PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec !

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 Empty Re: PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec !

Message  Gracieuse le Ven 12 Juil 2019 - 18:00

Moi j'aurais prétexté n'importe quoi , mais je n'aurais pas été la personne qui a enlevé le crucifix ,la personne qui tient le sac du voleur est  coupable aussi, mais je ne mets pas ce monsieur aussi  coupable ,mais c'est évident que les vrai coupables, les gros méchants ce sont eux qui ont pris la décision.
Je vais vous conter une histoire vraie:: un jour un homme meurt et son épouse se tracasse beaucoup à savoir si il est sauvé, c'est une grande priante qui dit son rosaire chaque jour ét a une très grande dévotion à la Sainte Vierge. Dieu eut pitié des larmes de cette femme et il permit à la Sainte Vierge de venir la rassurer . La Vierge Marie lui apparaût et lui dit ne pleurez plus pour votre mari ,il a évité l'enfer mais priez fort il est au purgatoire. Si j'ai réussis à lui éviter l'enfer c'est que j'ai plaidé sa cause , souvenez vous une certaine année vous vouliez durant le mois de mai décorer votre autel avec des fleurs et votre mari a entendu que vous n'aviez pas de fleurs et il était allé vous en chercher et il les a déposé lui-même sur votre autel près de la statue me représentant , eh bien c'est par ce petit geste que j'ai réussis à lui éviter l'enfer.

Si un petit geste a autant d'impact au ciel ce doit être ainsi soit du bon bord autant que de l'autre voila pourquoi j'ai dis que je n'aurais jamais accepté d'être la personne qui a enlevé le crucifix, ordre ou pas ordre.
Il y a un très vieux livre dont le lis un petit chapitre à chaque  jour , ce sont les âmes du purgatoire qui disent ce qu'elles regrettent d'avoir fait ou pas fait ,chaques petites imperfections ,non pas un péché , une toute toute petite imperfection nous garde au purgatoire , ça fait vraiment réfléchir sur notre conduite à avoir dans notre vie de tout les jours.
Gracieuse
Gracieuse
Quatrième Demeure : C'est la Nuit des sens. Je pratique une ascèse énergique.
Quatrième Demeure : C'est la Nuit des sens. Je pratique une ascèse énergique.

Messages : 363
Date d'inscription : 09/06/2019
Age : 55
Localisation : Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 Empty Re: PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec !

Message  Admin le Sam 13 Juil 2019 - 10:44

@ Gracieuse :

Vous avez bien raison !

Je ne voulais que souligner que cet employé n'avait pas pris de lui-même la décision d'enlever le Crucifix !

C'est sûr qu'en l'enlevant, il devient COMPLICE de ce geste odieux !

Concernant le Purgatoire, j'ai lu quelque part que Sainte Thérèse de Lisieux, cette grande sainte, avait passé quelques heures au Purgatoire car elle avait certaines taches à purifier. Cela lui a semblé une éternité !

Non, on ne se moque pas de Dieu !

C pas conseillé

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45297
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 Empty Re: PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec !

Message  Admin le Sam 13 Juil 2019 - 13:05

BYE-BYE JÉSUS !


PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 03280210


PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 4ebddd10
par Rémi Nadeau

(13 juillet 2019) - Dans les cours d’enseignement religieux, lorsque nous étions plus jeunes, on nous enseignait : « Où est Dieu? Dieu est partout ». Il y a maintenant quelques exceptions !

Le crucifix ornant le Salon bleu et qui donnait l’impression de pontifier les travaux de l’Assemblée nationale a été décroché mercredi. Sans touchante cérémonie. Un employé de l’Assemblée nationale est monté sur un escabeau, alors qu’il n’y avait personne, et, de ses mains gantées, a enlevé le Christ-en-croix comme s’il s’agissait de n’importe quel bibelot passéiste.

La personne qui a été mandatée pour cette tâche est un employé lié au service de recherches et des archives.

Le bureau du président François Paradis et celui du secrétaire général ont convenu de cette façon de faire, qui a été soumise et approuvée par le Bureau de l’Assemblée nationale (BAN), où sont représentés les quatre partis politiques.

Si l’on se fie à la vidéo fournie aux médias par l’Assemblée, l’opération a duré 32 secondes... Circulez, y’a rien à voir ! Plus sobre que ça, tu meurs.

Mais une page d’histoire a été tournée, et c’est bien ainsi.

Cheminement

Lorsque la présence du crucifix a été remise en question, il y a quelques années, spontanément, l’idée de le retirer me rebutait.

Il me semblait que ce repli équivalait à effacer une partie de notre histoire, en échange de l’effort demandé pour que le port des signes religieux chez les personnes en autorité soit interdit.

Comme s’il fallait à tout prix marchander, donner quelque chose en retour.

Comme si, collectivement comme peuple, il fallait larguer un symbole pour exiger que le principe de laïcité prévale sur le droit individuel de porter un signe religieux en toutes circonstances.

Bien des élus n’étaient pas prêts non plus à céder sur cette question, que ce soit en raison de l’importance du symbole religieux ou de son caractère patrimonial, et ont cheminé depuis.

Flèche

Au premier chef, le premier ministre François Legault, qui a déclaré : « Moi, j’aurais préféré le garder, mais on a décidé de faire un compromis » lors de l’adoption de la loi sur la laïcité sous bâillon.

Flèche

Mine de rien, c’est l’abandon d’un engagement électoral, puisque la CAQ avait promis de le laisser en place.

Flèche

Le retrait a été appuyé par tous les partis, au moyen d’une motion unanime en chambre, le 28 mars, il faut le rappeler.

En toute logique

Logiquement, si on demande au personnel en autorité de retirer tout signe religieux au nom du principe de séparation de l’état et de la religion, on ne peut pas laisser un crucifix au-dessus de la tête du président de l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, le caractère patrimonial sera préservé puisque le crucifix sera exposé entre le Salon rouge et le Salon bleu, au centre de l’Hôtel du parlement, près du buste de Samuel de Champlain.

Seront exposées, en fait, les deux versions. C’est-à-dire le crucifix original installé sous Duplessis en 1936, et celui datant de 1982, qui vient d’être retiré.

Témoin de notre histoire

Ce Christ-en-croix aura été témoin privilégié de moments marquants de notre histoire.

Par exemple, lorsque Robert Bourassa a lancé, solennellement, que « le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement ». Il a aussi assisté à bien des moments loufoques qui pimentent les travaux parlementaires.

Comme lorsque l’ex-président de l’Assemblée nationale, Michel Bissonnet, a souligné le départ de la vie politique du péquiste Jean-Pierre Charbonneau en disant : « vous allez faire des couchi-couchi... avec votre épouse », en mimant des gestes qui laissaient perplexe. Si ma mémoire est fidèle, il faisait référence au Ju-jitsu que pratiquait M. Charbonneau, mais Michel n’en était pas à une approximation près !

Le crucifix fait l’histoire maintenant, à son tour, en étant déboulonné. On lui a montré la sortie... mais il ne sera pas bien loin, à l’extérieur de la chambre.

SOURCE :  

https://www.journaldequebec.com/2019/07/13/bye-bye-jesus


Dernière édition par Admin le Sam 13 Juil 2019 - 13:21, édité 1 fois

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45297
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 Empty Re: PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec !

Message  Admin le Sam 13 Juil 2019 - 13:20

@ Tous :

Trois commentaires :

D'abord, le titre !

Quel titre blasphématoire !

Rémi Nadeau PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 4ebddd10, si j'étais toi, je demanderais vite PARDON à Dieu pour ces paroles blasphématoires !

Car la Justice Divine EXISTE et elle est TERRIBLE, mon petit Rémi !

Ensuite, n'oublions pas que la CAQ avait PROMIS de garder le Crucifix. Elle n'a donc pas respectée l'une de ses promesses électorales, MAIS CELA NE SEMBLE PAS DÉRANGER PERSONNE !

"Ben oui, c'est juste le Crucifix. On s'en fout", dit à voix basse la basse-cour.

Enfin, ce fut UNANIMEMENT que les députés de l'Assemblée Nationale ont voté pour le retrait du Crucifix !

U.N.A.N.I.M.E.M.E.N.T. !

Y'en a pas de députés qui croient en Dieu ou quoi ?

La question ?

Vivement l'Avertissement !

Confu !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45297
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 Empty Re: PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec !

Message  Admin le Dim 4 Aoû 2019 - 12:28

LES CRUCIFIX DANS LES ÉDIFICES PUBLICS SONT PROTÉGÉS !


PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 Aaeflr10


par Mylène Crête

(13 juillet 2019) - Un amendement ajouté à la dernière minute dans les heures précédant l’adoption de la Loi sur la laïcité de l’État, en juin, empêche tout citoyen de demander le retrait d’un symbole religieux.

Le gouvernement Legault a discrètement mis les crucifix à l’abri d’actions judiciaires qui auraient pu forcer les institutions publiques à les décrocher. Un amendement ajouté à la dernière minute dans les heures précédant l’adoption de la Loi sur la laïcité de l’État, en juin, empêche tout citoyen de demander le retrait d’un symbole religieux.

« Le gouvernement se trouve à neutraliser d’éventuelles actions judiciaires », a constaté le professeur spécialisé en droits et libertés de la personne Louis-Philippe Lampron, en entrevue au Devoir.

Si la première mouture du projet de loi 21 avait été adoptée telle quelle, des citoyens athées auraient pu lancer une poursuite pour amener la cour à trancher la question des symboles religieux encore accrochés aux murs des écoles publiques et des hôpitaux. Il aurait alors fallu prouver que le crucifix avait une valeur religieuse et non patrimoniale, comme cela avait été fait par le Mouvement laïque québécois contre la prière au Saguenay, a précisé M. Lampron.

Or, l’article 17 ajouté lors du bâillon du 16 juin stipule que le principe de laïcité de l’État ne peut être interprété pour exiger que les institutions parlementaires, gouvernementales et judiciaires retirent ou modifient les symboles religieux dans leurs immeubles — crucifix, croix, statues —, qu’ils soient amovibles ou non.

« En ajoutant ça, on se trouve à accorder l’équivalent d’une valeur patrimoniale à tout symbole religieux déjà accroché dans les institutions publiques, a expliqué le spécialiste. Si c’est sur un immeuble, on ne peut pas demander de le retirer. »

Cette règle uniforme va donc plus loin que la protection qui avait d’abord été offerte dans le projet de loi « aux éléments emblématiques ou toponymiques du patrimoine culturel du Québec ».

L’attachée de presse adjointe du ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, a confirmé cette interprétation. « La modification vise à s’assurer que la loi soit sans effet sur tout immeuble ou bien meuble qui orne un immeuble, a indiqué Élisabeth Gosselin par courriel. Les éléments ainsi protégés le sont sans égard à la religion à laquelle ils sont associés. »

Le gouvernement a plutôt décidé de donner le choix aux organismes publics de décrocher ou non les crucifix de leurs murs, comme cela a été fait à l’abri des regards par l’Assemblée nationale mardi.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et la ministre de la Santé, Danielle McCann, ont choisi, au lendemain de l’adoption de la loi, de ne pas énoncer de directives pour qu’on décroche ce symbole religieux, à l’inverse de leur collègue Sonia LeBel qui a demandé qu’on retire les 17 crucifix accrochés dans les salles d’audience des palais de justice québécois.

Cette approche au cas par cas est peu souhaitable, selon Louis-Philippe Lampron. Il estime que le gouvernement du Québec aurait dû faire le tri dès l’adoption de la loi. « Une solution pragmatique, surtout dans une démarche de laïcité, c’est de poser un avant et un après, a-t-il expliqué. Ça avait été fait en France en 1905, a-t-il évoqué. Il y avait eu un avant et un après à la Loi sur la séparation de l’Église et de l’État. »

La France avait alors interdit « d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics » ou les emplacements publics, à l’exception des lieux de culte, des cimetières et des musées, après la promulgation de sa loi.

Nouveaux crucifix permis

Rien dans la loi québécoise n’empêche une institution publique d’accrocher de nouveaux symboles religieux à ses murs, même si elle stipule aussi que les citoyens ont « droit à des institutions parlementaires, gouvernementales et judiciaires laïques ».

« L’ajout n’est pas interdit, mais le gouvernement invite évidemment toutes les personnes à amorcer une réflexion à l’égard du principe de la laïcité de l’État qui est établi avec la loi et à le respecter », a confirmé l’attachée de presse du ministre Jolin-Barrette.

La Loi sur la laïcité de l’État pourrait donc protéger des symboles religieux récents. Selon Louis-Philippe Lampron, il aurait été préférable que le gouvernement consulte des historiens pour choisir une date à partir de laquelle les signes religieux ne peuvent plus être considérés comme ayant l’équivalent d’une valeur patrimoniale. Un exemple serait de choisir la fin de la Révolution tranquille.

Sauf que cette valeur se mesure d’abord par le sens qu’on donne à l’objet de culte, selon le professeur retraité en histoire de l’art Laurier Lacroix. « C’est plutôt une question de comment on s’identifie et comment on considère un objet du passé », a-t-il expliqué.

« L’idée d’une date ne devrait pas être l’élément principal, a-t-il ajouté. C’est l’importance, la valeur, la signification de cet objet-là [qui comptent] plutôt qu’une date précise de réalisation. »

Par exemple, en décrochant le crucifix du Salon bleu, l’Assemblée nationale lui a retiré un rôle politique et religieux pour lui accorder un rôle patrimonial.

L’approche au cas par cas demeure donc la meilleure façon de faire le tri, selon l’historien de l’art, car elle permet de juger chacun des symboles religieux dans son contexte et de déterminer s’il garde une valeur esthétique ou historique.

SOURCE :

https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/les-crucifix-dans-les-édifices-publics-sont-protégés/ar-AAEfGsp?ocid=spartandhp

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45297
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 Empty Re: PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec !

Message  Admin le Dim 18 Aoû 2019 - 11:32

LE CRUCIFIX DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE ET LA DÉCHRISTIANISATION DU QUÉBEC !


PÉTITION pour sauver le Crucifix à l'Assemblée Nationale du Québec ! - Page 2 9b61d410


Le crucifix de l’Assemblée nationale
Gilles Héon
Québec


POINT DE VUE - 12 août 2019 / Quelle tristesse que de lire récemment dans les journaux : «L’Assemblée nationale a procédé au retrait du crucifix présent dans la salle de l’Assemblée nationale», opération menée en douce le 9 juillet à la suite de l’adoption de la Loi sur la laïcité de l’État.

Ce crucifix y était exposé depuis 1936 à l’initiative du gouvernement de Maurice Duplessis. Il témoignait à cette époque du lien établi entre l’État et l’Église ainsi que de l’appartenance catholique de la majorité de la population québécoise.

Depuis Jacques Cartier qui a érigé une première croix à Gaspé en 1534, ce symbole n’a cessé de se répandre dans nos villes et nos campagnes. Croix de nos clochers, croix de nos chemins, elles rappellent la foi de nos pères qui, naguère encore, n’hésitaient pas à se signer à leur approche. Bien plus, on retrouve cette croix au cœur même du fleurdelisé, notre drapeau national.

On a donc choisi d’ignorer la tradition pluricentenaire de la population chrétienne et plus particulièrement catholique pour ne pas heurter les nouveaux arrivants pratiquant d’autres croyances. Est-il étonnant que, dans un tel contexte qui a mené au rejet de ce que nous sommes depuis quatre siècles, plus de 18 % de nos compatriotes se disent maintenant «sans religion» ? De plus, on constate qu’à peine 5 % de ceux qui se déclarent encore catholiques lors des recensements demeurent pratiquants alors qu’ils représentaient 85 % de cette population au tournant des années 1960.

En retirant le crucifix de l’Assemblée nationale, non seulement nie-t-on l’appartenance religieuse historique de la majorité de la population québécoise, mais on la prive du symbole le plus signifiant de son existence quadricentenaire, avec bien sûr la langue française. On confirme ainsi la minorisation galopante de la pratique religieuse chez les Québécois catholiques.

À cet effet, le silence de l’Église du Québec est révélateur de ce triste repliement. Depuis la Révolution tranquille, elle n’a malheureusement cessé de décroitre après avoir exercé pendant longtemps une autorité sans contredit, tout en assumant les tâches essentielles d’éducation, de santé et de services sociaux dans notre société. Mais à l’heure où l’Église refuse la communion à ses fidèles les plus pratiquants lors des «Liturgies de la Parole» qui se célèbrent de plus en plus ici en lieu et place de messes faute de prêtres, comment ne pas s’étonner de cette nouvelle frilosité? Bien plus, j’y vois un évident manque de reconnaissance, voire de respect, envers celles et ceux, principalement nos ainés, qui l’ont fait vivre tout au long de leur vie depuis des décennies.

Certes, on argumentera que l’État se doit d’être neutre en matière religieuse, mais cette neutralité peut-elle être à ce point désincarnée de son peuple? Curieusement, bien que le crucifix disparaitra de l’Assemblée nationale, il demeurera encore visible dans nos hôpitaux et nos écoles, et ce, non seulement lorsqu’il fait corps avec le bâtiment. Toutefois, l’absence de celui-ci à l’Assemblée nationale revêt une signification telle dans notre société qu’elle ne me semble pas en adéquation avec notre histoire et notre culture, révélée notamment par notre toponymie, ainsi qu’avec la foi de la population chrétienne et catholique encore majoritaire au Québec, bien que de moins en moins pratiquante, faute d’une formation pérenne.

À ce rythme, le Québec ne se souviendra plus de lui-même, comme l’écrivait Mme Denise Bombardier dans une chronique du 15 avril 2017. Si sa culture religieuse a longtemps forgé son identité, l’étiolement de celle-ci entrainera sans doute avec elle le déclin de sa langue, bref au total de sa spécificité même.

«Pôvre de petits nous» aurait écrit Marc Favreau, alias Sol.

SOURCE :  

http://horizonquebecactuel.com/retrait-du-crucifix-au-salon-bleu-la-dechristianisation-acceleree-du-quebec

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45297
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum