DOSSIER - COVID-19 : Se faire vacciner pour pouvoir aller à la Messe ?
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

DOSSIER - COVID-19 : Se faire vacciner pour pouvoir aller à la Messe ?

Aller en bas

DOSSIER - COVID-19 : Se faire vacciner pour pouvoir aller à la Messe ? Empty DOSSIER - COVID-19 : Se faire vacciner pour pouvoir aller à la Messe ?

Message  Admin Ven 7 Jan 2022 - 13:09

DOSSIER - COVID-19 : SE FAIRE VACCINER POUR POUVOIR ALLER À LA MESSE ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Les aspects religieux et moraux de cette réponse ont été vérifiés et approuvés par l’abbé J.-Réal Bleau, docteur en théologie.

Se faire vacciner pour pouvoir aller à la messe ?

Question : Jusqu’à maintenant, j’ai refusé le vaccin anti-Covid. Mais on parle de plus en plus de l’obligation d’être vacciné pour pouvoir accéder aux églises, à la Messe, aux sacrements. Dans ce cas, ne serait-il pas permis de me faire vacciner, même si je sais que ce vaccin est mauvais ? Si j’en meurs ou que j’ai des séquelles graves, ne serait-ce pas considéré par Dieu comme un martyre, puisque je me serai fait vacciner pour pouvoir continuer à pratiquer ma religion ?

Réponse : La situation semble ne nous laisser le choix qu’entre deux maux : nous faire vacciner sachant que cela est immoral, ou ne plus avoir accès aux sacrements.

Cependant, pour qu’il y ait péché, il faut que la volonté participe au geste. Donc, à moins que l’on ne me force physiquement à recevoir la piqûre, si j’accepte de me faire vacciner j’engage ma volonté.

Par contre, si on me prive injustement de l’accès aux sacrements parce que je refuse de poser un geste qui va contre ma conscience (me faire vacciner), sachant très bien que s’il n’en dépendait que de moi j’irais à la Messe, me confesser… : dans ce cas, il n’y a pas de péché de ma part puisque cette situation se produit contre ma volonté. Dieu le sait et Il n’est pas offensé du fait que je ne reçoive pas les sacrements ni ne participe à la Sainte Messe.

Dans ce cas, Il passe par d’autres voies pour m’octroyer ses grâces.

Il faut distinguer entre martyre et suicide ! Le martyre est agréable à Dieu, pas le suicide. Ici, c’est la privation injuste des sacrements qui constitue le martyre des fidèles et non pas le fait d’accepter un "vaccin" immoral et nocif.

Il faut garder à l’esprit que l’on ne peut pas honorer Dieu – le Bien suprême – en commettant le mal.

Dans l’Ancien Testament, et chez les Aztèques, des gens immolaient leurs propres enfants aux idoles, pour obtenir leurs faveurs. Plus tard, les Cathares ont prétendu plaire à Dieu en pratiquant le suicide par la faim… Lors de la Révolution française, des prêtres ont prêté un serment schismatique pour pouvoir continuer leur ministère… L’histoire regorge de déviations similaires.

‟Il n’est pas permis
de faire le mal
pour qu’il en résulte
un bien.”
(CEC #1756)

Parmi ces gens, sans doute y avait-il des personnes agissant de bonne foi ; Dieu, qui sonde les reins et les cœurs, en a tenu compte. Mais il n’en demeure pas moins que, peu importe la culpabilité des individus, ces gestes barbares ou schismatiques étaient objectivement des offenses directes à Dieu. Celui-ci ne pouvait pas être honoré par ces actions mauvaises en soi, qui n’auraient jamais dû être accomplies.

* * *

Pourquoi ce vaccin anti-Covid est-il si immoral ? Pour deux raisons principales :

1- L’utilisation de fœtus humains avortés dans le processus de production de ces vaccins.

Les bébés à naître utilisés pour les lignées de cellules fœtales humaines issues d’avortements ne sont pas des bébés morts par accident desquels ont aurait utilisé certaines parties. Les chercheurs qui mettent au point ces lignées de cellules ont besoin de fœtus encore vivants, parce qu’ils ont besoin de cellules vivantes.

Ce sont donc des bébés partiellement avortés (1) de façon intentionnelle, qui mourront après qu’on les ait disséqués vivants, sans anesthésie (2), pour s’approprier la rétine de leurs yeux, leurs poumons, leurs reins, ou leur peau… en vue de la production de lignées cellulaires. (3)

Considérés comme du matériel commercial quelconque, ces enfants sans aucune défense sont torturés en silence et en toute légalité !

Ce sont nos frères et nos sœurs en humanité, ce sont ‟la chair de notre chair”. Et nous en faisons un produit de consommation pour, supposément, sauver notre peau… Agissons-nous mieux que les cannibales qui dévorent leur propre espèce ?

‟On ne peut pas justifier la condamnation d’un innocent comme un moyen légitime de sauver le peuple.” (Catéchisme de l’Église catholique ou CEC #1753)

Ajoutons que les lignées cellulaires ne sont pas éternelles (3) et qu’elles doivent être sporadiquement "rajeunies" par de nouveaux sacrifices de bébés à naître (4). Actuellement, des scientifiques travaillent à créer de nouvelles lignées en ce sens, la plus récente connue datant de 2015 (5).

Ces enfants martyrisés en labos nous semblent peut-être lointains… Alors, prenons une comparaison. Imaginons que l’on nous vante une pommade antirides ainsi :

‟C’est une crème imbattable, élaborée à partir de sous-produits de bambins jadis confiés à la DPJ [ Département de la Protection de la Jeunesse. Au Québec, organisme sensé protéger les enfants en difficulté. ] , dont nous avons retiré la peau alors qu’ils étaient encore vivants, ce qui donne un collagène plus efficace. De toute façon, ces jeunes sont morts maintenant, vous n’êtes pas responsables de ce qui leur est arrivé. Donc, profitez-en.” Qui ne frémirait d’horreur et accepterait de s’appliquer le produit de ces meurtres épouvantables ? N’aurait-on pas, avec raison, l’impression d’être couvert du sang de ces petits écorchés vifs ?

Songeons que c’est absolument la même chose qui se produit avec nos bébés à naître employés pour les vaccins anti-Covid. Chaque fois que nous acceptons un produit (vaccin, médicament, cosmétique…) qui utilise ce type de cellules humaines pour son développement et/ou sa production, nous encourageons l’industrie florissante de l’avortement et des pharmaceutiques sans scrupules. Il ne s’agit pas d’un mal quelconque, d’un vol ou de l’exploitation d’un adulte capable de se défendre : il s’agit du meurtre le plus crapuleux qui soit, celui d’un bébé spolié de tous droits et défense, dans les conditions les plus atroces.

Peu importe qu’il ait fallu 1, 10 ou 1000 avortements pour parvenir à la création de cette lignée cellulaire : nous n’avons pas le droit d’encourager le meurtre ne serait-ce que d’un seul de ces petits. Rappelons d’ailleurs que le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) de Merck a nécessité 100 avortements de bébés à naître pour être mis au point… (6)

‟La seule chose requise
pour que le mal triomphe,
c’est l’inaction
des gens honnêtes.”
(Edmund Burke,1729-1797)

Bien sûr, on se dira : je ne prends que 2 doses de vaccin, c’est peu sur des milliards en circulation. Eh bien, imaginez que tous les Catholiques de la terre – ils sont des millions – aient refusé ce vaccin : l’industrie pharmaceutique n’aurait-elle pas modifié son procédé de fabrication, comme elle le fait pour les expériences sur les animaux, afin de s’éviter des pertes financières colossales ?

Inversement, contemplons les conséquences de l’appel massif à la vaccination, de la part des autorités catholiques : cela a engendré, pour les industries pharmaceutiques, des profits gargantuesques et un appétit encore plus grand pour ce type de cellules humaines fœtales, qui sont aisées d’approvisionnement, stables et moins facilement contaminées que les lignées cellulaires animales.

Voilà le mal qu’engendre chaque nouvelle dose de vaccin anti-Covid. De plus, il est prévisible que ce vaccin soit déclaré "à répéter chaque année"...

Tous les "vaccins" anti-Covid actuellement utilisés au Canada emploient des lignées cellulaires de bébés avortés : Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson and Johnson. (On retrouve, sur le site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] la liste de tous les vaccins anti-Covid accompagnée du type et de la façon dont sont utilisées les cellules humaines fœtales dans leur processus de production.)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La petite Hannah Joy, née prématurément, a reçu des soins médicaux qui lui ont sauvé la vie. La tuer serait considéré par tous comme un meurtre. Mais si elle était encore dans le ventre de sa mère, le même bébé serait appelé "fœtus" et on pourrait légalement (selon la "loi des hommes") le déchiqueter vivant pour récupérer sa peau, sa rétine, ses poumons, ses reins...

2- Les "vaccins" anti-Covid sont une grave attaque contre la vie et la santé humaine, donc contre la création de Dieu. Nous l’expliquons plus largement dans notre document "Alerte au vaccin contre la Covid : 10 bonnes raisons pour lesquelles vous devriez refuser ce vaccin". [Disponible en format papier à la revue En Route, et en format PDF et vidéo sur notre site web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour un bref rappel, ils sont :

expérimentaux ;
dangereux pour la vie, la santé et la fertilité ;
inefficaces pour prévenir ou guérir ;
facilitateurs du virus ;
irréversibles.

§ Expérimentaux

Ces nouveaux "vaccins" anti-Covid, ou "thérapies géniques" puisqu’il ne s’agit pas de réels vaccins (7), sont expérimentaux. Ils ont été fabriqués précipitamment, sans tests adéquats certifiant l’innocuité du produit à court, moyen et long termes.

Les approbations reçues d’organismes tels Santé Canada, sont des approbations temporaires d’urgence (8), ce qui signifie qu’on autorise ces injections sans certitude quant à leur innocuité, contrairement à la croyance générale qui suppose que le gouvernement n’autorise que ce qui est prouvé "non dommageable" pour la santé et la vie. Aux USA, ces "vaccins" ont été envoyés dans les centres de distributions bien avant d’être approuvés par la FDA... (9)

§ Dangereux pour la santé et la vie

Ces "vaccins" OGM, particulièrement ceux à ARNm, utilisent une technologie qui présente un énorme potentiel de catastrophes internes aléatoire chez les patients (10) : décès, AVC, fausses couches, cécité, paralysie, asphyxie, et autres. (11)

Le Dr Charles Hoffe a révélé que 62% de ses patients vaccinés contre la Covid ont subi des dommages cardiaques permanents (12). Il avertit : ‟Ces injections causent d'énormes dégâts et le pire est encore à venir.”

[Au secrétariat de la revue En Route, nous recevons beaucoup de témoignages d’abonnés dont l’entourage souffre suite au vaccin parfois administré de force : décès subits, AVC sans antécédents, cancers agressifs, éclatement de l’enveloppe du cœur, difficultés respiratoires, thromboses, changement de personnalité, déclenchement de maladies auto-immunes... ]

§ Dangereux pour la fertilité

Ces "vaccins" sont potentiellement dangereux pour la fertilité (13). Ainsi, toute fillette, adolescente et femme en âge de procréer s’expose, par cette vaccination anti-Covid, à ne plus pouvoir mettre d’enfant vivant au monde, le vaccin devenant un abortif permanent...

De plus, la Dre Carrie Madej soulève le risque de dommages aux facultés intellectuelles des vaccinés, en raison de la présence détectée dans ces "vaccins" du chromosome 8 impliqué dans la fertilité et le développement de l’intelligence, et qui pourrait être mis à mal par le corps désorienté du vacciné. (14)

§ Facilitateurs du virus

Un nombre anormal de personnes fraîchement vaccinées contractent la Covid (15) et/ou deviennent contagieuses pour les autres. (16)

Cela confirme les craintes de médecins et scientifiques indépendants (17) de plus en plus nombreux qui prédisent que le "vaccin", en raison de sa nature même (l’insertion d’une partie virale qui, telle un "cheval de Troie" reprogramme l’ADN du vacciné), provoquera une hécatombe, dans les prochains mois, parmi les vaccinés.

Comme constaté dans les tests sur les animaux de laboratoire, les vaccinés seront complètement désarmés au prochain contact avec le virus, qui déclenchera chez eux une tempête de cytokines (violente hyper-inflammation) semblable à une septicémie (infection générale), suivie de la défaillance d’un ou plusieurs organes, puis la mort. (cf. Dres Dolores Cahill et Lee Merrit)

Le Pr. Denis Rancourt, chercheur, écrit aux non vaccinés qui sont déjà désignés comme "boucs émissaires" de ces drames : ‟Vous êtes accusés à tort d’être une véritable usine à fabriquer de nouveaux variants du SARS-CoV-2, alors qu’en fait, selon d’éminents scientifiques, votre système immunitaire naturel génère une immunité contre de multiples composants du virus. Cela favorisera votre protection contre une vaste gamme de variants viraux et abrogera davantage la propagation à quiconque.” (18)

Un corps normalement immunisé contre un virus l’est également contre ses variants, qui diffèrent peu de l’original à ceci près qu’ils sont généralement moins graves mais plus contagieux. (cf Dr Michael Yeadon)

Par conséquent, la véritable charité, pour prévenir la propagation, consiste à ne pas recevoir ce "vaccin".

§ Inefficaces

Un vaccin ne guérit jamais : ce n’est pas un traitement. Mais il est sensé prévenir. Pourquoi les vaccinés craignent-ils tant les non vaccinés, si leur immunité est garantie par le "vaccin" ?

L’ancien directeur scientifique de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, déclare :

‟Vous ne devriez pas avoir besoin de prouver que vous n’êtes pas un risque pour la santé des autres. Ceux qui ne présentent aucun symptôme ne constituent jamais une menace pour la santé des autres (Il parle ici du cas des non vaccinés, [NDLR] ). Et dans tous les cas, une fois que ceux qui sont préoccupés par le virus sont vaccinés, il n’y a aucun argument pour que quelqu’un d’autre ait besoin d’être vacciné.”

Mais l’échec de ces "vaccins" à prévenir la Covid est évident. Ainsi les vaccinés doivent quand même se soumettre à toutes les injonctions "sanitaires", masque et "distanciation" compris, et accepter autant de doses de ce poison que la fantaisie de leurs dirigeants l’ordonnera. Le gain de liberté est apparent : il cache un esclavage pire.

Évidemment, si le but des "vaccins" est autre chose que l’immunisation des individus, on peut comprendre l’attitude hitlérienne des autorités… Et l’on saisira également pourquoi des chercheurs ont découvert, dans le code de ces "vaccins", 18 sous-unités du VIH1… (14)

§ Irréversibles

Ces "vaccins" qui viennent insérer du matériel de reprogrammation génétique dans nos cellules, sont potentiellement irréversibles parce qu’une fois que l’ARNm est entré dans le noyau de votre ADN, il est appelé à y rester toujours. (cf. Pr. Dolores Cahill)

Les compagnies pharmaceutiques peuvent clamer le contraire ‟…en fait elles n’en savent rien, étant donné que nous sommes en pleine expérimentation et que nous n’avons aucun recul pour affirmer une telle chose.” (Dre Carrie Madej)

Virologue, lauréat du prix Nobel de Médecine en 2008, le Pr. Luc Montagnier confirme : ‟Il n’y a aucun espoir et aucun traitement possible pour ceux qui ont déjà été vaccinés (par vaccin ARNm).” (Interview publiée par la RAIR Foundation USA, 2021) [Le médecin parle du point de vue médical. Cependant, Dieu peut suspendre les lois de la nature en faveur des personnes vaccinées de force ou par ignorance, et qui Le prieront avec confiance.]

Certes, toutes ces informations contredisent la propagande actuelle. Les médecins et scientifiques qui les diffusent doivent en payer le prix : perte de leur poste, de leur salaire, de leur réputation, de la possibilité d’être publiés dans les revues de leurs pairs et les mass médias… Ils ne poursuivent pas d’agenda eugéniste, ni de promotion de carrière, ni de gains financiers… Ils sont donc hautement crédibles.

* * *

Nous aurions pu également aborder les risques réels de contrôle mental par puçage, de traçage par luciférase, d’allergies, d’autisme...

Ces quelques paragraphes suffisent cependant pour faire comprendre certains enjeux moraux majeurs reliés à la vaccination anti-Covid.

Si Dieu nous demande d’accorder à notre corps des soins raisonnables, Il nous interdit aussi de le détruire, de le mutiler – hormis les cas de chirurgie vitale – de nuire gravement à notre santé ou d’abandonner notre libre-arbitre à autrui.

L’être humain ‟… doit estimer et respecter son corps qui a été créé par Dieu et doit ressusciter au dernier jour.” (Gaudium et Spes 14, 1)

Une modification irréversible de notre ADN faisant de nous un OGM expérimental ne respecte pas la Création de Dieu. Cette faute est plus grave encore lorsque cela porte préjudice à des tiers innocents (les enfants à naître).

Nous n’avons pas le droit de jouer à la "roulette russe" avec notre vie, ce qui équivaut à un possible suicide accepté à l’avance !

‟En conscience, nous ne devons pas y obéir, dut-il nous en coûter la vie.”

Par conséquent, l’obligation vaccinale, fut-elle décrétée par des dirigeants religieux et au nom de la "charité" est illégitime et constitue un grave abus de pouvoir. En conscience, nous ne devons pas y obéir, dut-il nous en coûter la vie.

‟Le citoyen est obligé en conscience de ne pas suivre les prescriptions des autorités civiles (et religieuses [NDLR] ) quand ces préceptes sont contraires aux exigences de l’ordre moral, aux droits fondamentaux des personnes ou aux enseignements de l’Évangile. (…) Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes (Ac 5, 29)”. (CEC #2242)

Ce raisonnement s’applique même au cas où nous devrions choisir entre le "vaccin" et notre emploi, des soins médicaux ou des denrées vitales… Rappelons-nous que pour demeurer fidèles au Christ, les martyrs ont parfois refusé de poser des gestes qui semblaient anodins aux yeux d’autrui. Par exemple : le bx Franz Jägerstätter, jeune père de famille, qui préféra la guillotine plutôt que de prêter le serment d’obéissance inconditionnelle à Hitler dont il connaissait l’idéologie antichrétienne et antihumaine ; et ce, malgré qu’un évêque et un prêtre l’aient invité à faire le contraire. C’est pour obéir à Dieu et sauver son âme que le bienheureux a suivi le jugement de sa conscience. Cela lui a valu le Ciel.

D’autre part, le barrage ecclésiastique, espèce d’excommunication informelle des non vaccinés, qui couperait l’accès aux sacrements sources de grâces, soi-disant pour protéger le corps mortel, tandis que c’est le salut éternel de l’âme qui est l’enjeu premier de notre vie sur terre, témoigne d’une baisse de la Foi et de la vraie charité, doublée de la crainte des hommes plutôt que de celle de Dieu.

Il y a là, en fait, une fausse conception de la charité, qui donne la primauté à ce qui est matériel dans l’homme (son corps) sur ce qui est d’ordre spirituel (son âme), par un mépris des remèdes sacramentels dont l’âme a un besoin absolu, et qu’on est prêt à sacrifier, au profit d’injections antivirales, qui sont en réalité dangereuses, et d’un Code QR…

Consciemment ou non, les hommes d’Église, qui font appel à cette fausse charité, se font complices de la doctrine eugéniste [idéologie diabolique prétendant épurer la race humaine en éliminant la plus grande partie de la population mondiale pour ne conserver qu’une élite] de l’OMS. Prions pour eux. Il devient de plus en plus évident que l’OMS, qui devrait être, selon ses fins avouées, au service de la santé publique des diverses nations, travaille plutôt à instaurer un super-gouvernement mondial sans Dieu, c’est-à-dire contre Dieu et sa création.

Jésus n’a jamais conditionné ses grâces au carnet médical des personnes… Il se laissait approcher par les lépreux, les malades ; il les incluait dans sa charité. Il ne leur a jamais demandé d’agiter la clochette du lépreux (19), il n’a jamais voulu l’étoile jaune infligée aux Juifs d’Allemagne (20) ; il pleure sur le masque perpétuel promis comme signe de honte aux non vaccinés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mais gardons espoir : la situation actuelle ne durera qu’un temps car Dieu dira bientôt : ‟Ça suffit !” En attendant, confions-nous à Sa Providence pour notre pain quotidien, et sollicitons la grâce de faire en tout Sa Volonté, même si celle-ci va jusqu’à nous demander le témoignage du martyre, un martyre qui aura sa récompense éternelle. ■

_______________


RÉFÉRENCES:

(1)

Debra Vinnedge, “Forsaking God for the Sake of Science”, Children of God for Life, 13 juin 2012.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vaccine-4034911

(2)
Meredeth Wadman, “The Truth about Fetal Tissue Research”, Nature Magazine, 9 décembre 2015.

(3)
Debra Vinnedge, “Aborted Fetal Cell Line Vaccines and the Catholic Family: A Moral and Historical Perspective”, Children of God for Life, octobre 2005.

(4)
Christine Beiswanger PhD, “A Brief History of IMR-90”, Coriell Institute for Medical Research, 2004.

(5)
Carol Szczepaniak, “The Ethics of the Walvax-2 Cell Strain”, Nebraska Coalition for Ethical Research, March 14, 2016.

(6)
Debra Vinnedge, “Vaccines from Abortion: Time to Report the Truth”, Children of God for Life, 20 mai 2019.

(7)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(8)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(9)
Dre Lee Merrit, Médecins pour la préparation aux désastres.

(10)
Dre Alexandra Henrion Caude, généticienne française spécialiste des ARNm, ayant travaillé à l’Inserm et actuellement directrice de l’Institut Simplissima. Conférence diffusée sur Nexus.

(11)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(12)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(13)
Alerte lancée par le Dr Michael Yeadon (ancien vice-président et directeur de la recherche scientifique de Pfizer ) et le Dr Wolfgang Wodarg (spécialiste des poumons et ancien chef du département de santé publique de Flensburg en Allemagne).

(14)
Entretien avec la Dre Carrie Madej sur Kla.tv, 2021.

(15)
Nouvelles de Radio-Canada du 20-08-2021: “25% des hospitalisations sont des gens vaccinés avec les 2 doses du vaccin anti-Covid…”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Constatations du Pr Didier Raoult, virologue et directeur du CHU de Marseilles, France.

(16)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vaccine-4034911

(17)
Dont les docteurs Dolores Cahill, Lee Meritt, Alexandra Henrion Caude, Sherri Tenpenny, etc.

(18)
A Letter to the Unvaccinated By Dr. Angela Durante, Prof Denis Rancourt, and et al.,August 07, 2021

(19)
Au temps de Jésus, les lépreux étaient bannis de la société, obligés par la loi de vivre isolés et de signaler leur présence en agitant une cloche et en criant ‟Fuyez, voici l’immonde, voici le lépreux !” afin que les voyageurs les évitent, par peur de la contagion. (cf. Jésus-Christ, par le R.P. Berthe)

(20)
En Allemagne nazie, Hitler a obligé chaque Juif à porter une étoile jaune cousue sur son vêtement, pour que tous puissent identifier facilement et refuser certains droits à ces Juifs que la propagande nazie désignait comme vecteurs de maladie...

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66752
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

stjeanlagneau aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER - COVID-19 : Se faire vacciner pour pouvoir aller à la Messe ? Empty Re: DOSSIER - COVID-19 : Se faire vacciner pour pouvoir aller à la Messe ?

Message  Admin Dim 25 Fév 2024 - 15:46

GUÉRIR DES BLESSURES CAUSÉES PAR LA TRAHISON DE LA HIÉRARCHIE DE L'ÉGLISE PENDANT LA COVID !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Guérir des blessures causées par la trahison de la hiérarchie de l'Église pendant le COVID. Si les bergers de l'Église catholique ont été « malavisés » en promouvant avec enthousiasme des thérapies géniques non testées contre le COVID-19, ils ont désormais la responsabilité morale d'utiliser toutes les ressources que le Christ a mises à disposition pour apporter la guérison aux fidèles qui ont été blessés.


par Ernest Williams

22 février 2024

( LifeSiteNews ) — J'étais à Rome début janvier pour une retraite ignatienne de neuf jours. Dans la solitude pour ainsi dire, à l'exception d'un rendez-vous à la fin de chaque journée à l'Université Grégorienne avec mon guide de retraite. Chaque matin, je passais du temps à méditer dans une basilique Saint-Pierre plutôt animée, priant dans le calme relatif et la tranquillité de la chapelle du Saint-Sacrement. Le soir, je suis passé devant un nombre croissant de tentes de sans-abri autour de la place Saint-Pierre, en passant par le château Saint-Ange le long du Tibre en direction du Grégorien.

Les journées se passaient dans un mélange, principalement de désolation intense ou d'absence de la présence de Dieu, avec des moments occasionnels de consolation et de lumière. Je me réjouissais autrefois à la vue de la majestueuse Basilique et de la présence spirituelle consolante qui reposait sur Elle. La lumière dans l’appartement papal la nuit me rappelle en un sens la lumière du tabernacle qui brûle lorsque le Seigneur est présent. Cette lumière est désormais visiblement absente, comme si le Seigneur n’était plus présent…

J'avais espéré que d'ici la seconde moitié de 2023, l'Académie des sciences du Vatican réviserait la politique de l'Église catholique en matière de COVID-19, y compris les effets indésirables largement rapportés sur la santé dus aux vaccinations à ARNm, aurait eu lieu. Malheureusement, cette révision a été reportée en raison du Synode d'octobre. Je dis « malheureusement », car les données sanitaires désormais largement disponibles sur des sites accessibles au public montrent que la surmortalité continue d’augmenter à l’échelle mondiale dans les pays hautement vaccinés, dans tous les groupes d’âge et, de manière plus inquiétante, parmi la jeune génération, de 16 à 35 ans. [1][2][3][4]

D'autres problèmes liés à la santé, en particulier les turbo-cancers, les maladies cardiaques et le syndrome de mort subite, sont tous en augmentation (il existe plus de trois mille articles scientifiques médicaux évalués par des pairs traitant des effets néfastes sur la santé de la vaccination contre le covid-19 sur le seul site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] , une organisation de plaidoyer et de soutien scientifique pour les personnes souffrant des effets à long terme du vaccin COVID-19).

Un nombre croissant d’experts médicaux internationaux s’inquiètent désormais de ce qui pourrait bien être une conséquence néfaste du programme mondial de vaccination à ARNm contre le COVID-19. [5][6][7][8][9]

Il existe une corrélation de données clairement observable entre l’augmentation de tous les événements indésirables pour la santé et le début du programme mondial de vaccination contre le COVID-19, qui doit faire l’objet d’une enquête urgente de la part des institutions nationales de santé et de l’OMS. [dix]Les taux de fécondité continuent également de chuter dans les pays occidentaux, il reste à savoir si la vaccination à ARNm contre le COVID-19 joue également un rôle. (Le regretté pathologiste allemand Dr Arne Burkhardt, lors d'une autopsie de deux hommes décédés des suites de la vaccination à ARNm contre le COVID-19, a découvert que le sperme du défunt avait été entièrement ou presque entièrement remplacé par la protéine de pointe dans les testicules. ). [11]

Guérir les blessures de la pandémie

Si les bergers de l’Église catholique (et même d’autres confessions religieuses dominantes) avaient été « malavisés » en promouvant avec enthousiasme de telles thérapies géniques à ARNm COVID-19 nouvelles et non testées [12][13], ce qui pourrait avoir eu un impact négatif sur la santé spirituelle, émotionnelle et physique de centaines de milliers de fidèles, entraînant tragiquement la perte de nombreuses vies [14][15], ils ont désormais la responsabilité morale d’utiliser toutes les ressources que le Christ a mises à la disposition de son Église, pour apporter la guérison spirituelle, émotionnelle et physique aux fidèles qui ont été blessés.

Les conséquences néfastes sur la santé du vaccin contre la COVID-19 [16]et les blessures spirituelles, émotionnelles et socio-économiques infligées par la collusion avec les gouvernements nationaux, les autorités sanitaires, l'OMS, le complexe technologique et industriel pharmaceutique, qui ont imposé des réglementations répressives autour des mandats COVID-19, y compris l'utilisation de masques et de cartes d'identité COVID-19 pour pénétrer dans les lieux de culte, ont privé les fidèles de leur dignité et de leur liberté d'enfants de Dieu. (Une étude récente de l’Union catholique du Royaume-Uni a révélé que 62 % des personnes interrogées ont déclaré que leur santé mentale avait été affectée par la fermeture des églises pendant les confinements). [17]

On peut s’interroger, étant donné que l’Église catholique gère vingt-six pour cent des établissements de soins de santé dans le monde [18]., pourquoi les associations de médecins et de scientifiques catholiques n’ont pas conseillé plus prudemment le Bureau du Siège de Pierre sur les dangers des nouvelles vaccinations contre le COVID-19 non testées et basées sur l’ARNm. [19]L’establishment médical catholique n’a-t-il pas pensé à alerter l’Église et ses fidèles des dangers possibles de ces vaccinations basées sur la technologie de l’ARNm non testée ? Chaque médecin catholique qui a administré l’injection du COVID-19 n’a-t-il pas d’abord réfléchi en bonne conscience à son propre serment d’Hippocrate « de ne pas faire de mal » ? (Dans une enquête du CDC menée en 2022 auprès de plus de 13 000 enfants âgés de 6 mois à 2 ans, plus de 55 pour cent ont souffert d’une « réaction systémique » après la vaccination contre le COVID-19, et 6 pour cent ont été incapables d’exercer leurs activités normales après la deuxième dose). [20]Combien d’institutions médicales, tant catholiques que d’autres confessions religieuses, ont abandonné une bonne éthique médicale et les soins aux patients pour des raisons de commodité politique et de profit ?

Je laisserai en fin de compte le jugement à Dieu Tout-Puissant, concernant ceux de l'Église chargés du soin spirituel des âmes et ceux des professions médicales qui s'occupent de la santé des patients ; qui savait quelle était la ligne de conduite juste et juste mais ne l'a pas suivie, conduisant à des souffrances à la fois spirituelles et émotionnelles [21][22], des dommages physiques et, dans certains cas, malheureusement, une perte de vie humaine pour le patient.

Il est cependant clair que les services spirituels et sanitaires de l’Église catholique ont été utilisés à mauvais escient dans une promotion très publique de la vaccination contre le COVID-19 en tant que traitement sûr et efficace, et cyniquement encouragés comme « un acte de charité », donnant aux profiteurs du des traitements dangereux à base d'ARNm contre le COVID-19 et des mandats répressifs contre le COVID-19, une approbation mondiale que des dizaines de milliards de dollars en publicité n'auraient jamais pu obtenir autrement. Malheureusement, tout cela a renforcé le bras de fer d'un « oppresseur » avec peu d'amour, de soin et de compassion pour tout ce qui concerne le bien de l'homme, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu. Avec le Traité de l’OMS sur la pandémie [23]inconfortablement proche à l’horizon proche, ce bras recouvert de fer pourrait bien être encore plus enhardi pour opprimer à nouveau les fidèles. L’Église doit tirer rapidement les douloureuses leçons de cette pandémie. [24]Il faut se repentir…

Le chemin de la guérison et de la restauration…

et disant : « Le temps est accompli et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. (Marc 1:15)

Il y a toujours de l'espoir. C'est la Bonne Nouvelle. Même lorsque les institutions religieuses et civiles ne parviennent pas à agir de manière juste, les paroles et les promesses de Jésus restent vraies pour ceux qui ont la foi et « un cœur humble et contrit » (Psaume 51 : 17).

Nous croyons que Jésus a confié à son Église toute bénédiction spirituelle pour l'accompagner ainsi que les fidèles dans ce pèlerinage terrestre, jusqu'à la fin des temps. En particulier dans les sacrements de réconciliation, d'eucharistie et d'onction des malades ; où la guérison spirituelle, émotionnelle et physique peut être accordée s'il y a repentance et foi. Je crois qu'au vu des immenses souffrances et injustices endurées par de nombreuses personnes pendant la pandémie de COVID-19, un service de réconciliation et de guérison des blessures de la pandémie devrait être offert dans les paroisses de toute l'Église, pour permettre le don de ces sacrements. la guérison à la fois physique et intérieure dont les fidèles ont besoin. Un tel service dans une Communauté Paroissiale peut être assez simple, précédé d'une journée de jeûne de préparation. Parallèlement à l'offrande des sacrements, il devrait y avoir des réflexions bibliques et des prières pour la guérison physique et intérieure, ainsi que pour la rupture de toute oppression démoniaque due aux blessures émotionnelles et à la vaccination contre le COVID-19.

Au niveau diocésain, dans un esprit « d’écoute et de synodalité », un tel service de réconciliation et de guérison au cours d’un week-end permettrait d’aborder l’impact multiforme de la pandémie. Cela peut impliquer un panel diversifié d’intervenants ou d’experts pour aborder différents aspects ; professionnels de la santé, professeurs d’éthique morale, chefs d’entreprise, gouvernements locaux et pasteurs. Un tel service devrait inclure des moments de réflexion, de prière et de partage communautaire. Fournir des ressources pour le soutien en santé mentale et des moyens d’exprimer ses griefs pourrait être bénéfique. Il faut l’aborder dans un humble esprit de réconciliation et de guérison plutôt que de se concentrer uniquement sur l’attribution de blâmes ou de fautes.

Approche possible pour un service « Guérir les blessures de la pandémie » au niveau diocésain…

- Mot d’ouverture et introduction (15 minutes) :

- Accueil par un chef ou un représentant religieux.
- Bref aperçu du but et des objectifs du service.

- Prière et réflexion (30 minutes) :

- Moment de silence ou de prière pour les personnes touchées par la pandémie.
- Lectures réflexives ou musique pour donner le ton.

- Soigner les blessures physiques (30 à 60 minutes) :

- Discussion par un professionnel de la santé sur l’impact physique de la pandémie.
- Témoignages de personnes ayant souffert physiquement.

- Guérison mentale et émotionnelle (40 à 60 minutes) :

- Présentation par des experts en santé mentale discutant des effets psychologiques de la pandémie.
- Histoires personnelles de luttes et de triomphes en matière de santé mentale.

- Impact social et économique (30 à 60 minutes) :

- Discussion sur les répercussions sociétales et économiques de la pandémie.
- Points de vue d’économistes ou de travailleurs sociaux.
- Témoignages de personnes confrontées à des difficultés économiques.

- Réflexion sur les échecs et les injustices (30 à 60 minutes) :

- Remédier aux défaillances des autorités civiles et aux abus de pouvoir.
- Reconnaissance des injustices subies par les individus en raison des mandats.

- Réflexions sur le rôle de l'Église pendant cette période (30 – 60 minutes) :

- Partage communautaire et témoignages.
- Forum ouvert permettant aux participants de partager leurs expériences ou leurs griefs dans un environnement respectueux.
- Possibilités de guérison grâce au partage d’histoires et au soutien communautaire.

- Réconciliation et aller de l'avant (30 à 60 minutes) :

- Répondre au besoin de réconciliation et de guérison au sein de la communauté.
- Encouragement au pardon et à la compréhension.
- Des suggestions sur la façon de se soutenir mutuellement à l’avenir.
- Offrande du sacrement de réconciliation pendant tout le reste du service de prière.

- Service de réconciliation et de guérison (60 min +) :

- Participation de toutes les personnes présentes à la célébration de la Sainte Eucharistie.
- Réflexions finales d'un chef ou d'un représentant religieux.
- Bénédiction et prière pour la guérison par l'onction du sacrement des malades.

En fonction des besoins et des circonstances de chaque communauté paroissiale locale au sein d'un diocèse et du diocèse lui-même ; les délais, les prières et les discussions pour un tel service pourraient être ajustés si nécessaire pour assurer une rencontre significative avec la grâce réconciliatrice et guérisseuse du Seigneur.

Je ne crois pas que passer sous le tapis les événements du COVID-19 des trois dernières années, en ignorant les souffrances et les injustices commises, soit une option saine et vivifiante pour l'Église. Les bergers risquent d'être identifiés au religieux pharisien de la parabole du Bon Samaritain (Luc 10, 29-37), qui passait de l'autre côté en laissant le blessé étendu sur le bord de la route. Les plaies ouvertes non soignées deviennent vite septiques…

Le Seigneur est le Grand Guérisseur Jacques (5 : 14-15). Ayons la foi et l’humilité de lui permettre de marcher à nouveau parmi nous, de guérir les malades et de libérer les opprimés (Actes 4 : 30).

===============

Les références :

↑ 1 OCDE.STAT, Mortalité, par semaine : Surmortalité par semaine, 2020-2023, dans OCDE.STAT. 2023, OCDE.STAT.
↑ 2 Jonathan Pearson-Stuttard ab, SCc, Stuart McDonald ad, Emily Whamond e, John N. Newton ef, Surmortalité en Angleterre après la pandémie de COVID-19 : implications pour la prévention secondaire. The Lancet Regional Health – Europe, 2024. 36.
↑ 3 Athrappully, N., Des chercheurs australiens appellent à une pause dans les vaccins contre la COVID-19 basés sur les gènes au milieu d'une augmentation des décès excessifs, dans The Epoch Times. 2024.
↑ 4 DURDEN, T., Le voile du silence sur les décès excessifs, dans Zerohedge. 2023.
↑ 5 CHUDOV, I., Cancers « hyperprogressifs » dus aux anticorps IgG4 induits par le vaccin COVID, dans la newsletter d'Igor. 2023.
↑ 6 LADEROUTE, DM, Vaccins Pfizer avec contamination oncogène de l'ADN SV40 non révélée à la FDA, dans HERV-K102 et réponses pandémiques. 2023.
↑ 7 Jessica Rose, NH, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] , et Peter A. McCullough, Déterminants de la myocardite induite par le vaccin COVID-19. Journaux Sage, 2024.
↑ 8 Nicolas Hulscher, RH, William Makis, Peter A. McCullough, Résultats d'autopsie dans des cas de myocardite mortelle induite par le vaccin COVID-19, dans la bibliothèque en ligne Wiley. 2023.
↑ 9 WILSON, R., Les rapports de « morts subites » ont augmenté de 82 % et 1 400 athlètes sont décédés depuis le déploiement des injections de covid, dans The Expose. 2023.
↑ 10 CHUDOV, I., 2023 Surmortalité positivement associée aux taux de vaccination contre le COVID, dans la newsletter d'Igor. 2024.
↑ 11 Jensen, D. Le sperme est complètement remplacé par la protéine Spike dans « Vacciné ». 22 janvier 2024 ; Disponible sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
↑ 12 Banoun, H., ARNm : vaccin ou thérapie génique ? Les enjeux réglementaires de sécurité. Revue internationale des sciences moléculaires, 2023.
↑ 13 Peter A. McCullough, M., MPH Les vaccins contre la COVID-19 peuvent causer des dommages cinq ans après l'injection. Discours courageux, 2024.
↑ 14 Ministère, LoJ, ces chiffres devraient faire la une des journaux : le Canada signale une augmentation de 135 % des décès dus à des « causes non spécifiées », dans Exposing The Darkness. 2024.
↑ 15 Personnel, étude coréenne sur les résultats rapportés par les patients : vaccins à ARNm contre la COVID, 4,3 % d'EI graves (hospitalisation), dans Trialsitenews. 2023.
↑ 16 Zhang, M., Une multitude d'événements indésirables inhabituels devenant plus courants après le déploiement du vaccin contre la COVID, dans EPOCH HEALTH. 2022, TEMPS D’ÉPOQUE.
↑ 17 Caldwell, S., Selon une enquête publiée dans le Catholic Herald, les fermetures d'églises ont causé des dommages mentaux et physiques généralisés. 2023 : Londres, Royaume-Uni.
↑ 18 Le personnel des hôpitaux catholiques représente un quart des soins de santé dans le monde, rapporte le conseil, dans CNA – Catholic News Agency. 2010 : Sao Paulo, Brésil.
↑ 19 Michael, P., MD, Sucharit Bhakdi, MD Brian Hooker, PhD, Mary Holland, JD, Margot DesBois, BA David Rasnick, PhD, Catherine Austin Fitts, Toxicité des vaccins à ARNm. Médecins pour l’éthique COVID (2023), 2023.
↑ 20 Menge, M., Dans une enquête du CDC menée auprès de plus de 13 000 enfants, plus de la moitié ont eu une « réaction systémique » après le vaccin contre le COVID-19, ce qui fait du deuxième homme le plus intelligent du monde. 2022.
↑ 21 Dolan, EW, Le jeu du blâme sur le COVID-19 : les individus non vaccinés sont désignés de manière disproportionnée comme boucs émissaires, suggère une étude. PsyPost, 2023.
↑ 22 Maja Graso, KA, Fan Xuan Chen, Kevin Bardosh, Blâmer les non vaccinés pendant la pandémie de COVID-19 : le rôle de l'idéologie politique et la perception du risque aux États-Unis. Journal d'éthique médicale, 2023.
↑ 23 Organisation, WH, Compilation article par article des amendements proposés au Règlement sanitaire international (2005) soumis conformément à la décision WHA75(9) (2022). 2022, OMS.
↑ 24 McCullough, MNMSSRWJRKDSKPA, Vaccins à ARNm contre la COVID-19 : leçons tirées des essais d'enregistrement et de la campagne mondiale de vaccination. Curéus, 2024.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66752
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum