Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

2 participants

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Jeu 23 Mar 2023 - 18:49

@ Tous :


L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Mar 9 Mai 2023 - 19:27

PFIZER : LE PLUS GRAND CRIME CONTRE L'HUMANITÉ - 11 SECRETS DÉVOILÉS !


Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 640_we10


« Le plus grand crime contre l’humanité » : Résumé des 11 secrets dévoilés lors des essais de Pfizer !

par Naomi Wolf

Un juge de district américain a ordonné à la Food and Drug Administration (FDA) de publier plus de 320 000 documents liés au vaccin COVID-19 de Pfizer à un rythme de 55 000 pages par mois. Initialement, la FDA avait demandé un rythme de 500 pages par mois, soit 75 ans, pour publier les documents, invoquant des obstacles logistiques et de personnel « trop lourds ».

« Personne ne devrait jamais être contraint de se livrer à une procédure médicale non désirée », a-t-il poursuivi. « Et bien qu’il soit déjà assez grave que le gouvernement ait violé ce droit fondamental à la liberté en imposant le vaccin COVID-19, le gouvernement a également voulu cacher les données en attendant de produire pleinement ce sur quoi il comptait pour autoriser ce produit jusqu’à ce que presque tous les Américains vivants aujourd’hui soient mort. Cette forme de gouvernance est destructrice pour la liberté et contraire à l’ouverture requise dans une société démocratique. »

L’ordonnance du tribunal de district a reconnu que les Américains ont un droit immédiat à la transparence des détails concernant le vaccin et son développement. « Il n’y a peut-être pas un problème plus important à la Food and Drug Administration … que la pandémie, le vaccin Pfizer, faire vacciner tous les Américains, [et] s’assurer que le public américain est assuré que ce n’était pas précipité au nom des États-Unis », a écrit le juge Mark T. Pittman, qui a été nommé par le président Donald Trump, dans son ordonnance du tribunal de district américain du district nord du Texas. « En conséquence, la Cour conclut que cette demande FOIA est d’une importance publique primordiale. »

Les plaignants dans l’affaire, Public Health and Medical Professionals for Transparency (PHMPT), ont incité la divulgation des documents par une demande de Freedom of Information Act (FOIA) à la FDA. PHMPT déclare qu’il a été créé « uniquement pour obtenir et diffuser les données sur lesquelles la FDA s’appuie pour autoriser les vaccins COVID-19 » et ne prend aucune position préconçue sur les données.

Ces 3500 experts recrutés ont été répartis en six groupes de travail avec des comités à leur tête pour analyser les documents et créer des rapports accessibles et compréhensibles au grand public.1

LES 11 SECRETS DÉVOILÉS :

#1 : Pfizer savait que ses injections basées sur les gènes avaient une efficacité négative dès novembre 2020

Au moins dès mai 2021, cinq mois après le déploiement des injections basées sur les gènes de Pfizer, des rapports ont commencé à émerger de nombreux « cas révolutionnaires » où des célébrités entièrement piquées, puis le grand public, ont été infligés avec des cas de COVID-19. En octobre, des études ont commencé à confirmer l’inefficacité des injections, puis plus tard, en janvier 2022, que ceux qui ont été piquées contre COVID-19 étaient plus susceptibles de l’attraper.

#2 : Peu de temps après la mise sur le marché des injections de COVID, Pfizer a décidé d’embaucher 2400 employés à temps plein pour traiter les documents des blessés

Dans un livre blanc de janvier 2021 analysant les nouveaux « vaccins » COVID, les médecins de première ligne américains ont observé comment et pourquoi la sécurité d’une telle intervention devait être assurée avant son utilisation, en particulier sur une population mondiale.

« Contrairement à la prise d’un médicament pour une maladie réelle », ont-ils expliqué, « la personne qui prend un vaccin est généralement en parfaite santé et continuerait d’être en bonne santé sans le vaccin. Comme la première règle du serment d’Hippocrate est : ne pas nuire, la sécurité des vaccins doit être garantie. Cela ne s’est pas encore produit », ont-ils observé à l’époque.

Lors de l’examen par son groupe des documents de Pfizer, Wolf a déclaré que ce qui était « étonnant », c’est qu’à peu près à la même époque, « en un mois ou deux [du déploiement du vaccin], Pfizer recevait tant de rapports d’événements indésirables [EI] – ce qui signifie les mauvaises choses qui arrivaient aux personnes qui avaient été injectées – qu’ils ont compris qu’ils avaient besoin d’embaucher 2400 employés à temps plein pour simplement traiter la paperasse » de ces blessures. Ils savaient également que cela était nécessaire « pour se préparer au flot d’événements indésirables qu’ils savaient qu’ils subiraient dans un avenir proche ».

Bien sûr, plusieurs mois plus tard, les preuves révèlent des corrélations entre les mandats de vaccination avec une augmentation énorme des décès excessifs chez les jeunes et des travailleurs handicapés, ce qui, aux États-Unis, équivaut à ceux de moins de 50 ans qui ont pris les coups ayant un taux de mortalité de 49% plus élevé, y compris tous catégories de piqûres souffrant d’une augmentation de 26%. Tout cela se traduit par environ 600 000 décès supplémentaires par an et une baisse historique de l’espérance de vie.

#3 : Pfizer et la FDA ont caché des informations selon lesquelles les injections causent des lésions cardiaques chez les jeunes pendant quatre mois, tandis qu’une campagne de propagande agressive a poussé des milliers de personnes à se faire injecter

« Pfizer savait en mai 2021 que les vaccins avaient causé des lésions cardiaques à 35 mineurs dans la semaine suivant l’injection », a expliqué Wolf. Cette information était également connue de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, car les documents étaient en leur possession.

« Mais le gouvernement des États-Unis – et je suis gêné de dire que j’ai voté pour ces personnes – n’a dit aux parents qu’en août 2021 qu’il y avait un risque élevé de lésions cardiaques chez les jeunes adultes en bonne santé. Quatre mois plus tard ! » s’exclama-t-elle.

« Et pendant ces quatre mois, qu’est-ce que les jeunes adultes d’Amérique ont reçu ? Une raclée constante de propagande sur les réseaux sociaux, à la télévision, dans les organes de presse rachetés par l’argent de la loi CARES, ainsi que par la Fondation Bill et Melinda Gates », a expliqué Wolf. « Ils n’ont dit aux jeunes adultes, aux jeunes adultes en bonne santé des États-Unis, votre génération, que cela augmentait le risque de lésions cardiaques jusqu’à quatre mois plus tard. »

#4 : Plutôt que de rester au site d’injection, Pfizer savait que les nanoparticules lipidiques dangereuses du vaccin se distribuaient rapidement dans tout le corps. Et il n’y a aucune preuve qu’ils partent jamais

« Vous vous souviendrez peut-être que le CDC a déclaré que le matériel d’injection reste dans le site d’injection », a déclaré le journaliste. « Et les matériaux sont des nanoparticules lipidiques, ce sont des ARNm », ce qui signifie qu’ils sont « de la graisse industrielle recouverte de polyéthylène glycol, qui est un sous-produit du pétrole… et de la protéine de pointe ».

Pourtant, alors qu’il était largement répandu que ces substances dangereuses restaient au site d’injection, « ce n’est pas ce qui arrive à ces matériaux ! Et Pfizer le savait ! Ces matériaux se « biodistribuent » – c’est le langage de Pfizer – dans tout votre corps en 48 heures ! » s’exclama Loup.

Décrivant d’abord comment « les nanoparticules lipidiques [NNP] sont conçues pour traverser toutes les membranes du corps humain », ce qui est connu depuis au moins une décennie, Wolf a demandé : « Où vont ces ingrédients ? »

« Ils vont au cerveau (certains d’entre vous ont remarqué des changements dans la personnalité de leurs proches qui ont pris ces injections). Ils se biodistribuent au foie, aux surrénales, à la rate. Et si vous êtes une femme, ils s’accumulent dans vos ovaires », a-t-elle déploré.

« Maintenant, ce sont des graisses industrielles recouvertes de polyéthylène glycol dans vos ovaires », a averti Wolf. « Et ce qui est incroyablement effrayant pour une femme, c’est qu’il n’y a aucun mécanisme que nous ayons trouvé par lequel le corps se débarrasse des nanoparticules lipidiques dans les ovaires… Et Pfizer le savait. »

#5 : « Je ne le dis pas à la légère, mais c’est un meurtre de masse » : les effets secondaires dans les documents de Pfizer sont bien plus graves que ce que le CDC et les médecins ont dit aux patients

Les documents de Pfizer reconnaissent plus de 42 000 événements indésirables, dont 1200 décès, au cours des trois premiers mois seulement en raison de ce que Wolf décrit comme des « catégories catastrophiques » d’effets secondaires qui vont bien au-delà des avertissements typiques donnés par les autorités de santé publique.

« Ce ne sont pas les mêmes effets secondaires dont le CDC vous parle ou dont votre médecin vous parle », a rappelé Wolf. Alors que le CDC a souvent dit que les receveurs auront de la fatigue, des frissons et peut-être un gonflement au site d’injection, « ce n’est pas ce qui est dans les documents de Pfizer ».

Au lieu de cela, « il y a des accidents vasculaires cérébraux à l’échelle industrielle, des hémorragies, des caillots sanguins, des caillots pulmonaires, des caillots dans les jambes, des troubles neurologiques, des troubles de type démence. Guillain-Barré, la paralysie de Bell » [et plus].

« L’effet secondaire numéro un est la douleur articulaire », a-t-elle déclaré. « Le CDC vous a-t-il parlé de douleurs articulaires ? » Et un autre « effet secondaire surprenant est la myalgie, les douleurs musculaires », dont Wolf a dit qu’elle avait des amis qui endurent maintenant, malgré leur excellente santé antérieure. Et cet effet secondaire est indiqué « à l’échelle industrielle dans les documents Pfizer ».

« Je ne le dis pas à la légère, mais c’est un meurtre de masse », s’est-elle affligée. « Il y a 61 décès par AVC, par exemple. La moitié des événements indésirables d’AVC sont survenus dans les 48 heures suivant l’injection. Il s’agit de cinq décès dus à des lésions hépatiques et la moitié des événements indésirables liés aux lésions hépatiques ont eu lieu dans les 48 heures suivant l’injection. »

#6 : Avant que ce ne soit légal, plus de 1000 enfants ont été injectés et les documents de Pfizer indiquent un taux élevé de blessures graves

Au début de 2021, avant toute autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) pour les enfants, Wolf a rapporté que Pfizer avait injecté « 62 enfants, certains d’entre eux aussi jeunes que deux mois », avec leur produit à base de gènes, dont 28 qui n’avaient aucun dossier de résultats disponibles. « Nous ne savons pas s’ils ont survécu », a-t-elle déclaré.

« Parmi les 34 dont les dossiers sont encore dans les documents de Pfizer, il y a une fillette britannique de sept ans qui a subi un accident vasculaire cérébral, et il y a un bébé de deux mois avec des lésions hépatiques », a-t-elle déploré.

« Et donc c’est un rapport tellement effrayant parce qu’il est clair – et nous avons fait une enquête supplémentaire à ce sujet – qu’il y avait un millier d’enfants aux États-Unis dans différents hôpitaux universitaires, y compris le Rochester Medical Center, qui ont été expérimentés avant qu’il ne soit légal d’injecter ce matériel aux enfants », a déploré l’auteur.

« Et je peux vous promettre que ce sont ce que la société appelle des « enfants jetables ». Ce ne sont pas des enfants dont les parents ont des avocats. Ce ne sont pas des enfants dont les parents ont une voix. Nous allons découvrir que ce sont des enfants qui sont institutionnalisés, qui sont orphelins ou abandonnés d’une manière ou d’une autre », a-t-elle déploré.

#7 : Les documents de Pfizer révèlent une « expérience de type Mengele… sur la façon de perturber et d’altérer la reproduction humaine ». Les dossiers disponibles des participants à l’étude qui ont conçu des enfants montrent que 80% ont perdu leur bébé

Soulignant ce qu’elle appelle « la pièce maîtresse de ce que nous avons trouvé dans les documents de Pfizer », Wolf a expliqué qu’elle ne fait pas référence à la légère à l’expérimentation médicale nazie, mais que les documents contiennent « littéralement [une] expérience de type Mengele à un grand échelle sur la reproduction humaine, [une] expérience à 360 degrés sur la façon de perturber et d’altérer la reproduction humaine. »

« Ainsi, par exemple, dans les documents de Pfizer, on disait aux femmes participantes à l’étude de ne pas tomber enceintes, ce qui est intéressant », a-t-elle observé. « C’est une maladie respiratoire. Pourquoi diriez-vous aux femmes de ne pas tomber enceintes ? »

Néanmoins, 270 femmes ont conçu des enfants dont Pfizer aurait « perdu les dossiers » de 234, ce qui, selon Wolf, est une violation de la loi.

« Sur les 36 femmes [restantes] dont la grossesse est arrivée à terme, plus de 80% d’entre elles ont perdu leur bébé [par] avortement spontané ou fausse couche », a-t-elle rapporté.

#8 : Pfizer savait qu’il y avait un danger pour la fertilité. Les nanoparticules lipidiques endommagent le placenta pendant la grossesse, provoquant des accouchements précoces. Beaucoup d’anomalies chromosomiques aussi

De plus, les documents de Pfizer indiquent que « l’excrétion est réelle », a rapporté Wolf. « Pfizer définit l’exposition au vaccin comme un contact cutané, une inhalation et des rapports sexuels, en particulier [au moment de] la conception. »

Puisque Pfizer a également mis en garde les participants masculins à l’essai contre les rapports sexuels avec des femmes en âge de procréer et contre l’utilisation de deux formes de contraception s’ils le faisaient, « il y avait clairement quelque chose à propos de concevoir avec un homme vacciné contre lequel Pfizer se protégeait », a-t-elle déclaré.

« Donc, nous savons maintenant que cette injection cause d’horribles dommages à la conception », notamment les nanoparticules lipidiques traversant le placenta et provoquant la naissance prématurée d’enfants, a déclaré Wolf.

Elle a également signalé que le spécialiste de la médecine foeto-maternelle, le Dr Jim Thorpe, « observe, à grande échelle, des anomalies chromosomiques chez les nouveau-nés de mères vaccinées ».

Ces résultats étaient prévus par certains, y compris l’ancien vice-président de Pfizer et scientifique en chef pour les allergies et les voies respiratoires, le Dr Michael Yeadon, qui, le 1er décembre 2020, a demandé à l’Agence européenne des médicaments d’arrêter toutes les études en raison de problèmes de sécurité, y compris d’éventuels dommages à placentas pendant la grossesse. Ses avertissements sont restés lettre morte. Et bien qu’ayant été vilipendé, il a maintenant été, malheureusement pour tous, justifié.

#9 : Les documents de Pfizer montrent que les nanoparticules lipidiques pénètrent également dans le lait maternel, rabougrissant, blessant et parfois tuant les bébés

Étant donné que ces dangereux LNP circulent dans tout le corps, en particulier dans le sang du receveur, Wolf a expliqué qu’ils se retrouvent dans le lait maternel.

« Et les bébés allaités, dans les documents de Pfizer [trial], ont subi des convulsions et un bébé est mort aux urgences après avoir été allaité d’une mère vaccinée, d’une défaillance du système multi-organes », a-t-elle déclaré. « Quatre des mamans, qui allaitaient… avaient du lait maternel qui est devenu bleu-vert. »

Après la diffusion de ces injections dans la population générale, les incidents de ces événements indésirables ont commencé à émerger publiquement.

Un rapport du VAERS de février 2021 décrit le décès d’un nourrisson de cinq mois allaité dont la mère a reçu une deuxième dose de piqûre de Pfizer. Le lendemain, le bébé a refusé de téter, a développé de la fièvre et a ensuite été hospitalisé pour un trouble sanguin rare dans lequel des caillots sanguins se forment dans de petits vaisseaux sanguins dans tout le corps avant de mourir.

Et en juin 2021, un bébé allaité de six semaines est tombé malade de manière inexplicable avec une forte fièvre après que sa mère a reçu un vaccin COVID-19 et il est décédé des semaines plus tard avec des caillots sanguins dans ses « artères gravement enflammées ».

Wolf a poursuivi en expliquant que même les National Institutes of Health (NIH) ont mené une étude distincte qui a révélé que « les bébés allaités par des mères vaccinées avaient un retard de croissance et ne prenaient pas de poids. Ils étaient agités, agités et sans sommeil. »

Elle pense que ces dynamiques ont fourni une indication sur la raison pour laquelle « les mères allaitantes sont passées, au cours des deux dernières années, de 34% de toutes les mères à 16% des mères », ce qui indique « quelque chose ne va pas ».

« Non seulement les bébés de la prochaine génération n’obtiennent pas cette expérience primordiale d’amour total, d’éducation totale, de sécurité totale, ce qui est si important, mais il y a quelque chose qui empêche les mères d’allaiter ces bébés. Et je pense que nous avons un indice ici dans la contamination du lait maternel des mères vaccinées », a déclaré Wolf.

« Je tiens également à noter que Bill Gates a déployé du lait maternel cultivé en laboratoire au moment même où les femmes subissaient ces dommages à leur propre capacité à subvenir aux besoins de leurs enfants », a déclaré l’auteur féministe (plus ici).

#10 : « Médecine nazie », une guerre contre la fertilité des femmes : les documents de Pfizer montrent que 3 contre 1 des EI sont subis par des femmes, 16% de « troubles de la reproduction ». « Quel genre de monstres regarde 16% de troubles de la reproduction et continue ? » Résultats : ‘Baisse de 13% à 20% des naissances vivantes’

En examinant l’orientation des documents de Pfizer, le Dr Wolf a conclu qu’un motif général derrière cette énorme entreprise comprend « une guerre contre la capacité des femmes à se reproduire ».

Son équipe « a découvert que parmi les événements indésirables, 72% d’entre eux étaient subis par des femmes. Et c’est constant partout. C’est un [ratio] constant de 3 pour 1 », a-t-elle déclaré tout en reconnaissant les torts réels causés aux hommes (Rapport 38).

« Et sur les 72% d’événements indésirables » chez les femmes, Pfizer définit 16% d’entre eux comme, « [dans] leurs mots, des « troubles de la reproduction » », tandis que les hommes souffrent également d’un taux terrible mais beaucoup moins à 0,49%.

« Quel genre de monstres examinent 16% des troubles de la reproduction [dans leurs essais] et continuent ? » charge la féministe de longue date.

Elle poursuit en qualifiant les dossiers de Pfizer de « médecine nazie » en raison de la précision de leurs dossiers concernant les centaines de milliers d’attaques néfastes contre les organes reproducteurs des femmes. Par exemple, les dossiers reflètent « 20 noms scientifiques différents pour ruiner les cycles menstruels des femmes », a-t-elle déclaré.

« Sans surprise, en 2022, dans le monde entier, neuf mois après le déploiement dans la majeure partie de l’Europe occidentale, il y a une baisse de 13 à 20% des naissances vivantes dans toute l’Europe occidentale, en Amérique du Nord, à Singapour et en Australie », elle a expliqué.

Cela comprend « le double du nombre de mortinaissances en Écosse, un pays hautement vacciné, [et] 89 mortinaissances au Canada dans une province alors qu’habituellement ils en ont deux ou trois », a déploré Wolf.

Appelant ce phénomène une « mortalité absolue des bébés », le journaliste a poursuivi en citant l’expérience du Dr James Thorp en disant qu’il subissait maintenant « cinq ou six fausses couches par semaine alors qu’avant ils en auraient deux par mois ».

Ce phénomène n’est « pas universel », a partagé Wolf. « Cette chute, ce meurtre de la prochaine génération, n’est pas mondial. Il est [concentré] en Europe occidentale et en Amérique du Nord. »

#11 : Les LNP ont dégradé les usines de base de la masculinité dans les testicules des garçons in utero lorsque leur mère avait reçu une injection. « Donc, ce sont des monstres, et il n’y a aucun moyen d’éviter de conclure qu’ils se concentrent sur la perturbation de la reproduction humaine »

De plus, le rapport 37 révèle les dommages causés aux capacités de reproduction des bébés garçons dans le ventre de leurs mères vaccinées.

Wolf a expliqué comment les documents de Pfizer révèlent que les LNP « dégradent les bébés garçons in utero » en traversant « les testicules des bébés fœtaux » et en endommageant « les cellules de Sertoli et les cellules de Leydig, qui sont essentiellement les usines de la masculinité ».

Ces cellules « sont responsables de l’équilibre hormonal masculin qui crée des choses comme des voix profondes, des poils sur le corps, des épaules larges, toutes ces choses que nous associons à la masculinité normale. Et cela se dégrade. »

« Donc, nous ne savons pas si ces petits garçons de mères vaccinées vont pouvoir grandir pour devenir des hommes adultes sexuellement fonctionnels », a-t-elle averti.

Près de 70 rapports accessibles ci-dessous :

• https://dailyclout.io
• p1-Post-Marketing-Vasculitic-micro-report.pdf
• p2-Post-Marketing-Team-Vasculitic-micro-report.pdf
• p1-Post-Marketing-Autoimmune-micro-report.pdf
• p2-Post-Marketing-Autoimmune-micro-report.pdf
• Pfizer-Financial-Performance-microreport-1.pdf
• Post-Marketing-Renal-AESI-micro-report.pdf

• https://dailyclout.io/war-room-dailyclout-pfizer-documents-analysis-volunteers-reports

Source : Naomi Wolf via Mondialisation

SOURCE :

https://reseauinternational.net/le-plus-grand-crime-contre-lhumanite-resume-des-11-secrets-devoiles-lors-des-essais-de-pfizer/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Dim 25 Juin 2023 - 18:07

CRIMINEL : DES DOCUMENTS CONFIDENTIELS DE L'UE RÉVÈLENT DES MILLIERS DE DÉCÈS DUS AUX VACCINS DE PFIZER-BIONTECH !


Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Unna1128


25 Juin 2023

Criminel" : Des documents confidentiels de l'UE révèlent des milliers de décès dus aux vaccins de Pfizer-BioNTech

Des documents "confidentiels" communiqués par BioNTech à l'Agence européenne des médicaments révèlent des dizaines de milliers d'effets indésirables graves et des milliers de décès parmi les personnes ayant reçu le vaccin à ARNm COVID-19 de Pfizer-BioNTech au cours d'une période où les fabricants de vaccins ont affirmé qu'ils ne voyaient aucun "signal de sécurité".

De : Lifesitenews

(Children's Health Defense) - Des documents communiqués par BioNTech à l'Agence européenne des médicaments (EMA) révèlent des dizaines de milliers d'effets indésirables graves et des milliers de décès parmi les personnes ayant reçu le vaccin à ARNm COVID-19 de Pfizer-BioNTech.

Les documents, datés du 18 août 2022 et portant la mention "confidentiel", montrent que, cumulativement, au cours des essais cliniques et de la période de post-commercialisation allant jusqu'au 18 juin 2022, un total de 4 964 106 effets indésirables a été enregistré. Les documents comprenaient une annexe contenant des détails supplémentaires sur les spécificités des événements indésirables identifiés.

Chez les enfants de moins de 17 ans, 189 décès et des milliers d'effets indésirables graves ont été signalés.

Les documents présentent les données recueillies entre le 19 décembre 2021 et le 18 juin 2022 (la "période PSUR #3"), en plus des données cumulatives sur les événements indésirables et les décès survenus chez les personnes ayant reçu le vaccin au cours des essais cliniques et de la période de post-commercialisation, à partir de décembre 2020 jusqu'au 18 juin 2022.

Au cours de cette période, Pfizer-BioNTech a déclaré n'avoir identifié pratiquement aucun signal de sécurité et a affirmé que le vaccin avait démontré une "efficacité" de plus de 91 %.

Brian Hooker, Ph.D., P.E., directeur principal de la science et de la recherche pour Children's Health Defense, a déclaré au Defender à propos de ces documents :

Ces rapports d'effets indésirables sont "hors normes", avec plus de 10 000 rapports de myocardite et plus de 9 000 rapports de péricardite.

"Historiquement, nous savons qu'il s'agit d'une sous-estimation des chiffres réels. Il est criminel pour l'EMA de maintenir ce vaccin sur le marché".

Selon une analyse du commentateur et auteur Daniel Horowitz, le pourcentage d'effets indésirables classés comme graves était "bien supérieur à la norme pour les signaux de sécurité habituellement fixée à 15 %", et les femmes ont signalé des effets indésirables trois fois plus souvent que les hommes.

Soixante pour cent des cas ont été signalés avec la mention "résultat inconnu" ou "non récupéré", ce qui suggère que de nombreuses blessures "n'étaient pas transitoires", a déclaré Horowitz.

Le plus grand nombre de cas a été enregistré dans la tranche d'âge 31-50 ans, dont 92 % ne présentaient aucune comorbidité, ce qui rend très probable le fait que le vaccin soit à l'origine d'une "blessure aussi étendue et soudaine".

Il y a eu 3 280 décès parmi les personnes vaccinées au cours de la période cumulative combinée comprenant les essais cliniques et la post-commercialisation, jusqu'au 18 juillet 2022.

Selon M. Horowitz, les documents "montrent que Pfizer était au courant de l'existence d'un niveau élevé de lésions dès le début", mais qu'elle a continué à distribuer son vaccin COVID-19.

Ces documents ne font pas partie des "documents Pfizer" dont la publication a été ordonnée par un tribunal aux États-Unis, mais, selon M. Horowitz, il s'agit de documents de pharmacovigilance demandés par l'EMA, l'autorité de réglementation des médicaments de l'Union européenne.

Les documents ont été mis à la disposition d'un blog autrichien sur la science et la politique, TKP, à la suite d'une "demande FOIA [Freedom of Information Act] d'un lecteur anonyme". Ils ont ensuite été publiés le 4 mars. Cependant, une fois publiés, aucun média européen de langue anglaise ne semble en avoir parlé.

Ils sont donc restés dans l'ombre jusqu'à ce que plusieurs blogueurs indépendants de langue anglaise les découvrent et les publient.

Des milliers d'effets indésirables graves et de décès chez les enfants

Le document principal de Pfizer-BioNTech fait état de 9 605 effets indésirables (dont 3 735 graves) survenus au cours de l'étude PSUR n° 3 et de 25 cas survenus au cours des essais cliniques chez des enfants âgés de 11 ans ou moins. Parmi ces cas, 20 ont été mortels, chez des enfants âgés de 5 ans seulement.

Les causes de ces décès comprenaient la dyspnée, l'arrêt cardiaque, l'arrêt cardio-respiratoire, la pyrexie et la myocardite, bien que "tous les événements aient été évalués comme n'étant pas liés" au vaccin.

Dans un exemple cité dans le document, un garçon de 11 ans est décédé d'une insuffisance respiratoire aiguë deux jours après la première dose du vaccin. Dans un autre cas, une fillette de 6 ans est décédée sept jours après l'administration de la première dose de vaccin des suites de complications telles qu'une insuffisance rénale, une épilepsie, une apnée, une crise d'épilepsie et une "mort subite".

Le document mentionne un autre cas, celui d'un garçon de 6 ans dont les causes de décès sont la myocardite, l'arrêt cardio-respiratoire et le COVID-19. Il est décédé sept jours après la première dose du vaccin et, bien que les résultats de l'autopsie soient "en attente", "le journaliste a conclu que le décès n'avait rien à voir avec l'administration du BNT162b2 [le vaccin Pfizer-BioNTech] et qu'il était dû à des causes naturelles".

Pour les enfants âgés de 12 à 17 ans, le document répertorie 21 945 effets indésirables (19 558 graves) au cours de la période de post-commercialisation et 15 cas au cours des essais cliniques. Au total, 169 décès ont été enregistrés, les causes répertoriées étant la dyspnée, la pyrexie, l'arrêt cardiaque, la myocardite, l'insuffisance cardiaque, les convulsions et l'état de choc.

Néanmoins, le document précise qu'"aucune nouvelle information significative en matière de sécurité n'a été identifiée sur la base de l'examen des cas rapportés dans l'ensemble de la population pédiatrique".

Aucun signal de sécurité malgré les décès et les blessures de femmes enceintes et de nouveau-nés

Les femmes enceintes et les mères allaitantes ont également été touchées de manière significative. On a relevé 3 642 effets indésirables après autorisation et 697 effets indésirables au cours des essais cliniques dans cette population, notamment des avortements spontanés, des morts fœtales, des hémorragies post-partum, des séparations prématurées du placenta, des accouchements prématurés, des naissances vivantes présentant des anomalies congénitales et des mortinaissances.

Néanmoins, la documentation indique à nouveau qu'"aucun signal de sécurité concernant l'utilisation chez les femmes enceintes ou allaitantes n'est ressorti de l'examen de ces cas ou de la littérature médicale", en dépit de deux aveux clés figurant ailleurs dans la documentation.

Dans un cas, le document indique que "le profil de sécurité du vaccin chez les femmes enceintes et/ou allaitantes n'a pas été étudié dans l'essai clinique pivot et l'essai clinique maternel a été interrompu prématurément en raison de difficultés de recrutement des participants".

Dans un autre cas, Pfizer-BioNTech a identifié les informations suivantes comme "manquantes" :

"Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement ; Utilisation chez les patients immunodéprimés ; Utilisation chez les patients fragiles présentant des comorbidités … Utilisation chez les patients présentant des troubles auto-immuns ou inflammatoires ; Interaction avec d'autres vaccins ; Données de sécurité à long terme".

Pfizer-BioNTech a fait part de son "engagement" à suivre "les résultats des grossesses dans les essais cliniques".

Décès dus à la myocardite et à la péricardite chez les enfants et les jeunes adultes

Un cas de myocardite (0,15 % de tous les cas) est répertorié pour la période des essais cliniques, tandis que 5 422 cas (1,1 % de tous les cas) et 5 458 événements graves ont été signalés au cours de la période PSUR n° 3.

Parmi ces derniers, 87 cas ont été mortels et 1 608 ont été répertoriés comme "non résolus". Chez les enfants et les jeunes adultes, 48 cas ont été signalés entre 5 et 11 ans (deux décès), 366 chez les 12-15 ans (trois décès), 345 chez les 16-17 ans et 968 chez les 18-24 ans (quatre décès).

Dans un cas, une fillette de 11 ans a développé une myocardite deux jours après sa première dose et est décédée par la suite, les causes de décès répertoriées étant la myocardite, l'insuffisance respiratoire, l'insuffisance cardiaque aiguë et l'arrêt cardio-respiratoire.

Par ailleurs, un garçon de 13 ans a développé une myocardite cinq jours après sa deuxième dose et est décédé des suites d'une myocardite, d'un arrêt cardiaque, d'un syndrome de dysfonctionnement multiple des organes, d'une tachycardie ventriculaire et d'une insuffisance rénale.

Une jeune fille de 13 ans sans antécédents médicaux a développé une myocardite six jours après sa première dose et est également décédée.

Dans le cas d'un homme de 19 ans qui a développé une myocardite trois jours après sa troisième dose et qui est finalement décédé, l'autopsie a "révélé une nécrose étendue du myocarde ventriculaire gauche (nécrose myocardique) ; myocardite/ myocardite fulminante".

Un homme de 26 ans, qui avait également été vacciné contre la grippe, a développé une myocardite quatre jours après sa troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 et est décédé par la suite. La liste des causes de décès comprenait la myocardite, l'arythmie, l'inflammation et le dysfonctionnement du ventricule gauche. Les résultats de l'autopsie "ont montré une myocardite".

De même, alors qu'aucun cas de péricardite n'a été enregistré au cours de l'essai clinique, 4 156 ont été enregistrés au cours de la période PSUR #3, dont 4 164 événements indésirables graves et 19 décès. Il s'agit de 30 cas chez les 5-11 ans, 118 cas chez les 12-15 ans, 106 cas chez les 16-17 ans, 479 cas chez les 18-24 ans (et un décès), et 417 cas chez les 25-29 ans, dont un décès également.

Dans un exemple, un homme de 22 ans a développé une péricardite 31 jours après sa deuxième dose et est finalement décédé d'une péricardite et d'autres causes, notamment d'un syndrome de dysfonctionnement d'organes multiples, d'une masse péricardique, d'un épanchement péricardique, d'un mésothéliome péricardique malin et d'une défaillance du ventricule droit.

De nombreux autres effets indésirables cardiovasculaires ont été enregistrés, totalisant 32 712 cas au cours de la période PSUR #3 (496 mortels) et 27 au cours des essais cliniques (deux mortels - aucun des événements n'étant répertorié comme "lié" à la vaccination).

Les causes de décès incluses dans cette catégorie comprennent l'arythmie, l'insuffisance cardiaque et l'insuffisance cardiaque aiguë, le choc cardiogénique, la coronaropathie, le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (POTS) et la tachycardie.

Néanmoins, "aucune nouvelle information significative en matière de sécurité n'a été identifiée".

De nombreux effets indésirables "très graves et très rares" identifiés

Le document confidentiel de 393 pages de Pfizer montre que la société a observé plus de 10 000 catégories de diagnostics, dont beaucoup sont "très graves et très rares", écrit M. Horowitz.

Il s'agit notamment de 73 542 cas de 264 catégories de troubles vasculaires dus aux injections, dont beaucoup "sont des affections rares", de centaines de catégories de troubles du système nerveux, totalisant 696 508 cas, et de 61 518 événements indésirables liés à plus de 100 catégories de troubles oculaires, "ce qui est inhabituel pour une lésion due à un vaccin", selon Horowitz.

En outre, "il y a eu plus de 47 000 troubles de l'oreille, dont près de 16 000 cas d'acouphènes", "environ 225 000 cas de troubles de la peau et des tissus", "environ 190 000 cas de troubles respiratoires" et "plus de 178 000 cas de troubles de la reproduction ou du sein, y compris des troubles inattendus, tels que 506 cas de dysfonctionnement érectile".

"Plus de 100 000 troubles sanguins et lymphatiques, pour lesquels il existe une abondante littérature les reliant à la protéine spike, ont été signalés, ainsi que près de 127 000 troubles cardiaques, couvrant l'éventail d'environ 270 catégories de lésions cardiaques, y compris de nombreux troubles rares, en plus de la myocardite.

Il y avait également "3 711 cas de tumeurs - bénignes et malignes" et "plus de 77 000 troubles psychiatriques ont été observés".

"Ce qui est le plus choquant, c'est qu'il y a des centaines de troubles neurologiques très rares qui reflètent un problème systémique avec les vaccins, une réalité qui ne préoccupait manifestement pas les fabricants et les autorités de réglementation", écrit Horowitz, faisant référence à 68 cas répertoriés d'un diagnostic rare, la polyneuropathie inflammatoire démyélinisante chronique.

Autre exemple, le Substack "Pharma Files" a identifié 3 092 néoplasmes, en précisant que "néoplasme malin signifie cancer".

Pfizer-BioNTech n'identifie généralement "aucun signal de sécurité" malgré des milliers de décès
De nombreux décès et effets indésirables graves ont été enregistrés pour un large éventail d'autres pathologies :

Accident vasculaire cérébral : 3 091 cas et 3 532 événements indésirables graves pendant le PSUR #3, dont 314 décès, et 19 cas pendant l'essai clinique (un décès).

Le document indique que "la thrombose du sinus veineux cérébral … et l'accident vasculaire cérébral/accident vasculaire cérébral ont été évalués en tant que signaux au cours de la période de référence et n'ont pas été considérés comme des risques associés de manière causale au vaccin … Aucun signal de sécurité supplémentaire … n'est apparu sur la base de l'examen de ces cas".

Appareil respiratoire : 2 199 cas et 1 873 effets indésirables graves pendant le PSUR n° 3, dont 363 décès, et 33 cas pendant l'essai clinique (quatre décès). Les effets indésirables graves comprenaient l'arrêt cardio-respiratoire, la pneumonie, l'insuffisance respiratoire, l'insuffisance respiratoire aiguë, l'hypoxie et le syndrome de détresse respiratoire aiguë. Cependant, "aucun signal de sécurité n'est apparu sur la base de l'examen de ces cas".

Paralysie de Bell : 733 cas ont été signalés au cours du PSUR n° 3, en plus de 1 428 cas de paralysie faciale. Six cas ont été mortels, toutes les victimes étant âgées de plus de 60 ans. Un cas supplémentaire de paralysie de Bell, chez une femme américaine de 75 ans, a été enregistré lors de l'essai clinique mais a été jugé "non lié" à sa vaccination. Là encore, "aucune nouvelle information significative sur la sécurité n'a été identifiée".

Pfizer-BioNTech s'est engagé à "surveiller étroitement le syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants et les adultes … et à signaler les nouveaux cas".

Effets indésirables thromboemboliques : 6 102 cas et 6 724 événements indésirables graves pendant le PSUR n° 3, dont 265 décès, et 17 cas pendant l'essai clinique (un décès). Les effets indésirables graves comprenaient l'embolie pulmonaire, la thrombose et la thrombose veineuse profonde. Là encore, "aucun signal de sécurité n'est apparu sur la base de l'examen de ces cas".

Ailleurs dans le document, le cas d'un jeune homme de 14 ans décédé d'un gonflement périphérique après avoir reçu le vaccin COVID-19 est mentionné, sans plus de détails.

Dans un autre exemple, un homme de 67 ans "ayant des antécédents de diabète et de purpura thrombocytopénique idiopathique" a souffert d'une gêne thoracique et gastro-intestinale moins de 30 minutes après avoir reçu sa troisième dose du vaccin. Un diagnostic d'anaphylaxie a été posé, tandis qu'un électrocardiogramme a révélé des "signes d'infarctus du myocarde". Il a ensuite subi un arrêt cardiaque et est décédé 12 jours après sa vaccination.

En outre, 204 décès (et 24 077 cas) dus à un échec de la vaccination, 81 décès dus à un "stress vaccinal", 24 décès (et 1 402 cas) dus à une suspicion d'échec de la vaccination, deux décès dus à une glomérulonéphrite et à un syndrome néphrotique, deux décès (1 326 cas) dus à une "erreur de médication" et 166 décès dus à d'"autres" effets indésirables - principalement une pyrexie - ont été enregistrés.

Pfizer-BioNTech et l'EMA : "Rien à voir ici"

Pfizer et BioNTech ont affirmé que l'efficacité globale de leur vaccin COVID-19 pour la période PSUR n° 3 était de 91,3 %, voire de 100 % pour certaines populations.

En outre, un seul signal de sécurité a été définitivement identifié : la perte d'audition, Pfizer-BioNTech s'engageant à effectuer une "évaluation de la sécurité des acouphènes et de la perte d'audition".

Deux autres affections, la myocardite et la péricardite, ont été considérées comme un "risque identifié important", tandis que l'irritabilité a été considérée comme un "risque identifié (non important)".

"Une déclaration concernant les taux de myocardite et de péricardite rapportés après la série primaire et les doses de rappel a été ajoutée à l'étiquette européenne de leur vaccin.

L'étiquetage a été modifié pour le syndrome de Guillain-Barré, mais au Japon. Le document stipule ce qui suit :

"Bien qu'il ne s'agisse pas, par définition, d'une mesure réglementaire prise pour des raisons de sécurité parce qu'elle n'a pas d'impact significatif sur le rapport bénéfice/risque de l'utilisation du produit dans les populations autorisées, en raison de la réception de rapports spontanés de syndrome de Guillain-Barré (SGB) après la vaccination avec les vaccins COVID-19 à ARNm, y compris le BNT162b2 … le Japon a exigé des changements de classe pour inclure le SGB dans la section des précautions importantes de la notice d'emballage au Japon.

Malgré le grand nombre de décès et d'effets indésirables graves, Pfizer et BioNTech ont écrit : "Sur la base des données de sécurité et d'efficacité disponibles dans l'intervalle de déclaration du BNT162b2, le profil bénéfice-risque global du BNT162b2 reste favorable" et "aucune autre modification … ou activité supplémentaire de minimisation des risques n'est justifiée".

L'EMA semble être d'accord avec cette conclusion. Dans son "rapport d'évaluation", son Comité d'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) écrit que "la balance bénéfices-risques pour l'utilisation de Comirnaty dans son indication autorisée reste inchangée".

"Le PRAC considère que le rapport bénéfice-risque des médicaments contenant du tozinameran (Comirnaty) reste inchangé et recommande donc le maintien de l'autorisation de mise sur le marché", a ajouté le PRAC.

Cependant, Horowitz affirme que les documents "montrent que Pfizer était au courant d'un niveau de préjudice très élevé dès le début", mais qu'il a continué à distribuer son vaccin COVID-19.

Au début du mois, BioNTech a été poursuivie en Allemagne par une femme alléguant des lésions causées par le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech. L'action en justice réclame au moins 150 000 euros (161 500 dollars) de dommages-intérêts pour préjudice corporel et une compensation non spécifiée pour préjudice matériel.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/news/criminal-confidential-eu-documents-reveal-thousands-of-deaths-from-pfizer-biontech-shots/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Mar 27 Juin 2023 - 19:29

RAPPORT SECRET DE PFIZER SUR LE VACCIN COVID-19 - VIDÉO !


Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Unna1131


Vidéo : Rapport « secret » de Pfizer sur le vaccin Covid. Au-delà de l’homicide involontaire. Les preuves sont accablantes. Le vaccin devrait être immédiatement retiré dans le monde entier.


27 Juin 2023

Par le Pr Michel Chossudovsky

Recherche mondiale, 18 juin 2023

L’interview vidéo suivante avec le professeur Michel Chossudovsky concerne le rapport confidentiel de Pfizer publié dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI).

Le rapport est une bombe. Le vaccin a été lancé à la mi-décembre 2020. Fin février 2021, « Pfizer avait déjà reçu plus de 1 200 déclarations de décès prétendument causés par le vaccin et des dizaines de milliers d’événements indésirables signalés , dont 23 cas d’avortements spontanés sur 270 grossesses et plus de 2 000 rapports de troubles cardiaques.

Ce rapport confidentiel de Pfizer fournit des données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer depuis le début du projet de vaccin en décembre 2020 jusqu’à fin février 2021, soit une très courte période (au plus deux mois et demi).

Les données de mi-décembre 2020 à fin février 2021 confirment sans équivoque « l’homicide involontaire ». Sur la base des preuves, Pfizer avait la responsabilité d’annuler et de retirer immédiatement le « vaccin ».

La commercialisation mondiale par Pfizer du vaccin Covid-19 au-delà du 28 février 2021 n’est plus un « acte d’homicide involontaire ».

Le meurtre par opposition à l’homicide involontaire implique une « intention criminelle ».

Le vaccin Covid 19 de Pfizer constitue un acte criminel. D’un point de vue juridique, il s’agit d’un « acte de meurtre » appliqué dans le monde entier à une population cible de 8 milliards de personnes.

Ce qui est contenu dans le rapport « confidentiel » de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité. Ces données qui émanent de la « gueule du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour affronter ainsi que formuler des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

Vidéo : Entretien avec Caroline Mailloux , Lux Media : Le professeur Michel Chossudovsky sur le rapport « secret » de Pfizer propose une stratégie et une procédure légale pour affronter les grandes sociétés pharmaceutiques en vue de retirer le vaccin Covid-19 dans le monde :


Parmi tous les acteurs majeurs de Big Pharma, Pfizer a un casier judiciaire aux États-Unis (2009 DoD Judgment)

Vidéo : Pfizer a un casier judiciaire. Est-ce pertinent ?

Par le ministère américain de la justice ,

Pour une analyse plus détaillée et complète (Livre sorti en août 2022)

La crise mondiale du coronavirus, coup d’État mondial contre l’humanité
Détruire la société civile, créer une dépression économique

Par Michel Chossudovsky

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Unnam593

ISBN : 978-0-9879389-3-0, année : 2022, type de produit : fichier PDF, pages : 164 (15 chapitres)

Des traductions en plusieurs langues sont envisagées .

Afin d’atteindre des millions de personnes dans le monde dont la vie a été affectée par la crise corona, nous avons décidé au cours des prochaines semaines de distribuer l’eBook GRATUITEMENT .

***

Prix ​​: 11,50 $. COPIE GRATUITE Cliquez ici pour télécharger .

Pouvons-nous faire confiance à un conglomérat de vaccins Big Pharma qui a plaidé coupable à des accusations criminelles portées par le ministère américain de la Justice (DoJ), y compris « marketing frauduleux » et « violation criminelle de la Food, Drug and Cosmetic Act » ?

Les autorités sanitaires nationales affirment que le « vaccin » Covid-19 sauvera des vies. C’est un mensonge.

Il y a une tendance mondiale à la hausse des décès et des blessures liés aux vaccins. Les chiffres officiels (3 avril 2022) indiquent environ :

69 053 décès liés à l’injection de Covid-19 et 10 997 085 blessés pour l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni combinés pour une population de 830 millions de personnes
Basé sur les cas signalés. Seule une petite fraction des victimes ou des familles des personnes décédées passera par le fastidieux processus de notification des décès et des événements indésirables liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales. Sur la base de données historiques (Electronic Support for Public Health–Vaccine Adverse Event Reporting System (ESP:VAERS, p. 6) :

« Les événements indésirables liés aux médicaments et aux vaccins sont courants, mais sous-déclarés. … moins de 0,3 % de tous les événements indésirables liés aux médicaments et 1 à 13 % des événements graves sont signalés à la Food and Drug Administration (FDA). De même, moins de 1 % des événements indésirables liés aux vaccins sont signalés. (nous soulignons)

Ce rapport confidentiel de Pfizer publié dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI) fournit des données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer depuis le début du projet de vaccin en décembre 2020 jusqu’à fin février 2021, soit une très courte période ( à la plupart des deux mois et demi).

Pour plus de détails sur le rapport, voir :

- https://www.globalresearch.ca/bombshell-document-dump-pfizer-vaccine-data/5763397

Par le Pr Michel Chossudovsky , le 29 avril 2022

Le vaccin Pfizer BioNTech a été lancé aux États-Unis le 14 décembre après l’octroi d’une autorisation d’utilisation d’urgence le 11 décembre 2020.

Ironie du sort, les données révélées dans ce «rapport d’initié» réfutent le récit officiel du vaccin colporté par les gouvernements et l’OMS. Il confirme également l’analyse de nombreux médecins et scientifiques qui ont révélé les conséquences dévastatrices du « vaccin » à ARNm.

Ce qui est contenu dans le rapport « confidentiel » de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité. Ces données qui émanent de la « gueule du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour affronter ainsi que formuler des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

Devant un tribunal, les preuves contenues dans ce rapport confidentiel de Big Pharma ( associées aux données sur les décès et les événements indésirables compilées par les autorités nationales de l’UE, du Royaume-Uni et des États-Unis ) sont irréfutables : parce que ce sont leurs données et leurs estimations et pas les nôtres.

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Unnam592

N’oubliez pas qu’il s’agit de données basées sur des cas signalés et enregistrés, qui constituent un petit pourcentage du nombre réel de décès et d’événements indésirables liés au vaccin.

Il s’agit de facto d’un Mea Culpa de la part de Pfizer.

Pfizer était parfaitement conscient que le vaccin à ARNm qu’il commercialise dans le monde entraînerait une vague de mortalité et de morbidité. Cela équivaut à un crime contre l’humanité de la part de Big Pharma.

Pfizer savait dès le départ qu’il s’agissait d’un vaccin tueur.

C’est aussi un mea culpa et une trahison de la part des gouvernements nationaux corrompus du monde entier qui sont menacés et soudoyés par Big Pharma.

Aucune tentative n’a été faite par les gouvernements pour demander le retrait du vaccin tueur.

On dit aux gens que le vaccin est destiné à sauver des vies.

Cliquez ici pour lire le rapport Pfizer :

- https://phmpt.org/wp-content/uploads/2021/11/5.3.6-postmarketing-experience.pdf

La source originale de cet article est Lux Media et Global Research

Copyright © Prof Michel Chossudovsky , Lux Media et Global Research, 2023

Source : Global Research

SOURCE :

https://profession-gendarme.com/video-rapport-secret-de-pfizer-sur-le-vaccin-covid-au-dela-de-lhomicide-involontaire-les-preuves-sont-accablantes-le-vaccin-devrait-etre-immediatement-retire-dans-le-monde-entier/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Jeu 20 Juil 2023 - 18:48

@ Tous :

Ce n'est pas rien quand même !

Une Tornade qui détruit une usine appartenant à Pfizer !

Ce Signe peut être facilement vu comme un SIGNE DU CIEL pour nous dire : "Ne vous inquiétez pas car la Justice Divine, en Son Temps, saura intervenir pour détruire tout le travail des méchants !"


Applaudir Applaudir Applaudir

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

HUBERT Jeannine aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Mar 5 Sep 2023 - 18:26

@ Tous :


Effrayé

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Mar 19 Sep 2023 - 21:46

@ Tous :


Carton rouge !

C pas conseillé

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Ven 22 Sep 2023 - 0:24

@ Tous:

Les Contrats Pfizer enfin dévoilé en Afrique du Sud - Me Carlo Brusa nous en parle :


Soeur Sourire

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Sam 23 Sep 2023 - 19:35

@ Tous :


L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Pfizer - Vaccins anti-COVID-19  : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé ! - Page 3 Empty Re: Pfizer - Vaccins anti-COVID-19 : le plus grand crime contre l'Humanité - Rapport Secret dévoilé !

Message  Admin Ven 27 Oct 2023 - 20:47

@ Tous :


C pas conseillé

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67196
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum