MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement !

3 participants

Aller en bas

MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement ! Empty MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement !

Message  Admin Lun 2 Jan 2023 - 10:07

MANDURIA : MESSAGE URGENT DE DEBORA SUR LES TEMPS ACTUELS - À LIRE IMPÉRATIVEMENT !


MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement ! Unnam237


Chers Amis,

Voici la conférence faite par Debora dans une église située à Pau le 7 Novembre dernier.

Elle résume très bien la situation actuelle et future de notre société à la veille de la grande tribulation (voir Matthieu 24)

Conférence de Débora à Pau le 7 novembre 2022, église Ste Bernadette (conférence transmise par un prêtre)

Manduria se trouve dans le talon de l’Italie.

Une question se pose : pourquoi la Vierge Marie est-elle apparue là ? Vous devez savoir que pour venir ici, beaucoup de sacrifices ont été nécessaires. Pourquoi je souligne cela ? Parce qu’on croit souvent que c’est une chose normale de faire un tel voyage. Au contraire, nous devons comprendre que toutes les choses ne sont pas forcément normales.

Comment dois-je faire pour vous parler de ce grand mystère qu’est Manduria et cela en si peu de temps, alors que déjà 30 années se sont écoulées. C’est chose impossible de tout raconter en une conférence. Je commencerai donc par vous dire que la première réalité à comprendre est le motif pour lequel la Sainte Vierge Marie est venue en cette partie de l’Italie. Là est cachée la clé pour comprendre.

Demandons à l’Esprit Saint d’ouvrir notre cœur, pour que ce langage touche notre compréhension.

Si la Madone vient en un lieu précis, ce n’est pas tout d’abord pour prendre un temps de vacances. Moi, je viens des Pouilles, une terre de soleil, une terre d’oliviers, mais aussi une terre de grandes contradictions, une terre qui est aussi le cœur de la Méditerranée. Lorsque la Madone a choisi de venir à Manduria, ce n’est pas Elle qui a choisi, mais c’est Dieu qui l’envoie. Elle ne vient pas seule. Voilà le premier aspect à clarifier. Car la Madone, lorsqu’elle apparait, me donne la grâce de la voir, car ce n’est pas moi qui la voie. C’est bien différent. C’est une initiative du Seigneur. Ce n’est pas non plus parce que nous sommes des gens de biens, car nous ne valons rien. Pour comprendre cela, il faut être proche de Dieu.

Beaucoup m’ont demandé que représentait Manduria ? Cette question m’a été posée par beaucoup de prêtres, d’évêques et de cardinaux. Même Mgr Laurentin, lorsqu’il est venu, m’a interrogé sur cela en 2011. A lui aussi j’ai répondu, comme je le fais aujourd’hui pour vous, que Manduria ne peut être compris qu’à travers les apparitions qui l’ont précédé. C’est un fil rouge qui nous guide et nous amène à Manduria. Là, la Madone m’a dit que c’est la dernière des grandes apparitions, qui conclut toutes les apparitions. Ensuite, ce sera le silence. Ceci ne veut pas dire qu’elle n’apparaîtra plus, car la Madone est libre de parler à qui elle veut.

Du point de vue eschatologique Manduria est l’apparition qui conclut l’épiphanie de la Vierge Marie. Ce que la Sainte Vierge a commencé à rue du Bac, elle l’a continué à La Salette, puis à Lourdes, à Montichiari, à San Damiano, etc ect … Quel est donc le message de Manduria ? Un jour la Madone m’a dit : regardez mon image ! Le mystère est représenté par mon image. Ceci je vais vous l’expliquer mieux.

Mon fils, qui est à l’université en Suisse, m’a dit : quand on leur explique les leçons, cela se fait à travers des images. A Manduria, je dois comprendre ce mystère à travers l’image qui la représente. Ce que la Sainte Vierge veut nous dire, n’est pas facile à comprendre, mais elle nous donne la réponse. Pendant un certain temps, la statue a exsudé de l’huile. Il s’agit de la Vierge de Fatima. L’huile suintait de son corps et de son manteau. D’autrefois, elle pleurait de vraies larmes de sang. On peut donc dire que Manduria est la continuation de Fatima. Les apparitions de Fatima constituent le point de départ du grand mystère par lequel la Vierge Marie s’adresse à la Russie, sans pour autant écarter l’Europe.

---) Maintenant, à partir de Manduria, la Madone nous parle en vue de la Chine. C’est la Vierge elle-même qui m’a dit que lorsque toute l’Italie sera chinoise, et que l’Eglise sera devenue luthérienne, alors nous comprendrons le message qu’elle nous a donné. Marie nous a aussi donné le titre à travers lequel il nous faut l’invoquer : « Je suis la Vierge de l’Eucharistie ». C’est une appellation difficile à comprendre. Venant du sud de l’Italie, j’entends souvent dire que l’Italie est catholique. Par contre, les Pouilles (lieux où j’habite) sont communistes. Et ceci crée un grand problème. La Madone en ce lieu nous parle de son cœur. Que voyons-nous sur sa poitrine ? Nous ne voyons plus son Coeur immaculée, tel qu’elle s’est présentée à Fatima. Ce Cœur est caché derrière le Cœur l’eucharistique de Jésus.

La chose la plus importante aujourd’hui, c’est le triomphe du Cœur de Jésus à travers les larmes, et la douleur de la Madone. La Vierge Marie, y apparaît avec le symbole de Jean Paul II sur sa robe. Lorsque Jean Paul II est mort, beaucoup m’ont demandé comment c’est possible qu’elle apparaisse encore avec ce symbole. La Sainte Vierge me répondra en disant « à travers ce symbole un nouveau temps a commencé, car ce sera le temps de la consécration, mais aussi un temps de douleurs, de souffrances et de sang. Jean-paul II est donc « un signe » pour la Madone. Il représente le martyr de l’Eglise à venir, passion qui sera très grande.

Ce soir, chers amis, je veux que chacun de nous s’engage davantage à la suite du Christ. Nous devons nous efforcer à comprendre ce que veulent dire les paroles de la Madone lorsqu’elle parle de la passion de l’Eglise. Ici, elle ne parle pas seulement des contradictions que nous vivons en ce moment, mais elle parle aussi d’une crise à l’intérieur de l’Eglise, autour de l’Eglise, et entre les Eglises sœurs. Si je vous posais la question d’où vient la guerre actuelle, que pourriez-vous répondre ? Nous avons entendu que le Patriarche russe Kiril, a dit : « Nous ne voulons pas du Pape François. Pape ne vient pas. Nous te haïssons. » Ceci a été pour moi comme un coup de couteau. A travers cette réaction, nous comprenons que cette guerre n’est pas seulement basée sur des raisons politiques, mais que derrière tout cela il y a un motif religieux, des causes profondément erronées. En attendant, sachez que cette guerre ne finira pas. Non, car elle arrivera même ici, jusque dans nos maisons. Et elle est déjà arrivée. Car c’est une guerre de type financier (on manque de gaz, d’électricité, de blé et de matières premières). Qui aurait pu s’imaginer que tout cela arriverait par l’Ukraine ?

Et aujourd’hui nous découvrons cette nouveauté. C’est une guerre, un affrontement entre l’Amérique et la Russie, entre l’Occident et l’Orient. Nous sommes déjà entrés dans la troisième guerre mondiale. Comprenez-vous cela ? Hélas, beaucoup dorment et ne voient pas. Par contre, en Méditerranée, on ne dort pas ! Dans toutes les parties de l’Italie les bases de l’OTAN sont en alerte. Des bombes nucléaires sont déjà arrivées, des armes puissantes. Si nous pouvions voir sous l’eau, ne verrions que des sous-marins. Donc un temps très dur et difficile nous attend.

La Madone nous dit : « Mes enfants, comment allez-vous faire ? Qui vous aidera ? » Car, au milieu de tout ce scénario, il y a l’Italie. Elle sera au premier plan. Mais ensuite vous aussi vous y serez. Car les russes vont avancer et ils arriveront jusque dans vos maisons. D’autre part, il y a aussi les musulmans qui attendent. Depuis un certain temps ils se disent : maintenant c’est notre tour d’agir, pendant que ceux-ci se font la guerre.

Il y a quelques jours j’étais à Marseille, dans une église protestante, après avoir témoigné à Nice, dans une église catholique. A Marseille, c’était le jour de la prière des musulmans.

Savez-vous que nous sommes entourés de musulmans ? Si demain à Marseille les musulmans se réveillent, Marseille mourra. Comprenez-vous ? Hélas, on n’a pas compris, parce qu’on dort. Notre unique préoccupation en ce moment, c’est de savoir comment nous allons nous enrichir. Je vous dirai même plus : tous nous sommes sur le point de devenir pauvres, car nous perdrons notre travail. Alors, arrêtons-nous un instant et écoutons le Seigneur qui nous parle. Lui ne veut pas que le monde souffre. Il ne veut pas que l’Eglise souffre. Hélas, tous nous souffrirons, parce que nous sommes désobéissants.

Beaucoup parlent d’obéissance. Mais qu’est-ce que l’obéissance ? Cela veut peut-être dire dormir, faire des rêves tranquilles ? Les prophètes sont envoyés par Dieu, pour ne pas vous laissez dormir. Et ce soir si je suis parmi vous, c’est pour vous empêcher de dormir. Moi, je viens pour vous réveiller. Je veux vous déranger. Donc, revenez au Seigneur.

Il y a aussi un autre aspect qui concerne cette partie formée par l’élite mondiale. Cette élite est en train de profiter de ce moment, pour soumettre les peuples. Durant la pandémie, beaucoup d’italiens ont compris ce que la Madone voulait dire, lorsqu’elle parlait de son image, mais aussi de la consécration liée à cette image. Cela fut une grande et merveilleuse chose. Pendant le confinement, les églises étaient fermées, avec comme seul prétexte : la pandémie. Il est évident que la pandémie a existée, mais personne n’a encore eu le courage de dire quelle a été le vrai motif, et si elle a été voulue ou non. Car de sérieux doutent existent.

Mais, pardonnez-moi vous le dire, la pandémie a été le début de la danse. Tout cela n’a servi qu’à réaliser le plus grand recensement de l’histoire moderne. À travers la pandémie, il a été possible à nos dirigeants, à travers un pass sanitaire, de comprendre qui nous sommes en réalité, comment nous nous appelons, quel âge nous avons, de quelle maladie nous souffrons, combien d’argent nous avons en banque, quelles sont nos transactions etc. etc.. En quelques mots nous nous sommes dirigés vers le plus grand recensement de l’histoire, depuis celui qu’ont vécu Jésus, Marie et Joseph. Cela vous dit quelque chose ? Vous vous souvenez que lors de ce premier recensement on a voulu compter l’humanité entière ? Maintenant nous aussi nous avons été comptés. Nous sommes désormais un numéro. J’espère que vous avez réalisé cela ?

Cependant, pour Jésus, nous ne sommes pas des numéros. Ce qui nous appartient, comme bien personnel, c’est l’âme. C’est pour cette raison que la Sainte Vierge est préoccupée, car elle sait que beaucoup de gens meurent (enfants, jeunes) sans avoir compris le sens de ce passage de l’Evangile : Seigneur, que veux-tu que je fasse pour Toi ? Cette même question elle nous est posée ce soir, à travers le message de la Madone. Nous aussi nous devons dire à Jésus : que veux-tu que je fasse pour Toi ? Voilà la chose primordiale pour nous, et nous devons en être conscients. Ce soir notre propre vie peut changer, la vie de vos familles peut changer, celle de nos paroisses peut changer.

La Vierge de l’Eucharistie est venue pour rappeler au monde que la dernière bataille, la bataille la plus profonde est dans l’Eglise et qu’elle sera autour de Jésus Eucharistie, et plus précisément autour de la Personne de Jésus Eucharistie.
Si l’Eglise d’aujourd’hui ne se pose pas la question : « qui est pour moi Jésus Eucharistie, alors elle ne sera plus (elle n’existera plus). Comprenez-vous cela ? Nous sommes arrivés à un moment crucial où nous est demandé de nous décider.
En ce moment les Protestants, l’Eglise orthodoxe, les Eglises sœurs (melchiques, gréco-catholique et autres) vivent une grande division. Et au milieu de tout cela il y a ceux qui parlent d’œcuménisme. Mais de quoi doit-on dialoguer, avec qui doit-on dialoguer si nous ne nous comprenons même plus entre chrétiens catholiques. Qui sommes-nous ? Que voulons-nous ? Où allons-nous ? De quelle sorte d’œcuménisme voulons-nous parler ? De plus, en agissant ainsi, nous donnons un mauvais exemple. Car, c’est pour cette raison que le Patriarche Kiril s’exclamait : « Pape, nous ne voulons pas de toi ! » Ceci est une chose terrible. Nous comprenons donc que nous nous trouvons dans une situation très délicate. Il faut bien sûr s’efforcer de dialoguer, mais surtout essayer de comprendre pourquoi la Madone continue à apparaître.

Mais revenons à l’image de la Vierge. Nous voyons que la Madone à ses pieds posés sur un nuage. Cette image a été peinte en Russie, sous forme d’icône, et nous montre que la Sainte Vierge réussit à garder les frères unis. Elle nous montre qu’il est possible de dialoguer. Inutile de rappeler que cette Icône a été réalisée sans l’emblème de Jean-Paul II, car pour les orthodoxes la primauté de Pierre constitue un problème. Malgré cela l’Eglise d’Orient a fait peindre cette image, selon le rite byzantin. Voilà la signification qu’elle en donne : La position des pieds sur le nuage représente le mouvement de Marie, son cheminement sur la terre. Le nuage représente Dieu le Père et l’esprit de prophétie. Point culminant Marie est le grand prophète de Dieu. Elle révèle Jésus. À travers Marie, le Christ sera à nouveau révélé au monde. Voilà donc le sens des secrets de Manduria, de ceux de Garabandal, de ceux de Medjugorje, car tous ses secrets se ressemblent.

Ces secrets de la Vierge Marie de quoi parle-t-il ? Il parle de cette grande activité de la Madone. Cette activité qui est celle du salut de l’humanité. Ensuite, elle nous parle aussi de l’activité continuellement agissante du diable. De nos jours, beaucoup de prêtres nient la présence du diable. Durant les années de ma formation, je fréquentais le lycée classique. J’ouvre ici une parenthèse : Je parlais hier soir avec un prêtre qui était venu me poser des questions. Le discours tournait autour de la lutte entre le bien est le mal. « Si nous nions l’enfer, par le principe de non contradiction, nous devons nier également le Paradis ».
Chers amis, le Paradis existe-t-il oui ou non ? (Dans l’église on entend les gens réagir). Donc, si le Paradis existe, l’Enfer existe aussi et c’est tout à fait normal. Alors qu’elle est le fond du problème ? Le problème existe pour ceux qui ne veulent pas affirmer l’existence du diable. Voilà tout le fond du problème. Pour mieux comprendre cette difficulté, prenons un exemple. Si tu as le cancer, il vaut mieux en être conscient. Ainsi on trouvera un médicament pour te soigner et pour pouvoir guérir. Mais, si tu nies d’avoir le cancer, tu ne guériras jamais, au contraire, celui -ci te dévorera. C’est pourquoi savoir et connaître signifie se sauver.

« Si je sais qui est le diable, nous dit Padre Pio, je saurais aussi mieux l’affronter ». Beaucoup parlent de Padre Pio, mais peu savent tout le combat qu’il a dû affronter pour le vaincre. Moi-même, j’ai connu de nombreux prêtres qui étaient amis de Padre Pio ? C’étaient des pères capucins très âgées qui l’avaient côtoyé. Ceux-ci m’encourageaient – surtout pendant la période de persécutions de la part de l’Eglise, car maintenant ça va beaucoup mieux – en me disant : « ma fille, tu ne t’imagines même pas combien le père a souffert. Car, lorsque le démon venait dans sa cellule, c’était un combat terrible. Ceci n’avait pas été compris pas les autorités religieuses. Alors le père se cachait et pleurait. Nous l’entendions pleurer même durant la nuit ».
Padre Pio était un homme, et il souffrait comme homme, mais aussi comme prêtre. Pleurer, c’est quelque chose de normal. Il souffrait à cause du fait que l’Eglise de le comprenait pas. Alors, que faisait Padre Pio ? Quel est le signe qu’il donnait ? C’est sa fidélité. Padre Pio nous apprend à rester avec Jésus, à obéir à Jésus et avec Jésus, afin de sauver les âmes. Lorsqu’il écoutait les confessions, il pardonnait les péchés des âmes et il les prenait sur lui. C’est comme s’il faisait un contrat avec Dieu : « Moi j’absous tes péchés et je me charge de tes problèmes ». Padre Pio a été grand, et il nous enseigne comment doit être le nouveau sacerdoce (un prêtre qui prend sur lui le mal).

De la même manière la Vierge de l’Eucharistie nous dit comment seront les futurs chrétiens. Ceux-ci seront soit eucharistiques, soit mariaux sinon ils n’existeront plus. Il en va de même pour l’Eglise : soit elle sera une Eglise eucharistique, soit elle ne sera plus. Il est absolument nécessaire de comprendre cela, car nous vivons une période cruciale. .C’est pourquoi le message que la Vierge nous laisse sur son huile bénie – avant que n’arrive la puce électronique, avant toutes les attaques que le démon nous fera – ce message nous parle du don de l’Esprit-Saint qui vient à nous et nous accorde l’onction. Je n’ai jamais cessé de la répandre, cette huile, même si cette année nos oliviers (à Céleste Verdure) ne donnent pas beaucoup d’huile.

D’où provient cette huile que je vous ai apportée ? La production de ces fioles d’huile est le mélange qui se fait entre l’huile du jardin des Apparitions et les Larmes que la Vierge Marie verse depuis des années. Mais, si Céleste Verdure ne donne plus assez d’huile, nous avons la possibilité de la multiplier (se référer au petit dépliant).

Les maisons d’Edition qui impriment les livres, et ceux qui répandent les messages, vendent en ce moment beaucoup d’huile de Manduria. A ceux-là j’ai maintenant dit « stop ». L’huile est sur le point de finir. Alors il faut privilégier les malades, comme cela s’est fait au temps de la pandémie. Dès le début de celle-ci, nous n’avons pas cessé de la diffuser et de l’envoyer partout. Les témoignages qui nous sont parvenus se comptent par centaines et ils nous parlent de personnes guéries. Comprenons cependant que le problème n’est pas celui de sauver notre vie physique, mais de sauver la vie de l’âme. J’ai bien peur qu’en ce moment beaucoup sont en train de perdre leur âme.

Durant sa vie, on a souvent demandé à Mère Térésa : « Mère, pourquoi fais-tu tout cela ? Et elle répondait : tous ont le droit de bien mourir. C’est pourquoi l’huile de Manduria, donnée par la Sainte Vierge, aide à bien mourir. La semaine dernière, ma maman est décédée. Quelque temps avant de quitter cette terre, elle se portait très bien et lorsqu’elle s’est sentie mal, je lui ai dit : « Maman, depuis 30 ans tu as diffusé ce message. Tu as vu combien de souffrances j’ai dû supporter. Maintenant, va à Jésus. Soit heureuse d’avoir pu faire tout cela. Alors, elle m’a dit : je ne veux pas mourir ! Mais, tu n’es pas encore fatiguée de cette vie, lui ai-je rétorqué ! Je suis retournée chez elle le jour suivant. Alors maman, comment vas-tu aujourd’hui ? Ça va mieux ! Comment ça va aujourd’hui avec Jésus ? Et elle m’a répondu : apporte-moi de l’huile » ! Donc, la nuit avait porté conseil. Ma maman avait compris qu’il était nécessaire de remettre sa vie entre les mains de Jésus. Quelle belles choses, quelle merveille de pouvoir dire à Jésus : « Qu’est-ce que tu veux faire avec moi ? Tu ne vois pas que je n’ai rien compris ? Réveille-toi donc Jésus, et fais-moi comprendre ce que je dois faire pour ta gloire ! » Ces paroles, même le curé d’Ars les vivait ! Un jour on l’avait interpelé par ces mots : mais qu’est-ce que tu vas faire à Ars ? Pour toute réponse il répondit : « Je vais à Ars pour tenir compagnie à Jésus. » Voilà ce que nous devons comprendre à propos de Manduria : vivre avec la spiritualité eucharistique mariale.

Dans cette mission, j’ai eu le soutien d’un grand ami du Pape Jean-Paul II, l’évêque Mgr Pavol Mária Hnilica. Il avait été ordonné en cachette, dans un garage, pendant la période soviétique. Je me souviens encore qu’il boitait, car ce handicape avait été la conséquence des mauvais traitements infligés par les communistes. La gestapo l’avait arrêté, alors qu’il était au séminaire et l’a torturé longuement, en le plongeant dans un bassin d’eau glacée. Durant cette torture on lui demandait d’abjurer le Pape. Sa réponse était : non ! Après cette torture répétée, il perdit connaissance, et il gardera toute sa vie cette blessure aux jambes. Ce saint évêque a été mon père spirituel pendant plus de 15 ans. Lui a beaucoup travaillé au Kazakhstan. Pendant que
Monseigneur travaillait dans le nord, moi-même j’ai eu la chance de travailler dans le sud. C’est là que j’ai fondé une œuvre en l’honneur de la Vierge de l’Eucharistie. J’y ai secouru les enfants pauvres qui vivaient sous la terre et mourraient de faim. A cause du grand froid sibérien, ils se blottissaient contre les conduites de gaz pour se réchauffer. Cette mission est aujourd’hui soutenue par les Polonais. Il y a en tout 10 maisons qui ont vu le jour, toutes administrées par des religieuses et des frères. Nous y avons installé des fours à pain pour nourrir ces enfants, car la Vierge Marie est aussi la maman du pain : le pain ordinaire et le pain Eucharistique. Obéissons donc à la Vierge Marie et vivons les messages qu’elle nous donne.

Après avoir parlé de l’huile, il faut aussi expliquer l’importance du chapelet des larmes. Lorsque nous prions, nous ne le faisons pas seulement par la force de nos paroles, mais par la puissance des larmes de la Vierge Marie. Il faut réaliser que ce chapelet des larmes a accompli de grandes choses. A Manduria et dans beaucoup de parties du monde de grands mafieux se sont convertis. Ce chapelet est donc vraiment puissant, pour ce qui représente. Car, lorsque nous demandons ce n’est pas notre prière qui est puissante, mais ce sont les vertus des larmes de notre Mère. Jésus, lorsque nous lui demandons, sait des fois dire non. C’est ce que nous remarquons en lisant le récit des apparitions. Nous voyons que quelquefois Jésus fait la sourde oreille. Des fois nous pensons devoir insister : « Mais, Jésus ne vois -tu pas cette âme ? » Et Jésus se tourne de l’autre côté. C’est ce qui se passe vraiment. Jésus est certes miséricordieux, mais lorsqu’il dit non, c’est non. Du moins nous n’obtenons pas tout de suite la grâce désirée. Alors que faut-il faire ? En ces moments-là, il faut aller vers la Maman, pour obtenir cette grâce. Car, Jésus sera contraint de nous l’accorder, par les larmes de sa Mère. « Jésus, ta maman a dit oui, n’as-tu pas vu ? » ---)
Et Jésus me dit : « Tu as donc compris quel est le secret pour arriver au Paradis, c’est ma Mère. Voilà donc le sens des larmes de sang et d’huile ? Les larmes de sang représentent la Co-rédemption de Marie.

Lorsque Jésus dit dans le passage de la Passion, « voici ta mère », Il nous indique que c’est à partir de ce moment-là que commence l’Épiphanie mariale. C’est le début de l’Ere mariale. Jésus veut donner sa Mère à tous ses enfants et lui confier toute l’Eglise. L’Esprit-Saint descend alors sur l’Eglise. La Vierge Marie n’est pas comme nous, car elle est l’Immaculée, elle est la Médiatrice. Lorsque nous nous adressons à la Sainte Vierge, c’est Elle qui parlera directement à Jésus en notre faveur. Nous comprenons donc, qu’il est nécessaire de passer à travers la Vierge Marie. C’est un point très important, car si nous croyons en sa puissance, le temps du triomphe du Cœur immaculé s’approchera de nous. Ceci est le point fondamental qu’il est nécessaire de comprendre, parce que c’est son triomphe qui se construit. Celui-ci n’est pas fait de ballons et de confettis, mais avec une série d’événements : les sacrifices, la prière, la souffrance des enfants, la souffrance de beaucoup d’âmes répandues à travers le monde qui s’offrent à Jésus, mais aussi par notre propre souffrance, à travers notre sang.

Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie signifie accepter la puissance de Marie. Car, si je n’accepte pas la Seigneurie de la Vierge Marie, elle ne pourra pas déverser sur son peuple les vertus qui lui sont propres. Voilà pourquoi il est important de dire que la Sainte Vierge est Co Rédemptrice, au grand déplaisir de cette partie de chrétiens qui aujourd’hui lui refusent ce titre, en disant « on n’a pas besoin de la Madone ». Comment peut-on dire une telle chose ? C’est comme si nous disions que dans nos maisons nous n’avons pas besoin de la maman. Alors d’où naissent les enfants ?

On comprend pourquoi, en ce moment de grande confusion, avec toute cette tendance homosexuelle effrénée, on veuille suffoquer la naturalité. De tout temps, l’ordre établi par Dieu a été une chose indispensable.Ainsi, comme la maman est importante dans une famille, ainsi la Madone est nécessaire dans l’Eglise. Sans la Sainte Vierge nous ne pouvons pas invoquer l’Esprit du Seigneur. Nous ne pouvons pas dire : « Viens Seigneur Jésus, viens doux Esprit, viens par la Mère ». Si nous prions ainsi, Il viendra et il dira : Amen ! Car nous avons besoin qu’ils disent « Amen ». Car amen veut dire : qu’il en soit ainsi.
Au milieu de ce monde, dans cette chrétienté éteinte, fatiguée et morte, que devons-nous encore attendre ? J’espère et j’en fais le vœu de tout mon coeur, que pour nos jeunes la Vierge Marie devienne toujours plus cette « porte d’entrée ». Manduria est une terre de jeunes. A travers les apparitions, ceux-ci sont amenés à la prière. Alors, si l’on veut remplir la paroisse de jeunes, si l’on veut remplir la maison de joie, ouvre la porte à la Madone. Comment peut-on ouvrir cette porte ? On ouvre cette porte en annonçant à la famille, à la communauté, à ceux qui viennent : « aujourd’hui nous devons être avec Elle. Veux-tu prier avec moi ? »

De nos jours, beaucoup d’entre nous se sont résignés, et je le comprends tout à fait. Et vous êtes tout à fait en droit de me dire : mon fils ne m’écoute pas, mon mari ne veut pas, je suis divorcé…

Mon fils, qui a 18 ans, récite tous les jours le chapelet, car je lui avais dit depuis son enfance : si tu ne dis pas le chapelet, tu ne manges pas. Alors il m’a dit : maman, mais pourquoi ? Donc la Sainte Vierge est méchante ! Je lui ai répondu : non, la Sainte Vierge n’est pas méchante, car ce n’est pas Elle qui dit cela. C’est ta maman qui te le dit. C’est différent ! Et ta maman te dit aussi que nous ne vivons pas seulement de pain, mais aussi de nombreuses autres choses. Maintenant, qu’il a grandi, il me disait l’autre jour : maman je dois aller à la messe. Apporte mois le livre de prières que j’ai oublié. Un jeune de 18 ans qui te dit cela, c’est le signe qu’il a compris. Le reste, c’est à la Madone de le faire, car Elle connait toute chose. Mon fils a compris quel était le dialogue à avoir en famille, entre le père et la mère. Car moi et mon mari nous parlons souvent de ce que Jésus et la Sainte Vierge désirent. Il est nécessaire de faire entrer le discours de Dieu dans la vie des époux. Non pas un dieu extraterrestre, non pas un Jésus qui appartienne à l’Eglise, mais un Christ qui appartient aux familles, mais aussi à chacun d’entre-nous. Car Jésus est mort pour toi, pour tous ! Voilà la dernière des grandes nouvelles. Jésus est encore prêt à t’aider, parce que son Sang est miraculeux.

Il est donc nécessaire que nous nous abandonnions à Lui, en utilisant les moyens qu’Il nous donne : introniser la statue de la Vierge de l’Eucharistie dans nos maisons et commencer à lire les livres des messages dans nos familles. Ainsi, si tu te trouves face à une souffrance, ouvre ces livres et Jésus te donnera une réponse. Car ces messages ont été données aux hommes de cette génération. Il est évident que ces messages ne doivent pas prendre la place de la Bible, cependant il nous aide à mieux la comprendre, car ils en sont l’explication pour les hommes de cette génération.

Alors offrons ces livres, faisons-en notre outil d’apostolat, et soyons généreux envers les autres. Le Seigneur vous voit, et Il connait toute chose. Tout ce que vous faites, Il le voit. Souvent, nos maisons sont pleines de choses inutiles. Il faut jeter ce qui n’a pas d’utilité et gardons seulement ce qui peut nous servir. Prenons l’huile de la Sainte Vierge et apportons-la à un ami, à une personne qui ne peut plus se lever de son lit. Apportons une caresse à un proche, et disons-lui : « la Sainte Vierge t’aime, soit courageux et va de l’avant. » Je suis certaine que le sourire de cette personne sera la plus belle bénédiction que vous pourrez recevoir. Soyons donc courageux, car nous ne sommes pas seulement l’Eglise de la passion, mais nous sommes aussi une Eglise forte et courageuse.

Je terminerai en rappelant une fois de plus ce que j’ai vécu en entrant dans l’église protestante le deuxième jour des conférences. Face à la confusion qui régnait dans cet édifice, j’ai compris dans quelle situation se trouve l’Eglise dans le contexte d’aujourd’hui. Aussi je remercie 1000 fois mon Seigneur de n’avoir donné la grâce d’être chrétienne et catholique, car ceci n’est pas une chose automatique. Comme disait saint François d’Assise : « Lorsque je rentre dans une église digne de ce nom, j’entre dans l’ordre de la grâce surnaturelle.

Chers amis, si aujourd’hui le démon fait la guerre à l’Eglise catholique (ce n’est pas moi qui le dis, mais ce qui ressort des exorcismes), c’est la preuve que cette Eglise c’est celle de Jésus. Il nous faut donc rester unis et persévérer dans cette unité. Souvent, on pense et on parle mal du Pape François. Cela n’est pas une bonne chose. C’est plutôt une chose terrible. Il est évident, que le pape François a des idées bien spécifiques. Des fois il peut humainement se tromper. Saint-Thomas D’Aquin, le Pastor Angelicus, dit dans ses écrits que le Pape peut se tromper sur le plan humain. Cependant, nous devons rester dans l’Eglise. Et même si le Pape peut affirmer des choses qui peuvent créer la confusion, il faut prier pour lui. Aussi je vous dis : ayez confiance parce que l’Eglise doit aller de l’avant. Savez-vous combien de temps elle continuera son chemin ? Elle a devant elle un long chemin à parcourir.

---) Jésus prévoit déjà pour la France une future Royauté, tout comme Il le prévoit pour l’Italie. Il me parle des nouvelles monarchies qui sont à l’horizon. Je sais que tout cela peut aujourd’hui vous sembler incroyable, mais pour Dieu cela est possible, parce que la politique sociale et celle économique sont en train de perdre pied, parce que l’on a renoncé aux racines chrétiennes (dans notre société). Et pour cela on est à deux pas de tomber. Alors, français, réveillez-vous !

Nous devons beaucoup prier. Vous resterez choqués, en voyant combien Jésus et la Sainte Vierge (malgré nos défaillances) vous aiment vraiment. N’êtes-vous pas la Fille aînée de l’Eglise ? (Il y a une réaction positive dans l’église). Hélas, à cause des problèmes du monde qui nous ont détruit, nous sommes devenus inertes, on vit une certaine ébriété malsaine. Pour cette raison nous marchons tous comme des aveugles, comme des sourds, perdus comme le publicain Zachée. Il nous faut rechercher Jésus sans relâche et nous abandonner à son Amour.

Je remercie donc le curé ici présent pour son accueil et son église ouverte. Le monde a besoin de trouver l’église ouverte, mais aussi une église qui a le courage de dire la vérité quand les choses ne vont pas. Car lorsqu’on se trompe, on doit se poser les vraies questions : si le péché est péché, et si celui -ci est mortel, je ne peux pas l’absoudre. Et quand c’est comme cela, il doit y avoir une nécessité de faire pénitence. Donc, en disant la vérité aux âmes, c’est la preuve que je les aime. Mais, si je te dis malgré la faute « va en paix », sans que faire comprendre qu’après avoir agi mal il y a un besoin de repentir, je te condamne toi et je me condamne également.

Je peux vous dire qu’un petit tour au Purgatoire, je l’ai fait, et ce lieu n’est pas un endroit très beau. Nous venons de célébrer ces jours-ci la mémoire des défunts. Je vous demande de beaucoup prier pour les âmes du Purgatoire, car le Purgatoire est une période très longue. Les âmes du Purgatoire désirent recevoir les mérites des plus petites choses que nous faisons en ce monde, car nous pouvons les offrir pour elles, tout comme les saintes messes et les prières qui sont d’une grande puissance. Et lorsque les âmes du Purgatoire sont libérées, elles reviennent très puissantes et peuvent nous apporter de grandes grâces.
Alors, mes amis, nous allons maintenant rester quelques instants en silence devant Jésus Eucharistie. Et nous voulons penser à tous ces endroits où Jésus est présent en ce monde, dans les rues, dans les prisons, dans les hôpitaux. C’est là où Jésus est agissant dans ces personnes. Prions maintenant 5 minutes à genoux et adorons.

Conférence de Débora – Pau, le 7 novembre 2022, église Ste Bernadette –

===================================================================

« Vous êtes Mes Amis si vous faites ce que je vous demande » Jean 15:14

Vive le Christ Vrai Roi de France !
Mont-Joie Saint-Denis vive SON BON roi !
Pour les Cœurs Croisés

Jean Stiegler

SOURCE : Reçu de la Lettre aux Coeurs Croisés, 2 janvier 2023.

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 61373
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 122
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

lise, HUBERT Jeannine, saintjeanlagneau 2 et Joanne aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement ! Empty Re: MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement !

Message  kriss3738 Lun 2 Jan 2023 - 12:57

J'ai retenu "pour Jésus, nous ne sommes pas des numéros". En effet il nous aime, et préserve notre liberté pour choisir de l'aimer..ou non.
Mais notre choix sera lourd de conséquences.
Tournons nous vers lui, "ce coeur qui a tant aimé les hommes"...mais qui ne reçoit que outrages et indifférences. ("Si on savait à quel point le Bon Dieu nous aime, on en mourait de joie" !! Pensées du Cure d'Ars...je cite)
kriss3738
kriss3738
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1114
Date d'inscription : 26/03/2020
Localisation : CENTRE

Admin, lise et AnneLéa aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement ! Empty Re: MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement !

Message  Joanne Lun 2 Jan 2023 - 18:38

Merci, ce message de grande importance à fait grandir ma foi en notre mère Marie de l'eucharistie.
Joanne
Joanne

Messages : 1
Date d'inscription : 01/11/2022
Age : 57
Localisation : Armagh

Admin aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement ! Empty Re: MANDURIA : Message Urgent de Debora sur les Temps Actuels - À Lire Impérativement !

Message  Admin Lun 2 Jan 2023 - 18:42

@ Joanne :

Joanne a écrit:Merci, ce message de grande importance à fait grandir ma foi en notre mère Marie de l'eucharistie.  

Félicitations !

Le Seigneur est en train de vous transformer tranquillement !

Petits coeurs !

L'Administrateur D\\'accord !

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 61373
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 122
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Joanne aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum