que la primauté papale, mais plutôt par le Pape et les Évêques Catholiques afin que la Russie soit convertie et réunie avec Rome.

Quoi qu'il en soit, par leur action, les Évêques Orthodoxes ont éteint la légère excuse qu’une consécration papale de la Russie créerait une offense diplomatique ou « oecuménique ».

Et ainsi, 88 ans après que Notre-Dame soit venue annoncer à Sœur Luccie (en 1929) que « l'instant est venu » pour la Consécration de la Russie. Que cette Consécration sera finalement faite est certain, comme Notre-Dame elle-même a promis aux voyants : « À la fin, Mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père Me consacrera la Russie qui sera convertie, et une période de paix sera accordée au monde ». Ce qui est loin d'être certain, c'est ce qui restera de l'Église et de la civilisation quand toutes les excuses perverses et les faux-fuyants auront pris fin et que l'acte sera finalement réalisé.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
AnneLéa
AnneLéa
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 24264
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum