CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

4 participants

Page 15 sur 22 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 18 ... 22  Suivant

Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Lun 19 Juin 2023 - 16:22

@ Tous :


Applaudir Applaudir Applaudir

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Jeu 22 Juin 2023 - 13:49

LE TRANSGENRISME EST UN REFUS FLAGRANT DE LA DOCTRINE DE LA CRÉATION !


CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Homme-10


22 Juin 2023

Le transgenrisme, explique Michele M. Schumacher, auteur de Metaphysics and Gender, n’est donc qu’un exemple, aussi radical soit-il, du refus postmoderne de la nature humaine comme créée et donc comme intrinsèquement ordonnée à sa finalité perfective.

Son nouveau livre s’intitule Metaphysics and Gender : The Normative Art of Nature and Its Human Imitations, récemment publié par Emmaus Academic. Elle a récemment correspondu avec CWR à propos de son livre, répondant à des questions sur le genre, le féminisme radical, l’idéologie du genre, le transhumanisme et d’autres sujets connexes.

CWR : Si la plupart des lecteurs auront une idée de la signification de « métaphysique » et de « genre », celle d' »art normatif de la nature » est peut-être plus obscure. Que signifie cette expression ? Et comment, en général, se rapporte-t-elle à la métaphysique et au genre ?

Michele M. Schumacher : Le concept de nature est implicitement normatif, ou prescriptif, en ce qui concerne l’action humaine. En d’autres termes, on disait que la nature gouvernait l’art, au sens large du terme, de manière à inclure non seulement les beaux-arts, mais aussi l’artisanat, et même l' »art » de bien vivre (éthique et politique) ; d’où la maxime « l’art imite la nature« . C’est pourquoi on disait du grand art qu’il était « naturel« . Il suffit de penser à la ballerine dont les pas semblent sans effort, et donc « naturels« , en vertu d’interminables heures d’entraînement.

Cette maxime (l’art imite la nature) découle de la définition même de la nature comme principe d’opération ; car les sources mêmes, ou ressorts, de notre action (nos puissances opérationnelles, y compris les passions et les inclinations naturelles à des fins naturellement parfaites, ainsi que l’intellect et la volonté) sont toutes enracinées dans la nature humaine. C’est pourquoi les philosophes de diverses traditions métaphysiques ont, au fil des siècles, présenté la nature comme fournissant des « semences de vertu » : agir en conformité avec la nature, c’est agir d’une manière vertueuse, ou éthique. Il s’agit d’une manière qui mène à l’accomplissement naturel de l’homme, ou à sa perfection, et simultanément à celui de la communauté, car la nature humaine est sociale.

L’idéologie du genre renverse cette idée métaphysique fondamentale en suggérant que la nature n’a pas de valeur normative en ce qui concerne les actions humaines. Au contraire, les actions humaines sont considérées comme déterminantes pour la nature humaine et donc pour le genre et même le sexe. Cette conception du « genre » refuse donc implicitement la nature telle qu’elle a été créée. Au lieu de cela, on dit que nous nous faisons nous-mêmes (ce qui diffère du perfectionnement) par les décisions que nous prenons. En effet, nous sommes libres de choisir non seulement nos orientations sexuelles, mais même notre sexe.

CWR : La féministe radicale Judith Butler occupe une place importante. Comment Butler définit-elle le « genre » et comment cela a-t-il influencé les (mauvaises) compréhensions courantes de la personne, du corps et de la sexualité ?

Schumacher : Bien que le terme « gender » ait été synonyme de « sex » tout au long de l’histoire de la langue anglaise, sous l’influence du féminisme moderne et de la révolution sexuelle, il en est venu à désigner les dimensions socioculturelles ou les expressions de la sexualité humaine, de sorte que les mêmes mots ont été chargés de significations différentes.

Butler a utilisé cette distinction linguistique à son avantage idéologique en confondant le nouveau sens du genre avec son sens traditionnel : synonyme de sexe. De cette manière, elle a ingénieusement réduit la signification du sexe naturel et biologique à rien de plus qu’une construction socioculturelle ou personnelle. Plutôt que de se référer à la personne naturellement incarnée et culturellement enracinée, le « genre » est ainsi devenu un mot-valise qui promeut la « liberté » de déterminer son « sexe » en l’absence de facteurs naturels et socioculturels.

Bien sûr, dans ce contexte, le terme « sexe » désigne plus précisément la dimension morphologique de la sexualité humaine que sa dimension biologique, mais les scientifiques travaillant sous l’influence de l’idéologie du genre s’efforcent constamment d’abolir ces frontières : non seulement par le biais de l’insémination artificielle, mais aussi en manipulant les hormones sexuelles, en greffant des utérus et même en fabriquant des gamètes et des embryons humains.

CWR : Le premier chapitre de votre livre est consacré à la « modification artistique du sexe corporel ». Quels sont les raisons et les objectifs idéologiques de cette « modification » ? Et pourquoi, selon vous, tant de gens acceptent, voire exigent, qu’elle soit normale et nécessaire ?

Schumacher : À la base de la tendance idéologique du « transgenrisme« , il y a un refus flagrant de la doctrine de la création. Croire en la création, c’est croire que la sexualité humaine est chargée de sens et de finalité – Dieu sait vraisemblablement ce qu’il fait et que cela signifie que nous sommes naturellement ordonnés à des fins naturellement parfaites, synonymes de bonheur humain. Les « théoriciens » du genre prétendent que toute signification de ce type menace la liberté d’autodétermination de l’homme.

Cependant, cette menace ne peut résulter que d’une compréhension inadéquate de la liberté humaine comme, par exemple, « le droit de définir sa propre conception de l’existence, du sens, de l’univers et du mystère de la vie humaine« , comme l’a défini la Cour suprême des États-Unis en 1992. Étant donné l’adhésion culturellement répandue à cette même interprétation de la liberté, nous ne devrions pas être surpris par la « demande » généralisée de modifier artistiquement le sexe corporel lorsqu’il ne « correspond » pas à la conception que l’on a de soi-même. Et, bien sûr, cette même interprétation de la liberté implique également le « droit » de « créer » nos propres descendants en accord avec nos propres objectifs et désirs.

CWR : Vous écrivez qu' »il est évident qu’une fois Dieu abandonné, le rôle d’artisan de l’homme est accordé à l’homme lui-même » et que l’éthique devient elle aussi une simple construction humaine. Pensez-vous que le transgenrisme est une conclusion logique de la technologie moderne combinée à l’incrédulité post-moderne ? Et comment l’histoire de l’art à l’époque moderne a-t-elle montré les actions insensées et anti-humaines auxquelles nous assistons aujourd’hui au nom de l’idéologie du genre ?

Schumacher : La révolution technologique moderne est peut-être mieux comprise dans le contexte de la compréhension empirique de la nature, propre à Francis Bacon, célèbre pour le cliché « le savoir, c’est le pouvoir« . Contrairement à la conception métaphysique de la nature, nécessairement ordonnée à des fins (telos) qui servent à la perfectionner et à la définir, l’empirisme baconien insiste sur le fait que l’ordre ne peut être attribué à la nature qu’après avoir été confirmé par de multiples expériences de ses manifestations, telles qu’elles sont captées par les sens humains. Insistant sur la méthode de l’induction (étude au cas par cas), Bacon reproche aux scientifiques précédents d’avoir imposé à la nature – par le biais de leurs hypothèses et du raisonnement déductif qui en découle – un ordre préconçu existant dans l’esprit humain plutôt que dans la nature elle-même (en tant que conséquence du dessein du Créateur).

Cette vision empirique de la nature se prête facilement à la manipulation de celle-ci par l’homme. Connaître quelque chose signifie, comme l’a dit le secrétaire particulier de Bacon, Thomas Hobbes, « savoir ce que nous pouvons en faire quand nous l’avons« . De cette réduction scientifique de la nature (en l’absence d’une téléologie ordonnée) à la nouvelle « science » du transhumanisme, et donc du transgenre, il n’y a qu’un pas. Parce que cette étape implique un rejet de la création, votre allusion à l' »incrédulité post-moderne » est exacte.

Quant à l’histoire de l’art à l’époque moderne, elle se caractérise par un rejet des règles ou des normes de conduite préconçues. Contrairement à l’art au sens traditionnel du terme, qui était soumis à des critères objectifs régissant ses différentes disciplines (musique, sculpture ou construction navale, par exemple), l’art moderne et post-moderne se caractérise par un refus des principes directeurs. Ainsi, comme le décrit une galerie d’art post-moderne, « tout peut être de l’art« . De même, tout peut être qualifié d’expression de la « liberté » de réinventer son propre moi. Le transgenrisme n’est donc qu’un exemple – aussi radical soit-il – du refus postmoderne de la nature humaine comme créée, et donc comme intrinsèquement ordonnée à sa finalité perfective.

CWR : Peu d’entre nous sont des experts de l’existentialisme sartrien, mais est-il vrai que la plupart d’entre nous nagent dans des eaux sartriennes lorsqu’il s’agit de normes et de valeurs culturelles ? Plus précisément, comment Sartre conçoit-il la « liberté » ? Et comment s’oppose-t-elle à la fois à la métaphysique classique et à la nature humaine réelle ?

Schumacher : Jean-Paul Sartre cherche à développer une position philosophique cohérente avec l’athéisme. Prenant le contre-pied des autres philosophes athées de son temps, qui s’en tenaient presque unanimement à des positions philosophiques impliquant l’existence réelle de la nature, il insiste sur le fait qu' »il n’y a pas de nature humaine, puisqu’il n’y a pas de Dieu pour la concevoir« .

Il renverse ainsi le rapport entre nature et existence, affirmant que l’existence humaine précède l’essence de l’homme : « L’homme n’est rien d’autre que ce qu’il fait de lui-même« . L’homme n’est rien d’autre que ce qu’il fait de lui-même. Cette idée clé sartrienne est tellement répandue aujourd’hui, même parmi les croyants, que nous assistons actuellement à un renversement du défi sartrien. Plutôt que de blâmer ceux qui s’en tiennent à la nature en l’absence de Dieu, nous pourrions blâmer ceux qui croient en Dieu tout en souscrivant au principe athée selon lequel la liberté doit nécessairement être déracinée de la nature humaine.

Nous pourrions difficilement être plus éloignés de la position métaphysique classique qui reconnaissait la liberté comme fermement ancrée dans la nature humaine. L’homme est libre précisément parce qu’il est doté d’une intelligence et d’une volonté qui lui permettent de se gouverner lui-même et de gouverner le reste de la création matérielle. Ces mêmes facultés lui permettent de connaître la vérité et de rechercher le bien, afin de servir l’ordre divin de l’univers. La liberté sartrienne, en revanche, est entièrement fondée sur elle-même, elle est dépourvue de toute direction ou fin intrinsèque à la nature humaine.

CWR : L’unité corps-âme revêt une grande importance dans la croyance et la doctrine chrétiennes. Quels sont les aspects de cette unité qui sont soit mal compris, soit attaqués par l’idéologie du genre ? Comment les chrétiens peuvent-ils mieux comprendre et expliquer cette unité dans une culture aussi confuse que la nôtre aujourd’hui ?

Schumacher : La tradition métaphysique, dont les termes sont utilisés pour défendre la croyance chrétienne en l’unité corps-âme, présente l’âme comme le siège des différents pouvoirs qui caractérisent les êtres vivants. C’est pourquoi le sexe corporel ne peut être réduit à la morphologie en l’absence de biologie, comme les idéologues du genre voudraient nous le faire croire, et de même, les pouvoirs de reproduction ne peuvent être réduits aux fonctions corporelles en l’absence de principes directeurs naturels, tels que l’inclination naturelle (que nous partageons avec les autres animaux) à se reproduire et à éduquer une progéniture ou l’inclination naturelle (propre à la personne humaine) à rechercher activement la vérité et à choisir le bien. En tant qu’unité corps-âme, la personne humaine ne peut jamais être réduite à un corps en l’absence de la force directive attribuable à l’âme, ni à une âme sans corps qui serait libre de prendre l’apparence qu’elle choisit pour s’exprimer, comme le veut la « philosophie » du transgenrisme.

Comme tous les êtres vivants, l’être humain se caractérise par une relation entre la partie et le tout qui est fondamentalement différente de celle qui est attribuable à un artefact ou à une machine. Contrairement aux pièces mécaniques qui sont assemblées pour former une machine, les parties d’un organisme vivant s’assemblent naturellement, comme si elles étaient programmées par l’âme. C’est donc le tout (l’organisme) qui détermine les parties (cellules, organes, membres) et non les parties (l’esprit, par exemple, ou un penchant sexuel) qui déterminent le tout. La personne humaine n’est donc pas, comme les théoriciens du genre voudraient nous le faire croire, son propre créateur. Elle est plutôt un agent responsable qui crée au sein de la création de Dieu et qui perfectionne ses propres pouvoirs et inclinations naturels dans le respect des pouvoirs et inclinations de la nature, y compris ceux de sa propre nature corporelle et spirituelle.

CWR : Quelles sont, pour reprendre le titre du chapitre 6, certaines des « conséquences de l’inversion de l’analogie nature-art » ? Et quel est, selon vous, l’avenir du « nouveau régime de genre » ? Le transgenrisme va-t-il s’effondrer ? Ou, d’une certaine manière, se transformer en formes de transhumanisme ?

Schumacher : Inverser l’analogie nature-art, c’est finalement inverser l’analogie entre l’art divin (la nature) et l’art humain, méconnaissant ainsi la « plus grande dissemblance » que la similitude entre le Créateur et la créature (pour reprendre les termes du quatrième concile du Latran). En essayant de forcer la nature à entrer dans un moule créé par l’homme ou de la manipuler à des fins humaines qui ne respectent pas le but de la nature elle-même, nous réalisons une nouvelle inversion de la relation entre la connaissance théorique (la connaissance de ce que sont les choses) et la connaissance pratique (la connaissance de ce que l’on peut faire avec elles).

L’utilité prend ainsi le pas sur la vérité et les valeurs intrinsèques, et le sens est censé être accordé par la volonté humaine plutôt que découvert par la connaissance humaine, qui devient à son tour un acte d’affirmation assignant un sens, ou un but, à une matière par ailleurs dépourvue de sens. Cela contraste fortement avec la manière dont la tradition métaphysique reconnaissait la connaissance comme l’acte essentiellement passif de recevoir le sens intrinsèque des choses qui ont laissé leur marque sur nous. Ce sens existe indépendamment de toute finalité ou utilité assignée par l’homme.

Il n’est donc pas surprenant que l’inversion de l’analogie nature-art se prête également à l’inversion entre les mots et la réalité, de sorte que les premiers n’ont plus besoin d’être en accord avec la seconde. Parce que les « théoriciens » du genre affirment que les mots créent la réalité qu’ils expriment, le régime du genre usurpe la prérogative divine de créer en prononçant simplement un mot :

« Car il a parlé, et la chose est arrivée ; il a ordonné, et la chose s’est levée » (Ps 33, 9). (Ps 33, 9).

C’est la raison pour laquelle ce même régime contrôle le langage dans le but de maîtriser les mots chargés d’une signification sexuée (« elle« , « il« , « mère« , « père« , « utérus« , « pénis« , etc.)

Comme je le dis dans mon livre, « parce que ces mots sont un rappel constant d’un passé naturel – du long règne de la loi naturelle, sous lequel la nature était normative à la fois en ce qui concerne l’être (ontologie) et l’agir (éthique) – ils doivent, selon les activistes du « genre », être effacés de nos lèvres. Ce n’est que de cette manière qu’ils pourront finalement être effacés de nos esprits, où ils sont censés recevoir leur signification sociale et même leur signification métaphysique en premier lieu« .

Les inversions susmentionnées sont responsables – pour répondre à votre question suivante – de ce que l’on pourrait considérer à juste titre comme une mutation, à savoir le « trans-ing » de la biologie humaine par le biais de technologies de reproduction qui simulent une reproduction naturelle en vue de remplacer la nature par un artefact. L’objectif est, bien sûr, d’aller au-delà des changements morphologiques réalisés lors des opérations dites de « changement de sexe« , afin que les patients « transgenres » puissent être habilités à se reproduire sexuellement en accord avec leur « sexe préféré » plutôt que leur « sexe naturel« .

Il est difficile de dire jusqu’où cette expérience sociale et scientifique radicale pourrait aller. Au-delà du phénomène de l’homme dit « enceint » et de la tentative de créer des spermatozoïdes et des ovules à partir de cellules souches humaines, nous assistons déjà à l’expérimentation de la vie humaine avec la « production » de bébés « triparentaux« . La manipulation de la nature n’est cependant jamais sans conséquence, comme le souligne à juste titre le mouvement écologiste.

En tout état de cause, il ne faut pas oublier, comme l’a dit le pape Benoît XVI dans son discours de 2011 devant le Bundestag, que « l’homme aussi a une nature qu’il ne peut pas ignorer : « L’homme aussi a une nature qu’il doit respecter et qu’il ne peut pas manipuler à sa guise. L’homme n’est pas une simple liberté qui se crée elle-même. L’homme ne se crée pas lui-même. Il est intellect et volonté, mais il est aussi nature, et sa volonté est bien ordonnée s’il respecte sa nature, s’il l’écoute et s’il s’accepte tel qu’il est, comme quelqu’un qui ne s’est pas créé lui-même. C’est de cette manière, et d’aucune autre, que s’accomplit la véritable liberté humaine.«

CWR : Vous concluez en réfléchissant au besoin sérieux d’une compréhension renouvelée de la grande différence entre Dieu le Créateur et l’homme la créature. Comment les catholiques et l’Église peuvent-ils travailler à cette fin ?

Schumacher : Je dirais que rien ne parle aussi puissamment que la beauté, la vérité et la bonté. Témoigner de la vérité, créer de belles œuvres d’art qui témoignent du talent du monde tel qu’il a été créé, et agir d’une manière éthique conforme à l’amour sacrificiel, sont sans aucun doute quelques-uns des moyens les plus efficaces d’accentuer la « plus grande dissemblance » que la similitude entre le Créateur et la créature.

Paradoxalement, il en est ainsi parce que de tels actes accentuent l’incroyable mystère selon lequel « Dieu est à l’œuvre en nous, tant pour vouloir que pour agir selon son bon plaisir » (Ph 2, 13). En vertu du fait que « nous sommes son ouvrage, créés dans le Christ Jésus pour de bonnes œuvres » (Ep 2,10), nous avons la possibilité de participer à l’action créatrice et rédemptrice de Dieu. Loin de constituer une menace pour la causalité et la liberté humaines, la causalité et la liberté divines rendent ainsi la personne humaine plus authentiquement humaine et plus authentiquement libre.

CWR : Quelques réflexions finales ?

Schumacher : Le mot de la fin doit être un mot d’espoir. Dieu est toujours en charge de l’univers et, bien qu’il respecte profondément la liberté de sa créature humaine, il ne nous abandonnera pas à nos propres moyens. Contrairement au « dieu » de Voltaire, qui est comparé à un horloger dans la mesure où il se retire de l’ordre créé une fois que sa « machine » fonctionne, le Dieu de la tradition judéo-chrétienne continue à travailler au sein de ses créatures (de manière intrinsèque) et pas seulement sur elles (de manière extérieure). Par le biais de nos propres inclinations naturelles, il nous attire vers la bonté, la vérité et la beauté, et donc finalement vers lui-même, dans la communion duquel nous trouverons notre bonheur éternel.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World Report (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

SOURCE :

https://lecatho.fr/culture/le-transgenrisme-est-un-refus-flagrant-de-la-doctrine-de-la-creation/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Lun 26 Juin 2023 - 19:03

@ Tous :




CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Captu784


L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Dim 2 Juil 2023 - 12:49

LA FOLIE DES GAY PRIDE, LE NOUVEAU MOLOCH DE NOS TEMPS MODERNES : "NOUS VENONS CHERCHER VOS ENFANTS" !


CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Unna1134


30 Juin 2023

« Nous venons chercher vos enfants », est le refrain interprété à la gay pride de New York le 25 juin. À Toronto, le nudisme est encensé devant les plus petits. Et à Milan, les « Orphelins d’État » défilent, exploitant les enfants. Des Etats-Unis à l’Europe, la folie des GayPride expose un satanisme public.

Devant l’horreur des GayPride qui se multiplient partout en Occident, dans des nations autrefois catholiques et aujourd’hui sans plus aucune boussole morale, nous restons sans voix : l’assaut pour enrégimenter les enfants à la cause arc-en-ciel, les pervertir, les détruire, est sans pareil dans l’histoire de l’humanité.

L’assaut pour enrégimenter les enfants à la cause arc-en-ciel, les pervertir, les détruire, est sans pareil dans l’histoire de l’humanité

La Nouva Bussola Quotidiana a recensé les folies arc-en-ciel scabreuses, pornographiques, scatologiques, exhibitionnistes, qui ont un goût de fin du monde, auxquelles sont exposées des jeunes et même des très jeunes.

« L’acteur Jim Caviezel et la très populaire présentatrice Megyn Kelly se sont occupés de dénoncer la honte des défilés de la gay pride à travers les États-Unis (de Seattle à New York), à cause des étalages de sexualité explicite et de nudisme devant des enfants conduits à ces manifestations par des parents inqualifiables. Les manifestations de dimanche aux USA, mais aussi au Canada, en Italie et, dans les prochains jours, en Espagne et aux Pays-Bas, ne sont que des manifestations irresponsables, pseudo-carnavalesques et souvent blasphématoires, comme on l’a vu ces dernières semaines à Los Angeles avec le performances des soi-disant Sisters of Perpetual Indulgence ou les défilés de groupes LGBT explicitement offensants envers le christianisme, se moquant de la crucifixion de Jésus ou avec des symboles, des slogans et des noms démoniaques.

« Ces individus ont notamment mis en scène un refrain troublant lors de la gay parade de New York le dimanche 25 juin qui résonnait ainsi : « Nous venons chercher vos enfants ». Un chant de sorcière qui en dit long sur une gauche tolérante et complice de ces perversions publiques menées au nom de la non-discrimination et d’un sens malsain de la tolérance. C’est un slogan traditionnel de la « maison » que de vouloir corrompre et convertir les enfants au verbe LGBT, étant donné qu’en 2021 c’est la chorale gay de San Francisco qui a mis en ligne une vidéo virale, dans laquelle ils promettaient de se lancer dans la recherche des enfants américains pour les convertir à l’idéologie LGBT.

Blasphèmes, sacrilèges, nudités, hypersexualité, exhibitionnisme, se pavanent devant des enfants, de très jeunes enfants

« A New York, l’attitude des autorités ‘catholiques’ face au scandale de la gay pride a provoqué une sensation particulière, un silence conforme à la gaieté avec laquelle la paroisse de la ville de Saint-Paul l’Apôtre a été autorisée à célébrer la soi-disant « messe de la fierté ». N’oublions pas que nous sommes aux USA de Biden, qui le 11 juin avait honoré, pour la première fois de l’histoire, l’ouverture du soi-disant « mois de la fierté LGBT » dans le jardin de la Maison Blanche avec l’affichage du drapeau pseudo-Lgbt arc-en-ciel sur le balcon du manoir présidentiel. Au cours des seuls derniers jours, Biden a alloué 3,3 millions de dollars à l’éducation LGBT dans les Caraïbes et, en même temps, est en train de couper le financement aux États dirigés par les républicains qui interdisent les « transitions de genre » pour les enfants. Mais il serait faux de penser qu’il n’y a qu’aux États-Unis qu’une telle violence contre la pudeur de l’enfance a été observée.

« À Toronto, ville pivot du Canada et capitale de l’Ontario, des personnalités, dont la vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, ont pris part au défilé LGBT de dimanche. Dans les rues de Toronto, avec le deuxième rôle du gouvernement, des dizaines de personnes avec des costumes fétichistes et poilus ont également défilé ; d’autres (hommes adultes), complètement nus, se pavanaient parmi les enfants avec des pancartes disant : « La vie est courte : joue nu » et « de bonnes choses arrivent quand tu es nu ». En fait, cette année encore, il est confirmé qu’à chaque fois que des militants, des politiciens et des médias assurent que le mouvement LGBT exige et promeut la « tolérance », des preuves évidentes d’abus et d’intolérance apparaissent.

« Ce week-end, il y aura aussi la gay pride dans les rues de Madrid, où le blasphème et la crasse la plus vulgaire ont habituellement régné. Mais le comble de la vulgarité, des attaques contre le christianisme et les enfants et des éloges du diable se verra probablement, comme chaque année, à Amsterdam, où la pride est prévue du 1er au 6 août. Au pays du Premier ministre libéral Mark Rutte, des répétitions des bêtises dont nous avons déjà parlé en 2021 sont attendues.

L’effacement violent du sens de la pudeur infantile est en marche

« Pourtant ces dérives non civilisées, dans de nombreuses démocraties occidentales, sont présentées comme des actes suprêmes de modernité, de progrès et de supériorité. Il s’agit en fait de l’effacement violent du sens de la pudeur infantile, déjà poursuivi depuis le tout début par les idéologues du communisme soviétique. Sans oublier les intellectuels et les classes dirigeantes françaises et allemandes qui, pendant 50 ans, ont gardé le silence sur leur complicité et ont toléré les abus infantiles et l’inceste.

« En allant en Italie, l’exploitation faite sur la peau des enfants par la gay pride à Milan dimanche dernier est aussi déconcertante. Qu’était la charrette à l’étendard des enfants « Orphelins d’Etat », sinon le renversement de la réalité et de la loi ? Qui a acheté et rendu orphelins ces enfants n’est pas l’État, ni le gouvernement Meloni, mais quiconque a acheté des enfants sur le marché de la GPA et de la PMA Est-ce que montrer des enfants sur une « vitrine mobile » comme s’il s’agissait de choses ne devrait pas être sévèrement sanctionné ?

« L’évolution des gay prides – avec le blasphème vulgaire envers le christianisme et ses protagonistes, l’agression et l’exploitation de l’enfance – représente une énième confirmation de la folie idéologique promue dans de nombreux États occidentaux, signe d’une décadence sociale et civile qui devrait faire réfléchir quiconque. »

Le lgbtisme, c’est le nouveau Moloch de nos temps post-modernes. Cette idéologie arc-en-ciel folle, contre-nature, haineuse de la Création divine et de sa juste loi morale, de l’innocence, nihiliste et bourreau des corps et des âmes, n’est que la nouvelle expression de l’antique culte au dieu Moloch, cette divinité monstrueuse de la région de Canaan selon la tradition biblique, qui se nourrissait du sacrifice d’enfants jetés en sa bouche de feu.

2000 ans plus tard, le diable Moloch, demandant toujours et perpétuellement sa ration d’innocence, des autorités perverties et des parents inqualifiables lui sacrifient des enfants dans l’enfer nauséabond des GayPride orgueilleuses. Dont les turpitudes sont pires que celles qui régnaient dans les villes de Sodome et Gomorrhe de cette même région de Canaan, dont on connait la terrifiante fin… elles périrent, et toute leur population exceptés le juste Loth et les siens, sous un déluge de feu purificateur…

Francesca de Villasmundo

SOURCE :

https://www.medias-presse.info/gay-pride-nous-venons-chercher-vos-enfants/177427/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Dim 9 Juil 2023 - 17:56

@ Tous :

Les Nazis faisaient de la propagande en leur temps - De nos jours, le Lobby LGBTQ+ fait aussi de la propagande :


CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 35771310


Autre temps, mêmes moeurs !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Mar 11 Juil 2023 - 14:09

LA FOLIE "GENDER" EN ACTE : MISS PAYS-BAS 2023 EST UN HOMME !


CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Miss-p10


par Francesca de Villasmundo

10 juillet 2023

On vit vraiment une époque renversante. Rikkie Valerie Kolle, un homme de 22 ans qui se prend pour une femme, a été nommée Miss Holland 2023. Et la polémique fait rage sur les réseaux sociaux. A quand le concours du plus beau labrador remporté par un homme ?

Un acte politique : le jury a voté pour Rikkie Valerie Kolle sur la base de son « histoire forte et d’une mission claire »
Rikkie Valerie Kolle, un homme transgenre de 22 ans, a été couronnée Miss Pays-Bas 2023, après un processus de transition d’homme à femme qui a commencé dès l’âge de 16 ans. La reconnaissance progressive de son identité de genre a poussé le jury à la nommer, précisément sur la base de son « histoire forte et d’une mission claire ».

« Je l’ai fait », a alors écrit ‘la nouvelle reine’ de Hollande sur ses réseaux sociaux, qui poursuit :

« C’est incroyable, mais maintenant je peux m’appeler Miss Pays-Bas 2023. Je suis tellement heureuse et fière que je ne sais pas comment le décrire ».

Kolle a ensuite rappelé comment son parcours de transition a commencé bien avant l’âge de 16 ans, lorsqu’il s’est défini comme une femme dès son plus jeune âge et, surtout, déjà à l’âge de 11 ans, il a décidé de changer son nom de Rik à Rikkie.

Le couronnement de cette ‘autodétermination’ a cependant ouvert la porte à plus de quelques doutes : la décision de couronner l’homme transgenre est essentiellement un acte politique, qui efface sur l’objectif réel de la compétition. Pour preuve, la motivation, rapportée il y a peu, du jury, qui a décidé de récompenser le transgenre précisément pour son exemple clair, pour sa « forte histoire et sa mission clair ». Précisément.


A quand le concours du plus beau labrador remporté par un homme ?

Une affaire qui rappelle celle de l’Espagne, où en 2018 le mannequin transsexuel Ángela Ponce a été élue Miss Espagne, un titre qui l’a amenée à concourir pour Miss Univers. Ou encore, arrivée dans le monde du sport, le cas emblématique de Lia Thomas, le premier athlète transgenre à avoir remporté une compétition universitaire de haut vol, conquérant le titre féminin du 500 yards nage libre aux championnats universitaires américains de première division à Atlanta.

Une affaire qui a également suscité la polémique dans le monde de l’athlétisme, où il y a quelques semaines, la Fédération mondiale d’athlétisme a mis son veto à la participation de sujets transgenres aux compétitions, justifiée par le fait que « la biologie l’emporte sur le genre », surtout si l’on parle d’un individu né de sexe masculin qui a ensuite fait face à un chemin de transition vers le sexe féminin. Désormais, c’est aussi le monde des concours de beauté qui a ouvert ses portes à la communauté LGBT, avec la complicité des juges, des médias corrompus, d’occidentaux décrépis. Et à ses délires déconstructivistes, nihilistes, woke.

Un homme a donc remporté le titre de Miss Pays-Bas 2023.

On vit vraiment une époque renversante !

Francesca de Villasmundo

SOURCE :

https://www.medias-presse.info/miss-pays-bas-2023-homme/177988/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Mer 19 Juil 2023 - 12:31

UN CONSEIL SCOLAIRE DÉPENSE 1,600$ POUR UNE CONFÉRENCE DE DRAG QUEEN À L'ÉCOLE !


CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Stop_c10


Dans une révélation choquante, les commissions scolaires « réveillées » dépensent l’argent des contribuables, ce qui soulève des inquiétudes quant à l’état du système d’éducation au Québec. Le système est en proie à des problèmes tels que la pénurie d’enseignants, des infrastructures inadéquates et la négligence des installations essentielles.


Par Alexandra Lavoie

12 juillet 2023

Lors des dernières campagnes électorales, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a souligné l’urgence de rénover les écoles primaires et secondaires, soulignant l’importance d’offrir un environnement d’apprentissage sain et de qualité aux élèves. Cependant, malgré des investissements de 700 millions de dollars, le pourcentage d’écoles en mauvais ou très mauvais état est passé de 53 % à 61 % en un an seulement, selon Radio-Canada.

L’établissement d’un conseil scolaire de la capitale a dépensé une dépense exorbitante de plus de 1600 $ pour une conférence d’une heure et 35 minutes. L’orateur de cet événement n’était autre que Drag Queen Barbada, aussi connue sous le nom de Sébastien Potvin. Le montant astronomique dépensé pour inviter une drag queen à s’adresser aux étudiants à l’heure du déjeuner a suscité l’indignation des citoyens inquiets.

De nombreux parents ont exprimé leur étonnement face au coût excessif. « Les prix sont exorbitants pour quelque chose que nous voyons fréquemment », a fait remarquer un père de famille.

« Je comprends la nécessité de les payer, mais le prix est exagéré. Je n’ai aucun problème avec les drag queens et la narration, mais une telle quantité est tout simplement trop », a déclaré une mère incrédule.

L’allocation des fonds a suscité des préoccupations, en particulier compte tenu de la crise économique qui touche de nombreuses personnes. Une femme enceinte a partagé ses inquiétudes en déclarant : « Je crois que c’est une somme importante, surtout quand il y a des pénuries de logements et de nombreuses personnes dans le besoin. »

L’infiltration du « wokisme » dans les écoles avec l’introduction de la théorie du genre, des drag queens et de la vie des enfants trans a encore alimenté la controverse. Alors que les gouvernements augmentent les investissements pour promouvoir une éducation plus « WOKE », le système éducatif lui-même continue de s’effondrer.

Un père inquiet a exprimé son appréhension, soulignant les risques potentiels encourus :

Imaginez un enfant influencé par une drag queen à douze ans, décidant de changer de sexe sans conseils appropriés. La loi leur permet de faire ce qu’ils veulent à un certain âge, mais que se passe-t-il lorsqu’ils font face à des complications physiques à dix-huit ans? Qui était là à treize ans pour les guider et leur proposer des alternatives ?

Étant donné que cette conférence a été offerte à l’heure du déjeuner sur une base volontaire, il est fort douteux que les parents aient été suffisamment informés ou que le consentement parental ait été obtenu. Plusieurs tentatives ont été faites pour contacter l’école en question, mais elles n’ont pas répondu.

« J’aurais consulté les parents, mais je suis certain que beaucoup auraient rejeté l’idée de 1600 $ », a commenté un père, reflétant les préoccupations des parents.

Les dépenses excessives pour les conférences controversées et le manque de transparence ont soulevé des questions sur les priorités des conseils scolaires WOKE. Alors que les parents et les citoyens concernés exigent des réponses, le système éducatif fait l’objet d’un examen plus approfondi pour ses pratiques douteuses.


SOURCE :

https://www.rebelnews.com/school_board_spends_1_600_for_drag_queen_conference_in_school?utm_campaign=al_transstuffqueb_7_13_23&utm_medium=email&utm_source=therebel

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Mer 19 Juil 2023 - 13:35

@ Tous :

L'Écrivain Britannique Catholique, G.K. Chesterton, avait anticipé la "Folie Woke" :


Applaudir

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Jeu 10 Aoû 2023 - 10:51

JMJ DE LISBONNE : DES CATHOLIQUES EXPULSÉS DE L'ÉGLISE PAR LA POLICE APRÈS AVOIR PROTESTÉ CONTRE LA MESSE LGBTQ !


CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Gnrc-810


Des catholiques expulsés de l’église par la police après avoir protesté contre la messe LGBT à la Journée mondiale de la jeunesse. La messe faisait partie d’une série d’événements pour les participants LGBT à la Journée mondiale de la jeunesse.


7 août 2023

LISBONNE, Portugal (LifeSiteNews) – Un groupe de catholiques a été appréhendé par la police après avoir protesté contre une messe LGBT à l’intérieur d’une église lors des Journées mondiales de la jeunesse.

Le 3 août, dans l’église Notre-Dame de l’Incarnation, de nombreux participants aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) se sont identifiés comme LGBT et s’étaient rassemblés dans l’église pour une messe LGBT. La messe faisait partie de la série d’événements centrés sur les LGBT aux JMJ organisés par le Réseau mondial des catholiques arc-en-ciel et un groupe LGBT portugais local.

Annoncée uniquement comme un « moment de prière », la messe aurait été prévue pour avoir lieu dans un lieu différent, car les organisateurs ont déclaré aux médias que l’opposition vocale avait rendu l’église initiale inquiète d’accueillir la messe LGBT et une série d’événements.

Selon les grands médias portugais et les médias catholiques hétérodoxes, vers 3 heures le 3 août, des « catholiques ultra-traditionalistes » sont entrés dans l’église pour protester contre la messe LGBT, quelques minutes avant qu’elle ne commence.

Le groupe, qui se serait rassemblé à l’extérieur, est entré en « chantant 'une prière réparatrice' contre les « péchés mortels » résultant d’une « idéologie LGBT qui existe aujourd’hui au sein de l’Église catholique ».

Le nouveau média portugais Visao a écrit que les organisateurs de la manifestation ont attesté que l’action était « une initiative pacifique » qui n’était « pas contre la communauté gay ».

« Individuellement, nous n’avons rien contre ces gens », a déclaré l’organisateur Rafael da Silva. « L’ennemi est cette idéologie et certains prêtres qui la défendent contre ce que l’Église catholique devrait être et contre ce qui est la volonté de Dieu. »

Selon l’un des célébrants de la messe LGBT – le père James Alison, ouvertement homosexuel, dont la vie cléricale a été marquée par le rejet de l’enseignement de l’Église sur la morale sexuelle – les manifestants « portaient de longues mantilles et tenaient des crucifix et élevaient de plus en plus la voix dans le but de noyer les prêtres et les fidèles pendant la messe. », selon un communiqué publié par le National Catholic Reporter. Visao a noté que la messe n’avait pas commencé lorsque les manifestants sont entrés dans l’église.

« J’étais terriblement désolée de voir ces gens qui ont été conduits à cette terrible idéologie de haine », a déclaré Alison au Reporter. « Ils vivent dans un monde étrange et aliéné et n’avaient pas l’air heureux. Nous étions principalement tristes pour eux. »

Ajoutant qu’il n’a pas blâmé les manifestants pour leurs actions, Alison a déclaré: « Je blâme les auteurs intellectuels qui semblent porter la responsabilité de cela. »

La protestation a été de courte durée. Plus de 24 policiers portugais sont arrivés rapidement et ont appréhendé les manifestants « de manière musclée ».

Selon Visao, les manifestants pourraient faire face à des accusations de « renvoi, de perturbation ou d’outrage à l’acte de culte » de la part des autorités portugaises.

Le père Alison a fait valoir que les manifestations étaient dues à la conviction que l’éminent jésuite pro-LGBT, le père James Martin, serait un concélébrant à la messe. Comme LifeSite l’a rapporté, le père Martin était présent aux JMJ, s’adressant aux participants au centre des jésuites de Lisbonne. Cependant, Martin était parti au moment où la messe a eu lieu dans l’après-midi du 3 août, avec de telles informations facilement disponibles sur ses comptes de médias sociaux.

Mais lorsque la nouvelle de la manifestation a éclaté, Martin a révélé sa relation étroite avec le groupe LGBT à Lisbonne. « J’ai dîné avec des membres de ce groupe catholique LGBTQ la veille de mon départ de Lisbonne et ils attendaient avec impatience la messe du lendemain », a-t-il déclaré.


L’événement a été rapidement utilisé par les membres des médias pour souligner les paroles du pape François dans ses discours prononcés aux JMJ. À plusieurs reprises, le pape avait déclaré que l’Église était pour « tout le monde », amenant les participants des JMJ assemblés à se joindre à lui pour scander « todos, todos, todos », ce qui signifie « tout le monde ». S’exprimant le 3 août, François a déclaré :

Tout le monde, tout le monde, tout le monde! Dans l’Église, il y a de la place pour tout le monde. « Père, mais je suis un misérable, y a-t-il de la place pour moi? Il y a de la place pour tout le monde! Tous ensemble maintenant, tout le monde, répétez avec moi dans votre propre langue: Tout le monde, tout le monde, tout le monde. Je ne vous entends pas : encore une fois ! Tout le monde. Tout le monde. Tout le monde. C’est l’Église, la Mère de tous. Il y a de la place pour tout le monde. Le Seigneur ne pointe pas du doigt mais ouvre les bras. C’est étrange : le Seigneur ne sait pas comment faire ceci (pointer), mais cela (ouvrir largement). Il nous embrasse tous. Il nous montre Jésus sur la croix, qui a ouvert grand ses bras pour être crucifié et mourir pour nous.

Le père Alison lui-même n’est en aucun cas un personnage exempt de controverse. Il a fait pression sur le Vatican pendant de nombreuses années pour être relevé de son célibat clérical, arguant qu’il avait rejoint le sacerdoce sur la base d’une fausse acceptation de l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité.

Le prêtre pro-homosexuel a reçu une lettre de la Congrégation pour le clergé vers 2010 dans laquelle il a été informé de sa laïcisation éventuelle après avoir refusé de coopérer à des tentatives précédentes de laïcisation.

Irrité par cette décision, il écrivit au pape, demandant d’ignorer la décision de la Congrégation. Le pape a ensuite appelé Alison, semblant donner son approbation au prêtre homosexuel, en disant: « Je veux que vous marchiez avec une profonde liberté intérieure, en suivant l’Esprit de Jésus. Et je vous donne le pouvoir des clés. Est-ce que tu comprends? Je vous donne le pouvoir des clés. »

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/news/catholics-removed-from-church-by-police-after-protesting-lgbt-mass-at-world-youth-day/?utm_source=digest-catholic-2023-08-09&utm_medium=email

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Empty Re: CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" !

Message  Admin Ven 11 Aoû 2023 - 0:12

EN RÉPLIQUE AUX "HEURES DE CONTES" DES DRAG QUEENS, VOICI "LES HEURES D'HISTOIRE CHRÉTIENNE" !


CHRONIQUE DE LA DÉCADENCE NO 14 : "Le Forum Économique Mondial défend la Pédophilie" ! - Page 15 Kirk-c10


Les « heures d’histoire chrétienne » de l’acteur Kirk Cameron prévues ce samedi à travers les États-Unis. Kirk Cameron s’attend à ce que des dizaines de milliers de personnes à travers le pays assistent aux événements « See You at the Library », qui sont organisés pour contrer les heures d’histoire de drag queen, mais qui font face à une forte opposition de l’American Library Association.


3 août 2023

(LifeSiteNews) L’acteur et auteur chrétien Kirk Cameron a aligné près de 270 bibliothèques dans 45 États pour organiser son événement « See You at the Library » ce samedi.

Les heures de lecture, où les citoyens liront des livres patriotiques et chrétiens, sont destinées à contrer les « heures d’histoire de drag queen » et d’autres contenus pornographiques et sexuellement inappropriés dans les bibliothèques publiques, persévèrent malgré les efforts de l’American Library Association (ALA) pour y mettre fin.

Cameron a fait face à des démentis plus tôt cette année lorsqu’il a tenté de mettre en place ses propres heures d’histoire pour lire son nouveau livre de Brave Books, comme indiqué précédemment par LifeSiteNews.

« Ce devrait être une journée incroyable. La bataille est là, et nous sommes convaincus que le bien va triompher du mal », a déclaré Cameron au Washington Examiner pour un article du 3 août. « Les parents sont excités. ... On nous dit que les bibliothèques publiques attendent des milliers de participants, et cela équivaudra à des dizaines de milliers à l’échelle nationale. »

« L’American Library Association ne veut toujours pas que cela se produise », a déclaré Cameron dans des commentaires à l’Examiner. « Ils espèrent que c’est un grand 'nothing-burger' et c’est un gros raté, mais le contraire est vrai. Des milliers de familles se rassemblent sur la place publique pour lutter contre les valeurs qui mèneront à la bénédiction de leurs enfants.

Un enregistrement obtenu par Brave Books semble montrer l’ALA « faisant circuler des directives pour saboter les groupes de parents conservateurs ou chrétiens de se rassembler dans les bibliothèques publiques le 5 août. Un directeur de l’ALA a fait des suggestions sur la façon dont les bibliothèques pourraient bloquer l’utilisation des salles de réunion publiques sous prétexte que l’espace est déjà occupé pour d’autres activités », a noté Brave Books.

L’opposition à un accès ouvert et égal à Cameron est en contradiction directe avec les valeurs revendiquées par l’ALA pour promouvoir la liberté d’expression et les premiers amendements. L’ALA est actuellement dirigée par une « lesbienne marxiste » autoproclamée.

« Les bibliothèques sont d’importantes sources d’information pour la société et elles servent de gardiennes de l’accès du public à l’information. L’avènement du monde numérique a révolutionné la façon dont le public obtient ses informations et dont les bibliothèques les fournissent », déclare l’ALA sur sa page. « Alors que le monde numérique continue d’évoluer, les bibliothèques aident à faire en sorte que les gens puissent accéder à l’information dont ils ont besoin, quels que soient leur âge, leur éducation, leur origine ethnique, leur langue, leur revenu, leurs limitations physiques ou leurs obstacles géographiques. »

« Les valeurs fondamentales de la communauté des bibliothèques telles que l’égalité d’accès à l’information, la liberté intellectuelle et la gestion objective et la fourniture d’informations doivent être préservées et renforcées, maintenant plus que jamais », a écrit le groupe.

L’ALA prétend également être contre « l’interdiction des livres », mais elle semble tenter de limiter l’accès des citoyens à venir écouter Cameron et entendre son livre. Cela aussi est en contradiction directe avec ses valeurs déclarées.

« La Semaine des livres interdits célèbre la liberté de lire et met en lumière les tentatives actuelles et historiques de censurer les livres dans les bibliothèques et les écoles », déclare l’ALA. « Depuis plus de 40 ans, l’événement annuel rassemble toute la communauté du livre – bibliothécaires, enseignants, libraires, éditeurs, écrivains, journalistes et lecteurs de tous types – dans un soutien commun à la liberté de chercher et d’exprimer des idées, même celles que certains considèrent comme peu orthodoxes ou impopulaires. »

Trois sénateurs républicains ont depuis demandé des informations à l’ALA pour savoir si les fonds des contribuables, qui subventionnent l’ALA, sont utilisés pour bloquer les droits d’accès égaux de Cameron, selon Fox News.

Les sénateurs Marco Rubio, Kevin Cramer et Mike Braun ont déclaré que le groupe de bibliothèques « ne devrait pas être éligible pour recevoir un financement fédéral si une enquête révèle que l’ALA a violé les droits du premier amendement des Américains ».

Fox News a rapporté que l’ALA n’avait pas répondu aux demandes de commentaires. LifeSiteNews a également contacté le groupe le 3 août pour demander des commentaires sur la situation de Cameron et s’il prévoyait d’enquêter sur les commentaires sur le blocage des événements. Il n’a pas répondu dans l’après-midi.

Le PDG de Brave Books a expliqué au Washington Examiner comment les événements favoriseront les points de vue et les idées chrétiennes. « See You at the Library permet aux familles chrétiennes conservatrices de créer activement la culture dans leur communauté et leur montre qu’elles n’ont pas à rester les bras croisés et à concéder des espaces publics qui façonnent nos enfants comme les bibliothèques et les écoles à la gauche impie », a déclaré Trent Talbot.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/news/actor-kirk-camerons-christian-story-hours-planned-for-this-saturday-across-the-us/?utm_source=digest-catholic-2023-08-07&utm_medium=email

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67190
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 22 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 18 ... 22  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum